Vous êtes sur la page 1sur 150

« ENERGIE SOLAIRE »

PRINCIPE PHYSIQUE du SOLAIRE PV / TECHNOLOGIES /


FABRICATION / COÛT et MARCHE
1_L’effet photovoltaïque
2_Les caractéristiques / modélisation
3_Les réponses spectrales
4_L’évolution des caractéristiques
5_Les technologies
6_La matière première
6_Le procédé de fabrication
6_L’associations de cellules
7_ Le rajout de diodes « by-pass »
8_ L’analyse du cycle de vie
9_ Les coûts - -généralités
10_La puissance installée en France
11 L û F
Solaire photovoltaïque – Principe physique
1_L’effet photovoltaïque
- Principe de fonctionnement d’une photo-diode :

3 phases :
- absorption du rayonnement solaire dans le matériau
- transfert de l’énergie des photons aux charges électriques
- champ électrique au niveau de la jonction PN et collecte des charges
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

1_L’effet photovoltaïque
Lumière incidente sur le matériau

Lumière réfléchie (réflexion)

Lumière
absorbée Matériau semi conducteur
(absorption) de faible épaisseur

Lumière
traversante
(transmission)
Si le matériau est semi conducteur, alors une partie de
l’énergie lumineuse absorbée est convertie en électricité
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

1_L’effet photovoltaïque
- les photons transmettent leur énergie aux électrons pour se libérer de
l’atome (circulation des électrons par passage de la bande de valence à
celle de conduction). L’énergie d’un photon : E = (h.C)/λ = 1,24/ λ est
inversement proportionnelle à sa longueur d’onde.
- l’énergie minimale à fournir pour libérer les électrons du matériaux (Eg
: gap optique) est moins importante pour le silicium cristallin que pour le
silicium amorphe :
- Si-cristallin : Eg = 1,1eV. Il faut un photon de λ = 1,13um
(proche IR)
- Si-amorphe : Eg = 1,77eV. Il faut un photon de λ = 0,7um
(rouge)

Scan figure p43 Labouret : Portion du spectre solaire exploitables pour


le Si-cristallin
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

1_L’effet photovoltaïque
- l’extraction des électrons est réalisée au sein d’une jonction PN pour
éviter la recombinaison par création d’un champ électrique dans le
matériau entraînant les charges positives d’un côté et les charges
négatives de l’autre.

- on dope le matériau semiconducteur :


- côté P : surplus de trous (phosphore) d’où création
- côté N : surplus d’électrons (bore) d’un champ électrique
au niveau de la jonction…
et on obtient ainsi une « photo-diode ».
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel
Convention diode récepteur :
1_L’effet photovoltaïque Id Jonction p-n
dans l’obscurité
(diode
- de la diode à la photodiode : classique)
U
Sans Rs ni Rp : I  Iph  Is(e  1) Ut

Photocourant dépendant Courant dans Uco


de l’ensoleillement (Iph) la diode (Id) U
Jonction p-n
Avec Rs et Rp : Décalage sous
E de Icc
 q (U kT
 I . Rs )
 U  I .Rs Icc illumination
I  Ip  Is e  1 
  Rp Q4 : quadrant générateur

- modèle équivalent de la cellule solaire :


Le courant inverse Iph
et la tension Ud sont
comptés positivement
(convention générateur)
Rs : résistance série des contacts et connexions
Rp : résistance de fuite
Solaire photovoltaïque
– Principe physique Conditions STC
D’après Hespul Pm = Pc

Im
2_caractéristiques courant de court-circuit (Icc)

- caractéristiques I=f(U) et
P=f(I) d’un panneau
cristallin de 50Wc. tension à vide (Uco)

Um

point de puissance
Obtenue à partir de maximale (PPM)
l’expression de la puissance
fournie : P=V.I
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

3_réponse spectrale
- les fabricants cherchent à renforcer l’absorption des différentes couleurs

- ex : empilement des cellules à


gap optique différent pour du
silicium amorphe :

Dès les premiers nm


de matériau

Unisolar©
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

4_Evolution des caractéristiques


- effet de l’intensité du rayonnement solaire

I = k.Φ

Cf. manip
avec cellule

La tension n’est pas trop dégradée quand la lumière baisse


(surtout pour monocristallin et amorphe (Cf. Rp du modèle))
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

4_Evolution des caractéristiques


- effet de la température :

Légère hausse
du courant :
si T , gap ,
absorption  et
I

Cf. manip
avec cellule
Forte baisse de tension avec la température
(surtout pour cristallin) -2 à 2,5mV / °C (-0,41% )
Solaire photovoltaïque – Technologies
5_Les technologies grains
- structure atomique ordonnée (cristallisée):
- silicium poly-cristallin
solides :
0,15<épaisseur< 0,4mm
- silicium monocristallin

- structure atomique désordonnée :


- couches minces silicium amorphe
- silicium en ruban (couche mince)
- couches minces poly cristallines épaisseur<μm
- CdTe - Tellurure de Cadmium
- CIS - Cuivre Indium Sélénium

Cf. observation
cellules et
panneaux
Solaire photovoltaïque – Technologies
d’après EdF R&D

5_Les technologies : AV/INC


Avantages Inconvénients

Silicium • Technologie maîtrisée


Monocristallin • Hauts rendements (12-16%)

Silicium
• Matière première:
massif
• 85% de parts de marché - chère
• Le processus de fabrication a déjà - pénurie
Silicium bénéficié d’économies d’échelle - perte
Polycristallin
• Technologie maîtrisée • Stabilité
• Réduction des coûts de fabrication • Rendements plus faibles
(utilise peu de matière première) • Optimisation encore possible
Silicium Amorphe • Rendements stables à (triple jonction)
ensoleillement diffus
Couches minces

• Dépôts aisés sur de grandes


surfaces en film
• Substrat souple •stade laboratoire
• Potentiel de baisse des coûts pour
une production de masse • extrapolation en grande surface
CIS • Rendement théorique élevé • Procédé complexe (vide)
• Possibilité d’adaptation sur substrat
souple ou rigide
•Idem CIS • Toxicité du Cadmium
CdTe • Rendements plus faibles

• Rupture potentielle • Non mature


organiques

• Baisse des coûts • Problème d’étanchéité du gel


Cellules

Colorants • Substrat souple ou rigide • Durée de vie


• Coloré • Extrapolation grande surface
Solaire photovoltaïque – Technologies
d’après Jean-Claude Muller, CNRS-ULP, (JEEA 2007)

5_Les technologies : perspectives

Cf. article J-C Muller :


« améliorations attendues avec les nouvelles technologies PV :
rendements, coûts et cycle de vie », JEEA 2007, ENS Ker Lann.
Solaire photovoltaïque – Fabrication
6_La matière première
- le silicium : deuxième élément le plus répandu dans la croûte terrestre.
On le trouve sous forme oxydée (sable, silice, quartz).

- il est utilisé à différents degrés de qualité :


- silicium de qualité métallurgique : pureté de 99% (2N)
- silicium de qualité électronique : pureté de 99,9999% (6N)
- silicium de qualité solaire : pureté de 99,99 % (4N)
Solaire photovoltaïque – Fabrication
D’après Hespul

6_Le procédé
- processus de fabrication des modules (Si-cristallin)
Matière première
Moulage lingot
constitué de Silicium métallurgique
cristaux Croissance des cristaux /
enchevêtrés Moulage
Croissance d’un lingot
Fabrication des lingots
Sciage en wafers (pertes)
Nettoyage
Polissage
Fusion du quartz et du Diffusion des dopants
carbone dans four à arc
Sérigraphie des contacts
Fabrication et tri des
cellules
Assemblage en modules
Encapsulation
Solaire photovoltaïque – Fabrication
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + Hespul

6_associations de cellules
- de la cellule au champ PV
cellule

module
Cellules 4 pouces Cellules 5 pouces Cellules 6 pouces
100 mm x 100 mm 125 mm x 125 mm 150 mm x 150 mm
1 – 1,5 Wc 2 – 2,5 Wc 2,5 – 3,5 Wc

panneaux =
n.modules

Variété des produits


champ sur le marché
Solaire photovoltaïque – Fabrication
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + Hespul

7_rajout de diodes « by-pass »


- problème des points chauds (« hots spots »)
Si une cellule vient à être masquée, le courant total s’effondre et la
cellule reçoit en tension inverse la somme de toutes les tensions. Elle
chauffe et se détériore.
Cette tension inverse peut dépasser la tension de claquage (notamment
sur panneau 24V avec régulateur parallèle (« shunt ») qui court-circuite
le panneau en cas de batterie pleine).

