Vous êtes sur la page 1sur 15

1.

RAPPELS DE COURS – Mouvements et Forces


1.1. Notion de référentiel
a. Définition
Un référentiel est un corps par rapport auquel on étudie le mouvement d’autres corps.
Un référentiel est ainsi constitué :
- d’un corps de référence
- d’un repère mathématique fixe par rapport au corps de référence
- d’une base de temps

b. Exemples de référentiel
 Un train en déplacement peut être utilisé pour observer le déplacement d’un passager à
l’intérieur du train.
 Le sol peut être utilisé pour observer le déplacement d’un train.

 Le référentiel géocentrique peut être utilisé pour observer le déplacement d’un satellite
autour de la Terre.

c. Choix du référentiel
Dans l’absolu, tout corps peut être choisi comme référentiel. Il existe toutefois des
référentiels mieux adaptés en fonction de la situation étudiée.
Le référentiel est généralement choisi comme un élément qui semble être fixe par rapport
au mouvement du corps étudié.
 Le référentiel terrestre local
Il s’agit du référentiel constitué par la Terre (également appelé référentiel du
laboratoire). Il est bien adapté pour l’étude des mouvements de courte durée sur la
Terre.
 Le référentiel géocentrique
Il s’agit d’un référentiel fictif dont l’origine est le centre de la Terre. Ce référentiel
est bien adapté pour l’étude du mouvement de la Lune ou de satellites de la Terre.
 Le référentiel héliocentrique
Il s’agit d’un référentiel fictif dont l’origine est le centre du Soleil. Ce référentiel
est bien adapté pour l’étude du mouvement des planètes du système solaire.
1.2. Caractéristiques d’un mouvement
a. Trajectoire
La trajectoire d’un point mobile est l’ensemble des positions occupées par ce point au
cours du mouvement

b. Trajectoires particulières
 Mouvement rectiligne
Si l’ensemble des positions successives d’un point mobile au cours d’un
mouvement est une droite alors le mouvement est dit rectiligne.

 Mouvement circulaire
Si l’ensemble des positions successives d’un point mobile au cours d’un
mouvement est un cercle alors le mouvement est dit circulaire.

 Mouvement curviligne
Si l’ensemble des positions successives d’un point mobile au cours d’un
mouvement est une courbe quelconque alors le mouvement est dit curviligne.

c. Vitesse
 Définition
Dans un référentiel choisi, le temps mis pour aller de A1 vers A2 est t.

La vitesse moyenne pour aller de A1 vers A2 est définie par :


AA
v 1 2
t
 Unités de mesure
Les unités du système international sont :
- le mètre (m) pour les distances
- la seconde (s) pour les durées
- mètre par seconde (m/s ou m.s-1) pour les vitesses
 Mouvements particuliers
Au cours d’un mouvement :
- lorsque la vitesse augmente, le mouvement est dit accéléré.
- lorsque la vitesse est constante, le mouvement est dit uniforme.
- lorsque la vitesse diminue, le mouvement est dit décéléré ou retardé.

d. Importance du choix du référentiel


Un observateur A situé sur le pont d’un bateau laisse tomber un objet. Un observateur B
observe la scène depuis le rivage.
 Pour l’observateur A, le référentiel est le bateau.
 Pour l’observateur B le référentiel est la Terre.
 La nature de la trajectoire et la vitesse mesurée dépendent directement du
référentiel choisi.

1.3. Mouvement et forces


a. Action et force
En physique, une action est modélisée par une force qui est caractérisée par :
- une direction
- un sens
- sa valeur (appelée norme)

b. Action et mouvement
Le mouvement d’un corps peut être influencé de deux manières par une action mécanique :
- modification de la trajectoire
- modification de la vitesse

1.4. Le principe d’inertie


Le principe d’inertie s’applique dans un repère galiléen.

a. Enoncé du principe d’inertie


Tout corps persévère en son état de repos ou de mouvement rectiligne uniforme si les
forces qui s’exercent sur lui de compensent.

b. Réciproque du principe d’inertie


Si les forces s’exerçant sur un solide se compensent alors le solide est en mouvement
rectiligne uniforme ou au repos.

