Vous êtes sur la page 1sur 7

Sciences Industrielles pour l’Ingénieur

Centre d’Intérêt 2 : CAPSULEUSE : COURS


ACQUERIR Etude préalable à un capsulage à grande vitesse : TP série 3
l'information Choix d'un détecteur de bocaux et modélisation des mesures de vitesse TD

Chaîne d'information S311 Capteurs et détecteurs


S312 Traitement de l'information S3121 Traitement analogique de l'information
Comportement des systèmes S43 Modélisation des systèmes multi-physiques S4311 Conditionnement du signal

OBJECTIF DE LA SEANCE

Compétences attendues
Au terme de la séance, vous devez savoir :
— A3 (ANALYSER) : Appréhender les analyses fonctionnelle et
structurelle pour identifier les fonctions de la chaîne
d'information et les constituants les réalisant, identifier et
caractériser un capteur ; A4 : Caractériser des écarts entre
valeurs attendues et mesurées ; A5 : Apprécier la pertinence et
la validité des résultats de mesure.
— B1 (MODELISER) : Identifier et caractériser les grandeurs physiques agissant sur un système pour identifier la nature de
l'information et du signal ; décrire les évolutions temporelles et fréquentielles des signaux ; B2 : Proposer un modèle de
comportement, sous forme de schéma-bloc, à partir des résultats d'expérimentation.
— D2 (EXPERIMENTER) : Proposer et justifier un protocole expérimental pour qualifier les caractéristiques d'E/S d'un
capteur et justifier le lieu de prise de mesures ; D3 : Mettre en œuvre un protocole expérimental pour paramétrer un
appareil de mesure en fonction des capteurs et des résultats de mesure attendus ; choisir une fenêtre d'observation.
— E2 (CONCEVOIR) : Choisir une solution technologique pour la chaîne d'information (capteur), et la justifier.

Démarche ingénieur dans ce TP : évaluer l'écart 1


Projet en cours et problématique
Votre bureau d'études a reçu pour mission de faire évoluer la capsuleuse de bocaux afin
qu'elle s'intègre dans une chaîne de conditionnement à grande vitesse de bocaux de
légumes (1 kg environ) par lots de 12, avec une cadence de 15000 bocaux/h.
Ceci nécessite entre autres :
- de rajouter un détecteur de bocaux arrivant depuis le tapis d'évacuation, afin de les
compter et de déclencher un transfert sur un autre tapis tous les 12 bocaux ; ce détecteur
devra résister à un environnement industriel et être compatible avec l’API traitant
l’information acquise ; c'est l'activité de l'INGENIEUR MESURES N°1 ;
- d'asservir la vitesse du maneton et du plateau afin d'éviter des à-coups mécaniques considérables du fait de la
masse des nouveaux bocaux et de la cadence à atteindre. Il faut pour cela commencer par modéliser
expérimentalement la chaîne d'acquisition actuelle des vitesses du maneton et de la croix de Malte. C'est l'activité
des INGENIEURS MESURES N°2 ;
- la justification des démarches effectuées par les INGENIEURS MESURES, la justification des écarts constatés, la
réponse à la problématique, la présentation orale devant la classe ; c'est l'activité du CHEF DE PROJET.
Une vidéo de capsulage rapide : http://www.youtube.com/watch?v=dk9KNXDnvAE

Démarche COLLABORATIVE de projet : vous devez vous organiser de la façon suivante (selon planning sur Cahier de Textes) :
INGENIEUR
II/ Nouvelle machine : choix parmi III/ Validation du conditionnement
MESURES N°1 plusieurs détecteurs de position disponible dans l'API Réponse à la
I/ Analyse Fonctionnelle pour le problématique
nouveau détecteur et la mesure et présentation
des vitesses orale par le CdP
IV/ Modélisation V/ Utilisation du modèle pour
(Fait partie du travail préparatoire INGENIEUR(S) expérimentale des chaînes prévoir les performances sur une
à la maison, voir Cahier de Textes) d'acquisition des vitesses machine à capsuler à grande vitesse
MESURE(S) N°2