Solution : diode (« by-pass ») en // par groupe de cellules (ex : 18


cellules). La tension inverse appliquée à la celllule est réduite.
Solaire photovoltaïque – Fabrication
D’après B. Multon, ENS Cachan

7_rajout de diodes « by-pass »


- problème des points chauds (« hots spots »)
Solaire photovoltaïque – Fabrication
D’après JRC ies (Communauté européenne)

8_Analyse du cycle de vie


- Energy payback time (in years) of present PV systems
Solaire photovoltaïque – Fabrication
D’après JRC ies (Communauté européenne)

8_Analyse du cycle de vie


- CO2 emissions for grid-connected roof-top PV systems [g/kWh]
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
D’après Bernard Multon, ENS Cachan

9_Les coûts - généralités


Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
D’après RWE Energie AG and RSS GmbH

9_Les coûts - généralités


€/kWh
1,0
900 h/a:
0,60 €/kWh Europe du nord
0,8
Coût du kWh PV 1800 h/a:
(raccordé avec équipement 0,30 €/kWh Europe du sud
et électronique de 0,6
puissance)
0,4

0,2
Prix Public du kWh
Coût du kWh de base
0,0
1990 2000 2010 2020 2030 2040

Source: RWE Energie AG and RSS GmbH


Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007.

10_La puissance installée en France

 : données a minima (référencées par l’ADEME)


Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007.

10_La puissance installée en France

 : données a minima
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007.

10_La puissance installée en France

Marché du PV raccordé réseau en 2006


Cf. articles de presse sur des projets en cours
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007.

11_Le coût en France


- La tendance : les prix de vente décroissent de 5 % par an depuis
bientôt 10 ans.
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007.

11_Le coût en France

Conclusions :
- aucune aide publique directe n’est a priori nécessaire dans les DOM,
- une aide publique directe de 2,4 €/W en métropole et de 1 €/W en
Corse permettrait un TRI de 8 % pour le collectif tertiaire intégré.
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007 + PV News

12_Le marché mondial


- la production mondiale de photopiles a presque doublé tous les deux
ans : 2,53 GW en 2006, 1,81 GW en 2005 et 0,2 GW en 2000 (Source : revue
Photon international).

- la production de modules
photovoltaïques a été estimée à
2,41 GW en 2006.
Production mondiale depuis 1990

Source: PV news

- industrie énergétique mature : centre de gravité de l’offre actuellement


en Asie alors que celui de la demande se déplace vers l’Europe.
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
d’après le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière
des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007

12_Le marché mondial

Un productible de 300 à 350 TWh/an !


Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
D’après JRC ies (Communauté européenne)

13_Perspectives européennes
- l’Europe s’est fixé (8/03/2007) l’objectif de couvrir 20 % de son
besoin en énergie par des énergies renouvelables à l’horizon 2020.

- pour cela, la plate-forme


technologique européenne sur le PV a proposé
à la CE (23/03/2007) l’objectif de couvrir
1% de la consommation d’électricité en
Europe par le PV.

 pour la France, cela représenterait


une puissance installée de l’ordre de 4 à 5
GW en 2020 ! (nos voisins allemands en sont
déjà à 3 GW…).
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
Données
Voir aussi :
- programme iea_pv (agence internationale de l’énergie)
- programme commission européenne (Joint Research Center 
IES : Institute for Environnemental and Sustainability  RE :
Renewable Energy unit  Action 13106 Photovoltaic Solar Electricity
 SOLAREC)
- rapport sur la situation du PV dans l’union européenne en 2007
(JRC technical notes, CE)
- baromètre PV Observ’ER
« ENERGIE SOLAIRE »
CONSTITUANTS ET TYPOLOGIES
DES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAÏQUES

1_Préambule
2_Les caractéristiques / modélisation
3_Les réponses spectrales
4_L’évolution des caractéristiques
5_Les technologies
6_La matière première
6_Le procédé de fabrication
6_L’associations de cellules
7_ Le rajout de diodes « by-pass »
8_ L’analyse du cycle de vie
Source : BP Solar©
Solaire photovoltaïque – Constituants et Typologies
D’après rapport PV Policy Group (CE)

1_Préambule
- le PV a vocation à produire de l’énergie électrique à proximité des
points de consommation et à l’injecter dans les boucles locales de
distribution, d’où :
- efficacité énergétique :  pertes par échauffement
- efficacité économique :  besoins en infrastructures réseau
- efficacité technique :  qualité, fiabilité et sécurité
d’approvisionnement
- le PV peut investir des surfaces déjà « humanisées » et ne grignote
pas les espaces vierges ou agricoles
- le PV implanté dans l’environnement urbain promeut les EnR et la
sobriété énergétique
- le PV peut assurer différentes fonctions complémentaires :
couverture, étanchéité, gestion des apports solaires, antibruit… et
favorise l’obtention de labels « énergie positive »
Solaire photovoltaïque – Constituants et Typologies
2_Historique
1_Préambule

Années 60 : électrification
de satellites spatiaux

Années 70 (sites isolés) :


alimentation de relais
telecommunication,
stations météorologiques

Années 90 (sites
connectés) : production
au fil du soleil (incitations
Années 80 (sites isolés) : applications financières)
professionnelles, électrification rurale,
loisirs, balisage marin et aérien
Plus, de façon marginale, prototypes pour transports
Solaire photovoltaïque – Typologies
12_Site isolé
Systèmes autonomes, portables / loisirs :

cellules PV

- PV pas forcément seule solution


- pas forcément compétitif
- pour électronique de faible consommation :
Si amorphe et supercapacité ou batterie
NiMH
Solaire photovoltaïque –
Typologies
12_Site isolé
Systèmes autonomes (au fil du soleil) :
onduleur = Stockage de l’énergie dans des réservoirs
d’eau – Alice Springs - Australie
~ Récepteurs AC

cellules PV
Alimentation directe du récepteur
et stockage indirect de l’énergie :
Source : Lorentz©
Systèmes autonomes avec stockage :
= régulateur = onduleur
Récepteurs AC
= ~

cellules PV Récepteurs DC
accumulateur

Source : Hespul©
Solaire photovoltaïque – Typologies
12_Site isolé
Systèmes autonomes : ex. d’applications en milieu urbain :
Solaire photovoltaïque – Typologies
12_Site isolé
Systèmes autonomes hybrides avec stockage :
cellules PV
= régulateur = onduleur
Récepteurs AC
= ~

générateur auxiliaire Récepteurs DC


chargeur batterie
Groupe
électrogène, ~
éolienne… =
accumulateur

Idem mais pour des puissances supérieures ou lorsqu’on veut éviter la


dépendance à une seule source ou lorsqu’une des ressources est
insuffisante pour l’autonomie.
Ex : solaire PV et éolien (complémentaires du point de vue météo)
Solaire photovoltaïque – Typologies
12_Site isolé
Systèmes autonomes hybrides avec stockage : ex. d’applications

Cf. centrale en site isolé des Maldives

Structure d’un mini réseau :


Solaire photovoltaïque – Typologies
13_Applications en site isolé
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

14_Le stockage d’énergie


- nécessité de batteries d’accumulateurs pour
consommer en dehors des heures de production.

- 13 à 15% du coût initial mais 50% des frais totaux en fin de vie.

Principe de la batterie au plomb (ouverte)


- 2 électrodes de plomb et d’oxyde de plomb dans un électrolyte d’acide
sulfurique dilué :
- si elle fournit du courant : les électrodes se transforment en sulfate
de plomb et l’acide se dilue
- si elle reçoit un courant, l’acide se concentre et les 2 électrodes
retrouvent leur état initial.
- la variation de la densité d’acide de l’électrolyte permet d’avoir une
image de la charge/décharge.
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

14_Le stockage d’énergie


- tension ouverte (après plusieurs heures de repos) VBi(V) = ρe + 0,84
avec 1,2< ρe < 1,28 g/cm3  2,04 < VBi < 2,12V
Caractéristiques de charge et de décharge :
- charge :
- I entre par l’anode  fabrication d’acide et ρe   densité des
ions   RBi   VBi 
- vers la fin de la charge, la densité du matériel actif baisse et une
partie du courant n’est plus absorbé  électrolyse de l’eau 
production oxygène et hydrogène  gazéification
- gazéification : RBi   brusque  VB (facile à détecter par
régulateur)
- influence de la température sur un élément de 2V : dVmax(T)=-
5mV/°C
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

14_Le stockage d’énergie


- décharge : VB = VBi – RBi x I
- absorption d’acide  VB   RBi 
- lorsque la batterie est fortement déchargée, l’électrolyte n’atteint
plus la masse active  VB   détection par régulateur
- si décharge trop profonde trop longtemps  attaque des plaques
par l’acide sulfurique  donne du sulfate de plomb  sulfatage de
la batterie (irréversible).
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

14_Le stockage d’énergie


- capacité et état de charge :
- capacité  quand Idech 
- fin de charge : VB = 1,85V/élément
- Ech = (capacité actuelle / capacité nominale) = 1 (pleine) à 0 (vide)
- Profondeur de charge = 1 – Ech
- Ex : C20 (typique PV) : capacité d’une batterie pour une durée de
décharge de 20h
- C  quand la durée de décharge . Idem quand T .

