Vous êtes sur la page 1sur 16

Volume LxxxvIi n°21

- Le journal indépendant de l’Université d’Ottawa -

Les jeunes sur


la colline,
câline !

www.larotonde.ca LaRotonde @LaRotonde La RotondeVideo la_rotonde1932


section

éditorial Mathieu Tovar-Poitras


redaction@larotonde.ca
Rédacteur en chef

Écologie politique, à la jeunesse de jouer


MATHIEU TOVAR-POITRAS
RÉDACTEUR EN CHEF
En 2018, une Suédoise âgée de 15 ans
décide de sécher les cours pendant deux
semaines. Chaque jour, elle s’assoit de-
vant le Parlement suédois et dit faire
la grève pour le climat. Cette jeune se
nomme Greta Thunberg. Sans s'en dou-
ter, elle a déclenché un mouvement qui a
traversé les frontières.

L’image de sa protestation a circulé sur


le web comme une traînée de poudre.
Rapidement, Greta devient l’emblème
d’une jeunesse qui se bat pour le futur de
la planète, pour son propre avenir. Elle
reprend en quelque sorte le flambeau de
Severn Cullis-Suzuki qui, en 1992, alors
âgée de 12 ans, s’était adressé au Sommet
de la Terre des Nations-Unies. Pendant
six minutes, la jeune Canadienne avait
livré un plaidoyer émouvant devant les
yeux des dirigeants mondiaux.

Cullis-Suzuki et Thunberg sont deve-


nues les symboles d’une jeunesse re-
vendicatrice. À la suite de la première
mobilisation de la Suédoise, le mouve-
ment de grève étudiante pour le climat
s’est exporté. Les rassemblements du 15
mars dernier en sont le point culminant.
Des millions de jeunes des quatre coins ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
du globe, dont 150 000 à Montréal et
plusieurs centaines à Ottawa, ont fait en- ou moins de cohérence). Seconde distinction, tandis que l’éco- les jeunes vont grandir à ses côtés. Les
tendre leur voix, haut et fort. logie politique cherche à développer la réformes inspirées de l’écologie poli-
Projet de société conscience humaine par rapport à son tique devront tôt ou tard être mises en
Ces mobilisations ont certes attiré l’at-
empreinte écologique, l’environnemen- vigueur. Si ce ne sont pas les décideurs
tention des politiciens et des médias, Loin de la rhétorique politicienne, le
talisme se veut plus pragmatique. actuels qui le font, les jeunes écolos qui
mais mèneront-elles à des actions po- débat suivant cette mobilisation mon-
litiques concrètes ? C’est la question diale a aussi ravivé le sujet de l’écologie les remplaceront bientôt le feront.
Bien que ces principes se mélangent
qui revient souvent lors de telles mobi- politique à plus grande échelle. Cette assez naturellement, c’est particulière- L’environnement était autrefois consi-
lisations citoyennes. Les manifestants optique vise la transdisciplinarité des ment au niveau de l’écologie politique déré comme un boulet à la productivi-
peuvent avoir l'impression que leurs enjeux sociétaux telle qu’illustrée par que la portée de ces initiatives s’inscrit.
té et au développement économique.
efforts sont passés dans le beurre. Mais Arnaud Diemer, ce dernier cherchant à Les jeunes qui sont sortis dans la rue ont
Aujourd’hui, c’est encore un boulet, mais
cette fois, la réaction devrait être diffé- transformer profondément le modèle fait bien plus qu'exprimer leur volonté
plutôt celui d’un canon dont la poudre a
rente. socio-économique actuel. Pour com- de préserver l’environnement. Elles et
été enflammée par la fougue de la jeu-
prendre davantage le mouvement, plu- ils ont agi pour pousser la mise en place
Les politiciens verraient-ils maintenant nesse.
sieurs nuances sont expliquées. de politiques concrètes qui chamboule-
l’environnement comme un véritable en-
raient le système existant et le réforme- Certains se sont demandés si cette grève
jeu politique, et non comme un vulgaire André Gorz distinguait l’écologie po-
rait en prenant compte des enjeux écolo- scolaire était un « renouveau de l’ima-
talking point à galvauder en campagne litique de l’écologie scientifique. La
giques présents et futurs.
électorale? Malheureusement, plusieurs seconde vise à calculer les seuils liés ginaire contestataire ». Que des jeunes
exemples démontrent le contraire. Tapez aux excès du capitalisme. La première animent un tel mouvement n’est pas
Balkaniser le système
Sarkozy et l’environnement, ça com- cherche plutôt à mettre sur pied un mo- nouveau en soi. Le renouveau viendra
mence à bien faire dans Google et vous dèle de société fondé sur des réformes Pour reprendre les mots de Dimitri plutôt du résultat de ces actions et des
verrez avec quelle vitesse leurs positions systémiques des rapports entre humains Roussopoulos, « soyons honnêtes ». Ce réformes systémiques qu’elles engendre-
peuvent changer sur le sujet (avec plus et nature. mouvement va prendre de l’ampleur et ront... Tôt ou tard.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

ACTUALITÉS Gabrielle Lemire


actualites@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Actualités internationales

Décès de diplômées de l’U d’O en Éthiopie

ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE

d’O en 2005. L’Université a offert ses la jeune diplômée en développement et l'appareil, les compagnies aériennes de
MAEVE BURBRIDGE condoléances à sa famille : « Nos pen- mondialisation, se souvient de Lacroix plusieurs pays, dont la Chine, le Brésil,
JOURNALISTE
sées accompagnent la famille, les collè- comme étant « une étudiante passion- l’Indonésie et l’Éthiopie, ont immédia-
gues et les amis de Racha Farah [...] à née, attentionnée et réfléchie, [qui] es- tement interdit le modèle. Ce n’est que
L’accident d’avion tout près d'Addis
la suite de son décès tragique dans l’ac- sayait toujours d’aider, peu importe les mercredi que le Canada a pris la déci-
Ababa a fait 157 victimes. Parmi elles
cident d’avion en Éthiopie », peut-on circonstances et peu importe les difficul- sion d’interdire aux Boeing 737 MAX
se trouvaient deux diplômées de l’Uni-
lire dans une publication Twitter. Farah tés ». D’après Dagher, « cette passion et 8 de quitter le sol. Il est dorénavant
versité d’Ottawa (U d’O) : Stéphanie
effectuait le vol pour prendre part à une ce dévouement l’ont aidée à grandir et à défendu aux avions de ce modèle de
Lacroix, diplômée en développement
initiative de Give1Project, organisme s’épanouir. [...] Stéphanie manque déjà voler au-dessus du pays pour les trois
international, et Racha Farah, créa-
qui vise à orienter les efforts de jeunes à tous ceux – et ils sont nombreux – qui prochaines semaines, peu importe la
trice de mode ayant obtenu son di-
compagnies vers des communautés compagnie aérienne ou le pays d’ori-
plôme de l’école de gestion Telfer. ont eu la chance de goûter à son huma-
défavorisées dans le but de générer des gine, a annoncé le ministre canadien du
nité. »
L’avion en question, un Boeing 737 opportunités au sein de celles-ci. Transport Marc Garneau. La position
MAX 8, s’est écrasé moins de 10 minutes un Modèle d’avion dangereux ? des États-Unis s’est également fait at-
après son départ d’Addis Ababa, la ca- Stéphanie Lacroix comptait parmi la tendre jusqu’à mercredi pour ce qui est
vingtaine d’employés de l’ONU victimes L’avion qui s’est écrasé en Éthiopie était de l’arrêt de ces appareils du géant de
pitale éthiopienne. Le vol avait comme
de l’accident qui se retrouvaient en du modèle 737 MAX 8 de Boeing, la l’aviation.
destination finale Nairobi, mais n’a
Afrique de l’Est pour une mission hu- plus grande compagnie de technologie
jamais atteint la frontière kényane. Le Le MAX 8 est le modèle d’avion le plus
manitaire. aérospatiale du monde. Le modèle fait
Kenya, le Canada, la France et l’Éthiopie vendu de la compagnie Boeing. Une
ont subi les pertes les plus nombreuses: présentement controverse, le même
L’oncle de Stéphanie Lacroix, Gilles centaine de compagnies aériennes des
18 Canadien.ne.s et 32 Kényan.ne.s sur modèle d’avion s’était abattu près de la
Lamarche, s’est lamenté de la mort de quatre coins du monde détiennent de
les 157 passagers. Pour la France tout côte indonésienne en octobre dernier,
sa nièce le 11 mars, dans une publication tels appareils. Boeing soutient que le
comme l’Éthiopie, le nombre de vic- causant la mort de 189 personnes.
Facebook : « Ma belle nièce Stéphanie, modèle fournit « une expérience de
times s’élève à 9. Aucun des passagers Le pilote de l’engin aurait averti la com- voyage aérien confortable qui conduit
une jeune leader, employée des Nations
de l’avion n’a survécu à l’accident. pagnie aérienne Ethiopian Airlines dans directement à destination » ainsi qu’une
Unies qui vivait son rêve de venir en
aide à ceux qui sont dans le besoin [...] les premières minutes du vol qu’il avait « fiabilité sans pareille ». La compagnie
Victimes uottaviennes affirme en même temps supporter les
est décédée lors de l’accident du vol de la difficulté à contrôler l’avion et qu’il
ET302 de Ethiopian Airlines. Nous res- souhaitait rebrousser chemin. Quelques suspensions temporaires du modèle,
Parmi les victimes se trouvaient deux
minutes plus tard, le pilote a perdu le par une « surabondance de prudence ».
diplômées de l’U d’O, Racha Farah et sentons un lourd chagrin et nous garde-
Boeing a exprimé par voie de commu-
Stéphanie Lacroix. rons sa présence dans nos coeurs pour contrôle de l'appareil.
niqué de presse ses condoléances aux
toujours ».
Racha Farah,une banquière et créatrice En raison des doutes par rapport au proches des victimes de l'écrasement du
de mode, avait reçu son diplôme de l’U Ruby Dagher, ancienne professeure de bon fonctionnement du moteur de 11 mars.

