Vous êtes sur la page 1sur 9

Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

INSTRUCTIONS GENERALES

Lors du déroulement d’une mission d’audit, nous devons posséder ou acquérir une
compréhension suffisante de l’entité pour nous permettre d’identifier et de comprendre les
faits, opérations et méthodes qui, à notre avis, peuvent avoir une incidence importante sur la
mission d’audit et sur les comptes dans leur ensemble. Dans certains cas, ces informations
devront être documentées et cross référencées avec les sections concernées ci-dessous.

Utiliser ce template pour documenter notre compréhension de l’activité du client. Pour vous
aider à préciser les éléments qui sont à documenter dans ce template, vous pouvez vous
reporter au paragraphe 7.09 et 7.10 de l’IAA.

S’il s’agit d’un audit récurent et que nous utilisons des informations relatives à l’exercice
précédent, pour compléter ce document, nous devons identifier s’il y a eu des changements
significatifs qui auraient pu affecter la pertinence de ces informations.

De plus, les événements Significatifs et Transactions Inhabituelles, les Risques Accrus


Identifiés, et les Commentaires sur la marche de l’entreprise sont à documenter dans le
template 1410.

Répondre aux questions générales et examiner les points qui devront faire l’objet d’entretiens,
de revues analytiques, d’observations ou d’examens attentifs ; Si la technique des entretiens
est celle retenue, cette technique pourra elle-même être corroborés par des observations et
des examens attentifs.

Notez que vous devez documenter la source de toute information et de même que les éléments
probants obtenus lorsque vous compléterez ce document.

COMPREHENSION DE LA SOCIETE ET DE SON ENVIRONNEMENT

Lors de la prise de connaissance de l’entité et de son environnement, nous tenons compte des
éléments suivants :

ACTIVITE
Par exemple :
 Nature des sources de revenu
 Produits ou services, marchés
 Conduite des opérations
 Alliances, joint-ventures, activités externalisées
 Clientèle

La société MEDICO a été créée le 09 Décembre 1993 à Antsiranana au 13 Rue Louis Brenet,
dont l’activité principale est l’achat en vue de la revente de médicaments génériques.

Compte tenu du développement de la société, le Conseil d’Administration de MEDICO, suivant


le procès verbal de sa réunion en date du 03 mars 2003 a décidé de stransferer le siège social
à Antananarivo, lot E de la zone ZAPA « Tana Water Front » Ambodivona Antananarivo. Ce
transfert avait été décidé en même temps que la création de l’agence sise à Antananarivo.

XX explications de l’augmentation de capital


Face aux contextes ci-dessus, la régularisation des situations anormales ayant fait l’objet des
recommandations lors des précédentes interventions, à savoir la xx et la xx suivant le PV du
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

Conseil d’Administration de MEDICO en date du xx , la société a pris la forme d’une SA avec


Administrateur Général.

MENTIONS LEGALES

Numéro statistique : 171.080 Compte BNI CL : 346 803 2


Numéro d’Identité Fiscale : 00 2438 33 Compte BOA: 155 8562 0007
Registre de commerce : 2003 B 982
Agrément du Ministère de la santé : suivant Arrêté N° 1080/94 SAN du 17 Mars 1994.

ACTIONNARIAT ET MANAGEMENT
Par exemple :
 Actionnaires significatifs
 Investisseurs
 Filiales
 Structure du groupe et parties liées
 Procédures de consolidation (comment les filiales sont-elles consolidées dans l’entité
mère, si applicable)

Le capital de la société est fixé à la somme de Ariary 100.000.000 et divisé en 5.000 actions de
Ariary 20.000 chacune, de même catégorie et numérotées de 1 à 5.000

GOUVERNEMENT D’ENTREPRISE (management, direction, mandataires sociaux)

La direction de la société se trouve à La Réunion (qui couvre la zone Océan Indien). Le


Directeur d’Exploitation s’occupe en principe des ventes et le Directeur de Reporting Financier
est le responsable de tout ce qui est comptabilité et finances.

COMITES SPECIFIQUES
Par exemple :
 Comités d’audit
 Autres comités de direction

La société ne dispose pas de service audit interne.

PARTIES LIEES
Par exemple :
 Parties qui contrôlent ou influencent directement ou indirectement l’entité contrôlée à
travers un ou plusieurs intermédiaires
 Associés ou « joint ventures » de l’entité
 Personnel clé du management de l’entité ou celui de sa société mère (ou filiales)
 Famille proche d’un individu susceptible d’influencer ou d’être influencé par quelqu’un
dans les opérations de l’entité.

