Vous êtes sur la page 1sur 93
Université Paris X - Nanterre 200 avenue de la République 92001 NANTERRE Cedex Tél .

Université Paris X - Nanterre 200 avenue de la République 92001 NANTERRE Cedex

Tél. : 01.40.97.72.00 Site Internet : www.u-paris10.fr

ECOLEECOLEECOLEECOLE DOCTORALEDOCTORALEDOCTORALEDOCTORALE 139139139139 CONNAISSANCE,CONNAISSANCE,CONNAISSANCE,CONNAISSANCE, LANGAGE,LANGAGE,LANGAGE,LANGAGE, MODELISATIONMODELISATIONMODELISATIONMODELISATION

E.D. n°139 Bâtiment A, Bureaux 306-307-308 Tél. : 01.40.97.70.71 Fax : 01.40.97.41.23 Courriel : da.auffroy@u-paris10.fr

Site Internet de l’Ecole doctorale : www.u-paris10.fr/edclm

SOMMAIRE

SOMMAIRE

3

EXTRAIT DE L’ORGANIGRAMME (septembre 2007)

6

PRESENTATION DE L’ECOLE DOCTORALE 139

7

1. L’Ecole doctorale 139 a pour nom « Connaissance, Langage, Modélisation »

7

2. La politique générale de l’Ecole doctorale 139

8

3. Les structures mises en place par l’Ecole doctorale 139 pour mener à bien ses missions9

3.1. 1 ère mission : encadrement et suivi scientifique et pédagogique des doctorants

9

3.2. 2 ème mission : permettre au doctorant d’acquérir une culture pluridisciplinaire et

des compétences diversifiées

10

3.3.

3 ème mission : mettre en place les possibilités d’une mobilité des doctorants à

l’international

10

3.4. 4 ème mission : valoriser la recherche conduite par les doctorants et leur donner les

moyens d’exercer les activités d’un chercheur

11

3.5.

5 ème mission : suivre le devenir des docteurs et préparer leur insertion

professionnelle

12

LES INSTANCES DE FONCTIONNEMENT DE L’ECOLE DOCTORALE 139

14

1. Personnel et situation des locaux

14

2. Composition et instances de décision de l’Ecole doctorale 139

15

ENTRER EN DOCTORAT

16

1. Pour présenter un dossier d’admission en thèse

16

2. Comment s’inscrire en thèse

17

Observations générales sur les cotutelles de thèses

17

La co-direction de thèse

18

Le Fichier Central des Thèses

18

3. Délais à respecter pour la soutenance de la thèse

19

4. Procédure d’attribution d’une allocation de recherche

20

Critères d’attribution des allocations de recherche

21

Autres allocations de recherche

21

5. Autres possibilités de financement de la thèse

22

PASSER SON DOCTORAT

24

1. L’ « autorisation de dépôt » de la thèse

24

2. Présentation du volume de thèse

24

3. Le dépôt de la thèse

25

4. L’issue de la soutenance

25

5. Publier sa thèse

26

Publication en ligne

26

Publier sa thèse sous forme d’ouvrage

26

6.

Le devenir des docteurs : données disponibles sur l’insertion professionnelle des

docteurs de l’ED 139

27

VALORISER SA RECHERCHE

31

1. Communiquer et publier

31

2. Colloques et journées d’étude

31

Comment organiser un colloque ou une journée d’étude ?

31

Comment faire une demande d’aide financière ?

32

Les doctorants organisent des colloques !

32

LES FORMATIONS DISPENSEES PAR L’ECOLE DOCTORALE 139

33

Attestation pour le descriptif du diplôme

33

Auto-évaluation des formations

33

Organisation générale de la formation doctorale dans l’Ecole doctorale 139

34

1. Les séminaires thématiques de formation

34

Ethologie

35

Mathématiques

35

Philosophie

36

Psychologie

36

Sciences de l’éducation

37

Sciences de l’information et de la communication

37

Sciences du langage

38

Sciences physiques & Sciences de l’Ingénieur

39

Sciences et Techniques des activités physiques et sportives

39

2. Le module pluridisciplinaire transversal : politique scientifique de l’ED 139

40

La justification du module pluridisciplinaire transversal

40

La politique scientifique de l’ED 139

40

Programme pour 2008 et 2009

41

Programme prévisionnel pour 2010 et 2011

41

Validation de la formation doctorale

42

Coup de chapeau

42

3. Les formations complémentaires

42

4. Préprofessionnalisation et formation professionnelle

43

Vers l’insertion professionnelle

43

Valorisation de la thèse et professionnalisation :

43

Entretiens individuels d’aide technique et administrative aux doctorants

43

Suivi des docteurs (voir aussi pages 27-29)

43

Le monitorat en entreprise

44

Un diplôme professionnel de niveau doctoral

44

5. Validation des formations en termes de « crédits »

45

Les cours

45

La thèse

45

Un stage

45

LES LABORATOIRES, EQUIPES ET CENTRES DE RECHERCHE RELEVANT DE L’ECOLE DOCTORALE 139 ‘Connaissance, Langage, Modélisation’

46

BREVE PRESENTATION DES LABORATOIRES ET EQUIPES

48

EQUIPE DE RECHERCHE TECHNOLOGIQUE

65

PROGRAMMES PLURIFORMATIONS (PPF)

66

ANNEXES

74

ANNEXE 1 : LA CHARTE DES THESES

74

ANNEXE 2 : LE SUPPLEMENT DESCRIPTIF DU DIPLÔME

78

ANNEXE 3 : PETIT GUIDE POUR ACCEDER AUX METIERS DE LA RECHERCHE

83

EXTRAIT DE L’ORGANIGRAMME (SEPTEMBRE 2007)

Les Ecoles doctorales font partie des structures de recherche et de formation de l’université.

Président de l’Université : M. Olivier Audéoud

Vice-Président chargé de la Recherche : M. Michel Kreutzer

Vice-Président chargé des Etudes et de la Vie universitaire : M. Bruno Lefebvre

Secrétaire général : M. Didier Ramond

Division de la scolarité (inscriptions) – Bât. A : M. Philippe Marquaille

Service Administration de la Recherche (SAR) – Bât. A Organisation des soutenances (doctorats) – Bureau 311 : Mme Claudie Margerie Mme Chantal Méry

Valorisation de la recherche – Bât. A, Bureau 313 : Mme Yassamine Tayab

Service des diplômes – Bât. A, Bureau 207 : Mme Joëlle Bouyer

Service des relations internationales – Bât. A, Bureau 106 : Mme Fatou Estéoulé Accueil des étudiants étrangers

Service médical – Bât. E : Mme Lydie Cassier

Service handicaps et accessibilités – Bât. D : Mme Dominique Gonfalone

Service des bourses – Bât. E

Professionnalisation des doctorants – Bât. A, Bureau 308 :

Mme Nicole Lelard

Mme Sandrine Collette

PRESENTATION DE L’ECOLE DOCTORALE 139

1. L’Ecole doctorale 139 a pour nom « Connaissance, Langage, Modélisation »

Pourquoi « connaissance » et non « connaissances » ? Au pluriel, le mot désigne un résultat : l’ensemble de ce que l’on a appris. Au singulier, il s’agit des processus ou opérations qui conduisent à ce résultat : saisir, observer, analyser, expliquer un fait ou une entité pour en déterminer la nature, en comprendre l’existence ou la fonction ; certes il est possible de définir différentes sortes de modalités dans cette appropriation, et en ce sens on pourrait parler de « connaissances », mais il s’agit toujours de types déclinant le mécanisme de « la connaissance ». Tous les chercheurs, quelle que soit la discipline, chevronnés ou doctorants, produisent des connaissances. En revanche, tous ne s’interrogent pas – comme les philosophes ou les psychologues, voire les éthologues ou les linguistes cognitivistes – sur la production elle-même, les modes de conceptualisation ou de théorisation, ni – comme les chercheurs en sciences de l’éducation –, sur la transmission ou la réception des connaissances.

La connaissance, entendue comme la construction, l’élaboration, des savoirs, est l’un des axes fédérateurs de notre Ecole doctorale.

De même, le singulier « langage » inclut le pluriel « langages » et si c’est le premier et non le second qui convient à notre dénomination, c’est parce que les chercheurs de l’Ecole doctorale 139 sont susceptibles de travailler certes sur les diverses déclinaisons du langage – les langues naturelles, la communication animale, les langages formels, les discours produits dans diverses situations (textes oraux ou écrits, littéraires, philosophiques, électroniques, etc.) – mais aussi sur la faculté langagière elle-même, comme le font les psychologues, les linguistes, voire les éthologues.

Le langage est un autre des axes fédérateurs de notre Ecole doctorale.

Semblablement, les modèles ne sont pas également représentés dans les sciences (humaines en particulier) et la modélisation n’apparaît pas également pertinente dans toutes les disciplines : le philosophe – hormis épistémologue – peut ne pas s’en soucier, elle constitue en revanche un objet de recherche crucial en mathématiques et une question incontournable dans les sciences physiques (où deux types de recherche sont en jeu, l’un fondé sur le calcul, l’autre sur l’expérimentation), ou dans les sciences du langage, s’agissant de la conception même de la grammaire. Cependant un modèle n’est pas forcément une représentation logique ou mathématique : on peut le concevoir comme un système articulé de concepts et d’opérations explicites, à l’aune duquel les observations sont organisées et interprétées ou les hypothèses et prédictions évaluées. En ce sens, tous les philosophes, psychologues ou linguistes sont concernés, comme les spécialistes des sciences de l’éducation, de l’information & de la communication, ou des sciences de l’ingénieur. L’évaluation et la construction des modèles se fondent sur une couverture empirique large et diversifiée selon les points de vue, par conséquent sur un travail sur corpus aussi bien théoriques ou formalisés qu’issus de l’expérimentation de terrain.

La modélisation est le troisième axe fédérateur de notre Ecole doctorale.

2. La politique générale de l’Ecole doctorale 139

L’Ecole doctorale 139 se fixe cinq missions essentielles, en adéquation avec les responsabilités qui sont les siennes aux termes du décret du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale :

(1)

organiser l’encadrement scientifique et le suivi pédagogique des doctorants

(2)

en relation avec les équipes ou unités de recherche auxquelles ils sont rattachés ; instaurer les conditions de l’acquisition d’une culture pluridisciplinaire et de

(3)

compétences diversifiées, afin que le doctorant ne soit pas cantonné à une recherche doctorale spécialisée susceptible de l’handicaper par la suite dans sa recherche d’un emploi ; mettre en place les possibilités de la mobilité internationale des doctorants,

(4)

laquelle est constitutive de leur formation scientifique et accroît leurs chances d’insertion professionnelle ; valoriser et faire reconnaître le statut de chercheur, à part entière, du

(5)

doctorant, en lui fournissant les occasions d’exercer les activités constitutives de ce statut : communications, publications, organisations de journées d’étude ou de colloques ; suivre le devenir des docteurs après leur soutenance, afin d’en tirer les conséquences pour la politique de formation doctorale en amont, et de donner aux doctorants les moyens de préparer au mieux leur insertion professionnelle future.

Politique générale de l’ED 139

Encadrement et Pluridisci-plinarité Mobilité à Valorisation de Devenir des suivi scientifique cf. p. 10
Encadrement et
Pluridisci-plinarité
Mobilité à
Valorisation de
Devenir des
suivi scientifique
cf. p. 10
l’international
la recherche
docteurs et
et pédagogique
cf. p. 10-11
cf. p. 11-12
insertion
cf. p. 9
professionnelle

cf. p. 12-13

3. Les structures mises en place par l’Ecole doctorale 139 pour mener à bien ses missions

3.1. 1 ère mission : encadrement et suivi scientifique et pédagogique des doctorants

1. Constitution pour chaque discipline d’une équipe de formation doctorale (EFD) composée de :

- un responsable scientifique (il veille à l’inscription du sujet de thèse dans le programme de recherche de l’équipe ou unité, et au respect du nombre de thèses dirigées par chaque encadrant) ;

- un responsable pédagogique (il veille au suivi des séminaires et modules de formation

doctorale, au bon déroulement de la recherche des doctorants et à leur soutenance dans les délais réglementaires) ;

- un responsable à l’international (il encourage l’institution de co-tutelles et renseigne sur

les possibilités de séjours scientifiques à l’étranger, il aide les doctorants à constituer les dossiers leur permettant d’organiser leur mobilité) ;

- un responsable à la professionnalisation (il veille au suivi par les doctorants des formations ayant trait à la professionnalisation ; il les conseille et les oriente dans leur recherche d’un emploi après la soutenance de leur thèse) ;

- un responsable financier (il renseigne sur les possibilités de financement de la thèse et aide les doctorants à constituer des dossiers pour répondre aux appels d’offre).

L’EFD définit ses critères d’acceptation des candidatures à l’inscription en thèse et ses critères d’évaluation pour le classement des candidatures à une allocation doctorale, ou à une bourse, ou à un prix. Voir à partir de la page 34 la constitution des EFD pour chaque discipline.

2. Mise en place pour chaque discipline d’un séminaire de formation doctorale

Le doctorant y trouve de quoi constituer et compléter son bagage scientifique et il y expose périodiquement l’état d’avancement de sa recherche. Voir à partir de la page 34 les séminaires thématiques proposés pour chaque discipline.

Les missions de l’ED 139

Les missions de l’ED 139 Mission 1 Encadrement et suivi scientifique et pédagogique Equipe de formation

Mission 1 Encadrement et suivi scientifique et pédagogique

Mission 1 Encadrement et suivi scientifique et pédagogique Equipe de formation doctorale (EFD) Séminaire thématique

Equipe de formation doctorale (EFD)

Séminaire thématique (disciplinaire) de formation doctorale

3.2.

2 ème mission : permettre au doctorant d’acquérir une culture pluridisciplinaire et

des compétences diversifiées

1. Mise en place d’un Module pluridisciplinaire de formation doctorale

Le doctorant s’approprie par ce séminaire les théories, méthodes, problématiques, points de vue et résultats des disciplines voisines de la sienne ou susceptibles de s’intéresser aux mêmes objets. Voir page 40.

2. Offre de formations complémentaires gratuites

Le doctorant peut acquérir ou améliorer des compétences en langues, en informatique, en expression verbale et non verbale, ou encore apprendre à constituer un CV et à le valoriser dans sa recherche d’un emploi, etc. Voir pages 42-43.

Les missions de l’ED 139

Les missions de l’ED 139 Mission 2 Donner les moyens d’acquérir des connaissances et des compétences

Mission 2 Donner les moyens d’acquérir des connaissances et des compétences diversifiées

des connaissances et des compétences diversifiées Module pluridisciplinaire transversal Formations

Module pluridisciplinaire transversal

Formations complémentaires (langues, informatique, …)

3.3. 3 ème mission : mettre en place les possibilités d’une mobilité des doctorants à

l’international

1. Les co-tutelles de thèse. Voir pages 17-18.

2. L’Ecole

http://lps2.uniroma3.it

doctorale

internationale

« Culture,

Education,

Communication »

Le 17 juin 2005 a été signée la création de l’Ecole doctorale internationale (EDI) « Culture, Education, Communication », qui réunit Paris X, Roma Tre, Potsdam, Carlos III de Madrid ; elle a intégré Lisbonne le 14 décembre 2005, et accueille Uppsala le 14 décembre 2007.