- température et rendement :
- si T < O°C, C  brusquement
- si T > 25°C, évaporation de l’électrolyte et corrosion.
- le rendement de la conversion est fonction de l’état de charge :
important en état de charge moyen, il baisse si la batterie est déjà
chargée.
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

14_Le stockage d’énergie


- cycles et durée de vie :
- dépendent de la technologie et des conditions d’utilisation
- le nombre de cycles est inversement proportionnel à la profondeur
de décharge
- durée de vie est fonction du nombre de cycles.
- groupement de batteries :
- série et parallèle
- parallèle : peu recommandé car une batterie plus âgée fait vieillir
prématurément les autres.
- choix des tensions nominales :
- 12V : pratique pour petit appareillage mais grosse section de câble
- 24V : pour installation un peu plus importante (100W à 500W).
Utilisation d’un onduleur pour bénéficier de récepteurs en 230V.
- si contrôle global de la tension, un déséquilibre de charge entre
éléments peut ne pas être repéré : risque de destruction de l’élément
faible
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après ASDER 2002
14_Le stockage d’énergie
5 modes de fonctionnement (avec batterie) :
Ip Interrupteur Ip
Iu
Ib Ib Ip>Iu
Générateur
Générateur
PV
PV donc le courant
Ip=Ib excédent charge la
batterie
Batterie
Batterie Récepteur
Récepteur

Ip Ip
Iu Iu
Ib Ib
Générateur
PV
Ip=Iu donc le Générateur
PV
Ip<Iu
courant est nul donc la batterie fournit
dans la batterie le complément
Batterie Batterie
Récepteur Récepteur

Iu
Ib Ip=0 donc Ib=Iu
Générateur
PV
et la diode est
bloquée
Batterie
Récepteur
Diode anti-retour : pour éviter Ip<0
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après ASDER 2002
14_Le stockage d’énergie
Adaptation à la charge batterie :
- caractéristique du panneau Ip=f(Vp)
Vd
Ip
R.Ip
Iu
- équation de la tension Vb = E0 + r.Ip
Interrupteur

Ib D’où : Vp = Vb + R.Ip + Vd
Générateur
PV
Vb
= E0 + Vd + (r+R).Ip
Courbe de charge
Batterie
Récepteur
batterie (bien
V adaptée) pour
Φ = 1kW/m² Iu=0
Avec R : résistance des câbles

Zone de Pmax

- bonne adaptation quand la courbe À clarifier Tj = 25°C

de charge batterie est


Tj = 60°C
perpendiculaire à l’axe de tension. I
E0 E0+Vd
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après ASDER 2002

15_Nécessité de l’adaptation électrique


Adaptation sans batterie :
Convertisseur DC/DC (soit survolteur, soit dévolteur)
Ip Iu - le point de fonctionnement est à
l’intersection de Iu = V/R (pour une charge
Adaptateur
de charge

Générateur

résistive) et de Ip=f(Vp) du panneau pour un


PV

Vp Vu

Récepteur
ensoleillement et une température donnés.
Courbe récepteur Courbe
V type résistif idéale à
- la charge adaptée est celle Φ1 Pmax
Φ2
qui permet d’être à Pmax
Φ3
même si l’ensoleillement ou Φ4 Courbe
la température varie. autre
récepteur
Naturellement bien adaptées : mal adapté
pompe centrifuge, batterie,
électrolyse… I
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après ASDER 2002

15_Nécessité de l’adaptation électrique


Adaptation sans batterie :
- système de recherche permanent du PPM pour améliorer le rendement
de la conversion
- problème difficile à cause des variations rapides possibles de la
caractéristique I=f(V) du générateur PV.

Il existe plusieurs techniques :


- balayage systématique de la caractéristique
- modèle du générateur PV connu
- auto-adaptatif (tout type de technologie PV)
Equipe également les convertisseurs DC-AC branchés en sortie de
générateur (pour le pompage au fil du soleil par ex.)
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


- <5% du coût total mais influence fortement le prix du kWh final

- contrôle les flux d’énergie


(nœud du système):

- protège la batterie des surcharges (solaires) et des décharges profondes


(utilisateur) et empêche le vieillissement prématuré de la batterie :
- assure la surveillance et la sécurité de l’installation : surcharge, alarme,
surintensités, inversion de polarité…
- peut gérer différentes sources (installation hybride)
- transforme les caractéristiques de la puissance (MPPT…)
- dialogue avec l’opérateur
- 3 principes : série, parallèle et MPPT (+ régulateur de décharge)
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


La régulation de charge batterie
- le contrôle de la charge (batterie au plomb):
-  durée de vie
- technique de l’interprétation de VB préférée.
- 2 valeurs surveillées :
- VBfc (fin de charge), ou de coupure haute
- et VBr (recharge), valeur pour laquelle le processus de charge
recommence
- Si I < C20, alors régulation TOR avec ces 2 valeurs
- Si I > C20, alors régulation à U=cstt (technologie MLI/PWM)
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


- La charge forcée (BOOST)
- à faire régulièrement pour homogénéiser l’acide et éviter la
stratification
- montée à VB > VBfc (avec VBfc pas trop élevée)
- L’égalisation
- il existe différents états de charge de chaque élément dans une
batterie cyclée
- effectuer la charge complète (longue et faible intensité) de toutes les
cellules une fois par mois
- même pour batterie fermée (1 à 2 fois / an)
- La compensation thermique
- la batterie accepte mieux la charge avec T important alors que
gazéification avec T faible.
- prise en compte de la variation des seuils des phénomènes alors que
les seuils de régulation sont fixes
- monter une sonde de température sur le boîtier de la batterie
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


- Tension de régulation, forcée (boost) et égalisation

- Contrôle de la décharge
- circuit de délestage de la consommation (pour éviter décharge
profonde) à partir d’un seuil de tension Vdl
- Vdl détermine la capacité de la batterie (profondeur de décharge)
- tensions de délestage recommandées (voir tableau)
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


- Technologies des régulateurs
- parallèle (shunt) TOR :
- lorsque la batterie est chargée le Régulateur

Délestage

panneau est court-circuité.


- parallèle (shunt) linéaire : Générateur
PV
MOSFET
- maintien Ub=cst après avoir
atteint la pleine charge mais Batterie
Récepteur

énergie non transmise à dissiper !


- série TOR (hystérésis) / linéaire : Régulateur

Délestage
- lorsque la batterie est chargée
l’interrupteur s’ouvre. Générateur
PV

Batterie
Récepteur

Cf. principes technologiques ASDER


Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


- Technologies des régulateurs
- MLI (PWM)
- structure série (surtout) ou parallèle avec interrupteur
commandé MLI
- maintien d’une tension constante en fin de charge et dissipation
uniquement au niveau du transistor des pertes de commutation (+
un peu conduction).
- commutation à basse fréquence (qques 100Hz) du fait de la
constante de temps batterie
- PPM (MPP)
- recherche permanente du PPM (Um et Im)
- élévateur et abaisseur de tension
- un circuit ajuste la demande au PPM des panneaux
- un second circuit transforme I et U pour les adapter à la batterie
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


Accessoires et particularités :
- écran pour affichage infos (niveaux de tension, courant, état de
charge…) et paramètres de réglage
- compensation thermique
- délestage (temporisé)
- seuils réglables
- mesure séparée de la tension batterie
- contrôle sélectif de l’alimentation des récepteurs
- communication des données de production et consommation (data
logger)
- accès modem…
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

16_La régulation de charge batterie


- critères de choix :
- dimensionnement : choisir In = 1,5xIcc (//) et 1,5xIm (série). Il
doit supporter le double de sa tension nominale.
- consommation : 1mA <Irepos< 25mA. Pertes < qques % de Pproduite.
Ron de l’interrupteur et de la diode de blocage très faibles
(Schottky).
- précision des seuils : stables à +/- 2% des valeurs nominales durant
sa durée de vie. ΔU (régu-batt) mini si 2 fils ou choisir 4 fils : mesure
Ubatt séparée.
- protections : tous les conducteurs arrivant au régulateur contre les
surcharges transitoires (zener, parafoudre). Protection contre
l’inversion de polarité. Protection thermique avec déconnexion si sur-
température.
- vérifier que la taille des bornes soit compatible avec Scâbles.
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

17_La conversion DC/DC

- « vers le haut » (hacheurs élévateurs « boost »)


Pour s’adapter à des récepteurs avec bus continu plus élevé.
- ex : PC portable (12V19V) ou appareils 230Vac avec
alimentation à découpage et bus continu (12V300V). AV: plus de
génération d’harmonique car pas de passage en 50Hz.
- rendement important.

- « vers le bas » (hacheurs abaisseurs « buck »)


Pour s’adapter à des récepteurs avec bus continu moins élevé.
- ex : recharge d’accus NiMH, alimentation de petits appareils :
téléphone portable, radios…
- 0,8<rendement <0,9.
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

18_La conversion DC/AC

- permet un choix plus large de récepteurs.