Les parties liées sont :


-
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

INVESTISSEMENTS
Par exemple :
 Acquisitions, fusions, ou cessions d’activités
 Investissements, émissions de titres et prêts
 Investissements en capital
 Investissements dans des sociétés non consolidées
 Autres investissements que l’entité prévoit de réaliser
 Endettement/effet de levier
 Financement de son activité (mise en équivalence, dette inter compagnie, marché de
capitaux, location financement,…)

Du fait que la société a opté pour une activité d’achat en vue de la revente de médicaments
génériques, il n’y a pas d’investissement spécifique rattachable à l’activité de production. Les
acquisitions effectuées concernent essentiellement les mobiliers et matériels de bureau pour le
bureau de Tana.

FINANCEMENTS ET AUTRES REMUNERATIONS


Par exemple :
 Gestion des espèces
 Location d’immobilisations, d’usines ou d’équipements
 Structure de la dette, y compris les « covenants », les restrictions, les garanties, les
éléments hors bilan
 Utilisation d’instruments dérivés

L’importation de médicaments se fait à crédit, bien que spécifié dans le contrat, le crédit peut
atteindre jusqu’à 6mois ou un an en fonction de l’écoulement des marchandises. Pour assurer
la distribution des médicaments sur le plan national, MEDICO loue des dépôts à Tana,
Majunga, et Diégo Suarez. Pour le cas de Nosy Be et Fort Dauphin, MEDICO s’opère par un
système de dépôt vente.

OBJECTIFS ET STRATEGIES
Par exemple :
 Cahier des charges de l’entité ou plan stratégique et nature des sources de revenu
 Phases et méthodes de production
 Conduite des opérations
 Livraison des produits et services
 Développements
 Obligations de l’entité (y compris les nouvelles obligations comptables, réglementaires
et financières)

L’entité fonctionne sous autofinancement, les recettes proviennent de la vente des


médicaments importés. Les importations sont faites auprès de xxx , le paiement ne s’effectue
qu’à chaque possibilité de remboursement, en principe, à chaque fin de période, MEDICO ne
devrait conserver de fonds car normalement, le paiement s’effectue mensuellement.
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

MESURE DES PERFORMANCES ET PLAN DE REMUNERATION


Par exemple :
 Indicateurs ou système de reporting fournissant au management les informations
permettant de mesurer l’atteinte des objectifs de l’entité
 Politique de rémunération de la direction basée sur les performances de l’entité
Un reporting mensuel est envoyé à Maurice suivant un format spécifique. Ces informations sont
beaucoup plus orientées sur les comptes de résultats en comparatif avec les budgets mensuels.
Aucun plan spécifique de rémunération, la rémunération de la direction est fixe et est basée sur
les contrats de travail.

COMPRENDRE L’ENVIRONNEMENT DE LA SOCIETE

SECTEUR INDUSTRIEL ET TENDANCES


Par exemple :
 Niveau de concurrence dans le secteur industriel
 Maturité du secteur industriel
 Cycles d’activité ou saisonnalité
 Avancées technologiques
 Problèmes liés à l’approvisionnement
 Augmentation des acquisitions ou des fusions dans le secteur d’activité
 Règles et méthodes comptables spécifiques au secteur d’activité

ENVIRONNEMENT GENERAL
Par exemple :
 Fluctuation des taux d’intérêt
 Monnaies étrangères
 Changements économiques ou budgétaires

Toute fluctuation de devises a un impact considérable pour l’activité de MEDICO car les
achats s’effectuent en devises alors que les clients paient en monnaie locale.

ANALYSE DE LA CONCURRENCE

Après les efforts commerciaux opérés durant 3ans, la société occupe maintenant environ
20% du marché national. Il n’y a que MEDICO et xx qui partage le marché de médicaments
génériques à Madagascar à part les autres importateurs de médicaments à faible quantité.

ENVIRONNEMENT REGLEMENTAIRE
Par exemple :
 Fiscalité
 Dispositions légales et réglementaires ayant un impact sur l’activité de l’entité
 Obligations environnementales ayant un impact sur l’activité de l’entité
 Obligations financières et réglementaires
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

Les dispositions légales et réglementations ayant d’impact sur l’activité de la société:


o loi sur les sociétés commerciales
o code général des impôts
o réglementation de change

AUTRES FACTEURS EXTERNES


Par exemple :
 Situation économique
 Taux d’intérêt et capacité d’endettement
 Inflation et réévaluation monétaire

La variation du taux de change affecte l’activité de la société du fait que le paiement des
importations de ciment s’effectue en devises alors que la vente est en Ariary.

PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS


Comprenant :
 Caractère approprié du choix des normes comptables pour l’élaboration des états
financiers (IFRS, GAAP, autre)
 Choix et application par l’entité des règles et méthodes comptables en matière de
communication financière, de conditions liées à l’activité et de secteur d’activité
 Choix comptables significatifs ou complexes
 Changements de méthodes comptables ou de normes comptables

Les états financiers suivent les dispositions locales, toutefois, pour le besoin du groupe en vue
des travaux de consolidation, des états spécifiques basés sur l’IFRS sont envoyés
mensuellement.

PRINCIPES ET METHODES COMPTABLES


Documenter les méthodes comptables utilisées par l’entité dans les cas suivants:
 Pratiques spécifiques, catégories spécifiques
 Pratique en matière de reconnaissance de chiffre d’affaires
 Comptabilisation à la juste valeur
 Ecarts de change

- La seule exception concerne la détermination des dépréciations des créances client où la


direction détermine le montant. Il s’effectue sur une analyse individuelle des créances et
déprécié à 100%.
- Par ailleurs, conformément à l’IAS12, les impôts différés actifs rattachés aux pertes
reportables ne sont pas comptabilisés du fait que la prévision de la société à court et moyen
terme ne dégage pas de résultat bénéficiaire, c’est à dire que le contexte actuel ne permet pas
le dégagement d’un bénéfice permettant une utilisation de perte reportable.
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

OBLIGATIONS DE REPORTING :

Pour le groupe et pour l’administration (cf ci-dessus)

STRUCTURE DU GROUPE :
Documenter les structures de reporting des sociétés comprenant :
 La structure
 Les filiales consolidées
 Comptabilisations spéciales
 Flux de trésorerie avec les paradis fiscaux
 Filiales non consolidées mais sous influence

PERFORMANCE FINANCIERE

FISCALITE

GENERALITES

RISQUES LIES A LA MISSION


Par exemple :
 Changement dans l’environnement
 Nouveau personnel
 Nouveaux systèmes d’information ou réorganisation des systèmes d’information
 Augmentation rapide
 Nouvelles technologies
 Restructuration
 Augmentation des opérations à l’étranger
 Nouvelle position comptable

Les actionnaires peuvent remettre à la société des fonds en compte courant ;

AUTRES FACTEURS AFFECTANT L’ACTIVITE


Nous devons interroger les membres de la direction pour améliorer notre compréhension des
objectifs et stratégies de l’entreprise, des politiques et procédures, de même que de leur
besoin, leurs exceptions et leurs intérêts.
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

QUESTIONS GENERALES :
Par exemple :
 Litiges ou menaces en cours
 Régime fiscal de l’entité et état de la fiscalité en cours
 Obligations financières réglementaires

BESOINS, ATTENTES, ET INTERÊTS DU MANAGEMENT :


Par exemple :
 Domaines dans lesquels nous devons cibler nos travaux à la demande de management

Suivi de stock et assistance au basculement des données comptables vers SAARI.

AUTRES QUESTIONS SUR LE PERSONNEL :


Par exemple :
 Relations entre employés
 Accords contractuels avec les syndicats
 Politique d’embauche
 Promotions et fin de carrière
 Turnover des employés clés

PERSONNEL CLE DU CLIENT


Le personnel clé doit inclure le management, l’équipe comptable, financière, informatique et
toute autre personne fournissant des informations pendant l’audit.

Nom Fonction Qualifications et Localisation


expérience

PERSONNEL COMPTABLE

Nom Fonction Qualifications et Localisation


experiences
Mise à jour DQEPP octobre 2006 1411

Nom Fonction Qualifications et Localisation


experiences

PERSONNEL IMPLIQUE DANS L’ENVIRONNEMENT INFORMATIQUE

Nom Fonction Qualifications et Localisation


expérience

AUTRES INFORMATIONS RELATIVES AU PERSONNEL

QUESTIONS ADMINISTRATIVES

DETAILS SUR L’ENTITE

Adresse principale

Autres adresses

Banques

Avocats

Autres