Elle a pour objet de définir, promouvoir et valoriser au niveau européen la préparation à la recherche et à la formation aux professions liées à la recherche : ses initiatives permettent de stimuler l’instauration de partenariats entre équipes de pays différents pour mener à bien des projets scientifiques communs, de mettre en place des formations doctorales plurinationales, et donc de favoriser la mobilité des chercheurs et doctorants. Dans le cadre de cette EDI,

o En 2006 a été constitué un collège doctoral bi-national franco-allemand en mathématiques, associant Paris X et Potsdam.

o En juin 2006 s’est déroulée à Paris X – Nanterre la première Université Européenne d’été, sur le thème « Des identités nationales à l’identité européenne : langues, philosophies, sciences physiques ».

o En 2007 a été constitué un collège doctoral bi-national franco-allemand en sciences du langage, associant Paris X et Potsdam.

o En juin–juillet 2007 s’est déroulée à Paris X Nanterre la deuxième Université

Européenne d’été, sur le thème « La modélisation à travers les sciences », qui a

rassemblé philosophes, psychologues, éthologistes, physiciens, linguistes et spécialistes des sciences de l’éducation.

o En septembre 2007 s’est déroulé à Veroli (près de Rome) le premier séminaire des

doctorants de l’EDI, sur le thème « La créativité. Les parcours de l’invention », qui a rassemblé des participants de Paris X, Potsdam et de diverses universités italiennes, au titre des sciences du langage et des sciences de l’éducation.

Programme prévu pour 2008 (à la date de septembre 2007)

o Constitution d’un collège doctoral bi-national franco-italien en philosophie (Didier Franck est responsable du projet au titre de Paris X).

o Constitution d’un collège doctoral tri-national France/Allemagne/Italie en sciences de l’ingénieur (Olivier Polit est responsable du projet au titre de Paris X).

o Séminaire des doctorants de l’EDI à l’Université de Lecce (près de Brindisi, Italie)

les 11-12-13 septembre 2008, sur le thème « Les nouvelles technologies, le musée, le langage ». Les doctorants intéressés sont invités à réfléchir à une proposition de communication pour janvier 2008.

o Préparation de la troisième Université Européenne d’été pour 2009, sur le thème « Le darwinisme ». Voir la définition du programme du Module pluridisciplinaire transversal pour 2008-2009, page 40.

Les missions de l’ED 139

Les missions de l’ED 139 Mission 3 Rendre possible la mobilité à l’international Co-tutelles Ecole doctorale

Mission 3 Rendre possible la mobilité à l’international

l’ED 139 Mission 3 Rendre possible la mobilité à l’international Co-tutelles Ecole doctorale internationale (EDI)

Co-tutelles

Ecole doctorale internationale (EDI)

3.4. 4 ème mission : valoriser la recherche conduite par les doctorants et leur donner les moyens d’exercer les activités d’un chercheur

1. Donner une première occasion de faire une communication en public et de la publier

Le doctorant est amené, dans le séminaire thématique de formation doctorale aussi bien que dans le module pluridisciplinaire transversal, à exposer l’état présent de sa recherche, dans le cadre de sa propre discipline dans le premier cas, devant un public diversifié dans le second. Ces expériences lui permettent non seulement de s’entraîner en vue de la soutenance de sa thèse mais aussi de s’aguerrir dans la perspective de communications dans des colloques de plus grande envergure. Les actes de ces journées sont susceptibles d’être publiés par l’Ecole doctorale dans la collection Les Cahiers de

l’ED 139 (Université de Paris X) et dans la collection Les Cahiers de l’Ecole (Paris, éditions Matrice). Voir le site www.u-paris10.fr/edlm (Publications).

2. Encourager et pousser les doctorants et jeunes docteurs à organiser eux-mêmes des journées d’étude ou des colloques

L’ED 139 aide les jeunes chercheurs, aussi bien par le conseil, le guidage, que l’appui financier, à organiser des manifestations scientifiques. La maîtrise de ce type de compétence est constitutive des savoirs du chercheur mais valorise aussi le curriculum vitae du jeune docteur en dehors du monde universitaire. Voir pages 30-31.

Les missions de l’ED 139

Les missions de l’ED 139 Mission 4 Valoriser les recherches du doctorant et lui permettre d’exercer

Mission 4 Valoriser les recherches du doctorant et lui permettre d’exercer les activités du chercheur

et lui permettre d’exercer les activités du chercheur Communications Publications O r g a n i

Communications

Publications

Organisation de journées d’étude ou de colloques

3.5. 5 ème

professionnelle

mission :

suivre

le

devenir

des

docteurs

et

préparer

leur

insertion

1. L’ED 139 renseigne les étudiants désirant s’inscrire en doctorat sur ce que sont devenus les docteurs de leur discipline. Voir tableaux pages 27-29.

Il faut lire attentivement la Charte des thèses (en annexe à la présente brochure) : elle stipule que le candidat à l’inscription en doctorat doit être honnêtement et clairement mis au fait des débouchés qu’est susceptible de lui ouvrir son diplôme.

2. L’ED 139 s’efforce de mettre en place une politique de définition de la thèse telle que, parallèlement aux possibilités offertes par les métiers de la Recherche (voir l’annexe 3, p. 80), le doctorat ouvre à d’autres insertions professionnelles. Voir la définition du DU page 44.

Le doctorant doit en effet savoir que le débouché traditionnellement attribué au doctorat :

l’enseignement supérieur, est en fait extrêmement restreint – le nombre de postes mis au concours diminuant chaque année. L’arrêté du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale stipule d’ailleurs que cette dernière doit « non seulement permettre de préparer les docteurs au métier de chercheur dans le secteur public, l’industrie et les services mais, plus généralement, à tout métier requérant les compétences acquises lors de la formation doctorale » (article 4).

3. La cellule « Pré-professionnalisation des doctorants » organise des sessions destinées à permettre aux doctorants de préciser leur projet professionnel en toute connaissance de cause. Voir pages 43-44.

Les missions de l’ED 139

Les missions de l’ED 139 Mission 5 Devenir des docteurs et insertion professionnelle Etat de l’insertion

Mission 5 Devenir des docteurs et insertion professionnelle

Mission 5 Devenir des docteurs et insertion professionnelle Etat de l’insertion professionnelle des docteurs Diplômes

Etat de l’insertion professionnelle des docteurs

Diplômes professionnalisants de niveau D

Pré-professionnalisation des doctorants

LES INSTANCES DE FONCTIONNEMENT DE L’ECOLE DOCTORALE 139

1. Personnel et situation des locaux

Directeur de l’Ecole doctorale : Pr. Danielle Leeman Bâtiment A, Bureau 308

leeman@u-paris10.fr

Responsable administrative : Marie-Noëlle Tourn Bâtiment A, Bureau 307

mntourn@u-paris10.fr

Secrétariat : David Auffroy Bâtiment A, Bureau 306

da.auffroy@u-paris10.fr

200 avenue de la République 92001 Nanterre cedex Tél. : 01 40 97 70 71 Fax : 01 40 97 41 23

Les bureaux sont ouverts de 9h30 à 17h30 du lundi au jeudi et de 9h30 à 12h le vendredi. On peut à tout moment prendre rendez-vous avec Danielle Leeman, par téléphone ou par courriel.

Site

Doctorales” puis “Connaissance, Langage, Modélisation”, ou www.u-paris10.fr/edclm

Internet :

www.u-paris10.fr

rubrique

“Espace

Recherche”

puis

“Ecoles

La salle de travail des doctorants Les doctorants disposent d’une salle (avec des ordinateurs) où ils peuvent travailler seuls ou en petits groupes : demandez la clé au secrétariat de l’Ecole doctorale (il s’agit de la salle A 305).

Attention : cette salle n’est pas libre lorsque s’y déroulent des formations (Voir pages

42-43).

La salle ONISEP Vous pouvez aller en salle A 310 consulter les documents mis à votre disposition par l’ONISEP (Office National d’Information sur les Enseignements et les Professions) et ainsi vous renseigner sur les métiers qui s’ouvrent à vous après le doctorat. Demandez la clé au secrétariat de l’Ecole doctorale.

2. Composition et instances de décision de l’Ecole doctorale 139

L’ED 139 est dirigée par Danielle Leeman.

Elle recouvre différentes disciplines (Ethologie, Mathématiques, Philosophie, Psychologie, Sciences de l’Éducation, Sciences de l’Information et de la Communication, Sciences du Langage, Sciences physiques & Sciences de l’ingénieur, Sciences et techniques des activités physiques et sportives) dont l’action scientifique est structurée en équipes ou laboratoires (ces derniers sont associés au CNRS) – Voir pages 46-47.

La politique de l’Ecole doctorale est définie par son Conseil, composé de 26 membres :

le directeur, 10 enseignants-chercheurs (1 pour les Mathématiques, 1 pour la Philosophie, 1 pour l’Esthétique, 1 pour l’Ethologie, 1 pour la Psychologie, 1 pour les Sciences de l’Éducation, 1 pour les Sciences de l’Information et de la Communication, 2 pour les Sciences du Langage, 1 pour les Sciences physiques & Sciences de l’ingénieur), 5 doctorants élus par leurs pairs, 1 membre pour le personnel administratif, 1 au titre de la préprofessionnalisation, et 8 membres extérieurs (4 issus du monde académique et 4 du monde professionnel).

Les réunions du Conseil – auxquelles sont invités tous les membres de l’Ecole doctorale – ont lieu trois fois l’an au moins, en septembre, février et juin en général ; elles donnent lieu à un compte rendu envoyé à tous les enseignants-chercheurs, chercheurs, doctorants, par voie électronique (pensez à prévenir le secrétariat de tout changement d’adresse, postale ou électronique !) et disponible sur le site de l’Ecole doctorale. Des réunions plus restreintes, car plus spécifiques, peuvent avoir lieu au cours de l’année, par exemple pour le classement des candidatures à une bourse ou à une allocation (seul le Conseil siège alors).

En novembre (cette année : le 16 novembre 2007 à 16 heures, salle G 614) a lieu l’ouverture de l’Ecole doctorale, pour l’accueil des nouveaux doctorants et l’information de tous sur le fonctionnement de leur Ecole. Une conférence, sur un thème transversal susceptible d’intéresser tous les chercheurs, est donnée par une personnalité dont les travaux sont notoires au-delà de son domaine propre. L’après-midi se clôt par un cocktail où les uns et les autres font plus ample connaissance.

ENTRER EN DOCTORAT

1. Pour présenter un dossier d’admission en thèse

Il existe à Paris X différentes Ecoles doctorales regroupant les diverses disciplines de l’Université. L’Ecole doctorale 139 vous concerne si vous souhaitez mener votre recherche de thèse en : Ethologie, Information & Communication, Mathématiques, Philosophie, Psychologie, Sciences de l’éducation (incluant des chercheurs travaillant dans le domaine du sport), Sciences du langage, Sciences physiques & Sciences de l’ingénieur.

On doit être en possession des pièces suivantes :

IMPERATIVEMENT un projet de recherche de 5 pages avec indications sur la problématique, le terrain d’étude et l’information bibliographique ;

un Curriculum Vitae avec photo d’identité ;

une attestation de réussite au DEA ou au Master.

Vous êtes titulaire d’un DEA ou Master français

Munissez-vous de la photocopie de votre diplôme OU des premiers éléments du diplôme en cours d’obtention : bulletins de notes, cours suivis, lettre du directeur de mémoire ou du directeur de la Formation Master. Votre DEA ou Master devra être soutenu à la session de septembre 2007 au plus tard et la photocopie du diplôme (ou à défaut une attestation) vous sera demandée lors de l’inscription définitive.

Vous n’êtes pas titulaire d’un DEA ou Master français

Vous devez impérativement faire une demande d’équivalence de votre diplôme. Pour cela vous devez constituer un dossier qui sera examiné par la commission qui vous attribuera ou non votre équivalence. Ce dossier doit être composé des pièces suivantes :

photocopies des diplômes universitaires (licence, master, etc.) et autres diplômes

supérieurs (l’original du diplôme sera contrôlé le jour de l’inscription), traductions certifiées pour les diplômes en langue étrangère ;

photocopies des attestations officielles donnant le détail des études accomplies :

nombre d’années d’étude, matières étudiées, notes obtenues, traductions certifiées pour les diplômes en langue étrangère ;

lettre de motivation manuscrite.

Vous demandez la validation de vos acquis professionnels

Les personnes déjà engagées dans la vie active désirant demander le bénéfice de leurs acquis professionnels doivent fournir :

un Curriculum Vitae,

les pièces justificatives de leur activité.

Un jury statue sur l’admission en thèse.

2. Comment s’inscrire en thèse

Retirer un dossier d’inscription à l’Ecole Doctorale ou imprimer le dossier qui peut se télécharger sur le site Internet de l’Ecole Doctorale : www.u-paris10.fr/edclm

S‘adresser à un directeur de recherche susceptible de diriger la thèse étant donné sa thématique (voir page 46 sqq). Attention : la Charte des thèses (voir annexe 1) fait au directeur de recherche l’obligation de renseigner le nouvel étudiant qui le sollicite sur le nombre de doctorants qu’il suit déjà (il n’est pas conseillé de choisir comme directeur de thèse un enseignant-chercheur qui a déjà beaucoup de doctorants à encadrer : voir à ce sujet la politique de l’Ecole doctorale p. 19-20).

Définir, avec le directeur de recherche pressenti, un sujet de thèse précisément circonscrit et mettre au point, en concertation avec lui :

les grandes articulations du plan, qui constitue une structure – même provisoire – pour le travail à venir, une bibliographie minimale de départ pour chacune des parties précédemment définies, une planification du travail sur trois ans établissant les étapes de mise au point de chaque partie, la périodicité des rendez-vous permettant le suivi du travail et le rythme de remise des pages rédigées pour conseils et corrections par le directeur de thèse, les formations doctorales à suivre (voir page 33 et suivantes), la cadence des exposés et éventuelles publications des états successifs de la recherche.

Le directeur scientifique de l’EFD (« équipe de formation doctorale », voir p. 9) s’assure que le projet de recherche ainsi défini s’inscrit bien dans le programme scientifique de l’équipe ou unité de rattachement et qu’il est réalisable dans les délais fixés réglementairement pour la préparation de la thèse.

Le directeur de thèse choisi signe le dossier d’inscription ainsi que la Charte des thèses (jointe à ce dossier en deux exemplaires). Faites signer ce dossier ainsi que la Charte des thèses par le directeur de l’équipe d’accueil à laquelle vous êtes rattaché.

