Vous êtes sur la page 1sur 60

PRÉPARATION, ORGANISATION ET GESTION

D’UN CHANTIER DE VOIRIE :


ETUDE DU CAS DES TRAVAUX D’AMENAGEMENT ET
BITUMAGE DE VOIRIE PARALLELES A BABANGIDA
Rue Wentenga (29. 13)

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU DIPLOME DE


MASTER EN INGENIERIE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT
OPTION : GENIE CIVIL
-------------------------------------------------------------------------------

Présenté et soutenu publiquement le 26 Juin 2013 par :

Paul Alexandre NDOUMBE BATACKA

Travaux dirigés par :

Dr. Abibou CISS M. AMOUSSOU COSSI


Enseignant chercheur LEMC/ CCR–EMD Directeur des travaux à COGEB BTP

Jury d’évaluation du stage :


Président : Dr Imaëla GUEYE
Membres et correcteurs : M. BARRO
Mme Sana SOUISSI
M. Rodrigue TAPSOBA

Promotion [2012/2013]

- - -
- - - - -
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

À ma chère et précieuse famille,


À vous qui avez consenti à de nombreux sacrifices afin que je puisse davantage
progressez et devenir un homme. . .

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
i
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

REMERCIEMENTS
Dans l’optique de faire part de l’expression de ma gratitude à tous ceux qui ont
contribué à la réalisation de cette œuvre, je profite de cet espace pour dire mes remerciements
à:
- La direction de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement
(Fondation 2iE) et en particulier la Direction des Etudes et des Services Académiques
(DESA) pour avoir introduit le stage de mémoire dans notre formation ;
- M. Abibou CISS, Enseignant Ŕ chercheur au LEMC 2iE, Mon tuteur pédagogique,
pour son assistance, ses remarques, ses orientations et sa disponibilité ;
- M. AMOUSSOU COSSI, Directeur des travaux à COGEB BTP, mon maitre de stage,
pour sa disponibilité, ses conseils, ses orientations et la mise à disposition de la
documentation nécessaire ;
- Monsieur Moctar MANDO, Administrateur Général de COGEB International SA pour
sa volonté de contribuer à notre formation ;
- M. Georges KORSAGA, Responsable de COGEB BTP, pour ses conseils et sa volonté
de contribuer à notre formation ;
- M. Théodore DIWA, Ingénieur Général de Génie Ŕ Civil, pour son soutien
indéfectible ;
- Mme Marie BEBEY EDOUN, pour son assistance et ses conseils ;
- M. Jacques Rémy MINANE, Ingénieur de recherche à 2iE, pour ses conseils et son
assistance particulière ;
- Messieurs les Honorables Députés Dieudonné BONATE et Malik YAMBA qui m’ont
soutenu pour l’obtention de ce stage ;
- M. Yves Parfait BADIEL, Ingénieur d’étude à COGEB BTP, pour sa bienveillance
à mon égard ;
- M. Hamidou COULIBALY, Conducteur des Travaux à COGEB BTP, pour son
assistance et ses conseils ;
- Messieurs Flavien OUEDRAOGO, Mamadou BELEM et Rodrigue TAPSOBA,
pour leur disponibilité, conseils et assistance particulière.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
ii
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

RÉSUMÉ
L’objet de cette étude est d’apporter une lumière sur l’ensemble du processus de
réalisation d’un chantier routier, en partant de l’obtention du marché jusqu’à la matérialisation
de l’ouvrage. Aussi a Ŕ t Ŕ il été question de mettre au point des stratégies de travail afin de
respecter les délais contractuels. Lors des soumissions, il n’est pas rare qu’une entreprise fasse
une offre de prix qui ne sont pas étayés par les méthodes de mises en œuvre retenues. Elles
peuvent donc pour un chantier gagner ou perdre de l’argent. Ce travail vise à comparer les
prix résultant de l’avant Ŕ métré pour la soumission à ceux du métré lors de l’exécution. Le
travail réalisé a été subdivisé en deux grandes parties :
Dans un premier temps, il a été question de rédiger un essai méthodologique
permettant de comprendre de manière générale comment s’effectue la préparation,
l’organisation et la gestion d’un chantier de voirie.
Dans un second temps, des métrés in – situ ont été effectué avec pour objectif
l’évaluation des quantités réalisées. Ceci afin de voir si l’entreprise, dans ses actions de
construction, est en accord avec le planning, conformément au délai imparti pour chaque
tâche. Le constat fait au vu de l’analyse des résultats est que l’entreprise a pris du retard sur
l’ensemble des travaux à réaliser. En réponse à ce problème, deux fiches supplémentaires ont
été élaborées pour venir en appoint au dispositif de gestion et d’organisation sur le
chantier (voir annexe 8 et 9).
Après, il a été effectué un métré global de la route afin d’établir les quantités
correspondantes aux matériels, aux personnels, et aux matériaux, et ce au Km. Les résultats
concernant les matériaux sont les suivant : 990 m3/Km pour le Bitume, 8492.22 m3/Km pour
la Latérite, 860.22 m3/Km pour le Sable, 2465.10 m3/Km pour le Gravier et 543.82 t/Km pour
le Ciment.
Ainsi, pour un chantier analogue et avec les mêmes méthodes de mises en œuvre,
l’entreprise pourra, à partir de ces quantités élémentaires, savoir comment caler les prix dans
son dossier de soumission.
Mots Clés
- Voirie urbaine ;
- Marchés publics ;
- Suivi des travaux ;
- Budget, rendement de chantier ;
- Chantier, entreprise de travaux publics ;
- Métré, avant Ŕ métré, sous Ŕ détail des prix.
Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013
Soutenu le 26 Juin 2013
iii
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

ABSTRACT
This study aims at outlining the processes of accomplishing a road building site from
biding of tender to the final stage of the project. It also aims at drafting a strategic plan to
meet deadlines as indicated in the contract. During the handing over, it can sometimes happen
that contractors would want to adjust the budget by avoiding the implementation methods
agreed upon. This can lead either to profit or lost at the end of the project. The exercise
enables the costs analysis of pre-measurement during submission and post-measurement
during execution. This study is divided into two sections as follows;
The first part of the study outlines the methodology, which will be used to understand
the processes of preparation, organization and management of a road building.
Secondly, measurements in-situ were taken to assess quantities in order to be able to
indicate whether the contractor in executing his planning activities accordingly. It was noticed
that the contractor has delayed in the execution of the project. To address the issue, two
additional sheets were drafted for better management and organization of the building site
(see annexure 8 and 9).
Thereafter, measurements were taken for the road to align them with materials to be
used, staff and length. It was indicated that materials needed was as follows: 990 m3/Km for
asphalt, 8492.22 m3/Km of soil, 860.22 m3/Km of sand, 2465.10 m3/Km pour le Gravel and
543.82 t/Km of Cement.
Therefore, for a similar building road site using the same methods of implementation, the
contractor will use these primary data to draft his budget for submission.
Keywords

- Road works ;
- Public markets ;
- Motoring of activities ;
- Budget, project productivity ;
- Building site, public works enterprise;
- Measurement, pre-measurement, details of figures.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
iv
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

LISTE DES ABRÉVIATIONS


2iE : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement
BTP : Bâtiments et Travaux Publics
CCAG: Cahier des Clauses Administratives Générales
CCAP : Cahier des Clauses Administratives Particulières
CCTP : Cahier des Clauses Techniques Particulières
DAO : Dossier d’Appel d’Offre
DCE : Dossier de Consultation des Entreprises
MDC : Mission de Contrôle
ONATEL : Office Nationale des Télécommunications
ONEA : Office Nationale de l’Eau et de l’Assainissement
SONABEL : Société Nationale Burkinabè d’Électricité
TN : Terrain Naturel
T.P.C. : Terre Ŕ Plein Central
ZAD : Zone d’Activités Diverses

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
v
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

TABLE DES MATIÈRES


REMERCIEMENTS .................................................................................................................. ii

RÉSUMÉ ................................................................................................................................... iii

ABSTRACT .............................................................................................................................. iv

LISTE DES ABRÉVIATIONS ................................................................................................... v

TABLE DES MATIÈRES .......................................................................................................... 1

LISTE DES TABLEAUX .......................................................................................................... 3

Chap I. INTRODUCTION GÉNÉRALE ............................................................................. 4

1. Généralités .......................................................................................................................... 4

2. Contexte et objectifs du mémoire....................................................................................... 4

2.1. Contexte du mémoire................................................................................................... 4

2.2. Objectifs du mémoire .................................................................................................. 5

3. Méthodologie ..................................................................................................................... 5

4. Résultat attendu .................................................................................................................. 5

Chap II. ÉLABORATION D’UN PROJET ROUTIER ......................................................... 7

1. Généralités sur les marchés publics ................................................................................... 7

1.1. Les pièces relatives aux conditions de l’appel à concurrence : ................................... 8

1.2. Les pièces qui, après adjudication, seront les pièces constitutives du marché : .......... 9

1.3. Les pièces propres à faciliter aux candidats l’intelligence du dossier : ....................... 9

2. La préparation des travaux ............................................................................................... 10

2.1. Généralités ................................................................................................................. 10

2.2. Les démarches à accomplir........................................................................................ 11

2.2.1. Les Facteurs de production ................................................................................ 11

2.2.2. L’ordonnancement des travaux : ........................................................................ 13

2.2.3. Le plan d’installation de chantier : ..................................................................... 14

3. L’organisation et la gestion du chantier ............................................................................ 16

3.1. L’Organisation du Chantier : ..................................................................................... 16

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
1
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