Le CHEF DE PROJET supervise l'ensemble des activités


CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -1-
I/ ANALYSE FONCTIONNELLE POUR LE NOUVEAU DETECTEUR ET LA MESURE DES VITESSES

Les capteurs et les détecteurs sont des composants de la chaîne d’acquisition. Lorsque le système de mesure délivre une
information analogique et permet d’avoir la valeur d’une grandeur physique, on l’appelle capteur. Lorsqu’il ne délivre qu’une
information de type Tout ou Rien, on l’appelle détecteur.

D'une manière générale, plusieurs caractéristiques permettent de décrire les capteurs :


- Le mesurande est la grandeur physique acquise. Le capteur transforme cette grandeur physique en grandeur électrique.
- L’étendue de mesure est la différence entre le plus petit signal détecté et le plus grand perceptible sans risque de destruction du
capteur.
- Le temps de réponse est le temps de réaction du capteur entre la variation de la grandeur physique qu’il mesure et l’instant où
l’information est disponible à sa sortie.
- La précision est la combinaison de la justesse et la fidélité :
• la fidélité est la capacité à délivrer plusieurs fois la même information pour une même valeur de mesurande.
• la justesse est l’écart entre la valeur déterminée par le capteur et la valeur réelle d’un mesurande.

1/ Rajout du détecteur de bocaux


La chaîne d'acquisition à rajouter à celles de la Capsuleuse est présentée ci-dessous.

Compléter cette chaîne d'acquisition d'après la problématique que vous avez à traiter dans ce projet :
- mesurande ;
- signal acquis.
CHAÎNE D’INFORMATION
Grandeur physique à Acquérir les Traiter les Communiquer les Informations destinées à d’autres
acquérir informations informations informations systèmes (PC de commande)

Capteurs / détecteurs API Liaison série ; LEDs Interface Machine / Homme


+ conditionneurs

ACQUERIR LES INFORMATIONS


?… Vers la fonction
?… CAPTER CONDITIONNER TRAITER

Détecteur de bocal Conditionneur


Vers la fonction
COMMUNIQUER

Où se situent physiquement les conditionneurs ?

2/ Capteurs de vitesses
Deux capteurs de vitesse (génératrices tachymétriques) sont déjà placés sur la capsuleuse : voir le dossier technique p.10.
Une génératrice tachymétrique est un moteur à courant continu entraîné mécaniquement, et présentant à ses bornes une tension
proportionnelle à la vitesse d'entraînement. Il s'agit donc bien d'un capteur de vitesse.

Compléter la chaîne d'acquisition suivante en précisant d'après la problématique que vous avez à traiter dans ce projet :
- les mesurandes ;
- les signaux acquis.

ACQUERIR LES INFORMATIONS

?… CAPTER ?… CONDITIONNER Vers la fonction


?… ?… TRAITER
Génératrices tachymétriques Conditionneur

Quelle est la nature des informations d'entrée et de sortie des capteurs ?

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -2-


II/ NOUVELLE MACHINE : CHOIX PARMI DIFFERENTS DETECTEURS DE POSITION
par l'INGENIEUR MESURES N°1 (45')

Le cahier des charges est le suivant :


— détection à moins de 15 mm ;
— bocaux séparés les uns des autres de quelques cm ;
— contenu opaque ou translucide ;
— compatibilité avec l'API TSX37-10.

Un banc d'essai est disponible pour évaluer la capacité des détecteurs les plus
courants à détecter un bocal. La détection est indiquée par un voyant incorporé au
capteur.

1/ Prédétermination d'une famille de détecteurs


Quel est la nature de l’information (logique, analogique, numérique) à acquérir ?

