Vous êtes sur la page 1sur 5

Etude oscillateur Colpitts (Base Commune)

1) Schéma électrique et application

Mise au point d’un oscillateur Colpitts (base commune) pour réaliser un capteur de proximité de métal : le fait
d’approcher du métal de L1 modifie son impédance (diminution du facteur de qualité) ; plus le métal est proche
de la bobine, plus l’amplitude de la sinusoïde Vosc est atténuée. L’ensemble C5, D1, D2, C6, R4 constitue un
doubleur de tension / redresseur / démodulateur permettant d’obtenir une tension continue (Vout) image de la
distance métal – bobine L1. La jonction EB de Q2 permet de compenser la dérive en température de la jonction
EB de Q1.

2) Schéma équivalent petits signaux de l’oscillateur

B
IB1 IB2

VB1 VB2

I1 IA1 IA2 I2

V1 VA1 VA2 V2

1
Ce schéma équivalent petits signaux concerne que l’oscillateur et ne tient pas compte de l’influence du
doubleur / redresseur / démodulateur.
La capacité C1 relie la base de Q1 à la masse (montage base commune) et court-circuite R1, R2, Q2.

L’étude consiste à calculer la matrice admittance Y de l’oscillateur en additionnant les deux matrices admittance
Y A de l’amplificateur et Y B du filtre.

3) Détermination de la matrice admittance Y A

𝐼𝐴1 1 ℎ𝑓𝑒 + 1
𝑌𝐴11 = |𝑉𝐴2=0 = + + ℎ𝑜𝑒
𝑉𝐴1 𝑅3 ℎ𝑖𝑒

𝐼𝐴2 ℎ𝑓𝑒
𝑌𝐴21 = |𝑉𝐴2=0 = − + ℎ𝑜𝑒
𝑉𝐴1 ℎ𝑖𝑒

𝐼𝐴1
𝑌𝐴12 = | = −ℎ𝑜𝑒
𝑉𝐴2 𝑉𝐴1=0

𝐼𝐴2
𝑌𝐴22 = | = ℎ𝑜𝑒
𝑉𝐴2 𝑉𝐴1=0

1 ℎ𝑓𝑒+1
𝐼 𝑌 𝑌𝐴12 𝑉𝐴1 + + ℎ𝑜𝑒 −ℎ𝑜𝑒 𝑉𝐴1 𝑉
� 𝐴1 � = � 𝐴11 � . � � = �𝑅3 ℎ𝑓𝑒
ℎ𝑖𝑒
�. � � = 𝑌𝐴 . � 𝐴1 �
𝐼𝐴2 𝑌𝐴21 𝑌𝐴22 𝑉𝐴2 − − ℎ𝑜𝑒 ℎ𝑜𝑒 𝑉𝐴2 𝑉𝐴2
ℎ𝑖𝑒

2
4) Détermination de la matrice admittance Y B

𝐼𝐵1
𝑌𝐵11 = | = 𝑗𝐶2 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔
𝑉𝐵1 𝑉𝐵2 =0

𝐼𝐵2
𝑌𝐵21 = | = −𝑗𝐶3 𝜔
𝑉𝐵1 𝑉𝐵2 =0

𝐼𝐵1
𝑌𝐵12 = | = −𝑗𝐶3 𝜔
𝑉𝐵2 𝑉𝐵1 =0

𝐼𝐵2 1
𝑌𝐵22 = |𝑉𝐵1 =0 = + 𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶4 𝜔
𝑉𝐵2 𝑗𝐿𝜔

𝐼 𝑌 𝑌𝐵12 𝑉𝐵1 𝑗𝐶2 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔 −𝑗𝐶3 𝜔 𝑉𝐵1 𝑉


� 𝐵1 � = � 𝐵11 �.� � = � 1 �. � � = 𝑌𝐵 . � 𝐵1 �
𝐼𝐵2 𝑌𝐵21 𝑌𝐵22 𝑉𝐵2 −𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶4 𝜔 𝑉𝐵2 𝑉𝐵2
𝑗𝐿𝜔

5) Détermination de la matrice admittance Y de l’oscillateur

𝑌11 𝑌12 𝑌 𝑌𝐵12 𝑌 𝑌𝐵12


[𝑌 ] = � � = [𝑌𝐴 ] + [𝑌𝐵 ] = � 𝐵11 � + � 𝐵11 �
𝑌21 𝑌22 𝑌𝐵21 𝑌𝐵22 𝑌𝐵21 𝑌𝐵22

1 ℎ𝑓𝑒+1
+ + ℎ𝑜𝑒 −ℎ𝑜𝑒 𝑗𝐶2 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔 −𝑗𝐶3 𝜔
𝑅3 ℎ𝑖𝑒
[𝑌 ] = � �+ � 1 �

