Vous êtes sur la page 1sur 18

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Une problématique d’actualité :


le chômage des jeunes (2e partie)
Les causes du chômage des jeunes selon le BIT

« La crise économique mondiale a provoqué une énorme


diminution du nombre d’emplois … De ce fait, les jeunes
chômeurs en nombre toujours croissant ont été forcés
d’envisager des emplois dans des secteurs ou des professions
pour lesquels ils n’avaient pas d’expérience de travail
antérieure, ou qu’ils n’avaient pas envisagés avant d’accéder
au marché du travail. Il peut donc exister une inadéquation
entre les compétences que possèdent ces jeunes et celles qui
sont exigées par les employeurs potentiels. » (Organisation
internationale du travail, 2013, p. 25)
1

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

« L’inadéquation des compétences dans le sens de la


suréducation ou de la sous-éducation signifie que les
travailleurs ont un niveau d’instruction supérieur ou inférieur à
celui qui est requis. » (Organisation internationale du travail, 2013,
p. 31)

Il existe deux formes d’inadéquation :


§  Inadéquation entre l’offre de compétences (dont disposent
les jeunes) et la demande de compétences (de la part des
employeurs potentiels).
§  Inadéquation des compétences par profession : Les
jeunes sont employés dans des professions où leurs
compétences sont sous-utilisées (phénomène de
surqualification) ou dans des professions exigeant des
compétences dont ils ne disposent pas (phénomène de
sous-qualification).
2

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Quelques précisions conceptuelles :

Source :Organisation internationale du travail (2013), p. 26 3



752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Quelle relation entre l’inadéquation des compétences et le chômage?

Source :Organisation internationale du travail (2013),


p. 29
4

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Source :Organisation internationale du travail (2013), p. 30 5



752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Source :Organisation internationale du travail (2013), p. 30


6

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

« Les pays diffèrent nettement au plan des caractéristiques


de l’inadéquation (…). En 2010, la suréducation allait de
moins de 10 pour cent dans sept pays (Hongrie,Pays-Bas,
Pologne, Portugal, Suède et Suisse, République tchèque) à
plus de 20 pour cent à Chypre et dans la Fédération de
Russie. De même, la sous-éducation en 2010 était inférieure
à 10 pour cent dans trois pays (Hongrie, Fédération de
Russie et Ukraine), et supérieure à 30 pour cent dans cinq
pays (Espagne, Pays-Bas, Pologne, Portugal et Royaume-
Uni). La suréducation est plus répandue parmi les
travailleurs âgés de 15 à 29 ans que parmi ceux qui sont
âgés de 30 ans et plus. C’est l’opposé qui est vrai dans le
cas de la sous-éducation, qui est moins courante chez les
jeunes dans une grande majorité de pays. » (Organisation
internationale du travail, 2013, p. 30)
7

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

« De 2002 à 2010, la suréducation a augmenté de 2,6 points


de pourcentage dans l’échantillon de pays. Etant donné que
l’évaluation de l’inadéquation des compétences repose sur
la Classification internationale des professions, une
augmentation de la suréducation dans le temps reflète en
partie une hausse des niveaux d’instruction des travailleurs.
Cependant, il est probable que la forte hausse intervenue
entre 2008 et 2010 (de 1,5 point de pourcentage)
correspond aussi à l’intensification de la compétition pour les
emplois qui va de pair avec la crise de l’emploi. En
particulier, les emplois non manuels peu qualifiés sont de
plus en plus pris par des travailleurs ayant fait des études
supérieures » (Organisation internationale du travail, 2013, p. 30)
8

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

« … Dans les économies en développement, le caractère irrégulier


de l’emploi chez les jeunes et leur tendance à sortir prématurément
du système scolaire sont les caractéristiques du marché du travail
qui diffèrent le plus nettement de celles pour les jeunes des
économies développées. Par rapport aux économies avancées, ces
pays sont confrontés aux difficultés supplémentaires que sont le
sous-emploi et la pauvreté au travail, les jeunes constituant
l’essentiel des travailleurs dans l’économie informelle tant dans les
zones rurales que dans les zones urbaines.… Lorsqu’on utilise une
définition assouplie du chômage (selon laquelle la recherche active
d’un emploi n’est pas un critère d’inclusion), le taux de chômage est
multiplié par deux dans beaucoup d’économies à faible revenu … De
plus, les jeunes chômeurs dans les économies à faible revenu ne
bénéficient pas des régimes de protection sociale qui sont offerts à
ceux des économies développées. » (Organisation internationale du
travail, 2013, pp. 5-6)
9

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Cinq indicateurs de qualité utilisés par l’OIT :


•  « la part des travailleurs indépendants et des salariés
rémunérés dont le salaire ou le revenu hebdomadaire est
inférieur à la moyenne (mal rémunérés);
•  la part des travailleurs suréduqués ou sous-éduqués
(inadéquation des qualifications);
•  la part des travailleurs au titre d’un contrat d’une durée
inférieure à douze mois, des travailleurs indépendants et
des travailleurs familiaux contribuant à l’entreprise familiale
(emploi irrégulier);
•  la part des travailleurs dans l’emploi informel (emploi
informel); et
•  la part des travailleurs qui se disent insatisfaits de leur
emploi actuel (emploi non satisfaisant). »
(Organisation internationale du travail, 2013, pp. 44-45)
10

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

Figure 16. Indicateurs élargis mesurant la qualité du travail (%)

Source : Organisation internationale du travail, 2013, p. 46.