Présentez-vous au secrétariat de l’Ecole Doctorale pour obtenir la signature du directeur de l’Ecole Doctorale avec le dossier préalablement signé par le doctorant, le directeur de thèse, le directeur de l’équipe d’accueil et accompagné de la Charte des thèses (en deux exemplaires) elle-même revêtue de ces trois signatures.

Observations générales sur les cotutelles de thèses

Une thèse préparée en cotutelle permet à un doctorant (français ou étranger) d’obtenir simultanément le grade de docteur français et le grade étranger équivalent, suite à une soutenance unique.

La procédure de cotutelle est mise en œuvre à l’initiative et sous la responsabilité du Chef d’établissement.

Il est possible de réaliser une cotutelle de thèse en dehors de l'appel d'offre, donc

sans le soutien financier à la mobilité qu’accorde le ministère de l’éducation nationale et de la recherche. Néanmoins, le doctorant doit alors être en mesure d’assumer financièrement ses déplacements et séjours dans le pays partenaire (se renseigner auprès des équipes ou des laboratoires de rattachement en France et à l’étranger sur les possibilités d’aides susceptibles d’être éventuellement obtenues auprès d’eux).

La soumission à l'appel d'offres implique au préalable la rédaction et la signature

de la convention de cotutelle par les deux établissements ; la cotutelle est engagée

même si le dossier n'est pas sélectionné pour recevoir la subvention.

On se procure le formulaire de convention de co-tutelle auprès de Marie-Noëlle

Tourn (bureau A 307). Pour l'établissement de la convention, il importe d'être attentif aux clauses qui doivent être obligatoirement consignées dans la convention de cotutelle de thèse (ainsi que les rubriques qui sont conseillées) selon les dispositions définies par l'arrêté du 18 janvier 1994 et la circulaire d'application du 4 juillet 1994.

Vous pouvez accéder au dossier complet de l’établissement et du financement de la convention en vous rendant sur les sites suivants :

http://www.recherche.gouv.fr/appel/2004/AOCT2004.rtf

http://www.recherche.gouv.fr/appel/2004/proc_saisie_AOcotutelle20041.rtf

La co-direction de thèse

En fonction du sujet de la thèse, il peut être bénéfique d’avoir deux co-directeurs (relevant de disciplines différentes). La demande doit en être soumise au Conseil scientifique de l’Université, et suppose que soit précisée la composition du jury, lequel devra représenter à égalité les deux sections concernées du CNU (Conseil national des universités).

Le Fichier Central des Thèses

Le Fichier Central des Thèses (situé bâtiment A) enregistre les sujets de thèses de doctorat en préparation dans les universités françaises et les établissements d'enseignement supérieur habilités à délivrer des doctorats dans les disciplines suivantes : Lettres, Sciences Humaines et Sociales, Droit, Science politique, Sciences économiques et de gestion.

La centralisation nationale des thèses de doctorat permet aux étudiants et aux enseignants, et plus largement à l'ensemble de la communauté scientifique, d'avoir une connaissance aussi exacte que possible de l'état de la recherche dans une discipline, un domaine d'étude ainsi que sur un thème précis.

En ce qui concerne les thèses soutenues, vous pouvez vous connecter au site de l'ABES (Agence Bibliographique de l'Enseignement Supérieur) : http://www.sudoc.abes.fr. Actuellement, le Fichier Central des Thèses regroupe plus de 85 000 références et est en mesure de fournir pour chaque sujet les indications suivantes :

Nom et prénom de l'auteur

Discipline

Université

Directeur de thèse

Intitulé de la thèse préparée

Mots-clés

Type de doctorat

Date d'inscription du sujet au Fichier Central des Thèses

Les inscriptions administratives en première année de thèse se déroulent jusqu’au 15 décembre 2007.

Les réinscriptions en thèse pourront se faire sur Internet « APOWEB » du 4 au 27 juillet 2007 ou du 4 septembre au 28 octobre 2007.

3. Délais à respecter pour la soutenance de la thèse

La thèse se prépare en trois ans ; une dérogation peut être accordée, sur avis favorable du directeur de recherche et du directeur de l’Ecole doctorale, pour une quatrième année. Pour une cinquième année, l’obtention d’un délai supplémentaire est subordonnée à la présentation de pièces justificatives (certificats médicaux par exemple).

La dérogation pour une soutenance au-delà des trois ans réglementaires n’a rien d’automatique : la demande doit être accompagnée d’un rapport circonstancié rédigé par le directeur de recherche, et le doctorant doit être en mesure de présenter une partie appréciable du travail déjà accompli d’une part, l’évaluation précise de ce qu’il reste à rédiger ou à mettre au point pour l’achèvement de la thèse d’autre part.

La préparation de la thèse en trois ans est obligatoire pour les allocataires de recherche.

De manière à respecter les délais pour la soutenance de la thèse, il faut veiller à circonscrire très précisément le sujet avec le directeur de recherche pressenti, et à établir dès le départ le protocole des tâches à accomplir ainsi que le planning du suivi (voir page 17) : sachez ce que vous avez à faire la première année, la deuxième année, la troisième année ; fixez un rythme des rencontres et entretiens (par exemple, une fois chaque trimestre) et des remises de pages rédigées (par exemple vingt pages) ; établissez la périodicité prévisionnelle de vos exposés en séminaire (par exemple une fois par an), etc. La définition de la collaboration entre le directeur de recherche et son doctorant fait l’objet du point 3 de la Charte des thèses, signée par deux fois et par l’un et par l’autre : cela constitue un engagement réciproque à respecter par les deux signataires (voir le texte de la Charte des thèses en annexe).

A tous moments, le doctorant peut avoir un entretien avec le directeur de l’Ecole doctorale (soit impromptu, si ce dernier se trouve dans son bureau au moment où l’on passe en A 306, A 307 ou A 308, soit sur rendez-vous : danielle.leeman@u-paris10.fr).

Décisions de l’ED 139 concernant (a) le nombre de thèses dirigées par chaque enseignant-chercheur HDR (« habilité à diriger des recherches »), (b) la durée des thèses.

Danielle Leeman

Directeur de l’Ecole doctorale 139 Connaissance, Langage, Modélisation

A Monsieur le Président Olivier Audéoud Monsieur le Vice-Président chargé de la Recherche Monsieur le Vice-Président chargé des Etudes

Le 30 mars 2007

Monsieur le Président, Monsieur le Vice-Président chargé de la Recherche, Monsieur le Vice-Président chargé des Etudes

Ainsi que nous y invite l’Article 17 de l’Arrêté du 7 août 2006 relatif à la formation doctorale, selon lequel le conseil scientifique de l’établissement arrête le nombre maximum de doctorants encadrés par un directeur de thèse après avis des conseils des Ecoles doctorales, je porte à votre connaissance l’avis du conseil de l’Ecole doctorale 139 de votre établissement, prononcé en sa réunion du 29 mars 2007 :

1. L’objectif par encadrant est de ne pas dépasser le nombre maximal moyen de 8 thèses

dirigées à 100%.

2. Ce nombre peut être dépassé si l’on considère les co-tutelles et co-directions, qui

impliquent un investissement moindre (50% au plus).

3. Il ne doit pas inclure les thèses qui sont inscrites sous la direction d’un encadrant HDR

mais en réalité dirigées par un encadrant non HDR.

4. La formulation « nombre maximal moyen » signifie que le nombre peut varier (sans

dépasser 15) selon (1) les disciplines, (2) la prise en charge individuelle ou collective de l’encadrement (lorsque le suivi du doctorant est assuré par une équipe de formation doctorale), et (3) la taille de l’équipe et la proportion des HDR qui s’y trouvent.

5. Il s’agit d’un objectif à se fixer à partir du moment où le Conseil scientifique aura arrêté

pour l’établissement le nombre maximum de doctorants encadrés par un directeur de thèse. Des procédures et des échéances devront être définies afin d’y parvenir pour les encadrants dont le nombre actuel de thèses dirigées est supérieur à la moyenne fixée par l’université.

Le conseil de l’Ecole doctorale 139, en sa réunion du 29 mars 2007, s’est également prononcé pour une durée maximale de la préparation de la thèse.

1. Cette durée maximale est de 4,5 ans, soit le temps réglementaire de 3 ans susceptible

d’être étendu à deux ans supplémentaires par dérogation.

2. Si la réinscription en 2 e et 3 e année est de droit pour le doctorant, la dérogation pour une

4 e inscription ne doit pas être considérée comme automatique : la demande est à justifier par une vérification effective du travail accompli durant les trois années antérieures, de manière

que le directeur de thèse s’engage en toute connaissance de cause à ce que la soutenance ait lieu au cours de la 4 e année.

3. La dérogation pour une ultime 5 e année ne peut être accordée que sur justificatifs et en

tout état de cause suppose le même engagement que précédemment de la part du directeur de recherche.

Danielle Leeman

4. Procédure d’attribution d’une allocation de recherche

L’allocation de recherche est un salaire versé au doctorant durant les trois années de préparation de sa thèse ; les allocations sont attribuées par le ministère de la recherche aux Ecoles doctorales soit directement (allocations ministérielles) soit par l’intermédiaire du Président de l’Université (allocations présidentielles).

Les allocations ordinaires sont distribuées en deux sessions et ne concernent que les diplômés de Master en juin. Il est éventuellement possible d’obtenir une allocation en octobre, pour les diplômés du mois de septembre. En tout état de cause, le nombre des allocations est extrêmement restreint – et a tendance à se réduire d’année en année – :

seuls les plus excellents des étudiants de Master ont quelque chance d’en obtenir une, et encore n’est-ce pas le cas de toutes les disciplines…

Critères d’attribution des allocations de recherche

Une première sélection est opérée parmi les étudiants de Master de Paris X par un jury de la Formation Master, qui établit un classement selon :

o

les résultats obtenus dans les séminaires suivis ;

o

la note du mémoire et les qualités de chercheur qu’il peut révéler chez l’étudiant concerné ;

o

les travaux et activités que peut en outre arborer le Curriculum Vitae (communication ou publication par exemple) ;

Le jury de la Formation Master à Paris X classe ainsi les étudiants de la promotion pour l’année qui s’achève.

Une deuxième sélection est opérée par l’Equipe de formation doctorale (EFD), en tenant compte des éventuelles candidatures d’étudiants qui viendraient d’autres universités que Paris X ; le classement est ici fondé sur :

o

l’inscription du projet de thèse dans le programme scientifique de l’équipe ou unité de recherche concernée (pour les allocations ministérielles), ou

o

l’inscription du projet de thèse dans le programme scientifique défini par l’Université (pour les allocations présidentielles),

o

le caractère prometteur des performances antérieures du candidat, compte tenu des qualités que doit avoir le chercheur contemporain.

On aboutit à un classement qui peut reconfigurer celui qu’a antérieurement opéré le jury de la Formation Master.

Le Conseil de l’Ecole doctorale examine à son tour les classements qui lui sont parvenus de toutes les disciplines rattachées à l’ED, selon les mêmes critères. En général, les candidatures proposées au titre de la première session privilégient l’inscription du sujet de thèse dans le programme de l’équipe ou du laboratoire de rattachement, celles qui sont présentées pour la deuxième session considèrent plutôt l’originalité du sujet de thèse, son caractère innovant, et celles qui sont retenues pour les allocations présidentielles se fondent sur leur contribution à l’un des axes définissant la politique scientifique de l’Université (voir la liste page 40).

Autres allocations de recherche

Le ministère accorde aussi des allocations aux laboratoires qui présentent des dossiers convaincants sur des projets spécifiques (s’adresser au directeur du laboratoire pour plus de précision).

La région Ile-de-France est susceptible également de financer des thèses si la recherche porte sur certains thèmes qu’elle juge particulièrement intéressants sur le plan scientifique et/ou social, professionnel, culturel, politique. L’Ecole doctorale vous transmet l’information dès qu’elle lui parvient, afin que vous ayez le temps de constituer des dossiers complets et convaincants (demandez de l’aide auprès de l’Equipe de Formation doctorale de votre discipline).

5. Autres possibilités de financement de la thèse

Des allocations ou des bourses peuvent être obtenues par le biais de divers organismes ou entreprises (Département des Hauts-de-Seine, Conseil régional, bourses CIFRE…). L’Ecole doctorale en informe par courriel, au fur et à mesure que les appels d’offre lui arrivent. On peut aussi s’adresser au service de la valorisation de la recherche et au service des relations internationales (voir l’organigramme page 6).

En direction des étudiants de nationalité autre que française, le ministère des Affaires étrangères a lancé un nouveau programme de bourses : Eiffel doctorat. Il s’adresse exclusivement à des doctorants titulaires d’un diplôme de niveau Master et en co-direction de thèse, et ne prend en charge qu’une année – donc le choix de la 2 ème ou 3 ème année de thèse sera privilégié. La limite d’âge est fixée à 35 ans, avec une priorité donnée aux doctorants destinés à occuper des postes de décision dans le public ou dans le privé, et préparant leur thèse dans les domaines des Sciences de la vie, Sciences de l’ingénieur, Bio- et nano-technologies, Sciences exactes, Sciences et technologies de l’Information et de la Communication. Consulter le site Internet d’Egide : www.egide.asso.fr/eiffel-doctorat.

es

sciences) : http://financements.andes.asso.fr.

Voyez

également

le

site

de

l’ANDèS

(association

nationale

des

docteurs

Précisions sur les bourses CIFRE (« Convention Industrielle de Formation par la Recherche »)

La convention CIFRE associe trois partenaires : une entreprise (ou une collectivité locale, ou une association, ou une ONG), un doctorant et l’équipe ou unité de recherche à laquelle il est rattaché. Le doctorant est embauché par l’entreprise, au minimum pour un CDD (contrat à durée déterminée) de trois ans, à raison d’environ 1 800 euros (brut) par mois ; sa recherche doctorale porte sur un sujet qui intéresse à la fois l’entreprise et le laboratoire de rattachement : la formation du doctorant associe formation scientifique et expérience professionnelle. Environ 80% des docteurs munis d’une thèse CIFRE trouvent un poste dans le privé (la moitié d’entre eux dans l’entreprise où ils ont accompli leur travail de thèse) et 14% intègrent la recherche publique ou l’enseignement.

La candidature à une convention CIFRE doit associer la présentation du doctorant et de son projet de thèse, celle de l’entreprise et celle du laboratoire ; elle est expertisée d’un point de vue technico-économique (pour vérifier la solidité financière de l’entreprise et l’encadrement qu’elle donnera au doctorant) et d’un point de vue scientifique (en ce qui concerne le projet de thèse et la qualité du laboratoire de rattachement).