3.2. La Gestion de Chantier .............................................................................................. 17

Chap III. TRAVAUX DE MÉTRÉS SUR L’ÉTUDE DE CAS............................................. 19

1. Définitions ........................................................................................................................ 19

2. Méthodologie de suivi de métré ....................................................................................... 19

2.1. Installation de chantier : ............................................................................................ 20

2.2. Travaux de déblai et de remblai :............................................................................... 21

2.3. Travaux de Préfabrication de voiles .......................................................................... 21

2.4. Travaux de purges ...................................................................................................... 21

3. Élaboration et mise à jour de fiches de contrôle .............................................................. 22

3.1. Élaboration des fiches de suivie ................................................................................ 22

3.2. Analyse de fiches de suivie ....................................................................................... 22

Chap IV. BILAN ET RATIOS............................................................................................... 23

1. Présentation des différents résultats ................................................................................. 23

2. Quantités prévisionnelles ................................................................................................. 25

3. Études et analyse des ratios .............................................................................................. 26

4. Détermination des ratios du projet ................................................................................... 31

4.1.1. Le Personnel ....................................................................................................... 32

4.1.2. Le Matériel ......................................................................................................... 32

4.1.3. Les Matériaux ..................................................................................................... 32

CONCLUSION ........................................................................................................................ 36

RECOMMANDATIONS ......................................................................................................... 37

ANNEXES ............................................................................................................................... 39

LISTE DES ANNEXES .............................................................................................................. I

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
2
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

LISTE DES TABLEAUX


Tableau 1. Récapitulatif de la consommation en Gasoil : .................................................... 23
Tableau 2. Récapitulatif des Matériels utilisés : ................................................................. 24
Tableau 3. Récapitulatif du Personnel mobilisé :................................................................. 24
Tableau 4. Récapitulatif des quantités de terre mis en mouvement : ................................... 25
Tableau 5. Linéaire de voile préfabriqué : ........................................................................... 25
Tableau 6. Récapitulatif des quantités prévisionnelles ........................................................ 25
Tableau 7. Résultats des terrassements effectués ................................................................. 26
Tableau 8. Nettoyage de l’emprise et Préparation de la plate - forme ................................ 28
Tableau 9. Ratio pour l’installation Générale de chantier:................................................... 29
Tableau 10. Ratio des déplacements et reprise de réseaux :............................................... 29
Tableau 11. Ratio des préfabrications de voiles ................................................................. 30
Tableau 12. Récapitulatif des matériaux pour bordures ( ) : .................... 34
Tableau 13. Récapitulatif des ratios : ................................................................................. 35

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
3
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Chap I. INTRODUCTION GÉNÉRALE

1. Généralités
Un chantier est un lieu où l’on travaille à la réalisation d’un ouvrage donné. La
réalisation d’un ouvrage est la matérialisation même des besoins exprimés par une personne ;
généralement, elle s’intègre en réponse ou en solution à un problème donné.
La route est un ouvrage, une voie, un moyen de communication permettant la
circulation des biens et des hommes d’un point à un autre dans des conditions de sécurité et
de confort optimales ; il est donc important, une fois que des études techniques satisfaisantes
auront été faites, que la mise en œuvre soit adéquate. Celle Ŕ ci relèvera essentiellement de la
compétence et de l’expérience de l’entrepreneur, sous la supervision de la MDC.
Le Gouvernement du Burkina Ŕ Faso a mis sur pied, pour pallier à l’insuffisance
routière sur le territoire national, une stratégie de développement du secteur des transports et
spécifiquement, le Ministère des Infrastructures et du Désenclavement, sur financement du
budget de l’Etat, a établi un programme de structuration du réseau de voirie urbaine de la ville
de Ouagadougou. C’est dans ce contexte que s’inscrivent les travaux d’aménagement et de
bitumage de la rue Wentenga (29.13).
Cette dernière prend son origine au Nord par l’Avenue Charles de Gaulle, au niveau du
feu tricolore de l’église Saint Camille. Longue de 2558 m, elle se développe vers le Sud pour
s’arrêter au niveau de la zone d’activités diverses (ZAD).

2. Contexte et objectifs du mémoire

2.1. Contexte du mémoire


L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) a prévu dans
l’organisation du programme d’étude du Cycle Master une période d’environ quinze (15)
semaines pour la réalisation d’un mémoire de fin d’étude, ce afin de permettre à l’étudiant de
transformer ses capacités personnelles en compétences professionnelles. C’est dans cette
optique qu’il m’a été permis d’effectuer un stage dans l’entreprise COGEB International S.A.,
dans sa branche GOGEB BTP.
Les travaux en cours de mise en œuvre se font dans le cadre du projet bitumage de la
rue 29.13, entrant d’une part dans le programme de structuration du réseau de voirie urbaine
de la ville de Ouagadougou et d’autre part de la décongestion des axes vitaux tels que
l’Avenue Babangida et le Boulevard Charles de GAULLE.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
4
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

2.2. Objectifs du mémoire


L’étude technique du chantier de travaux publics constitue un aspect capital de sa mise
en œuvre. Toutefois, celle Ŕ ci ne garantit pas l’atteinte des objectifs initiaux que sont la
qualité, le coût et la durée d’exécution des travaux. C’est là l’objet de l’avant Ŕ métré et des
plannings.
Dans cette optique, il parait donc nécessaire que l’entrepreneur, tout en se basant sur
les études de prix, mette un accent particulier sur la Préparation, l’Organisation et la Gestion
de son chantier. Ceci lui permettra au bout de leur analyse et exécution d’atteindre les
objectifs visés, voire avec un gain de productivité.
Il s’agira donc pour nous :
- De comprendre de manière générale comment on prépare, on organise et on gère un
chantier de voirie urbaine ;
- De ressortir et d’étudier les différences entre les quantités prévisionnelles (avant Ŕ
métré) et les quantités effectivement mises en œuvre (métré) ;
- D’établir, après un métré global, les ratios concernant les matériaux, les ressources
humaines et les équipements à utiliser sur le projet.

3. Méthodologie
Pour atteindre nos objectifs, nous procèderons comme suit :
- Recherche bibliographique ;
- Recensement des différentes tâches et leur ordonnancement ;
- Evaluation des travaux ;
- Visite des carrières et laboratoires ;
- Analyse des différentes fiches du chantier ;
- Analyse du délai de chantier.

4. Résultat attendu
Il sera question de rédiger un essai méthodologique permettant de gérer de manière
efficace et efficiente un chantier de route et permettant d’avoir une vue d’ensemble sur chaque
partie du projet. Aussi analyserons Ŕ nous le comportement du chantier sur l’aspect délai et
essaierons d’apporter des propositions pour qu’il soit respecté.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
5
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Figure : Chemin itinéraire de la route.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
6
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Chap II. ÉLABORATION D’UN PROJET ROUTIER

1. Généralités sur les marchés publics


Nous ne saurons commencer notre travail sans donner un léger aperçu sur la notion de
Marché Public et de ses intervenants pour le cas des travaux de voiries urbaines.
Le Marché Public est une forme d’acquisition de biens, services ou prestations au
profit de l’Etat ou de ses démembrements dont les collectivités locales. C’est un contrat écrit
passé entre l’Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics, les sociétés
d’économie mixte à participation publique ou morale de droit privé agissant pour le compte
d’une collectivité publique, d’une part et une personne physique ou morale de droit privé ou
public d’autre part, qui s’engage à exécuter des travaux ou fournir des biens ou des services
contre rémunération1.
Il peut prendre différentes formes si le montant est supérieur à 20 000 000 FCFA :
- La lettre de commande : montant inférieur à 1 000 000 FCFA
- Le Bon de commande : montant inférieur à 20 000 000 FCFA
Les organes intervenant dans la gestion des Marché publics au Burkina Faso sont :

- Les commissions d’attribution des marchés ;


- La direction centrale des marchés publics ;
- Les commissions de règlements amiables de litiges ;
- Les commissions de réception.

Il existe plusieurs méthodes d’attribution de marché :


- L’Appel d’Offre ;
- L’Adjudication ;
- Le gré à gré.
Pour le cas de cette étude, la procédure d’attribution du marché fut l’Appel d’Offre.

La mise en œuvre d’un projet de construction a plusieurs phases et fait par ailleurs
intervenir plusieurs acteurs ; parmi lesquels :
Le Maitre d’Ouvrage :
C’est celui à qui les travaux ou ouvrages exécuté appartiennent. Il peut s’agir :
o D’un Ministère,

1
Décret N° 2003 Ŕ 269/ PRES/ PM/ MFB/ du 27 Mai 2003 portant réglementation générales des achats publics
au Burkina Faso, Titre 1, Article 2.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
7
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

o Des Collectivités Locales,


o Des Sociétés ou entreprises,
o Des particuliers.
Le Maitre d’Ouvrage délégué :
C’est le mandataire exclusif du maitre d’ouvrage ; il assure la direction de l’exécution
des travaux depuis la conception du projet jusqu’à la réception définitive des travaux. Pour les
travaux relevant de l’Etat et ses démembrements, il s’agira des services techniques des
ministères compétents.
Le Maitre d’Œuvre :
Il conçoit et établit des projets de construction, de transformation, d’aménagement et
d’entretien d’ouvrages. En outre, il veille, selon l’étendue de la mission qui lui a été confiée
par le Maitre d’Ouvrage, à la réalisation des projets établis. Il en contrôle l’exécution
conformément aux règles de l’art et aux prescriptions techniques en vigueur.
L’Entrepreneur :
Il est chargé d’exécuter les travaux en conformité avec les documents contractuels et
réglementaires.
Les Laboratoires ;
Les Banques ;
Les Assurances ;
Les Sous Ŕ traitants :
Ces derniers seront sous la charge et la supervision de l’Entrepreneur et effectueront
des tâches spécifiques.
Le Maitre D’ouvrage avec l’assistance de ses services techniques et du Maitre
d’Œuvre élabore un Dossier de Consultation des Entreprises (DCE), que l’on appelle encore
Dossier d’Appel d’Offre (DAO) ; il comporte trois (03) parties :

1.1. Les pièces relatives aux conditions de l’appel à concurrence :


- L’avis d’appel public de candidature ;
- Le Règlement Particulier de l’Appel d’Offre (RPAO) ;
- Le modèle de soumission et de lettre d’acceptation ;
- Les conditions du marché ;
- La convention ;
- Les modèles de garantie bancaire (garantie de soumission et garantie de restitution de
l’avance).

