Vous êtes sur la page 1sur 76

CONCEPTION TECHNIQUE ET DIMENSIONNEMENT

D’UN IMMEUBLE R+3 A OUAGADOUGOU POUR LE


COMPTE DE FASCOM INTERNATIONAL

MEMOIRE POUR L’OBTENTION DU


MASTER EN INGENIERIE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

OPTION : GENIE CIVIL

Présenté et soutenu publiquement le 11 Juin 2011 par :

Ouindpouiré Constant Amour OUEDRAOGO


Travaux dirigés par : Dr Raffaele VINAI

Enseignant Chercheur au 2iE

UTER ISM

Jury d’évaluation du stage :


Président : Ismaëla GUEYE

Membres et correcteurs : Raffaele VINAI

J.Hugues THOMASSIN

Gérard SAWADOGO

Promotion [2010/2011]
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

DEDICACE

Je dédie ce présent mémoire au Tout Puissant.

• A mon cher papa OUEDRAOGO Joseph et à ma maman chérie

OUEDRAOGO Sylvie

Pour votre amour infini, vos multiples encouragements et pour votre soutien. Retrouvez

dans ce travail le fruit de vos efforts.

• A mes frères et sœurs : Bertrand, Alice, Gilles, Carine et Pascaline

En témoignage de l’amour fraternel qui nous unit.

• A ma fiancée Olivia

Que ce travail soit un signe de reconnaissance pour ton soutien.

• A mes jumeaux Joan et Janice

Ce travail est le votre, qu’il vous sert de guide

Je vous aime !

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 ii
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

REMERCIEMENTS

L’opportunité m’est offerte d’exprimer mes vifs remerciements auxquels se mêle


reconnaissance envers tous ceux qui ont contribué de près ou de loin au déroulement du stage
et à la réalisation de ce mémoire.

Nos remerciements vont particulièrement à l’endroit de :

- Mon tuteur pédagogique M. Ismaïla GUEYE Enseignant chercheur au 2iE,


- M. Raffaele VINAI, enseignant chercheur au 2iE / chef d’UTER Infrastructures
Sciences des Matériaux (ISM), pour son encadrement tout au long de travail,
- M. Gérard SAWADOGO, Directeur Général de SA.GE BTP pour m’avoir accepté
dans sa structure, son encadrement technique, sa disponibilité et ses multiples conseils,
- A tout le personnel de SA.GE BTP pour leur sérénité, leur collaboration et leur appui,
- L’équipe pédagogique du 2iE pour l’enseignement et leur disponibilité à assurer notre
formation professionnelle,
- A toute ma famille pour le soutien moral et matériel,
- A toute la promotion Génie Civil.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 iii
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

AVANT PROPOS

Le présent document est le fruit d’un stage pratique mené sur le terrain et d’initiation à
la vie professionnelle d’ingénieur de conception en Génie Civil à laquelle nous aspirons.

L’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2IE) recommande


un stage pratique de trois (03) mois au moins dans un bureau d’études et / ou dans une
entreprise de Bâtiment et Travaux Publics à tous les étudiants en fin de formation pour
l’obtention du diplôme d’ingénieur de conception/ Master 2IE. Ce stage a pour objectif de
nous permettre d’appliquer les connaissances théoriques acquises durant la formation et
surtout de s’initier au monde socio professionnel. C’était pour nous une occasion de
confronter les réalités du terrain avec l’idéalisme théorique.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 iv
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

RESUME

Le projet de fin d’études porte sur la conception technique et le dimensionnement d’un


bâtiment R+3 à usage mixte implanté dans la commune Ouagadougou en plein cœur de la
ville. Le bâtiment sera entièrement réalisé en béton armé et le choix de la structure retenue
s’est basée sur l’envergure du projet, sa destination, son architecture et les résultats des essais
de laboratoire.
La conception et l'évaluation des sollicitations des éléments de la structure se sont effectuées
avec le logiciel ROBOT Descente de charges. Au préalable, on spécifie à ROBOT les options
de calcul et les caractéristiques du bâtiment et des matériaux utilisés. Mais aussi, en
application des lois fondamentales de la résistance des matériaux et des méthodes empiriques
nous pilotons le fonctionnement de la descente de charges pour avoir une bonne répartition
des charges. Ainsi, une conception correcte est essentielle en ce qui concerne les dispositions
générales de l'ouvrage et les détails constructifs. L’ensemble des calculs a été réalisé sur la
base des règles techniques de conception et de calcul des ouvrages de construction en Béton
Armé suivant la méthode des Etats Limites (Règles BAEL 91 modifié 99) ce qui a permis
d’avoir la note de calcul, les plans de coffrage et de ferraillage de la structure du bâtiment.

Mots clés :

 Conception technique

 Dimensionnement

 Essais de laboratoire

 Descente de charges

 Béton Armé

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 v
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

ABSTRACT

The graduation project covers the engineering design and dimensioning of a building R +3
mixed use located in the town Ouagadougou in the heart of the city. The building is made
entirely of reinforced concrete and the choice of the structure adopted was based on project
scope, purpose, architecture and results of laboratory tests.
The design and evaluation of requests from elements of the structure were performed with the
software ROBOT Descent charges. Beforehand, it specifies ROBOT calculation options and
building characteristics and materials used. But also, under the fundamental laws of resistance
of materials and empirical methods we manage the operation of lowering loads to get a good
load distribution. Thus, proper design is essential as regards the general provisions of the
work and construction details. All calculations were made on the basis of technical rules for
design and costing of construction of reinforced concrete according to the method of limit
states (amended Rules BAEL 91 99) which allowed to have the calculation note , plans
formwork and reinforcement of the building structure.

Keywords:

 Technical Design
 Sizing
 Laboratory tests.
 Down loads
 Concrete Design

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 vi
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

LISTE DES ABBREVIATIONS

BAEL : Béton armé aux états limites

DTU : Documents Techniques Unifiés

ELS : Etat Limite de Service

ELU : Etat Limite Ultime

RDC : Rez-de-chaussée

R+3 : Rez de chaussée avec 3 étages

PH : Plancher haut

CO2 : Dioxyde de carbone

fc28 : Résistance caractéristique à la compression

ft28 : Résistance caractéristique à la traction

fbu : Contrainte limite à la compression

τu : Contrainte limite de cisaillement

HT : Hors Taxe

HQE : Haute Qualité Environnementale

VRD : Voirie et réseaux divers

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 vii
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

SOMMAIRE

LISTE DES TABLEAUX ....................................................................................................................... 3


LISTE DES FIGURES ............................................................................................................................ 3
INTRODUCTION ................................................................................................................................... 4
CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROJET .................................................................................... 6
I. Description du projet ................................................................................................................... 6
II. Etude d’impact environnemental et social................................................................................... 7
1- Etude d’impact social .............................................................................................................. 7
2- Impact environnemental .......................................................................................................... 8
CHAPITRE II : CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DE LA STRUCTURE DU BATIMENT
............................................................................................................................................................... 11
Généralités ......................................................................................................................................... 11
I. Etude Géotechnique .................................................................................................................. 12
1- But de l’étude ........................................................................................................................ 12
2- Moyens de reconnaissance .................................................................................................... 12
3- Résultats de la reconnaissance............................................................................................... 12
a) Essais pénétrométriques .................................................................................................... 12
b) Puits à ciel ouvert .............................................................................................................. 13
4- Conclusion ............................................................................................................................. 13
II. Hypothèses de calcul ................................................................................................................. 14
III. Caractéristiques des matériaux .............................................................................................. 15
1- Béton ..................................................................................................................................... 15
a) Contrainte limite à la compression .................................................................................... 15
b) Contrainte limite de cisaillement ....................................................................................... 15
c) Contraintes de service à la compression ............................................................................ 16
d) Module d’élasticité instantané ........................................................................................... 16
e) Module d’élasticité différée ............................................................................................... 16
f) Module d’élasticité transversale : ...................................................................................... 16
g) Coefficient de Poisson ...................................................................................................... 16
2- Acier ...................................................................................................................................... 17
IV. La descente des charges......................................................................................................... 17
1- Choix de la structure.............................................................................................................. 17
2- La descente des charges......................................................................................................... 18
3- Le principe de la descente des charges .................................................................................. 19
V. Dimensionnement de deux (2) éléments porteurs ..................................................................... 23

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 1
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

1- Dimensionnement d’un poteau .............................................................................................. 23


2. Dimensionnement d’une semelle isolée .................................................................................... 27
4- Prédimensionnement de la poutre ......................................................................................... 31
5- Prédimensionnement de longrines ......................................................................................... 32
IV- DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF DU PROJET ...................................................... 33
V- RECOMMANDATIONS .......................................................................................................... 33
CHAPITRE III : DEMARCHE D’OBTENTION DU PERMIS DE CONSTRUIRE .......................... 34
I. Contexte..................................................................................................................................... 34
II. Définition................................................................................................................................... 34
III. Démarche et pièces à fournir ................................................................................................. 35
CONCLUSION /PERSPECTIVES ....................................................................................................... 38
BIBLIOGRAPHIE ................................................................................................................................ 39
ANNEXES……………………………………………………………………………………………………………………………….….…40

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 2
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Référence des cibles satisfaisant aux exigences environnementales pour un


bâtiment source : HQE ……………………………………………………………………………..…8

Tableau 2 : Cadre récapitulatif du devis estimatif du bâtiment………………………………...33

LISTE DES FIGURES

Figure N°1 : Diagramme de déformation du béton………………………………………………..16


Figure N°2 : Diagramme de déformation des aciers naturels ou fortement écrouis………….17
Figure N° 3 : Schéma du principe de descente de charges……………………………………….19
Figure N° 4 : Modélisation de la poutre PP5………………………………………………………20
Figure N° 5 : Modélisation de la poutre PP4………………………………………………………20
Figure N° 6 : Modélisation de la poutre PP3………………………………………………………21
Figure N° 7 : Modélisation de la poutre PP2………………………………………………………21
Figure N° 8 : Modélisation de la poutre PP1………………………………………………………22
Figure N° 9 :Plan d’exécution de la semelle S6 calculée par le logiciel ROBOT……………29
Figure N° 10 : Section droite de la nervure………………………………………………………..30

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 3
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

INTRODUCTION

De nos jours, le développement de toute nation est lié nécessairement aux infrastructures
et superstructures relevant du domaine de Génie Civil. Au nombre de celles-ci, on peut citer le
désenclavement des villes et villages, l’assainissement et la viabilisation de l’environnement,
la réalisation d’ouvrages à usage de bureaux, commercial, culturel et pour habitation.

A la demande et pour le compte de FASCOM International, le bureau d’études « SAGE


BTP » a été désigné pour l’étude architecturale et d’ingénierie pour la construction d’un
immeuble R+3 dans la zone commerciale (secteur 1) de la ville de Ouagadougou à usage de
commerce, de bureaux et d’appartements. Le terrain devant recevoir cet immeuble s’étend sur
une superficie de 1556m² et est limité au Nord par le TF N°97, au Sud par le TF N°189, à
l’Ouest par le TF N°24 et à l’Est par l’avenue Yennega (voir plan de bornage).

Le thème soumis à notre étude intitulé « Conception technique et dimensionnement d’un


immeuble R+3 pour le compte de FASCOM International » porte donc sur le
dimensionnement des structures, qui est une étape primordiale dans le processus de la
conception des ouvrages ; aussi l’interaction sol-structure souvent négligé par les concepteurs
lors de l’analyse et la conception des ouvrages est un phénomène influant dans l’étude
technique des ouvrages et sa négligence peut occasionner d’énormes dégâts. C’est pourquoi,
en tant que spécialistes du domaine nous devrions nous pencher davantage sur le problème
afin de rendre plus efficace cette démarche pour l’édification des ouvrages résistants, solides
et à moindre cout.