Renseignements auprès de :

l’ANRT (Agence Nationale de la Recherche et de la Technologie) : cifre@anrt.asso.fr. l’Association Bernard Gregory : http://www.abg.asso.fr/display.php?id=352kmz=0 Yassamine Tayab – Contact à Paris X : Yassamine.Tayab@u-paris10.fr Bât. A, Bureau 313 – 01 40 97 47 08

Les financements « Aires Culturelles »

Il s’agit de financements ponctuels (concernant un séjour scientifique à l’étranger entre 3 et 12 semaines) pour des études de terrain ou des consultations d’archives inaccessibles en France. En 2007, l’aide a été de 2 500€ (pour des séjours dans des pays non européens) à 1 000€ (pour des séjours dans des pays européens ou proches de la France).

La demande peut se faire pour la première ou deuxième année de thèse ; elle doit être présentée par le directeur de recherche et appuyée par le directeur de l’équipe ou unité de rattachement, puis adressée à l’Ecole doctorale ; elle est envoyée au Conseil scientifique de l’établissement par l’Ecole doctorale. Le dossier doit comporter en outre une lettre d’invitation par le laboratoire d’accueil à l’étranger.

Le candidat doit être âgé de moins de trente ans au moment de la demande. Des dérogations exceptionnelles peuvent être accordées, sur avis motivé du directeur de thèse et présentation de justifications convaincantes, jusqu’à 35 ans maximum.

L’Ecole doctorale 139 vous transmet l’appel d’offre dès qu’il lui parvient. Le formulaire peut être téléchargé sur le site de Paris X (Recherche Appels d’offre Aires Culturelles) ou demandé à Mme Delphine Suraud (dsuraud@u-paris10.fr).

L’aide « FOREDUC »

Il s’agit du même type d’aide financière que ce qui vient d’être défini pour les « Aires Culturelles » (subvention ponctuelle pour un séjour à l’étranger rendu nécessaire par une étude de terrain ou une consultation d’archives) mais l’appel s’adresse ici uniquement aux doctorants qui n’auraient pas obtenu d’allocation de recherche.

Les candidats sont invités à soumettre un projet complet : choix et délimitation du sujet, problématique, méthodologie, bibliographie, plan de travail, calendrier et budget prévisionnel.

Les projets seront déposés sous couvert et avis du directeur de thèse au service de la recherche à l’attention du Vice-Président avec comme mention ‘Appel FOREDUC’ avant le 15 septembre 2007.

PASSER SON DOCTORAT

1. L’ « autorisation de dépôt » de la thèse

La thèse entièrement rédigée et achevée doit être relue par le ou les directeur(s) de la recherche, qui donne(nt) l’accord pour soutenance sous la forme d’une lettre manuscrite sur papier libre. Le mémoire alors doit être relié en autant d’exemplaires qu’il y a de membres prévus pour le jury, à quoi s’ajoutent deux exemplaires destinés à la bibliothèque universitaire (et autant d’exemplaires qu’il veut pour le candidat lui-même !).

2. Présentation du volume de thèse

La page I de couverture et la page de titre sont sur le même modèle, et doivent comporter les mentions suivantes :

Université de Paris X-Nanterre Ecole doctorale 139 : Connaissance, langage, modélisation Unité ou équipe de rattachement n°+ dénomination Thèse de doctorat en intitulé 1 Titre de la thèse Prénom et Nom de l’auteur Date de soutenance (au moins l’année) Composition du jury

(Enumérer les identités et établissements de rattachement des membres du jury, en précisant leur rôle : directeur de recherche, pré-rapporteur, examinateur, président du jury.)

La dernière page de couverture comporte, outre les prénom et nom du futur docteur, l’intitulé de la thèse et l’année de soutenance, un résumé du mémoire et la liste des mots- clés pertinents, en français d’une part, en anglais d’autre part.

Les

exemplaires

destinés

au

jury

et

à

la

bibliothèque

universitaire

sont

obligatoirement sous forme papier et reliés par thermocollage (pas de spirale !).

La présentation matérielle de la thèse revêt une certaine importance aux yeux du jury : elle doit respecter certaines normes typographiques ; des formations sont à votre disposition pour vous permettre de les connaître et de les maîtriser (voir pages 42-44), adressez-vous à Sandrine Collette (sandrine.collette@u-paris10.fr).

Attention : cette formation est pratique et se déroule sur ordinateur (1 par personne). Les places sont donc très limitées (10 personnes) et nous vous demandons de vous inscrire dès que possible. Les confirmations d’inscription seront envoyées deux à trois semaines avant la date de la session.

1 Les intitulés officiels pour les disciplines et spécialités relevant de notre Ecole doctorale sont les suivantes :

Ethologie, Mathématiques, Philosophie, Psychologie, Sciences de l’Education, Sciences de l’Information et de la Communication, Sciences du Langage, Sciences Physiques, Sciences de l’Ingénieur, Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS).

3.

Le dépôt de la thèse

Une fois muni de ses volumes reliés et de l’autorisation de soutenance signée par son directeur de recherche, le doctorant opère « le dépôt de la thèse » au bureau A 311 (service de l’organisation des soutenances : Mme Chantal Méry et Mme Claudie Margerie), qui se charge de :

l’envoi de leur volume aux deux pré-rapporteurs, extérieurs à l’université ; la réception des pré-rapports d’autorisation de soutenance et leur envoi au directeur de l’Ecole doctorale, pour avis ; l’envoi au directeur de l’Ecole doctorale de la composition de l’ensemble du jury, pour avis.

Calendrier

Au sein de l’Ecole doctorale 139, un intervalle de six semaines doit séparer la date du dépôt de la thèse et celle de la soutenance, étant considéré que trois semaines sont nécessaires aux pré-rapporteurs pour lire la thèse et envoyer leur rapport d’autorisation de soutenance, puis trois semaines pour les autres membres du jury avant le jour fixé pour la soutenance.

La constitution du jury

Habituellement, le directeur de thèse établit la constitution du jury en concertation avec le doctorant.

Le jury comporte un minimum de trois personnes : le directeur de thèse et les deux pré- rapporteurs (dans ce cas, le délai entre le dépôt de la thèse et la soutenance peut être ramené à trois semaines). Les deux pré-rapporteurs donnent leur accord pour la soutenance, après un descriptif concis de la thèse, faisant état éventuellement de leurs questions, critiques et suggestions. Le doctorant a connaissance de ces rapports avant la soutenance.

Le jury peut comporter jusqu’à huit personnes, dont la moitié au moins doit être extérieure à l’établissement où est inscrit le doctorant. Les conventions CIFRE, ou les conventions de co-tutelle, peuvent comporter des précisions particulières auxquelles il y a lieu de se conformer.

Le déroulement de la soutenance

Assistez à des soutenances de manière à vous rendre leur déroulement familier : la parole est d’abord donnée au candidat, qui doit présenter sa recherche en 20-30 minutes en moyenne (parfois moins : cela dépend des disciplines, du président du jury…). Cette présentation peut être valorisée si elle se fait à l’aide d’un « Powerpoint » : des formations sont à votre disposition pour vous permettre d’acquérir et de maîtriser cette technique (voir page 43), adressez-vous à Sandrine Collette (bureau A 308, sandrine.collette@u-paris10.fr).

4. L’issue de la soutenance

A l’issue de la soutenance, le jury, après délibération, prononce l’admissibilité ou l’ajournement du candidat. En cas d’admissibilité, il indique la mention attribuée et précise si

la thèse est recommandée pour une publication, la thèse est recommandée pour un prix.

« très

honorable » (16-18/20), « très honorable avec les félicitations du jury » (18+/20). La

Les

mentions

sont :

« passable »

(10-12/20),

« honorable »

(13-15/20),

spécification de « félicitations » suppose un vote à bulletin secret des membres du jury aboutissant à leur unanimité. Le Président du jury doit justifier l’attribution de cette mention par un rapport spécial démontrant l’excellence du travail accompli et son apport exceptionnel à la production des connaissances.

5. Publier sa thèse

Publication en ligne

La publication électronique (on-line) est en train de devenir un critère de visibilité des chercheurs et de diffusion de la recherche, et le dépôt mixte de la thèse (version papier + version électronique sur disquette, CD-Rom, etc.) est devenu obligatoire.

L’Université Paris X-Nanterre, le programme COMETE (Service COMETE, bâtiment E) et la Bibliothèque universitaire ont lancé un projet parallèle de diffusion des mémoires et des thèses sur Intranet/Internet à partir de la version électronique déposée. Ce dispositif vous permet de voir vos travaux mis en ligne sur un emplacement réservé du site de l’Université, pour une visibilité et une diffusion maximales, sans contrainte (ni exclusivité ni durée imposée). L’objectif est de valoriser les travaux de recherche, souvent méconnus parce qu’il n’existe que peu de structures de diffusion pour ces documents parfois imposants (thèses notamment), qui sont cependant un élément essentiel de la littérature scientifique.

La diffusion sur Internet suppose un format informatique un peu particulier et l’apprentissage des normes et encodages d’un modèle de document/feuille de style propre aux mémoires et thèses. Ces normes permettent d’homogénéiser les écrits et de générer automatiquement des outils de première importance, par exemple la table des matières et les entrées bibliographiques.

Publier sa thèse sous forme d’ouvrage

Dans l’année qui suit sa soutenance, s’il a obtenu la plus haute mention et une recommandation du jury pour une publication, le jeune docteur peut demander une subvention pour éditer sa thèse. Il doit constituer un dossier, que l’on peut se procurer auprès de Mme Frédérique Masset (Bâtiment A, 3 ème étage, bureau 312, Frederique.Masset@u-paris10.fr), à remettre début janvier pour la 1 ère session, avant le 1 er avril pour la 2 ème session, avant le 1 er juillet pour la 3 ème session, si l’on veut obtenir une subvention auprès du Conseil scientifique.

Ce dossier suppose (1) que vous ayez trouvé un éditeur 2 et que cet éditeur, au vu du manuscrit, ait fait un devis évaluant le coût de la publication ; (2) que vous ayez demandé (et obtenu !) une aide auprès de votre équipe de rattachement d’une part, de votre Ecole doctorale d’autre part.

En 2007, la subvention du Conseil scientifique pour une publication de thèse ne dépasse pas 1 000 euros, et elle a d’autant plus de chances d’être accordée que vous avez obtenu d’autres aides par ailleurs.

2 Attention : les Presses Universitaires de Paris 10 n’acceptent pas les thèses pour publication (il vous faut donc trouver un autre éditeur).

6. Le devenir des docteurs : données disponibles sur l’insertion professionnelle des docteurs de l’ED 139

Les écoles doctorales ont été créées en 1999-2000 ; la Charte des Thèses (dont vous trouverez le texte complet en fin de brochure) leur fait un devoir de renseigner les doctorants sur le devenir professionnel des docteurs formés en son sein. Cette information n’est pas entièrement disponible, dans la mesure où les intéressés ne pensent pas toujours à tenir au courant leur directeur de thèse ou le secrétariat de l’Ecole doctorale des résultats de leur recherche d’emploi spécialement lorsqu’il s’agit d’étrangers repartant dans leur pays. Voici les données dont nous disposons en juillet 2007 pour les titulaires d’un doctorat obtenu entre 2003 et 2007 inclus.

Pour l’ensemble de l’Ecole doctorale 139, toutes disciplines confondues, les résultats disponibles (juillet 2007) sont les suivants :

Les chiffres à la date de juillet 2007

Année de

Nombre de soutenances

Insertion en 2007

Sans réponse

soutenance

emploi stable

précaire

2003

41

34

5

2

2004

56

45

4

7

2005

55

25

14

16

2006

61

21

31

9

2007

33

18

8

7

Les pourcentages à la date de juillet 2007

Année de

Nombre de soutenances

Insertion en 2007

Sans réponse

soutenance

emploi stable

précaire

2003

41

82,9 %

12,2 %

4,9 %

2004

56

80,4 %

7,1 %

12,5 %

2005

55

45,5 %

25,5 %

29 %

2006

61

34,4 %

50,8 %

14,8 %

2007

33

54,6 %

24,2 %

21,2 %

Synthèse à la date de juillet 2007

246 thèses soutenues entre 2003 et juillet 2007.

143 docteurs disposent d’un emploi stable, soit 58,1 %.

62 docteurs sont en situation précaire, soit 25,2 %.

41 docteurs n’ont pas répondu à notre enquête ou se trouvent à l’étranger et ne sont pas joignables, soit 16,7 %.

Le tableau suivant présente le taux d’insertion professionnelle (en %) des docteurs par année et selon la discipline. Les chiffres et pourcentages datent de juillet 2007.

Quelques abréviations :

nb sout. = nombre de thèses soutenues ;

an. sout. = année de soutenance ;

ss emploi = sans emploi ;

non-rép. = non réponse (pas d’information sur le devenir du docteur).

 

nbnbnbnb

   

EmploiEmploiEmploiEmploi enenenen 2007200720072007

 

ssssssss

 

DisciplinesDisciplinesDisciplinesDisciplines

anan.anan

   

emploiemploiemploiemploi

nonnon-nonnon---

soutsout.soutsout

soutsout.soutsout

stablestablestablestable

précaireprécaireprécaireprécaire

rép.rép.rép.rép.

 

publicpublicpublicpublic

privéprivéprivéprivé

publicpublicpublicpublic

privéprivéprivéprivé

 
 

0

2003

           

1

2004

   

100

     

EthologieEthologieEthologieEthologie

1

2005

   

100

     

1

2006

   

100

     

2

2007

   

100

     
 

0

2003

           

1

2004

100

         

MathématiquesMathématiquesMathématiquesMathématiques

2

2005

100

         

3

2006

33

 

67

     

0

2007

           
 

15

2003

80

6,7

   

13,3

 

13

2004

61,5

15,4

7,7

 

7,7

7,7

PhilosophiePhilosophiePhilosophiePhilosophie

14

2005

35,8

 

7,1

7,1

14,3

35,7

17

2006

29,4

11,8

23,5

17,6

5,9

11,8

12

2007

58,4

8,3

8,3

   

25

 

5

2003

40

40

20

     

11

2004

72,7

18,2

     

9,1

PsychologiePsychologiePsychologiePsychologie

7

2005

28,6

14,3

14,3

 

14,3

28,5

11

2006

9,1

27,3

27,3

9,1

18,2

9

3

2007

 

33,3

 

33,3

 

33,3

 

9

2003

77,8

 

11,1

 

11,1

 

14

2004

71,4

28,6

       

SciencesSciencesSciencesSciences dededede l’éducationl’éducationl’éducationl’éducation

12

2005

33,4

8,3

16,7

 

8,3

33,3

11

2006

36,3

27,3

 

9,1

 

27,3

5

2007

20

 

20

 

20

70

 

0

2003

           

SciencesSciencesSciencesSciences dededede l’informationl’informationl’informationl’information etetetet dededede lalalala communicationcommunicationcommunicationcommunication

4

2004

 

50

     

50

1

2005

100

         

3

2006

       

33,3

66,7

 

1

2007

 

100

       
 

7

2003

57

14

14

 

14

 

6

2004

33,3

33,3

   

16,7

16,7

ScieSciencesScieSciencesncesnces dudududu langagelangagelangagelangage

10

2005

50

10

10

   

30

9

2006

11,1

11,1

44,5

 

22,2

11,1

5

2007

60

20

20

     
 

3

2003

33

33

33

     

SciencesSciencesSciencesSciences physiquesphysiquesphysiquesphysiques &&&& SciencesSciencesSciencesSciences dededede l’Ingénieurl’Ingénieurl’Ingénieurl’Ingénieur

2

2004

100

         

4

2005

 

50

25

 

25

 

6

2006

16,7

 

66,6

 

16,7

 
 

0

2007

           
 

2

2003

100

         

3

2004

33,3

       

66,6

STAPSSTAPSSTAPSSTAPS

4

2005

25

     

25

50

0

2006

           

4

2007

25

25

     

50

taux global d'insertion professionnelle en moyenne de 2003 à 2007

120 100 80 précaire 60 privé public 40 20 0 Ethologie Mathématiques Philosophie Psychologie de
120
100
80
précaire
60
privé
public
40
20
0
Ethologie
Mathématiques Philosophie
Psychologie
de l'éducation
Sciences
& Communication
Information
du langage
Sciences
et sciences
de l'Ingénieur
Physique
STAPS
situation professionnelle en %

Le graphique ci-dessus représente le pourcentage des docteurs occupant un emploi stable dans le public ou dans le privé ainsi que ceux en situation précaire.