Pour détecter la présence d'un objet, 2 grandes familles existent (cf. doc.-ressource "Technologie des capteurs") :
— un détecteur à contact mécanique (interrupteur de position) : un bouton poussoir ou une tige est enclenchée par l'objet lorsqu’il
vient en contact, puis relâchée lorsque l'objet repart ;
— un détecteur de proximité qui détecte à distance la présence de la partie mobile (il n’y pas de contact).

La capsuleuse étant utilisée en milieu industriel (chaleur, humidité, …) et demandant une fiabilité à long terme, expliquez au chef de
projet pourquoi le choix des détecteurs mécaniques n'est pas le meilleur. Tenez aussi compte de la forme de l'objet à détecter, de la
distance variable entre les bocaux...

2/ Fonction CAPTER : choix parmi les détecteurs de proximité


En vous appuyant sur le document-ressource précité (notamment sur l'organigramme de choix p.3), identifiez les détecteurs
disponibles, faites les essais et jugez de leur pertinence pour le problème posé. Résumez vos observations dans le tableau ci-après :

Possible ici (oui


Repère capteur Famille Type Matériau détecté Prix
/ non)
CPh2 100
Cph3 Photoélectriques 70
Cph4 70
CI Proximité Inductif 25
CC Proximité Capacitif 80
CU Ultrasons 200
FO2 + ampli. Fibre optique 113

Quel détecteur choisirez-vous ?

Examiner la documentation du détecteur ("Doc. détecteur capacitif" ou "inductif" selon votre choix) et déterminer s'il est possible de
l'utiliser dans le contexte fixé par le cahier des charges et la problématique de départ. Vérifier par le calcul.

Justifiez votre choix auprès du chef de projet.

III/ VALIDATION DU CONDITIONNEMENT DISPONIBLE DANS L'API


par l'INGENIEUR MESURES N°1 (45')

1/ Compatibilité avec l'API Schneider TSX 37-10 réalisant la fonction TRAITER Symbole capteur
Les détecteurs peuvent être de 2 types (voir annexe 2) selon que leur étage de sortie est PNP (ou P) ou NPN inductif 3 fils :
(ou N). Vous disposez sur la table d'un détecteur inductif et d'un détecteur capacitif 3 fils type PNP.

Alimentez les détecteurs par une tension continue de 24 V (fil brun : 24 V, fil bleu : 0 V) et déterminer lequel
est le capacitif et lequel est l'inductif.

Sur le capacitif, mesurez la valeur de la tension délivrée (fil noir) : Symbole capteur
capacitif 3 fils :
CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -3-
— en présence d’un bocal : — en l'absence de bocal :

La tension de sortie d'un détecteur capacitif NPN alimenté de la même façon sera inverse : 0 en présence d'un bocal.
En examinant en annexe 1 la doc. de l’API utilisé pour la fonction TRAITER, déterminer la tension attendue sur une entrée de l’API lors
d'une détection, en logique positive. En déduire le seul type de détecteur (PNP ou NPN) qui peut être connecté à l’API.

2/ Intégration avec les capteurs déjà implantés sur la capsuleuse


Localiser sur la capsuleuse elle-même les détecteurs inductifs délivrant les informations "tête de vissage dévissée" et "défaut vissage"
(vérifier leur fonctionnement en agissant à la main sur le vérin de vissage).

Les détecteurs de fins de course du vérin, générant les informations "tige sortie" et "tige rentrée" sont des détecteurs magnétiques
2 fils. Les localiser sur les 3 vérins linéaires de la capsuleuse.
Symboles capteur
magnétique (ILS) 3 fils :

3/ Fonction CONDITIONNER le signal "bocal détecté" : interface d'entrée de l'API


Il s’agit maintenant de valider l'adaptation du signal issu du détecteur à la fonction TRAITER. En effet, le processeur de l’API est
alimenté en 0 – 5 V alors que le détecteur délivre une tension 0 ou 24 V. Le conditionneur est situé dans l’API (en entrée).