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
8
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

1.2. Les pièces qui, après adjudication, seront les pièces constitutives du
marché :
- Le cadre d’acte d’engagement ;
- Le cahier des clauses administratives particulières (CCAP) ;
- Le cahier des clauses techniques particulières (CCTP), contenant la description des
ouvrages à réaliser et les spécifications techniques ;
- Le cadre du devis estimatif ;
- Le cadre du bordereau des prix unitaires ;
- Les plans et schémas itinéraires.

1.3. Les pièces propres à faciliter aux candidats l’intelligence du dossier :


- Les études géotechniques ;
- Les avant Ŕ métrés ;
- Les notes de calcul.
Une fois le DCE monté, un appel à candidature est lancé et le dossier est remis aux
entreprises afin que ces dernières établissent et présentent leurs meilleures offres ; l’offre la
plus satisfaisante sera acceptée et un marché sera passé entre le Maitre d’Ouvrage et
l’Entrepreneur.
Le dossier marché est constitué des pièces suivantes :
- Le cadre de l’acte d’engagement ;
- Le CCAG ;
- Le CCAP ;
- Le CCTG ;
- Le CCTP ;
- Le dossier des plans d’architectures et techniques ;
- Les pièces financières :
o Le bordereau des prix unitaires,
o Le sous Ŕ détail des prix,
o L’état des prix forfaitaires,
o Le détail estimatif,
- Les pièces complémentaires selon le degré d’exigence du dossier :
o Rapport géotechnique et géologique,
o Les plans parcellaires,
o Les plans de réseaux existant ou ouvrages enterrés,

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
9
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

o Les notes de calcul.


Un travail de préparation rigoureux doit être effectué par l’entrepreneur pour pouvoir
répondre à l’appel d’offre, cette préparation des travaux sera l’objet du point suivant.

2. La préparation des travaux

2.1. Généralités
La préparation de chantier est une phase essentielle dans l’étude d’un marché ; celle Ŕ
ci débute à l’étude du DCE et s’achève à l’installation de chantier.
L’obtention du marché déclenche la nécessité d’établir des bases et des références
solides ayant pour finalité la comparaison avec les réalités produites.
Il s’agit de prévoir l’ensemble des ressources nécessaires en fonction de l’évolution
des travaux et les durées d’intervention, et d’en déduire le budget prévisionnel. Lors de la
phase de préparation de chantier, un planning et un budget doivent systématiquement être
établis pour chaque projet et les techniques de mises en œuvre doivent être parfaitement
opérationnelles et ordonnancées pour donner à l’entreprise un moyen de gestion efficace du
chantier.
Préparer le chantier revient à :
Analyser les pièces contractuelles du marché pour détecter les points techniques qui
nécessiteront une attention particulière et une analyse fine et anticiper les problèmes
d'installation et de réalisation,
Maîtriser les grands principes de dimensionnement de structures :
o Pour établir sa préparation de chantier (chiffrages quantitatifs, qualitatifs) en
liaison avec l’équipe de conception
o Pour choisir ses modes opératoires
Rechercher des méthodes et modes opératoires liés aux évolutions techniques,
économiques et environnementales;
Elaborer des plannings d'exécutions qui respectent les exigences du client et les
possibilités techniques et humaines ;
Etablir un budget prévisionnel de chantier qui permet d'éviter les dépassements
d'enveloppe budgétaire tout en maitrisant le planning de trésorerie ;
Exposer ses choix, argumenter et faire valider ses grandes orientations
méthodologiques par sa hiérarchie ;
Etc…

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
10
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

2.2. Les démarches à accomplir


Nous développerons les points suivants dans cette partie :
Les Facteurs de production ;
L’ordonnancement des travaux ;
Le plan d’installation de chantier.

2.2.1. Les Facteurs de production


Les différents facteurs qui seront étudiés sont les suivants :
- La nature des produits finis
- Le matériel utilisé et l’étude des différents mouvements
- La main Ŕ d’œuvre et les conditions de travail
a) La nature des produits finis
Le produit fini peut donner lieu à des observations portant sur plusieurs critères : sa
qualité, sa quantité, son coût et les matières incorporées.
L’analyse qualitative :
Cette analyse est faite à partir des prescriptions techniques inscrites dans les
documents contractuels, notamment dans la section du devis descriptif qui précise l’objet du
travail à réaliser, la qualité et éventuellement les spécifications particulières des produits
incorporés.
L’analyse quantitative :
Toujours en consultant les documents contractuels, l’on pourra déterminer les
quantités globales à mettre en œuvre ; aussi, nous aurons à définir, à partir des conditions dans
lesquelles les prestations seront réalisées, les quantités globales réalisables par unité de
temps ; ce qui nous permettra d’avoir la productivité du chantier, qui représente la production
par unité de temps :

Ce rapport montre que pour une quantité à produire, une augmentation de productivité
ne peut être recherchée que par une réduction du temps nécessaire à sa réalisation.
La gestion des stocks :
Sur un chantier de travaux publics, les matériaux à mettre en œuvre occupent une
place importante et immobilisent bien souvent des sommes considérables.
- Aménagement des aires de stockage
Une surface doit être aménagée pour permettre le stockage et une manutention aisée
des matériaux.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
11
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

- Importance des stocks à constituer


Les volumes de stockage de matériaux à prévoir sont généralement fonctions de la
surface disponible, de l’importance des matériaux à mobiliser et des moyens. Il est toutefois
important de noter que la gestion des stocks doit se faire de manière à ce qu’il n’y ait pas de
rupture dans l’approvisionnement.
Le Coût :
Le coût de réalisation d’un marché est très important ; il permet à l’entreprise de
prévoir ses marges. Il doit être déterminé non seulement au moment de la préparation du
devis, mais encore en cours de réalisation afin de mieux connaitre les résultats d’une
opération quelconques. Il s’agira donc de deux structures comptables différentes, la première
permettra de mettre au point le détail estimatif, la seconde permettra de suivre, à l’aide d’une
comptabilité spécifique à chaque entreprise, les diverses étapes d’une quelconque
construction.
b) Le matériel utilisé
Les types d’engin à utiliser dans l’exécution des travaux sont généralement inscrits
dans le cahier de charges techniques. Après que l’on ait obtenu les volumes des travaux de
déblai, de remblai et des différents ouvrages d’art, l’on affecte pour un temps d’utilisation
déterminé en avance un matériel pour chaque tâche, en fonction des possibilités d’emplois du
matériel. Les possibilités d'emploi des engins et leur rendement sont déjà connus grâce à un
catalogue d'utilisation que l'entreprise a dressé en fonction de l'expérience tirée des chantiers.
Les différents types de matériels que l’on peut rencontrer sur un chantier routier sont : (voir
Annexe.10).
c) La main – d’œuvre et les conditions de travail
Sur un chantier de Génie civil, il y’a souvent différents corps de métier ; il est donc
important pour l’entrepreneur, s’il veut rester dans une logique d’efficacité dans l’atteinte de
ses résultats de faire travailler son personnel dans des conditions de travail optimal.
En effet, un employeur gagne à n’avoir sur le chantier que les personnes dont il a
besoin pour les tâches prévues. il est responsable :
de la santé et de la sécurité des salariés de son entreprise ;
des dommages causés à des tiers par sa faute, du fait de ses salariés ou des choses qui
sont sous sa garde ;
du respect des préconisations des bureaux d’études techniques et du contrôle
concernant la réalisation des ouvrages à sa charge.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
12
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

De ce fait l’employeur doit anticiper l’ensemble des situations à risques et présenter


les mesures retenues pour y répondre.
Il sera également question pour s’assurer que les travaux seront exécutés selon les
normes, d’élaborer des modes opératoires.
On appelle mode opératoire la représentation graphique d’une procédure de
réalisation d’un ouvrage. Etablir un mode opératoire revient donc à transposer sur le papier, le
travail des ouvriers, de manière à ce qu’il respecte :
o leur propre sécurité et celle des autres ;
o les règles de l’art des travaux à effectuer ;
o l’environnement ;
o les cadences de travail imposées par le planning.
L’employeur se doit d’être parfaitement exhaustif et précis sur ses modes opératoires.

