Vous êtes sur la page 1sur 8

JF Destrebecq

20/09/2017 #full

Chap 1 - Caractéristiques sectorielles

1) Définitions

z
W
dW
z 
d
ρ

0 y y

 Aire : 𝛺 = ∫𝛺 𝑑𝛺 [m2]
NB : l’aire est toujours positive.

 Moment statique par rapport à un axe  quelconque : 𝑚𝛥 = ∫𝛺 𝛿𝑑𝛺 [m3]


→ par rapport à l’axe Oy : 𝑚𝑦 = ∫𝛺 𝑧𝑑𝛺
→ par rapport à l’axe Oz : 𝑚𝑧 = ∫𝛺 𝑦𝑑𝛺
NB : le moment statique est toujours calculé en référence à un axe. Sa valeur peut
être positive, négative ou nulle. Elle dépend de la position et de l’orientation de l’axe.

 Moment d’inertie par rapport à un axe  quelconque : 𝐼𝛥 = ∫𝛺 𝛿 2 𝑑𝛺 [m4]


→ par rapport à l’axe Oy : 𝐼𝑦 = ∫𝛺 𝑧 2 𝑑𝛺
→ par rapport à l’axe Oz : 𝐼𝑧 = ∫𝛺 𝑦 2 𝑑𝛺
NB : le moment d’inertie est toujours calculé en référence à un axe. Sa valeur est
nécessairement positive. Elle dépend de la position et de l’orientation de l’axe.

 Moment d’inertie polaire : 𝐼0 = ∫𝛺 𝜌2 𝑑𝛺 [m4]

remarque : 𝜌2 = 𝑦 2 + 𝑧 2 ⟹ 𝐼0 = 𝐼𝑦 + 𝐼𝑧

NB : le moment d’inertie polaire est toujours calculé en référence à un point. Sa


valeur est nécessairement positive. Elle ne dépend que de la position du point 0
(indépendante de l’orientation du repère).

1
 Produit d’inertie : 𝐼𝑦𝑧 = ∫𝛺 𝑦𝑧𝑑𝛺 [m4]

NB : le produit d’inertie est toujours calculé en référence à un repère. Sa valeur peut


être positive, négative ou nulle. Elle dépend de l’origine et de l’orientation du repère.
Elle est nulle si l’un des axes est axe de symétrie de la section.

2) Centre de gravité (ou barycentre)

z
W

zG G
+ M
z
dW

0 yG y y

Définition : le centre de gravité G (ou barycentre) d’une section est défini par :

1
⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝐺 = ∫ ⃗⃗⃗⃗⃗⃗
𝑂𝑀 𝑑𝛺
𝛺 𝛺

1 𝑚𝑧
⟶ projection sur Oy : 𝑦𝐺 = ∫ 𝑦𝑑𝛺 ⟹ 𝑦𝐺 =
𝛺 𝛺 𝛺

1 𝑚𝑦
⟶ projection sur Oz : 𝑧𝐺 = ∫ 𝑧𝑑𝛺 ⟹ 𝑧𝐺 =
𝛺 𝛺 𝛺

Conséquence :

Formules pratiques pour le calcul des moments statiques d’une section d’aire 𝛺 :

o par rapport aux axes d’un repère quelconque (𝑦𝐺 et 𝑧𝐺 sont les coordonnées du CdG
de la section dans ce repère) :
- par rapport à Oy : 𝑚𝑦 = 𝑧𝐺 𝛺
- par rapport à Oz : 𝑚𝑧 = 𝑦𝐺 𝛺

o par rapport à un axe Δ quelconque (𝑑 est la distance de l’axe au CdG de la section) :

𝑚𝛥 = 𝑑. 𝛺

NB : le moment statique pris par rapport à un axe passant par le centre de gravité est nul.