w w w. l a r o t o n d e .c a
4 actualités l laar ro ot to onnd de e l el umnadrid1i 82 9m amrasr s2 021091 6

urg en c e c l im ati q u e au p i ed du parl e me n t


étudiant.e.s de l’Outaouais par la rue
PASCAL VACHON Wellington, provoquant la fermeture
JOURNALISTE de la rue. Près d’une trentaine de mi-
nutes plus tard, c’était au tour des étu-
C’est en scandant des « On est plus diant.e.s de l’Université d’Ottawa. Des
chauds que le climat », « Justin membres des Premières Nations et
Trudeau, que diras-tu à tes enfants », des étudiant.e.s se sont adressé.e.s à la
que plus de 500 jeunes ont manifesté foule pendant près d’une heure.
contre les changements climatiques
vendredi après-midi. Les étudiant.e.s un Mouvement planétaire
de l’Université d’Ottawa, de l'Universi-
té Carleton, de l’Université du Québec Plus de 120 pays ont participé à cette
en Outaouais (UQO) et du cégep de marche planétaire. Au Canada, des
l’Outaouais se sont réunis sur la colline mouvements ont notamment eu lieu
du Parlement pour faire passer leur à Winnipeg et à Montréal. Les parti-
message. cipants à la marche se réjouissaient de
voir que l'environnement faisait par-
Ottawa faisait partie d’une des 1 200 tie d’un si grand mouvement. « Ça fait
villes dans le monde ou les étudiant.e.s chaud au cœur et ça prouve que la cause La particularité de ce mouvement est », souligne Gabrielle Bédard, co-organi-
sont sortis dans les rues pour mani- environnementale nous tient à cœur, qu’il donnait une voix aux plus jeunes; satrice de La planète s’invite à l’Univer-
fester. Ce vaste rassemblement en a nous la jeunesse. Ça prouve aussi qu’il un élément crucial selon Tremblay. « sité du côté ottavien.
surpris plus d’un. « C’est incroyable, faut faire quelque chose et les jeunes Présentement au Parlement, ce sont
je m’attendais à voir un petit nombre, sont là aujourd’hui alors ça le démontre tous des gens à l’aube de la retraite, Très peu de politiciens
mais l’énergie et l’engagement de ces », ajoute Lévesque. alors il va falloir du monde pour
jeunes-là sont incomparables. Ça me prendre ces postes-là et je pense que Plusieurs pancartes condamnant les
donne des frissons dans le dos de voir « C’est un sentiment d'accomplisse- ce sont les prochaines générations de oléoducs du gouvernement Trudeau
ça », s'émerveille Claude Bertrand, ment d’avoir réuni les étudiants à l’in- notre âge qui vont avoir des opportuni- ont été fabriquées pour l’occasion. Par
candidat aux élections fédérales pour ternational. Le fait qu’on y participe tés de postes importants », s’enquit-il. ailleurs, malgré le fait qu’elle était dans
le Parti vert dans la circonscription de tous fait en sorte que ça fonctionne », la région, la ministre de l’Environne-
explique Nicolas Tremblay, membre La planète s’invite à l’Université de-
Pontiac. ment Catherine McKenna était absente
exécutif de l’association étudiante de mande trois choses aux gouvernements
vendredi. Même son de cloche du côté
« Ça prouve qu’il y a un mouvement l’UQO. : un programme d’éducation relatif à
de solidarité et c’est quelque chose que l’environnement, une loi permettant du premier ministre canadien. « C’est
j’espère qui va prendre de l’ampleur Ce mouvement fondé par des étu- d’atteindre la cible de réduction des dommage qu’ils ne soient pas ici pour
au fil du temps », a affirmé Mathieu diant.e.s québécoi.se.s s’intitule La pla- émissions mondiales de CO2 et finale- entendre [les jeunes]. On a une élection
Lévesque, président du programme nète s’invite à l’Université. Le collectif ment une plus grande transparence des qui s’en vient dans six mois alors c’est à
de science politique à l’Université de a mobilisé près de 120 associations étu- politiciens concernant les investisse- ce moment-là qu’il faut placer des gens
Chicoutimi lors de sa prise de parole. diantes québécoises et près de 150 000 ments dans les énergies fossiles. qui sont prêts à faire changer les choses
étudiant.e.s en grève pour l’occasion. au pouvoir », croit Bertrand. Le chef du
Le coup d’envoi a été lancé à midi alors « Les déclarations de notre manifesta-
« C’est un sentiment d’extase, je n’ai tion, c’est vraiment juste [...] que le gou- Nouveau Parti démocratique Jagmeet
que près d’une centaine de personnes
regroupant enfants, adolescents et jamais organisé une aussi grande mo- vernement respecte ses engagements. Singh était présent vendredi. Une autre
quelques adultes, étaient réunis près bilisation étudiante », a dit Tremblay, Donc c’est vraiment responsabiliser le marche serait pour sa part prévue pour
du Parlement. C’est près de 40 mi- quelques instants après la fin de la ma- gouvernement sur l’engagement qu’il a le 27 septembre 2019 selon les dires de
nutes plus tard que sont arrivé.e.s les nifestation. pris pour les changements climatiques La planète s’invite à l’Université.

PHOTOS : QUENTIN REINHART

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 21 5

Activisme environnemental KRYM &

Une jeunesse qui prend sa place


BÉDARD-GABRIELLESONNE

La planète s'invite ...


Si le nom Greta Thunberg ne vous dit Quand on a commencé à dire qu’on al- Plus tôt la semaine dernière, un ar-
Cher professeur,
rien, faites une recherche sur Google et lait manifester, ce n’était pas trop popu- ticle dans La Presse parlait du groupe
Je ne vais pas à mes cours cet
vous verrez que cette adolescente est en laire dans ce temps-là. On pensait qu’on Extinction Rebellion, un groupe qui après-midi.
tête d’affiche de l’activisme environne- était seuls, mais on a réalisé ensuite prône des actions radicales, mais paci- Mais ce n'est pas une question de
mental contemporain. Marches, mani- qu’on était beaucoup. On s’est dit que si fiques, dans le but d’alerter les gouverne- paresse.
festations, grèves et de la désobéissance on fait la part du colibri, si on fait notre ments. Cette organisation du Royaume- Ce n'est pas une question d'ivresse.
civile: elle inspire les foules. minuscule part, ce sera déjà ça, ce sera Uni effectuait alors une journée de C'est une question de promesse.
déjà mieux que de rester les bras croisés On m'a dit que l'éducation était un
formation à Montréal. Comptant désor-
Résolument, Thunberg représente un investissement.
mais plus de 300 membres à travers le Comme on me l'a dit, j'ai travaillé,
militantisme environnemental, car on
s’aperçoit de plus en plus que la jeunesse
« On s’est dit que si on fait la Québec, ce mouvement se popularise sans un glissement.
avec les années et mobilise des centaines Comme on me l'a dit, j'ai lu et écrit,
veut du changement. Par exemple, lors part du colibri, si on fait notre de milliers de jeunes. dans un bruissement.
des élections provinciales d’octobre Mais je ne vais pas à mes cours cet
dernier, le Directeur général des élec-
minuscule part, ce sera déjà « Les gens s’aperçoivent un petit peu, après-midi.
tions du Québec (DGEQ) a effectué une ça, ce sera déjà mieux que de au niveau de la science et du ressenti. C'est une question de promesse que
je fais à mes amis.
simulation d’élection dans laquelle près Le climat change, [...] on voit que l’envi-
de de 80 000 jeunes de moins de 18 ans rester les bras croisés en ronnement nous affecte tous », souligne
L'inaction s'est ternie.
Promesse que j'agis pour notre
ont voté. Le premier parti était Québec regardant le système s’ef- Clément Bataille, professeur spécialisé avenir.
Solidaire (QS), soit le parti le plus investi dans l’étude de l’environnement à l'Uni- Promesse que j'agis pour cesser de
dans la lutte aux changements clima- fondrer » - Gabrielle Bédard, versité d'Ottawa. nuire.
Promesse que j'agis pour cesser de
tiques parmi les principales formations membre de La planète s’invite La cause environnementale déclenche détruire.
politiques. Il faut aussi noter que QS et
le Parti Vert ont ensemble récolté un peu à l’Université. souvent de l’ingéniosité auprès de ces Je fais grève pour le climat.
Vous comprendrez, je n'en doute
plus de 30 % des votes. Mais pourquoi militants. Certains sont devenus végé-
pas.
donc les jeunes ont-ils à cœur la cause taliens afin de supporter la cause des
en regardant le système s’effondrer », Car vous nous enseignez l'immi-
environnementale ? animaux, mais aussi la cause environ- nence de cette apocalypse-là
affirme Gabrielle Bédard, membre du nementale. Toutefois, il n’est pas néces-
« ll faut une mobilité et une volonté mouvement La planète s’invite à l’Uni- saire d’effectuer des actions radicales
d’agir et je crois qu’on retrouve ce senti- versité. pour faire une différence au niveau éco-
15 mars 2019
ment-là dans la jeunesse », juge Nicolas logique, de petits gestes aussi peuvent
De petits gestes Marché mondial du climat re-
Tremblay, un étudiant de l’UQO. « faire une différence selon le professeur.
groupant des jeunes du monde
entier dans près de 1 200 villes
à travers 120 pays différents.
Mouvement lancé par la jeune
militante environnementa-
liste suédoise Greta Thunberg,
maintenant nominée pour le
prix Nobel de la paix.

