Vous êtes sur la page 1sur 2

Variateur de vitesse pour moteurs à courant continu

1.1) Principe général d’inversion de polarité :

Pour inverser le sens de rotation d’un moteur, il suffit de fermer deux des contacts pour faire
tourner le moteur dans un sens ou dans l'autre

Sur le schéma (A) le moteur est à l'arrêt (on devrait même dire qu'il est freiné : en effet court-
circuiter les deux pôles d'un moteur revient à le freiner). Sur le schéma (B) il tourne dans le sens
inverse du schéma (C) et enfin sur le schéma (D) il est freiné. Et bien voici la base du pont en H,
toute l'idée réside dans ce schéma. Bien sûr, pour l'implémenter, il va nous falloir remplacer les
interrupteurs par des transistors.

1.2) Variation de sens par pont en H :

Un pont en H c'est un circuit destiné au pilotage de sens de rotation d’un moteur qui met en
œuvre quatre transistors. Il a deux rôles principaux :

Fournir le courant nécessaire au fonctionnement du moteur.

Donner la possibilité d'inverser le sens du courant (donc le sens de rotation du moteur).

4 transistors, symbolisés ici par des interrupteurs T1, T2, T3 et T4, sont montés en pont et
permettent de commander le sens de rotation du moteur : Lorsque T1 et T4 sont fermés (saturés),
le moteur tourne dans un sens (sens 1). Lorsque T2 et T3 sont fermés, le moteur va tourner dans
l'autre sens (sens 2).

1.3) Variation de vitesse du moteur :

Pour faire varier la vitesse d'un moteur on peut faire varier la tension d'alimentation à ses bornes
mais dans ce cas une partie importante de l'énergie est consommée par le dispositif
d’alimentation, on préfère l'alimenter de façon discontinue avec un hacheur et faire ainsi varier la
tension moyenne à ses bornes. On parle alors de Modulation par Largeur d'Impulsions (MLI), ou
Pulse Width Modulation (PWM).