Vous êtes sur la page 1sur 1

Moments dipolaires permanents Forces de Van der Waals

Si la molécule est dissymétrique (A-B avec χA≠χB ; par exemple : Toutes les molécules peuvent acquérir occasionnellement un
HCl) la différence d’électronégativité entre les deux atomes crée une moment électrique induit non permanent. Cela peut ce produire
polarisation de la liaison AB. Le plus électronégatif attire plus chaque fois qu’un édifice covalent se trouve placé dans un champ
fortement les électrons qui, en moyenne, se rapprochent de lui. Le électrique créé simplement par l’approche d’une espèce chargée ou
nuage électronique est déformé et le barycentre des charges d’un dipôle permanent.
négatives ne coïncide plus avec celui des charges positives. 1  µ1.µ2 µ 2 .α + µ22 .α1 3 h.ν .α1.α 2 
EVdW = − 6  + 1 2 + .
r  3(4π .ε 0 .ε ).k .T (4π .ε 0 .ε )2 4 (4π .ε 0 )2 
• Interactions entre deux dipôles permanents – forces de Keesom
Il existe entre deux molécules polaires des forces d’attraction
électrostatiques, le pôle (+) de l’une attirant le pôle (-) de
l’autre.
µ µ
δ- δ+ δ- δ+
La molécule est toujours globalement neutre, puisque le nombre
d’électrons n’a pas varié. Mais elle possède deux pôles, l’un positif, • Interactions entre un dipôle permanent et un dipôle induit –
l’autre négatif, elle est polaire. Du point de vue électronique elle est forces de Debye
assimilable à un dipôle, formé par l’ensemble deux charges +δ et –δ, Une molécule polaire crée autour d’elle un champ électrique et
à une distance d de l’une de l’autre : si une molécule non polaire (apolaire) vient dans son
voisinage, elle subit l’influence de ce champ.
µ µ induit
δ- δ+ δ- δ+

• Interactions entre un dipôle instantané et un dipôle induit –


d
forces de London ou de dispersion
Un dipôle est caractérisé par son moment dipolaire µ. Ce moment Les mouvements électroniques peuvent ponctuellement séparer
dipolaire µ est une grandeur vectorielle qui possède une direction et les barycentres (+) et (-) d’une molécule non polaire (apolaire).
un module : Dans ces conditions, le moment instantané de l’une des
molécules créé un moment induit sur l’autre et réciproquement.
r Il s’établit ainsi une sorte de couplage, entre les mouvements
µ = µ = δ *d de leurs électrons respectifs, qui diminue l’énergie du système
formé. µ induit
µ instantané
µ en C.m ;δ en Coulomb (C) ;d en mètre (m)
δ- δ+ δ- δ+