Vous êtes sur la page 1sur 65

Steve Bissonnette, Ph. D.

Unité d’enseignement
et de recherche en
Éducation

enseignementefficace.blogspot.ca
Plan de la présentation

1. Mise en contexte

2. Gestion des comportements en salle de


classe

3. Questions et échanges
KIMBERLY J. VANNEST, (2009).
Interventions for Learning and Behavior, National Association of School
Psychologists (NASP)
• 38% des élèves TC ont redoublé avant leur entrée au
secondaire (Wagner, Kutash, Duchnowski, Epstein and Sumi,
2005);
• La majorité des élèves TC accuse un retard d’apprentissage
variant de 1.5 à 3 années comparativement aux élèves du
même âge (Coutinho, 1986, Trout, Nordness, Pierce, Epstein,
2003);
• Plus de 60% des élèves du primaire et du début secondaire
(1&2) ayant un trouble du comportement ont des difficultés en
lecture. Leurs résultats en lecture les situent dans le dernier
quartile* (Wagner, Kutash, Duchnowski, Epstein and Sumi,
2005)
• Nelson, Benner, Lane et Smith (2004) rapportent que 83% des élèves TC ont
des difficultés en lecture (lorsqu’ils sont évalués à l’aide d’épreuves
standardisées en lecture)
*un quartile est chacune des valeurs qui divisent les données triées en 4 parts égales,
La lecture :
la compétence des compétences

Connie Juel. Beginning Reading, Handbook of Reading


Research, vol. 2, ch. 27, Longman, 1991.

 un élève en retard en lecture fin 1e année


 9 possibilités sur 10 d’être en difficulté en 4e année
 9 possibilités sur 10 d’être en difficulté au secondaire
En effet, il est maintenant reconnu que les difficultés
scolaires, et plus précisément l'échec scolaire ou un
rendement faible constituent le principal facteur
prédictif du décrochage scolaire, et ce en contexte
québécois (Fortin, Marcotte, Diallo, Royer et Potvin,
2012).
Compte tenu des nombreuses recherches sur l’efficacité
de l’enseignement et des écoles, les décideurs, les
enseignants et les chercheurs doivent considérer
l’efficacité des méthodes et des pratiques
d’enseignement utilisées auprès de ces élèves comme
étant une stratégie pouvant prévenir le décrochage
scolaire.(National Dropout Prevention Center for Students
with Disabilities, 2006, p.308)
Bost, L.W. & Riccomini, P.J. (2006). Effective instruction an inconspicuous strategy for
dropout prevention. Remedial And Special Education, 27(5), 301–311.
• Pour répondre aux questions concernant
l’efficacité des écoles et de l’enseignement, il
importe d’utiliser des données probantes!

• « Quand on parle de données probantes, on fait


généralement référence à des pratiques de
prévention ou d’intervention validées par une
certaine forme de preuve scientifique, par
opposition aux approches qui se basent sur la
tradition, les conventions, les croyances ou les
données non scientifiques » (La Roche, 2008, p.
2).
Contexte: La recherche dit ou montre que......

Classification des recherches en éducation


Ellis & Fouts (1993)

Niveau 1 Recherches descriptives


Recherches comparatives
Niveau 2
(petite échelle)
Méta-analyse
Recherches comparatives
Niveau 3
(grande échelle)
Méga-analyse
2 questions essentielles :
1. Les interventions proposées ont-elles déjà été testées ?
2. Quels en sont les effets mesurés ?
Contexte
La gestion des comportements, constitue le premier motif d’abandon de la
profession comme l’ont montré les écrits scientifiques des dernières
décennies, de toute origine et les enquêtes plus récentes (Chouinard, 1999;
Drummond, 1990; Dufour, 2010; Eisenman et Thornton, 1999; Greenlee et
Ogletree, 1993; Hertzog, 2000; Huberman, 1989; Jones, 1996; Léveillé et
Dufour, 1999; Martin et Baldwin, 1996; Nault, 1993, 1999; Nault et Fijalkow,
1999; Sauvé, 2012; Serpell, 2000; Veenman, 1984, 1987; Weva, 1999).