COP15 2009

C’est en 2009 lors de la Confé-


rence de Copenhague sur les
changements climatiques que
l’on assiste au premier accord
réellement mondial. Cet ac-
cord, ratifié par 192 pays, a
pour but de ne pas dépasser
une augmentation moyenne de
2 °C en 2100 par rapport à l’ère
préindustrielle.

22 avril 1970

La première journée mondiale


de la Terre a eu lieu le 22 avril
1970, mise sur pied par le sé-
nateur américain Gaylord Nel-
son. Aujourd’hui, le Jour de la
Terre est célébré dans 184 pays
par plus de 500 millions de
personnes.

w w w. l a r o t o n d e .c a
6 actualités l laar ro ot to onnd de e l el umnadrid1i 82 9m amrasr s2 021091 6

Le temps des sucres

Traditions sucrées périmées selon les végés


Aurélie Marié, directrice du marketing et la cabane à sucre du Bean Town Ranch Perspectives historiques
GABRIELLE LEMIRE
des communications du Muséoparc. dans les dernières années. Selon Mélissa
CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS C’est ce dont parle Gabrielle Bédard,
Charette, une ancienne employée, les
Avec un végétarien, deux végétaliennes, Cet élément de tradition se glisse éga- une membre de la République populaire
employé.e.s du Ranch critiquaient les
une intolérante au lactose et un intolé- lement dans le discours du propriétaire du délice (RPD) de l’Université d’Ot-
clients qui demandaient des options
rant au gluten, il peut être ardu de trou- de la Sucrerie du domaine lorsqu’il tawa. Celle-ci soutient que les traditions
végétaliennes. « Ils disaient “si tu es ve-
ver la cabane à sucre idéale pour profi- aborde le menu végétalien : « Ça reste doivent suivre l’évolution de la pensée
un copié-collé du menu traditionnel des gan, reste chez toi” », confie-t-elle. Elle-
ter du printemps en famille. Ce scénario éthique de la société. « Depuis plusieurs
même végane pour des raisons d’éthique
se rapproche pourtant de la réalité d'un centaines d’années, on essaie d’agrandir

cinquième des clients de la Sucrerie du l’idée de ce que sont les êtres qui mé-

domaine, une cabane à sucre gastro- ritent de la compassion », débute-t-elle.

nomique située à Lanaudière qui sert Bédard fournit l’exemple du privilège

dorénavant un menu végétalien sans des hommes blancs cisgenres hétéro-

gluten. sexuels qui, historiquement, « étaient les


seuls qui méritaient du respect ».
Depuis trois ans, l’établissement déve-
loppe un menu pour plaire à une clien- Bédard, qui se considère végétarienne à

tèle plus diversifiée, surtout à cause des tendances végétaliennes, ajoute : « J’ai

intolérances au gluten. « Le menu ne l’impression qu’en ce moment, on élar-

répondait plus aux besoins des clients, git la conception de quels êtres méritent

qui se disaient “Je ne peux plus y aller, je de la compassion jusqu’aux animaux. »

vais être malade” », explique le proprié- Celle-ci observe que le public a souvent

taire de la Sucrerie du Domaine, Patrick des préjugés contre les personnes végé-

Noël. La Sucrerie se dit pionnière dans taliennes, entretenant la croyance que

le domaine du menu végétalien et sans le mouvement est violent. « Ce change-

gluten en cabane à sucre. Toutefois, ment idéologique, soit celui de ne plus

d’autres cabanes à sucre en Ontario manger de la viande, va à l’encontre de

comme la Stanley’s Olde Maple Lane la tradition et certaines personnes se

Farm ou le Bean Town Ranch offrent un sentent mal à l’aise par rapport à leurs

menu végétarien sans gluten. Les menus habitudes », analyse Bédard.

n’excluent pas les clients les plus carni- La souffrance des animaux est la plupart
vores, puisque l’établissement continue du temps la raison principale pour une
de servir le menu traditionnel et le nou- conversion à une diète sans produits
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
veau menu, simultanément. animaux. Pour Bédard, il est illogique
de produire des plantes végétales, qu’on
des Traditions traditionnelles sucres, même si le menu ne sera jamais animale, Mélissa est heureuse de consta-
utiliserait pour nourrir des animaux, qui
aussi décadent que celui carnivore tradi- ter un changement dans la mentalité de
Le Muséoparc à Vanier et le Fulton’s, par ensuite serviraient de nourriture pour
tionnel », explique Noël.
son ancien employeur. Sa soeur, Camille
exemple, servent des items végétariens l’humain. « On peut résumer ça à une
comme des salades ou des fèves sans lard. Que ce soit la cabane du Parc Oméga Charette, est végane tout d’abord pour
équation mathématique qui concerne
Or, selon les dires de ces établissements, ou la Sucrerie du Domaine, la tradition des raisons environnementales. Celle-ci
la douleur. Si le plaisir ou l’énergie que
ces menus restent « traditionnels », un est donc au cœur de ces choix gastrono- indique qu’ « en tant que société, on doit me procure ma nourriture est supérieur
terme qui ressort souvent en parlant du miques qui modifient, selon certains, les aller de l’avant en choisissant les tradi- au montant de douleur ou d’énergie qu’a
repas du temps des sucres canadien. Dans mets canadiens. tions qui sont importantes. Au Canada, nécessité la production de ma nourri-
le cas du Muséoparc à Vanier, il « n’y a c’est le fun de se rendre à la cabane à ture, c’est parfait », résume-t-elle. Elle
Redéfinir les traditions
pas de menu spécifiquement végéta- sucre en famille et c’est encore mieux rappelle qu’historiquement, la viande
rien, [la cabane à sucre] sert générale- Avant d'offrir un menu végétalien, c’est quand on peut inclure tout le monde était un luxe dans la diète du citoyen ou
ment des mets traditionnels », explique cette pensée traditionnelle qui guidait dans cette coutume-là », croit-elle. de la citoyenne courante, de toute façon.

w w w. l a r o t o n d e .c a
actualités la rotonde numéro 21 7

Vie étudiante Hymne au Pivik et au Café Alt


GABRIELLE LEMIRE
À temps partiel, à part entière CHEFFE DU PUPITRE ACTUALITÉS

En fin de réunion au 109


Depuis la Semaine 101
MILÉNA FRACHEBOIS Avantages et inconvénients Osgoode
quand on a découvert le café

