Vous êtes sur la page 1sur 42

Techniques de transmission

Numériques
Chapitre 1: Chaine de transmission Numérique

Pr. Moussa DIALLO


2017 - 2018
DIC 2 & Master 1 TR
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de canal
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

2
Source du message
Source numérique

Motivations

n Moyen de transmission universel.


• Informations de différentes natures (voix, image, données …) transparente pour
la transmission
n Evolution de la technologie de l’électronique numérique
• Circuits dédiés (ASIC) reproductible à l’envie
• Intégration croissante (FFT: qqs mm² de Silicium)

n Qualités des transmissions numériques.


• Permet la régénération du signal aux erreurs de transmissions près

n Puissance du traitement du signal numérique.


• Compression des données
• Protection des données (contre les erreurs de transmission + Cryptage)

3
Source du message
Source numérique

Exemples d’application

4
Source du message
Source numérique

Numérisation de la source

n Le message à transmettre doit être de la forme numérique.

01100010100
Source numérique

n Lorsque la source des messages à transmettre est analogique


(paroles, images...), plusieurs étapes sont nécessaires afin d'obtenir
une source numérique.
01100010100
Source analogique Echantillonna ge Quantification

5
Source du message
Source numérique

Débit binaire de la source

Source analogique Echantillonna ge Quantification

Db

1
Débit binaire Db =
Tb
Nombre de bits transmis par unité de temps(bit/s)

n Exemples
Qualité téléphone: quantification sur 8 bits, Fe=8 KHz Db= 64 Kbit/s

Qualité Hi-fi: quantification sur 16 bits, Fe=44 KHz Db= 705.6 Kbit/s

6
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de canal
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

7
Codage de source

But du codage de source


n But:
le codeur de source permet de réduire le débit binaire en utilisant une loi de codage
spécifique au signal à la sortie de la source, en supprimant la redondance existante
entre les eb (éléments binaires) du message numérique, en supprimant des eb non
significatifs pour l’application considérée ou encore en utilisant des techniques de
codage particulières.

Diminuer le débit, compresser l’information

Source analogique Echantillonna ge Quantification Codage de source

Db Ds

Source numérique
Ds < Db

8
Codage de source

Exemples

n Codage audio: MP3, AAC

n Codage vidéo: MPEG, MPEG2

n Codage image: JPEG, JPEG200

Qualité téléphone: quantification sur 8 bits, Fe=8 KHz Db= 64 Kbit/s

Avec un codage de source plus élaboré, ce débit peut être réduit à 32kbit/s sans
dégradation de la qualité subjective de la parole. Il est même possible d’atteindre des
débit de 16 et 8kbits/s

9
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de source
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

10
Codage de canal

But du codage de source


n But:
détecter et/ou corriger les erreurs en réception

n Principe
Insertion d’élément binaires de redondance dans le
signal émis.
Les élément binaires suivent une loi de codage
prédéfinie.

Source numérique Codage de source Codage de canal Ds< Dc


Db Ds Dc

11
Codage de canal

Exemples de codage de canal

n Codage de parité

n Codage convolutif

n Codage en bloc

n Turbo code

n LDPC

12
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de source
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

13
Emetteur

Objectif de l’émetteur

n Le message numérique, en tant que suite d’éléments binaire, est une


grandeur abstraite. Pour transmettre ce massage il est donc
nécessaire de lui associer une représentation physique, sous la forme
électrique.

n L’émetteur associe à chaque mot de n eb ( n − uplet ) issu du


message, un signal Si (t ), i = 1, !, M analogique , de duréeTs = nTb
,choisi parmi M = 2n signaux, en fonction de la réalisation du n − uplet .

Message Signal analogique


mot de n eb Si (t ), i = 1,!, M émis
numérique

Electrique,
Electromagnétique,
Optique
14
Emetteur

Rapidité de modulation

n Le message binaire de débit Db est remplacé par un signal


analogique, dont on définit la rapidité de modulation R , comme le
nombre de signaux émis par le modulateur par unité de temps.
1
R= (Bauds)
Ts
n On parle alors de transmission M-aire et dans ce cas:

1 D Db
R= = b =
nTb n log 2 ( M )
% )
n Bande passante: 𝐷#$ = = 𝑛𝐵 avec B en Hz
&' &*
n Si n augmente le débit augmente.
n Cependant le risque d’erreur augmente (codage canal).

15
Emetteur

Type de signaux émis

n Le choix du type de signaux à émettre dépend des propriétés


physiques du milieu de transmission que le signal va traverser.

