Vous êtes sur la page 1sur 21

CRISES BANCAIRES AU TOGO ET

POLITIQUES DE
RESTRUCTURATION
PLAN DE PRESENTATION
INTODUCTION

Partie I : 1. QUELQUES FAITS HISTORIQUES

Partie II : PROGRAMME NATIONAL D'ASSAINISSEMENT ET


DE RESTRUCTURATION

Partie II : ETAT ACTUEL DU SYSTEME BANCAIRE

CONCLUSION

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 2


> Première partie : QUELQUES FAITS HISTORIQUES

1.1. Restructuration et liquidation de banques


Le Togo, comme les autres pays de l'UEMOA, a connu
plusieurs crises bancaires au cours de son histoire. Parmi
celles-ci, on peut citer :
BCCI
1979 : Agrément en qualité de banque
1991 : Suspension des activités
1994 : Retrait d'agrément en qualité de banque et
nomination d'un liquidateur
BLT
1980 : Agrément en qualité de banque
1984 : Retrait d'agrément
1985 : Nomination d'un liquidateur

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 3


> Première partie : QUELQUES FAITS HISTORIQUES

1.1. Restructuration et liquidation de banques (suite)

CNCA
1977 : Inscription de la CNCA sur la liste des banques et
établissements financiers
1990 : Liquidation

UTB
1964 : Agrément en qualité de banque
1993 : Cession des participations du Crédit lyonnais, de la
Deutsche Bank et de la BANCA COMMERCIALE ITALIANA à
l'Etat

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 4


> Première partie : QUELQUES FAITS HISTORIQUES

1.1. Restructuration et liquidation de banques (suite)


BTCI
1946 : Création de Banque Nationale pour le Commerce et
l’Industrie (BNCI)
1967 : Reprise par la Banque Nationale de Paris (BNP)
1974 : Création de la BTCI qui sera suivi plus tard du départ
de la BNP et de la cession de ses participations à l'Etat
Plus récemment, d'autres événements ont eu lieu, en
l'occurrence :
- la dissolution de la Caisse d'Epargne du Togo et la création
de la Banque Populaire pour l'Epargne et le Crédit en 2007 ;
- la cession par la Belgolaise de sa participation à la BIA-
TOGO au franc symbolique à l'Etat en 2008.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 5


> Première partie : QUELQUES FAITS HISTORIQUES

1.2. Origines des difficultés


Plusieurs facteurs ont contribué à la dégradation de la
situation des banques, notamment :
- le non remboursement des crédits sur les secteurs du coton
et des phosphates ;
- une gestion déficiente des banques publiques ;
- un environnement judiciaire peu propice ;
- la non-application des décisions de la CB-UMOA.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 6


> Première partie : QUELQUES FAITS HISTORIQUES

1.2. Origines des difficultés (suite)

- la mauvaise gouvernance ;
- les interférences politiques dans la gestion ;
- les arriérés publics intérieurs et le recours au crédit dirigé
pour financier les dépenses publiques ;
- les insuffisances dans la gestion des entreprises publiques
bénéficiaires de concours bancaires.
Cette situation a été aggravée par la longue crise socio-
politique des années 90 qu'à traversé le Togo avec ses
impacts sur la situation économique et l'environnement des
affaires.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 7


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

L'Etat togolais a entrepris depuis 2008 un programme


d'assainissement et de restructuration du système
bancaire. Débuté par le « nettoyage » des bilans des
banques publiques à travers la titrisation des
créances en souffrance, ce programme se poursuit
dans le cadre des activités du Projet Secteur
Financier et Gouvernance (PSFG) financé par la
Banque Mondiale.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 8


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

L'Etat togolais a entrepris depuis 2008 un programme


d'assainissement et de restructuration du système
bancaire. Débuté par le « nettoyage » des bilans des
banques publiques à travers la titrisation des
créances en souffrance, ce programme se poursuit
dans le cadre des activités du Projet Secteur
Financier et Gouvernance (PSFG) financé par la
Banque Mondiale.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 9


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

2.1. Titrisation des créances en souffrance


Eu égard à la situation préoccupante des banques publiques,
l'Etat togolais a élaboré en 2008 un programme de titrisation
des créances souffrance du système bancaire sur les
entreprises publiques (OTP/IFG et SOTOCO) et de celles
détenues par les banques publiques (UTB, BTCI, BIA-TOGO)
sur les entités privées.
Le 23 octobre 2008, un protocole d'accord a été signé dans ce
cadre entre l'Etat togolais et quatre (4) banques. Le montant
total titrisé s'élève à 88.141 millions de F CFA avec l'émission
de 1.762 titres d'une valeur nominale de 50 millions de F CFA
et un (01) titre d'une valeur nominale de 41 millions de F CFA
au taux d'intérêt annuel de 6% sur une durée de 07 ans après
un (1) an de différé. Ils sont négociables sur l'étendue des
territoires de l'UEMOA) et sont admissibles aux guichets de
refinancement de la BCEAO.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 10


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

2.2. Recouvrement des créances titrisées


Le recouvrement des créances improductives cédées à
l'Etat par le biais de titrisation constitue un volet essentiel
du processus de restructuration bancaire. C'est la raison
pour laquelle l'État accorde un intérêt particulier à la mise
en œuvre d'un mécanisme optimale permettant le
recouvrement efficace de ces créances.
Dans cette optique une Société de Recouvrement du
Togo (SRT) dotée de privilèges juridiques importants est
en cours de création après une étude de faisabilité
confiée au Consortium MAZARS & MARCCUS PATNERS
du Sénégal.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 11