JOURNALISTE Si les étudiant.e.s font le choix de réduire leur emploi Pas le choix d’en consommer
C’est le traditionnel crochet
pour survivre à l’horaire
du temps de moitié, c’est bien pour en tirer profit. vers les provisions
Les étudiant.e.s à temps partiel sont au nombre de 4 imposé
Bedard plaide pour la flexibilité de son emploi du Ici c’est mieux que le Circle K
700 au premier cycle à l’Université d’Ottawa (U d’O). On a peut-être pu s’en passer
temps, qui est un réel avantage. Il apprécie pou-
Ceux-ci passent peut-être inaperçus mais sont bel et Gatorade, pretzels au choco- depuis le 7 mars dernier
voir avoir plus de temps pour se concentrer sur ses
bien présents sur le campus. La motivation de deve- lat, brosse à dents en bambou
études et ses devoirs. Aussi, pendant ce temps libre, Mais pas sûre de survivre s’il
nir étudiant.e à temps partiel varie d’une personne à
Surligneurs, sandwichs aux fallait s’en priver pour Philo
l’autre. La Rotonde a compilé quelques avantages et il acquiert de l’expérience de travail en amont de ses
œufs, popcorn au caramel et 1501
inconvénients de ce statut. études. Pour Bélizaire, les avantages sont similaires. Il
panier de fruits
profite de son statut pour condenser ses cours en deux Ou Culture populaire à 8h30
Eau d’aloe vera, beef jerky et du matin
Pourquoi être étudiant.e à temps partiel ? jours, il est donc moins nécessaire qu'il soit présent
soupe chaude au midi
sur le campus. Il peut se concentrer sur sa carrière et Camouflée dans le sous-sol
Chaque étudiant.e est unique, ce qui rend chaque cas de Simard
accumuler de l’argent en même temps. Qui va nous fournir des
particulier. Si étudier à temps partiel représente bien collations d’urgence quand
Entre les hipsters, les phi-
un avantage, c’est celui-ci : économiser du temps. La Les avantages sont présents. Pourtant, les désavan- on étudie
losophes improvisées et les
plupart d’entre eux sont séduits par la charge de cours tages pourraient faire peser la balance de l’autre côté. futurs doctorants
Des solutions au manque
réduite pour cette raison. C’est le cas de Nicholas Certes, les étudiant.e.s gagnent du temps et peuvent de temps pour courir à la
Bedard, étudiant de troisième année en communica- « Et là les marxistes étaient
ainsi se concentrer sur d’autres activités. Toutefois, pharmacie
comme “watch out” », peut-
tion sociale et éthique privée et publique à l’Université pour Bélizaire, c’est aussi davantage de moments on entendre
« J’ai pas trouvé ce que je
St-Paul. S’il a fait le choix d’étudier à temps partiel, pour procrastiner et pour lâcher prise. L’étudiant se cherchais » peut-on entendre
c’est pour équilibrer sa vie entre études et travail à Sur fond de machine à
sent différent des autres. Il a l’impression de moins espresso
temps plein. Suite à l’obtention d’un DEC en relations À tous les trois clients
faire partie de la communauté universitaire, il n’a maintenant
publiques à La Cité, il avait déjà « de la documenta- Qui laisse place à un silence
accès à aucune bourse, la plupart étant limitées aux
tion ou un bagage de connaissance pour débuter [sa] Les employés ne dansent d’angoisse pré-examen
étudiant.e.s à temps plein. plus
carrière ». Grâce à une entente avec l’Université, il a À une carence de caféine le
pris la décision de parfaire ses connaissances en com- Plusieurs autres privilèges s’ajoutent aux bourses. Les repas chauds ne matin
munication. Bedard relève aussi certains inconvénients comme chauffent plus
Les micro-ondes se tiennent
« trouver du temps pour les travaux d’équipe. La Les frigos de Ben and Jerry’s encore droits et fiers
Pour d’autres, il s’agit seulement d’affaires adminis-
majorité des gens sont toujours sur le campus donc rendent l’âme aussi
tratives, comme pour David Bélizaire. Le jeune ving- La LIEU aussi
tenaire qui poursuit un baccalauréat général en Arts a c’est difficile de trouver du temps pour travailler sur
Même la machine à café se
les projets ». Bedard regrette ne pas avoir complété Comme un « fight club » de
changé de programme. Suite à son changement, ses morfond dans sa poussière
la francophonie
exigences scolaires sont passées de 120 crédits à 90 ses études d’un trait et aimerait bien les terminer : «
Rupture de stock grandis-
crédits, et il avait déjà complété un nombre suffisant Plusieurs de mes amis ont terminé ou vont terminer Adieu au coeur de la fac des
sante sur les étagères
bientôt ». Pour les inconvénients concrets, il ne faut arts
de cours. Il suit maintenant 3 cours par session et s’en
pas oublier certains services qui sont exclusifs aux Au rythme de l’ajout de pan-
réjouit. Bélizaire profite de son temps libre pour gérer Adieu à celui toujours là pour
cartes pour le référendum
sa carrière. En tant que comédien, cet horaire lui offre étudiant.e.s à temps plein, tels que le U-Pass, le ré- les choix végés
plus de temps libre, ce qui lui permet de mieux gérer gime d’assurance, certaines activités sur le campus et Adieu au cœur battant du
Au Caramel corretto et
campus
ses contrats. les services des sports. machiatto, London Fog et
Adieu à celui toujours là chocolat chaud
entre deux cours
Café Alt aux employés
Adieu à l’endroit idéal pour candides
prendre un bagel, un café aux
Café Alt où on dépense son
noisettes pis des ramens
compte Flex
Sans le Pivik, 4 ans de bac,
Café Alt 4 ans de bac, sans
sans jus d’ananas, je survivrai
jalapeño poppers, je survivrai
pas
pas

PHOTOS : EMILIE AZEVEDO

w w w. l a r o t o n d e .c a
8 actualités l laar ro ot to onnd de e l el umnadrid1i 82 9m amrasr s2 021091 6

Trois questions pour comprendre  par Miléna Frachebois La


l'activisme écologique Francosphère
GABRIELLE LEMIRE
Clément Bataille
Chaque semaine, La Rotonde interroge un des
1200 professeurs de l’U d’O sur un sujet d’actualité. Maroc
L’occasion pour vous d’en apprendre davantage,
Professeur des sciences et pourquoi pas, de briller dans les Un jeune marocain de 19 ans a été arrêté
soupers de famille et autres lieux propices aux pour apologie d’acte terroriste suite aux
de la Terre débats. fusillades ayant pris place dans deux mos-
quées à Christchurch en Nouvelle-Zélande.
L’homme risque entre 5 à 15 ans d’empri-
Qu’est ce que l’activisme écologique ? qui en est la cible ? sonnement pour avoir demandé la libéra-

1
tion de Brenton Tarrant par le biais d’un
C’est une question un peu politique. Je dirais que c’est une responsabilité personnelle. commentaire sur Facebook. Rappelons
Beaucoup plus que quelqu’un qui est vegan, c’est quelqu’un qui va faire des manifestations que l'attentat a fait 50 morts ainsi que des
pour le climat. C’est la face visible de l’iceberg. Mais, ce que j’essaie de transmettre à mes dizaines de blessés.
étudiants c’est d’être des activistes environnementaux par la responsabilité personnelle en
comprenant par la science les problèmes environnementaux, et puis en prenant des actions Belgique
personnelles et, on l'espère, collectives. L’activisme écologique, ce n’est pas seulement les
manifestations. C’est important d’avoir un message environnemental en politique parce que Une réduction de 40 % du nombre
les problèmes environnementaux ce sont des problèmes globaux. d’agences de BNP Paribas en Belgique
entraînera la perte de 2 200 emplois. Ces
coupes proviennent d’une baisse dans la
fréquentation des succursales de l’agence
Pourquoi ce mouvement se développe autant ?

2
bancaire, due à l’accroissement de l’utilisa-
tion de plateformes en ligne concurrentes.
Les gens s'en aperçoivent un peu, au niveau de la science et du ressenti. Le climat change, on L’agence moyennera des retraites non
voit bien que, même sans parler du climat qui est un sujet assez tabou et polarisé politique- remplacées et des plans de départ volon-
ment, au niveau du paysage, des animaux, de la biodiversité, on voit que l’environnement nous taire pour éviter le plus de licenciements
affecte tous. Vivre dans un environnement pollué, vivre dans un environnement avec moins possibles.
de biodiversité, ça nous coûte très cher, au niveau de la santé et de l’économie. C’est terrible
de voir un beau paysage détruit par les mauvaises constructions, un urbanisme démesuré, etc. Bénin
Tout ça fait mal au cœur, c’est notre planète, c’est notre maison, la Terre.
Une crise préélectorale sévit au Bénin de-
puis que le parti au pouvoir a décidé d’or-
Comment rendre cela utile ? ganiser les élections sans l’appui de l’oppo-
sition. Le président de l’Union des jeunes
progressistes, Fred Hounéou, a rédigé
Pour être écologiste, ça doit englober tout le monde, tout le monde devrait avoir des con-

3
vendredi une lettre ouverte au Président de
sidérations environnementales. Du côté progressiste, on a tendance à être plus concerné par la République, Patrice Talon. Selon Hou-
ces aspects-là parce que c’est des aspects sociaux qui impliquent beaucoup le bien-être des néou, toute la démocratie béninoise serait
sociétés. Ce qui est important, c’est de convaincre par la science et par l’activisme politique en jeu si les deux partis ne parviennent pas
que cela nous concerne tous. Les gens qui sont vraiment impliqués, ce sont des gens qui sont à s’entendre prochainement.
précurseurs, qui essaient de tirer la sonnette d’alarme pour montrer qu’il y a un vrai problème
et qui vont aider les autres à en être plus conscients.

2019
Rencontrez nos professeurs, employés
et étudiants et découvrez nos programmes :
23 mars
• Communications sociales • Études de conflits 10 h à 14 h
• Counselling • Innovation sociale
et psychothérapie • Relations humaines REMISE DE
• Droit canonique • Théologie 4 BOURSES
• Éthique publique DE 1000 $ !

Inscrivez-vous en ligne !