Il importe de préciser qu’environ 33 % des nouveaux enseignants en


Amérique quittent durant les trois premières années et que presque 50 %
auront quitté au bout de cinq années (Shakrani, 2008).

Au Québec, les taux sont moins élevés, mais on rapporte qu’autour de 15 %


à 20 % des enseignants abandonnent durant leurs cinq premières années
d’enseignement (Gaudreau, 2011; Kirsch, 2006).
Gérer efficacement la classe c’est :
utiliser un ensemble de pratiques et de
stratégies éducatives afin d’une part, de
prévenir et de gérer efficacement les
écarts de conduite des élèves et d’autre
part, établir et maintenir un
environnement favorisant l’enseignement
et l’apprentissage.
À GARDER EN MÉMOIRE :

Je ne peux pas contrôler l’autre, je peux seulement l’influencer.


Par conséquent, pour modifier les comportements des élèves,
je dois, au départ, modifier mes propres comportements.
MODÈLE D’INTERVENTION À 3 NIVEAUX
(Réponse à l’Intervention)
Response to Intervention-RTI

Interventions 3
intensives et (5%)
individualisées

Interventions 2
supplémentaires et 15%
ciblées

Interventions 1
universelles Tous les élèves
(80%)
Gestion efficace de la classe

Une gestion efficace de la


classe =
80% des interventions
réalisées sont préventives
ou proactives
et 20% sont curatives!
Plusieurs de ces
interventions doivent être
planifiées!
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

1. Relation positive

2. Environnement sécuritaire, ordonné et prévisible

3. Encadrement des élèves

4. Organisation de la classe

5. Planification de ces interventions


Méta-analyse de Marzano (2003)
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

1. Relation

Développer des relations positives avec les élèves :

 Avoir des attentes élevées envers tous les élèves, et ce par le


biais du langage ;
Les nombres

1 - 11 - 21 - 1211 - 111221 - 312211

1 - 11 - 21 - 12 11 - 11 12 21 - 3122 11
Éviter de qualifier les tâches à
réaliser :

- c’est facile !
- c’est difficile !

Remplacer par ??
Commutateur
ON/OFF

Démarche
1- Élève

2- Enseignant

Bissonnette & Richard (2001). Comment construire des compétences en classe. Montréal : Chenelière
FACTEUR NO 1
SUR LES 138 FACTEURS IDENTIFIÉS
Anticipation, par l’élève, de sa capacité
à réussir (d = 1.44).

« Avant même de commencer à prendre


part à une expérience d’apprentissage, les
élèves ont une idée assez claire du niveau
de réussite qu’ils parviendront à atteindre.
Ce niveau correspond, au bout du compte,
assez fidèlement à ce qu’ils avaient
anticipé. Or, il y a des élèves qui sous-
estiment leur potentiel comparativement à
ce qu’ils seraient réellement capables de
réussir. Cette sous-perception d’eux-
mêmes les limite dans ce qu’ils
accomplissent. On comprendra donc
l’importance de développer des pratiques
comme la métacognition et
l’autoévaluation »
http://stephaneallaire.serveblog.net:75/?p=
286
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

1. Relation

Développer des relations positives avec les élèves :

 En s’approchant des élèves (environ 1 mètre);

 En les regardant;

 En les interpellant par leur prénom;

 En leur posant des questions ouvertes;

 En utilisant une expression faciale appropriée;


Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

1. Relation

Développer des relations positives avec les élèves :

 En utilisant un ton de voix approprié;

 En écoutant les élèves;

 En démontrant de l’empathie;

Bref en leur manifestant de l’intérêt, en particulier pour les élèves


difficiles !
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

1. Relation

Développer des relations positives avec les élèves :


 Accueillir les élèves;

 Maintenir un ratio de 4 interactions positives pour 1 interaction négative,


porter attention aux bon comportements; renforcer socialement ++++

 Utiliser l’humour;

 Être crédible : paroles, actions et agir comme modèle.


Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

2. Environnement sécuritaire, ordonné et prévisible

 Les comportements attendus en classe et hors classe doivent être enseignés


au même titre que la lecture, l’écriture et les mathématiques !
Pourquoi l’enseignement des
comportements??

 « Si un enfant ne sait pas lire, nous lui enseignons. »


 « Si un enfant ne sait pas nager, nous lui enseignons.»
 « Si un enfant ne sait pas multiplier, nous lui enseignons. »
 « Si un enfant ne sait pas se comporter, nous… lui
enseignons? Le punissons? »

Pourquoi ne sommes-nous pas capables de finir


la dernière phrase aussi automatiquement que
les autres?
« Les élèves n’apprennent pas ce qu’on leur
dit, ils apprennent ce qu’on leur enseigne ! »
(Boynton et Boynton, 2012, p. 27)
2. Environnement sécuritaire, ordonné et prévisible

 Identifier 3 à 5 valeurs au maximum;


 Identifier 3 à 5 contextes ou moments quotidiens de vie de la classe
(exemples : le travail en équipe, le travail autonome, les
présentations de l’enseignant, les transitions, etc.) et mettre en
priorité ceux qui représentent des sources de conflit);
 Transformer chacune des valeurs en attentes comportementales (3 à
5 maximum) et ce, pour tous les contextes ou moments de vie de la
classe identifiés précédemment (construite une matrice
comportementale);
 Les attentes comportementales (règles) sont formulées en « Je » et
positivement;
VALEURS LES TRANSITIONS ET PRATIQUE DIRIGÉE PRATIQUE MODELAGE
DÉPLACEMENTS (LE TRAVAIL EN AUTONOME (PRÉSENTATIONS DE
ÉQUIPE) (LE TRAVAIL L’ENSEIGNANT)
INDIVIDUEL)
ÊTRE  Je garde mes mains J’écoute et je  Je lève la main  Je regarde et
RESPECTUEUX et mes pieds pour regarde celui qui avant de parler ou j'écoute
moi. parle. pour demander de l'enseignant.
 Je me déplace sans J’accepte les l’aide.  Je lève la main
faire de bruit (en questions et les  Je travaille sans avant de parler ou
silence). réponses des autres. faire de bruit (en pour poser une
 Je garde un espace silence). question.
entre moi et l’autre Je garde mes mains
dans une lignée. et mes pieds pour
moi.

ÊTRE  Je fais ce que Je participe au  Je reste à ma Je garde mes mains
RESPONSABLE l’enseignant demande travail d’équipe place. et mes pieds pour
immédiatement. (discussions, rôle et  Je demande la moi.
 Je range le tâche). permission pour me  Je demande la
matériel dont je n’ai  Je demeure avec lever ou circuler. permission pour me
pas besoin. mon équipe en tout Je réalise le travail lever ou circuler.
 J’apporte temps. demandé Je range le matériel
uniquement le  Je réalise le travail immédiatement (sans dont je n’ai pas
matériel requis. demandé perdre mon temps). besoin.
immédiatement (sans  J'utilise
perdre mon temps). uniquement le
matériel requis.

ÊTRE  Je laisse mon J’aide les autres.  En cas de besoin,  J'essaie de


COLLABORATEUR endroit propre.  J’accepte l’aide j’attends sans faire comprendre ce qui
des autres. de bruit l’aide de est présenté
mon enseignant.
2. Environnement sécuritaire, ordonné et prévisible

 Les attentes comportementales (règles) sont présentées aux élèves


explicitement et avec sens (graphique en T);
 Les attentes comportementales (règles) sont affichées et visibles dans
la classe;
 Enseigner explicitement toutes les attentes comportementales
(règles) pour chaque contextes de vie de la classe (Modelage -
Pratique guidée - Pratique autonome), idem pour les comportements
attendus hors classe !
Gestion de classe : procédure pour
l’enseignement des règles, des routines
et procédures

