Vous êtes sur la page 1sur 6

REPUBLIQUEDUTCHAD ‫جمهورية تشاد‬

PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE UNITE – TRAVAIL – PROGRES‫رئاسة الجمهورية‬

MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE ‫وزارة الصحة العامة‬

DIRECTION GENERALE ‫الدارة العامة‬

CELLULE INTERMINISTERIELLE DE COORDINATION ‫الخلية الوزارية لتنسيق الستراتيجية الوطنية للغطاء الصحي العالمي‬
DE LA STRATEGIE NATIONALE DE LA COUVERTURE
SANITAIRE UNIVERSELLE

N°______ /PR/MSP/DG/CIC-SNCSU/2019 N’Djamena le

PREMIER REGROUPEMENT DE FORMATION DU MASTER II : « GOUVERNANCE


MUTUALISTE »

RAPPORT DE MISSION
Ouagadougou du 25 février au 01 mars 2019

mars 2019

6
INTRODUCTION

Organisée par l’Université Versailles Saint-Quentin-En-Yveline (UVSQ), la


formation en Master II sur la gouvernance politique des mutuelles a été
lancée du 05 - 07 novembre 2018 à l’hôtel la Résidence de N’Djamena au
Tchad. A cette rencontre, il a été décidé un premier regroupement à
Ouagadougou au Burkina Faso.

Cette formation diplômante est accessible par validation des acquis


professionnels. Elle est compatible avec une activité professionnelle en étant
principalement réservée à des administrateurs et des cadres des
organisations mutualistes et de l’économie sociale, à des responsables de
programmes sociaux en Afrique de l’Ouest et en Afrique Centrale. Le Master
en partenariat avec ASMADE, ONG reconnue d’utilité publique, accompagne
la montée en compétences des conseils d’administration des mutuelles et la
mise en place de la couverture maladie universelle. Le programme est
soutenu par la Banque Mondiale et l’UEMOA.
Organisée pour la première fois en Afrique, elle est déclinée comme une
extension du master proposé par l’UVSQ, organisé depuis 7 ans à
destinations des dirigeants mutualistes
C’est ainsi que du 25 février au 01 mars 2019, s’est tenu à l’hôtel PALM-
BEACH de Ouagadougou au Burkina Faso, le premier regroupement de la
formation sur « La Gouvernance mutualiste ».
Cette séance de formation a vu la présence d’une vingtaine de participants
toutes catégories confondues provenant du Burkina Faso et du Tchad.

C’est dans ce cadre qu’une délégation tchadienne conformément à l’ordre de


mission N°0143/PR du 17 février 2019 a pris part à cette formation. Il s’agit
entre autre de :

6
1- Dr DADJIM BLAGUE, Coordonnateur de la Cellule Interministérielle
de Coordination de la Stratégie Nationale de la Couverture Santé
Universelle;

2- Mr MOUKHTAR MAHAMAT AMBADI, Coordonnateur Adjoint de la


Cellule Interministérielle de Coordination de la Stratégie Nationale de la
Couverture Santé Universelle;

3- Dr GARBA TCHANG SALOMON, Coordonnateur PRSSMI ;

4- Mr ALI SENOUSSI ALI HAGGAR, Directeur Adjoint de la planification


du MSP ;

5- Mr DJOUAWE LAURENT, Chef de département de déterminants


sociaux à la CIC/SNCSU ;

6- Mr NOUBADOUMADJI EMERY, Chef de Département Suivi et


Evaluation ;

7- Mr ABDELSALAM HAMAD DJAMOUSS, Chef de Département de


Financement de la CSU ;

8- Mme AFAF AHMAT AMINE, Chef de Département Protection Contre


les Risques Financiers ;

9- Mr MOUSTAFA MAHAMAT TANKO, RAF du PRSSMI ;

10- Mr MAHAMAT ISMAÏL IBRAHIM, Chef de Service de la


Budgétisation ;

11- Mr MAHAMAT ISSA ABAKAR, Assistant à l’Inspection


Générale ;

12- Mr ZAKARIA HASSAN ALSAID, Commission Santé à l’AN ;

6
13- Mme KAMADJI DEMBA KARYOM, Point Focal ODD (UST) ;

14- Dr AHMAT ADOUM BORGNOL, Direction de la Pharmacie.