2
3) Formule de transport de l’inertie (Huygens)

Notations :

ΔG : axe passant par le centre de gravité W dW


de la section
G d’ d
Δ : axe quelconque // ΔG d
𝑑 = 𝛿 − 𝛿′ : distance entre l’axe Δ G
et le CdG de la section

Moment d’inertie par rapport à l’axe Δ :

I𝛥 = ∫ 𝛿 2 𝑑𝛺 ⟹ I𝛥 = 𝑑 2 ∫ 𝑑𝛺 + 2𝑑 ∫ 𝛿′𝑑𝛺 + ∫ 𝛿 ′2 𝑑𝛺
𝛺 𝛺 𝛺 𝛺

Or : ∫𝛺 𝑑𝛺 = 𝛺, ∫𝛺 𝛿′𝑑𝛺 = 𝑚𝛥𝐺 = 0 et ∫𝛺 𝛿 ′2 𝑑𝛺 = 𝐼𝛥𝐺

D’où : 𝐈𝜟 = 𝐈𝜟𝑮 + 𝒅𝟐 . 𝜴 (formule de Huygens)

Cette expression est connue sous le nom de formule de Huygens. Elle montre que l’inertie
d’une section prise par rapport à un axe quelconque Δ est toujours supérieure à l’inertie
calculée par rapport à l’axe parallèle ΔG passant par le CdG de la section – en d’autres
termes, le moment d’inertie est minimal lorsque l’axe de référence passe par le CdG de la
section. Il augmente de la valeur 𝑑2 . 𝛺 lorsque l’axe de référence Δ s’en éloigne.

3
z’
5) Changement de repère (cas d’une translation) z
Changement de coordonnées dû au changement
de repère : dW
(W)
𝑦 ′ = 𝑦 − 𝛿𝑦
Oyz → O’y’z’ ⟹ {
𝑧′ = 𝑧 − 𝛿𝑧
y’
δz
O’
Caractéristiques sectorielles dans le nouveau repère : O y
δy
- Moments statiques : 𝑚′𝑦 = ∫𝛺 𝑧′𝑑𝛺 = ∫𝛺 (𝑧 − 𝛿𝑧 )𝑑𝛺
soit : 𝑚′𝑦 = 𝑚𝑦 − 𝛿𝑧 𝛺
de même : 𝑚′𝑧 = 𝑚𝑧 − 𝛿𝑦 𝛺

- Moments d’inertie : 𝐼′𝑦 = ∫𝛺 𝑧′2 𝑑𝛺 = ∫𝛺 (𝑧 − 𝛿𝑧 )2 𝑑𝛺


soit : 𝐼′𝑦 = 𝐼𝑦 − 2𝛿𝑧 𝑚𝑦 + 𝛿𝑧2 𝛺
de même : 𝐼′𝑧 = 𝐼𝑧 − 2𝛿𝑦 𝑚𝑧 + 𝛿𝑦2 𝛺

- Produit d’inertie : 𝐼′yz = ∫𝛺 𝑦′𝑧′𝑑𝛺 = ∫𝛺 (𝑦 − 𝛿𝑦 )(𝑧 − 𝛿𝑧 )𝑑𝛺


soit : 𝐼′𝑦𝑧 = 𝐼𝑦𝑧 − 𝛿𝑦 𝑚𝑦 − 𝛿𝑧 𝑚𝑧 + 𝛿𝑦 𝛿𝑧 𝛺
- Inertie polaire : 𝐼′0 = 𝐼′𝑦 + 𝐼′𝑧
soit : 𝐼′0 = 𝐼0 − 2(𝛿𝑧 𝑚𝑦 + 𝛿𝑦 𝑚𝑧 ) + (𝛿𝑦2 + 𝛿𝑧2 )𝛺

o En résumé :

Moments statiques 𝑚′𝑦 = 𝑚𝑦 − 𝛿𝑧 𝛺 𝑚′𝑧 = 𝑚𝑧 − 𝛿𝑦 𝛺


Moments d’inertie 𝐼′𝑦 = 𝐼𝑦 − 2𝛿𝑧 𝑚𝑦 + 𝛿𝑧2 𝛺 𝐼′𝑧 = 𝐼𝑧 − 2𝛿𝑦 𝑚𝑧 + 𝛿𝑦2 𝛺
Produit d’inertie 𝐼′𝑦𝑧 = 𝐼𝑦𝑧 − 𝛿𝑦 𝑚𝑦 − 𝛿𝑧 𝑚𝑧 + 𝛿𝑦 𝛿𝑧 𝛺
Inertie polaire 𝐼′0 = 𝐼0 − 2(𝛿𝑧 𝑚𝑦 + 𝛿𝑦 𝑚𝑧 ) + (𝛿𝑦2 + 𝛿𝑧2 )𝛺

o Si O’ est situé au CdG de la section, 𝑚′𝑦 = 𝑚′𝑧 = 0, d’où :