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

2.3. Privatisation des banques publiques


Après l'assainissement des banques publiques et le
processus en cours pour la mise en place de la société
nationale de recouvrement des créances, l'Etat togolais
s'est également engagé dans la privatisation des banques
publiques. Il a ainsi été procédé au recrutement des
conseillers en privatisation depuis novembre 2009 pour
accompagner l'Etat dans le processus de désengagement
des banques publiques.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 12


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

2.3. Privatisation des banques publiques


Les travaux de ces conseillers comprenentt deux
phases :
- phase 1 : élaboration d'une stratégie claire de cession
des parts de l'Etat dans les banques publiques ;
- phase 2 : accompagnement du processus de
privatisation avec la mise en œuvre de la procédure
d'appel d'offres, l'organisation de la « data room »
destinée aux investisseurs potentiels, l'accompagnement
du processus de cession des actions avec la finalisation
des négociations et l'assistance pour la signature des
contrats de cession.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 13


> Deuxième partie : PROGRAMME NATIONAL
D'ASSAINISSEMENT ET DE RESTRUCTURATION

2.3. Privatisation des banques publiques


Il convient de noter que la restructuration financière
s'accompagne également d'un renforcement des
capacités institutionnelles des banques et de la formation
du personnel. Par ailleurs, le Togo est actuellement dans
un processus d'élaboration de la stratégie de
développement du secteur financier avec l'appui du FMI.
Au total, l'assainissement financier des banques
publiques et la mesure de relèvement du capital social
minimum ont permis l'amélioration de la solvabilité du
secteur bancaire togolais. Le ratio Cooke est globalement
passé de -4,1% en septembre 2008 à 12,0% en décembre
2009 puis à 14,4% au 31 décembre 2010.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 14


> Troisième partie : ETAT ACTUEL DU SYSTEME
BANCAIRE

A fin décembre 2010, le réseau bancaire, composé de


onze (11) banques et deux (2) établissements financiers,
totalisait 157 agences bancaires. A ce réseau s'ajoutera
succursale de DIAMOND BANK BENIN au Togo agréée en
juin 2010 mais qui n'a pas encore pu ouvrir ses guichets à
cette date.

3.1. Evolution des emplois et ressources


Sur la période 2007 à 2009, les emplois et les ressources
se présentent comme suit :

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 15


> Troisième partie : ETAT ACTUEL DU SYSTEME
BANCAIRE
RUBRIQUES déc.-07 déc.-08 déc.-09 déc.-09
Total emplois 419 901 498 729 548 510 640 422
Crédits 303 432 314 103 332 640 417 070
Autres emplois 116 469 184 626 215 870 223 352
Total ressources 469 712 580 631 646 647 729 188
Dépôts et emprunts 391 440 465 334 545 213 603 593
Diverses autres ressources 32 486 52 354 33 745 44 303
Fonds propres nets 45 786 62 943 67 689 81 292
Excédent (+) Déficit (-) de trésorerie 49 811 81 902 98 137 88 766
Total situation 512 979 633 793 702 265 831 027
- évolution moyenne des emplois de 15,17% avec une prépondérance de
crédits à hauteur de 65,25% en moyenne ;
- dominés par les dépôts et emprunts pour 82,64% en moyenne, les
ressources sont en hausse moyenne 15,92% ;
- renforcement des fonds propres nets de 21,70% en moyenne.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 16


> Troisième partie : ETAT ACTUEL DU SYSTEME
BANCAIRE
Rubriques 31/12/2007 31/12/2008 31/12/2009 31/12/2010
Fonds propres effectifs (en
-1 096,00 48 361,00 50 924,00 70 941,00
M)
Ratio FP/risques (en %) -0,28 13,42 11,99 14,37
Coefficient de liquidité (en
62,66 76,48 76,59 79,88
%)
Ratio de structure
10,01 8,18 12,59 11,31
portefeuille (en %)
Ratio de couverture des
emplois à MLT par des 21,00 38,25 40,69 48,26
ressources stables (en %)
La situation prudentielle du système bancaire se caractérise
principalement par :
- une amélioration de la situation financière d'ensemble du système
bancaire avec un ratio de solvabilité qui passe de -0,28% en 2007 à
14,37% au 31 décembre 2010 ;
- une persistance de l'insuffisance des ressources stables eu égard à
leur faiblesse vis-à-vis des emplois moyen et long termes.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 17


> Troisième partie : ETAT ACTUEL DU SYSTEME
BANCAIRE

3.3. Sources des risques potentiels


Les éléments ci-après sont identifiés comme sources de
risques potentiels :
- fort taux de transformation des ressources à court terme
en emplois à moyen et long termes ;
- présence de l'Etat dans l'actionnariat des banques ;
- étroitesse du marché togolais ;
- prépondérance des crédits au secteur commercial ;
- l'importance du secteur informel.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 18


Deuxième partie :
CONCLUSION

Le secteur bancaire togolais subit actuellement de


profondes mutations et le programme de
restructuration devrait permettre de renforcer la
concurrence avec l'arrivée éventuelle de nouveaux
acteurs.

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 19


Deuxième partie :

MERCI POUR VOTRE ATTENTION

Crises bancaires au Togo & Politique de restructuration.sxi 21 avril 2011 20