Il s’agira dans le cadre de notre travail de faire une étude technique détaillée du projet de
construction d’un immeuble R+3 dans la zone commerciale de Ouagadougou afin de
présenter la note de calcul, le plan de coffrage et de ferraillage de la structure du bâtiment
d’une part pour aboutir à une étude comparative de deux méthodes : l’une manuelle et l’autre
avec le logiciel de dimensionnement ROBOT BAT ; d’autre part en vue de préparer un
dossier pour l’obtention du permis de construire. L’étude devrait aussi permettre d’établir tous
les plans d’exécution, les devis quantitatif et estimatif du projet en vue de l’élaboration d’un
dossier d’appels d’offres pour désigner l’entreprise qui aura en charge l’exécution des
travaux.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 4
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

La conception et l'évaluation des sollicitations des éléments de la structure seront effectuées


dans ROBOT Descente de charges. Après avoir déterminé les sollicitations, il est spécifié aux
modules de ferraillage des éléments les options de calcul et les dispositions de ferraillage,
entre autres. Le calcul permet de justifier qu'une sécurité appropriée est assurée vis-à-vis de la
ruine de l'ouvrage et de ses éléments d'une part et vis-à-vis d'un comportement susceptible
d'affecter gravement sa durabilité (ouverture de fissures et déformation des éléments porteurs)
d'autre part. Ainsi le logiciel devrait permettre de connaître les charges qui arrivent sur les
éléments de la structure et de dimensionner l'ensemble des semelles de fondation, des poteaux
et des poutres en vue de sortir la note de calcul, le coffrage et le ferraillage de la structure du
bâtiment.. Les sections de béton et d'acier sont en conformité avec les règles du BAEL91.
A l’issue de cette étude, le bureau devrait se charger également du suivi et du contrôle des
travaux de construction du dit projet.

Après donc une présentation plus détaillée du projet, nous étudierons son impact
environnemental et social afin de concevoir et de dimensionner la structure de notre bâtiment.
Quelques éléments de calcul seront présentés afin de faire une étude comparative des deux
méthodes utilisées et de faire des recommandations pour une meilleure efficacité. Enfin nous
présenterons la démarche pour l’obtention du permis de construire.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 5
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

CHAPITRE I : PRESENTATION DU PROJET


I. DESCRIPTION DU PROJET

Les travaux de construction de l’immeuble devant abriter FASCOM International sont


constitués en lot unique et indivisible comprenant :
- les terrassements;
- les gros œuvres ;
- les seconds œuvres.
L’étude géotechnique est assurée par le Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux
Publics(LNBTP) et le financement du projet sur fonds propre du maitre d’ouvrage.
L’Entreprise chargée d’exécuter les travaux de construction du bâtiment doit faire les travaux
de préparation et de mise en état du terrain, d’installation du chantier, de coordination, de
mise en place des bases d’implantation des ouvrages, de contrôle et essais par les organismes
agrées, de la fourniture et l’exécution de tous les ouvrages nécessaires au parfait achèvement
des travaux.
L'Entrepreneur aura en charge la réalisation de tout corps d’état de travaux tels qui figure sur
les documents graphiques.
 La hauteur sous plancher est de 3.2m à tous les niveaux sauf au rez de chaussée où
une hauteur plus grande sera plus adéquate (4.9m) compte tenu de l’architecture et des
grandes retombées des poutres qui sont destinées à reprendre d’énormes poteaux qui
supporteront les trois niveaux.
 Les planchers sont des éléments porteurs horizontaux. Les planchers de tous les
niveaux seront en corps creux surmontés d’une dalle de compression, cela afin de rendre la
structure assez légère et pour des raisons de confort acoustique et thermique. En plus de cela,
ce choix se justifie par l’économie du béton, du coffrage, et la facilité de mise en œuvre. Les
nervures seront dimensionnées comme des poutres en T.
 Les poutres comme les planchers sont des éléments porteurs horizontaux et elles sont
chargées de reprendre le poids propre des planchers, les charges d’exploitations sur les
planchers et son poids propre pour les transmettre aux poteaux sur lesquels ils se reposent.
Les poutres seront dosées à 350 kg/m3. Pour un dimensionnement économique, elles seront
étudiées comme des poutres continues reposant sur autant d’appuis que possible. Une
attention particulière devra être prise non seulement au dimensionnement mais aussi à la
réalisation des poutres du plancher bas RDC parce qu’elles reçoivent des charges de plusieurs

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 6
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

niveaux sous forme de charge ponctuellement. Des vérifications minutieuses devront être
faites.
 Les poteaux sont des éléments porteurs verticaux, eux aussi seront en Béton Armé
dosés à 350Kg / m3, avec des sections adéquates et un élancement optimal afin d’éviter tout
flambement. Ces poteaux transmettront en plus de leur propre poids les charges qui leur sont
transmises par les poutres et les poteaux qui leur viennent en tête aux fondations
 Les semelles quant à elles sont des interfaces qui permettent la transmission des
charges des poteaux ou des voiles au sol support. Elles devront être dimensionnées de manière
adéquate pour éviter tout poinçonnement du sol de fondation et des tassements qui à la longue
peuvent produire des efforts parasites dans la structure. Les résultats des études de sol seront
primordiaux à ce niveau pour savoir à quel type de sol nous devons faire face, déterminer la
profondeur d’encrage, et les protections nécessaires selon la nature du sol.

II. ETUDE D’IMPACT ENVIRONNEMENTAL ET SOCIAL


L’aspect environnemental et social est devenu une partie intégrante de tout projet ; avant la
conception de tout projet il est primordial de faire une étude d’impact environnemental et
social pour savoir les effets de ce projet sur la nature et les êtres vivant afin de prendre de
mesures pour les atténuer.

1- Etude d’impact social

Tout projet de construction lors de son exécution ou lors de son exploitation aura un impact
social négatif ou positif. Comme impact positif on peut noter:

- la création des emplois, bien que l’entreprise ait déjà de la main d’œuvre elle aura
besoin d’employer de la main d’œuvre locale surtout en début de travaux pour
l’exécution des fouilles et d’autres travaux de manœuvres ;
- l’opportunité de création de petits commerces par les riverains où viendront
s’alimenter les ouvriers et les manœuvres pendant les temps de pause ;
- la création d’emploi après la construction autour du bâtiment ;
- l’exploitation de l’immeuble par la population à des fins de commerce, de bureaux et
d’appartements surtout que l’ouvrage se trouve en plein cœur de Ouagadougou.
Il faudra également noter quelques inconvénients tels que :

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 7
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

- Les riverains et les travailleurs sur le chantier sont chacun, à des degrés divers, soumis
aux nuisances du chantier.

2- Impact environnemental

D’une manière générale tout bâtiment engendre un impact sur notre environnement ; on peut
citer entre autres :

- L’épuisement des ressources servant de matériaux de construction ;


- Le grandissement des empreintes écologiques à travers les carrières d’extraction des
granulats ;
- Avec plusieurs tonnes d’émission de CO2 et une consommation considérable de
pétrole, le secteur du bâtiment est le plus gros consommateur d’énergie et est à
l’origine d’une grande partie des rejets de CO2 qui est très néfaste pour
l’environnement.

Afin de satisfaire donc aux exigences environnementales pour un bâtiment durant toute sa
phase de vie, le spécialiste devrait se référer aux cibles ci- dessous :

Tableau 1 : Référence des cibles satisfaisant aux exigences environnementales pour un bâtiment
source : HQE

Maîtriser les impacts sur Créer un environnement


l’environnement extérieur intérieur satisfaisant

Eco-construction Confort

1. Relation harmonieuse des bâtiments avec 8. Confort hygrothermique


leur environnement immédiat
9. Confort acoustique
2. Choix intégré des procédés et produits de
construction 10. Confort visuel

3. Chantiers à faibles nuisances 11. Confort olfactif


Eco-Gestion Santé

4. Gestion d’énergie 12. Qualité sanitaire des espaces

5. Gestion de l’eau 13. Qualité sanitaire de l’air

6. Gestion des déchets d’activité 14. Qualité sanitaire de l’eau

7. Gestion de l’entretien et de la
maintenance

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 8
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Aussi on peut noter un impact potentiel sur les populations à travers:

 La santé publique

L’impact sur la santé publique sera essentiellement des affections dont les risques
d’apparition sont difficiles à prévoir.

- Apparition ou recrudescence d’affection ORL et ophtalmologiques, liées à la


production continue de poussières et à la pollution sonore crée par les engins de
travail.
- Propagation de maladies sexuellement transmissibles par le contact entre les ouvriers
et les populations riveraines.
 La sécurité publique

Il s’agit essentiellement :

- D’accidents de travail sur les chantiers ;


- l‘ouvrage se trouvant en plein cœur de la ville de Ouagadougou il y aura une
tendance à occuper l’espace public pour le stockage des approvisionnements
occasionnant ainsi des embouteillages
- l’intensification du trafic
- Un encombrement des engins au voisinage du chantier occasionnant ainsi des
déviations de voie.
- Les sorties d’engins et de camions du chantier provoquent des dépôts de terre et
boue sur la voie publique, en particulier lors des phases de terrassement. Outre les
nuisances visuelles, ces dépôts sont source d’insécurité car ils rendent la chaussée
glissante
 Mesures d’atténuation

Pour remédier à certains problèmes cités ci-haut, il faut :

- Avant tout travail de terrassement ou tout autre travail qui peut produire des
poussières, on doit au préalable arroser le lieu à terrasser ;
- Eviter d’occuper l’espace public pour le stockage des matériaux de construction
- Sensibiliser les ouvriers sur les maladies sexuellement transmissibles en leur
distribuant de brochures qui parlent de ces maladies ;

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 9
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

- Etre exigent en se qui concerne la sécurité au chantier, tout ouvrier doit être en
tenue de travail (casque, chaussures de sécurité…), faire une réunion chaque matin
avec les ouvriers en leur rappelant les règles de conduite au chantier ;
- Veuillez au respect du code de la route sur le chantier en faisant attention là où
passent leurs engins
- Veuillez à placer suffisamment des signalisations aux alentours du chantier

En bref, la conception d’un bâtiment neuf doit aujourd’hui prendre en compte son impact
environnemental pendant toute sa durée de vie, elle n’est pas conditionnée, en règle générale,
par l’objectif de réduction des nuisances du chantier. En effet, les prescriptions
environnementales ont trait pour l’essentiel à l’organisation du chantier et à la mise en œuvre
de matériel et techniques adéquats.

Néanmoins, le choix du parti architectural de la future construction, qui conditionne souvent


la technique de construction, n'est pas neutre vis-à-vis des nuisances du futur chantier. Ainsi,
dans un contexte de très forte sensibilité du site, les nuisances de chantier peuvent être un
critère de choix

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 10
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

CHAPITRE II : CONCEPTION ET DIMENSIONNEMENT DE LA


STRUCTURE DU BATIMENT

GENERALITES

Le rôle de l’ingénieur de génie civil de nos jours ne souffre d’aucune ambiguïté du point de
vue nécessité et importance. Présent dans la conception, réalisation, exploitation et
réhabilitation des ouvrages, il permet de les rendre plus économiques et sécurisés. L’ingénieur
de génie civil intervient dans bien grand nombre de domaine, mais les plus probants sont la
structure, la géotechnique, l’hydraulique, le transport et l’environnement. Il a souvent recourt
à des spécialistes ou effectue lui même des spécialisations dans des branches bien précises
pour être beaucoup plus pointu et plus efficace.

Pour les projets dans le domaine du génie civil, il faut adopter une démarche rigoureuse et
basée sur des données scientifiques, car une mauvaise étude entraîne des dommages
inestimables et parfois des pertes en vie humaine. Cette démarche va de la planification
générale (c'est-à-dire savoir ce qui doit être fait précisément, déterminer ce dont on a besoin
pour cet effet et comment les agencer) à la réalisation qui est l’agencement pratique de tout ce
qui a été prévu et cela en passant au préalable par une étude scientifique et des vérifications.
Cette étude scientifique englobe la conception, les essais et le dimensionnement des
différentes parties de structures. La réalisation est la matérialisation de cette planification et
l’aboutissement final des différentes études. Il permet de juger réellement du bien fondé de la
chose et est également le lieu des corrections des imperfections de la conception.

Pour cette longue marche, l’ingénieur apporte sa pierre à l’édifice en jouant plusieurs rôles.
En somme il intervient de la fondation à la couverture en passant par l’étude structurale des
différentes parties qui s’y rapportent en utilisant de manière optimum, efficace et économique
les matériaux disponibles, tout en étant technique et en restant toujours du coté de la sécurité.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 11
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

I. ETUDE GEOTECHNIQUE
Après avoir identifié le site du projet, le Laboratoire National du Bâtiment et des Travaux
Publics (LNBTP) a procédé à l’étude des sols et fondations et a établit le rapport ci –
dessous :

1- But de l’étude

Cette étude a pour objectif principal de déterminer :

- La nature des sols de fondation ;


- Le système et le type de fondation ;
- Le niveau d’assise des fondations ;
- La contrainte admissible du sol ;
- Les précautions particulières à observer.