2.2.2. L’ordonnancement des travaux :


Il s’agit pour nous ici d’organiser les tâches entres elles afin de respecter la logique
d’exécution de la construction ; par conséquent, nous aurons à réaliser des plannings.
Le planning est un instrument permettant d’avoir une vue synoptique sur l’ensemble
des travaux. Il permet à chaque intervenant sur le chantier de connaitre à l’avance et aussi
précisément que possible le déroulement du chantier.
L’on distingue plusieurs types de plannings :
En phase DCE, on parlera de planning enveloppe. Il sert à indiquer à chaque entreprise
y répondant les bornes qui lui sont imposées pour réaliser les travaux.
En phase d’étude de prix, on parlera de planning prévisionnel des travaux. Il est remis
avec l’offre de prix et permet de montrer au client que l’entreprise a soigneusement étudié la
planification du projet.
En phase exécution, nous aurons un planning général d’exécution des travaux pour
toute la durée des travaux ; ce dernier sera fait soit de manière mensuel, soit de manière
hebdomadaire de telle sorte que l’on puisse fixer des objectifs spécifiques pour chaque
planning établi.
Le processus d’élaboration d’un planning :
o Définir les tâches ;
o Leur associer au besoin des ressources ;
o Donner une durée à chaque tâche ;
o Lier les tâches entre elles ;
o Comparer aux délais contractuels ;

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
13
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

o Comparer aux coûts prévisionnels ;


o Réajuster le planning.
Autres plannings pouvant être associé au planning d’exécution :
o Planning de fabrication et d’approvisionnement du chantier ;
o Planning de fabrication et d’approvisionnement des éléments préfabriqués ;
o Planning de consultation des sous Ŕ traitants ;
o Planning de mobilisation de matériels ;
o Planning d’affectation du personnel.
Planning des travaux du chantier de Wentenga : (voir Annexe.2).

2.2.3. Le plan d’installation de chantier :


Un plan d’installation de chantier est un document qui définit les cantonnements pour
accueillir le personnel du chantier, et si besoin les matériels fixes nécessaires à la réalisation
des ouvrages (Grue, Centrale à béton, . . .).
L’installation de chantier a pour rôle :
D’organiser le déroulement du chantier ;
o Prévoir les différentes phases de réalisation,
o Faciliter la cohabitation entre les différent corps d’états,
D’ordonner le chantier ;
o Eviter les pertes de matériaux,
o Améliorer la sécurité et la qualité des travaux,
De positionner les éléments ;
o Humains : rendez Ŕ vous, bureaux,
o Matériels : livraison, déplacement.
Pour élaborer un plan d’installation de chantier, l’on peut parcourir les points
suivants :
- Visiter le site et identifier l’environnement ;
- Analyser les pièces écrites du D.C.E. ;
- Contacter les services administratifs et les riverains ;
- Définir les aires de coffrage, de ferraillage et de préfabrication ;
- Représenter les bureaux et les cantonnements définis au préalable ;
- Représenter les aires de stockages.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
14
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

L’on peut résumer l’ensemble des travaux préparatoires par le schéma suivant 2 :

Préparation du travail

Prévision Organisation Coordination

 Désignation de la production  Organisation matérielle de la  Inventaire des moyens à


 Quantité à produire production mettre en œuvre
 Normes de qualité à  Implantation des postes de  Inventaire des moyens
respecter travail disponible
 Evolution du marché et  Approvisionnement divers  Etablissement des plannings
localisation de la demande  Durée de fabrication avec la recherche des
 Coût à obtenir meilleurs rendements

Ordre de travail

 Désignation de la tâche
 Localisation
 Organisation du travail et
méthode
 Moyens à mettre en œuvre
 Résultat à atteindre
(quantité, qualité, durée,
coût souhaité comptabilité
prévisionnelle)

2
Extrait du livre : Préparation d’un Chantier de Travaux Public, de Yves BALAZARD ; Page 6.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
15
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

3. L’organisation et la gestion du chantier

3.1. L’Organisation du Chantier :


Un chantier est un lieu de réalisation d’ouvrage et de construction. Les travaux qui
doivent y être effectués nécessitent une certaine organisation et la mobilisation de moyens de
production. Il faudra donc prévoir les installations, les approvisionnements, les moyens
matériels, la main d’œuvre et un programme d’exécution pour mener à bien les travaux.
 Composition du personnel de chantier
Le personnel de chantier est celui qui participe physiquement à l’élaboration des
différentes parties des ouvrages ; il peut comprendre entre autre :
Les ouvriers de catégories diverses ;
Les chefs d’équipes ;
les commis ;
Les chefs chantiers ;
Les conducteurs des travaux ;
Et dans notre cas le directeur des travaux.
Il est important qu’une hiérarchie connue de tous les acteurs sur le chantier soit
établie, de manière à ce que chacun connaisse sa place ; on peut le constater sur
l’Organigramme du chantier de Wentenga, Rue 29.13 : (voir Annexe.3).
Le conducteur des travaux devra veiller à la supervision des travaux ; les tâches à
remplir sont :
Donner des instructions au personnel de chantier et à son encadrement ;
Fixer les cadences de travaux;
Déterminer l’emplacement des travaux ;
Exercer le contrôle de la qualité ;
Organiser les activités de soutien.
Pour la bonne marche du chantier, les Cadres Dirigeants (Directeur des Travaux/
Conducteur des Travaux) devrons s’assurer de :
La tenue de fiches de présence ;
La mesure des quantités produites ;
La mise à jour des dépenses effectuées ;
La tenue de fiche du matériel utilisé et leur consommation en carburant ;
L’établissement de rapports de chantier.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
16
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

3.2. La Gestion de Chantier


L’essentiel de la gestion du chantier sera articulé au tour des axes suivant :
La supervision du chantier ;
La résolution des différents problèmes sur le chantier ;
Le contrôle de la planification et la révision si besoin des différents plannings des
travaux sur le chantier.

a) La supervision du chantier :
Il est important que l’Entrepreneur puisse assurer la supervision et le contrôle de son
chantier, pour cela, il devra :
S’assurer que les travaux sont exécutés conformément aux spécifications et normes
contractuelles ;
Contrôler la productivité sur le chantier ;
Corriger et rectifier selon les besoins, certaines données ;
Être capable de prévoir les moyens nécessaires à la conduite effective des opérations :
moyen humain, matériel et matériaux ;
Contrôler les coûts ;
S’assurer que les règles de sécurité sont respectées ;
Déléguer des responsabilités aux chefs d’équipes en fonction de leur compétence ;
Former si besoin est le personnel ;
Faire établir et examiner les fiches de contrôle et le journal de chantier ;
Acquérir suffisamment d’expériences pour prévoir et estimer les travaux futurs.
Exemple d’une fiche du journal de chantier :(voir Annexe.4).

b) Résolution des différents problèmes sur le chantier :


Il arrive très souvent qu’on ait des problèmes sur un chantier, un contrôle régulier doit
permettre de les déceler assez rapidement et de les résoudre pour perdre le moins de temps
possible.
Nous pourrons pour ce :
Dresser une liste des problèmes ;
Faire le bilan et échelonner les problèmes ;
Dresser une liste de toutes les solutions possibles ;
Résoudre les problèmes.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
17
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

c) Contrôle de la planification et Révision des plannings de travaux :


La lenteur des travaux et le coût élevé de projets de construction sont dus, en partie à
l’absence de planification ou à défaut à des plannings mal agencés. Il est donc important de
contrôler ces faits pour avoir la maîtrise de son chantier.
Le travail de l’administrateur des travaux sera donc d’être en alerte par rapport aux
différents travaux effectuer sur son chantier, de s’assurer que les plannings préétablis sont
respectés si non d’y apporter des ajustements et des réaménagements de manière à pouvoir
éviter ou rattraper des retards éventuels, tout en s’assurant que les travaux sont réalisés
suivant les règles de l’art et ce en respectant les normes de sécurités.
Synthèse :
L’on pourra en résumé voir l’organisation et la gestion du chantier comme un tout
indissociable, constituant un ensemble de travaux qui permettront, en fonction du planning
prévisionnel, de définir un budget prévisionnel global. Ce dernier prendra en compte tous les
travaux qui devraient être fait et permettra de déterminer les paramètres essentiels de
productions que sont : les matériaux, les matériels et le personnel, tout en intégrant les frais de
fonctionnement du chantier. À la suite de ce budget prévisionnel global, l’on pourra élaborer,
toujours en conformité avec le planning prévisionnel des travaux, des budgets trimestriels,
mensuels et hebdomadaires, de manière à mieux apprécier les différents coûts et à améliorer
la gestion des travaux.
Dans la définition de ce budget, l’Ingénieur chargé du métré intervient en amont dans
la définition explicite des quantités des éléments nécessaires pour chaque tâche, ainsi que de
celle de leurs détails ; pendant la réalisation, ce dernier relève les quantités spécifiques qui ont
été mises en œuvre de sorte que pour chaque prix mouvementé l’on puisse apprécier les
marges et les ratios, de manière à ajuster si besoin est l’évolution des travaux.
NB. :

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
18
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Chap III. TRAVAUX DE MÉTRÉS SUR L’ÉTUDE DE CAS

1. Définitions
Le métré est le relevé détaillé des quantités de travaux à exécuter ou exécutés.
Les principaux travaux à effectuer au cours de ce stage concernent les travaux de
terrassement et d’installation de chantier.
Il sera question pour nous de :
- déterminer les volumes de terres mis en mouvement (Remblai et Déblai) ;
- déterminer les quantités de terres purgées ;
- d’estimer la quantité de travail réalisée pour ce qui concerne le titre Installation de
Chantier.