ℎ𝑓𝑒
− ℎ𝑜𝑒 ℎ𝑜𝑒 −𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶4 𝜔
𝑗𝐿𝜔
ℎ𝑖𝑒

1 ℎ𝑓𝑒 + 1
⎡ + + ℎ𝑜𝑒 + 𝑗𝐶2 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔 −ℎ𝑜𝑒 − 𝑗𝐶3 𝜔 ⎤
𝑅3 ℎ𝑖𝑒
[𝑌 ] = ⎢ ⎥
⎢ ℎ𝑓𝑒 1
− − ℎ𝑜𝑒 − 𝑗𝐶3 𝜔 ℎ𝑜𝑒 + + 𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶4 𝜔⎥
⎣ ℎ𝑖𝑒 𝑗𝐿𝜔 ⎦

3
6) Calcul du déterminant de la matrice Y

1 ℎ𝑓𝑒 + 1
+ + ℎ𝑜𝑒 + 𝑗𝐶2 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔 −ℎ𝑜𝑒 − 𝑗𝐶3 𝜔
𝑅3 ℎ𝑖𝑒
∆𝑌 = �� ��
ℎ𝑓𝑒 1
− − ℎ𝑜𝑒 − 𝑗𝐶3 𝜔 ℎ𝑜𝑒 + + 𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶4 𝜔
ℎ𝑖𝑒 𝑗𝐿𝜔

1 ℎ𝑓𝑒 + 1 1
∆𝑌 = � + + ℎ𝑜𝑒 + 𝑗𝐶2 𝜔 + 𝑗𝐶3 𝜔� . �ℎ𝑜𝑒 + + 𝑗𝐶3 𝜔 + 𝑗𝐶4 𝜔�
𝑅3 ℎ𝑖𝑒 𝑗𝐿𝜔
ℎ𝑓𝑒
− �− − ℎ𝑜𝑒 − 𝑗𝐶3 𝜔� . ( −ℎ𝑜𝑒 − 𝑗𝐶3 𝜔)
ℎ𝑖𝑒

On développe et on simplifie (hfe+1) par hfe en considérant hfe >> 1 :

ℎ𝑜𝑒 1 𝑗𝐶3 𝜔 𝑗𝐶4 𝜔 ℎ𝑓𝑒.ℎ𝑜𝑒 ℎ𝑓𝑒 𝑗ℎ𝑓𝑒𝐶3 𝜔 𝑗ℎ𝑓𝑒𝐶4 𝜔 ℎ𝑜𝑒


∆𝑌 = + + + + + + + + ℎ𝑜𝑒² + +
𝑅3 𝑗𝐿𝑅3 𝜔 𝑅3 𝑅3 ℎ𝑖𝑒
𝑗ℎ𝑖𝑒𝐿𝜔 ℎ𝑖𝑒 ℎ𝑖𝑒 𝑗𝐿𝜔
𝐶2 𝐶3
𝑗ℎ𝑜𝑒𝐶3𝜔 + 𝑗ℎ𝑜𝑒𝐶4𝜔 + 𝑗𝐶2ℎ𝑜𝑒𝜔 + + (𝑗𝜔)2𝐶2𝐶3 + (𝑗𝜔)2𝐶2𝐶4 +𝑗ℎ𝑜𝑒𝐶3𝜔 + +
𝐿 𝐿
ℎ𝑓𝑒.ℎ𝑜𝑒 𝑗ℎ𝑓𝑒𝐶3 𝜔
(𝑗𝐶3𝜔)2 + (𝑗𝜔)2𝐶3𝐶4 − − 2
− ℎ𝑜𝑒 − 𝑗ℎ𝑜𝑒𝐶3𝜔 − 𝑗ℎ𝑜𝑒𝐶3𝜔 − (𝑗𝐶3𝜔)2
ℎ𝑖𝑒 ℎ𝑖𝑒

On sépare la partie réelle (Re) et la partie imaginaire (Im) du déterminant :

ℎ𝑜𝑒 𝐶2 +𝐶3
𝑅𝑒(∆𝑌) = + − 𝜔²(𝐶2 𝐶3 + 𝐶2 𝐶4 + 𝐶3 𝐶4 )
𝑅3 𝐿

1 1 ℎ𝑓𝑒 𝐶3 + 𝐶4 ℎ𝑓𝑒. 𝐶4
𝐼𝑚(∆𝑌) = � + + ℎ𝑜𝑒� + 𝑗𝜔 � + + ℎ𝑜𝑒(𝐶2 + 𝐶4 )�
𝑗𝐿𝜔 𝑅3 ℎ𝑖𝑒 𝑅3 ℎ𝑖𝑒

En posant 𝑅𝑒(∆𝑌) = 0 et 𝐼𝑚(∆𝑌) = 0 on obtient deux équations à deux inconnues : la fréquence d’oscillation
et la condition d’oscillation.