2- Moyens de reconnaissance

Afin d’atteindre les objectifs ci-dessus visés, les moyens suivants ont été mis en œuvre :

- Réalisation de six (6) essais pénétrométriques au pénétromètre dynamique lourd de


type BORROS AB, équipé de pointes perdues conique de 20cm2 de section ;
- Exécution de trois (3) puits à ciel ouvert pour permettre d’établir des coupes
géotechniques détaillées des terrains rencontrés ;

Le plan d’implantation des essais in situ se trouve en annexe 6.

3- Résultats de la reconnaissance

a) Essais pénétrométriques

Six (6) essais pénétrométriques référencés de P1 à P6 ont été réalisés au pénétromètre


dynamique lourd de type BORROS AB.

Les résultats de ces essais sont joints en annexe 8, sous forme de profils pénétrométriques
exprimant la résistance de pointe (qd), en fonction de la profondeur.

L’analyse de ces profils montre que tous les essais réalisés ont accusé le refus entre 1,30m et
4,20m de profondeur.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 12
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Les résistances de pointes enregistrées sont bonnes.

b) Puits à ciel ouvert

Trois (03) puits à ciel ouvert référencés de S1 à S3 ont été manuellement creusés à la pioche.
Ils sont descendus à 3,00m de profondeur. Les coupes géotechniques détaillant les différentes
couches rencontrées sont consignées en annexe 7.

Ces coupes se présentent comme suit :

S1
De 0,00m à - 0,40m= Terre végétale

De - 0,40m à -1,20m= Argile latéritique graveleuse


De – 1,20m à -3,00m = Argile latéritique kaolinisée peu graveleuse
Niveau d’eau = 2,80m

S2
De 0,00m à - 0,30m= Terre végétale

De - 0,30m à -1,50m= Argile latéritique graveleuse


De – 1,50m à -3,00m = Argile latéritique kaolinisée peu graveleuse
Niveau d’eau = 2,80m

S3
De 0,00m à - 0,30m= Terre végétale

De - 0,30m à -1,50m= Argile latéritique graveleuse


De – 1,50m à -3,00m = Argile latéritique kaolinisée peu graveleuse
Niveau d’eau = 3,00m

Au cours de l’exécution des puits, des venues d’eau ont été décelées entre 2,80 m et 3,00 m

de profondeur mais les parois des puits tenaient bien.

4- Conclusion

A travers les résultats obtenus par l’étude géotechnique, le laboratoire préconise de fonder
l’immeuble R+3 de FASCOM International de la manière suivante :

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 13
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

- Fondations sur semelles isolées ;


- Ancrage des fondations : D= 1,20m/ TN ;
- Contrainte admissible du sol σa = 0,15MPa ;
- Les tassements ne sont pas à craindre.

Compte tenu de l’importance des venues d’eau constatées, les bétons en infrastructures
doivent être hydrofugés et dosés à 400kg de ciment par m3 de béton.

Il convient de curer à fond et combler au gros béton toutes sortes de puits qui se trouveraient
dans l’emprise du bâtiment.

II. HYPOTHESES DE CALCUL


L’objet fondamental d’une réglementation est d’édicter des prescriptions qui permettent de
réaliser des ouvrages stables, durables et économiques.
C’est donc dans ce soucis que nous adoptons pour notre structure, les règles techniques de
conception et de calcul des ouvrages de construction en Béton Armé suivant la méthode des
Etats Limites (Règles BAEL 91 modifié 99) et DTU : NFP 06-001 et NFP 06-004.
• Les matériaux :
 béton fc28=22 MPa
 Acier feE400
• Sol de fondation σsol= 0.15MPa
• Profondeur d’ancrage = 1.2m
• Enrobage c = 3cm
• Fissuration peu préjudiciable
• Dimensionnement : ELU
• Vérification : ELS
• Coefficient de sécurité γs = 1.15
• Conditions courants de mise en œuvre :

K= 1
θ= 1
γb = 1.5

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 14
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

III. CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

1- Béton
Le béton est une pierre artificielle obtenue par durcissement d’un mélange du ciment, sable,
gravier, eau, air et éventuellement de produits d'addition (adjuvant) à des proportions bien
définies. Le béton ainsi obtenu est un matériau capable de supporter des efforts de
compression allant jusqu’à 60MPa, tandis que sa résistance à la traction est faible (de l’ordre
de 1/10 de sa résistance à la compression). Le béton est donc un matériau fragile.

Resistance caractéristique à la compression

La résistance à la compression fc28 est la caractéristique essentielle des bétons, elle détermine
leur classe. Elle est définie comme étant la valeur en dessous de laquelle peuvent se trouver au
plus 5% des résultats des essais de résistance. Elle varie avec le temps et dépend des
conditions de maturité et de cure du béton, de la température du milieu et surtout des
propriétés du ciment et de la composition du béton.

Pour notre projet on prendra une résistance à la compression fc28= 22MPa compte tenu des
conditions de travail sur le chantier, de la mise en œuvre du béton, de la qualité des agrégats
et même les conditions de stockage des matériaux de construction.

Resistance caractéristique à la traction

La résistance caractéristique à la traction du béton à j jours, notée ftj, est conventionnellement


définie par la relation:

Ftj = 0.6 + 0.06.fcj

ft28 = 1.92 MPa

Contraintes limites

a) Contrainte limite à la compression


0.85 ⋅ f c 28
f bc = MPa
θ⋅ γb

γb : coefficient de sécurité et θ = 1 ⇒ fbc = 12.47 MPa

b) Contrainte limite de cisaillement


τu = min (0,13 fc28 ; 5 MPa) pour la fissuration peu préjudiciable.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 15
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

τu = min (0,10 fc28 ; 4 MPa) pour la fissuration préjudiciable.


c) Contraintes de service à la compression
σbc = 0,60. fc28 MPa

σbc = 13.2 MPa

Module d’élasticité
On définit le module d’élasticité comme étant le rapport de la contrainte normale et la
déformation engendrée. Selon la durée de l’application de la contrainte, on distingue deux
types de modules :

d) Module d’élasticité instantané


Lorsque la contrainte appliquée est inférieure à 24 heures, il résulte un module égal à
E ij =11000 3 f cj MPa ⇒ Eij = 30822.4 MPa

e) Module d’élasticité différée


Lorsque la contrainte normale appliquée est de longue durée, et à fin de tenir en compte l’effet
de fluage du béton, on prend un module égal :

E vj = 3700 3 f cj ⇒ Evj = 10367.5 MPa

f) Module d’élasticité transversale :


G = E / 2 (1+ν) MPa

ν : Coefficient de Poisson

g) Coefficient de Poisson
C’est le rapport des déformations transversales et longitudinales, sa valeur est comprise entre
0.2 et 0.5

Figure N°1 : Diagramme de déformation du béton

1-diagramme réel de déformation 2- diagramme adopté dans le calcul.

PP – Partie parabolique PR – partie rectangulaire

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 16
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

2- Acier
C’est un alliage de fer et de carbone en faible pourcentage. L’acier est un matériau caractérisé
par sa bonne résistance à la traction qu’en compression.

Les aciers à utiliser sont les hautes adhérences fe E 400 MPa.

Module d’élasticité longitudinal


Il est noté (Es), sa valeur est constante quelle que soit la nuance de l’acier. Es = 200000 MPa

Limite d’élasticité

Les diagrammes de déformation de l'acier en traction et en compression sont identiques; ils


sont symétriques par rapport à l'origine O (voir figure en dessous). Ces diagrammes
permettent de déterminer les caractéristiques mécaniques des aciers.

εs,e = fe / γs avec γs = 1.15 et εs,u = 10‰

Figure N°2 : Diagrammes de déformation des aciers naturels ou fortement écrouis.

1 - diagrammes réels; 2 - diagrammes adoptés pour le calcul.

IV. LA DESCENTE DES CHARGES

1- Choix de la structure
Le choix de la structure à adopter pour un bâtiment dépend de plusieurs facteurs qui sont :

- La destination de l’ouvrage ;
- Les moyens financiers ;
- L’envergure du projet ;
- L’architecture.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 17
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

En tenant compte de tous ces facteurs nous adoptons alors une structure entièrement
ossaturée, les murs ne seront que des éléments de remplissage.

La descente des charges se fera suivant le schéma :

Plancher (corps creux à hourdis de 15+5)

Poutres principales

Poteaux

Fondations (semelles isolées ; semelles filantes ; longrines

Sol

2- La descente des charges

La descente des charges est l’opération qui consiste à évaluer les charges permanentes et
variables directement appliquées à une structure ou l’un de ses éléments porteurs.

Par définition, une charge est toute cause capable de produire un état de contrainte dans une
construction ou une structure.

• Les charges permanentes

Ce sont des charges qui agissent de façon permanente sur une construction ; elles ne changent
ni de grandeur ni de position dans le temps et dans l’espace.

Exemple : poids propre, enduit, revêtement, étanchéité…


Elles sont définies par les normes NFP 06-004

• Les charges variables ou d’exploitation


Les charges d’exploitation ou surcharges sont celles qui résultent de l’usage des locaux. Ces
charges changent de grandeur et/ou de position dans le temps et dans l’espace .Elles

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 18
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

correspondent au mobilier, au matériel, aux matières en dépôt et aux personnes pour un mode
normal d’occupation. Elles sont régies par les Normes NF P 06-001.
Plancher terrasse non accessible (sauf entretien) 1 KN/m2
Plancher pour bureau (étages courants) : 2,5 KN/m2
Escalier : 2,5 KN/m2
Une fois la conception faite, c’est-à-dire la disposition des éléments porteurs verticaux et
horizontaux étant choisi, chaque élément doit être pré dimensionné, vis-à-vis des conditions
de résistance et de déformation. Le but du pré dimensionnement est d’optimiser les sections
afin de réduire les coûts.

3- Le principe de la descente des charges

Figure N° 3 : Schéma du principe de descente de charges


La descente des charges est obtenu en déterminant le cheminement des efforts dans la
structure depuis le point d’application jusqu'à à la fondation.
Le principe est tel que l’élément porteur considéré dans la structure doit supporter les charges
venant du niveau supérieur directement en contact et de tous les autres niveaux supérieurs qui
doivent transiter leurs charges par cet élément porteur.
Désignons par pi la charge venant du plancher i (avec i=1, 2, 3,4) sur la poutre située au
niveau i.
Pij la charge supportée par le poteau de la file i située au dessus du niveau j.
Ppi le poids propre de la structure de l’élément i.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 19
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

 En considérant la poutre PP5

Figure 4 : Modélisation de la poutre PP5

 Poutre PP4

Figure N° 5 : Modélisation de la poutre PP4

p4 est la seule charge extérieure appliquée à la PP4. Les poteaux de la file 1, 4, 5, 7, 8, 9, 10,
et 14 représentent les appuis de la poutre PP4. Par conséquent, la résultante de la charge
appliquée p4 doit être partagée par ces 8 poteaux constituant les appuis de la poutre.
Avec vij la part des charges appliquées à la poutre située au niveau j sur le poteau situé au
dessus du niveau ( j-1).
La poutre PP4 doit être dimensionnée pour supporter les charges extérieures p4 mais aussi les
charges ponctuelles V1-5 et V4-5.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 20
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

 Poutre PP3
Modélisation

Figure N° 6 : modélisation de la poutre PP3

La poutre PP3 doit être dimensionnée pour supporter les charges extérieures p3 et V2-3 ; V3-
3 ; V10-3 et V11-3.
La résultante de ces charges sera repartie poteaux de la file 1, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 12 constituant
les appuis de la poutre.
Les poteaux de la file 1, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 12 étant continus au niveau supérieur, supportaient
déjà des charges venant du niveau 4 (N4).

 Poutre PP2

Figure N°7 : Modélisation de la poutre PP2

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 21
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

La poutre PP2 doit être dimensionnée pour supporter les charges extérieures p2 et les charges
ponctuelleesV2-3 et V11-3.