Ethologie : 5 thèses soutenues. 3 docteurs effectuent un post-doc., 2 sont ATER (Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche) et 1 est vacataire de recherche.

Mathématiques : 6 thèses soutenues. 2 sont MCF (Maître de conférences), 2 occupent un poste d’ATER et 2 sont chargés de recherche à l’INRA.

Philosophie : 71 thèses soutenues. 14 sont enseignants dans le secondaire, 10 sont

chargés de cours en université, 10 sont MCF, 3 sont retraités, 4 sont professeurs d’université, 1 maître d’internat, 1 bibliothécaire, 1 ingénieur d’étude au CNRS, 1 est en post- doc, 1 est ATER, 1 psychiatre, 1 cadre dans une société, une femme au foyer, 1 chargé de mission de recherche à la RATP, un travailleur indépendant, un intermittent du spectacle, un travaille dans l’édition, un autre dans les Affaires Culturelles, un dans le social et un docteur occupe un travail temporaire.

Psychologie : 37 thèses soutenues. 8 docteurs sont psychologues, 1 est psychiatre,

1 neuropsychologue, 5 sont MCF, 3 sont enseignants, 3 sont ATER, 2 sont en post-doc.,

2 sont chargés de cours à l’université, 1 formateur en insertion, 1 travaille à l’Institut Curie, 1est créateur d’entreprise, 1 chef de projet de recherche et 1 chercheur.

Sciences de l’éducation : 51 thèses soutenues. 7 docteurs sont enseignants dans le

secondaire/primaire, 7 sont MCF, 4 sont chargés de cours à la fac, 3 sont directeurs d’institut spécialisé, 2 inspecteurs de l’éducation, 2 conseillers pédagogiques, 2 retraités,

2 éducateurs, 1 CPE (Conseiller Principal d’Education), 1 professeur d’université, 1 salarié dans le privé, 1 vacataire de recherche, 1 chargé de formation, 1 est en post-doc,

1 psychologue, 1 chargé de mission, 1 chargé d’études.

Sciences de l’Information et de la Communication : 9 thèses soutenues. 1 salarié dans le numérique, 1 MCF, 1 directeur de laboratoire de recherche, 1 chef de projet informatique.

Sciences du langage : 37 thèses soutenues. 8 docteurs sont MCF, 6 enseignants,

3 chargés de cours à la fac, 2 ATER, 1 est en post-doc., 1 inspecteur d’éducation, 1 retraité,

1 chercheur, 1 responsable éditorial, 1 vacataire de recherche, un salarié en entreprise.

Sciences physiques : 15 thèses soutenues. 3 docteurs sont en post-doc., 1 est ATER,

1 travaille à l’ONERA.

STAPS : 13 thèses soutenues. 2 docteurs sont enseignants, 1 MCF, 1 salarié, 2 chargés de cours en université.

VALORISER SA RECHERCHE

1. Communiquer et publier

Quel que soit le projet professionnel du doctorant une fois qu’il a soutenu sa thèse, tant qu’il est doctorant il est chercheur et donc doit témoigner de ses activités de recherche. La première matérialisation en est la « communication » (orale), la seconde en est la « publication » (écrite), les deux sont également intimidantes. L’Ecole doctorale 139 donne à ses doctorants l’occasion d’une première familiarisation avec les deux exercices par les deux séminaires de formation doctorale qu’ils sont susceptibles de suivre : le séminaire thématique (dans le cadre de la discipline de rattachement) comme le module pluridisciplinaire transversal sont le lieu où le doctorant peut exposer les résultats de sa recherche en cours – et un certain nombre de ces journées donnent lieu à des actes (publication papier) : les Cahiers de l’ED 139 pour le premier, les Cahiers de l’Ecole pour le second (voir respectivement les sites www.u-paris10.fr/edclm et www.cahiers-ed.org).

L’Equipe de Formation doctorale (l’EFD) dans chaque discipline engage de même les doctorants qu’elle encadre à communiquer et à publier, et les renseigne sur les manifestations qui concernent leur spécialité de recherche.

L’Ecole doctorale 139 demande chaque année aux doctorants et jeunes docteurs un état de leur activité en matière de communication et de publication. Voir sur le site Internet de l’Ecole doctorale 139 (www.u-paris10.fr/edclm Publications Etat des publications des doctorants).

2. Colloques et journées d’étude

L’Ecole doctorale 139 encourage et aide les jeunes chercheurs à organiser eux-mêmes des colloques ou journées d’étude.

Comment organiser un colloque ou une journée d’étude ?

Définir une thématique, constituer un Comité scientifique réunissant des enseignants- chercheurs pour sélectionner les propositions, choisir une date (ou des dates si plus d’une journée est prévue).

Lancer l’appel à propositions en précisant les délais à respecter (date limite de soumission, date de réponse).

Parallèlement, faire une demande de subvention à l’équipe ou au laboratoire de rattachement et à l’Ecole doctorale, de manière à assurer le financement :

des courriers, photocopies, affiches…

hébergement

Nanterre ; des pauses café, repas et autres cocktails de clôture.

des

voyages

et

à

prévoir

pour

les

participants

extérieurs

à

Retenir une salle et le matériel à prévoir éventuellement (rétroprojecteur, vidéoprojecteur…) – le secrétariat de l’Ecole doctorale vous aidera et vous conseillera.

Le détail de la marche à suivre est décrit dans un livret établi par Mme Nicole Lelard (Bâtiment A, bureau 307, nicole.lelard@u-paris10.fr).

Comment faire une demande d’aide financière ?

Faire un devis précis pour établir quelle somme il sera nécessaire d’obtenir afin

d’assurer la prise en charge des voyages, hébergement, repas, pauses café, cocktail de clôture éventuel, livret d’accompagnement destiné aux participants.

Adresser une demande de subvention au directeur de l’équipe ou du laboratoire.

Faire de même auprès de la direction de l’UFR de rattachement de la discipline.

Retirer le formulaire adéquat à l’Ecole doctorale (ou se le faire envoyer par mail en s’adressant à David Auffroy – da.auffroy@u-paris10.fr), le remplir en fonction des renseignements demandés et y joindre les attestations nécessaires.

D’autres aides peuvent être obtenues en s’adressant à des collectivités locales, régionales, voire européennes – voyez Mme Yassamine Tayab (bureau A 313,

Yassamine.Tayab@u-paris10.fr).

Les doctorants organisent des colloques !

Chaque année depuis 2005, les doctorants de Sciences du langage organisent « Col’Doc’ » au mois de juin ; d’une durée de trois jours, la manifestation alterne conférences données par des (enseignants-) chercheurs chevronnés et par des doctorants et jeunes docteurs, de Paris X et d’ailleurs (France et autres pays).

D’ores et déjà, l’appel à communication du « RePhil » est lancé (RePhil@u-paris10.fr), pour le colloque Quelle place pour la recherche philosophique dans la cité aujourd’hui ? (6 et 7 décembre 2007, salle des colloques, bâtiment B) :

Face aux événements inédits auxquels sont confrontées les sociétés contemporaines (développement des biotechnologies, biodiversité, multiculturalisme, etc), les philosophes sont de plus en plus souvent interpellés par la société civile à travers, notamment, les médias. L’identité de la philosophie se trouve ainsi fortement questionnée, aussi bien par les multiples attentes dont elle fait l’objet, que par les différentes manières dont elle tente d’y répondre (recherche, enseignement académique, universités populaires, cafés-philo, publications destinées à un large public élargi). Quel rôle doit-elle tenir aujourd’hui vis-à-vis des savoirs et des problèmes de la cité ? Qu’attend-on d’elle et que peut-on légitimement espérer de son travail de vulgarisation et de recherche ? La philosophie se donnant par ailleurs fondamentalement pour tâche de faire siennes les problématiques contemporaines, tout en maintenant opératoires son histoire et les concepts qui la constituent, elle se trouve confrontée aux difficultés liées à une exigence croissante de transversalité. Sont en effet mises en jeu des disciplines très diverses : sociologie, ethnologie et psychologie, mais aussi droit, économie ou encore littérature, sciences de l’éducation, sciences du langage, neurosciences et sciences de la nature. A quels réaménagements, restructurations et inventions ou réflexions complémentaires la philosophie est-elle conduite dans ces recherches ? C’est pour faire face à ces interrogations que des doctorants de l’Institut de Recherches philosophiques : Sciences, Art, Ethique, de l’Ecole doctorale « Connaissance, Langage, Modélisation » de l’Université Paris X-Nanterre, organisent les 6 et 7 décembre 2007 à l’Université Paris X-Nanterre un colloque à vocation pluridisciplinaire et internationale dont l’enjeu est de poser la question du rôle de la philosophie selon deux axes majeurs : l’un défini par l’exigence de son héritage, l’autre par des problématiques nées de la pluridisciplinarité et de l’interdisciplinarité.

LES FORMATIONS DISPENSEES PAR L’ECOLE DOCTORALE 139

Les formations offertes par l’Ecole doctorale sont gratuites et non obligatoires en ceci que l’autorisation de soutenance de la thèse n’est pas subordonnée à leur suivi – du moins en l’état actuel des textes officiels. Néanmoins, la Charte des Thèses fait au doctorant l’obligation de suivre les enseignements, conférences et séminaires qui lui sont proposés – et il signe ce document par deux fois lors de son inscription en doctorat.

En dehors de la nécessité morale de respecter ses propres engagements, le doctorant doit voir dans les formations qui lui sont offertes l’occasion d’élargir ses connaissances scientifiques et de diversifier ses compétences : pouvoir communiquer dans différentes langues, maîtriser l’outil informatique, savoir comment évolue la recherche dans d’autres disciplines sont autant d’atouts supplémentaires pour son propre épanouissement personnel, l’image qu’il peut donner aux autres, la réussite de sa vie sociale et professionnelle.

La participation à ces formations permet également au doctorant de rencontrer régulièrement les enseignants-chercheurs et autres doctorants de sa discipline, et ainsi de s’inscrire dans la vie de l’équipe ou unité où prend place sa recherche et de constituer un réseau aussi bien amical que scientifique. Pour les doctorants astreints à un travail salarié ou chargés de famille, c’est le moyen aussi de maintenir la concentration et la force intellectuelles nécessaires à la poursuite de la thèse.

Attestation pour le descriptif du diplôme

Votre diplôme de doctorat comportera un « supplément », annexe descriptive retraçant votre parcours de formation et par conséquent les connaissances et compétences acquises au cours de la préparation de la thèse. Le suivi et la participation active à ces formations dispensées par l’Ecole doctorale y seront signalés et décrits ainsi que munis de « crédits » :

rappelons en effet que le système « ECTS » (European Credits Transfert System) garantit la reconnaissance académique des résultats obtenus aussi bien dans l’université où s’est préparé le diplôme que dans tous les établissements similaires en Europe. Outre qu’il favorise la mobilité des doctorants en cours de formation, ce système de reconnaissance internationale de leurs savoirs et compétences constitue évidemment un « plus » dans leur curriculum vitae et par conséquent un avantage facilitant l’insertion professionnelle.

On aura une idée de la forme que prend le Supplément descriptif du diplôme de doctorat en se reportant à l’Annexe 2 en fin de brochure.

Auto-évaluation des formations

L’Université de Paris X-Nanterre procède à « l’auto-évaluation » des formations qu’elle dispense, y compris pour celles qui concernent le doctorat. Vous recevrez la demande de bien vouloir répondre (anonymement) à un questionnaire dans le courant de l’année (en 2007, le questionnaire a été envoyé à la fin du mois de mai). Vos réponses nous permettent d’améliorer la vie des étudiants dans l’établissement, selon le degré de satisfaction manifesté pour l’accueil, la diffusion de l’information, la qualité des services et des enseignements.

Organisation générale de la formation doctorale dans l’Ecole doctorale 139

L’Ecole doctorale 139 organise la formation doctorale selon trois volets : le volet « fondamental », le volet « complémentaire », le volet « professionnalisation ».

(1) Le volet « fondamental » comporte le séminaire thématique de formation

(2)

(3)

doctorale (21 heures annuelles de présence pour le doctorant) et le module transversal pluridisciplinaire (21 heures annuelles de présence pour le doctorant). Le volet « complémentaire » propose des formations permettant au doctorant de se constituer ou de développer des compétences linguistiques, informatiques, méthodologiques, utiles non seulement à sa recherche en cours mais aussi pour sa vie professionnelle future. Le volet « professionnalisation » offre des sessions d’information sur l’éventail des postes et métiers auxquels peut prétendre le docteur, d’une part, et des formations diplômantes susceptibles de lui permettre de trouver plus facilement un emploi en relation avec ses connaissances et compétences scientifiques, d’autre part.

de trouver plus facilement un emploi en relation avec ses connaissances et compétences scientifiques, d’autre part.

Offre de formations de l’ED 139

Offre de formations de l’ED 139 V o l e t « f o n d

Volet « fondamental »

Volet « complémentaire »

Volet « professionnalisation »

 
 
 
Diplôme
Diplôme
Diplôme
Diplôme

Diplôme

Séminaire thématique Voir p. 34

Module pluridisciplinaire Voir p. 40

Langues Voir p. 42

Verbal et paraverbal Voir p. 43

Sessions de pré- professionnalisation Voir p. 43-44

professionnali-

sant Voir p. 44

Informatique Voir p. 42-43

1. Les séminaires thématiques de formation doctorale.

Ces formations doctorales ont pour objectif de former à la recherche dans une discipline précise : il y a donc autant de séminaires thématiques que de disciplines dans l’Ecole doctorale 139. Ce qui porte le nom de « séminaire thématique » donne lieu à une validation en nombre de « crédits » (voir pages 44-45) et constitue la formation doctorale « officielle » dans la discipline concernée ; parallèlement (et sans que cela donne lieu à une reconnaissance officielle), les directeurs de thèse ont généralement des séances de travail régulières avec leurs doctorants – éventuellement appelées « séminaires ».