Système de transmission

Bande de base Onde porteuse


Code en ligne Modulation
Support: Câble Support: hertzien

La bande de fréquence allouée à la La bande de fréquence allouée à la


transmission est centrée autour d’une transmission est centrée autour d’une
fréquence f 0 nulle fréquence f 0 élevée

L’émetteur assure aussi la fonction de changement de


fréquence qui permet de centrer le signal modulé autour de la
fréquence f 0 souhaitée 16
La modulation numériques (ASK) Fréquence porteuse

Bande de base: code en ligne

Il y a deux phases de modulation: en bande de


base et sur fréquence porteuse 17
Les modulations numériques (FSK et PSK)

q Ces deux modulations sont moins sensibles au q On peut avoir une meilleure
perturbation que le ASK. efficacité spectrale avec la PSK
q La PSK à une occupation spectrale identique à (optimisation de la valence).
la ASK tandis que la FSK nécessite une bande
plus importante (plusieurs porteuses).
q Complexité de la démodulation
q ASK
q FSK
q PSK

18
La modulations numériques (QAM)

Pour améliorer l’efficacité spectrale on peut envoyer 2bits par


temps binaire en utilisant deux voies en quadrature: QAM

Démodulation en TD
19
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de source
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

20
Techniques d’accès multiples

Duplexage en temps et en fréquence


n Un système de communication sont le plus souvent bidirectionnel. On peut
transmettre et recevoir des informations simultanément.

n On distingue deux techniques


de duplexage:
• Duplexage en fréquence ou
frequency division duplex
(FDD). Ce mode utilise deux
bandes de fréquence
indépendantes: l’une pour
transmettre et l’autre pour
recevoir.
• Duplexage en temps ou time
division duplex (TDD). Dans
ce mode, on transmet et on
reçoit sur la même fréquence
mais à des instants
différents.
21
Techniques d’accès multiples

FDMA
n En FDMA, on alloue à chaque utilisateur une bande de fréquence. Un seul
utilisateur peut se servir de ce canal pendant la période où la communication
est à lui.

22
Techniques d’accès multiples

TDMA
n En TDMA, on attribue un intervalle de temps IT ou slot à chaque utilisateur.

n On utilise souvent le FDMA/TDMA, c’est-à-dire, une même bande de


fréquence est partagée par un certain nombre d’utilisateurs qui se voient
attribuer un slot.

23
Techniques d’accès multiples

Techniques avancées

qCDMA (second semestre)


qOFDMA (chapitre 3)
qSC-FDMA (chapitre 3)

24
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de source
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

25
Canal de propagation

n Le canal de transmission inclus le milieu de transmission, le bruit , mais


aussi, le filtre d’émission placé physiquement dans l’émetteur.

Filtre Milieu de
d’émission transmission

Bruit

26
Canal de propagation

Milieu de transmission
n Le milieu de transmission représente le lien physique entre l’émetteur et le
récepteur; il est pratiquement constitué par l’un des supports suivants:
• Câble bifilaire, dont la bande passante est faible et qui est réservé pour les
transmissions à bas débit (<2Mbit/s sur le réseau téléphonique).
• Câble coaxial, qui possède une bande passante plus importante et qui permet de
réaliser des transmission avec un débit relativement élevé (plusieurs centaines de
Mbit/s). C’est ce type de câble qu’on utilise pour connecter les centraux téléphonique
entre lesquels transite un grand nombre de communications (565Mbit/s).
• Fibre optique, qui présente une bande passante très élevé et une faible atténuation. Elle
permet d’atteindre des débit de l’ordre de plusieurs Gbit/s, voire dans le future plusieurs
dizaine de Gbit/s. C’est ce type de câble qu’on utilise pour les réseaux terrestres à
grande capacité, pour les câble sous-marins, ainsi que pour les réseaux de distribution
(liaisons entre centraux téléphoniques et abonnés)

• L’espace libre, qui utilise la propagation d’une onde électromagnétique dans


l’atmosphère. Ce milieu est généralement réservé pour les transmission par:

Faisceaux hertziens Radiocommunication avec mobile Satellite 27


Le canal et ses perturbations:

Le rôle de tout système de communication est d’assurer la réception des


données transmises avec le minimum d’erreurs. Pour avoir une bonne qualité
(BER très faible) il faut prendre en compte les perturbations induites sur
le canal de transmission.

Le canal de transmission présentes


plusieurs perturbations:
q Pertes liées à la distance
q L’effet des obstacles
q Effet Doppler en cas de mobilité
q Phénomènes météorologiques (pluie …)
q Les trajets-multiples
q …
28
Le canal et ses perturbations:

Exemple d’un canal radio mobile et ses variations dans le temps et dans
l’espace.

29
Le canal et ses perturbations:

Exemple d’un canal radio mobile et ses variations dans le temps et dans
l’espace.

30
Le canal et ses perturbations:

Exemple d’un canal radio mobile et ses variations dans le temps et dans
l’espace.