 Poutre PP1

Figure N° 8 : Modélisation de la poutre PP1

Les charges p1 et (V3-3+V2-2) ; (V10-3+V9-2) sont appliquées à la poutre PP1. Leur


résultante doit être repartie sur les poteaux de la file 1,3, 4, 7, 8, 10, 11, et 14.

- Les charges supportées par les éléments verticaux (poteaux)


Un poteau situé au dessus du niveau i doit être dimensionné non seulement pour supporter les
charges venant du niveau i+1 , mais aussi la résultante des charges qui doit transiter par ce
poteau en venant du niveau (i+n) avec n supérieur ou égal 2.

Par exemple le poteau de la file 1 doit être dimensionné pour supporter les charges V1-4 +
V1-3+V1-2+V1-1.

- Principe de descentes des charges sur les fondations


La fondation située au niveau N0 sous poteau de file i doit être dimensionnée pour supporter
les charges qui transitent par le poteau de la file i et de la pression du sol.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 22
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

V. DIMENSIONNEMENT DE DEUX (2) ELEMENTS PORTEURS

1- Dimensionnement d’un poteau

Le calcul des poteaux est toujours conduit à l’Etat Limite Ultime (ELU).
Considérons le poteau P4 situé au niveau du RDC au croisement avec l’axe 12 et l’axe B
Voir plan de fondation en annexe. Dans le cas le plus courant, la combinaison principale est :
Nu=1,35G+1,5Q.
Pour définir les dimensions géométriques des poteaux, on fait usage non seulement de la
condition d’élancement mais aussi de la condition liée au chargement.

 Sollicitations de calcul
La descente de charges effectuée par le logiciel Robot a fourni les données suivantes des
chargements :
NG= 347,89KN
NQ= 48,33KN
Nu=1,35NG+1,5NQ
Nu=542,15KN
L’effort normal à retenir est donc Nu = 542.15 KN

 Définition du coffrage
La définition du coffrage consiste à déterminer les dimensions géométriques de la pièce.
En posant :
Lo=4,90m ; la hauteur qui court de la tête de la semelle jusqu'à l’arase supérieure du PH
RDC.
Lf : la longueur de flambement du poteau ( lf= 0.7 lo car poteau encastré dans la semelle et
articulé à son extrémité supérieure)

• Condition d’élancement
L’élancement λ est un paramètre mécanique obtenu en divisant la longueur de flambement
par le rayon de giration.


λ

avec   


MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 23
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

I : moment d’inertie de la section transversale du béton seul dans le plan de flambement


B : l’aire de la section transversale du béton
- faisons l’hypothèse que notre poteau est de section carré de coté a.
. √

On a : λ= ≤ λlim

λlim= 50 et   0.7 

0.7    √12


A.N :   23.8 
Retenons alors   30
Section carrée   !" #! 30  30 ²
o Calcul de λ réel
$.%&√
'$
λ

AN : λ 39.6 * λlim ok
Pour tenir compte des imperfections d’exécution et des défauts de centrage des charges, on
remplace la section réelle du béton B par une section réduite Br en déduisant 2cm sur tout le

D’où +,  -30 . 2/-30 . 2/


pourtour de la section.

+,  784 

 Calcul des armatures


• Armatures longitudinales

reste inférieur ou égal à l’effort normal ultime.1" 2 1"3


Pour le calcul des armatures longitudinales il convient de vérifier que l’effort normal

1
45  -1.35  9  1: . 0.85  +;  6< = /
67
Λ* 50 >" !? ,!55? 5! 55@!

 9  1 A 0.2-'B)²
λ

9  1.26
1"  542.15C1
AN : 45  2.3

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 24
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

4"  4  4  0.3  4.8²


 Calcul de la section minimale d’armatures

4D3E  FG H0.2+ 0.2  30  30 I


  1.8²
100 100

4D3E  4.8
 Calcul de la section maximale d’armatures
4D3J =
B
$$

4D3J  30
4D3E 2 4D 2 4D3J
Retenons alors 4HA 14 totalisant une section de 6.15cm²

Vérification
- Calcul de l’effort normal théorique

1:,LM  -B  fPQ / A -As  VU )


T

A. N: NQ,Z[  -300  300  12.47/ A -6.15  10  348/


W

NQ,Z[  1336KN

Br  fa = fc
- Calcul de Nu

Nu ^ _ A As  e
0.9γP γd
Avec ^  0.67
$.=B
λ k
f$. g j
hi
78400  22
A. N: Nu  0.67 _ A 6.15  10²  348e
0.9  1.5

Nu  999KN
Après vérification on remarque que l’effort normal à l’ELU Nu reste inférieur à
l’effort normal théorique Nu,th ; donc la section d’armatures calculée est acceptable.

• Armatures transversales mt
mlmax
mt 
3
Avec mlmax  14mm on a mt  6mm
 Espacement zone courante

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 25
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

15 φlmin 21 cm


 
St ≤ min 40 cm ⇔ 40 cm
a + 10 40 cm
 

St ≤ 21 cm.

Retenons St = 20cm

 Espacement en zone de recouvrement


 Longueur de recouvrement Lr

Considérons un poteau soumis aux chocs :

Lr = Ls = 40 ∅lmax
= 40 x 1.4 = 40 cm
Lr = 56 cm

 Espacement en zone de recouvrement

lr - 6
St ≤
2
56 − 6
St ≤
2

St ≤ 25 cm
Retenons St = 15 cm.

Nombre d’espacement ηSt

lr - 6
ηSt ≥
St

56 − 6
ηSt ≥
15

ηSt ≥ 3,4 Soit ηSt = 4


Alors la longueur de recouvrement réel Lr est :

Lr = ηSt x St + 6 cm

Lr = 4 x 15 + 6
Lr = 66 cm

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 26
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Commentaire :
Le calcul manuel préconise une section carrée de béton de 30x30 cm² avec une section d’acier
de 6.51 cm², tandis que le logiciel donne également la même section de béton avec une
section d’acier moins faible. Ce qui montre la fiabilité des résultats qui est encore plus
économique et moins fastidieux. Le plan de coffrage et de ferraillage sont présentés en
annexe.

2. Dimensionnement d’une semelle isolée

Dans cette partie, nous allons juste présenter le calcul d’une semelle isolée S6 sous le poteau
précédemment étudié.
La DDC effectuée par le logiciel robot donne comme charges venant en tête de semelle :
NG= 484,67KN
NQ= 50,01KN
L’effort de service Nser = NG+NQ
Nser = 534,68KN

 Définition du coffrage
Pour définir les dimensions géométriques de notre semelle nous allons faire usage des
relations suivantes :
Considérons une semelle carrée A X B pour le dimensionnement.

• Relation d’homothétie
A a A 30
= ⇒ = =1
B b B 30

⇒ A= B

• Relation de chargement
Nser
≤ σ sol avec Nser = NG + NQ
AB

Nser = 534.68 KN

N ser N ser N ser


AB ≥ A = B → A2≥ A≥
σ sol σ sol σ sol

534.68 × 10 3 N
A≥
0.15N/mm²

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 27
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

A ≥ 1888 mm. Soit A≥188.8 cm

Prenons A = 200 cm Avec B = A

B = 200 cm.

• Condition de rigidité
B-b
≤ d ≤ A- a
4

200 − 30
≤ d ≤ 200 - 30
4

42.5 ≤ d ≤ 170

Soit d = 45 cm

h = d + 5 cm

h = 50 cm.

D’où une semelle de 200 x 200 x 50.

- Vérification
Psemelle = (2 x 2 x 0,5) x 25 = 50 KN

NG = 484.67 + 50 → NG = 534.67 KN et NQ = 50.01 KN

Nser = NG + NQ → Nser = 584.68 KN

Nser
σsemelle =
AB

584.68
σsemelle = = 146.17 KN/m² → σsemelle = 0.146MPa →
2x2

La contrainte évaluée dans la semelle reste inférieure à la contrainte admissible du sol (σsemelle

< σ sol ) donc nos résultats sont validés .

Retenons alors une semelle de 200 x 200 x 50.

 Calcul des armatures


Aa : quantité d’armature parallèle au coté A de la semelle
Ab : quantité d’armature parallèle au coté B de la semelle

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 28
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

N u (A - a )
Aa =Bb=
8dσs

Nu = 1.35 NG + 1.5 NQ

Nu = 729.5 KN

390,9 (110 − 20 )
Aa = x 10 Aa = 2,30 cm²
8 x 55 x 347,83 →

N u (B - b ) 729.5 (200 - 30)


Ab = → Ab = x 10 → Ab = 9.9 cm².
8 db σ s 8 x 45 x 348

 Choix des armatures


- Nappe supérieure (Aa) = 14 HA 10 totalisant une section de 10.92 cm².
- Nappe inférieure (Ab) = 14 HA 10 totalisant une section de 10.92 cm².
- Espacement St= 15cm

Voir plan de ferraillage

Figure N° 9 :Plan d’exécution de la semelle S6 calculée par le logiciel ROBOT

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 29
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Commentaire :
On observe que les résultats fournis par le calcul manuel et ceux du logiciel ROBOT sont
pratiquement les mêmes à quelques différences près.
Par contre la démarche du calcul manuel est beaucoup plus complexe et donc plus lourd et
source d’erreurs ; mais avec le logiciel ROBOT une bonne maitrise de cet outil s’avère
indispensable pour donner des résultats fiables en un temps record.
En effet après le paramétrage et l’introduction des données nécessaires au calcul, le logiciel
génère la note de calcul, le coffrage et le plan de ferraillage de l’élément.
Compte tenu de l’envergure et de la complexité du projet, le logiciel s’avère donc beaucoup
plus pratique et plus fiable pour son dimensionnement.

Pré dimensionnement de la dalle


Pour des raisons citées ci-dessus les planchers des niveaux R+1 à R+3 y compris la toiture
terrasse, seront en corps creux. La portée maximale dans le sens des nervures est de 458 cm.
Les règles de prédimensionnement sont les suivantes :
Les nervures sont calculées comme des poutres (continues ou non) avec une section
transversale en Té prenant appui sur des poutres. La portée L est comptée entre nus des
appuis.

Figure N° 10 : Section droite de la nervure

La hauteur h doit être telle que:


L
h≥ . Si la hauteur h vérifie ces conditions, une justification de la rigidité n’est pas
22.5
indispensable.
(Avec b = distance entre axe des nervures; bo = largeur de la nervure ; ho = épaisseur de la
dalle de compression et h - hauteur totale de la nervure).
Les justifications sont en général relatives à l’état limite ultime seulement; mais dans le cas
des nervures exposées aux intempéries, il faut faire une justification vis à vis de la durabilité.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 30
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

La plus grande porté dans le sens de la nervure est de 458cm alors la hauteur h sera :
458
h= = 19.87 Soit une hauteur de 20 cm.
22.5
Après prédimensionnement nous optons alors pour les corps creux les dimensions de 15cm x
20cm x 50cm sur lequel viendra une table de compression de 5 cm d’épaisseur. Les nervures
seront préfabriquées et aurons pour dimensions b = 60 cm ; bo = 10 cm ; ho = 5 cm et h = 20
cm.

4- Prédimensionnement de la poutre

Le prédimensionnement des poutres secondaires et principales est fondé sur les règles du
"BAEL 91 modifiées 99".
Pour la poutre isostatique nous avons :

h  g à jL b  -0.25 à 0.5 /h de préférence l/10



=
et

Avec L la porté de plus grande travée.

h = la hauteur de la poutre

b = base de la poutre

Pour la poutre hyperstatique nous avons :

h  g $ à j L de préférence h  g x à j L et b  -0.25 à 0.5 /h L étant la longueur



de la poutre.

Avec L la porté de plus grande travée.

h = la hauteur de la poutre

b = base de la poutre

Les poutres sont généralement conçues hyperstatiques, donc calculées comme des poutres
continues. Les sollicitations de calcul (moment fléchissant M, efforts tranchants V) dans les
différentes sections de la poutre sont déterminées à partir des cas de chargements probables
les plus défavorables des charges permanentes et variables pour ces sections. Ces différents
cas de chargements défavorables permettent d’obtenir le tracé des courbes enveloppes

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 31
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

donnant les valeurs extrémales (maximales et minimales) des sollicitations dans chaque
section de la poutre.
Considérons au RDC la longueur de la poutre la plus défavorable c'est-à-dire celle qui a la
portée maximale et la plus grande surface d’influence PP7 : Selon les règles de BAEL 91, les
critères de rigidité sont donnés :

• Pour la poutre principale de section rectangulaire b x h :


- Prise de la portée maximale L

L/12 ≤ h ≤ L/8

 606/12 ≤h≤ 606/8


 50.50 ≤ h≤ 75.75
Soit h = 60 cm

La largeur peut être déduite de sa hauteur.