1.5. Solide isolé et pseudo-isolé


a. Solide isolé
Un solide est dit isolé lorsqu’il n’est soumis à aucune force.

b. Solide pseudo-isolé
Un solide est dit pseudo-isolé lorsque toutes les forces qui s’exercent sur lui se
compensent.
2. EXERCICES – Référentiels et mouvement
Exercice 1
Contenu : Référentiels, mouvement et vitesse
Une voiture circule à 80 km.h-1 sur une route rectiligne de campagne.
1. Préciser dans quel référentiel on se place pour l'affirmer.
2. Préciser dans quel(s) référentiel(s):
a. Un siège de la voiture est immobile.
b. Un siège de la voiture est en mouvement.
c. Une roue de la voiture est immobile.
d. Une roue de la voiture est en mouvement.
e. Un arbre sur le bord de la route est immobile.
f. Un arbre sur le bord de la route est en mouvement.
3. Dans quel référentiel peut-on dire que :
a. La Terre est immobile.
b. La Terre tourne autour de l'axe de ses pôles.
c. Le centre de la Terre tourne autour du Soleil.
4. Convertir 80 km.h-1 dans les unités du système international.

Exercice 2
Contenu : Référentiels et mouvement
Christophe conduit une automobile à vitesse constante sur une portion d'autoroute rectiligne.
Il parcourt 250m pendant une durée égale à 7,50s.
1. Calculer la valeur de la vitesse de Christophe dans:
a. Le référentiel de l'automobile.
b. Le référentiel terrestre.
2. Quelle est la trajectoire de Christophe dans chacun de ces deux référentiels?
3. En déduire la nature du mouvement de Christophe dans chaque référentiel.

Exercice 3
Contenu : Référentiels, mouvement et vitesse
1. a. Un spectateur filme une course cycliste. La caméra est fixée sur un trépied (posé sur le sol).
On filme sans aucun mouvement de caméra ni changement de focale (zoom).
Compléter sommairement les deux vues "instantanées" manquantes.

b. Pour cette étude du mouvement le référentiel est ...................................................


2. a. Un reporter filme la course. Il est sur une moto roulant à la hauteur du cycliste.
Compléter sommairement les deux vues "instantanées" manquantes.

b. Pour cette étude du mouvement le référentiel est ...........................................................


Exercice 4
Contenu : Référentiels, mouvement et vitesse

1. François et Claire sont sur un tapis 2. François avance maintenant sur le


roulant qui avance de 0,8mètre par tapis roulant dans le sens de la marche
seconde. en faisant un pas par seconde. Chaque
Ils passent devant Emilie qui observe pas mesure 0,5m
un plan

DOCUMENT 1 DOCUMENT 2
1. François est-il en mouvement par 5. Quelle est la vitesse de François
rapport à Claire ? par rapport à Claire ?
2. François est-il en mouvement par 6. Quelle est la vitesse de François par
rapport à Emilie ? rapport à Emilie ?
3. Emilie est-elle en mouvement par 7. Quelle serait la vitesse de François
rapport à François ? par rapport à Emilie s’il marchait dans
4. Par rapport à quel observateur la le sens inverse du mouvement du
vitesse du tapis roulant est-elle tapis ?
donnée ?

Exercice 5
Contenu : Mouvement et référentiel
Exercice 6
Contenu : Mouvement et référentiel

Exercice 7
Contenu : Référentiels, mouvement et vitesse
On étudie le mouvement d’une balle de tennis lâchée par un cycliste roulant à vitesse
constante en ligne droite. On obtient la chronophotographie ci-dessous ; les photos ont été
prises toutes les 40 ms. La largeur intérieure du but de handball est de 3,12 m. On numérote
les positions de la balle de 1 à 15 (on ne prend pas en compte la position 16, intervenant après
un rebond de la balle).
1. Quel est le référentiel d’étude ?
2. Calculer la durée de la chute de la balle entre les positions 1 à 15 en seconde.
3. A l’aide d’un fil placé sur la trajectoire du document ci-dessous on a mesuré la distance
entre les positions 1 et 15 égale à L = 6,8 cm. En utilisant l’échelle de la
chronophotographie, calculer la distance réelle parcourue par la balle au cours de sa chute.
4. En déduire la vitesse moyenne de la balle en m/s au cours de sa chute.

Exercice 8
Contenu : Référentiels et mouvement
Un trottoir roulant horizontal se déplace à vitesse constante v = 1,2 m/s. Hector a pris le
trottoir roulant et, à mi-parcours, il lâche une balle de tennis, verticalement et sans vitesse.
Bérénice a photographié la chute de la balle en se plaçant à deux endroits : sur le sol à
l'extérieur du trottoir roulant (B) ou sur le trottoir roulant (A).