OBJECTIFS DE LA FORMATION

L’objectif visé par cette formation est le renforcement de capacité sur la


gouvernance mutualiste, ainsi que l’acquisition des nouvelles connaissances
et de compétence professionnelle par un rapprochement entre la théorie et la
pratique.

LA CÉROMONIE D’OUVERTURE

Deux allocutions ont ponctuées cette cérémonie : le mot de bienvenue


prononcé par juliette campaoré Secrétaire Exécutif de l’ONG ASMADE et celui
de Monsieur Jean Luc Penot qui a planté le décor de la formation. S’en est
suivi la présentation des participants.
PARTICIPATION

Au total 20 participants ont pris part à cette formation dont 14 tchadiens et


06 Burkinabés.

DEROULEMENT/ METHODOLOGIE DE LA FORMATION

Composée de six modules de cours, et d’un module de méthodologie du


mémoire, la formation est proposée sous les formes de séminaires et de
l’encadrement d’un travail à distance (plateforme e-campus). Les séminaires
en présentiel et en résidentiel organisés 1 semaine par mois permettent les
partages et les échanges d’expériences. Cette initiative pédagogique mêlant
présentiel et travail personnel à distance demande une implication
importante des participants devant rendre des travaux intermédiaires en
relation avec les modules de formation. Le travail et la soutenance d’un
mémoire finalisent une année universitaire. La promotion 2019 se déroule de

6
février à novembre 2019, avec 3 sessions de regroupement sous la
supervision d’imminents enseignants-chercheurs.
Au premier regroupement, deux modules ont fait l’objet de présentation.
Le Module I : Environnement économique et social de la Mutualité

IL a été essentiellement question de :

- enjeux de la gouvernance mutualiste ;

- mouvement de la mutualité en Afrique de l’ouest : historique, présent


et perspective ;

- acteurs de la mutualité et de la santé en Afrique ;

- mutuelles Professionnelles et mutuelles communautaires : des


approches et des logiques complémentaires ;
- mutualité en Afrique : les approches pays, présentation des structures
(Le système de santé au Tchad; La Couverture Santé Universel (CSU)
au Tchad ; La Mutualité en Afrique de l’ouest; Système de santé au
Burkina).
- économie Sociale en Afrique et
- spécificités de la Gouvernance mutualiste, Connaissances, savoir-faire,
savoir être.
MODULE 2 : Cadre juridique de l’activité mutualiste
Les présentations ont porté sur :
- Le règlement de l’UEMOA applicable aux mutuelles ;
- Les organes de décision et organisation de la couverture maladie :
approche pays ;
- Les processus de création des mutuelles ;
- Le développement des mutuelles : le cadrage juridique (Le cadre
juridique de l’activité mutualiste en Belgique) ;

6
- L’Etat d’avancement de la mise en œuvre de la couverture santé
universelle (CSU) : les enjeux mutualistes ;
La fin de chaque journée est consacrée à la méthodologie de travail sur les
mémoires.
CEREMONIE DE CLOTURE
La fin de la formation a été marqué par un point de presse animé par Mr
jean-Luc PENOT de l’Université Saint Quentin, Mme Juliette COMPAORE de
l’ONG ASMADE, Paul Jammar de la mutualité Belge et Dr Dadjim Blague
coordonnateur de la Cellule Interministérielle de Coordination de la Stratégie
Nationale de la Couverture Sante Universelle du Tchad. L’occasion était aussi
tout indiquée pour adresser des motions de remerciement aux
Gouvernements du Tchad et du Burkina Faso, à l’Université Saint Quentin,
aux intervenants, à l’ONG ASMADE, aux PTFs notamment la Banque
Mondiale.

RECOMMANDATIONS

- La promotion des mutuelles sociales qui présente d’importants enjeux


pour la réalisation de la CSU ;

- Le cofinancement des mutuelles par l’Etat pour assurer leur viabilité.

CONCLUSION

Les enseignements reçus lors de cette formation permettent à chacun de


renforcer sa capacité en vue de contribuer au renforcement de la
gouvernance mutualiste dans la mise en œuvre de la couverture santé
universelle.
La délégation du Tchad