0.3h ≤ b ≤ 0.5h

 0.3x60 ≤ b ≤ 0.5x60
 18 ≤ b ≤ 30
Soit b = 20 cm

On adopte une hauteur de 60 cm et une largeur de 20 cm.

Les plans d’exécution sont fournis par le logiciel ROBOT en annexe

5- Prédimensionnement de longrines

Comme pour la poutre, le prédimensionnement de la longrine est donnée par la formule :

L/16 ≤ h ≤ L/10

 606/16 ≤h≤ 606 /10


 37.88 ≤ h≤ 60.6
Soit h = 40 cm, b = 20 cm
Les plans d’exécution sont fournis par le logiciel ROBOT en annexe

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 32
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

IV- DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF DU PROJET

Après avoir déterminer toutes les quantités de tous les corps d’état depuis l’étude
architecturale et d’ingénierie en passant par les travaux de terrassements, d’implantation, de
maçonnerie, du béton et béton armé, et de tous les travaux de second œuvre, nous avons
appliquer des prix unitaires actualisés le montant total de notre bâtiment s’élève à la somme
de cinq cent cinquante quatre millions quatre cent un mille cinq cent quatre vingt quinze
francs (554 401 595 CFA TTC)

Tableau 2 : Cadre récapitulatif du devis estimatif du bâtiment

RECAPITULATIF DES TRAVAUX


I TERRASSEMENT 3 962 675
II CONSTRUCTIONS ANNEXES - VRD 18 973 000
III BETON - BETON ARME ET MACONNERIES 181 945 000
IV ELECTRICITE 38 460 000
V REVETEMENT 122 458 000
VI MENUISERIE METALLIQUE & BOIS 40 589 400
VII PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT 14 645 000
VIII COUVERTURE/ PLANCHER 49 646 300
TOTAL HT 470 679 295

En appliquant donc la TVA (18%) le montant total pour la construction du bâtiment s’élève à
554.401.595FCA TTC. Voir le cadre du devis détaillé en annexe.

V- RECOMMANDATIONS

Le rôle de l'ingénieur en structure dans un projet de construction d'un immeuble est


fondamental. Il doit concevoir et calculer les éléments de la structure de manière qu'ils
puissent résister à toutes les sollicitations prévues et à présenter une durabilité satisfaisante
pendant toute la période d'exploitation, pour cela il lui faudra avoir une bonne maitrise des
outils informatiques de dimensionnement, indispensable à l’étude d’un projet de grande
envergure .Aussi la maitrise de ces outils permettent de gagner du temps, donne des résultats
plus fiables et est moins fastidieux.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 33
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

CHAPITRE III : DEMARCHE D’OBTENTION DU PERMIS DE


CONSTRUIRE

I. CONTEXTE

Le droit de construire est étroitement réglementé par un ensemble de textes, dont les buts ont varié
(respect des normes d'hygiène et de construction) et consistent essentiellement à maîtriser désormais :

• le développement urbain,
• l'équilibre entre les zones urbaines et agricoles, de logements, d'emplois,
• l'implantation et la répartition des équipements publics,
• l'impact du bâti sur le paysage,
• la spéculation foncière.

II. DEFINITION

Le permis de construire est une autorisation administrative obligatoire qui permet à toute
personne (physique ou morale, publique ou privée) d'édifier une construction. Il permet de
vérifier que la construction envisagée respecte les différentes règles issues du code de
l'urbanisme régissant le droit de construire, et notamment le document d'urbanisme
applicable, qui détermine les surfaces maximales, hauteurs, aspects, destinations de la
construction, etc. Le document d'urbanisme définit notamment la surface constructible sur
chaque parcelle de terrain, les types de bâtiments autorisés (logements, activités, agricoles ...),
les hauteurs permises, ainsi que des servitudes d'utilité publique applicables au terrain.

Par contre, il n'a pas pour objet d'assurer le respect des règles de droit privé ou des normes de
construction ou d'habitabilité. À ce titre, il est « délivré sous réserve du respect du droit des
tiers ».

Le permis de construire est maintenant exigible pour la construction, modification ou


rénovation de toutes les constructions fixes dans les circonstances suivantes:

• création d’une surface hors œuvre brute (SHOB) supérieure à vingt mètres carrés;

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 34
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

• modification des structures porteuses ou de la façade d'un bâtiment, mais seulement si


dans le même temps s'opère un changement de destination des locaux concernés;
• modification du volume du bâtiment;
• et percement ou agrandissement d'une ouverture sur un mur extérieur.

Ces critères sont applicables hors servitudes localement spécifiques. Il convient de toujours
vérifier si tel ou tel terrain ou bâti est ou non inclus dans une zone d'urbanisme particulière:
protection de l'environnement, protection de monument historique... ou zone possédant ses
propres critères. De telles servitudes peuvent soit exiger l'obtention d'un permis de construire
là où une simple déclaration suffirait ailleurs, soit entraîner des conditions supplémentaires
et/ou plus astreignantes pour l'obtention des permis de construire.

III. DEMARCHE ET PIECES A FOURNIR

Depuis le lancement des activités du Centre de facilitation des actes de construire (CEFAC)
devant plusieurs acteurs du monde de la construction, il devient de plus en plus facile de
construire au Burkina Faso. En effet, les procédures d’acquisition des actes de construire et
les coûts qui les accompagnent ont été réduits. Cela, grâce à la mise en place d’un Centre de
facilitation desdits actes (CEFAC) qui a pour missions de faciliter et de simplifier les
formalités pour l’obtention du certificat d’urbanisme, du permis de construire, du certificat de
conformité et du permis de démolir. Ainsi, les personnes qui désirent construire peuvent
effectuer sur un même document les déclarations auxquelles ils sont tenus par les lois et
réglementations en vigueur.
Le CEFAC permet d’informer les gens sur les textes régissant le secteur de la construction et
de les aider à obtenir les documents obligatoires à toute construction, lesquels s’imposent à
l’Etat et à ses démembrements, aux collectivités territoriales, aux concessionnaires de service
public et aux personnes privées, physiques ou morales.

Aussi notre bâtiment étant classé dans la catégorie C, les pièces à fournir pour le dossier
d’obtention du permis de construire sont les suivantes :

1- Une demande adressée au maire de la commune timbrée à 300 FRANCS ( timbre


communal), demande adressée au ministre chargé de la construction timbrée à 200
FRANCS ;

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 35
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

2- La photocopie de la carte d’identité, du passeport ou de tout autre document d’identité


(2 légalisation au moins) ;
3- La photocopie du titre de jouissance ou de propriété du terrain : PUH, permis
d’exploitation, titre d’attestation d’attribution, arrêté de mise à disposition ou
d’affectation (2 légalisation au moins) ;
4- Le plan de bornage (2 originaux au moins) ;
5- Les reçus de paiement de la taxe de résidence des trois (3) dernières années.

Une étude architecturale établie par un architecte agrée comprenant

6- Un plan des fosses septiques ou de raccordement au réseau d’égout délivré par


l’ONEA ;
7- Un plan d’implantation du bâtiment avec l’emplacement des fosses septiques à
l’échelle 1/200ème ou 1/100ème ;
8- Un plan de masse à l’échelle 1/200ème ,1/500ème 1/1000ème
9- Le plan de chaque niveau du bâtiment à l’échelle 1/50ème ou 1/100ème
10- Les coupes significatives et détaillées du projet ;
11- Les façades du bâtiment ;
12- Les plans des corps d’états secondaires ;
13- Le devis descriptif des travaux de construction ;
14- Le devis estimatif des travaux de construction ;
15- Un état des lieux des constructions existantes à l’échelle 1/50ème ou 1/100ème et le plan
de réaménagement pour, les travaux d’extension de modification et réhabilitation.

Une étude d’ingénierie établie par un ingénieur ou un bureau d’étude

16- Un rapport d’étude de sol établi par un laboratoire agrée par l’Etat ;
17- Une note de calcul ;
18- Un plan de coffrage et ferraillage de la structure du bâtiment ;
19- Une note d’étude de sécurité établie par une personne physique ou morale agréée.
NB : toutes les pièces sont fournies en quatre (4) exemplaires sauf la demande

Une fois l’autorisation de construire obtenue, elle reste valable pendant une période de cinq
(5) ans.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 36
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

À l'ouverture du chantier, le maître d'ouvrage doit déposer à la mairie un formulaire de


déclaration d'ouverture de chantier.

À l'achèvement des travaux un formulaire doit être également déposé à la mairie : une
déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux. Les services compétents
peuvent provoquer alors une visite pour vérifier la conformité de la réalisation avec les plans
déposés, et contester la déclaration du maître de l'ouvrage sous un délai de 3 mois en règle
générale. Ce document sera ultérieurement indispensable en cas de vente ou de modification
de la construction.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 37
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

CONCLUSION

Mon projet de fin d’études dont le thème est axé sur la conception technique et le
dimensionnement s’est révélé être un sujet enrichissant.

Dans un premier temps je me suis intéressé à la conception et à l’évaluation des sollicitations


des éléments de la structure en utilisant le logiciel ROBOT. Ce logiciel de calcul est le
regroupement des modules de descente de charges et de calcul des divers éléments de
structure. Il intègre la méthode de calcul aux états limites et prend en compte les coefficients
de sécurités réglementaires selon plusieurs facteurs d'insécurité à l'égard: d'une part de l'état
limite ultime (ELU) correspondant à la ruine d'un des éléments de l'ouvrage; d'autre part de
l'état limite de service (ELS) correspondant à l'état limite de fissuration et de déformation.
Aussi, l'utilisateur doit être bien outillé des principes et méthodes de calcul en vigueur pour
pouvoir bien l'orienter au dimensionnement d'un élément de structure. Aussi la deuxième
méthode (méthode manuelle) utilisée qui tend à disparaître s’est avérée d’une importance
capitale puisqu’elle a permis de vérifier les résultats obtenus avec le logiciel ; bien que plus
lourde elle intègre les applications et cours reçus durant la formation et favorise l’utilisation
du logiciel.
La réalisation d'un ouvrage de génie civil, en particulier d'un bâtiment, est généralement
l'aboutissement d'un long et complexe processus de planification de nature multidisciplinaire.
L'objectif majeur, pour l'ingénieur civil, est de concevoir une structure capable de transmettre
toutes les charges du bâtiment au sol. Outre le maître d'ouvrage, de nombreux intervenants
sont appelés à jouer un rôle important pour la conception de l'ouvrage: l'architecte, l'ingénieur
civil, les services concernés de la commune et de l'Etat, divers spécialistes (géotechnicien,
ingénieur en climatisation, acousticien, etc.). Au départ, un programme de construction est
souvent extrêmement complexe et doit satisfaire à de multiples exigences parfois
contradictoires. Le projet est d'autant plus réussi et convaincant qu'il débouche sur des
solutions simples, logiques, paraissant nécessaires et évidentes. Il doit s'en dégager une
cohérence entre les exigences du programme (utilisation), les exigences architecturales et
statistiques.
Dans un second temps, notre étude nous a permis de préparer le dossier d’autorisation de
construire, de réunir les différentes pièces à fournir et de connaître l’utilité du permis de
construire qui est un élément phare dans le processus d’urbanisation de notre pays.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 38
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

BIBLIOGRAPHIE

Mougin J-P. Béton armé, BAEL 91 modifié 99 et DTU associés, Eyrolles. [2000]

H.THONIER. [1996] ; Conception et calcul des structures de bâtiment (Tome 4), édition
Presse de l’école des ponts et chaussées.

J-Perchat, J-Roux, [2002] ; Pratique du BAEL 91, éditions Eyrolles.

H. Renaud et J-Lamirault [2006] ; Béton armé guide de calcul, Bâtiment et Génie civil,
éditions Fouchier ; 142 p.

Michel creusé, [1997] ; construction des bâtiments gros œuvre, Technique du bâtiment,
éditions Delagrave 202 p.