Hector a effectué plusieurs fois cette expérience :


- en se tenant immobile par rapport au trottoir roulant
- en marchant dans le sens du trottoir à vitesse constante v1 = 2,0 m/s par rapport au quai
- en marchant dans le sens inverse du trottoir à vitesse constante v2 = 1,2 m/s par rapport
au quai.
Toutes ces expériences ont été photographiées à 2 endroits différents A et B.
Bérénice a pris les photos en pose et sans se déplacer par rapport à la Terre ou par rapport au
trottoir roulant.
Les photos ont été développées. Hector et Bérénice se sont alors aperçus qu'ils n'ont pas noté
l'ordre des expériences, ni les conditions exactes des expériences.

Pour chaque photo :


a. Retrouver la position de l'appareil photo
b. Citer le référentiel de l'appareil photo
c. Indiquer l'expérience effectuée par Hector.

Exercice 9
Contenu : Vitesses relatives.
Exercice 10
Contenu : Vitesse linéaire.
Un coureur à pied parcourt 100m avec une vitesse égale à 4,8m.s-1 puis, sans s’être arrêté, il
parcourt 150m à la vitesse de 3,7m.s-1. Quelle est sa vitesse moyenne pour l’ensemble du
mouvement ?

Exercice 11
Contenu : Vitesses relatives.
On considère un tapis roulant du métro dont la longueur est L=50m et qui avance à la vitesse
vt=4,5km.h-1.
1. Un voyageur utilise le tapis roulant en restant immobile par rapport au tapis. Quel temps
mettra t-il pour effectuer le trajet ?
2. Un autre voyageur marche à la vitesse v’=4km.h-1 dans le même sens que le tapis. Quelle est
la durée de son trajet ?
3. A quelle vitesse doit-il se déplacer, par rapport au tapis, pour effectuer un trajet de 50s ?

Exercice 12
Contenu : Vitesses relatives.
Exercice 13
Contenu : Référentiels, mouvement et vitesse

Exercice 14
Contenu : Référentiels, mouvement et vitesse
Exercice 15
Contenu : Vitesses relatives.
Exercice 16

Exercice 17
Contenu : Forces et principe d’inertie
Exercice 18
Contenu : Forces et principe d’inertie
1. Un livre est posé sur une table rugueuse. On incline la table: le livre ne glisse pas.
a. Faire l'inventaire des forces qui s'exercent sur le livre.
b. Que peut-on dire de ces forces ? Schématisez alors les forces sur le livre.
c. Le livre a un poids de 4,6N. Quelle est la valeur de (ou des) l’autre(s) force(s) qui
s'exercent sur celui-ci ?

Exercice 19
Contenu : Forces et principe d’inertie
1. Un livre est posé sur une table rugueuse. On incline la table: le livre ne glisse pas.
a. Faire l'inventaire des forces qui s'exercent sur le livre.
b. Que peut-on dire de ces forces?
c. Le livre a un poids de 4,6N. Quelle est la valeur des autres forces qui s'exercent sur
celui-ci?
2. Un parachutiste tombe sans ouvrir son parachute. Son mouvement par rapport à la terre
est vertical et uniforme.
a. Quelles sont les forces qui s'exercent sur le parachutiste ?
b. Donner les caractéristiques de ces forces sachant que la masse du parachutiste et de
son équipement est m=92kg.
c. S'approchant du sol, le parachutiste ouvre son parachute.
- Comment évolue sa vitesse de chute?
- Quelle action est responsable de cette évolution ?
3. Un ancien jeu de foire consistait à lancer un chariot sur une piste possédant une partie
horizontale AC, une partie courbe CD et une partie rectiligne inclinée vers le haut DE.
Le gagnant était le joueur qui parvenait à atteindre l'extrémité supérieure de la piste. On
poussait le chariot du point A au point B sur une portion de piste horizontale pour
l'accélérer.
On néglige tous les frottements et on se place dans le référentiel terrestre.
a. Quelles sont les forces agissant sur le chariot entre A et B ? Que peut-on dire de ces
forces?
b. Quelles sont les forces agissant sur le chariot entre B et C ? Quel est le mouvement du
chariot sur cette partie de la piste?
c. Que peut-on dire des forces agissant sur le chariot entre C et D ? Entre D et E ?
4. Sur les enregistrements ci-dessous, les positions du centre d'inertie d'un mobile sont
repérées régulièrement à différents instants. Trois enregistrements de trajectoire ont été
obtenus.