- intéressant si récepteurs alternatifs nombreux (meilleur prix)
- INC :
- attention à la distorsion harmonique générée par certains récepteurs
à alimentation à découpage  influence sur d’autres récepteurs
- rendement + consommation de veille à prendre en compte
- critères de choix : précision sur la tension de sortie, résistance aux
surcharges, distorsion harmonique, rendement, consommation de veille,
capacité à « démarrer » le récepteur
- onduleur à onde sinus - chargeur :
- structure classique + filtre HF en sortie.
- possibilité de réversibilité (utile si groupe électrogène)
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

19_Protection contre la foudre


- principes :
- conduire le courant de foudre vers la terre par le chemin le plus
court,
- minimiser les surfaces des boucles de masse,
- limiter l’onde de surtension par des parafoudres.
- ce qui implique de réaliser :
- une protection par des installations extérieures (éventuellement un
paratonnerre) pour les effets directs,
- la pose de parafoudre pour se protéger des effets indirects
(notamment entre bornes panneau),
- les deux reliées à une prise de terre unique,
- l’équipotentialité des masses
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

110_Protections contre les surintensités


Fusibles et disjoncteur :
- DC plus difficile à interrompre (pas de passage par zéro)
- fusible sur la borne non à la terre de la batterie
- matériel spécifique ou compatible à un fonctionnement en CC
- bien réaliser les isolations (risque d’arc destructif sinon
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel + ASDER 2002

111_Les récepteurs
- nécessité d’action de MDE !
- il faut privilégier les récepteurs au rendement élevé et à la longue durée
de vie
- il faut privilégier les récepteurs DC plutôt que [onduleur + récepteur
AC]. Ex. pour P = qques kW : η moteur DC avec ou sans balais > moteur
AC + onduleur.
- AC à retenir pour un grand nombre de récepteurs / lampes / câblages.
- éviter les récepteurs trop réactifs.

Eclairage :
- lampe fluorescente à haut rendement (DC et AC)
- DELs (DC et très grande durée de vie)

Mais aussi : ventilation, réfrigération, pompage, Hi-Fi, ordinateurs…


Solaire photovoltaïque – Typologies
21_Site raccordé
Système en raccordement simple (habitat individuel) :
Installation
onduleur = intérieure

~ répartiteur, Réseau
comptage
et
protections
cellules PV

Installations de petite à moyenne puissance (entre 1kWc et 100kWc).


Système en raccordement simple (collectif, bâtiments publics,
entreprises) :
comptage et
onduleur = protections
Réseau
~
Installations de taille conséquente, dont le premier
cellules PV
but est l’injection du courant au réseau (sans
consommation locale).
Solaire photovoltaïque – Typologies
21_Site raccordé
Exemples d’application en raccordement simple (habitat individuel) :
Toit solaire Toits solaires…

Source : nedo

(collectif, bâtiments publics, entreprises) :


Centrales de production Centrale
PV fixe

Centrale PV avec poursuite (1 axe)


Solaire photovoltaïque – Typologies
21_Site raccordé
Système raccordé au réseau avec fonction de sécurisation :
- principe : basculement de tout ou partie de la production sur un
ensemble de charges dites « sécurisées » dans les 2 configuration
suivantes :
- absence totale de réseau
- qualité du réseau hors normes
Surcoût :
- financement des accumulateurs + local technique spécifique
- étude de dimensionnement des accumulateurs en fonction de
l’autonomie souhaitée
- création de circuits secourus et de systèmes de délestage.
Dimensionnement parc batteries :
idem que pour site autonome mais prendre en compte le rendement
onduleur. Attention aussi aux spécificités de ce dernier.
Solaire photovoltaïque – Typologies
21_Site raccordé
Système raccordé au réseau avec fonction de sécurisation :
Réseau
=
Installation
générateur PV
~ intérieure non
sécurisée
Onduleur répartiteur,
comptage
Installation
et
intérieure
protections
sécurisée

Régulateur parc batteries

=
=

Schéma avec fonction de sécurisation à fonctions séparées

AV : robuste, éprouvée, évolutive


INC : plus compliquée à mettre en œuvre pour les installations de faible
puissance (Pc<5kVA)
Solaire photovoltaïque – Typologies
21_Site raccordé
Système raccordé au réseau avec fonction de sécurisation :
Réseau
Onduleur - =
régulateur Installation
~ intérieure non
sécurisée
répartiteur,
comptage
générateur PV Installation
et
intérieure
protections
sécurisée

parc batteries

Schéma avec fonction de sécurisation à onduleur « tout en un »

AV : simple, standardisée
INC : limitation des fonctionnalités à un produit donné, limitation en
puissance (peu de produits sur le marché), peu évolutif en puissance et en
fonctionnalités
Solaire photovoltaïque – Typologies
22_Applications en site raccordé (habitat individuel)
 Lien vers « PV intégré au bâti, exemples en maisons individuelles,
ADEME nov. 2007 » : ..\..\ressources enr\ademe\photovoltaïque intégré
au bâti(lu).pdf
 Lien vers « Intégrer le PV au bâtiment, Actes du colloque national PV
de Montpellier, fév. 2002 »

22_Applications en site raccordé (collectif, équipements


publics, collectivités locales, entreprises, sécurisation de
l’alimentation électrique)
 Lien vers « PV intégré au bâti, exemples en collectif, ADEME nov.
2007 » :..\..\ressources enr\ademe\photovoltaïque intégré au bâti(lu).pdf
 Lien vers site web installation SoleilMarguerite Hespul/LaNef
(http://www.soleilmarguerite.org)
Solaire photovoltaïque – Typologies
22_Applications en site raccordé (collectif, équipements
publics, collectivités locales, entreprises, sécurisation de
l’alimentation électrique)
Quelques exemples de réalisation dans la région Ile-de-France :
- Lycée Maximilien Perret
d’AlfortVille (plateau technique
solaire du GEFen) :
- solaire PV en site isolé
- solaire PV en raccordé (80m² de
modules (63) pour 10kWc et
10000kWh/an, 3 onduleurs)
- solaire thermique (10m², ballon
500L, un réseau ECS)
+ CLER (visite)
+ installation sur entrepôt logistique (Centrale PV Lycée M. Perret, Alforville (94))
450kWc (où ?)
Solaire photovoltaïque – Typologies
D’après Hespul

23_Schémas de raccordement
Dans un bâtiment classique, l’électricité consommée provient du réseau
public de distribution :
Solaire photovoltaïque – Typologies
Extrait du Référentiel EdF/ERD « accès au réseau BT pour les installations PV –
Conditions techniques et contractuelles de raccordement » d’après Hespul

23_Schémas de raccordement
Injection de la totalité de la production (a)

Champ PV

Utilisations

Onduleurs

- -
~ ~

Limite de concession
X X Idem qu’avant

Comptage de non
consommation Wh

Comptage de l’énergie Comptage de l’énergie


produite par le client Wh Wh fournie au client

Schéma de connexion
Source : HESPUL

Réseau DP
Solaire photovoltaïque – Typologies
Extrait du Référentiel EdF/ERD « accès au réseau BT pour les installations PV –
Conditions techniques et contractuelles de raccordement » d’après Hespul
23_Schémas de raccordement
Autoconsommation et injection du surplus de production (b)

Champ PV

Utilisations

Onduleurs

- -
~ ~

Limite de concession
X

Comptage de l’énergie
fournie au client Wh

Comptage de l’énergie
produite par le client Wh

Schéma de connexion
Source : HESPUL

Réseau DP
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau

Elle est réalisée par l’intermédiaire d’un constituant spécifique appelé


onduleur qui assure les fonctions suivantes :
- conversion de l’énergie électrique (DC/AC),
- recherche automatique du point de puissance maximale,
- protection des biens et des personnes,
- synchronisation avec le réseau,
- communication et suivi de production,

Ex : gamme IG de la marque Fronius :


- 5 modèles de 1300 W à 4600 W de puissance nominale sortie AC
- existent aussi en onduleur centralisé de 100 à 250 kVA
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Hespul
24_La connexion réseau
Typologies de conversion DC/AC :

Réseau de distribution

- fonctionnent asservis au réseau


zoom
Source : www.sma.de
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’aprèsTotal Energie
24_La connexion réseau Lieu des
MPP pour
Recherche du PPM :
différents Φ

Points
autour
des MPP
(au cours d’une journée par ex)
Solaire photovoltaïque – Constituants
Extrait du Référentiel EdF/ERD « accès au réseau BT pour les installations PV –
Conditions techniques et contractuelles de raccordement »

24_La connexion réseau


Protection des biens et des personnes :
- système de découplage (sectionneur automatique) obligatoire assurant
la déconnexion instantanée du générateur PV pour :
- cesser d’alimenter des portions de réseau en travaux
(phénomène d’îlotage),
- permettre le fonctionnement normal des protections et
automatismes installés par le distributeur,
- éviter le maintien sous tension de l’installation après séparation
du réseau,
- éviter des découplages intempestifs préjudiciables aux
équipements domestiques,
- séparer le générateur en cas de défaillance interne.
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Communication et suivi de la production :
- signalement d’une alarme déclenchée par un onduleur (fonction
pouvant être ramenée sur une GTB),
- mesure de données météo,
- acquisition de données de fonctionnement général,
- communication sur PC en direct ou par modem.