H. Renaud et J-Lamirault, [1989] ; précis de calcul de béton armé, Génie civil, éditions
Dunod, 350 p.

J-M. Destrac, D. Lefaivre, Y. Maldent, S.Vila. [2003] ; Mémotech génie civil, éditions
Casteilla ,474 p.

Dr GUEYE, I. [2010]; Polycopié de cours de Géotechnique, CCTP, fascicule n°62-Titre 1-


Section ; Règles techniques de conception et de calcul des ouvrage.

Dr Ing. CISSE Amadou Mahamane. [2010]; Polycopié de cours de Matériaux de


Construction 157 p.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 39
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

ANNEXES

Sommaire des annexes

Annexe 1: Coupe schématique montrant les poutres étudiées ................................................. 41


Annexe 2: Note de calcul du poteau P4 RDC .......................................................................... 41
Annexe 3: Note de calcul semelle S6 ....................................................................................... 44
Annexe 4: Plan de ferraillage d’une poutredonné par le logiciel ROBOT BAT .................... 44
Annexe 5: Plan de ferraillage d’une longrine donné par le logiciel ROBOT BAT ................. 44
Annexe 6:Plan d’implantation des essais ................................................................................. 47
Annexe 7: Résultats sondages manuels .................................................................................... 50
Annexe 8: Résultats des essais au pénétromètre dynamique .................................................. 53
Annexe 9: Cadre du devis quantitatif et estimatif du bâtiment ................................................ 53

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 40
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 1 : Coupe schématique illustrant les différentes poutres étudiées pour expliquer
le principe de la descente de charges.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 41
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 2:Note de calcul du poteau P4 RDC

1 Niveau :
• Nom : POTEAU RDC
• Cote de niveau : ---
• Tenue au feu : 1/2 h
• Fissuration : peu préjudiciable
• Milieu : non agressif

2 Poteau : P_4 Nombre : 1


2.1 Caractéristiques des matériaux :

• Béton : fc28 = 22,00 (MPa) Poids volumique= 2500,00


(kG/m3)
• Aciers longitudinaux : type HA fe = 400,00 (MPa)
• Aciers transversaux : type HA fe = 400,00 (MPa)

2.2 Géométrie :
2.2.1 Rectangle 30,0 x 30,0 (cm)
2.2.2 Epaisseur de la dalle = 0,00 (m)
2.2.3 Sous dalle = 4,90 (m)
2.2.4 Sous poutre = 4,60 (m)
2.2.5 Enrobage = 3,0 (cm)

2.3 Hypothèses de calcul :

• Calculs suivant : BAEL 91 mod. 99


• Dispositions sismiques : non
• Poteau préfabriqué : non
• Tenue au feu : forfaitaire
• Prédimensionnement : non
• Prise en compte de l'élancement : oui
• Compression : simple
• Cadres arrêtés : sous plancher
• Plus de 50% des charges appliquées : : après 90 jours

2.4 Chargements :

Cas Nature Groupe N


(kN)
G1 permanente 1 347,89
Q1 d'exploitation 1 48,33

2.5 Résultats théoriques :

2.5.1 Analyse de l'Elancement


Direction Y : Structure sans possibilité de translation
Direction Z : Structure sans possibilité de translation
Lu (m) K λ
Direction Y : 4,90 1,00 56,58 Poteau élancé.
Direction Z : 4,90 1,00 56,58 Poteau élancé.

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 42
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

2.5.2 Analyse à l'ELU


• Combinaison défavorable : 1.35G1+1.50Q1
• N = 542,15 (kN)

• Coefficients de sécurité
• global (Vmax/V) = 1,29

• Ferraillage - section théorique : A = 4,80 (cm2)

• Déformation du béton εb = -2,00 ‰


• Déformation de l'acier εs = 0,00 ‰

• Contrainte de l'acier :
• tendue σs = 0,00 (MPa)
• comprimée σs' = -348,17 (MPa)

2.6 Ferraillage :
Barres principales :
• 4 HA 14,0 l = 4,87 (m)

Ferraillage transversal :
• 24 Cad HA 6,0 l = 1,08 (m)
e = 3*0,19 + 21*0,20(m)

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 43
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 3 : Note de calcul semelle S6

6 Semelle isolée : S_6 Nombre : 1


6.1 Caractéristiques des matériaux :

• Béton : fc28 = 22,00 (MPa)


Poids volumique = 2447,32 (kG/m3)
• Aciers longitudinaux : type HA fe = 400,00 (MPa)
• Aciers transversaux : type HA fe = 400,00 (MPa)

6.2 Géométrie :
A = 2,00 (m) a = 0,30 (m)
B = 2,00 (m) b = 0,30 (m)
h1 = 0,45 (m) ex = 0,00 (m)
h2 = 0,70 (m) ey = 0,00 (m)
h4 = 0,05 (m)

a' = 30,0 (cm)


b' = 30,0 (cm)
c = 5,0 (cm)

6.3 Hypothèses de calcul :

• Norme pour les calculs géotechniques : DTU 13.12


• Norme pour les calculs béton armé : BAEL 91 mod. 99
• Condition de non-fragilité
• Forme de la semelle : libre

6.4 Chargements :

6.4.1 Charges sur la semelle :


Cas Nature Groupe N Fx Fy Mx My
(kN) (kN) (kN) (kN*m) (kN*m)
G1 permanente 1 484,67 -1,43 -0,19 0,31 -2,35
Q1 d'exploitation 1 50,01 0,00 0,00 0,00 0,00

6.4.2 Charges sur le talus :


Cas Nature Q1
(kN/m2)

6.5 Sol :

Contraintes dans le sol : σELU = 0.23 (MPa) σELS = 0.15 (MPa)

Niveau du sol : N1 = 0,00 (m)


Niveau maximum de la semelle : Na = 0,00 (m)
Niveau du fond de fouille : Nf = -1,20 (m)

Argiles et limons fermes

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 44
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

• Niveau du sol : 0.00 (m)


• Poids spécifique du sol humide : 2039.43 (kG/m3)
• Poids spécifique du sol sec : 2692.05 (kG/m3)
• Angle de frottement interne : 30.0 (Deg)
• Cohésion : 0.02 (MPa)

6.6 Résultats des calculs :

6.6.1 Ferraillage théorique


Semelle isolée :
Aciers inférieurs : Asx = 6,12 (cm2/m)
Asy = 6,03 (cm2/m)
As min = 4,62 (cm2/m)

Aciers supérieurs : A'sx = 0,00 (cm2/m)


A'sy = 0,00 (cm2/m)

Fût :
Aciers longitudinaux A = 4,80 (cm2) A min. = 4,80 (cm2)
A = 2 * (Asx + Asy)
Asx = 1,20 (cm2) Asy = 1,20 (cm2)

6.6.2 Niveau minimum réel = -1,15 (m)

6.6.3 Analyse de la stabilité

Calcul des contraintes

Type de sol sous la fondation: uniforme


Combinaison dimensionnante ELU : 1.35G1+1.50Q1
Coefficients de chargement: 1.35 * poids de la fondation
1.35 * poids du sol
Résultats de calculs: au niveau du sol
Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 134,26
(kN)
Charge dimensionnante:
Nr = 863,58 (kN) Mx = 0,71 (kN*m) My = -5,39 (kN*m)
Contrainte dans le sol : 0.22 (MPa)
Butée de calcul du sol 0.22 (MPa)
Coefficient de sécurité : 1.03

Glissement

Combinaison dimensionnante ELU : 1.35G1


Coefficients de chargement: 1.00 * poids de la fondation
1.00 * poids du sol
Poids de la fondation et du sol au-dessus de la fondation: Gr = 99,45
(kN)

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 45
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Charge dimensionnante:
Nr = 753,75 (kN) Mx = 0,71 (kN*m) My = -5,39
(kN*m)
Dimensions équivalentes de la fondation: A_ = 2,00 (m) B_ =
2,00 (m)
Surface du glissement: 4,00 (m2)
Cohésion : C = 0.02 (MPa)
Coefficient de frottement fondation - sol: tg() = 0,58
Valeur de la force de glissement F = 1,94 (kN)
Valeur de la force empęchant le glissement de la fondation:
- su niveau du sol: F(stab) = 456,88 (kN)
Stabilité au glissement : 235.29

Poinçonnement

Combinaison dimensionnante ELU : 1.35G1+1.50Q1


Coefficients de chargement: 1.00 * poids de la fondation
1.00 * poids du sol
Charge dimensionnante:
Nr = 828,77 (kN) Mx = 0,71 (kN*m) My = -5,39 (kN*m)
Longueur du périmètre critique : 2,61 (m)
Force de poinçonnement : 551,23 (kN)
Hauteur efficace de la section heff = 0,45 (m)
Contrainte de cisaillement : 0,47 (MPa)
Contrainte de cisaillement admissible : 0,66 (MPa)
Coefficient de sécurité : 1.41

6.7 Ferraillage :

6.7.1 Semelle isolée :


Aciers inférieurs :
En X :
16 HA 10,0 l = 2,24 (m) e = 0,12
En Y :
16 HA 10,0 l = 2,24 (m) e = 0,12
Aciers supérieurs :

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 46
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 4 : Plan de ferraillage d’une poutre donné par le logiciel ROBOT BAT

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 47
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 5: Plan de ferraillage d’une longrine donné par le logiciel ROBOT BAT

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 48
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 6 : Plan d’implantation des essais

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 49
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 7: Résultats sondages manuels

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 50
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 51
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 52
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 8: Résultats des essais au pénétromètre dynamique

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 53
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 54
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 55
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 56
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 57
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 58
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

Annexe 9: Cadre du devis quantitatif et estimatif du bâtiment

N° Désignation U Qté Prix Unit. Prix Total


RDC
I TERRASSEMENTS
Installation de chantier FF 1,00 300 000 300 000
1 Implantation des ouvrages FF 1,00 500 000 500 000
2 Décapage du terrain naturel m² 1 556,00 300 466 800
3
3 Fouilles en rigole pour semelles filantes m 89,70 2 500 224 250
3
4 Fouilles en puits pour semelles isolées m 340,80 3 500 1 192 800
3
5 Remblai sans apport m 35,15 2 500 87 875
6 Remblai avec apport de sable sur anciennes fosses m3 71,00 8 000 568 000
3
7 Remblai avec apport de terre latéritique m 263,70 3 500 922 950
SOUS TOTAL I 3 962 675

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES


3
1 Béton de propreté dosé à 150 kg/m3 de ciment classe 45 (e=5cm ) m 7,98 65 000 518 700

Béton armé hydrofugé pour fondation semelles isolées dosé à 400 3


2 m 127,11 235 000 29 870 850
kg/m3 de ciment classe 45
Béton armé pour longrines 20X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3
4 m 29,39 190 000 5 584 100
classe 45
Béton armé pour chaînages15X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3
5 m 17,97 150 000 2 695 500
classe 45
6 Béton armé pour poutres dosé à 350kg/m3 de ciment classe 45 m3 34,21 190 000 6 499 900

7 Béton armé dosé à 350kg/m3,pour marches et escalier m3 14,12 210 000 2 965 200

3
8 Béton armé dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 pour poteaux m 42,46 190 000 8 067 400
3
9 Béton pour placards et paillasse cuisine m 0,00 80 000 0
Béton armée dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 de dalle pleine 3
10 m 1,08 140 000 151 480
pour auvent (e=5cm)
3
11 Béton pour forme de pente dosé à 250kg/m3 m 1,32 95 000 125 837
3
12 Béton pour élément décoratif dosé à 250kg/m3 m 1,48 95 000 140 173
Béton légèrement armé pour aire dallage ep:10cm dosé à 3
13 m 63,94 125 000 7 992 500
300kg/m3 avec joints secs
14 Polystirène pour joint de dilatation m² 122,50 3 500 428 750
15 Fourniture et pose de film polyane m² 639,40 1 000 639 400
3
16 Pose d'un lit de sable de 5 cm sous dallage m 31,97 9 000 287 730
17 Maçonnerie en agglos creux de 15x20x40 m² 1 627,78 7 500 12 208 350
18 Maçonnerie en agglos pleins de 20x20x40 m² 465,08 9 000 4 185 720
19 Maconnerie de claustras U 65,00 3 000 195 000
20 Enduit sur mur intérieur + raccordements m² 3 113,95 2 500 7 784 875
21 Enduit sur mur exterieur et soubassement m² 889,70 2 000 1 779 400
SOUS TOTAL II 92 120 865