Enregistrement n°1

Enregistrement n°2
Enregistrement n°3

a. Caractériser brièvement le mouvement de chaque mobile.


b. Que peut-on dire des forces agissant sur chaque mobile pendant le mouvement?

Exercice 20
Contenu : Forces et principe d’inertie
Un camion circulant sur une route rectiligne et horizontale transporte sur un plateau un
pain de glace de 10 kg. Le camion roule à vitesse constante. Le pain de glace reste
immobile au milieu du plateau.
1. Décrire le mouvement du pain de glace dans un référentiel lié au camion.
2. Décrire le mouvement du pain de glace dans le référentiel de la route.
3. Faire l'inventaire des forces qui agissent sur le pain de glace.
4. Le chauffeur freine. Les forces qui s'exercent sur la glace restent inchangées lors du
freinage: que fait le pain de glace ?
5. On étudie le mouvement de chute libre d'un corps de petite dimension sans vitesse
initiale, au voisinage de la surface terrestre. g=10 N /kg.
d (cm) 0,2 0,8 1,8 3,2 5 7,2 9,8 12,8
t (s) 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 1,4 1,6
v (m/s) 2 4 6 8 10 12 14 16
a. Quelle est la nature du mouvement du corps en chute libre? Justifier la réponse.
b. En utilisant le principe de l'inertie, montrer que le solide n'est pas pseudo-isolé. Justifier.
c. Quelle est la vitesse ( en km /h) atteinte à t=0,5 s.
Exercice 21
Contenu : Forces et principe d’inertie
Un parachutiste saute d'un hélicoptère momentanément immobile dans le ciel. Dans tout le
problème on supposera sa chute verticale. Avec son équipement, sa masse est de 100 kg
(on prendra g=10 N.kg -1). Le graphe ci-dessous donne sa vitesse au cours de la chute en
fonction du temps.

1. Décrire brièvement l'évolution de la vitesse du parachutiste au cours de sa chute.


Pourquoi le graphique v=f(t) permet-il de dire que pendant les premières secondes de la
chute, la vitesse et le temps sont proportionnels ? Calculer le coefficient de proportionnalité.
2. Un objet est en chute libre si les forces de frottement de l'air sont négligeables. Nommer la
force qui agit alors sur l'objet au cours de sa chute. Indiquer sa direction, son sens et
calculer sa valeur dans le cas du parachutiste avec son équipement.
3. Dans le cas d'une chute libre, on a v=g.t où g est l'intensité de pesanteur du lieu. Jusqu'à
quelle date t peut-on considérer la chute comme libre ?
4. Que se passe-t-il ensuite jusqu'à 10 s ? Interpréter en précisant les forces qui s'appliquent
sur le parachutiste. Les représenter sur un schéma.
5. Le parachute s'ouvre à t=10s. Caractériser le mouvement entre t=10s et t=20s. Expliquer
cette évolution à partir d'un bilan de forces.
6. Enoncer puis appliquer le principe d'inertie pour interpréter ce qui se passe pour t > 20s.
Calculer la valeur de la force de frottement.
7. A quelle vitesse, exprimée en km.h-1 le parachutiste atteint-il le sol ?
Exercice 22
Contenu : Forces et principe d’inertie

Exercice 23
Contenu : Forces et principe d’inertie
Le mouvement d’une automobile comporte les trois phases suivantes :
 Accélération uniforme de 0 à 80 km.h-1, en t1=9s.
 Vitesse constante v = 80 km.h-1 pendant t2=12s
 Décélération uniforme jusqu’à l’arrêt du véhicule en t3 = 9s.
1. Pendant quelle phase du trajet les forces s’exerçant sur la voiture se compensent-elles ?
2. Représenter le graphe de la vitesse en fonction du temps.

Exercice 24
Contenu : Forces et principe d’inertie

Exercice 25
Contenu : Forces et principe d’inertie
François est en train de remonter à ski une pente enneigée à l’aide d’un remonte-pente. Le
poids de François est P =650N. Le remonte-pente est animé d’une vitesse uniforme v =
1,5m.s-1.
1. Déterminer la tension de la perche du remonte-pente.
2. Déterminer la valeur de la réaction du sol.
Indications : on a =30°