2. Méthodologie de suivi de métré


L’étude du métré se fait généralement en suivant l’ordre et la localisation des travaux.
Cette étude se fait conjointement avec l’analyse du comportement sur le chantier des éléments
suivants : matériels et consommables, matériaux et personnel.
 Matériel et Gasoil :
Une fiche technique de chaque engin présent sur le chantier est disponible dans les
bases de données de COGEB Logistique ; celle Ŕ ci donne notamment pour chaque engin des
renseignements sur sa production, son rendement, sa consommation théorique, sa puissance,
sa date d’achat…
Il est par exemple possible de savoir, à partir des observations faites sur le terrain,
quelle sera la consommation en Gasoil de chaque engin et de déterminer sa consommation
spécifique :

D’où l’importance d’enregistrer les consommations journalières de chaque engin avec


la plus grande rigueur pour un meilleur suivi.
Des fiches de pointage sont mises à jour quotidiennement pour ce faire ; par ailleurs,
ces fiches donnent des renseignements sur les références de chaque matériel, les tâches
effectuées et éventuellement les problèmes mécaniques rencontrés dans la journée.
Il est à noter que l’analyse de ces fiches permettrait par ailleurs d’avoir une valeur de
l’efficience de l’utilisation de chaque engin.
 Personnel :
Des fiches de pointage journalier sont tenues sur le chantier.
L’on distingue :

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
19
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

- Des fiches pour le personnel d’encadrement : seule leur présence est notée;
- Des fiches pour le personnel d’exécution (chauffeur, manœuvre, aide Ŕ commis...) : on
notera la présence effective, le nombre d’heures de travail exécuté et le poste de
travail.
 Matériaux :
Pour chaque poste de travail, il nous est possible de savoir quelles sont les quantités
qui ont été mises en œuvre ; c’est ainsi que l’on peut déterminer :
- Les quantités de terres déplacées : (Purges, Déblai, Remblai) ;
- La quantité de béton mise en œuvre, ainsi que celle du ferraillage (les nuances y
comprises).
En fin de journée, les pointages par atelier effectués par les aides Ŕ commis sont
transmis au commis principal. C’est ce dernier qui produit le rapport final de la journée, en
centralisant les différentes informations qui lui sont transmises et en s’assurant de sa justesse
auprès des chefs d’équipes et des chefs de chantier.

2.1. Installation de chantier :


L’installation de chantier est un article du CCTP qui regroupe plusieurs sous Ŕ
articles ; il ne peut donc pas lui être affecté dans le devis un prix unitaire. Pour y remédier, on
lui affecte un prix dit forfaitaire, qui peut varier en fonction du contexte. L’évaluation de son
avancement est faite à partir de l’observation des différents travaux réalisés par rapport à
l’ensemble des travaux qui doivent être fait.
À titre d’exemple, si l’on décide que l’ensemble des travaux doit être effectué en
quatre (04) mois, et que nous avons quatre (04) semaines dans chaque mois, nous aurons de
manière théorique une valeur de : soit un taux de 6,25% de travaux à réaliser
hebdomadairement pour ces articles. Pour réaliser une tâche, plusieurs sous - tâches doivent
intervenir. À ces dernières on affectera des taux de réalisation élémentaires issus de
l’expérience dans ce type de travaux.
Après la réalisation de chaque article dans ces travaux, une demande de constat est
adressée à la mission de contrôle afin qu’elle s’assure qu’ils ont été effectués en conformité
avec les prescriptions techniques. Ensuite, un taux d’avancement des travaux est établi. De
cette manière, lorsque tous les travaux auront été effectués, l’on aura un taux de réalisation
des travaux d’installation de chantier de 100%.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
20
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

2.2. Travaux de déblai et de remblai :


Tout projet commence par une étude. Lors de l’étude, la brigade de topographe fournie
au projeteur les résultats du levé de Terrain Naturel effectué de la route. Grâce au logiciel
PISTE, le projeteur définit les caractéristiques géométriques du projet, en tenant compte des
contraintes réelles du TN. PISTE permet également de calculer les volumes de terres déplacés
(déblai et remblai) nécessaires pour que le TN épouse le projet.
Au moment de l’exécution des travaux de terrassement, un comptage du nombre de
camions de terres transportés est effectué pour des profils spécifiques. Après s’être informé
des valeurs de profondeurs excavées par profil au prêt des topographes, l’on juxtapose les
données issues du comptage avec celle de l’estimation faite par calcul pour avoir une valeur
assez exacte des quantités de terres déblayées.
L’estimation des remblais aux différents profils concernés est directement donnée par
les topographes en tenant compte des ajustements à faire.

2.3. Travaux de Préfabrication de voiles


La détermination des quantités de béton à mettre en place pour les voiles tient
essentiellement compte des plans de mise en œuvre de ceux Ŕ ci ; nous avons pour un mètre
cube de béton à mettre en place les quantités suivantes3 :
- Ciment : 350 kg
- Gravier : 0, 7597 m3
- Sable : 0, 4712 m3
La quantité d’eau est déterminée théoriquement par le rapport : en tenant
compte de la température ambiante, de la distance de transport et aussi de la fluidité souhaitée.
Pour déterminer la quantité de ferraillage, une analyse des plans d’exécution est effectué, à
l’issu de laquelle on relève les différentes nuances, les longueurs développées, et on fait des
totaux par type de nuances.

2.4. Travaux de purges


La détermination des quantités de terres purgées est un travail d’estimation qui est fait
après les travaux d’excavations desdites purges. Pour ce, les topographes font un levé de la
fosse nouvellement créée. Les résultats de ces levés peuvent être traités de deux manières :
Il est possible de déterminer manuellement le volume global des fosses à partir des
dimensions de celles-ci (largeur et hauteur), et de leur longueur totale ;

3
Résultats obtenus après formulation du béton avec la méthode pratique de DREUX GORISSE.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
21
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Une autre solution est d’exporter les dimensions des fossés dans le Logiciel PISTE. Le
but dans cette manœuvre est de définir un profil en travers type au Ŕ dessus de la
fosse. PISTE, par un procédé de balayage, va identifier les différentes cotes de cette fosse et
nous donner son volume.

3. Élaboration et mise à jour de fiches de contrôle

3.1. Élaboration des fiches de suivie


Des fiches ont été élaborées pour assurer le suivi du chantier, et avoir une vue sur les
différentes quantités en place. Nous avons :
Les fiches de pointage du personnel ;
Les fiches de consommation des engins ;
Le rapport journalier.
Ces différentes fiches sont présentées en annexes :( Annexe 4 et 7).

3.2. Analyse de fiches de suivie


L’analyse des fiches nous permet d’avoir une vue synoptique sur le déroulement des
activités de notre chantier. C’est ainsi que, par exemple, pour une journée de travail il est
facilement possible de savoir :
les présents et les absents sur le chantier ;
le temps de travail de chaque personne présente
les engins qui étaient présents, leur volume horaire de travail, ainsi que leur
consommation en carburant ;
Les différents problèmes qui ont pu subvenir au cours de la journée ;
L’indication des zones de travail, ainsi que la production (quantité de terre remblayée,
déblayé, zone de purge et leur traitement…).

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
22
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Chap IV. BILAN ET RATIOS

1. Présentation des différents résultats


Tableau 1. Récapitulatif de la consommation en Gasoil :

Récapitulatif des consommations


Activités correspondantes
Mois Consommations (L)
Janvier 7 543 - Gerbage
Février 19 750 - reconnaissance du site
Mars 42 038 - Installation de chantier
Avril 43 048 - Terrassement
Préfabrication de
Mai 18 643 caniveaux
TOTAL 131 022

Consommation Gasoil
Janvier
6%

Mai
14%
Février
15%

Avril
33%
Mars
32%

Dans le tableau ci Ŕ dessus, les quantités sur fond de couleur jaune sont celles qui nous
intéressent, car elles correspondent aux travaux de terrassement ; la quantité sur fond vert
concerne le mois de Mai, elle est surtout constituée par les travaux de déplacement de réseaux
des concessionnaires et des préfabrications de voiles de caniveaux. Les quantités sur fonds
bleu et rouge correspondent essentiellement aux travaux de gerbage de terres et aux travaux
de levers Topographiques. Nous avons donc pour les mois de Mars et Avril une
consommation totale de 85 086 Litres, soit un taux de 65 % de consommation sur la valeur
totale depuis le début du chantier. Ce fort pourcentage nous montre la nécessité d’avoir une
bonne politique de gestion de stock de carburant, afin d’éviter les pertes d’argent sur notre
chantier (un [01] litre de gasoil est facturé à 646 FCFA à la pompe).

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
23
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Tableau 2. Récapitulatif des Matériels utilisés :

Matériels utilisés
Bétonnière 1
Bulldozer 5
Camions bennes 11
Camions citerne 6
Camion grue 1
Citernes gasoil 2
Compacteurs 3
Damme sauteuses 2
Motopompes 2
Niveleuses 2
Pelles Ŕ chargeuses 2
Véhicules de liaison 6

Tableau 3. Récapitulatif du Personnel mobilisé :

Récapitulatif du personnel utilisé


Cadres Administratifs
Directeur des travaux 1
Conducteur des travaux 1
Ingénieurs Etude et Métrés 2
Chef chantier assainissement et
1
équipement
Chef de préfabrication 1
Chef Labo 1
Chef chantier terrassement, chaussée 1
Gestionnaire 1
Caissière 1
Chef d’équipe terrassement 1
Chef de section topographique 1
Chef d’équipe laboratoire 1
Chef d’équipe Chaussée 1
TOTAL 14
Personnels d’Exécutions
Caissier 1
Chauffeurs camions (benne, grue,
20
citerne)
Chauffeurs engins (bull, niveleuse,
12
compacteur, . . .)
Chauffeurs VL 6
Commis principal 1
Commis chantier
Coursier 1

Magasinier principal 1

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
24
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Manœuvres 10
Opérateur géomètre 1
Porte Ŕ mire et chaineur 1
Signa listes 4
TOTAL 62

Tableau 4. Récapitulatif des quantités de terre mis en mouvement :