Ex : gamme
solutions
Fronius
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Communication et suivi de la production :
Il est important de prévoir un système d’affichage placé dans un lieu de
passage pour informer et sensibiliser le public :
- énergie produite cumulée (kWh),
- puissance instantanée (W),
- économies réalisées de CO2 cumulées (kg),
-…
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur centralisé :
- principe : 1 onduleur par installation
- application : pour des centrales de 1 kW à
plusieurs MW
- réseau de distribution : monophasé ou
triphasé – injection en BT ou HTA
- AV :
- rendement élevé (jusqu’à 96%)
- INC :
- possibilité d’interaction entre
modules
- quantité, section et longueur de
câbles considérablement augmentées.
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur centralisé :
Ex. d’application :
- hall d ’exposition de Munich (Allemagne)
- 1 MWc : 3 onduleurs de 330 kVA
- étendue en 2003 à 2,1 MWc
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur série :
- principe : 1 onduleur par série de 10
à 20 modules
- application : pour des centrales de
0,5 kW à 5 kW
- réseau de distribution : monophasé –
injection en BT
- AV :
- souplesse d’utilisation
- facilité d’entretien
-INC :
- taille minimum d’installation
- rendement de 90% à 96%
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur série :
Ex. d’application :
- Fortbildungsakademie de Herne
- 1 MWc : 600 onduleurs de SMA 1,5 kVA
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur unitaire :
- principe : 1 onduleur par module
- application :
- réseau de distribution :
- AV :
- pas de câblage en DC
- pas d’interférence des
modules
- produit en grande série
- INC :
- rendement maximal de
94%
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur unitaire :
- Ex d’application :
- mur antibruit le long de l’A9 à Amsterdam (Pays-Bas)
- 216 kWc : 2000 onduleurs de OK4 et Sunmaster 130
Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau

 : définir la typologie de cette installation (source BP SOLAR)


Solaire photovoltaïque – Constituants
25_Le raccordement
Les coffrets de protection :
- le coffret courant continu : il
assure la mise en parallèle et l’isolement
des branches de modules

(source BP SOLAR)

- le coffret courant alternatif : il assure la


protection différentielle et le sectionnement, la
mesure d’énergie, la répartition éventuelle des
onduleurs sur chaque phase.
Solaire photovoltaïque – Constituants
26_Le rachat de l’électricité produite
Le cadre juridique français :

- la Loi du 10 février 2000, qui a transposé la Directive Européenne


96/92/CE, a instauré, pour EDF et les distributeurs d’électricité non
nationalisés, une obligation d’achat de l’électricité des installations qui
utilisent les énergies renouvelables.

- le Décret du 6 décembre 2000 précise que cette obligation d’achat


s’applique aux installations utilisant l’énergie radiative du soleil d’une
puissance installée inférieure à 12 MW.
Solaire photovoltaïque – Constituants
26_Le rachat de l’électricité produite
L’arrêté du 10/07/2006 fixe les conditions d’achat de l’électricité
produite par les installations utilisant l’énergie radiative du soleil telles
que visées au 30 de l’article 2 du décret n°2000-1196 du 06/12/2000.

En France métropolitaine (hors Corse):


- 30c€/kWh
- ou 55c€/kWh (prime à l’intégration) si « les équipements de
production assurent également une fonction technique ou architecturelle
essentielle à l’acte de construction ».

Partout ailleurs en France :


- 40c€/kWh
- ou 55c€/kWh (prime à l’intégration)
Les tarifs sont garantis sur 20 ans,
indexés sur l’inflation à 60 %,
Solaire photovoltaïque – Constituants
26_Le rachat de l’électricité produite
Autres mesures de soutien :
- crédit d’impôt (50 % de l’investissement hors pose dans la
limite de 8000 €/foyer),
- amortissement accéléré des investissements,
- défiscalisation des investissements dans les DOM,
- bonification de 20% du coefficient d’occupation des sols,
- prise en compte de la production d’énergie primaire du PV dans
la RT 2005,
- appels à projets régionaux sur l’intégration bâti et la
performance énergétique .
Solaire photovoltaïque – Constituants
Le CLER, EVE, un label pour une électricité verte

2_7 L’achat d’électricité verte


- nécessité d’un label basé sur des critères fiables et contrôlés pour la
protection du consommateur.
créé par le CLER et le WWF avec le soutien
de l’ADEME et de la Commission européenne.
www.label-eve.org

Il existe des labels dans plusieurs pays:


• allemagne: Ok Power
• suisse: Naturemade Star
• suède: Bra Miljöval
• autriche: Umweltzeichen

Regroupement de labels au niveau européen : EUGENE


Solaire photovoltaïque – Constituants
Interface bâtiment
- Pose en toiture
(surimposition)

2_7 L’achat d’électricité verte


Solaire photovoltaïque
Interface
bâtiment - Pose
en verrière
(remplacement)
Solaire photovoltaïque
Interface
bâtiment - Pose
en façade

HESPUL
Solaire photovoltaïque
Pose en brise soleil
Brise soleil

(source BP SOLAR)
Solaire photovoltaïque
Pose
Exemples d’installations pouvant bénéficier de la prime à l’intégration définie par l’arrêté du 10 juillet
2006 :

Toiture solaire

Tuile solaire
- Dimensionnement
- Conduite de projet
Solaire photovoltaïque – D’après Hespul
Etapes d’un dimensionnement simplifié (site isolé)
Aides financières si résidence principale, bâtiment à usage professionnel
ou touristique et si :
- le coût de l’électrification est inférieur à celui du raccordement
au réseau (devis à faire par EdF).
- la mairie accorde l’autorisation d’électrifier le site.
- vous acceptez la participation financière proposée.
De manière simplifiée :
- les aides viennent d’EdF via le FACE, de l’ADEME et/ou de la
commune et/ou du conseil général et/ou régional et du dispositif national
de crédit d’impôt.
- un minimum de 5% est à votre charge
- le maître d’ouvrage de l’installation est soit le syndicat
d’électrification, soit EdF
- après financement le système est concédé à EdF qui en assure
l’entretien et l’exploitation + contrat.
Solaire photovoltaïque –
Etapes d’un dimensionnement simplifié (site isolé)
1. Bilan énergétique des consommations
- tension d’alimentation des appareils (12V, 24V, 48V)
- puissance instantanée
- nombre d’heures d’utilisation par jour
 Besoins journaliers Bj (Wh/jour)
2. Détermination de la capacité des batteries
Bj(Wh) x autonomie (j)
Cbatt(Ah)
tension (V) x degré de décharge batterie (%)
avec:
- autonomie : généralement 5 jours
- degré de décharge généralement compris entre 50 et 70%

3. Détermination de la puissance crête


Bj (Wh)
Pcrête Wc  
Hij min(kWh / m ²).rendementbatterie.rendementautrescomposants
avec:
- Hijmin : rayonnement journalier minimum dans le plan des modules
Rendement énergétiques des batteries = 70%
Solaire photovoltaïque –
Etapes d’un dimensionnement simplifié (site isolé)
Exercice :

Lieu : Lyon
Consommation :
- 3 Tubes fluo 8 W (4 heures)
- radio 5 W (3 heures)
- système en 12V
Inclinaison : 60°
Autonomie : 3 jours

Q:
- capacité batteries ?
- puissance crête des panneaux à installer ?
Solaire photovoltaïque
Conduite de projet (raccordé)
La réalisation d’un générateur photovoltaïque comporte plusieurs étapes
dont quelques actions peuvent se dérouler en parallèle :
- financement du générateur
- conception du générateur et réalisation des travaux
- raccordement du générateur au réseau public de distribution et
vente
Solaire photovoltaïque
Conduite de projet
Financement :
Aides à l’investissement :
- conseils régionaux, généraux, municipalités…
- antennes régionales de l’ADEME
- crédit d’impôt (particuliers)
- taux réduits de TVA et amortissement accéléré (entreprises)

Subvention à la production :
- système d’obligation d’achat à un tarif réglementé (décret 2006)
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Cette démarche s’applique aux systèmes raccordés aux réseaux et de
puissance inférieure à 36 kVA, elle est composée de deux parties
correspondant aux phases d’avancement du projet :
- une phase d’avant projet sommaire (APS) ou de faisabilité :
rédaction des spécifications fonctionnelles et techniques
- une phase de consultation des entreprises : rédaction du cahier
des charges (CDC) ou du cahier des clauses techniques particulières
(CCTP)