Le câble du détecteur n'étant pas blindé, des surtensions ou des parasites électromagnétiques provenant du réseau EDF 50Hz, de
démarrages moteurs, etc. peuvent perturber le signal transmis à l'API.
Il faut donc impérativement que le conditionneur isole électriquement le détecteur du processeur : leurs alimentations
électriques, respectivement 0-24 V et 0-5 V, doivent être indépendantes. Ainsi on s’affranchit des parasites et des surtensions. Pour
cela on utilise pour le conditionneur un composant appelé optocoupleur.

Optocoupleur (ou
photocoupleur) Constitution et fonctionnement d’un optocoupleur (cf. figure ci-contre) : il est constitué d’une LED
R2 +5V qui émet un rayon infrarouge lorsqu’elle est passante et d’un phototransistor qui se sature en
présence de ce rayon infrarouge. Il n’y a donc pas de contact électrique entre ces deux composants,
puisque l’information est transmise par un rayon optique. On récupère en sortie S1 un niveau
R1
logique 0 si la LED est passante, ou 1 si la LED est bloquée (ce niveau correspondant à la tension
d’alimentation +5V). La LED et le phototransistor sont intégrés dans un boîtier à 6 broches.
Ve
S1

Le conditionneur utilisé en entrée de l’API est le suivant :

On remarque bien sûr l’optocoupleur, mais aussi une porte logique inverseuse à hystérésis (IC1).

Suite à vos mesures précédentes, compléter le schéma de câblage du capteur PNP à mettre en œuvre et le tableau traduisant le
fonctionnement :
API
+ Sdétecteur
Symbole capteur
capacitif 3 fils

S1
_

Sdétecteur Ve S1 Vs S'il vous reste du temps, imaginez avec le chef de projet un


Présence bocal protocole permettant de tracer la caractéristique Vs(Ve) du
conditionneur de l'API (notamment pour déterminer le seuil de
Absence bocal
basculement).

Réaliser votre protocole APPELER LE PROFESSEUR POUR FAIRE


sur l'API disponible. VALIDER VOTRE PROTOCOLE

4/ Conclusion : Les fonctions CAPTER et CONDITIONNER seront-elles correctement réalisées avec le nouveau détecteur ?

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -4-


IV/ MODELISATION EXPERIMENTALE DES CHAÎNES D'ACQUISITION DES VITESSES
par les INGENIEURS MESURES N°2 (1h15)

L'objectif de cette partie est de produire expérimentalement le modèle de l'acquisition des vitesses du maneton et de la croix de
Malte. Vous devrez ensuite vous en servir pour prévoir si les chaînes d'acquisition actuelles restent utilisables à grande vitesse.

Revoir éventuellement le dossier technique p. 10 et repérer sur la machine : le maneton et la croix de Malte, les 2 capteurs de couple
et les 2 génératrices tachymétriques.

1/ Lancement du logiciel d'acquisition


Réaliser la procédure ci-dessous :
- Mettre les sélecteurs sur AUTO et sur P. - Enlever tous les bocaux à l'entrée - Appuyer sur le bouton EN SERVICE.
- Appuyer sur le bouton INITIALISATION, le voyant vert MACHINE PRETE doit s'allumer. - Mettre le sélecteur sur E.

Lancer le logiciel Indexa dans "Systèmes / Capsuleuse". Sur la page d’accueil qui apparaît, sélectionner le menu ACQUISITION DES
SIGNAUX pour obtenir la fenêtre ci-dessous :

Appuyer sur le bouton MARCHE. Le maneton doit se mettre à tourner. On peut arrêter avec ARRET, et réinitialiser la position du
maneton avec INITIALISATION.
La consigne de vitesse du maneton peut être modifiée en temps réel depuis le PC.