Volumes terrassement Remblai Déblai Purges


Total cubatures (m3) 416 8 626 5035

Tableau 5. Linéaire de voile préfabriqué :

Fossés [100 X 100] (ml) Fossés [80 X 80] (ml)

Prévision Réalisé Prévision Réalisé

829.81 355 2 959.71 1 497

2. Quantités prévisionnelles
Tableau 6. Récapitulatif des quantités prévisionnelles

Tableau des quantités prévisionnel


Terrassement
18 742.0 970.0
Remblai (m3) 478.0 Déblai (m3) Purges (m3)
13 760.1 5 035
Installation de chantier 1 Unité
Nettoyage et préparation de la voie
Préparation de la plate - forme
Nettoyage de l'emprise (m²) 76 620 77 473
(m²)
Déplacement de réseaux 1 Unité
Assainissement (Préfabrication des voiles)
2959, 71
Dimensions (ml)
829, 81
Les valeurs de ce tableau ont été établies après analyse du Marché ; les valeurs sur
fond de couleur verte sont les valeurs actualisées du Marché.
Dans la rubrique déplacement de réseaux, il faut noter qu’il y’a trois (03)
concessionnaires : l’ONATEL, l’ONEA et la SONABEL.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
25
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

3. Études et analyse des ratios


a. Ratios des terrassements :
Tableau 7. Résultats des terrassements effectués
Étude des terrassements
Remblai Déblai Purges
Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé
478 416 13 760 8 626 970 5035
87% 63% 519%
Restant Excédent
13% 37% 419%

Etude des terrassements


13 760

8 626
5 035

478 416 970

Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé


Remblai Deblai Purges

Ratios Terrassements
600%
519%
500%

400%

300%

200%
87%
63%
100%

0%
Remblai Deblai Purges

L’on constate qu’il reste respectivement 13 % et 37 % pour les travaux de remblai et de


déblai ; ces retards peuvent s’expliquer par les faits suivant :
o Ordre d’arrêt du chantier par la mission de contrôle dû à un fait divers indépendant du
chantier mais pouvant avoir pour conséquence le soulèvement des populations ;

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
26
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

o Il a été effectué de multiples travaux de reprises dues aux ruptures de réseaux des
concessionnaires d’une part (notamment l’ONEA), et à l’occupation de la chaussée
par les eaux de pluies (car la présence de ces eaux modifiait la portance et la stabilité
du sol mis en place) ;
Les quantités de terres à purger, ont un excédent de 419 %. elles sont largement au Ŕ
dessus des prévisions ; ceci s’explique simplement par le fait que nous ayons rencontré un
sol ne répondant pas aux prescriptions technique après que nous ayons enlevé les quantités
prescrites ; nous avons obtenu auprès des populations, l’information selon laquelle cette
zone était un ancien dépotoir ; ce qui se confirmait d’ailleurs à vue d’œil lors des
excavations de terre. Du fait de la réalisation même de ces travaux supplémentaires de
purges, l’entreprise prend un temps important, entrainant des retards considérables par
rapport au délai.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
27
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Tableau 8. Nettoyage de l’emprise et Préparation de la plate - forme

Nettoyage de l'emprise et préparation de la


Plate – forme (m²)
Nettoyage de l'emprise préparation de la plate Ŕ forme
Prévision Réalisé Prévision Réalisé
76 620 72 000 77 473 38 443
94 % 50 %
Restant
6% 50 %

Les travaux de nettoyage ont été réalisés dans leur quasi-totalité en début du chantier ;
il reste 50 % de travail pour achever les travaux de préparation de la plate Ŕ forme. Nous
tenons toutefois à noter un fait :
Seuls les travaux sur les profils suivant ont été pris en compte par la MDC :
- De , pour longueur de 100 m,
- De , pour une longueur de 299.29 m.
Soit un total de 399.92 m ; ceci nous donne une superficie de 3999, 20 m² de surface
réceptionnée ; pour un ratio de 5, 16 % sur la quantité totale de plate Ŕ forme à préparer.
Cette quantité, encore plus faible que la quantité de surface préparée, peut s’expliquer
par ces faits :
- D’une part, le calcul de la surface ne peut s’appliquer que sur une demi Ŕ chaussée,
- Et principalement, le déplacement des réseaux des concessionnaires n’est pas encore
terminé.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
28
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

En effet, si la MDC prend en compte ces travaux, (réception et prise en compte en


attachement pour décompte), elle prend le risque de se heurter à ses frais aux travaux de
reprises qui pourraient survenir lors des fouilles de tranchées pour déplacement de réseaux ;
exemple de rupture d’une conduite d’eau, qui pourrait avoir pour conséquence, la
modification des caractéristiques géotechnique du sol mis en place.

Tableau 9. Ratio pour l’installation Générale de chantier:

Installation générale de chantier


Prévision Réalisé
100 % 100 %

Installation Générale
150%
100% 100%
100%

50%

0%
prévision réalisation

L’installation générale de chantier est constituée de plusieurs travaux indépendants ;


l’ensemble de ces travaux a été réalisés par l’entreprise, et aucune réserve n’a été émise par la
MDC, ce qui explique ce taux de réalisation de 100 %.

Tableau 10. Ratio des déplacements et reprise de réseaux :

DÉPLACEMENT ET REPRISE DES RÉSEAUX DE CONCESSIONNAIRE


ONEA ONATEL SONABEL
Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé
100% 50% 100% 45% 100% 0%

Il faut noter que le ratio maximum ici ne peut être que de 50 %, vu que ces travaux
sont effectués dans un premier temps sur une moitié de chaussée ; par ailleurs, le retard dû à
ces déplacements ne pourrait être imputé d’une quelconque manière à l’entreprise COGEB
BTP, le constat du contraire est par contre fait sur le terrain. Ces retards peuvent s’expliquer
entre autres par le fait que les équipes sensés faires les différents travaux de déplacement de
réseaux soient débordées.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
29
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Tableau 11. Ratio des préfabrications de voiles

Etude des ratios de préfabrication de voiles


Béton
Caniveaux Caniveaux
Ciment (T) Gravier (m3) Sable (m3)
(100X100) (80X80)
Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé
830 355 2960 1497 625 301 1591 769 988 477
43% 51% 48% 48% 48%
Armatures
HA 6 (ml) HA 8 (ml) HA 10 (ml)
Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé
43 21 27 13 82 40
49% 49% 49%

Production des Voiles Ration des Voiles


3500 2960 52% 51%
3000 50%
2500 48%
2000 1497 46%
1500
830 44% 43%
1000
500 355 42%
0 40%
Prévision Réalisé Prévision Réalisé
38%
Caniveaux (100X100) Caniveaux (80X80) Caniveaux (100x100) Caniveaux (80x80)

Béton Ration Béton


2000 48%
1591
48% 48%
1500 48%
988
1000 625 769 48%
477
500
301 48%
48%
0 48%
Prévision Réalisé Prévision Réalisé Prévision Réalisé
48%
Ciment (T) Gravier (m3) Sable (m3)
Ciment Gravier Sable

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
30
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Armatures
100
82
80
60 43 40
40 27
21
13
20
0
prévision réalisé prévision réalisé prévision réalisé
HA 6 HA 8 HA 10

Ratio des Armatures


49%
49%
49% 49%

49%

49%
49%
49%

49%
HA 6 HA 8 HA 10

4. Détermination des ratios du projet


Objectif : Déterminer les différentes quantités afin de ressortir les ratios au Km linéaire
de route.
Pour ce faire, nous ferons une étude sur :
A. Le personnel,
B. Le matériel,
C. Les matériaux :
a) Bitume et concassé
Revêtement pour la couche de roulement.
b) Latérite
Graveleux latéritique (couches de forme et de fondation) ;
Lithostabilité (couche de base).
c) Béton (Ciment, Sable, Gravier)

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
31
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Bordures ;
Caniveaux ;
Dalots ;
Tranchées.

4.1.1. Le Personnel
Personnel d’encadrement : 14 ;
Personnel Exécutant : 62.
Le personnel administratif est quasi fixe, tandis que le personnel exécutant sera fonction des
activités réalisées ; nous estimons toute Ŕ fois que même en cas de changement d’activité, le
nombre sera plus ou moins égale à celui cité ci Ŕ dessus. Nous pensons également que c’est le
même personnel qui évoluera de manière linéaire. Nous souhaitons attirer l’attention du
directeur des travaux sur la mobilisation des ressources humaines ; il serait préférable de caler
le planning d’utilisation des Ressources Humaines en fonctions des tâches planifiées. Ceci
permettrait de redéployer le personnel non utilisé sur d’autres chantiers s’ils sont permanents,
ou encore de diminuer le nombre de journaliers sur le chantier.

4.1.2. Le Matériel
Le matériel à considérer est celui cité dans les annexes dédiées à ce titre, il sera fixe et
évoluera également de manière linéaire en fonction des besoins.