Rappel de définitions :
- maître d’ouvrage : particulier, entreprise, collectivité locale…
- maître d’œuvre : architectes, bureau d’étude
- professionnel du bâtiment : industriel, électricien, installateur local…
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
Concernant l’intégration du système PV au projet global, les critères qui
vont influencer les choix architecturaux et techniques sont :
- la vocation du système : souvent énergétique mais aussi
écologique (réduction des GES), économique (amortissement des coûts
par la vente d’électricité), esthétique, pédagogique (outil promotionnel
pour la diffusion des énergies renouvelables et outil expérimental pour
des élèves), sécurisation de l’approvisionnement (stockage de
l’électricité).
- l’intégration architecturale : réalisations en surimposition ou
réalisations intégrées prenant part aux fonctions de clos et de couvert.
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
Concernant l’intégration du système PV au projet global, les critères qui
vont influencer les choix architecturaux et techniques sont :
- la production électrique annuelle avec deux approches :
obtenir une estimation de la surface de capteurs pour un souhait de
production ou obtenir une estimation de la production pour une surface
de capteurs disponible

- dans les 2 cas, on retrouve les étapes suivantes :


- une estimation de la puissance du générateur en
fonction de la surface de la toiture disponible
- une estimation de la production annuelle du
générateur en fonction de sa puissance et de son implantation
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
La puissance dépend principalement :
- de la surface de toiture
- de la technologie de fabrication des modules
- de la mise en œuvre des modules
Ordre de grandeur de puissance de systèmes PV par m² de toiture :
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
Cette production électrique annuelle dépend de :
- la puissance du générateur définie précédemment,
- la ressource solaire du lieu,
- de l’orientation par rapport au sud et de l’inclinaison par rapport
à l’horizontale,
- des ombres portées à différents moments,
- du rendement des constituants.
Carte de production annuelle maximale par kW installé (Source PVGIS ©CE, 2001-2007) :
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
La production électrique potentielle Epv pour une surface de module
donnée s’obtient par la formule simplifiée suivante :
Epv = H . Spv . ηglobal
G : rayonnement annuel dans le plan des modules (kWh/m²)
Spv : la surface disponible de modules photovoltaïques (m²)
ηglobal : rendement global du système photovoltaïque ( )

On peut obtenir le rayonnement annuel H par le produit suivant :


H = Href . FT
Href : rayonnement de référence sur le plan horizontal pour un lieu donné (latitude et données
météorologiques moyennes connues) (kWh/m²) par année
FT : facteur de transposition lié notamment à l’inclinaison, l’orientation et l’environnement des panneaux
photovoltaïques ( )
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire
L’éclairement de référence Href peut être extrapolé à partir de différentes
sources :
- de fichiers météorologiques publics
- d’atlas et cartes du rayonnement solaire :

Carte de rayonnement solaire global annuel Href dans le plan horizontal (kWh/m2) (source PVGIS©)
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à
destination des maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire
Le rayonnement se décomposant en rayonnements :
- direct (course du soleil),
- diffus (conditions météo)
- et réfléchi/albédo (nature de l’environnement direct),
le facteur de transposition FT permet de calculer le rayonnement
incident annuel H dans le plan des modules à partir de Href.
On utilise un disque solaire pour déterminer FT (=Gmax/Gref sur la
figure),.
Il existe un disque solaire pour un lieu géographique et un albédo donné.
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à
destination des maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet Disque solaire et facteur de transposition (source Genec)

Conception :
Lieu géographique
Phase d’APS
Présentation :
Rapport FT et correspondance
avec le rendement
Courbes iso-rendement

Points des panneaux verticaux


(inclinés à 90°) pour chaque
orientation

Albédo donné
Inclinaison par pas de 15°
Point de rayonnement Résultats de (cercles concentriques)
de référence Href l’optimisation
(inclinaison O°) pour Hmax
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à
destination des maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet Disque solaire et facteur de transposition (source Genec)

Conception :
Phase d’APS

Autres exemples de disques :

Q : donner les résultats associés à ces exemples.

Servent souvent en sens inverse pour obtenir FT à partir d’une position


imposée par la situation des panneaux
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
La production électrique annuelle :
On peut obtenir ηglobal par le produit suivant : ηglobal = FO . CS
FO : facteur d’ombrage lié aux pertes induites par les ombres portées sur les modules photovoltaïques ( )
CS : coefficient de structure dépendant du type d’intégration et de technologie du système ( )

Détermination du coefficient d’ombrage FO :


Le concepteur doit identifier les obstacles
existants et les structures pouvant apparaître.
Scanner fig 7 p 36 guide
Exemple d’horizon réel et de
masque d’ombre correspondant
Comment on détermine FO ?
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
La production électrique annuelle :
Le coefficient de structure CS s’obtient en faisant le produit du
rendement des modules ηm par le ratio de performance PR. Le
tableau ci-dessous permet d’en avoir une première estimation : (source Hespul)
Type d’intégration Rendement Modules non Modules ventilés Modules très
Technologie cellules modules ηm ventilés (surimposition) ventilés (ventilation
(sans précaution ) forcée)
Ration de PR = 0.7 PR = 0.75 PR = 0.8
performance PR
Silicium 12.5 % CS = 0.0875 CS = 0.09375 CS = 0.100
monocristallin
Silicium 11.5 % CS = 0.0805 CS = 0.08625 CS = 0.092
multicristallin
Silicium amorphe ou 5% CS = 0.035 CS = 0.0375 CS = 0.04
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : Utiliser le logiciel du CENEC (CEA) promouvant
cette méthode pour traiter cet exemple (lien par INES)
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
Exemple de calcul de production électrique annuelle :
Application : lycée de Lodève
Le lycée dispose d’une surface disponible de
75 m2 au sud. Aucun ombrage particulier ne
vient perturber l’ensoleillement de la façade.
On prévoit de remplacer les brises soleil par
des modules PV à cellules au silicium
polycristallin.
Données supplémentaires : Spv = 75 m2, inclinaison : 38°, orientation : 0°
par rapport au sud, type d’intégration : modules ventilés.
Q : calculer Epv / Valider à l’aide du logiciel du CENEC
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à
destination des maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Logiciels de calcul et de simulation de la production annuelle de
systèmes photovoltaïques :
En « APS » et « APS + », gratuits :
- PVGIS (Commission Européenne, laboratoire IES),
(http://re.jrc.ec.europa.eu/pvgis/)
- RetScreen v4 (Université Canadienne)
- Homer (USA)

En mode « expert fin », payants :


- PVSYST (http://www.pvsyst.com), en français
- SOLAR PRO (http://www.lapsys.co.jp)
- PV*SOL (http://valentin.de/index_en)
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase d’avant projet sommaire ou de faisabilité :
Concernant l’intégration du système PV au projet global, les critères qui
vont influencer les choix architecturaux et techniques sont :
- les critères de choix techniques et financiers. Le prix varie en
fonction de :
- la puissance du générateur
- le type de mise en œuvre et la qualité de sa finition
- le coût du raccordement réseau, etc.

Il est possible en phase d’APS d’estimer le prix d’un système PV en


utilisant les ordres de grandeur de fourniture, pose et mise en service par
kW installé :
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase de consultation des entreprises (CCTP) :
Après la phase APS, quand les enveloppes budgétaires sont définies et
acceptées, le maître d’ouvre doit préparer le dossier de consultation des
entreprises, notamment lors d’un marché répondant au code des marchés
publics.
Il peut-être aidé en cela par un BE spécialisé en PV.
L’objectif de ce modèle est de préciser les caractéristiques techniques des
équipements à mettre en oeuvre tout en laissant une marge de manoeuvre
suffisante pour que tous les équipementiers puissent répondre à l’appel
d’offre.
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase de consultation des entreprises (CCTP) :
Un système photovoltaïque raccordé au réseau fait l’objet autant que
possible d’un lot de consultation particulier qui couvre les prestations
suivantes :
- réalisation d’une étude électrique avec notes de calculs de
dimensionnement,
- fourniture des plans et schémas électriques « bons pour
exécution » puis « tels que construits »,
- fourniture et pose des modules,
- fourniture et réalisation de leur câblage électrique,
- fourniture, pose et raccordement du ou des onduleurs (et des
accumulateurs),
- fourniture, pose et raccordement des appareils de sécurité et de
comptage propres à l’installation photovoltaïque
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à
destination des maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception :
Phase de consultation des entreprises (CCTP) :
Le raccordement au réseau devra être effectué en collaboration avec le
gestionnaire du réseau de distribution qui assurera la fourniture, la pose
et la mise en service d’un point de livraison.