ustpaul.ca/portesouvertes f t y l i
223, rue Main, Ottawa ON | 1-800-637-6859

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

Arts et culture Emmanuelle Gingras


culture@larotonde.ca
Cheffe de pupitre

Blue Ottawa

Bleu, comme un ciel étendu de possibilités communautés artistiques de la région


EMMANUELLE GINGRAS et créer des milieux pour valoriser l’art
CHEFFE DU PUPITRE ARTS ET CULTURE à Ottawa et lui donner de la visibilité.
« Les gens ont souvent tendance à
Le titre de l’organisation se veut
quitter Ottawa pour faire de l’art » :
flexible, libre d’interprétation, comme
voilà l’un des dilemmes que le groupe
sa devise : Blue Ottawa est un concept
essaie de contrer.
artistique naissant qui valorise la visi-
bilité de toutes les formes d’art. Quatre
Créer librement
jeunes partenaires ont économisé pour
ouvrir ce petit local situé au 115 rue « C’est ce que tu veux en faire », voilà
Bank et accueillent depuis leur ouver- comment le jeune entrepreneur définit
ture en février, une série d’artistes de cette compagnie naissante. Ceux-ci sou-
la région qui proposent des projets et haitent que « [les] gens aillent un espace
concepts chaque semaine. qui n’est pas supervisé, mais plus per-
sonnel pour se rencontrer, échanger des
Kyryl Baranov, Jorge Iznardo, Jordan
idées et trouver une audience pour leur
Clost et Raphael Fitzgerald-Biernath
travail ». Briser les barrières de l’artiste
sont les organisateurs officiels de cette
et de l’audience et établir des relations
compagnie naissante. Amis depuis long-
fortes entre les participants, telles sont Le second était le 15 mars dernier : il ouvert Blue Ottawa. Ils apprennent
temps, c’est par le skateboard qu'ils se
leurs devises. Blue Ottawa prend une s’agissait d’un vernissage solo du pho- donc sur le moment comment gérer les
sont réunis. Cet art en soi se reflète un
forme de lieu de rencontre pour créer tographe Diego Alvarado du nom de lieux, l’argent et la promotion.
peu dans leur concept, comme le sou-
des liens permanents et attentifs plutôt City Impressions. « Il est toujours dans
ligne Baranov, l’un des fondateurs : « Ça Les propriétaires se répartissent les
qu’éphémères et superficiels. la rue, fait toujours des photos », af-
fait des relations super fortes, ça nous tâches de façon équitable et ne sont pas
firme Baranov. Dans la description de
donne beaucoup de courage dans la vie. sur les lieux pour faire du profit — et
C’est le 8 mars dernier qu'ils accueil- l’exposition, celui-ci décrit son travail
Tu confrontes les gens, tu confrontes ton
laient son premier événement artistique comme une « collection de travail [qui] n’en font d’ailleurs aucun. Leur devise
espace; tu te fais mal, tu te relèves. Tu n’y
officiel. Le concept était simple : ceux capture les gens, meubles et saisons en est avant tout de valoriser les artistes
penses pas trop, tu y vas ! ».
qui le voulaient pouvaient apporter une mouvement d’après sa perception per- et exposer leur art : « C’est rendu très
C’est d’ailleurs sur un coup de tête que œuvre quelconque qu’ils devaient eux- sonnelle ». difficile aujourd’hui d’être accepté dans
les propriétaires et initiés au monde mêmes accrocher aux murs des lieux. des galeries », souligne Baranov. Blue
Le groupe a majoritairement été appro-
du business ont décidé d’ouvrir Blue À la grande surprise des organisateurs, Ottawa peut donc servir de ressort pour
ché par des musiciens et des artistes vi-
Ottawa. Au-delà de la signification de plus d’une trentaine de participants ont tout artiste souhaitant se créer un mi-
suels. Toutefois, ceux-ci sont ouverts à
la libre interprétation que le mot Blue présenté leur travail. Certaines étaient lieu, faire connaître son travail ou sim-
différents médiums et souhaitent entre
a dans le titre, Baranov met l’accent à vendre, d’autres non, certaines furent plement expérimenter sur des concepts.
autres peut-être s’ouvrir à la possibilité
sur l’importance du Ottawa. En ef- données. La majorité des gens venait de
de faire des Open Mics. La petite compagnie a souhaité ramasser
fet, celui-ci souhaite réunir les jeunes la communauté visée, soit les jeunes.
des fonds sur la plateforme GoFundme,
Une initiation au monde du travail mais il était difficile pour elle d'obtenir
En 15 jours, les 4 propriétaires ont re- ce qu’elle souhaitait. Le financement du
peint le lieu en entier qui n’était pas local se fait donc avec l'aide d'un petit
habité depuis longtemps. Il s’agit d’un profit sur les œuvres vendues en plus
petit local aux murs de briques, deux de la location des lieux pour des événe-
étages ouverts avec des salles de bain ments extérieurs.
non-binaires. Tous les éléments de
construction ont dû être entrepris selon Les heures d’ouverture changent de
le strict minimum monétaire : « J’ai semaine en semaine. Le local est géné-
emprunté tous les outils de l’atelier de ralement plus souvent ouvert en fin de
sculpture de l’Université d’Ottawa », ri- semaine.
cane Baranov.
Le groupe d’amis a conscience de
Les organisateurs sont tous dans la l’audace du projet, mais reste tout de
vingtaine. Ils n’ont d'ailleurs jamais été même optimiste : « On va essayer de
propriétaires d’une compagnie, et c’est garder [Blue Ottawa] le plus longtemps
PHOTOS : EMILIE AZEVEDO donc sans expérience ni études en lien possible, même si c’est quand même un
avec la gestion d’entreprise qu’ils ont concept risqué ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
10 A R T S e t C U LT U R E l al ar or toot no dn ed e l e ml uanrddii 1289 mmaarrss 22001196

L'art du tatouage

Une tendance avec deux côtés à la médaille


MILÉNA FRACHEBOIS
JOURNALISTE

Les tatouages ? Quelle drôle d’idée !


Pourquoi vouloir se peindre le corps
d’encre indélébile ? Et d’où vient cette
coutume ? Pourtant, bien que peu d’his-
toriens se soient consacrés à élucider
l’histoire des tatouages, il peut être re-
tracé à la préhistoire.

Le corps momifié d’un chasseur néo-


lithique, remontant au Ve siècle av.
J.-C, a été découvert en 1991 dans les
Alpes italiennes. Il présentait sur son
corps des petits dessins. C’est le plus
vieil exemple de tatouage que l’on ait pu
retracer à ce jour. D’autres découvertes
ont par la suite été faites en Asie, en
Égypte, etc.

Si au XXIe siècle les tatouages pas-


sionnent toujours, c’est pour leur côté
artistique. Mathieu Désilets, tatoueur PHOTOS : EMILIE AZEVEDO
au studio Futur Skin, pratique depuis
plus de 5 ans. Il est non seulement ta- ● Andrea Franche, sciences biophar- qu’elle m’a toujours dit depuis que je il n’y a pas de risques. Le coût du laser
toueur, mais aussi graffiteur depuis 20 maceutiques : « C’est quelque chose de suis petite ». est dix fois plus cher que le tatouage lui-
ans. Puisqu'il est difficile de faire des très important pour moi parce que cela même ».
● Sofia Umana-Pazos, baccaulauréat
graffitis en hiver, il a décidé de se lancer représente ma rémission d’un trouble
général : « Le premier tatouage que j’ai ● Sofia Umana-Pazos, baccaulauréat
dans les tatouages « pour combler ce de l’alimentation. Je suis pour les ta-
eu était une chouette que j’avais sur un général : « En étant en sciences de la
vide ». Ce qu’il aime dans son métier : touages parce que je pense qu’ils sont
pendentif. Elle représente la sagesse, santé maintenant, il y a plein de risques
la gratitude qu’on lui donne en tant une belle façon pour les personnes de
s’exprimer ». comme mon nom en grec. Le second qui viennent avec les tatouages. Pour
qu’artiste et la satisfaction de la liberté
que j’ai eu est une chaîne de montagne. commencer, vous pouvez avoir une in-
artistique. Cependant, il avoue avoir
● Victoria Romero-Garcia, développe- Ayant grandi sur la côte ouest en Alberta fection due aux aiguilles, ou faire une
un métier difficile : aucune assurance
ment international et mondialisation : et en Colombie-Britannique, j’ai été ex- réaction allergique à l’encre. Une fois
ou pension, une instabilité financière
« J’ai décidé de faire un tatouage car je posée à la beauté de la neige sur la mon-
et des matériaux qui coûtent très cher. dans le flux sanguin, l’encre peut infil-
venais juste de sortir de l’hôpital après tagne, ainsi que toute la nature. Depuis
Il mentionne aussi la difficulté de per- trer votre système immunitaire et peut
ma première tentative de suicide. Le ta- que j’ai déménagé à Ottawa, je n’ai pas
cer dans ce milieu : « Avant d’atteindre éventuellement diminuer la façon dont
touage dit “Save Myself 3:15”, ce qui est pu ressentir la même chose parce qu’il
le niveau de tatoueur, ça peut prendre votre corps se défend contre les infec-
basé sur une musique par Ed Sheeran. n’y a pas de montagnes ici ».
plusieurs années. Pas beaucoup de tions. Ces tatouages prennent du temps
De 3:15 jusqu’à la fin de la musique, cela
shops acceptent les apprentis, donc à être planifiés et à être appréciés ».
relate à pourquoi j’avais des problèmes Quelques considérations à prendre
c’est difficile de percer et d’entrer dans avant d’essayer de me suicider. Chaque ● Mhàiri Agnew, sociologie et anthropo-
au préalable
le milieu ». jour quand je me lève et vois mon ta- logie : « Le risque est seulement présent
touage, cela me rappelle que je dois me Si le tatouage permet de se souvenir de
s’il n’y a eu aucune recherche avant de
Des histoires uniques à raconter   protéger tous les jours ». moments ou de choses importantes de
se faire tatouer. Si la personne a regar-
nos vies, il faut tout de même se prépa-
Faire le choix de se dessiner sur le corps ● Bailey Ulasik, criminologie : « J’ai dé- dé à un artiste avant, a pris le temps de
rer avant de prendre une décision qui
de façon indélébile, il y a bien une rai- cidé de faire un tatouage parce que j’ai penser à l’art qu’il veut se faire tatouer
marque pour toujours.
son à cela ? La plupart des personnes toujours aimé les tatouages et je savais et est mentalement bien située, je pense
sensibles à cet art décident de faire le qu’un jour j’en voudrai un. Ils veulent ● Aly Soto-Najera, sciences de l’activité qu’il n’y aura aucun risque. Cependant,
pas parce qu’ils ont une histoire à ra- tous dire quelque chose différent à mes physique : « Je regrette la position de je pense que les tatouages impulsifs
conter, à ne pas oublier : quoi de mieux yeux. Un que j’ai est en moi pour porter mon tatouage, pas le tatouage en lui- peuvent être risqués puisque les pré-
que de le faire de façon permanente hommage à un ami qui a été emporté même. J’ai fait du laser pour le retirer, cautions n’ont pas été prises — comme
pour construire son identité ? Quelques par la mort dans un accident de voiture. il ne me reste qu’une fois. La façon dont de regarder les conditions sanitaires du
personnes ont décidé de nous raconter Un autre que j’ai en commun avec ma ils sont permanents est le problème. Si magasin, ou l’expérience de l’artiste —
leurs histoires. Nana avec son écriture est une phrase vous avez de l’argent pour payer le laser, et cela peut avoir des conséquences ».