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 59
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

III ELECTRICITE

1 750 000 750 000


Ensemble mise à la terre en ceinture de fond de fouille + accessoires FF

2 1 200 000 1 200 000


Ensemble fileries et fourreautage y compris toutes sujétions de pose FF
3 Brasseur d' air + rhéostat u 16,00 25 000 400 000
4 Prise de courant 2P+T u 42,00 3 000 126 000
6 Réglette standard de 120 u 14,00 10 000 140 000
7 Réglette standard de 60 u 4,00 10 000 40 000
8 Plafonnier à vasque 4 lampes u 27,00 45 000 1 215 000
9 Applique mur u 12,00 7 000 84 000
10 Applique lavabo u 8,00 10 000 80 000
11 Climatiseur split 2 CV u 24,00 300 000 7 200 000
12 Prise téléphone RJ45 u 12,00 6 000 72 000
13 Prise informatique RJ45 u 12,00 8 000 96 000
14 BAES u 20,00 40 000 800 000
15 Tableau électrique u 5,00 100 000 500 000
16 Interrupteur double allumage va-et vien u 2,00 4 500 9 000
17 Interrupteur double allumage u 16,00 4 000 64 000
18 Interrupteur simple allumage u 14,00 3 000 42 000
SOUS TOTAL III 12 818 000

IV REVETEMENT - CARRELAGE-PEINTURE
1 Carreaux en grès cérames au sol m² 639,36 17 500 11 188 800
2 Carreaux faïence et enduit de ciment peint sur mur m² 115,93 14 500 1 681 043
3 Plinthes assorties h = 10 cm ml 312,20 2 000 624 400
4 Faux plafond en matériaux recyclé (pvc) décoratif m² 498,94 18 000 8 980 920
5 Peinture vinylique sur enduit intérieur m² 2 930,69 2 000 5 861 380
6 Peinture à huile sur menuiseries métalliques et bois FF 1,00 400 000 400 000
7 Marmorex sur enduit extérieur m² 348,00 6 000 2 088 000
SOUS TOTAL IV 30 824 543

V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS


1 Châssis alu vitré 60 x 70 cm u 8,00 55 000 440 000
2 Châssis alu vitré 260 x 200 cm u 16,00 275 000 4 400 000
3 Porte intérieur pleine capitonnée en bois 90 x 220 cm u 8,00 175 000 1 400 000
4 Porte isoplane 90 x 220 cm u 8,00 70000 560 000
5 Porte métallique alu vitrée 90 x 220 cm u 2,00 109 286 218 571
6 Porte métallique alu vitrée 160 x 220 cm u 5,00 182 143 910 714
7 Porte métallique pleine coulissante 120x 220 cm u 4,00 140 000 560 000
8 Grilles de protection en alu avec système électronique u 4,00 565 000 2 260 000
9 Porte métallique pleine 90 x 220 cm u 2,00 95 000 190 000
SOUS TOTAL V 10 939 286

VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT
1 Fourniture et pose de tuyauterie y compris toute sujétion FF 1 500 000 1 500 000
2 Fourniture et pose d'appareils
3 WC à l' anglaise complet u 8,00 140 000 1 120 000

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 60
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

4 Lavabo complet u 8,00 125 000 1 000 000


5 Douche complète u - 100 000 0
6 Evier de cuisine u - 120 000 0
7 Lave vaisselle u - 120 000 0
9 Fourniture et pose d'accessoires sanitaires
10 Glace de 50 x 60 cm u 8,00 9 000 72 000
11 Porte savon u 8,00 6 000 48 000
12 Porte papier hygiénique u 8,00 5 000 40 000
13 Porte serviette u 8,00 8 000 64 000
14 Balaie et porte balaie u 8,00 6 000 48 000
15 tablette de lavabo u 8,00 12 500 100 000
16 Ensemble fosse septique: type 16-100 usagers FF 850 000 850 000
17 Regard de visite u 8,00 40 000 320 000
SOUS TOTAL VI 5 162 000
VII CHARPENTE - COUVERTURE- PLANCHER
1 Plancher en hourdis creux de 15cm m² 589 8500 5 006 500
2 Béton armé pour dalle de compression et nervures 350kg/m3 m3 42,21 195000 8 230 950
Fourniture et pose de couverture en tuile métallique y compris
3 toutes sujétions de pose m² - 22500 0
SOUS TOTAL VII 13 237 450

RECAPITULATIF RDC

I TERRASSEMENT 3 962 675


II BETON - BETON ARME ET MACONNERIES 92 120 865
III ELECTRICITE 12 818 000
IV REVETEMENT 30 824 543
V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS 10 939 286
VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT 5 162 000
VII COUVERTURE 13 237 450
TOTAL RDC 169 064 818

ANNEXES

I Cloture aveugle ml 38,30 25 000 957 500


II Local technique + local gardien FF 1,00 6 500 000 6 500 000
III Pavé m² 853,00 13 500 11 515 500
TOTAL 18 973 000

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 61
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

N° Désignation U Qté Prix Unit. Prix Total


R+1

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES


Béton armé pour chaînages15X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3
1 m 13,00 140 000 1 820 000
classe 45
2 Béton armé pour poutres dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 m3 37,65 190 000 7 153 500

3 Béton armé dosé à 350kg/m3 pour marches et escalier m3 14,12 210 000 2 965 200

3
4 Béton armé dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 pour poteaux m 18,17 190 000 3 452 300
3
5 Béton pour placards et paillasse cuisine m 1,52 80 000 121 760
Béton armée dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 de dalle pleine 3
6 m 1,08 140 000 151 480
pour auvent (e=5cm)
3
7 Béton pour forme de pente dosé à 250kg/m3 m 1,32 95 000 125 837
3
8 Béton pour élément décoratif dosé à 250kg/m3 m 1,48 95 000 140 173
Béton armé pour aire dallage ep:10cm dosé à 300kg/m3 avec joints 3
9 m 0,00 120 000 0
secs
10 Fourniture et pose de film polyane m² 0,00 1 000 0
3
11 Pose d'un lit de sable de 5 cm sous dallage m 0,00 7 000 0
12 Maçonnerie en agglos creux de 15x20x40 m² 1 063,10 7 500 7 973 250
13 Maçonnerie en agglos pleins de 20x20x40 m² 0,00 9 000 0
14 Maconnerie de claustras U 65,00 3 000 195 000
15 Enduit sur mur intérieur m² 2 033,60 2 500 5 084 000
16 Enduit sur mur exterieur et raccordements m² 365,00 2 000 730 000
SOUS TOTAL II 29 912 500

III ELECTRICITE

1 500 000 500 000


Ensemble mise à la terre en ceinture de fond de fouille + accéssoirs FF

2 1 200 000 1 200 000


Ensemble fileries et fourreautage y compris toutes sujétions de pose FF
3 Brasseur d' air + rhéostat u 10,00 25 000 250 000
4 Prise de courant 2P+T u 32,00 3 000 96 000
6 Réglette standard de 120 u 10,00 10 000 100 000
7 Réglette standard de 60 u 6,00 10 000 60 000
Plafonnier à vasque 2 lampes u 15,00 30 000 450 000
8 Plafonnier à vasque 4 lampes u 8,00 45 000 360 000
9 Lustre u 0,00 25 000 0
10 Applique lavabo u 6,00 10 000 60 000
13 Climatiseur split 2 CV u 16,00 300 000 4 800 000
14 Prise téléphone RJ45 u 16,00 6 000 96 000
15 Prise informatique RJ45 u 16,00 8 000 128 000
16 Tableau électrique u 2,00 150 000 300 000
Interrupteur double allumage u 20,00 4 000 80 000
19 Interrupteur simple allumage u 10,00 3 000 30 000
SOUS TOTAL III 8 510 000

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 62
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

IV REVETEMENT - CARRELAGE-PEINTURE
1 Carreaux en grès cérames au sol m² 639,36 17 500 11 188 800
2 Carreaux faïence et enduit de ciment peint sur mur m² 67,62 14 500 980 490
3 Plinthes assorties h = 10 cm ml 312,20 2 000 624 400
4 Faux plafond en matériaux recyclé (pvc) m² 498,94 18 000 8 980 920

5 Peinture vinylique sur enduit intérieur et faux plafond en bois m² 2 930,69 2 000 5 861 380
6 Peinture à huile sur menuiseries métalliques et bois FF 1,00 400 000 400 000
7 Marmorex sur enduit extérieur m² 348,00 6 000 2 088 000
SOUS TOTAL IV 30 123 990

V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS


1 Châssis métallique vitré 60 x 70 cm u 10,00 55 000 550 000
2 Balcon en fer forgé 240 cm u 2,00 105 000 105 000
3 Châssis métallique alu vitrée circulaire d=150 cm u 2,00 100 000 200 000
4 Châssis métallique alu vitré 260 x200 cm u 16,00 220 000 3 520 000
5 Porte intérieur pleine en bois 90 x 220 cm u 6,00 115 000 690 000
6 Porte intérieur pleine capitonnée en bois 90 x 220 cm u 10,00 175 000 1 750 000
7 Porte métallique vitrée 160 x 220 cm u 8,00 205 000 1 640 000
8 Porte métallique vitrée 90x 220 cm u 2,00 182 143 364 286
9 Porte métallique pleine coulissante alu vitrée 90x 220 cm u 2,00 160 000 320 000
SOUS TOTAL V 9 139 286

VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT
1 Fourniture et pose de tuyauterie y compris toutes sujétion FF 500 000 500 000
2 Fourniture et pose d'appareils
3 WC à l' anglaise complet u 6,00 140 000 840 000
4 Lavabo complet u 6,00 125 000 750 000
5 Douche complète u - 100 000 0
6 Evier de cuisine u - 120 000 0
7 Lave vaisselle u - 120 000 0
9 Fourniture et pose d'accessoires sanitaires
10 Glace de 50 x 60 cm u 6,00 9 000 54 000
11 Porte savon u 6,00 6 000 36 000
12 Porte papier hygiénique u 6,00 5 000 30 000
13 Porte serviette u 6,00 8 000 48 000
14 Balaie et porte balaie u 6,00 6 000 36 000
15 tablette de lavabo u 6,00 12 500 75 000
SOUS TOTAL VI 2 369 000
VII CHARPENTE - COUVERTURE- PLANCHER
1 Plancher à hourdis en corps creux ép.15cm m² 589 8500 5 006 500
2 Béton pour dalle de compression et nervures 350kg/m3 m3 35,45 195000 6 912 750
Fourniture et pose de couverture en tuile métalique y compris
3 toutes sujétions de pose m² - 22500 0
SOUS TOTAL VII 11 919 250

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 63
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

RECAPITULATIF R+1

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES 29 912 500


III ELECTRICITE 8 510 000
IV REVETEMENT 30 123 990
V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS 9 139 286
VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT 2 369 000
VII COUVERTURE 11 919 250
TOTAL R+1 91 974 025

N° Désignation U Qté Prix Unit. Prix Total


R+2

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES


3
1 Béton de propreté dosé à 150 kg/m3 de ciment classe 45 (e=5cm ) m 0,00 65 000 0

Béton armé pour semelles isolées dosé à 350 kg/m3 de ciment 3


2 m 0,00 240 000 0
classe 45
Béton armé pour longrines 20X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3
4 m 0 140 000 0
classe 45
Béton armé pour chaînages15X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3
5 m 13,00 150 000 1 950 000
classe 45
6 Béton armé pour poutres dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 m3 42,09 190 000 7 997 100

7 Béton armé dosé à 350kg/m3 pour marches et escalier m3 14,12 210 000 2 965 200

3
8 Béton armé dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 pour poteaux m 18,87 190 000 3 585 300
3
9 Béton pour placards et paillasse cuisine m 1,52 80 000 121 760
Béton armée dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 de dalle pleine 3
10 m 1,08 140 000 151 480
pour auvent (e=5cm)
3
11 Béton pour forme de pente dosé à 250kg/m3 m 1,32 95 000 125 837
3
12 Béton pour élément décoratif dosé à 250kg/m3 m 1,48 95 000 140 173
Béton armé pour aire dallage ep:10cm dosé à 300kg/m3 avec joints 3
13 m 0,00 140 000 0
secs
14 Fourniture et pose de film polyane m² 0,00 1 000 0
3
15 Pose d'un lit de sable de 5 cm sous dallage m 0,00 8 500 0
16 Maçonnerie en agglos creux de 15x20x40 m² 1 063,10 7 500 7 973 250
17 Maçonnerie en agglos pleins de 20x20x40 m² 465,10 0 0
18 Maçonnerie de claustras U 65,00 3 000 195 000
19 Enduit sur mur intérieur et raccordements m² 2 033,60 2 500 5 084 000
20 Enduit sur mur extérieur et raccordements m² 365,00 2 000 730 000
SOUS TOTAL II 31 019 100