31
Le canal et ses perturbations:

Exemple d’un canal radio mobile et ses variations dans le temps et dans
l’espace.

32
Le canal et ses perturbations:

Exemple d’un canal radio mobile et ses variations dans le temps et dans
l’espace.

Les pertes liées aux masques (shadowing) évoluent


dans le temps et dans l’espace.
33
Le canal et ses perturbations:

Exemple d’un canal radio mobile et ses variations dans le temps et dans l’espace.

q Shadowing
q Les trajets multiples (fading)
q Pertes liées à la distance (path loss)
q La vitesse du mobile (effet Doppler)Dans la suite nous allons
q Les pertes liées à la pluie étudier les trajets
multiples principale cause
de l’IES.
34
Le canal et ses perturbations:

Le signal reçu est une somme de nombreux échos (trajets multiples) du


signal émis arrivant au récepteur avec une certaine atténuation, un certain
déphasage et avec un certain retard. Ces différents trajets proviennent de
l’interaction du signal émis avec l’environnement de propagation.

En filaire:
q réflexions dues à des problèmes de
propagation guidée (modes).
q Dérivation: car chacune dérivation
met en jeu une charge dont
l'impédance n'est a priori pas
adaptée à l'impédance
caractéristique de la ligne.

En sans fil

© Moussa DIALLO, 35 35

UCAD 2016
Canal multi-trajets: delay spread et IES

Le delay spread Ds est étalement des retards entre les


différents trajets-multiples

Le delay spread est la différence entre le


retard le plus important et le retard le
moins important. Réponse impulsionnelle
du canal

IES si le
temps symbole
Ts et inférieur
au Ds
36
modélisation:

Il y a plusieurs modèles de canal en fonction de l’environnement


indoor ou outdoor, urbain ou rural, à forte mobilité ou à mobilité
réduite.

q Okumura Hata
q COST
q Erceg
q Stanford University Interim (SUI) Channel Models
q ITU Path Loss Models

37
Canal de propagation

Le bruit
n Le bruit est une perturbation aléatoire dont les origines sont le milieu de
transmission (bruit externe) ou les dispositifs électroniques utilisée dans le
récepteur (bruit interne).
• Le bruit externe peut avoir plusieurs sources: rayonnement divers captés par l’antenne
de réception, les interférences entres les différents utilisateurs du milieu de transmission
ou encore les bruits d’origine industrielle (moteurs, ligne à haute tension, etc).
• Le bruit interne a pour origine le mouvement brownien des électrons dans les
composants passifs (résistance: on parle de bruit thermique qui dépend donc de la
température) et les composant actifs (semi-conducteurs: on parle de bruit de grenaille
qui dépend du courant) qui constituent les dispositifs du récepteur (amplificateurs, filtre
etc).
n Toutes les contributions du bruit interne et externe sont prises en compte dans
une source unique de bruit B(t). Ce bruit est modélisé par un processus aléatoire
gaussien, à moyenne nulle, stationnaire, indépendant du signal émis et de
DSP γ B ( f ) bilatérale uniforme.
N0
γB( f ) =
2
38
Plan du cours

n Source du message
n Codage de source
n Codage de source
n Emetteur
n Techniques d’accès multiples
n Canal de transmission
n Récepteur

39
Récepteur

Synoptique du récepteur

n Le récepteur doit permettre de reconstituer le message émis par la


source à partir du signal reçu.

Le signal reçu est


de nature
analogique Le signal reçu est souvent très faible à cause des effets
du canal de transmission: il est donc nécessaire de l’amplifier

Le circuit de décision permet d’identifier la valeur des éléments binaires

40
Récepteur

Qualité de la transmission
La qualité d’une transmission numérique dépend de la fiabilité de reconstitution du
message émis par la source.

n Evaluation:
• Par la probabilité d’erreur binaire: (prendre une décision erronée)

• Par la probabilité d’erreur sur un paquet (K bits)

n Exemple:
• Transmission de la parole pour la téléphonie : 10-6
• Transmission de paquet IP avec système ARQ (Automatic Repeat reQuest) : 10-3
n Mesure:
• Taux d’erreur binaire (TEB)
• Le TEB est toujours associé à une autre grandeur appelé le rapport signal à
bruit (TEB = f(RSB) )
41
Récepteur

Capacité et efficacité spectrale

Dans le cas d'une transmission sur deux voies en quadrature sur un canal gaussien de
largeur de bande W, et pour un rapport signal sur bruit par symbole Es/N0, la capacité
maximale est donnée par

Es est l'énergie par symbole émis et N0/2 est la densité spectrale de puissance du bruit

L’efficacité spectrale d’une transmission numérique est le rapport entre le débit binaire de la
source et la bande occupée

L’Objectif d’une transmission numérique est de maximiser


l’efficacité spectrale

42