Le séminaire thématique de formation doctorale est organisé collégialement par l’Equipe de formation doctorale (EFD) dans le cadre de l’équipe ou unité scientifique de rattachement. L’EFD en définit le programme, le rythme, les jours et horaires, et désigne le ou les enseignant(s)-chercheur(s) qui en assure(nt) la coordination (cette responsabilité est généralement exercée pendant deux ans).

Ethologie

Responsable du séminaire thématique de formation doctorale : Gérard Leboucher, équipe LECC

gerard.leboucher@u-paris10.fr

Tél. : 01 40 97 74 81 / 74 84

EFD :

Responsable scientifique, Gérard Leboucher Responsable financier, Dalila Bovet Responsable pédagogique, Laurent Nagle Responsable des relations internationales, Michel Kreutzer

Le séminaire thématique de formation doctorale, intitulé Actualité de la recherche en neurosciences, se déroule sous la forme de conférences dispensées par les Professeurs et HDR (« habilités à diriger des recherches ») du LECC (Laboratoire d’Ethologie et Cognition comparées) et les Professeurs étrangers invités chaque année sur le site. Les doctorants y présentent également l’état de leur recherche. Les contributions pour l’année 2005-2006 ont fait l’objet d’une publication dans les Cahiers de l’ED 139 (coordination : Gérard Leboucher).

Mathématiques

Responsable du séminaire thématique de formation doctorale : Philippe Soulier, Professeur, Equipe MODAL’X

philippe.soulier@u-paris10.fr

Tél. :01 40 97 78 26

Identité du Laboratoire : EA 3454, MODAL’X (Modélisation Aléatoire de Paris X) Directeur : Philippe Soulier.

Séminaire ‘Modèles aléatoires : du microscopique au macroscopique’

Organisation et contenu du séminaire Le séminaire regroupera trois sous-thématiques, qui correspondent aux recherches développées par l’équipe d’accueil MODAL’X et qui reflètent également les problématiques des doctorants :

1)

Modélisation aléatoire du microscopique : systèmes de particules en interaction,

2)

application aux équations de la physique, méthodes numériques. Modèles individu- centrés en théorie de l’évolution adaptive, importance des échelles de temps. Inégalités fonctionnelles : probabilités et équations aux dérivées partielles ; études

3)

de diverses inégalités : inégalités de Poincarré, Log-Sobolev, de concentration, de transport et leur utilisation pour étudier des comportements asymptotiques. Statistique des Processus. Théorie du signal et des ondelettes, processus à longue mémoire, théorie des valeurs extrêmes.

Les thématiques sont liées et cette présentation en sous-thèmes est essentiellement donnée pour plus de visibilité. Nous estimons que le gros intérêt de cette formation est de permettre à tous nos doctorants d’acquérir une grande culture dans ces domaines connexes.

Le développement de l’application à l’écologie de la partie 1 repose également sur l’ACI « Populations Structurées » (coordinateur Sylvie Méléard).

La formation comportera des mini-cours niveau recherche dispensés par des enseignants- chercheurs de Paris X mais aussi des professeurs étrangers invités à MODAL’X (en anglais). Les doctorants seront également tenus de présenter deux fois par an leurs travaux en cours.

Philosophie

Responsable du séminaire thématique de formation doctorale : Bernadette Bensaude- Vincent, bensaude@u-paris10.fr

Séminaire thématique ‘Recherches philosophiques’

Le séminaire se déroule sous la forme de trois journées réparties au cours de l’année ou regroupées au mois de mai. Chaque journée sera consacrée à la présentation des travaux de l’une des trois équipes de recherche qui sont rattachées à l’Ecole doctorale Connaissance, Langage, Modélisation :

l’équipe de Sociologie, anthropologie, philosophie politiques (SOPHIAPOL, EA 3932) dirigée par Christian Lazzeri ; l’équipe Histoire de la philosophie, Philosophie et Histoire des sciences (EA 373) dirigée par Jean Seidengart ; le Centre de recherche sur Art, philosophie, esthétique (CRéART-Phi, EA 2322) dirigé par Catherine Perret.

La participation à ces trois journées est vivement recommandée à tous les doctorants de philosophie. Pour les étudiants qui seraient dans l’impossibilité d’assister à ces rencontres, un résumé des interventions est mis en ligne sur le site de l’ED. Mais ces séances sont avant tout l’occasion pour les doctorants de se rencontrer, de présenter l’état de leur recherche (ou des problèmes rencontrés) et d’échanger des vues avec l’ensemble des chercheurs des équipes concernées.

Le séminaire thématique Philosophie des années 2005 et 2006 a donné lieu à une publication dans les Cahiers de l’ED 139 (sous la direction de Thierry Hoquet).

Psychologie

Le séminaire se déroule sous la forme de conférences dispensées par les Professeurs et HDR relevant de deux équipes d’accueil de Psychologie : Processus Cognitifs et Conduites Interactives (EA 1588), Psychologie Clinique et Psychopathologie. Corps, Liens, Culture (EA 3460), à raison de dix heures par équipe, chaque séance durant deux heures trente, certaines conférences pouvant être assurées par des Professeurs invités. Une partie du temps de chacune de ces séances peut, après accord préalable de l’enseignant responsable, être utilisée par des doctorants pour présenter l’état de leur recherche ou aborder les problèmes qu’ils rencontrent. Ce dernier point concerne d’abord les doctorants qui auraient peu de contacts avec leur directeur de Thèse.

Contenu du séminaire Le thème retenu pour le séminaire est renouvelé tous les ans par les équipes d’accueil concernées. Les différentes équipes proposent un ou des thème(s) en rapport direct avec leurs problématiques de recherche (cette liste est susceptible d’aménagements en septembre 2007) :

l’équipe Processus et Conduites Interactives (EA 1588) : « Contexte et

interactions » ; La voix, l’expressivité vocale, les aspects musicaux de la communication vocale dans le langage, la musique, le théâtre… » ; l’équipe Psychologie Clinique et Psychopathologie. Corps, liens, Culture (EA 3460) :

« L’empathie : un nouveau concept métapsychologique ? » ; l’équipe « Ipse » intervient dans le DU de niveau D (professionnalisant) présenté page 44.

Sciences de l’éducation

Responsables du séminaire thématique de formation doctorale :

Philippe Carré, directeur du CREF (EA 1589), pccarre@wanadoo.fr Alain Vulbeau, directeur du Master recherche, alain.vulbeau@wanadoo.fr

Séminaire thématique de formation doctorale en Sciences de l'éducation ‘Actualité de la recherche en éducation, formation et intervention’

Dates : les samedis 24 novembre 2007, 29 mars 2008, 7 juin 2008 de 9h30 à 16h30.

Les sciences de l'éducation s'intéressent à différents champs de pratiques sociales :

l'éducation est donc abordée comme un processus diversifié dans ses dimensions socio- institutionnelles (enseignement scolaire et supérieur, formation professionnelle continue, formation des enseignants, éducation familiale, socialisation entre pairs, interventions socioéducatives, etc.) et, de plus en plus, temporelles, tout au long des âges de la vie. Les recherches sont entreprises à partir des différentes disciplines des sciences humaines et sociales dans une perspective de pluralisme paradigmatique et méthodologique.

Ce séminaire a pour but de présenter les axes de travail les plus récents du CREF dont les différentes composantes animeront tour à tour les trois journées du séminaire, autour des thématiques suivantes :

Education familiale Crise, école, terrains sensibles Enseignement supérieur Apprenance et formation des adultes Clinique du rapport au savoir Genre, savoir et éducation

La répartition précise des interventions sera fixée en octobre 2007.

Sciences de l’information et de la communication

Responsable du séminaire thématique de formation doctorale : Jacques Perriault

Equipe CRIS-SERIES, unité du CRIS (EA 1738). Directeur : David Buxton.

Séminaire thématique de formation doctorale en Sciences de l’Information et de la Communication ‘Modèles de connaissance et réseaux numériques’

Le thème de ce séminaire est la réflexion sur les interactions de diverses natures entres les modèles culturels et l’utilisation des réseaux numériques. Beaucoup de travaux reposent sur le postulat que l’empreinte d’une culture détermine les modes d’usage des dispositifs dans une relation unilatérale. Or l’histoire des techniques, notamment, suggère que la technique exerce des effets dans l’autre sens. Marc Baroli a ainsi montré, à propos de l’histoire du chemin de fer, qu’après une période relativement longue d’acclimatation dans la société, on avait vu apparaître des métaphores reposant sur des notions techniques (le « train des réformes »). Ces effets en retour, que l’on peut qualifier d’ « effets d’empreinte » se constatent dans différents domaines de l’activité humaine : langage, expression artistique, mentalités, organisations des entreprises, etc.

La posture théorique de base emprunte d’une part à l’ethnographie et d’autre part aux sciences cognitives. Il apparaît en effet que l’utilisation des dispositifs numériques sollicite des comportements cognitifs et symboliques qui sont au cœur de l’interrogation, mais que

ces mêmes processus ne peuvent être déconnectés des milieux culturels et sociétaux dans lesquels ils s’exercent. Par exemple, les référentiels de légitimation d’une pratique technologique reposent, selon les acteurs, les milieux et les cultures, sur des supports différents liés précisément à ces contextes. Au travers d’exposés de chercheurs qui viennent de disciplines et de cultures différentes, nous tentons de cerner ces effets d’empreinte et de rechercher s’il existe des invariants. D’une certaine façon, notre démarche s’apparente à celle de Steve Woolgar, qui a proposé récemment cinq invariants sur l’usage du numérique.

Mais l’objectif de ce séminaire n’est pas d’aboutir à une modélisation. Les modèles dont il est ici question à propos de la connaissance renvoient à une posture que partagent l’anthropologie culturelle, les ethnosciences (Conklin) et la démarche sociocognitive (Bandura, Rogoff, Perret-Clermont), à savoir que les grands traits constitutifs des organisations d’une société laissent leurs marques dans le champ des représentations et dans l’activation de celles-ci par les raisonnements. Nous sommes particulièrement attentifs

à ce sujet à l’évolution de l’anthropologie de la réciprocité (Eco, Lévy-Leblond) qui explore

ces particularismes culturels et les passerelles qui peuvent être établies entre eux. Une grande attention est accordée à la mondialisation, à la culture chinoise et à la culture arabo- musulmane.

Lieu : Bâtiment L, salle 219, un jeudi par mois de 14 à 17 heures.

Intervenants : chercheurs pour la plupart extérieurs.

Sciences du langage

Responsables du séminaire thématique de formation doctorale :

Christian Hudelot Sylvain Kahane, sk@ccr.jussieu.fr

EFD :

Directeur scientifique, Bernard Laks Responsables pédagogiques, Anne Lacheret et Sarah Leroy Responsables financiers, Marcel Cori et Christian Hudelot Responsables à l’insertion professionnelle, Jean-Luc Minel et Christophe Parisse Responsable aux relations internationales, François Muller

Le séminaire thématique de formation doctorale en Sciences du langage s’adresse à tous les doctorants de Sciences du langage : il ne remplace ni ne peut se voir substituer les

séances de travail qu’un directeur de recherche, dans une spécialité donnée, peut organiser

à l’intention de ses propres doctorants dans le cadre du suivi tel que recommandé par la Charte des thèses.

Il est conseillé aux doctorants, quelle que soit leur date d’inscription en thèse, d’assister à ce séminaire chaque année, car le programme change : l’objectif est en effet de donner à tous une culture scientifique large et diversifiée dans le domaine des Sciences du langage, quelle que soit la spécialité dans laquelle s’inscrit le sujet de la thèse. Le séminaire thématique de formation doctorale est aussi le séminaire du laboratoire de rattachement (UMR 7114 :

MoDyCo).

Le séminaire thématique 2005-2006 a donné lieu à une publication dans les Cahiers de l’ED 139 (coordination de Danielle Leeman).

Sciences physiques & Sciences de l’Ingénieur

Responsable du séminaire thématique de formation doctorale : Alain Priou

alain.priou@u-paris10.fr

Une formation transverse sera assurée à raison de 22 heures environ, pour tous les étudiants de thèse, concernant électronique, thermique, thermique et mécanique ; les doctorants viendront y exposer leurs travaux.

Le reste du temps disponible (à peu près 8 heures) sera consacré à des séminaires spécifiques, où l’exposé d’un spécialiste ou professionnel sera suivi d’une discussion (métiers de l’aéronautique et emplois, ou innovation et création d’entreprise, par exemple).

Le séminaire thématique 2005-2006 a donné lieu à une publication dans les Cahiers de l’ED 139 (coordination par Alain Priou).

Sciences et Techniques des activités physiques et sportives

Responsables du séminaire thématique de formation doctorale :

Jaoued Bouslimi, Guy Missoum, Youcef Fates Contact : bouslimi.jaoued@wanadoo.fr

Séminaire thématique de formation doctorale en STAPS ‘Adolescents en difficulté et modélisation de la réussite sportive’

Ce séminaire organisé en trois journées a pour objectif de présenter les préoccupations actuelles de la recherche en sciences humaines appliquées au sport et à l’éducation physique, surtout concernant les adolescents. Les réponses à des questions comme la violence en sport, l’égalité des sexes en éducation physique ou bien l’obésité chez les adolescents seront débattues pendant ce séminaire.

Une association avec le secteur « Crise », en sciences de l’éducation est envisagée pour mutualiser nos compétences internes à Paris X-Nanterre.

Thématiques proposées :

Sport et violence chez les adolescents.

Attitudes des adolescents vis-à-vis de l’égalité des sexes en sport.

L’échec scolaire et la médiation par le sport.

Stress et obésité des adolescents en milieu urbain.

L’adolescent sportif de haut niveau : quelle modélisation ?

De la réussite sportive à la réussite sociale.

Les styles d’entraînement et de coaching en sport.

Le séminaire thématique 2005-2006 a donné lieu à publication dans les Cahiers de l’ED 139 (coordination de Jaoued Bouslimi).

2. Le module pluridisciplinaire transversal : politique scientifique de l’ED 139

L’Ecole doctorale Connaissance, Langage,

Modélisation

organise

un

module

pluridisciplinaire transversal, (pain.jacques@wanadoo.fr).

sous

la

responsabilité

de

Jacques

Pain

La justification du module pluridisciplinaire transversal

L’objectif est d’instituer les conditions de la connaissance, par les spécialistes de chacune des disciplines représentées à l’Ecole doctorale, de ce qui se fait dans les autres domaines scientifiques : comment l’objet est-il construit, selon quels points de vue théoriques, quels postulats, quels principes heuristiques ? Comment est définie la démarche scientifique selon le secteur de recherche ? A quels résultats aboutit-on et en quoi peuvent-ils intéresser des chercheurs relevant d’autres disciplines ?