1. Présenter la règle ou la routine et ses procédures.


Afficher la règle ou la routine et ses procédures dans
la classe dans un endroit stratégique au niveau des
yeux des élèves. Utilisez des photos ou des images
pour illustrer le comportement désiré. Modelage
2. Expliquer pourquoi la règle ou la routine est
importante.
3. Présenter des exemples et des contre-exemples du
comportement désiré.
Pratiques
4. Prévoir des occasions pour la pratique des
guidée et
comportements désirés et fournir de la rétroaction
autonome
(feed-back)
Les règles à suivre ou les comportements attendus,
tant en classe que hors classe, sont enseignés en
contexte naturel
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

2. Environnement sécuritaire, ordonné et prévisible

 Installer et enseigner des routines (début-fin de cours, transitions etc.)

 Convenir d’un signal du silence

 Avoir un rythme soutenu


Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

3. Encadrement des élèves (gestion des comportements)

 Revoir les règles périodiquement (précorrection);

 Supervision constante (balayer du regard la classe régulièrement);

 Marcher la classe, occuper tout l’espace, se diriger vers les difficultés


rapidement;
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

3. Encadrement des élèves (gestion des comportements)

 Élèves difficiles ou vulnérables proches de l’enseignant;

 Nommer des élèves pour répondre aux questions;

 Utiliser un système de renforcements particulièrement avec des groupes


difficiles.
La discipline fonctionne
La prévention quand…
entraîne plus de
conséquences positives que négatives.

Renforcements/ Interaction
interactions Négative ou
positives 4:1 Corrective
Pourquoi un système de
renforcements ?
« Un comportement adapté qui n’est suivi
d’aucun renforcement ou d’aucune attention
ni approbation de la part de l’enseignant a
toutes les chances de ne pas se reproduire ».

(Massé, Lanaris et Desbiens, 2006)


Le négativisme = un cercle vicieux!

Si vous donnez de l’attention à un


élève seulement lorsqu’il agit de
façon négative, il aura tendance à
agir négativement pour obtenir votre
attention.
Éléments clés d’un bon
système de renforcements
• Définir les comportements attendus, enseigner explicitement ces
comportements et les faire pratiquer par les élèves;

• Utiliser des renforcements continus de type social pour favoriser


l’acquisition des comportements;

• Utiliser en concomitance avec les renforçateurs sociaux des


renforcements intermittents de type tangible pour favoriser la
généralisation des comportements;

• Utiliser beaucoup plus de renforcateurs sociaux que


tangibles!
Éléments clés d’un bon système de
renforcements
Implanter un système avec des renforcements
intermittents et tangibles ayant des contingences
de type individuel et de groupe:

1. Individuel pour l’élève (ex: 5 jetons =


chaise du prof. pour 15 minutes)

2. Classe pour tous les élèves (ex: lorsque la


classe aura accumulé 100 jetons)

Contingences de groupe = célébration des efforts et tous


participent! (ex : jouer à la cachette, danser sur ses bas)
Stage, S. A., Quiroz, D. R., (1997). A meta-analysis of interventions to decrease
disruptive classroom behavior public education settings. School Psychology
Review, 26 (3), 333-368.
Ne jamais utiliser le système de
renforcements pour gérer les
écarts de conduite des élèves!

Il faut considérer ces deux


composantes comme deux rails
d'une voie ferrée, elles ne se
croisent jamais!
Il est anormal qu’un élève n’ait
accumulé aucun jeton lors
d’une activité de célébration
des efforts de type groupe!