Moments statiques 𝑚𝑦 = 𝛿𝑧 𝛺 𝑚𝑧 = 𝛿𝑦 𝛺
Moments d’inertie * 𝐼𝑦 = 𝐼𝐺𝑦 + 𝛿𝑧2 𝛺 𝐼𝑧 = 𝐼𝐺𝑧 + 𝛿𝑦2 𝛺
Produit d’inertie 𝐼𝑦𝑧 = 𝐼𝐺𝑦𝑧 + 𝛿𝑦 𝛿𝑧 𝛺
Inertie polaire 𝐼0 = 𝐼𝐺 + (𝛿𝑦2 + 𝛿𝑧2 )𝛺
* on retrouve ici la formule de Huygens

4
6) Changement de repère (cas d’une rotation)

Repère initial : Oyz z


W
Nouveau repère : OYZ (déduit du repère
G
initial par une rotation d’angle 𝜃) +M
z
Nouvelles coordonnées : dW

𝑌 = 𝑦 cos 𝜃 + 𝑧 sin 𝜃

𝑍 = −𝑦 sin 𝜃 + 𝑧 cos 𝜃 q
0 y y

 Moments statiques dans le nouveau repère OXY :

𝑚𝑌 = ∫𝛺 𝑍𝑑𝛺 = ∫𝛺 (−𝑦 sin 𝜃 + 𝑧 cos 𝜃)𝑑𝛺

soit : 𝑚𝑌 = 𝑚𝑦 cos 𝜃 − 𝑚𝑧 sin 𝜃

de même : 𝑚𝑍 = 𝑚𝑦 sin 𝜃 + 𝑚𝑧 cos 𝜃

NB - si l’origine 0 des repères est confondu avec le centre de gravité G de la section :


𝑚𝑦 = 𝑚𝑧 = 0 ⇔ 𝑚 𝑋 = 𝑚𝑌 = 0 ∀ 𝜃

 Repère principal d’inertie

Produit d’inertie dans le nouveau repère OXY :

𝐼𝑌𝑍 = ∫ 𝑌𝑍𝑑𝛺 = ∫ (𝑦 cos 𝜃 + 𝑧 sin 𝜃)(−𝑦 sin 𝜃 + 𝑧 cos 𝜃)𝑑𝛺


Ω Ω

⟹ 𝐼𝑌𝑍 = (∫ 𝑧 2 𝑑𝛺 − ∫ 𝑦 2 𝑑𝛺 ) sin 𝜃 cos 𝜃 + (cos 2 𝜃 − sin2 𝜃) ∫ 𝑦𝑧𝑑𝛺


Ω Ω Ω

soit ∶ 𝐼𝑌𝑍 = (𝐼𝑦 − 𝐼𝑧 ) sin 𝜃 cos 𝜃 + 𝐼𝑦𝑧 (cos 2 𝜃 − sin2 𝜃)

𝐼𝑧 − 𝐼𝑦
⟹ 𝐼𝑌𝑍 = − sin 2𝜃 + 𝐼𝑦𝑧 cos 2𝜃
2
On remarque qu’il existe une valeur particulière de l’angle 𝜃 pour laquelle le produit
d’inertie s’annule :

1 2 𝐼𝑦𝑧
𝐼𝑌𝑍 = 0 ⟹ 𝜃= 𝐴𝑡𝑛
2 𝐼𝑧 − 𝐼𝑦

5
Ce repère particulier dans lequel le produit d’inertie est nul, est appelé repère principal
d’inertie. Dans ce repère, déduit du repère initial Oyz par la rotation d’angle 𝜃, les
moments d’inertie 𝐼𝑌 et 𝐼𝑍 atteignent leurs valeurs extrêmes :

𝐼𝑦 + 𝐼𝑧 𝐼𝑦 − 𝐼𝑧 2
𝐼𝑚𝑎𝑥 = √
+ ( 2
) + 𝐼𝑦𝑧
2 2

𝐼𝑦 + 𝐼𝑧 𝐼𝑦 − 𝐼𝑧 2
𝐼𝑚𝑖𝑛 = − √( 2
) + 𝐼𝑦𝑧
2 2

NB - si l’origine de ce repère particulier est située au centre de gravité G de la section,


il est appelé repère central d’inertie.