Les séminaires alternent exposés d’enseignants-chercheurs et de doctorants et plages de discussion ou tables rondes.

Chacun est centré sur l’un des objets définissant la politique scientifique de l’université pour la période 2005-2008 : 1. la valeur ; 2. masculin/féminin : une opposition pertinente ? ; 3. l’Europe contemporaine ; 4. les figures du sujet ; 5. langage et origine de l’homme ; 6. sciences : théorie(s) et application(s) ; 7. conflit, négociation, coopération.

Ils ont été choisis de manière à ce que toutes les disciplines représentées à Paris X trouvent à s’y inscrire d’une manière ou d’une autre : la notion de « valeur » n’est pas seulement économique, elle est aussi constitutive de la définition du signe linguistique ; l’opposition « masculin/féminin » est centrale pour les psychologues, mais les philosophes y ont également réfléchi, comme les juristes ou les économistes qui s’intéressent au droit du travail et aux discriminations dans l’entreprise – sans parler du genre grammatical et linguistique, qui interpelle les sciences du langage. L’ « Europe contemporaine » intéresse évidemment toutes les disciplines, dans la perspective de la construction d’une recherche européenne, de même que la question de savoir ce qu’est une science, dans quelle mesure on peut admettre qu’une théorie est scientifique, comment en déterminer les retombées possibles dans les domaines économique, culturel, social, etc. Les actes des journées 2004- 2005, 2005-2006 et 2006-2007 sont publiés sur le site : http://www.cahiers-ed.org/

Ces échanges permettent à chacun de se situer non seulement dans sa propre discipline mais aussi dans le champ scientifique lui-même, et l’on y découvre des manières d’appréhender un « même » objet et des démarches de description ou d’explication utiles à sa propre réflexion, en plus tout simplement de compléter et développer sa propre culture. C’est aussi l’occasion de rencontrer d’autres enseignants-chercheurs que ceux que l’on a l’habitude de voir, et pour le doctorant de parler avec des pairs, de comparer difficultés et solutions dans le travail de préparation de la thèse. Ces journées, loin d’être du temps perdu, sont au contraire apparues très riches intellectuellement et très stimulantes (voire réconfortantes) sur le plan personnel à tous ceux qui y ont assisté et participé.

La politique scientifique de l’ED 139

Compte tenu des cinq missions que se fixe l’Ecole doctorale 139 (voir présentation de l’Ecole doctorale, p. 7) et de la définition du Module pluridisciplinaire transversal (telle que justifiée ci-dessus), le programme pour 2007-2008 et 2008-2009 est le suivant :

Appréhendé selon trois axes complémentaires : (a) le darwinisme dans ses diverses déclinaisons (sexe, lutte, typologie, etc.) ; (b) le darwinisme étendu à d’autres disciplines (sciences du langage, mathématiques, etc.) ; (c) les réceptions du darwinisme (darwinisme vs créationnisme, l’enseignement qui est fait du darwinisme, etc.).

La thématique générale retenue est « le darwinisme »,

Darwin est né en 1809 et publie en 1859 son ouvrage capital De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle. L’année 2009 est à la fois celle du 200 e anniversaire de sa naissance et celle du 150 e anniversaire de la parution de l’ouvrage en question. Nous prenons l’occasion de cette double commémoration pour organiser en 2009 un grand colloque international associant chercheurs, enseignants-chercheurs, jeunes docteurs et doctorants de toutes les disciplines (pour mémoire, l’ED 139 rassemble Ethologie, Information & Communication, Mathématiques, Philosophie, Psychologie, Sciences de l’Education, Sciences du Langage, Sciences physiques & Sciences de l’ingénieur, Sport).

Ce colloque est préparé dans le cadre de la formation doctorale par six journées d’étude

(correspondant au Module pluridisciplinaire transversal), au rythme d’environ une journée tous les deux mois : février 2008, avril 2008, juin 2008, octobre 2008, décembre 2008, février

2009.

Chacune de ces journées implique à la fois (a) des contributions de chercheurs et enseignants-chercheurs chevronnés fournissant les connaissances et outils de réflexion nécessaires à la compréhension du darwinisme lui-même, à celle de ses extensions, à celle de sa réception (cf. les trois axes complémentaires énumérés ci-dessus), et (b) des contributions de doctorants ou jeunes docteurs directement intéressés par la thématique dans leur recherche.

L’ensemble de ces journées prépare le déroulement d’une université d’été en juillet 2009, dont le colloque constituera la clôture prestigieuse. En résumé :

Module pluridisciplinaire transversal

Université européenne d’été*

Colloque

6 jours x 7 heures (5 en 2008 + 1 en 2009)

8 jours = 3 jours + 1 jour de pause + 3 jours + 1 jour de pause

1 jour

* Selon les termes de l’appel d’offre du Ministère pour une université européenne d’été, celle-ci doit inclure une partie culturelle et patrimoniale : c’est ce qui occupera les deux jours dits « de pause ».

Programme pour 2008 et 2009

Axe directeur 1 : Histoire naturelle et sociale du sexe (origines de la sexation, identités masculine et/ou féminines, éthologie animale, cerveau sexué ou non, sexe et genre) Disciplines : éthologie, philosophie, sciences de l’éducation, psychologie, sciences du langage. Journées de février et avril 2008.

Axe directeur 2 : Lutter, coopérer, vivre ensemble (altruisme, hiérarchies, modélisation des relations de conflit, agressions verbales et autres… résumer l’apport de Darwin à « la lutte pour la vie » n’est-il pas caricatural ?). Disciplines : éthologie, philosophie, mathématiques, psychologie, sciences de l’éducation, sciences du langage, information & communication, sciences de l’ingénieur. Journées de juin et octobre 2008.

Axe directeur 3 : Théories, structures et processus (comparaison des théories et méthodes dans leur application à des domaines différents, la notion d’espèce, typologies, analyses phylogénétiques… réceptions, enseignements et usages de la théorie de l’évolution…) Journées de décembre 2008 et février 2009.

Programme prévisionnel pour 2010 et 2011

Axe directeur 4 : Origine de l’esprit et du langage

Validation de la formation doctorale

Aux termes de l’Annexe descriptive au diplôme telle que définie par l’ensemble des Ecoles doctorales de Paris X (voir Annexe 2), la formation doctorale « fondamentale » représente 6 crédits, soit 3 crédits pour le Module pluridisciplinaire transversal qui nous occupe ici (21 heures en présentiel + environ 63 heures de travail personnel pour le doctorant qui y intervient, soit en tout 84 heures à peu près). Le suivi du Module transversal pluridisciplinaire sur deux ans (2008 et 2009) correspond donc à un total de 6 crédits pour le doctorant. La participation à l’Université d’été ne donne pas lieu à validation en crédits mais est mentionnée dans l’Annexe descriptive au diplôme de doctorat.

Coup de chapeau

L’idée de la thématique transversale « le darwinisme » a été proposée par François Athané (doctorant de philosophie) et travaillée avec Vanessa Nurock (docteur de philosophie, ATER et post-doc à Paris X). Ces initiatives, qui renouvellent le fonctionnement habituel de l’Ecole doctorale et démontrent la capacité d’investissement des doctorants dans la vie scientifique de l’établissement, témoignent sans contestation possible que, pour être doctorant, on n’en est pas moins chercheur à part entière.

3. Les formations complémentaires

L’Ecole doctorale 139 organise des formations destinées aux doctorants selon 3 axes :

les langues : allemand, anglais, espagnol, italien, portugais. L’anglais est une langue de communication scientifique internationale : sa maîtrise est indispensable à tout chercheur, à l’oral comme à l’écrit. L’allemand, l’espagnol, l’italien, le portugais sont également des langues européennes de grandes cultures : elles vous permettront d’accéder à la documentation scientifique et aux connaissances produites dans les pays voisins, et d’envisager des séjours à Potsdam, Madrid, Lisbonne ou Roma Tre, dans le cadre des échanges de formations doctorales et de la mobilité des doctorants qu’autorise la mise en place de l’Ecole doctorale internationale (cf. pages 10-11). Est-il besoin de préciser que la maîtrise d’autres langues et d’autres cultures, aussi bien que des séjours scientifiques à l’étranger, valorisent le curriculum vitae du docteur, quel que soit son projet professionnel ?

l’informatique (outil à l’heure actuelle incontournable aussi bien pour la mise au net des mémoires de thèse que pour la circulation de l’information scientifique, aux plans national et international, et dont la maîtrise est évidemment un « plus » dans la recherche d’un emploi quel qu’il soit) ;

verbal et para-verbal (exposer clairement et efficacement sa recherche, défendre ses points de vue, argumenter pour convaincre, savoir poser sa voix, etc. sont des qualités indispensables non seulement pour la soutenance elle-même mais aussi pour la vie professionnelle ultérieure).

Les formations organisées par l’Ecole doctorale vous sont signalées par courriel : il vous sera demandé de vous y inscrire aux dates qui vous sont proposées pour constituer les groupes. Les cours eux-mêmes ont en général lieu à partir du mois de mars (néanmoins, le cours d’allemand débute en septembre/octobre). Une attestation de suivi vous sera délivrée, comportant la mention des enseignements reçus et des notes obtenues.

Il existe en outre à l’Université de Paris X-Nanterre des formations destinées aux étudiants étrangers désirant parfaire leur expression orale et écrite et se familiariser avec le français scientifique (chaque culture ayant sa rhétorique propre de présentation d’une recherche). Ces formations sont assurées par le département du FETE (Français pour Etudiants Etrangers), situé au bâtiment L (bureau 407, Tél. : 01 40 97 56 27). S’adresser à M. Gilles Louys (gilles.louys@u-paris10.fr).

4. Préprofessionnalisation et formation professionnelle

Vers l’insertion professionnelle

La Mission « Valorisation de la thèse et professionnalisation » organise des journées ou des sessions de trois jours permettant aux doctorants de préciser leur projet professionnel en étant informés de l’ensemble des possibilités qu’ouvre l’obtention de la thèse. D’autres formations permettent de savoir comment rassembler toutes les chances de trouver un emploi. S’adresser à Mme Nicole Lelard (bureau A308, Nicole.Lelard@u-paris10.fr).

Valorisation de la thèse et professionnalisation :

Bilan personnel et projet professionnel, une journée de 9h30 à 17h30 : 16 janvier

2008

ou 30 janvier 2008.

Technique de recherche d’emploi, une journée de 9h30 à 17h30 : 6 février 2008 ou 13 février 2008.

Verbal et non-verbal dans la communication orale, une journée de 9h30 à 17h30 : 2 avril ou 16 avril 2008.

« Styler » sa thèse : normes de présentation et pratique sur Word, une demi- journée de 14h à 17h : 21 novembre 2007 ou 12 décembre 2007 ou 19 mars

2008

ou 9 avril 2008.

Utiliser un Powerpoint en soutenance (2 heures), de 14h à 16h : 28 novembre

2007 ou 13 décembre 2007 ou 20 mars 2008 ou 10 avril 2008.

Session de professionnalisation (3 jours consécutifs) deux fois par an : 4-6 décembre 2007 ou 3-6 juin 2008. Intitulé : « Devenir des docteurs : Analyse de la situation, stratégie d’insertion » 1 er jour : L’insertion dans les métiers de la recherche en France et en Europe. Comment un doctorant peut-il se préparer à travailler dans la recherche publique, privée, dans l’enseignement supérieur ? 2 e jour : La place des doctorants dans le monde du travail (entreprises industrielles et commerciales, organisations socioculturelles, organismes administratifs et culturels). Itinéraires de professionnalisation de jeunes docteurs en France et en Europe. 3 e jour : Visite par petits groupes de différentes entreprises de la région parisienne. Table ronde de synthèse. Projets des participants et stratégies d’action à court et moyen terme.

Evaluation : A l’issue de chacune des journées ou des sessions auxquelles ont participé les étudiants, il leur est délivré une attestation de suivi décrivant la formation qu’ils ont reçue.

Entretiens individuels d’aide technique et administrative aux doctorants

Sur rendez-vous, pour des informations et aides ponctuelles ; prendre contact avec Mme Nicole Lelard (bâtiment A, bureau 308, nicole.lelard@u-paris10.fr).

Suivi des docteurs (voir aussi pages 27-29)

Lisez la Charte des Thèses (ci-après en annexe) : « tout docteur doit informer son directeur de thèse, ainsi que le responsable de l’Ecole doctorale, de son avenir professionnel pendant une période de quatre ans après l’obtention du doctorat ». Dès que votre thèse est soutenue, pensez à transmettre au secrétariat les résultats de votre recherche d’emploi. Lors de cette recherche, Mme Nicole Lelard est toujours prête pour vous conseiller et vous orienter dans vos démarches (voir ses coordonnées ci-dessus).

Le monitorat en entreprise

Sans que le sujet de sa thèse ait un lien direct avec le séjour dans l’entreprise (ou administration, ou collectivité territoriale), le doctorant en 2 e année peut, à raison de 268 heures annuelles rétribuées 4 020 € (brut), y assurer une mission pour l’université – mission définie en partenariat, et avec l’accord de l’équipe de rattachement et celui de l’Ecole doctorale concernée.

ATTENTION : ne peuvent être candidats à ce monitorat que les doctorants bénéficiant déjà d’une allocation de recherche.

Un diplôme professionnel de niveau doctoral

Un diplôme d’université (DU) intitulé « Rorschach en Système intégré », préparé parallèlement à la thèse de psychologie, permet aux docteurs d’être plus facilement recrutés dans les Services de psychiatrie et de Psychologie médicale, ou comme Experts judiciaires, ou dans la Direction des Ressources humaines pour le recrutement de personnels.

Unique DU de niveau doctoral en France, organisé et dirigé par le Pr. Anne Andronikof (équipe « Ipse »), il s’adresse également à la formation continue ; l’outil « Rorschach système intégré » est internationalement reconnu dans les domaines de la clinique et de la recherche, il permet une exploration très approfondie et très fine du fonctionnement psychologique d’un sujet et de ses dimensions éventuellement pathologiques.

Accès de plein droit pour les étudiants munis d’un Master 2 (professionnel ou de recherche) de psychologie, ou d’un diplôme équivalent. Les candidatures (titres, travaux et lettre de motivation) sont à adresser à Anne Andronikof (andronikof@u-paris10.fr)

Anne Andronikof Université Paris X –Nanterre Bât. C, bureau 320 Tél. : 01 40 97 47 40

Du fait que le DU est un diplôme, comme le doctorat, son inscription (de l’ordre de 213€) s’ajoute à celle du doctorat (320€). Les droits diffèrent pour la formation continue ou permanente, ou encore si l’on est au chômage (renseignez-vous auprès de M. Olivier Lartigaut, Bâtiment G, bureau R 30, 01.40.97.78.96).