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 64
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

III ELECTRICITE

1 500 000 500 000


Ensemble mise à la terre en ceinture de fond de fouille + accessoires FF

2 1 200 000 1 200 000


Ensemble fileries et fourreautage y compris toutes sujétions de pose FF
3 Brasseur d' air + rhéostat u 10,00 25 000 250 000
4 Prise de courant 2P+T u 32,00 3 000 96 000
6 Réglette standard de 120 u 10,00 10 000 100 000
7 Réglette standard de 60 u 6,00 10 000 60 000
Plafonnier à vasque 2 lampes u 15,00 20 000 300 000
8 Plafonnier à vasque 4 lampes u 8,00 35 000 280 000
9 Lustre u 0,00 25 000 0
10 Applique lavabo u 6,00 10 000 60 000
13 Climatiseur split 2 CV u 16,00 300 000 4 800 000
14 Prise téléphone RJ45 u 16,00 6 000 96 000
15 Prise informatique RJ45 u 16,00 8 000 128 000
16 Tableau électrique u 2,00 150 000 300 000
Interrupteur double allumage u 20,00 4 000 80 000
19 Interrupteur simple allumage u 10,00 3 000 30 000
SOUS TOTAL III 8 280 000

IV REVETEMENT - CARRELAGE-PEINTURE
1 Carreaux en grès cérames au sol m² 639,36 17 500 11 188 800
2 Carreaux faïence et enduit de ciment peint sur mur m² 67,62 14 500 980 490
3 Plinthes assorties h = 10 cm ml 312,20 2 000 624 400
5 Faux plafond en matériaux recyclé décoratif (pvc) m² 498,94 18 000 8 980 920
6 Peinture vinylique sur enduit intérieur et faux plafond en bois m² 2 930,69 2 000 5 861 380
7 Peinture à huile sur menuiseries métalliques et bois FF 300 000 300 000
8 Marmorex sur enduit extérieur m² 348,00 6 000 2 088 000
SOUS TOTAL IV 30 023 990

V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS


1 Châssis métallique vitré 60 x 70 cm u 10,00 55 000 550 000
2 Balcon en fer forgé 240 cm u 2,00 105 000 210 000
3 Châssis métallique vitrée circulaire d=150 cm u 2,00 145 000 290 000
4 Châssis métallique vitré 260 x200 cm u 16,00 275 000 4 400 000
5 Porte intérieur pleine en bois 90 x 220 cm u 6,00 115 000 690 000
6 Porte intérieur pleine capitonnée en bois 90 x 220 cm u 10,00 175 000 1 750 000
7 Porte métallique vitrée 160 x 220 cm u 8,00 205 000 1 640 000
8 Porte métallique vitrée 90x 220 cm u 2,00 182 143 364 286
9 Main courante en tube rond galva de 80/90 pour escalier ml 34,00 7 000 238 000
10 Porte métallique pleine et coulissante 90x 220 cm u 2,00 160 000 320 000
SOUS TOTAL V 10 452 286

VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 65
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

1 Fourniture et pose de tuyauterie y compris toute sujétion FF 500 000 500 000
2 Fourniture et pose d'appareils
3 WC à l' anglaise complet u 6,00 140 000 840 000
4 Lavabo complet u 6,00 125 000 750 000
5 Douche complète u - 100 000 0
6 Evier de cuisine u - 120 000 0
7 Lave vaisselle u - 120 000 0
9 Fourniture et pose d'accessoires sanitaires
10 Glace de 50 x 60 cm u 6,00 9 000 54 000
11 Porte savon u 6,00 6 000 36 000
12 Porte papier hygiénique u 6,00 5 000 30 000
13 Porte serviette u 6,00 8 000 48 000
14 Balaie et porte balaie u 6,00 6 000 36 000
15 tablette de lavabo u 6,00 12 500 75 000
SOUS TOTAL VI 2 369 000
VII CHARPENTE - COUVERTURE- PLANCHER
1 Plancher à hourdis en corps creux ép.15cm m² 589 8500 5 006 500
2 Béton pour dalle de compression et nervures/350kg/m3 m3 35,45 195000 6 912 750
Fourniture et pose de couverture en tuile métallique y compris
3 toutes sujétions de pose m² - 22500 0
SOUS TOTAL VII 11 919 250

RECAPITULATIF R+2

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES 31 019 100


III ELECTRICITE 8 280 000
IV REVETEMENT 30 023 990
V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS 10 452 286
VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT 2 369 000
VII COUVERTURE 11 919 250
TOTAL R+2 94 063 625

N° Désignation U Qté Prix Unit. Prix Total


R+3

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES


3
1 Béton de propreté dosé à 150 kg/m3 de ciment classe 45 (e=5cm ) m 0,00 65 000 0

Béton armé pour semelles isolées dosé à 350 kg/m3 de ciment 3


2 m 0,00 240 000 0
classe 45
Béton armé pour longrines 20X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3
4 m 0 190 000 0
classe 45
5 Béton armé pour poutres dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 m3 30,85 190 000 5 861 500

Béton armé pour chaînages15X20 dosé à 350 kg/m3 de ciment 3


6 m 13,00 150 000 1 950 000
classe 45

Béton armé dosé à 350 kg/m3 pour marches et escalier m3 14,12 210 000 2 965 200

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 66
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

3
7 m 18,92 190 000 3 594 800
Béton armé dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 pour poteaux
3
8 Béton pour placards et paillasse cuisine m 1,52 80 000 121 760
Béton armée dosé à 350 kg/m3 de ciment classe 45 de dalle pleine 3
9 m 1,08 140 000 151 480
pour auvent (e=5cm)
3
10 Béton pour forme de pente dosé à 250kg/m3 m 1,32 95 000 125 837
3
11 Béton pour élément décoratif dosé à 250kg/m3 m 1,48 95 000 140 173
Béton armé pour aire dallage ep:10cm dosé à 300kg/m3 avec joints 3
12 m 0,00 120 000 0
secs
13 Fourniture et pose de film polyane m² 0,00 1 000 0
3
14 Pose d'un lit de sable de 5 cm sous dallage m 0,00 7 000 0
15 Maçonnerie en agglos creux de 15x20x40 m² 1 063,10 7 500 7 973 250
16 Maçonnerie en agglos pleins de 20x20x40 m² 0,00 9 000 0
17 Maçonnerie de claustras U 65,00 3 000 195 000
18 Enduit sur mur intérieur et raccordement m² 2 033,60 2 500 5 084 000
19 Enduit sur mur extérieur m² 365,00 2 000 730 000
SOUS TOTAL II 28 893 000

III ELECTRICITE

1 500 000 500 000


Ensemble mise à la terre en ceinture de fond de fouille + accessoires FF 1

2 1 200 000 1 200 000


Ensemble fileries et fourreautage y compris toutes sujétions de pose FF 1
3 Brasseur d' air + rhéostat u 12,00 25 000 300 000
4 Prise de courant 2P+T u 38,00 3 000 114 000
6 Réglette standard de 120 u 10,00 10 000 100 000
7 Réglette standard de 60 u 6,00 10 000 60 000
Plafonnier à vasque 2 lampes u 4,00 20 000 80 000
8 Plafonnier à vasque 4 lampes u 8,00 35 000 280 000
9 Lustre u 0,00 25 000 0
10 Applique lavabo u 14,00 10 000 140 000
13 Climatiseur split 2 CV u 18,00 300 000 5 400 000
14 Prise téléphone RJ45 u 18,00 6 000 108 000
15 Prise informatique RJ45 u 18,00 8 000 144 000
16 Tableau électrique u 2,00 150 000 300 000
Interrupteur double allumage u 24,00 4 000 96 000
19 Interrupteur simple allumage u 10,00 3 000 30 000
SOUS TOTAL III 8 852 000

IV REVETEMENT - CARRELAGE-PEINTURE
1 Carreaux en grès cérames au sol m² 639,36 17 500 11 188 800
2 Carreaux faïence et enduit de ciment peint sur mur m² 115,93 14 500 1 681 043
3 Plinthes assorties h = 10 cm ml 341,12 2 000 682 240
5 Faux plafond en matériau recyclé décoratif ( pvc) m² 498,94 18 000 8 980 920
6 Peinture vinylique sur enduit intérieur et faux plafond en bois m² 3 232,00 2 000 6 464 000
7 Peinture à huile sur menuiseries métalliques et bois FF 400 000 400 000
8 Marmorex sur enduit extérieur m² 348,00 6 000 2 088 000
SOUS TOTAL IV 31 485 003

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 67
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS


1 Châssis métallique vitré 60 x 70 cm u 10,00 55 000 550 000
2 Balcon en fer forgé 240 cm u 6,00 105 000 630 000
3 Châssis métallique vitrée circulaire d=150 cm u 2,00 100 000 200 000
4 Châssis métallique vitré 260 x200 cm u 14,00 275 000 3 850 000
5 Porte intérieur isoplane 80 x 220 cm u 14,00 85 000 1 190 000
6 Porte intérieur isoplane 90 x 220 cm u 14,00 85 000 1 190 000
7 Porte métallique vitrée 160 x 220 cm u 8,00 175 000 1 400 000
8 Porte métallique vitrée 90x 220 cm u 4,00 182 143 728 571
9 Porte métallique pleine et coulissante 90x 220 cm u 2,00 160 000 320 000
SOUS TOTAL V 10 058 571

VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT
1 Fourniture et pose de tuyauterie y compris toute sujétion FF 500 000 350 000
2 Fourniture et pose d'appareils
3 WC à l’anglaise complet u 10,00 140 000 1 400 000
4 Lavabo complet u 10,00 125 000 1 250 000
5 Douche complète u 8,00 100 000 800 000
6 Evier de cuisine u 2,00 120 000 240 000
7 Lave vaisselle u 2,00 120 000 240 000
9 Fourniture et pose d'accessoires sanitaires
10 Glace de 50 x 60 cm u 10,00 9 000 90 000
11 Porte savon u 10,00 6 000 60 000
12 Porte papier hygiénique u 10,00 5 000 50 000
13 Porte serviette u 10,00 8 000 80 000
14 Balaie et porte balaie u 10,00 6 000 60 000
15 tablette de lavabo u 10,00 12 500 125 000
SOUS TOTAL VI 4 745 000
VII CHARPENTE - COUVERTURE- PLANCHER
1 béton pour dalle de compression et nervures/350kg/m3 m3 35,45 195000 6 912 750
2 Plancher à hourdis en corps creux ép.15cm m² 589 8500 5 006 500
3 Etanchéité des terrasses y compris toutes sujétions de pose m² 232,5 2800 651 000
Fourniture et pose de couverture en tuile métallique y compris
4 toutes sujétions de pose m² - 22500 0
SOUS TOTAL VII 12 570 300

RECAPITULATIF R+3

II BETONS - BETONS ARMES ET MACONNERIES 28 893 000


III ELECTRICITE 8 852 000
IV REVETEMENT 31 485 003
V MENUISERIE METALLIQUE & BOIS 10 058 571
VI PLOMBERIE ET ASSAINISSEMENT 4 745 000
VII COUVERTURE 12 570 300
TOTAL R+3 96 603 800

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 68
Conception technique et dimensionnement d’un immeuble R+3à Ouagadougou pour le compte de FASCOM International

TOTAL GENERAL IMMEUBLE (HTVA) 470 679 295


TVA (18% ) 18% 84 722 300
TOTAL GENERAL (TTC) 555 401 595

Arrêté le présent devis estimatif à la somme de cinq cent cinquante cinq millions quatre cent un mille
cinq cent quatre vingt quinze francs CFA TTC

MEMOIRE DE FIN D’ETUDE – Réalisé par O. Constant Amour OUEDRAOGO – 2ie juin 2011 69