 Ellipse d’inertie

On part maintenant du repère GYZ supposé central d’inertie (𝐼𝑌𝑍 = 0), dans lequel
𝐼𝑌 = 𝐼max et 𝐼𝑍 = 𝐼min comme il vient d’être vu. Dans un repère Gyz déduit du repère
GYZ par une rotation d’angle 𝜃, les moments d’inertie 𝐼𝑦 et 𝐼𝑧 s’écrivent :

𝐼𝑦 = ∫ 𝑧 2 𝑑𝛺 = ∫ (𝑍 cos 𝜃 − 𝑌 sin 𝜃)2 𝑑𝛺 = 𝐼𝑚𝑖𝑛 cos 2 𝜃 + 𝐼𝑚𝑎𝑥 sin2 𝜃


Ω Ω

𝐼𝑧 = ∫ 𝑦 2 𝑑𝛺 = ∫ (𝑍 sin 𝜃 + 𝑌 cos 𝜃)2 𝑑𝛺 = 𝐼𝑚𝑖𝑛 sin2 𝜃 + 𝐼𝑚𝑎𝑥 cos 2 𝜃


Ω Ω

NB - on vérifie bien que : 𝐼𝑦 + 𝐼𝑧 = 𝐼𝑚𝑎𝑥 + 𝐼𝑚𝑖𝑛 = 𝐼0 ∀ 𝜃

On peut montrer que ces expressions définissent une ellipse, appelée ellipse d’inertie,
dont les demi-axes valent 1/√𝐼𝑚𝑖𝑛 et 1/√𝐼𝑚𝑎𝑥 (voir figure ci-dessous). Les deux axes
déduits des axes de l’ellipse par une rotation d’angle 𝜃, coupent l’ellipse à 1/√𝐼𝑦 et
1/√𝐼𝑧 respectivement.
IZ-1/2
Imin-1/2

q IY-1/2

Imax-1/2

NB : si 𝐼𝑚𝑖𝑛 = 𝐼𝑚𝑎𝑥 dans le repère central d’inertie GYZ, alors l’ellipse d’inertie se
ramène à un cercle. Ce qui indique que, dans ce cas, le moment d’inertie est le même
dans toutes les directions (c.à.d. quelle que soit l’orientation du repère), soit :
𝐼𝑦 = 𝐼𝑧 = 𝐼0 /2 ∀ 𝜃 (cas d’une section carrée ou d’une section en X par exemple).

6
7) Sections quelconques - méthodes pratiques de calcul

Basées sur la propriété :


𝛺 = ⋃𝑖 𝛺𝑖 ⟹ ∫Ω . 𝑑𝛺 = ∑𝑖 ∫𝛺 . 𝑑𝛺
𝑖
où chaque 𝛺𝑖 peut représenter un ‘plein’ (ajouter) ou un ‘évidement’ (soustraire).

P2
W1 + G1 P3
G+ P5
W2
+ G2 P4
zG P1
 P6

W 3 + G3 
B1 B2 B6 B5 B4 B3
 Section décomposable (figure de gauche) :

Section 𝛺 pouvant être décomposée en parties élémentaires 𝛺𝑖 de formes simples


pour lesquelles les caractéristiques sectorielles peuvent être facilement calculées
(formulaire). Le centre de gravité 𝐺𝑖 de chaque partie 𝛺𝑖 est situé à la distance δi de
l’axe de référence Δ :
o Aire (indépendante du repère) : 𝛺 = ∑𝑖 𝛺𝑖
o Moment statique (par rapport à Δ) : 𝑚𝛥 = ∑𝑖 𝑚𝛥𝑖 = ∑𝑖 𝛿𝑖 𝛺𝑖
o Position (par rapport à Δ) du CdG de la section : 𝑧𝐺 = 𝑚𝛥 /𝛺
o Moment d’inertie (par rapport à Δ) : 𝐼Δ = ∑i 𝐼Δ i = ∑i(𝐼𝐺 𝑖 + 𝛺𝑖 𝛿𝑖2 )

o Moment d’inertie (par rapport au CdG) : 𝐼𝐺𝑦 = 𝐼𝛥 − 𝛺𝑧𝐺2


 Section quelconque (figure de droite) :