4.1.3. Les Matériaux


a. Bitume et concassé
 Volume :
o S : surface latérale
o L : longueur de la route (2558 m)

 Ratio :
o L : longueur de la route (Km)

NB : nous avons ajouté 10% dans le calcul des ratios pour prendre en considération les pertes
qui pourraient être générés.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
32
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

b. Latérite :
1) Couche de base (Lithostabilité) :
o ép. : 0,20 m ;
o Largeur d’application : 9 m ;
o S : surface latérale ;
o L : longueur de la route (2558 m) ;
o Pourcentage de latérite dans la Lithostabilité : 70% ;
o Pourcentage des concassés dans la Lithostabilité : 30%.
 Volume :

2) Couche de fondation :
o ép. : 0,15 m ;
o Longueur d’application : 20,30 m ;
o S : surface latérale ;
o L : longueur de la route (2558 m).
 Volume :

3) Couche de forme :
Ici, nous prendrons en compte les apports de terres faites pour les purges et à faires pour les
remblais :
o Remblais : 478 m3 ;
o Purges : 5035 m3 ;
 Volume :

 Volume totale de latérite :

 Ratio :
o L : longueur de la route (Km)

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
33
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

c. Quantité de Matériaux (Sable, Gravier, Ciment) :


1) Matériaux pour bordure ( ):

Tableau 12. Récapitulatif des matériaux pour bordures ( ):

Bordure Surface Latérale (m²) Longueur d’application (m) Volume (m3)


T2 0,036 3294 118,584
P2 0,0132 3689 244,54
GSS2 0.0663 4523 0,597
I4 0.0164 59 0,963

Total 434, 684


Matériaux pour bordures :
Ciment :
Sable :
Gravier :
2) Matériaux pour Caniveaux et dalles de couvertures :
Ciment :
Sable :
Gravier :
3) Matériaux pour Dalots :
Ciment :

Sable :
Gravier :
 Volume totaux des Matériaux :

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
34
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

 Ratio des Matériaux:

Tableau 13. Récapitulatif des ratios :


Eléments Ratios
Bitume et concassé ( ) 990
Latérite ( ) 8 492, 22
Concassé ( ) 1 067,10
Sable ( ) 860,22
Gravier ( ) 2 465,10
Ciment 543,82

Ciment ; Bitume et
543,82 concassé;
Gravier ; 990
2465,1

Sable ;
860,22

Concassé ;
1067,1

Latérite ;
8492,22

Graphe récapitulant les ratios pour différents matériaux

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
35
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

CONCLUSION
Généralement, les jeunes ingénieurs issus de différentes écoles de formations ont de
grandes capacités pour ce qui est du dimensionnement de structures diverses ; toutefois, l’on
se rend compte qu’ils n’ont pas toujours des connaissances suffisamment adaptées pour ce qui
est de la réalisation des travaux, notamment, comme dans le cas présent, des travaux de voirie.
Un début de réponse a été apporté à ce point dans ce document dans sa première
partie, où il a été question de rédiger un essai méthodologique, permettant de comprendre de
manière générale comment on prépare, on organise et on gère un chantier de route.
Les travaux spécifiques réalisés pendant nos études se limitant aux travaux de
terrassements (remblais, déblais et purges) et aux travaux d’installation générale de chantier,
nous avons effectué, pour ce, un métré de manière à obtenir les différentes quantités
(mouvement de terres, consommation en gasoil, . . .) réalisés, afin de pouvoir faire une
analyse des résultats obtenus par rapport à ceux escomptés pour la même période ; l’idée
première étant la réalisation des travaux, en conformité avec les prescriptions techniques des
clauses contractuelles, dans les délais imposés par le planning global des travaux. L’on s’est
rendu compte au final, concernant le délai pour les travaux concernant notre période d’étude,
que l’entreprise était en retard sur l’ensemble des travaux qu’elle devait réaliser ; par ailleurs,
l’analyse de ces retards montre que dans l’ensemble, COGEB BTP n’est pas toujours le
premier responsable ; une étude plus poussée devrait donc être mené afin que le maitre
d’ouvrage, pour sa part de responsabilité s’exerce à accélérer et à alléger les procédures, car
les procédures ralentisses les actions sur le terrain.
Aussi, avons Ŕ nous effectué un autre métré, plus général, permettant de présenter les
quantités (de matériel, de matériaux, du personnel, . . .) utilisé au Km linéaire de la route.
Il a été question tout au long de ces études de métrés, de ramener les formes
géométriques rencontrés, aux formes géométriques usuelles (cercle, triangle, trapèze et
rectangle). Pour sa précision, sa rapidité, sa puissance et son efficacité, tous les calculs
générés ont été établi à l’aide du logiciel EXCEL et les graphiques ont été réalisés à l’aide du
logiciel de dessin AutoCad.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
36
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

RECOMMANDATIONS
Au cours de la réalisation des travaux d’aménagement et de bitumage des voiries
parallèles à Babanguida, rue Wentenga (29.13), pour sa première phase, COGEB BTP a
effectué des travaux de terrassement et d’installation de chantier. L’on a constaté, en
analysant les résultats de métré fait in – situ en opposition avec les résultats prévisionnel que
l’entreprise accusait des retards. La réalisation d’un ouvrage de génie Ŕ civil, et notamment de
voirie fait intervenir plusieurs acteurs. Ceux-ci sont parfois responsables du non-respect des
délais des travaux et sont d’une gamme variée et multi Ŕ dimensionnelle. À savoir:
- Le maître d'ouvrage ;
- Le maître d'œuvre ;
- L'entreprise ;
- Etc.
Afin de résoudre le problème de retard des travaux, chaque acteur suscité doit prendre
des mesures à son niveau pour des problèmes tels que:
1) Au niveau du maitre d’ouvrage et du maitre d’œuvre :
- Création de tâches nouvelles ;
- Retard dans le payement des décomptes ;
- Lenteur dans les procédures administratives et du traitement des
dossiers ;
- Mise à disponibilité tardive des sites ;
- Procédures de déguerpissement du site très longues ;
- Lenteur par rapport aux ordres de services.
2) Au niveau de l’entrepreneur :
- Défaillance du matériel ;
- Le manque de motivation des ouvriers ;
- L’organisation de la coordination des différents intervenants sur le site
(concessionnaires, entrepreneur, sous Ŕ traitants) ;
- Respect des différents modes opératoires
Aux côtés des points majeurs ci Ŕ dessus cités, l’on peut ajouter les problèmes sociaux,
liés aux revendications diverses des populations et des problèmes liés à la météo.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
37
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

BIBLIOGRAPHIE

1. B. FEVRE ; S. FOURAGE, 2005 : LE MEMENTO DU CONDUCTEUR DE


TRAVAUX, Eyrolles, 275 P.
2. J. ARMAND ; Y. RAFFESTIN ; D. COUFFEGNAL ; B. DUGARET ;
G.PEQUEUX : CONDUIRE SON CHANTIER, Septième édition du MONITEUR,
288 P.
3. Jean - Marie VACHAL, 2002 : MANUEL DE GESTION DES CHANTIERS DE
TRAVAUX PUBLICS, presse de l’école nationale des ponts et chaussée, 208 P.
4. J. – M. DESTRAC, D. LEFAIVRE, Y. MALDENT, S. VILA, 2007 : MEMOTECH
GENIE Ŕ CIVIL, édition CASTEILLA, 475 P.
5. Jean – Pierre ESSONE NKOGHE, Juin 2005 : COURS DE GESTION DE
CHANTIER, document numérique, EIER Ŕ ETSHER, 81 P.
6. Jean – Pierre ESSONE NKOGHE, Avril 2006 : COURS DE PREPARATION DE
CHANTIER, document numérique, EIER Ŕ ETSHER, 59 P.
7. Ministère de l’Equipement, des transports et du Logement (France), CERTU,
2000 : GESTION DE PROJET applique à la conduite d’opérations, 103 P.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
38
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

ANNEXES

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
39
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

LISTE DES ANNEXES


Annexe 1. Tableaux récapitulant le calcul des volumes de matériaux ................................. II
Annexe 2. Planning prévisionnel des travaux du chantier 29.13 ........................................ IV
Annexe 3. Organigramme du chantier de Wentenga, rue 29.13 ......................................... V
Annexe 4. Fiches du journal de chantier ............................................................................ VI
Annexe 5. Chemin itinéraire ............................................................................................. VIII
Annexe 6. Profil en travers de la route ................................................................................ IX
Annexe 7. Tableau permettant le suivi de la consommation en gasoil ................................. X
Annexe 8. Tableau permettant le suivi et la gestion du personnel ....................................... XI
Annexe 9. Tableau permettant de déterminer l’avancement des travaux : .........................XII
Annexe 10. Matériels et engins de chantier ........................................................................ XIII

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
I
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 1. Tableaux récapitulant le calcul des volumes de matériaux


 Matériaux pour caniveaux et dalles de couvertures

Section MATERIAUX pour CANIVEAUX


Linéaire Volume
N° Désignations Unité Latérale Ciment Gravier 5/25 Sable
Total (m3)
(m²) béton Qté ( T) béton Qté (m3) béton Qté (m3)
Caniveau 80X80 (2959,71ml)
BP m3 0.140 2959.71 414.951 0.150 62.243 0.760 315.363 0.472 195.857
1
B.A m3 0.458 2959.71 1354.067 0.350 473.924 0.760 1029.091 0.472 639.120
Dalle m3 0.230 2959.71 680.733 0.350 238.257 0.760 517.357 0.472 321.306
Caniveau 100X100 (829,81ml)
BP m3 0.140 829.81 116.339 0.150 17.451 0.760 88.418 0.472 54.912
2
B.A m3 0.518 829.81 429.427 0.350 150.299 0.760 326.364 0.472 202.689
Dalle m3 0.230 829.81 190.856 0.350 66.800 0.760 145.051 0.472 90.084
Caniveau 150X100 (228,64ml)
BP m3 0.190 228.64 43.442 0.150 6.516 0.760 33.016 0.472 20.504
3
B.A m3 0.600 228.64 137.184 0.350 48.014 0.760 104.260 0.472 64.751
Dalle m3 0.330 228.64 75.451 0.350 26.408 0.760 57.343 0.472 35.613
Caniveau 200X100 (97,04ml)
BP m3 0.240 97.04 23.290 0.150 3.493 0.760 17.700 0.472 10.993
4
B.A m3 0.675 97.04 65.502 0.350 22.926 0.760 49.782 0.472 30.917
Dalle m3 0.330 97.04 32.023 0.350 11.208 0.760 24.338 0.472 15.115
Caniveau 200X120 (102.14ml)
BP m3 0.190 102.14 19.407 0.150 2.911 0.760 14.749 0.472 9.160
5
B.A m3 0.743 102.14 75.839 0.350 26.544 0.760 57.638 0.472 35.796
Dalle m3 0.330 102.14 33.706 0.350 11.797 0.760 25.617 0.472 15.909
TOTAL 942.173 2276.594 1413.884
TOTAL +Perte 10% 1 036.39 2 504.25 1 555.27