Il faut alors se questionner


comme enseignant?
À faire À éviter
Renforcer tangiblement de façon Renforcer tangiblement un
occasionnellement comportement à chaque fois qu’il se
produit
Expliquer clairement à l’élève Faire du chantage
pourquoi vous le renforcez
Renforcer l’effort (différenciation Fixer des attentes trop élevées pour
comportementale) l’élève
Varier les renforcements tangibles Utiliser toujours le même renforcement
utilisés tangible
Renforcer de façon immédiate Menacer d’enlever un renforcement
Adapter le renforcement à l’âge de Avoir des privilèges identiques pour
l’élève tous les élèves (selon l’âge, les
intérêts, etc.)
Donner plus de renforcements Utiliser uniquement des renforcements
sociaux et être authentique tangibles

Impliquer les élèves dans le choix des Retirer un renforcement tangible déjà
renforcements gagné
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

4. Organisation de la classe

 Le mobilier est disposé de façon à ce que tous les élèves puissent voir les
démonstrations/explications;

 La disposition du mobilier permet à l’enseignant et aux élèves de se


déplacer aisément dans la classe;

 Le matériel de support (dictionnaires, grammaires, etc.) est facilement


accessible pour les élèves;
Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

4. Organisation de la classe

 Le matériel pédagogique est préparé et organisé à l’avance;

 L’enseignant effectue la distribution et la cueillette du matériel pédagogique


de façon ordonnée

 Assigner des places en début d’année.


Gestion efficace
de la classe :
Interventions
préventives ou
proactives (80%)

5. Planification des éléments précédents:

 Je prévois et je prépare ma 1ière heure, mon 1er jour, ma 1ière semaine et


mon 1er mois
Gestion efficace de la classe

Une gestion efficace de la


classe =
80% des interventions
réalisées sont préventives
ou proactives
et 20% sont curatives!
Plusieurs de ces
interventions doivent être
planifiées!
Gestion
efficace de
la classe
Gestion efficace de la
classe : Interventions
curatives (20%) face aux
digressions et non-
respect des règles

Interventions curatives 1

 Punition
 Conséquence négative sans lien avec le comportement
problématique (à utiliser le moins possible).

 Comportements mineurs (comportements qui ne dérangent pas


le bon fonctionnement de la classe): ignorer
intentionnellement le mauvais comportement de l’élève, tant
verbalement que non-verbalement, et renforcer le bon
comportement du voisin, sinon:
Gestion efficace de la
classe : Interventions
curatives (20%) face aux
digressions et non-
respect des règles

 Conséquences : formative, logique et le geste réparateur


 En lien avec le comportement problématique (faire
pratiquer le comportement désiré)
 Questions à se poser: qu’est-ce que je veux que l’élève
apprenne avec cette conséquence et comment vais-je
m’assurer qu’il l’a appris!
 Show me five!
Intervenir avec une objectivité émotionnelle
(principe du bon policier)

Utiliser : « tu dois…
Gestion efficace de la
classe : Interventions
curatives (20%) face aux
digressions et non-
respect des règles

 Renforcement positif dès que l’élève manifeste le


comportement attendu
 Verbal, non verbal, tangible

 Intervenir efficacement =
 Combinaison conséquence + renforcement positif
 Source : méta-analyse de Stage & Quiroz (1997)
 synthèse de 99 recherches réalisées avec 5000
élèves.
http://www.comportement.net/publications2/gestion
classe.PDF
Gestion efficace de la
classe : Interventions
curatives (20%) face aux
digressions et non-
respect des règles

Interventions curatives 2
 Accumuler des données comportementales
Interventions curatives 3
 Se questionner sur la fonction du comportement :
obtenir ou éviter?
Interventions curatives 4
 Faire appel à de l’aide spécialisée
Gestion efficace de la
classe : Interventions
curatives (20%) face aux
digressions et non-
respect des règles

Planification des éléments précédents:

 Je prévois et je prépare ma 1ière heure, mon 1er jour, ma 1ière semaine et


mon 1er mois

 Situation d’urgence : pas de spectateurs et présence de deux adultes


Gestion
efficace de
la classe
Steve Bissonnette, Ph. D.

steve.bissonnette@teluq.ca

TELUQ
(418) 657-2747, poste 5507