w w w. l a r o t o n d e .c a
A R T S e t C U LT U R E la rotonde numéro 21 11

Exposition de photographie de la SPAO

Observer la vie à travers un kaléidoscope L’exposition ​A+ ​avait pour but de mettre et mondains, de tous les jours, mais qui La méthode de présentation des photos
MAEVE BURBRIDGE en lumière la crème de la crème des demeurent loin du vécu quotidien de a toutefois permis d’ajouter du piquant
JOURNALISTE créations des étudiant.e.s de la SPAO. l’étudiant.e uottavien.ne. D’une photo à l’exposition : l’éclairage et les décors
Non seulement a-t-elle réussi à exposer à une autre, on voyageait à Cuba, en dans la salle donnaient l’impression
Le SPAO, ou la S ​ chool of Photographic les créations dont ses étudiant.e.s étaient Afrique du Sud, vers le Mexique et en- d’être dans une chambre noire. La lu-
core en Norvège. N’a-t-on pas tous été mière par laquelle les photos ont pu être
Arts : Ottawa​ , tenait son exposition​ les plus fiers, mais l’exposition a réussi
à créer une véritable vitrine par laquelle curieux, à un moment ou un autre de projetées sur les surfaces dans la salle
A+ le vendredi 15 mars dernier pour savoir ce à quoi la vie pouvait ressem- changeait également de couleur et de
on pouvait apercevoir un monde « en
mettre en valeur les créations de ses pleine couleur », d’après Pamela, photo- bler dans les pays dont les cultures et ton, créant un effet de kaléidoscope qui
étudiant.e.s. On pouvait y constater des graphe qui participait à l’exposition. « Ce modes de vie se dissocient des nôtres ? modifiait le visuel de chaque photo. Si la
photos de toutes les couleurs, des points qu’on veut, c’est de faire porter au public L’exposition A+ ​nourrit cette curiosité photo commençait par avoir l’air d’une
de vue et régions géographiques qui se les lunettes roses qui nous inspirent à en y dressant un portrait « poétique, scène joyeuse et légère, elle pouvait finir
mais quand même véridique », selon par avoir un ton sombre et lugubre.
mêlaient les uns aux autres pour offrir prendre en photo ce qu’on voit autour de
nous », élabore-t-elle. Isabelle, qui assistait à l’exposition. «
un aperçu éclatant du monde. Ça me donne le goût de ramasser ma ca- Une ambiance underground
Regard interna- méra et recommencer à créer », affirme
Sarah Edgar, appréciant les photos des La soirée du 15 mars, le petit studio de
tional étudiant.e.s de la SPAO​. la SPAO accueillait un public enthou-
siaste, curieux, et certainement nom-
D’après Anne Piché, breux. Bien que la SPAO n’ait entrepris
également étudiante
Kaléidoscope visuel
aucun effort de promotion pour l’évé-
et photographe à la L’exposition ​A+ met en vedette les nement, le studio était plein à craquer,
SPAO, ce qui inter- œuvres les mieux réussies des étu- conférant à celui-ci un certain charme​
pelle le public de ​A+​ diant.e.s, et le public semblait recon- underground​, puisque presque tous
est en partie le ca- naître qu’il y a eu un processus de sélec- ceux qui y étaient connaissaient un.e
ractère internatio- tion rigoureux. Pamela, photographe, des artistes d’une manière ou d’une
nal de l’exposition. affirme que « seulement les œuvres qui autre. « Je pense que s’il y a une pro-
En effet, les photos présentent une image complète et non motion qui se fait, c’est du bouche-à-
PHOTO : EMILIE AZEVEDO prises capturaient juste un portrait ont été choisies, donc le oreille. Ce soir, ça a très bien fonctionné
des moments banals calibre est assez haut ». pour eux ! », affirme Isabelle.

Chronique

La création et l'engagement
finissent par blesser mes compagnons. il y a aussi l’écriture. Domaine bien Un recul sans limites
EMMANUELLE GINGRAS plus révélateur que le théâtre selon
CHEFFE DU PUPITRE ARTS ET CULTURE Mais pourquoi ? À cause d’un besoin Le travail artistique est un travail qui
moi. C’est comme si écrire, tout en se
incessant de créer, de suivre les deux demande inévitablement beaucoup de
La liberté, elle n’entame pas en prenant voulant fictif, sait toujours découler
arts que j’étudie et dont j’espère faire
de réels maux ou perceptions person- temps seul. L’inspiration pouvant venir
en considération. La liberté, complète ma vie : le théâtre et l’écriture.
nelles. Quelquefois ai-je tenté de faire de l’extérieur, il me faut faire table rase
et intégrale, sanctionne les attentes des
Mais est-ce ingrat que de donner sa lire mes écrits à mes compagnons, mais de mes interactions, prendre du recul
autres. Que faire quand l’artiste se doit
tête et ses entrailles à ce que l’on veut le conflit venait toujours interférer : se sur celles-ci et sur le monde en général,
d’être un lieu d’accueil flexible pour lui-
créer ? Sûrement. Car l’art, tout en se croyant responsables ou impuissants pour pouvoir enfin créer.
même, envers tout ce qui l’habite, tout
voulant parfois humanitaire, se dit face à ce que j’y véhiculais. Alors que
en reconnaissant une relation amou- Si les attentes de l’amour viennent obs-
égoïste. ce n’est qu’un combat avec moi-même
reuse stable ? truer, alors la liberté n’existe plus et
qu’il me fallait résoudre.
« Ingrate. » C’est un terme par lequel Devoir quelque chose l’acte de création meurt.
On pourrait dire ici que les situations
on m’a souvent appelé. Ingrate de ne Je crois dur comme fer en l’amour et
Il semblerait que la distinction entre étaient circonstancielles et qu’il ne faut
pas savoir accepter tout l’amour d’un l’art et la réalité peut venir interférer. jamais laisser les réactions extérieures dur comme fer en la liberté, mais je
prochain. Ingrate de ne pas savoir en Dans le cas plus précis du théâtre, des
obstruer dans le travail artistique. crois difficilement à l’agencement du
donner autant qu’il m’est donné. rôles que j’avais à jouer me deman-
Toutefois, c’est plus fort que cela peut changement continu des perturbations
daient d'avoir des interactions intimes de l’artiste et d’un monde statique et
En effet, souvent je me suis trouvée sembler ; c’est comme si de se per-
avec d’autres acteurs. L’inconfort de trop encadré autour de lui. Ainsi, la
dans des situations d’incapacité à entre- mettre d’aborder des sujets qui pour-
certains de mes compagnons du mo-
tenir des relations amoureuses à long raient choquer son compagnon peut relation amoureuse se doit d’être plei-
ment à cet égard venait perturber mon
terme. Plurielles soient-elles, la conclu- aussi bloquer à titre individuel. En ef- nement consciente et à l’écoute de pé-
jeu, incapable de me fondre pleinement
sion de mes relations a souvent été la fet, même si les réactions ne devraient riodes sinueuses, du détachement occa-
dans ce que je faisais sans culpabiliser.
même : un besoin de liberté complète pas importer, l’amour l’emporte et ne sionnel et des limitations du langage et
et absolue de mes actes et de ma pensée Au-delà de la simple représentation, veut pas blesser. de la pensée.

w w w. l a r o t o n d e .c a
section

sports et bien-être Maxime Jolicoeur


sports@larotonde.ca
Chef de pupitre

entrevue avec le coach de hockey masculin

Retour sur une saison de rêve avec Grandmaître


LR : Vous avez perdu une compéti- sur l’impact que leurs départs au-
PASCAL VACHON
JOURNALISTE tion féroce lors du match n°3 face ront sur l’équipe ?
à Queen’s, est-ce l'un des matchs les
Près de 20 jours se sont écoulés depuis
PG : L’ajout de J-F était celui d’un gars
plus fous auxquels vous avez parti- prouvé et qui a compté partout où il
l’élimination de l’équipe de Patrick
cipé ? est allé, il nous a permis d’ajouter de la
Grandmaître aux mains de l’Université
profondeur et de l’expérience à notre at-
Queen’s en 2e ronde des séries élimina- PG : C’est certainement dans le top 10
taque. Ensuite, Eric Locke, je crois qu’on
toires. Malgré son élimination, les 22 des plus fous. J’ai beaucoup joué au hoc-
pourrait faire plusieurs entrevues au
victoires de l'équipe, avec seulement key dans ma vie, mais c’est certain que je
sujet de ce jeune homme-là. Il a été un
deux défaites en temps réglementaire, le qualifierais comme un des plus mémo-
élément crucial dans notre validité d’être
marqueront sa saison 2018-2019. La rables. Ce n’est pas souvent que tu vois
un programme établi et d’amener notre
Rotonde s’est entretenue avec l’entraî- des revirements dans un match comme
programme à un autre niveau. C’est une
neur-chef de l’année au niveau national. ça, tout était excitant.
personne phénoménale que je ne pense PHOTOS : ANDREY GOSSE
LR : Qu’est-ce qui explique que vous pas revoir dans ma carrière de coaching,
La Rotonde (LR) : Quel est votre sen-
si jamais je peux en avoir un autre de
timent face au fait d’avoir remporté avez connu une si bonne saison ?
même, je pourrais me considérer très
le titre d’entraîneur-chef de l’an- PG  : Je crois que c’était la continuité de chanceux.
née ? ce qu’on a fait durant les deux premières
LR : Vous avez déjà annoncé l'arri-
années et le fait qu’on a ajouté trois
Patrick Grandmaître (PG) : C’est cer- nouveaux joueurs à un bon noyau de vée du défenseur Dominic Cormier.
tain que c’est valorisant, mais je pense joueurs. Nos joueurs sont très hungry et Peut-on s’attendre à voir une équipe
ce qui est important là-dedans est de ne ils veulent avoir du succès et se prouver. assez similaire l’an prochain ?
pas perdre cette vision qu’un coach n’a On a beaucoup de joueurs qui sont ar-
pas cet honneur-là sans qu’il y ait des rivés dans notre programme lors de sa PG. : Nous allons avoir une équipe très
joueurs derrière lui qui jouent fort, qui première année, et pas grand monde similaire, c’est certain qu’on cherche à
comprennent le message et qui jouent leur donnait une chance de jouer dans s’améliorer, mais on rentrera pas 7-8
de la bonne façon. Il n'y a jamais eu un le hockey universitaire. Donc on a beau- nouveaux joueurs. Il faut garder en tête
coach qui a gagné l’entraîneur de l’année coup de monde qui veulent faire leurs qu’après l’année prochaine j’aurais près
sans qu’il y ait une bonne équipe derrière preuves et qui sont très fiers de jouer de 17 joueurs à remplacer alors il faut
lui. pour l’équipe de l’Université d’Ottawa. penser à ça aussi.