11

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs
Les mesures préconisées par l’Organisation internationale
du travail pour lutter contre le chômage des jeunes et leurs
incidences sur les politiques d’emploi
« Il n’existe pas d’approche unique pour tenter de venir à bout
de la crise de l’emploi des jeunes. » (Organisation internationale du
travail, 2013, p. 65)
§  Stimuler la demande globale (de biens) et créer des emplois
pour les jeunes.
§  Investir dans l’éducation et la formation pour améliorer
l’employabilité et faciliter la transition de l’école à la vie
active.
§  Améliorer l’intégration des jeunes au marché du travail par
des politiques ciblées.
§  Offrir des options de carrière aux jeunes en soutenant
l’entrepreneuriat et la travail indépendant.
§  Veiller à ce que les jeunes bénéficient de l’égalité de
traitement et de droits au travail.
(Organisation internationale du travail, 2013, pp. 63-73)
12

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

§  Stimuler la demande globale (de biens) et créer des emplois


pour les jeunes

Source : Organisation internationale du travail, 2013, p. 64.


13

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

§  Investir dans l’éducation et la formation pour améliorer


l’employabilité et faciliter la transition de l’école à la vie active.
« Afin de pouvoir répondre aux exigences du marché du
travail, les stratégies en matière de formation et de
développement des compétences devraient être conçues de
manière à ce que la formation dispensée comprenne à la fois
des compétences techniques et des compétences
fondamentales qui confèrent l’employabilité… Quand ils
contiennent des éléments conférant une expérience de
travail, les programmes d’enseignement et de
perfectionnement professionnels et techniques (EPPT)
augmentent la capacité des stagiaires de mettre leurs
compétences en pratique dans un environnement de travail
réel. Les techniques de recherche d’emploi, l’entrepreneuriat
et les droits des jeunes travailleurs sont autant d’éléments qui
devraient faire partie des programmes d’étude » (Organisation
internationale du travail, 2013, pp. 65-66.)

14

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

« Comme le montrent les résultats des enquêtes sur la


transition de l’école à la vie active (…), la grande majorité des
jeunes dans les économies moins développées sont dans
l’emploi irrégulier, gagnent leur vie dans l’économie informelle
et ne peuvent pas se permettre de perdre le revenu qui leur
est indispensable pour survivre. C’est pourquoi les
interventions ciblant les jeunes travailleurs défavorisés qui
visent à améliorer la formation et l’emploi gagne-pain sont
essentielles pour améliorer les rémunérations et les
conditions de travail dans l’économie informelle ou pour
faciliter le passage des jeunes travailleurs dans l’économie
Formelle … » (Organisation internationale du travail, 2013, pp. 67-68.)

15

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs
§  Améliorer l’intégration des jeunes au marché du travail par
des politiques ciblées
« Les politiques et programmes du marché du travail qui
concilient l’offre et la demande demain-d’oeuvre peuvent
améliorer l’intégration des jeunes au marché du travail,
surtout s’ils sont bien ciblés et ordonnés. Lorsqu’ils vont de
pair avec des mesures de soutien du revenu et autres
mesures de protection sociale, ces trains de mesures
contribuent à atténuer les échecs du système éducatif et du
marché du travail ainsi que l’inadéquation des compétences,
promeuvent l’efficience et l’équité sur le marché du travail,
soutiennent la demande globale etfacilitent la transition vers
l’emploi formel … » (Organisation internationale du travail, 2013, pp.
68-69.)

Exemple : Les politiques actives du marché du travail ciblées
sur les jeunes particulièrement défavorisés (programmes
d’acquisition d’expérience, d’aide dans la recherche d’un
emploi, incitations à embaucher des jeunes, …)
16

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs
§  Offrir des options de carrière aux jeunes en soutenant
l’entrepreneuriat et la travail indépendant

« L’entrepreneuriat peut offrir des options de carrière aux


jeunes en libérant leur potentiel. Il peut aussi offrir une plus
grande indépendance, un plus grand potentiel de revenus et
une plus grande satisfaction au travail. En général, par
rapport aux personnes plus âgées, les jeunes ont moins de
compétences entrepreneuriales, moins de connaissances et
d’expérience, moins d’épargne, et un accès au crédit, aux
réseaux d’entreprises et aux sources d’informations plus
réduit … C’est pourquoi les éléments des politiques de
l’emploi des jeunes qui concernent l’entrepreneuriat sont
plus efficaces lorsqu’ils combinent une formation, des
services de soutien et un accès au financement. »
(Organisation internationale du travail, 2013, pp. 68-69.)

17

752460 Contextes économiques et développement des systèmes éducatifs

§  Veiller à ce que les jeunes bénéficient de l’égalité de


traitement et de droits au travail

«Le respect des législations du travail et des conventions


collectives devrait être renforcé, y compris par des
mécanismes de sanctions plus solides et efficaces, comme
moyens de protéger les jeunes travailleurs et de faciliter leur
transition vers l’emploi stable et décent. L’élaboration
d’un cadre de politique salariale cohérent qui tienne compte
du respect des salaires minima fixés par la loi ou par les
conventions collectives peut offrir à beaucoup de jeunes la
possibilité de surmonter la pauvreté et le travail faiblement
rémunéré. »
(Organisation internationale du travail, 2013, p. 73.)

18