5. Validation des formations en termes de « crédits »

Une année scolaire correspondant à 60 crédits, les trois années de thèse représentent 180 crédits. L’ensemble des Ecoles doctorales de l’Université Paris X-Nanterre s’est donné le cadre de validation suivant (voir en Annexe 2 la trame du « Supplément descriptif au diplôme de doctorat ») :

Les cours

un séminaire thématique (environ 20 heures en présentiel et 60 heures de travail personnel) pourra être validé pour 3 crédits,

un module pluridisciplinaire (environ 20 heures en présentiel et 60 heures de travail

personnel), pèse environ 3 crédits, chacun des enseignements proposés au titre des « outils pour l’expression scientifique » (langues, informatique, français oral), vaut 2 crédits,

comme

les

séances

et

sessions concernant la sensibilisation à l’insertion

professionnelle.

La thèse

Si l’on admet que le travail dévolu à la thèse représente 50 crédits (recherche documentaire, réflexion personnelle, rencontres de suivi avec le directeur de recherches, rédaction…), soit plus de 1 000 heures par an, le doctorant peut organiser ses trois ans de doctorat de manière à acquérir chaque année une dizaine de crédits, en assistant aux séminaires thématiques et modules pluridisciplinaires d’une part, et en profitant des formations complémentaires que lui offre l’Ecole doctorale d’autre part.

Un stage

Dans la perspective de favoriser les conditions d’une bonne insertion professionnelle, le doctorant peut voir reconnu et validé en crédits un stage opéré en entreprise ou dans une association ou collectivité territoriale, etc.

Pour cela, le stage doit être dit « intégré », c’est-à-dire être en rapport avec la formation suivie (ou, en l’occurrence, la recherche de thèse) et donc faire partie du cursus : il est soumis à l’agrément du responsable de la professionnalisation dans l’EFD (Equipe de formation doctorale) – demandez au secrétariat de l’Ecole doctorale l’attestation d’agrément à remplir.

Si une telle occasion se présente, il faut étudier avec le Vice-Président chargé des Etudes et de la Vie Universitaire, M. Bruno Lefebvre, comment établir la convention garantissant la reconnaissance et la validation du stage dans le diplôme – l’Ecole doctorale s’en occupera et prendra les rendez-vous nécessaires.

LES LABORATOIRES, EQUIPES ET CENTRES DE RECHERCHE RELEVANT DE L’ECOLE DOCTORALE 139 ‘CONNAISSANCE, LANGAGE, MODELISATION’

Ethologie

Laboratoire d’Ethologie et de Cognition Comparées (LECC – EA 3456)

M. Gérard Leboucher

01 40 97 74 76

01 40 97 74 84

gerard.leboucher@u-paris10.fr

Mathématiques

Modélisation Aléatoire de Paris 10 (MODAL'X – EA 3454)

M. Philippe Soulier

01 40 97 47 56

philippe.soulier@u-paris10.fr

Philosophie

Centre de Recherches sur l’Art : Histoire, Théories, Esthétique, Philosophie (CRéART-Phi – EA 3459)

Mme Catherine Perret

01 40 97 75 19

catherineperret@orange.fr

Histoire de la Philosophie, Histoire et Philosophie des Sciences (EA 373)

M. Jean Seidengart

01 40 97 73 53

Jean.Seidengart@u-paris10.fr

Sophiapol (Sociologie, Philosophie, Anthropologie Politiques – EA 3932)

M. Christian Lazzeri

01 40 97 73 78

laz117@club-internet.fr

Psychologie

Processus Cognitifs et Conduites Interactives. Déterminants Culturels, Sociaux et Individuels (EA 3984)

M. Patrick Gosling

01 40 97 71 57

01 40 97 75 04

PATRICKGOSLING@compuserve.com

Psychologie Clinique et Psychopathologie. Corps, Liens, Culture (CLIPSY – EA 3460)

Mme Dominique Cupa

01 45 88 44 29

cupado@noos.fr

Sciences de l’Education

Centre de Recherche en Éducation et Formation (CREF – EA 1589)

M. Philippe Carré

01 40 97 70 52

pccarre@wanadoo.fr

Sciences de l’Information et de la Communication

Centre de Recherche sur l’Information Spécialisée et la Médiation des Savoirs (CRIS – EA 1738)

M. David Buxton

01 40 97 73 54

drbuxton@yahoo.fr

Sciences du langage

Modèles linguistiques, Dynamiques des langues, Corpus (MoDyCo – UMR 7114)

M. Bernard Laks

01 40 97 41 79

Bernard.Laks@u-paris10.fr

Sciences Physiques & Sciences de l’Ingénieur

Groupe d’Electromagnétisme Appliqué (GEA – EA 3455)

M. Alain Priou

01 47 09 70 03

alain.priou@cva.u-paris10.fr

Laboratoire de Mécanique de Paris X (LMpX – EA 3981)

M. Olivier Polit

01 47 09 45 32 01 47 09 70 16

olivier.polit@cva.u-paris10.fr

Sciences et techniques des activités physiques et sportives (groupe de recherche intégré aux Sciences de l’Education)

Adolescence, genre et intégration sociale

M. Jaoued Bouslimi

01 40 97 56 47

bouslimi.jaoued@wanadoo.fr

Equipe de recherche technologique

Modélisation immédiate de savoirs en ligne pour des situations d’urgence

M. Jacques Perriault

01 40 97 77 23

perriau@u-paris10.fr

Programmes pluriformations

Réseau « L’éducation des enfants : entre famille et autres institutions éducatives »

Mme Geneviève Bergonnier-Dupuy

01 40 97 70 92

genevieve.bergonnier-

dupuy@noos.fr

Restructuration des sciences de l’ingénieur

Laboratoire d’énergétique et d’économie d’énergie (L.E.E.E. – EA 387)

M. Philippe Hervé

01 47 09 70 40

Philippe.Herve@u-paris10.fr

Thermique des Interfaces et Environnements

M. Najib Laraqi

01 47 09 45 66

nlaraqi@u-paris10.fr

Corpus et analyse de la langue française

M. Benoît Habert

01 43 13 56 47

secretariat.ilf@ivry.cnrs.fr

BREVE PRESENTATION DES LABORATOIRES ET EQUIPES

Laboratoire d'éthologie et de cognition comparées LECC – EA 3456

Directeur : Gérard Leboucher (01 40 97 74 76 / 74 84)

Le LECC étudie les stratégies comportementales mises en place par les oiseaux chanteurs mâles et les femelles lors de la reproduction. Les recherches s'appuient sur les thèmes éthologiques qui visent à montrer que certaines stratégies optimisent le succès reproducteur. Sont étudiées l’influence des transitions hormonales et l’implication de certaines structures nerveuses dans l'établissement et le maintien des adaptations comportementales : la plasticité comportementale dans ses relations avec la plasticité endocrinienne et nerveuse. L’un des thèmes récurrents des recherches est l’étude des productions vocales (chants) des oiseaux mâles et de leur rôle dans l’établissement des relations interindividuelles. L’analyse des capacités de discrimination dont font preuve les individus à l’égard des chants fait appel aux notions de ‘modèle de reconnaissance’, ‘d’empreinte’ et ‘d’adaptation comportementale’.

Axes de recherche

La communication vocale chez l’animal (oiseaux chanteurs) et l’homme L’étude de la reproduction et du succès reproducteur chez l’oiseau

Directeurs de recherche relevant de l’Université de Paris X

KREUTZER Michel

LEBOUCHER Gérard

NAGLE Laurent

VALLET Eric

Partenariats scientifiques

Groupe de Recherche d’Ethologie du CNRS (GDR 2822) Laboratoire de Neurobiologie de l’Apprentissage, de la Mémoire et de la Communication (UMR 8620) Centre d’Etudes biologiques de Chizé (CNRS) Allemagne, Hongrie, Italie, Portugal, Royaume-Uni (Europe) Indiana (Etats-Unis)

Site du laboratoire : http://www.paradoxe.org/lecc/

Modélisation aléatoire de Paris X MODAL'X – EA 3454

Directeur : Philippe Soulier (01 47 09 47 56)

MODAL’X est une équipe dont les centres d’intérêt sont axés autour de la modélisation et de l’optimisation. Ses activités se situent principalement dans le champ des probabilités et statistiques et recouvrent un large spectre en ce domaine. De plus, il existe une activité en analyse harmonique et théorie des groupes et en équations aux dérivées partielles. Son interdisciplinarité favorise l’émergence de travaux de recherche transversaux entre les thèmes cités ci-dessus.

Axes de recherche

Statistiques

Statistique non-paramétrique Estimation minimax et maxiset Ondelettes Modèles de régression et de convolution Théorie des valeurs extrêmes Séries chronologiques, processus à mémoire longue et non linéaires Bootstrap, rééchantillonnage, sous-échantillonnage

Probabilités

Systèmes de particules. Percolation Inégalités fonctionnelles. Inégalités de transport Grandes déviations Processus stochastiques et E.D.P. non linéaires

Analyse

E.D.P. non-linéaires elliptiques et paraboliques Analyse microlocale et sémiclassique. Contrôlabilité des E.D.P. Analyse harmonique sur les groupes de Lie

Directeurs de recherche relevant de l’Université de Paris X

Gérard Kerkyacharian

Christian Léonard

Gérard Lion

Philippe Soulier

Karine Tribouley

Partenariats scientifiques

Paris 9 (Dauphine), Ecole Polytechnique, Ecole Normale Supérieure (Ulm), Ecole Normale Supérieure (Télécom), Institut Scientifique de la Recherche Agronomique (INRA), Strasbourg, Toulouse 3 Allemagne (Collège doctoral bi-national avec Potsdam), Italie, Suède, Suisse (Europe) Brésil, Canada, Emirats, Etats-Unis

L’Equipe MODAL’X est pilote d’un projet ANR (2006-2007-2008)

Site du laboratoire : http://www.u-paris10.fr/86618150/0/fiche_MODALX

pagelibre/

Centre de recherches sur l'art (philosophie, esthétique) CRéART-Phi – EA 3459

Directeur : Catherine Perret (01 40 97 75 19)

Le CRéART-Phi est un centre de recherches pluridisciplinaires composé en réseau ; il réunit philosophes, artistes, historiens et théoriciens attentifs aux liens intimes qui unissent théories et pratiques dans le domaine de l'art. A la croisée de l'art et des théories, l'esthétique pratiquée est philosophique et critique, ouverte aux pratiques artistiques singulières, aux apports des sciences historiques et humaines et à la problématisation politique.

Axes de recherche

La théorie critique et son héritage

Les arts contemporains à l’heure de la mondialisation

Appareils de réception et invention des sensibilités (design)

Représentations contemporaines des corps, sexes et genres

Institutions artistiques et dispositifs de mémoire

Modernités alternatives ou postcoloniales

Histoire et théories de l’exposition

Directeurs de recherche relevant de l’Université de Paris X

Blandine Kriegel

Marc Pérelman

Jean-René Ladmiral

Catherine Perret

François Laruelle

Jean-François de Raymond

Alain Milon

Maryvonne Saison

Michel Nebenzahl

Michel Truffet

Partenariats scientifiques

Direction générale des Affaires culturelles (DRAC), Fonds régional d’Art contemporain (FRAC), Ministère de la Recherche, Amiens Italie, Grèce, Pologne, Slovénie Chine, Japon, Russie, Taïwan, Tunisie

Site du laboratoire : http://www.u-paris10.fr/17753983/0/fiche

pagelibre/

Histoire de la Philosophie, Histoire et Philosophie des Sciences EA 373

Directeur : Jean Seidengart (01 40 97 73 53)

L’originalité de l’équipe est dans le lien fort entre histoire des sciences et histoire de la philosophie : étude historique des concepts et des pratiques propres au savoir dans les disciplines scientifiques (mathématiques, chimie, physique, biologie, …), philosophie de l’esprit (notions de « causalité », « loi de la nature », « réduction », « émergence »…), étude des traditions des philosophies des sciences (française, allemande, anglaise). L’équipe poursuit des recherches sur la question de l’éthique des nouvelles technologies : rapports nature/artifice, mécanisation du vivant.

Le principe fort qui cimente l’ensemble est que la recherche philosophique passe nécessairement par l’histoire de la philosophie et des disciplines dont elle s’occupe, fondée sur le recours rigoureux et de première main aux œuvres originales (manuscrits, archives, documents).

Directeurs de recherche relevant de l’Université de Paris X

BALAUDE Jean-François

HAMOU Philippe

BENSAUDE-VINCENT Bernadette

HOQUET Thierry

BRENET Jean-Baptiste

KAPANI Lakmi

BRYKMAN Geneviève

MARKOVITS Francine

CHALIER Catherine

REZNIKOFF Légor

CHARLES-SAGET Annick

SACKUR Jérôme

COHEN-HALIMI Michèle

SAINT-GIRONS Baldine

DELEULE Didier

SALANSKIS Jean-Michel

FAYE Emmanuel

SEIDENGART Jean

FRANCK Didier

Partenariats scientifiques

Paris 1, INRA, INALCO

Allemagne, Belgique, Espagne, Roumanie, Turquie

Brésil, Canada, Chine, Tunisie

L’équipe a obtenu le projet ANR « Biotechnologies et nanotechnologies : enjeux éthiques et philosophiques » (2006-2007-2008)

Site du laboratoire : http://www.u-paris10.fr/14006663/0/fiche_ea373

pagelibre/

Sociologie, Philosophie, Anthropologie Politiques SOPHIAPOL – EA 3932

Directeur : Christian Lazzeri (01 40 97 73 78)

Le projet de recherche du laboratoire se situe au croisement de la philosophie morale et politique et de la sociologie du politique ; il vise la constitution d’une théorie de la reconnaissance dans sa dimension éthique, sociale et politique. Il comprend trois axes majeurs :

1)

construction du concept de « reconnaissance »,

2)

rapports de la reconnaissance et de la vie éthique,

3)

le statut de la lutte pour la reconnaissance confronté aux théories du choix rationnel.

Directeurs de recherche relevant de l’Université de Paris X

BALIBAR Etienne

FRAISSE Geneviève (CNRS)

BIDET Jacques

LADMIRAL Jean-René

DAMIEN Robert

LAZZERI Christian

DE GAUDEMAR Martine

MALABOU Catherine

Site du laboratoire : http://www.u-paris10.fr/93951997/0/fiche_LPPC

pagelibre/

Psychologie : Processus Cognitifs et Conduites Interactives (PCCI). Déterminants Culturels, Sociaux et Individuels. EA 3984

Directeur : Patrick Gosling (01 40 97 71 57 / 75 04)

La problématique transversale est l’effet du contexte sur les processus cognitifs, affectifs et les comportements, ainsi que leurs interactions. Le contexte est structuré en trois grands domaines :

Les situations de travail et les organisations

L’éducation et l’orientation