Selon le schéma de raccordement, le point de livraison :


- est dédié à l’installation PV dans le cas de l’injection de la
totalité de la production
- permet le comptage du surplus injecté dans le cas d’une
autoconsommation de la production.
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  le générateur PV
Les précisions Les exigences dans les réponses Normes applicables
Nombre, marque, type et Pc des
Nature de l’intégration
modules
Caractéristiques de la surface disponible
Technologie des cellules
pour les modules
Modules PV au silicium
Caractéristiques de l’environnement
Type d’assemblage des cellules cristallin : NF EN
(ombrage…)
61215 (09/96)
Critères permettant le dimensionnement Dimensions des panneaux
(min/max) : Modules PV couche
Surface ou puissance crête exigée ou Nature de la protection (type de mince :
production annuelle souhaitée diode…) NF EN 61646 (09/96)
Caractéristiques spécifiques des modules Nature et masse du cadre
Fonctions possibles de sécurité (pour des conditions de
Caractéristiques du pré-câblage
fonctionnement en
Nature et caractéristique des dispositifs de
fixation des modules Dispositifs proposés pour la climat modéré)
ventilation de la face arrière des
Conditions environnementales et
modules afin de limiter les pertes de
météorologiques de fonctionnement
rendement
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  les onduleurs
Les précisions Les exigences dans les réponses Normes applicables
Nature des onduleurs (compatibles Puissances individuelles et nombre Installations électriques
avec les caractéristiques du réseau) d’onduleurs basse tension :
Implantation par rapport aux Type de sortie basse tension (triphasée NF C15-100 (12/03)
modules PV et au point de livraison ou monophasée) Chapitre 330: compatibilité
Conditions environnementale
Marque et type de l’onduleur DIN VDE 0126 (04/99) :
météorologique de fonctionnement
spécifications de la
Caractéristiques techniques de protection de découplage
l’onduleur : interne des onduleurs de
- Un en entrée et sortie avec tolérances P<4,6kVA ou DIN VDE
Valeurs admissibles du rapport de la 0126 (04/99) idem sans
puissance active du parc d’onduleur - puissance nominale en permanent
limitation de puissance.
sur la Pc des panneaux PV à équiper - courbe de rendement
Normes allemandes
(entre 0,7 et 1 et conformes aux - consommation à vide conformes aux
spécifications des fabricants - fréquence de sortie avec tolérances prescriptions françaises en
d’onduleur) - capacité de surcharge terme de qualité de courant,
- taux de distorsion harmonique de sécurité et de fiabilité.
- facteur de puissance CEI 61000-3-2 (05/01)
Types de protection de découplage Partie 3-2 : limitations des
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  câblage de la partie courant continu
Les précisions Les exigences dans les réponses Normes applicables
Les caractéristiques de raccordement
des modules entre eux
Type de câbles (double Les caractéristiques du raccordement Installations électriques basse
isolation,unipolaire, résistants des sous champs aux onduleurs tension : règles
aux ultra violets) La nature et les caractéristiques des NF C15-100 (12/03)
câbles utilisés (norme, souple ou non,
section)
Guide UTE C 15-712 :
Les sections de câbles La nature des gaines de câblage installations de générateurs PV
minimales afin de limiter les La longueur des câbles
pertes en lignes à moins de 1% La nature des boîtes de connexion
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  protections, foudre et mise à la terre
Les précisions Les exigences dans les réponses Normes applicables
Les dispositifs anti-foudre prévus Installation électrique basse tension : règles
La présence par le fournisseur tels que: NF C15-100 (12/03)
obligatoire d’un para- - la nature des liaisons
surtenseur côté Guide de sécurité pour les systèmes PV
équipotentielles entre les
courant alternatif de raccordés et montés sur bâtiments : IEC 61723
structures
l’onduleur - les caractéristiques des MALT Guide de protection contre les surtensions des
des structures portant les panneaux systèmes PV : NF EN 61173 (02/95)
PV Protection contre la foudre - Installation de
- les caractéristiques des paratonnerres : règles NF C17100 (02/87)
Le raccordement à la protections par parafoudre en Protection contre la foudre - Protection des
terre des masses sortie des modules et en entrée de structures et des zones ouvertes contre la
métalliques l’onduleur foudre par paratonnerre à dispositif
(onduleur,cadres - la nature de la MALT des d’amorçage: NF C17102 (07/95)
modules, châssis équipements Protection contre la foudre (principes
métalliques, …..) - la nature de l’électrode de mise à généraux, évaluation des risques, dommages
la terre physiques sur les structures et risques humains,
- le type et l’emplacement des réseaux de puissance et de communication
protection électriques utilisées dans les structures) : NF EN 62305 (12/2006)
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  raccordement au réseau
Les exigences dans les
Les précisions Normes applicables
réponses
Installation électrique basse tension :
La nature de l’installation accessibilités de l’installation,
(neuve ou existante) sectionnement et découplage.
NF C15-100 (12/03)
Le niveau de tension du Systèmes PV (interface de raccordement)
réseau (HT ou BT) NF EN 61727 (09/96)
La puissance de soutirage
La puissance maximale Accès au réseau basse tension pour les
souscrite auprès du
d’injection vers le réseau installations PV – Conditions techniques
distributeur en kVA
(puissance des onduleurs en kW) et contractuelles de raccordement :
L’architecture de Guide EDF/ARD (2003)
raccordement choisie
La position du point de Raccordement des générateurs d’énergie
raccordement par rapport aux électrique dans les installations
onduleurs alimentées par un réseau public de
Les travaux à effectuer pour distribution :
atteindre le point de livraison UTE C15-400 (2004)
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  aspect documentaire
Les précisions Les exigences dans les réponses
Les documents généraux administratifs, de suivi de projet, d’assurance qualité, et de
sécurité

Les documents Les plans et les schémas électriques approuvés par le maître d’œuvre « bon pour
généraux exécution » avant travaux indiquant :
d’assurance qualité - l’implantation géographique des équipements électriques
précisant la nature - les schémas de câblage, de raccordement et d’implantation des coffrets et des armoires
et le formalisme électriques
des documents à - la localisation et la nature des divers cheminements
fournir
- la nature, les longueurs et les sections des conducteurs CC et CA
- la nature et l’implantation des raccordements inter câbles et entre câbles ainsi que des
autres appareillages
Les plans
Les notes de calculs du dimensionnement des protections électriques approuvées par le
d’architecture et de
maître d’œuvre « bon pour exécution » avant travaux
génie civil
Les notes de calculs de la production électrique potentielle du système photovoltaïque
Les schémas de approuvées par le maître d’œuvre « bon pour exécution » avant travaux faisant
principe du apparaître :
système
le calcul des pertes en lignes à puissance nominale du générateur photovoltaïque
Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à destination des
maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Conception : CCTP  report d’information
L’Ademe recommande que toutes les installations soient équipées en sortie de l’onduleur d’un compteur
électrique accessible par l’usager afin de pouvoir disposer d’une estimation cumulée de la production.

Conception : CCTP  garantie, maintenance et SAV


Le cas échéant, préciser
Les exigences particulières en terme de garantie, maintenance et SAV plus contraignantes que les minimums
exigés

Conception : CCTP  contrôles et mise en service


Le cas échéant, préciser

Les exigences particulières en matière de contrôles techniques


Solaire photovoltaïque – d’après le guide de rédaction du CdC techniques de consultation à
destination des maîtres d’ouvrage (version 2007) pour les systèmes PV raccordées au réseau. ©ADEME Editions.

Conduite de projet
Guide ressources :
- guide UTE 14-712 relatifs aux installations de générateurs PV
(disponible en 2008 pour commande) : www.ute-fr.com
- guide ADEME/SER relatif à la protection des personnes et des
biens + relatif aux démarches administratives et normes applicables aux
systèmes PV. Téléchargement : www.ademe.fr ou www.enr.fr
- référentiel EDF/ERD relatif aux conditions techniques et
contractuelles du raccordement au réseau BT. Téléchargement :
www.edfdistribution.fr
- guide ADEME relatif à la protection contre la foudre.
Téléchargement : www.ademe.fr
- guide DIDEME relatif aux critères d’éligibilité à la prime
d’intégration au bâti. Téléchargement : www.industrie.gouv.fr
- guide Hespul relatif à l’établissement du contrat de
raccordement au réseau et du contrat d’achat. Téléchargement :
www hespul org
Solaire photovoltaïque
Conduite de projet
Démarches administratives :
Elles servent à établir la légalité de l’installation ainsi que le contrat
d’achat :
- déclaration de travaux ou permis de construire,
- signature avec le distributeur d’un contrat de raccordement,
- déclaration d’exploitation d’un générateur PV au ministère de
l’industrie (DIDEME),
- contrat de raccordement au réseau (s’adresser à EDF Réseau de
distribution - ARD Tours),
- certificat ouvrant droit à l’obligation d’achat (DRIRE),
- établissement avec l’acheteur d’un contrat d’achat
(l’acheteur d’EDF est la Branche Production-Ingénierie)
- signature avec l’acheteur un contrat d’achat.
ANNEXES
Le gisement solaire, les données climatiques
D’après Thomas Letz, juillet 2006, stage INES

5_Les données d’ensoleillement (calculs approchés)


- Nombre d’heures d'ensoleillement : donnée mesurée dans plus de
100 stations météo en France.
- Fraction solaire : rapport entre le nombre d’heures de soleil mesuré et
la durée théorique du jour. Souvent notée « s ».
Ex : Chambéry : 223h de soleil en mars 2003 pour 362h de jour d’où s =0,62