Le contour de la section est segmenté sous la forme d’une ligne polygonale dont les
𝑛 sommets 𝑃𝑖 sont numérotés en tournant dans le sens des aiguilles d’une montre.
Chaque sommet 𝑃𝑖 est repéré par rapport à un axe arbitraire Δ :
- 𝑦𝑖 , 𝑧𝑖 : coordonnées du point courant 𝑃𝑖 ,
- 𝐵𝑖 : projection du point 𝑃𝑖 sur l’axe Δ.

En partant du point P1, on considère successivement chaque trapèze 𝑖 formé par les
points Pi Pi+1 Bi+1 Bi . Les caractéristiques sectorielles du trapèze 𝑖, calculées par
rapport à l’axe Δ, s’écrivent :
𝑦𝑖+1 − 𝑦𝑖
𝛺𝑖 = (𝑧𝑖 + 𝑧𝑖+1 )
2
𝑦𝑖+1 − 𝑦𝑖 2 2
𝑚𝛥𝑖 = (𝑧𝑖 + 𝑧𝑖 𝑧𝑖+1 + 𝑧𝑖+1 )
6
7
𝑦𝑖+1 − 𝑦𝑖 3 3
𝐼𝛥𝑖 = (𝑧𝑖 + 𝑧𝑖2 𝑧𝑖+1 + 𝑧𝑖 𝑧𝑖+1
2
+ 𝑧𝑖+1 )
12
NB : Dans ces expressions, (𝑦𝑖+1 − 𝑦𝑖 ) ≥ 0 lorsque le trapèze est parcouru dans
le sens des aiguilles d’une montre (trapèzes P1 P2 B2 B1 et P2 P3 B3 B2 dans l’exemple
choisi); (𝑦𝑖+1 − 𝑦𝑖 ) ≤ 0 lorsque le trapèze est parcouru dans le sens inverse (cas des
trapèzes P3 P4 B4 B3 et suivants).

Les caractéristiques sectorielles de la section résultent de la somme pour l’ensemble


des 𝑛 trapèzes :
- aire : 𝛺 = ∑𝑖 𝛺𝑖
- moment statique par rapport à Δ : 𝑚Δ = ∑i 𝑚Δi
- moment d’inertie par rapport à Δ : 𝐼Δ = ∑i 𝐼Δ i

Section avec évidements : on répète la démarche précédente pour chaque


évidement, puis on retranche des résultats précédents les sommes ainsi obtenues, de
manière à obtenir les caractéristiques sectorielles 𝛺, 𝑚Δ et 𝐼Δ de la section évidée.

On calcule finalement :
- position du CdG global par rapport à Δ : 𝑧𝐺 = 𝑚𝛥 /𝛺
- moment d’inertie global par rapport au CdG : 𝐼𝐺𝑦 = 𝐼𝛥 − 𝛺𝑧𝐺2

8) Sections usuelles - formulaire

Forme : Carré 𝑎 × 𝑎 Rectangle 𝑏 × ℎ Triangle 𝑏 × ℎ Cercle diam. 𝐷


𝛺 𝑎2 𝑏ℎ 𝑏ℎ/2 𝜋𝐷2 /4
𝑣 𝑎/2 ℎ/2 ℎ/3 𝐷/2
𝑚Δ 𝑎3 /2 𝑏ℎ2 /2 𝑏ℎ2 /6 𝜋𝐷3 /8
𝐼𝐺𝑦 𝑎4 /12 𝑏ℎ3 /12 𝑏ℎ3 /36 𝜋𝐷4 /64
𝐼𝛥 𝑎4 /3 𝑏ℎ3 /3 𝑏ℎ3 /12 5𝜋𝐷4 /64

Notations 𝑣 : position du CdG par rapport à la base


𝑚𝛥 : moment statique par rapport à la base
𝐼𝐺𝑦 : moment d’inertie par rapport au CdG
𝐼𝛥 : moment d’inertie par rapport à la base