2/ Capteurs de vitesse : modélisation de la chaîne d'acquisition de la vitesse du maneton Consigne


La chaîne d'acquisition de la vitesse du maneton se représente de la façon suivante : numérique de
vitesse du
MODELE DE COMPORTEMENT maneton

ACQUERIR TRAITER
Conditionner le signal :
+
Multiplier la Transformer la nature de Erreur
grandeur physique la grandeur Filtrer Numériser

Multiplicateur Génératrice tachy. Filtre CAN
à engrenages Capteur Conditionneur électronique Mesure numérique de la
vitesse du maneton
Nmaneton Ngénératrice Umes Umesf

On dispose des mesures de Nmaneton sur PC, et des fils de mesure


sont accessibles pour Umes (fils rouge et noir) et Umesf (fil orange).

On donne aussi les caractéristiques des pignons du multiplicateur à


engrenages :

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -5-


En accord avec le chef de projet, réfléchir à un protocole (appareils de mesure, calculs, tracé de caractéristique…) permettant de
compléter ce modèle de comportement :
- fonction de transfert Ngénératrice / Nmaneton ; APPELER LE PROFESSEUR POUR FAIRE
- fonction de transfert de la génératrice tachymétrique ; VALIDER VOTRE PROTOCOLE
- fréquence de coupure du filtre (au-delà : fréquences éliminées).

Réaliser les mesures sur le système sans vous préoccuper du filtre pour le moment, pour une vitesse de maneton de 5, 10, 15 et 20
trs/min (pas plus !). Synthétiser vos résultats dans un tableau.

Tracer la caractéristique de transfert de la génératrice tachymétrique et donner sa fonction de transfert.

Compléter le modèle de
comportement de cette ?... Fréquence
?...
chaîne d'acquisition éliminée :
(sans le filtre) : ?...
Multiplicateur Génératrice tachy. Filtre
à engrenages
… ≤ Nmaneton ≤ … … ≤ Ngénératrice ≤ … … ≤ Umes ≤ … … ≤ Umesf ≤ …

3/ Ecarts avec le modèle de connaissance de la génératrice tachymétrique


La génératrice tachymétrique a pour référence 28L28-413E.
Chercher dans la documentation constructeur sa fonction de transfert théorique (la trouver grâce à son unité !). Est-ce cohérent avec
votre résultat ? Communiquer avec le chef de projet au sujet des écarts constatés.

4/ Modélisation de la chaîne d'acquisition de la vitesse de la croix de Malte


La chaîne d'acquisition de la vitesse de la croix de Malte est strictement similaire. La vitesse maximale n'est cependant pas la même.
On dispose maintenant de fils de mesure vert et noir pour Umes et violet pour Umesf.

Câbler le nouveau montage, puis relever cette vitesse maximale pour la croix de Malte et la tension correspondante Umes. Le modèle
établi précédemment reste-t-il valide ?
Origine des parasites sur une génératrice tachymétrique :
Observer maintenant Umes et Umesf simultanément à l'oscilloscope.
Que constate-t-on ? Compléter le modèle du filtre en donnant la
fréquence au-delà de laquelle les fréquences sont éliminées.

V/ UTILISATION DU MODELE par les INGENIEURS MESURES N°2 :


PREVOIR LES PERFORMANCES SUR UNE MACHINE A CAPSULER A GRANDE VITESSE (15')

Rappelons et complétons les contraintes du cahier des charges :


- on veut une cadence de production de 15000 bocaux/h ;
- La génératrice tachymétrique ne doit pas dépasser 8000 trs/min (cf. doc constructeur) ;
- la tension d'alimentation de l'ensemble est de 24 V DC.

Faire les calculs nécessaires, à partir du modèle de comportement établi, pour pouvoir expliquer au chef de projet si ces chaînes
d'acquisition peuvent être conservées dans les asservissements de vitesse de la nouvelle machine.

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -6-


ANNEXE 1

Caractéristiques des entrées de l'API

Raccordement des capteurs aux entrées de l'API

Un contact = un capteur ; lorsque


le capteur détecte, le contact se
ferme.
0V 24V

ANNEXE 2 : TYPE NPN / PNP DES CAPTEURS DE PROXIMITE

CPGE TSI – Lycée P.-P. Riquet – St-Orens de Gameville -7-