- Ensoleillement maximal : valeur de l’irradiation sur un plan calculée


à partir de la constante solaire et des conditions géographique et
temporelle.
- Estimation de l’énergie incidente moyenne : l'irradiation sur un plan
donné peut être estimée en fonction de la fraction solaire et des tables
d’ensoleillement maximal par la relation : irradiation _ moyenne  0,25 0,75.
irradiation _ max imale
diffus direct
Ex : Latitude 46°,inclinaison 43°, plein sud, mars, Emax=7 kWh/j/m²
Emoy= (0,25+0,75 x 0,62) x 7 = 5 kWh/m²/j
Le gisement solaire, les données climatiques
D’après Labouret – Villoz, Energie solaire PV : guide du professionnel

8_Les données d’ensoleillement


Influence de la latitude :
-  verticalité des panneaux quand la latitude 
- nébulosité élevée en hiver dans les zones tempérées à forte
latitude. Préférer une inclinaison = latitude (+ 10°) pour une utilisation
annuelle.
- régions tropicales sont les plus favorables (25°<latitude<30°)
- zones équatoriales trop perturbées par la nébulosité
- zones équatoriales et tropicales : peu de variations au cours de
l’année. Plus la latitude  plus les différences sont marquées. Ainsi,
on doit dimensionner en fonction de l’ensoleillement le plus faible pour
une utilisation annuelle et gérer l’excès d’énergie en été.
- la nébulosité baisse avec l’altitude
- albédo joue sur les panneaux inclinés (ex : si neige)
Solaire photovoltaïque – Principe physique
D’après EdF R&D

1_L’effet photovoltaïque
Principe de fonctionnement d’une photo-diode :

Connexion électriques (avant et arrière)


Couche anti reflet (oxyde) Circuit extérieur
Grille de captage de courant

0,2 mm

10 à 15 cm

Silicium type N dopage phosphore


Jonction
Silicium type P dopage bore
Solaire photovoltaïque – Technologies
d’après EdF R&D

5_Les technologies
- le silicium amorphe
rendements 5-7 %, mais...

– production plus élevée


à faible ensoleillement
– rayonnement diffus/direct
– influence de la température
– production de masse
Solaire photovoltaïque – Technologies d’après EdF R&D

5_Les technologies Conditions de rupture

- maturité et éléments de rupture


Augmentation des
Cellules à
colorants

Stade laboratoire performances


Stabilité
Durée de vie

Démontrer sa
Technologie prometteuse. Procédé de
Stade pilote. Complexité faisabilité au niveau
coévaporation de Boeing, procédé de
CIS

des procédés, coûts industriel, procédés


dépôt des éléments par Arco Solar.
d’investissement élevés bas coûts
L’incorporation de gallium améliore les
rendements et électrodéposition Grandes surfaces
(CISEL)

Améliorations sur le Les recherches Augmentation


amorphe

Première cellule Première technologie


matériau portent des
décrite par D. couche mince à accéder
Si-

(pureté, homogénéité, sur l’ingénierie des performances


Carlson en 1976 au niveau de production
possibilités de dopage dispositifs: jonctions
de masse
multiples

Fortes propriétés Applications Technologie détenant


cristallin

électroniques. spatiales 80% de parts de marché.


Si-

Exploite une fraction (satellites) Production de masse.


importante du
spectre solaire

1960 1970 1980 1990 2003 2005-2015


Solaire photovoltaïque – Technologies
d’après EdF R&D, source Cythélia (hypothèse de production de 10000 modules)

2_Les technologies - répartition des coûts (€/Wc)


Intégration dans le
Cellule Module
bâtiment

Matière
Production de
première Wafers Assemblage de modules Ingéniérie et installation
cellules
Sog-Si
Silicium Cristallin

Onduleur,
Coût du Fabrication Fabrication Interconnexion Marge Installation,
coût TVA
Sog-Si du wafer de la cellule encapsulation commerciale connectique
système

44,4% 15,5% 40.1%

0,74 1,16 1,27 0,67 1,31 1,30

2,47 3,63 4,90 5.57 6.88 8,18


Tableau de 2003
Assemblage de
Dépôt couche active Ingénierie et installation
modules
Silicium Amorphe

Onduleur,
Fabrication de la Interconnexion Marge Installation,
Substrat coût TVA
cellule encapsulation commerciale connectique
système

28,5% 21.5% 50%

0,482 1.177 1.246 0,67 1,31 0.92

1.66 2,905 3,575 4.885 5,81


Solaire photovoltaïque – Technologies
d’après EdF R&D

5_Les technologies
- cellules Si : potentiels de baisse des coûts
4
W afers
3.5
Cellules Hypothèses :
3 M odule s Prixdusog-Si [€/kg] 21 15 13
1.4
C o û t e n € /W c .

2.5
Epaisseurduwafer [µm] 330 300 270
2 Rendement delacellule [%] 13.5 16 17
1.0
1.5 1.0 0.8 Capacitédel'usinede 20 60 100
1 0.6 production [MW]
0.5
0.5 1.0 source :
0.7 0.5 Deutsche Solar GmbH
0
20 00 20 05 2 01 0

Le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité financière des
systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007.
Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
D’après RWE Energie AG and RSS GmbH
9_Les coûts 3
c-Si Cz 2000+
mc
r
TF

c [relatif]
units]
2 a-Si-pin/pin II-VI
Price / Wp [rel.
2010+
des modules/W

Cz
mc
r
1
Module

a-Si/µc-Si II-VI 2020+


dye a-Si-pin
Prix

0
0 5 10 15 20 25
Module Efficiency
Rendement [%]
des module [%]

Source: @ RWE SCHOTT Solar GmbH


Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
Renewable snapshots energy 2007, JRC IES 2007.
12_Le marché mondial

Source: PV news Prévision de capacité de production


Solaire photovoltaïque – Coût et Marché
Renewable snapshots energy 2007, JRC IES 2007.
12_Le marché mondial

Source: PV news Prévision de production par type de cellule


Solaire photovoltaïque – Constituants
Extrait du Référentiel EdF/ERD « accès au réseau BT pour les installations PV – Conditions techniques et
contractuelles de raccordement »
24_La connexion réseau
Protection des biens et des personnes :

Système de découplage intégré à l’onduleur


Solaire photovoltaïque – Constituants
24_La connexion réseau
Onduleur unitaire :
- principe : les onduleurs pour la connexion se
mettent en stand-by en cas de défaut réseau.
- certains onduleurs peuvent assurer
toutefois la fonction sécurisation du réseau
- ainsi, en cas de défaut réseau le système se
transforme en « site isolé autonome »

SunPower, PV Up Inverter
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité
financière des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007

26_Le rachat de l’électricité produite


Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité
financière des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007

26_Le rachat de l’électricité produite


Niveaux des systèmes d’aide :
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité
financière des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007

26_Le rachat de l’électricité produite

Complexité des démarches à


entreprendre, par pays :
Solaire photovoltaïque – Constituants
D’après Le marché du solaire photovoltaïque en France et dans le monde État des lieux, rentabilité
financière des systèmes et perspectives de développement de la filière.Ademe, Juin 2007

26_Le rachat de l’électricité produite


ANNEXES
1_Méthode d’évaluation de l’impact des ombrages
Matériel nécessaire :
- une boussole
- un clinomètre ( fabriquer son clinomètre)
- une fiche
ANNEXES
1_Méthode d’évaluation de l’impact des ombrages
Méthode :
- noter sur la fiche le nom du site, l'orientation et l'inclinaison
prévues pour les panneaux.
- se placer à l'endroit où les panneaux vont être installés, là où
l’ombrage risque d'être le plus important
- repérer le sud avec la boussole
- pour chaque obstacle :
a- noter son orientation par rapport au sud
b- mesurer la hauteur de l’obstacles (montagne, arbres…)
à l'aide du clinomètre
• viser le sommet de l'objet, stabiliser le fil à
plomb et lire l'angle sur lequel le fil de plomb se situe.
c- noter le point obtenu sur la fiche « course du soleil" :
orientation sur l’axe horizontal et hauteur sur l’axe vertical.
- balayer le paysage entre plein est (-90°) et plein ouest (+90°).
ANNEXES
1_Méthode d’évaluation de l’impact des ombrages
Exemple : :
le triangle sur l'exemple 1) est à : orientation -90°(est) et hauteur 16°

- Voir également méthode exposée sur le site d’Hespul


ANNEXES
2_Fabriquer son clinomètre
Le clinomètre est un instrument qui permet de lire un angle d'inclinaison
– pour estimer la hauteur d'un arbre par rapport à un point fixe.
Matériel nécessaire :
• Du carton épais (boite à chaussure par exemple)
• Imprimé d'un clinomètre
• Un fil et un poids (fil à plomb par exemple)

Procédure
1. Coller l'imprimé du clinomètre sur le carton
2. Découper le carton et l'imprimé suivant les pointillés
3. Attacher le fil au trou (avec une aiguille, en faisant un noeud par
exemple)
ANNEXES
2_Fabriquer son clinomètre

Vous aimerez peut-être aussi