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
II
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

 Matériaux pour dalots

Section MATERIAUX pour DALOTS


Linéaire Volume
N° Désignations Unité Latérale Ciment Gravier 5/25 Sable
Total (m3)
(m²) béton Qté ( T) béton Qté (m3) béton Qté (m3)
Dalot 100X100 (60 ml)
1 BP m3 0.160 60.00 9.600 0.150 1.440 0.760 7.296 0.472 4.531
B.A m3 0.960 60.00 57.600 0.350 20.160 0.760 43.776 0.472 27.187
Dalot 80X80 (778, 38 ml)
2 BP m3 0.152 778.38 118.002 0.150 17.700 0.760 89.682 0.472 55.697
B.A m3 0.800 778.38 622.704 0.350 217.946 0.760 473.255 0.472 293.916
TOTAL 257.247 614.009 381.332

TOTAL +Perte 10% 282.97 675.41 419.47

 Matériaux pour bordures

MATÉRIAUX pour BORDURES


Volume
Titre Ciment Gravier 5/25 Sable
(m3)
béton Qté ( T) béton Qté (m3) béton Qté (m3)
Bordures 434.684 0.150 65.203 0.760 330.360 0.472 205.171
TOTAL 65.203 330.360 205.171
TOTAL + Perte 10% 71.723 363.396 225.688

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
III
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Annexe 2. Planning prévisionnel des travaux du chantier 29.13


(Concerne essentiellement la période d’étude)

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
IV
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 3. Organigramme du chantier de Wentenga, rue 29.13

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
V
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 4. Fiches du journal de chantier

Date:. . . . . . . . . . . .

Chantier : RUE
RAPPORT JOURNALIER D'ACTIVITE
WEMTENGA (29.13)
Prix mouvementé :
Désignation : Unité Quantité exécuté

Personnel
Total
Hrs Hrs Hrs Total Imputation (pointage
Noms Fonctions Conduite Absence Intempérie hrs
Pap attente travaillé par N° de prix)
pointé

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
VI
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Matériel: M= Marche/ A= Arrêt / AF= Arrêt Forcé/ P= Panne/ I=intempérie Date: . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Répartition Imputation par N° de
Index Index Horaire Gasoil Gasoil prix
N° PARC Désignation Unité
départ Arrivé Servi consommé
M A AF P M A AF P I

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
VII
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 5. Chemin itinéraire

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
VIII
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 6. Profil en travers de la route

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
IX
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 7. Tableau permettant le suivi de la consommation en gasoil

PERIODE : 25-janv 24-févr

DATE 25 26 27 28 29 30 31 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 CONS/ ENGIN hrs ou jrs ratio unités



MATERIEL CONSOMMATION GAZOLE
1 bull D7 D01 202 312 359 343 312 276 271 291 288 359 385 240 302 388 4 12 6 115 35.88 l/hrs
2 camion citerne E04 103 100 100 100 100 100 100 100 102 80 80 80 81 80 80 80 13 6 3 164 8.31 l/hrs
3 camion citerne E04 112 100 100 100 100 100 101 100 100 80 80 80 80 80 12 0 1 137 8.77 l/hrs
4 VL E01 439 58 63 48 41 2 10 26 8.08 l/jrs
5 motopompe A02 203 40 40 40 40 40 40 40 280 20 14.00 l/jrs
6 bull liebher D01 404 0

7 Niveleuse D03 107 162 16 2 NT


8 Motopompe A02 302 40 40 NT
9 citerne gasoil E02 302 122 12 2 NT
10 VL E01 416 39 39 7 5.57 l/jrs
CONSO./JR 0 0 0 0 0 0 0 512 559 0 641 512 678 472 594 4 9 0 0 559 0 755 0 0 0 0 0 160 121 361 541 588 0

TOTAL CONSOMME SUR LA PERIODE 7 543

DRESSE, le ………. VISE, le…………………


METREUR LE DIRECTEUR DE CHANTIER

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
X
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 8. Tableau permettant le suivi et la gestion du personnel

FICHE DE POINTAGE
ENTREPRISE : COGEB BTP
CHANTIER: 29.13
MOIS

N° NOM ET PRENOMS FONCTION 25 26 27 28 29 30 31 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 TOTAL


SECTION TERRASSEMENT

SECTION ASSAINISSEMENT

LABO

DRESSE PAR LE COMPTABLE VISE PAR LE DIRECTION DES TRAVAUX APPROUVE PAR LE RESPONSABLE BTP

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
XI
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29.
13)

Annexe 9. Tableau permettant de déterminer l’avancement des travaux :

RAPPORT HEBDOMADAIRE : N°………. SEMAINE DU : ……….

QUANTITE DUREE (J) RENDEMENT


N° DE
TACHES U REALISATION REALISATION
PRIX DEVIS AVANC. PREVU AVN. PREVU REAL.
ANT. PRES. CUM ANT. PRES. CUM

DUREE
FAIT AOUAGA, DATE….. ETAT D'AVANCEMENT % %
CONSOMMEE

DIRECTEUR DES TRAVAUX


COMMENTAIRE:
NOM ET PRENOM

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
XII
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

Annexe 10. Matériels et engins de chantier


LES PRINCIPAUX MATERIELS ET ENGINS SUR LE CHANTIER
Nous allons les classer suivant les domaines d’application pour plus de
compréhension. Il faut en outre savoir que certains peuvent se retrouver dans plusieurs
domaines d’application, mais nous nous baserons sur les domaines d’application dans lesquels
la machine a été destinée.
 Engin de gerbage, fouille et de mise en tas ou d’étalement du matériau
Pour le petit matériel on peut citer : la pioche, la barre-à-mine, la pelle à main.
Pour les engins, c’est la gamme des tracteurs qui peuvent être sur chaînes ou sur pneus. Les
tracteurs sur chaînes offrent plus d’efficacité car ils possèdent une excellente adhérence et une
grande force de pénétration au sol.
Les tracteurs sur chaines sont utilisés généralement :
- Pour débroussailler le chantier ;
- Pour ouvrir les voies ;
- Pour décaper et pousser la terre ;
- Pour mettre en tas la terre foisonnée ;
- Pour pousser certains autres engins tels que les scrapers.
 Les engins de chargement
On distingue :
- Les chargeuses ;
- Les pelles hydrauliques ou excavateurs ;
- Les chargeuses- pelleteuses ;
- Les pelles buttes et pelles à câbles.
 Les matériels et engins de transport
- La brouette ;
- Les moto-basculeurs ;
- Les camions bennes ;
- Camion-citerne (eau ou carburant) ;
- Camion de transport des engins (porte Ŕ engins ou porte Ŕ chars).
 Les engins de mise en place du matériau
- Les niveleuses (travaux d’étalement, de mise en forme, de nivellement, de malaxage et
de talutage)
- Les compacteurs : on distingue suivant le type de travail :

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
XIII
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

o Les compacteurs à pieds dameurs ou pieds de mouton ;


o Les compacteurs à double billes ;
o Les compacteurs monocylindre : lisse ou à pieds dameurs
o Les compacteurs sur pneus ;
o Les compacteurs pour décharges ordures
- Les finisseurs : pour application enrobé
- Pour le petit matériel on cite : la dameuse sauteuse, le compacteur à main (mono-bille
ou à double billes vibrantes).
 Les engins de décapage, de chargement, de transport et d’étalement du matériau
Ce sont les scrapers automoteurs à simple ou double propulsions.
 Engins de réfection de voies
- Les raboteuses ou fraiseuses de chaussées ;
- Les recycleuses de chaussées et stabilisatrices de sols.
 Les matériels de source d’énergie
Ce sont essentiellement :
- Les groupes électrogènes ;
- Les compresseurs d’air.
 Les matériels de levage :
- La grue simple montée sur camion ;
- La grue automotrice ;
- Les chargeuses à bras télescopique ;
- La grue à câbles.
 Les matériels connexes ou complémentaires :
- Matériels de malaxage :
o Bétonnière ;
o Camion toupie ;
o Centrale à béton.
- Matériels de démolition : marteau-piqueur
- Matériels de nettoyage ou de balayage : rouleaux de balayage, les souffleurs à air
comprimé
- Matériels d’entretien
o Véhicule d’entretien ;
o Camion atelier.
- Autres matériels
Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013
Soutenu le 26 Juin 2013
XIV
Préparation, Organisation et Gestion d’un chantier de Voirie : Étude du cas des travaux d’aménagement et
bitumage de voirie parallèles à Babangida Rue Wentenga (29. 13)

o Vibreur à béton ;
o Groupe motopompe ;
o Mât d’éclairage ou groupe d’éclairage de chantier.

Paul Alexandre NDOUMBE Mémoire de Master d’Ingénierie Promotion 2011-2013


Soutenu le 26 Juin 2013
XV

Centres d'intérêt liés