LR : Vous vous retrouvez à Lethbridge LR : Auriez-vous pensé il y a trois LR : Est-il juste de dire que l’on peut
pour le championnat national pour ans, lorsque vous avez été nommé s’attendre à une saison similaire
regarder les matchs, qu’est-ce que entraîneur-chef des Gee-Gees, que l’an prochain ?
ça vous fait d’être là-bas, mais de vous connaîtriez aussi rapidement
PHOTO : GREG MASON
un tel succès ? PG : Je ne pense pas que nos attentes
ne pas pouvoir participer au tournoi soient qu’on ait autant de succès. Avoir
avec votre équipe ? PG : Aucunement, c’est catégorique seulement deux défaites en temps régle-
quand je dis ça, ce n’était pas le plan mentaire, c’est pas pour rien que c’est une
PG : Je suis extrêmement déçu de pas qu’on avait établi. Je me voyais qu'à l’an- année historique pour le programme.
être ici avec mon équipe ; autant que née sept ou huit être ultra compétitif. Je On va encore viser d’avoir l’avantage de
l’année passée quand je regardais tous ne pensais vraiment pas que ça irait aussi la glace en première ronde des séries.
les matchs, c’était excitant et je me voyais vite que ça. Le crédit revient aux joueurs Notre objectif va être de finir dans les
là avec notre équipe cette année, cette qui se sont décidés de venir à l’Université trois premiers. On est conscient que tout
année je pense que ça va être un feeling d’Ottawa il y a trois ans. ne peut pas rouler dans le beurre comme
différent quand je vais regarder les par- cette année, mais l’important est qu’on
ties aujourd’hui [jeudi], dans le sens que LR : Eric Locke et J-F Plante vont gra- garde notre identité et que l’on continue PHOTO : COURTOISIE
je nous voyais être ici cette année. duer cette année, que diriez-vous à s’améliorer dans toutes les facettes.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Sports et Bien-être la rotonde numéro 21 13

entrevue avec sue hylland

2018-2019 : L'année des femmes à l'U d'O


PASCAL VACHON versités au niveau fé-
JOURNALISTE minin. Peut-on dire que

La saison sportive a officiellement pris


la saison 2018-2019 a
été celle des femmes ? Obtenez l’une des
21 bourses d’études
fin la semaine dernière suite à la mé-
daille de bronze remportée par l’équipe SH : C’est très drôle,
féminine de basketball. Cette année, le vous pouvez la nommer

de 1 000 $
gris et grenat a vu ses équipes féminines comme vous voulez, mais
de rugby, de basket-ball et de soccer c’était une année formi-
remporter des médailles au niveau na- dable pour nos femmes.
tional. La Rotonde s’est entretenue avec Je n’étais pas surprise
Sue Hylland, directrice du service des de ces résultats, car je
sports à l’Université d’Ottawa pour par- crois que d’excellents ef-
ler de la saison 2018-2019. forts ont été faits. Alors
oui, je crois qu’avec nos
La Rotonde (LR) : Êtes-vous satis- 3 équipes, on peut dire
faite du déroulement de la saison que ç’a été l’année des
femmes.
2018-2019 pour les Gee-Gees ?
LR : Êtes-vous fière
Sue Hylland (SH) : Nous devons tous
être très contents de notre saison 2018- de la façon dont le
2019. On a eu une médaille de bronze programme de hockey
au niveau national avec nos femmes en masculin a ressurgi
rugby, ce qui est vraiment exceptionnel.
durant les trois der-
On a couru le risque d’accueillir le cham-
pionnat national au soccer féminin en nières saisons ?
mettant beaucoup d’efforts, mais de sor-
tir de là avec une victoire était extrême- SH : Nous sommes fiers à
ment exceptionnel. Notre équipe était 100 %. C’est une superbe
renaissance qu’ils ont Soumettez votre candidature
peut-être la plus talentueuse de toute la
connu. C’est une équipe dès maintenant :
nation. Les hommes au hockey ont eu
une superbe année. D’avoir trois équipes excitante à voir, c’est vrai- desjardins.com/BoursesOntario ou visitez l’une
avec des médailles au niveau national, ment un bon groupe de des quatre caisses participantes*.
je ne pense même pas que personne n’a jeunes qui sont très res-
Période d’inscription : 4 au 30 mars 2019
réussi ça encore, du moins certainement pectueux et ils ont un très
pas cette année. Montana Champagne a bon groupe d’entraîneurs.
remporté quatre médailles d’or en nata- Je suis très heureuse de
tion, ce qui fait de lui le Gee-Gee ayant voir dans quelle direction *Les conditions d’admissibilité et le règlement sont disponibles au www.desjardins.com/BoursesOntario ou à l’une des quatre caisses
populaires participantes (Alfred, Nouvel-Horizon, Rideau-Vision d’Ottawa et Trillium).

remporté le plus de médailles d’or au cette équipe va. Ça m’a


niveau national. fait très mal au cœur de
les voir perdre en séries. Universités Carleton et d'Ottawa à qu’on gagne, ça attire des joueurs, car
ils se disent : « Je vais aller à Ottawa, ils
LR : Les équipes féminines ont récol- accueillir le championnat national
LR : Le parc Lansdowne était rem- reçoivent les championnats nationaux
té trois médailles, dont une d’or, de basketball à la Place TD, une l’année prochaine ». La performance de
pli à sa capacité maximale pour le première dans l’histoire ? nos clubs aide, car ils veulent être des ga-
cette année. L’Université s’est ainsi
match Panda, avec 8 579 billets ven- gnants. Le match Panda, la Classique de
classée parmi les meilleures uni- SH : U-Sports a envoyé les soumissions
dus pour la classique de la Capitale la capitale ou nos championnats natio-
et environ 2 000 pour la classique pour accueillir l’événement en 2017. naux, ça aide à créer un sentiment d’uni-
Tout de suite après, on en a parlé avec té et d’appartenance au programme.
Colonel By. Êtes-vous satisfaite de Carleton et on s’est dit : faisons quelque
la façon dont se sont déroulés ces chose d’unique, amenons les femmes et LR : À quel point est-ce que le fait
trois événements ? les hommes ensemble pour vraiment d’avoir une université bilingue aide-
montrer qu’on est la capitale du basket-
ball. Alors en janvier 2018, on nous a dit
t-il à attirer des athlètes sportifs
SH : Oh oui, énormément ! Quand je
vois le monde de notre Université qui qu’on avait gagné parmi 8 candidatures à l’Université?
traverse les barrières pour converger à travers le Canada, alors c’était vrai-
vers le terrain, je me dis que Panda était ment une soumission compétitive. S.H. : Je pense que l’Université d’Ottawa
un énorme succès. La classique de la est dans une position unique à cause
Capitale était un très bel événement, l’at- LR : Croyez-vous que cette bonne du bilinguisme. Ce bilinguisme est une
mosphère était incroyable et on avait 9 pièce majeure dans le recrutement et
saison pourrait aider le programme
000 personnes, ce qui était meilleur que dans la rétention d’athlètes, on peut
l’an dernier. Pour la classique Colonel à recruter des athlètes dans les toujours aller en chercher plus. Queen’s
By, je dirais qu’on a toujours une marge prochaines années et Toronto ne peuvent aller recruter à X
pour s’améliorer... On veut faire progres- endroit, mais nous on peut. C’est pour
ser la rencontre entre les femmes. SH : À 100 %. Je peux vous dire que ça que je crois que la nature bilingue de
PHOTO : COURTOISIE quand on soumet notre candidature pour notre école est massivement en notre
LR : Qu'est-ce qui a poussé les recevoir des championnats nationaux et avantage.

w w w. l a r o t o n d e .c a
14 A RSTpSo re t sC eU tLTBUi Re En - ê t r e llalaarrorotototonondndedee l e ml uanlruddnii d12i891mm8 aamrrassr22s002119061 9