7) Calcul de la fréquence d’oscillation

On cherche la fréquence d’oscillation en posant 𝑅𝑒(∆𝑌) = 0

ℎ𝑜𝑒 𝐶3 + 𝐶4
𝑅𝑒(∆𝑌) = + − 𝜔0 2 (𝐶2 𝐶3 + 𝐶2 𝐶4 + 𝐶3 𝐶4 ) = 0
𝑅3 𝐿

ℎ𝑜𝑒 𝐶3 + 𝐶4
𝜔0 2 = +
𝑅3 (𝐶2 𝐶3 + 𝐶2 𝐶4 + 𝐶3 𝐶4 ) 𝐿(𝐶2 𝐶3 + 𝐶2 𝐶4 + 𝐶3 𝐶4 )

ℎ𝑜𝑒 1
𝜔0 2 = +
𝑅3 (𝐶2 𝐶3 + 𝐶2 𝐶4 + 𝐶3 𝐶4 ) 𝐿 �𝐶 + 𝐶2 . 𝐶3 �
4 𝐶2 + 𝐶3

ℎ𝑜𝑒 1
𝜔0 = � +
𝑅3 (𝐶2 𝐶3 +𝐶2 𝐶4 +𝐶3 𝐶4 ) 𝐶 .𝐶
�𝐿�𝐶4 +𝐶 2+𝐶3 �
2 3

4
Avec 𝜔0 = 2π. 𝑓0 on trouve :

1 ℎ𝑜𝑒 1
𝑓0 = � +
2𝜋 𝑅3 (𝐶2 𝐶3 + 𝐶2 𝐶4 + 𝐶3 𝐶4 ) 𝐶2 . 𝐶3
2𝜋�𝐿 �𝐶4 +
𝐶2 + 𝐶3 �

Si on néglige le premier terme, on retrouve la formule donnée dans la note d’application ST AN2679 (la
fréquence d’oscillation ne dépend que du filtre) :

1
𝑓0 ≈
𝐶2 . 𝐶3
2𝜋�𝐿 �𝐶4 +
𝐶2 + 𝐶3 �

8) Condition d’oscillation (condition sur le gain)

On cherche la condition d’oscillation (condition sur le gain) en posant 𝐼𝑚 (∆𝑌) = 0

1 1 ℎ𝑓𝑒 𝐶3 + 𝐶4 ℎ𝑓𝑒. 𝐶4
𝐼𝑚(∆𝑌) = � + + ℎ𝑜𝑒� + 𝑗𝜔0 � + + ℎ𝑜𝑒(𝐶2 + 𝐶4 )� = 0
𝑗𝐿𝜔0 𝑅3 ℎ𝑖𝑒 𝑅3 ℎ𝑖𝑒

1 ℎ𝑓𝑒 𝐶3 + 𝐶4 ℎ𝑓𝑒. 𝐶4
<=> + + ℎ𝑜𝑒 = 𝐿𝜔0 2 � + + ℎ𝑜𝑒(𝐶2 + 𝐶4 )�
𝑅3 ℎ𝑖𝑒 𝑅3 ℎ𝑖𝑒

On utilise la formule simplifiée de 𝜔0 :

1
𝜔0 =
𝐶 .𝐶
�𝐿 �𝐶4 + 𝐶 2+ 𝐶3 �
2 3

Ce qui donne :

1 ℎ𝑓𝑒 1 𝐶3 + 𝐶4 ℎ𝑓𝑒. 𝐶4
+ + ℎ𝑜𝑒 = � + + ℎ𝑜𝑒(𝐶2 + 𝐶4 )�
𝑅3 ℎ𝑖𝑒 𝐶 .𝐶 𝑅3 ℎ𝑖𝑒
𝐶4 + 𝐶 2+ 𝐶3
2 3

ℎ𝑓𝑒 ℎ𝑓𝑒. 𝐶4 1 𝐶3 + 𝐶4 1
− = � + ℎ𝑜𝑒(𝐶2 + 𝐶4 )� − ℎ𝑜𝑒 −
ℎ𝑖𝑒 𝐶 .𝐶 𝐶 .𝐶 𝑅3 𝑅3
ℎ𝑖𝑒 �𝐶4 + 𝐶 2+ 𝐶3 � 𝐶4 + 𝐶 2+ 𝐶3
2 3 2 3

1 𝐶3 + 𝐶4 1
𝐶2 . 𝐶3 � 𝑅3 + ℎ𝑜𝑒(𝐶2 + 𝐶4 )� − ℎ𝑜𝑒 − 𝑅3
𝐶4 + 𝐶 + 𝐶
2 3
ℎ𝑓𝑒 >
1 𝐶4
ℎ𝑖𝑒 �1 − 𝐶2 . 𝐶3 �
𝐶4 + 𝐶 + 𝐶
2 3