Chronique

Vouloir plaire peut parfois vous revenir en pleine face


équipes plus proches s’affrontent sport du hockey est en quelque sorte est beaucoup plus forte que l’autre.
MAXIME JOLICOEUR dans les séries. Le problème ? Eh ruiné. Si les meilleures équipes sont Par exemple, dans la conférence de
CHEF DU PUPITRE SPORTS bien, les équipes en deuxième et troi- éliminées en première ou deuxième l’Ouest, le Drakkar de Baie-Comeau
sième position s’affronteront en pre- ronde, plusieurs partisans perdent a terminé au deuxième rang avec
Depuis quelques années dans le mière ronde. Un peu ridicule, non ? l'intérêt dans les séries. Pour une une fiche de 49-15-2-2 et ils affron-
sport professionnel, il semble que ligue qui aime bien l’argent, il y en a teront l'équipe en septième position,
les dirigeants tentent souvent de Le but des séries éliminatoires est les Wildcats de Moncton qui ont eu
plein à faire si seulement ce format
changer des règles ou même des qu’elles soient intéressantes pour une fiche de 38-21-4-5. Juste pour
était changé.
formats dans leurs ligues respec- tout le monde, mais lorsque deux comparer, dans l’Est, ce sont les
tives. Ces changements n’ont pas fait formations avec autant de talent Même scénario dans la LHJMQ Olympiques de Gatineau en septième
beaucoup d’heureux, cependant. La s’affrontent aussi tôt dans les sé- position qui ont terminé avec une
vraie question : pourquoi ? If it ain’t ries d’après-saisons, il y a un pro- Cette année, la LHJMQ (Ligue de fiche de 23-39-4-2. Les deux équipes
broken, don’t fix it. blème majeur. Steven Stamkos du hockey junior majeur du Québec) a qui ont terminé septième ont ainsi
Lightning de Tampa Bay a lui-même aussi changé son format bien-aimé une différence de 15 victoires. Encore
Un changement qui ruine le sport dit « It is what it is [...], but I’d like des séries. Auparavant, il n’y avait une fois, ce ne sera pas les meilleures
it to change (C’est ce que c’est, mais pas de divisions ou de conférences équipes qui accéderont aux demi-fi-
Le premier changement majeur j’aimerais bien que ce format soit mo- lorsque venait le temps des séries. La nales en raison de ces changements
qu’une ligue a fait pour plaire à difié) ». La Ligue nationale de hockey première position affrontait la 16e, stupides.
quelques partisans est quand la devrait vraiment prendre ces com- etc. Ce format en rendait plusieurs
LNH (Ligue nationale de hockey) mentaires au sérieux. Lorsque qu’un jaloux, surtout les autres ligues de la Ces changements affectent grande-
a décidé de changer complètement des meilleurs joueurs de la ligue, LCH (Ligue canadienne de hockey), ment non seulement les équipes,
le format des séries éliminatoires. un des joueurs qui vend très bien le la OHL (Ontario Hockey League) et mais aussi les carrières des joueurs.
Pendant longtemps, le format fonc- sport dans une ville en Floride dit la WHL (Western Hockey League). Par exemple, dans la LHJMQ, les
tionnait ainsi : la première posi- qu’il aimerait que le format change, Mais tout d’un coup, la ligue a décidé Voltigeurs et les Huskies ont tous les
tion affrontait la huitième, la deu- le format doit changer. d’appliquer un nouveau format, l’an- deux eu des saisons historiques. Mais
xième affrontait la septième, etc. cien de la LNH. avec le changement, ils s’affronteront
Cependant, la LNH a décidé de Tout d'abord, ce changement ne fonc- avant la finale, ce qui fait très mal à
changer les divisions pour que les tionne clairement pas, mais en plus le Le problème ? Une des conférences la LHJMQ.

Calendrier Par Maxime Jolicoeur Brèves


NATATION EN LONGUEUR ZUMBA
hockey féminin

19
piscine de l’Université
mars
7h 20
Gymnase Montpetit
MARS
11h45
Lors du championnat national, nous aurions pu
assister à une finale avec deux équipes de la ville
de Montréal. Cependant, l’Université de Montréal
s’est inclinée en demi-finale face aux Gryphons de
l’Université de Guelph. Guelph a marqué 5 fois en
première période, prenant ainsi le contrôle du
match. L'équipe de l'Université McGill s’est ce-
pendant qualifiée pour la grande finale.

Hockey masculin
BASKET-BALL RÉCRÉATIF BADMINTON
L’équipe qui a éliminé les Gee-Gees de L’Univer-

21 22 mars sité d’Ottawa, les Gaels de l’Université Queen’s,

mars ont été éliminés du championnat national lors

11h30
d’une défaite de 5 à 3 face à l'équipe de St Francis

11h Xavier (StFX) en quart de finale. Les Gaels me-


naient 3 à 0 en première période. StFX s’est en-
suite incliné en demi-finale face à l’Université du
Gymnase Montpetit Gymnase Montpetit Nouveau-Brunswick.

w w w. l a r o t o n d e .c a
Rédacteur en chef WEB
Les horoscopes de la semaine! Mathieu Tovar-Poitras
redaction@larotonde.ca
Maria Princene Dagba
web@larotonde.ca

Par Professeur Azerty Secrétaire de rédaction


Molly de Barros
journalistes
correction@larotonde.ca Miléna Frachebois
informations@larotonde.ca
Directrice de production Pascal Vachon
Capricorne – 21 déc. au 20 janv. Cancer – 22 juin au 23 juil. Caroline Fabre
production@larotonde.ca reportage@larotonde.ca

Vous avez fait un rêve troublant : vous voi- Maeve Burbridge


Votre signe astrologique partage son nom
Actualités nouvelles@larotonde.ca
ci téléporté.e dans un film d'animation, ra- Gabrielle Lemire
contant l'histoire de bambins au sommet du avec un des pires fléaux de cette époque... actualites@larotonde.ca
monde. Avec un réveil tout plein de sueur, ça devrait vous donner des indices sur ce à Correctrice
vous vous demandez : était-ce vraiment un quoi je pense... Arts et culture Mélanie Chénier
rêve ? Très bonne question, à laquelle je n'ai Emmanuelle Gingras texte@larotonde.ca
pas de réponse... culture@larotonde.ca
Vidéaste
sports Quentin Reinhart
Maxime Jolicoeur videaste@larotonde.ca
Verseau – 21 janv. au 19 fév. Lion – 24 juil. au 23 aout sports@larotonde.ca
Photographe
Directeur artistique Emilie Azevedo
Mon miroir magique me dit que vous êtes Andrey Gosse photographe@larotonde.ca
Bien que le lion soit reconnu pour sa bra- direction.artistique@larotonde.ca
tombé.e récemment, et ça y est, votre kar-
voure et son élégance, vous exhibez les traits
ma se retourne en votre faveur. La chose qui
contraires. Bougez-vous un peu, vous profi-
Direction générale
vous dérange un peu actuellement va se ré- Ghassen Athmni
terez bien plus de la vie. direction@larotonde.ca
soudre de la meilleure manière possible.

Poisson – 20 fév. au 20 mars Vierge - 24 août au 23 sept. Prochaine édition: le 25 mars 2019
Ça ne sert à rien de vous stresser pour les fi- La Rotonde est le journal étudiant de l’Université d’Ottawa, publié chaque
Tel un poisson hors de l'eau, vous préfére- naux : que vous révisiez beaucoup ou pas, ça lundi par Les Publications de La Rotonde Inc., et distribué à 2 000 copies dans
riez vous noyer que d'être dans votre posi- va pas changer grand chose. Apprenez à bien la région d’Ottawa. Il est financé en partie par les membres de la FÉUO et ceux
tion actuelle. Ne vous inquiétez pas, la ma- faire les choses et arrêtez de prétendre que de l’Association des étudiants diplômés. La Rotonde n’est pas responsable de
rée haute des finaux arrive... ou un oiseau vous savez tout. Les gens intelligents ont évi- l’emploi à des fins diffamatoires de ses articles ou éléments graphiques, en
affamé, au choix. demment remarqué que vous ne faites que totalité ou en partie.
semblant, et ça vous rend un poil ridicule.

Bélier – 21 mars au 20 avril Balance – 24 sept. au 23 oct.

Vous foncez tête baissée et chargez sur tous


Votre supériorité intellectuelle commence à
ceux qui bloquent votre chemin par, entre
se faire remarquer... N'oubliez pas de rester
autres, leur ignorance. C'est une bonne tac-
humble et n'abandonnez pas ; tout ira bien
tique, mais des individus peu intelligents
pour vous.
vous attendent en chemin et faudra les taper
très fort, ceux-là.

Taureau – 21 avril au 20 mai Scorpion – 24 oct. au 22 nov.

Vous voyez rouge : votre aura a la couleur


du sang. Ça devrait peut être vous inquié-
ter, mais vous pourriez utiliser cette rage Vous et votre présence venimeuse commen-
naissante à bon escient. Certains individus cez à aggraver votre entourage. Ma boule de
la méritent à sa puissance maximale, non ? crystal me dit qu'il est primordial que vous
Mais, comme vos parents vous l'ont souvent vous calmiez, sans quoi vous serez plus seul
rappelé, utilisez vos mots. *clin d'œil* qu'un petit scorpion dans le désert.

Gémeaux – 21 mai au 21 juin Sagittaire – 23 nov. au 20 déc.

Votre attachement à la hanche d'une autre Vous pensez être la personne la plus inté-
personne commence à être terriblement ressante de toutes, et vous pensez que tout
embêtante pour vos amis, qui ont d'ailleurs le monde vous adore. Reality check : c'est
remarqué que votre personnalité s'estompe ; faux. Vous saoulez les gens, et ils sont à deux
c'est exactement ce que ces derniers feront si doigts de vous le dire... Oui, parce que vous
vous continuez comme ça. n'avez pas le courage de faire la même chose,
ILLUSTRATION : ANDREY GOSSE
bien évidemment.
w w w. l a r o t o n d e .c a