Vous êtes sur la page 1sur 9

SUPPORTS NOTIONS ACTIVITES OBJECTIFS

Travaux de recherche Recherche au CDI sur différents supports Se documenter

(2 séances au CDI) - Origine du théâtre

- Molière /son époque

1/2 groupe avec la - La commedia dell’arte


documentaliste
- Vie et statut des comédiens au XVII ème
siècle.

- Le théâtre au XVII ème siècle

- Les courtisans

- Les personnages du BG : Tableau des


entrées et des sorties/ schéma
actanciel/schéma traçant les liens entre les
personnages (familiaux/
professionnels/sentimentaux/ D’intérêt.

- Le glossaire du langage théâtral

- Lieux de représentation à travers les siècles +


glossaire.

- Lully.

- L’art

· 1ère de couvert Rapport iconographie / Exercice d’observation - Situation de l’époque


œuvres et titre/ texte et de repérage.
thèmes (caractéristiques)
Classiques Hatier ( Bourgeois = Tiers état
liste des pers.
Gentilhomme=
noblesse)
(1 séance)
- Particularités
1/2 groupe
Observation du recueil *Notion d’actes et *du dialogue théâtral
dans sa globalité et de de scènes
la scène 1 *de la comédie-ballet
*Typographie :
Paroles rapportées
directement.

*Didascalies
(fonction) etc.

La comédie-ballet (page Lecture du texte Les différents accords


51) (fiche) (prof) – questions 1 et
2 puis travail
(1 séance) 1/2 groupe orthographe
autre 1 /2 CDI

+ le pluriel des noms


composés (explication)
(1 heure et 1/2) Vérification de la Exercice à choix QUESTIONNAIRE DE
lecture– compréhension multiples LECTURE +
au 1er degré— présentation orales
des recherches
· Acte I sc 1 - 2 Etude du cadre spatio Questionnaire. L’exposition.
temporel +Personnages
sc 1 et 2 - (apparition
différée de Mr
(2 séances) Jourdain)

Impératif La caractérisation d’un


(conjugaison) personnage

Acte II Sc 1- 2 -3 Etude de la querelle Questionnaire. Etude L’émotion dans le


Scène 4 entre les trois maîtres de la ponctuation à la dialogue
/ La montée fin de la scène 2 et 3—
progressive de la signification??
violence.

Les types de phrases


(phrases nominales et
phrases exclamatives)

Futur et conditionnel
présent
Acte II, scène 2 Etude à l’oral du Lecture expressive
(Quest. Livre LE page rythme du dialogue
128) (parcours (Livre LE page 128)
méthodique) Hachette (parcours méthodique)
Hachette
Acte II scène 5 Après avoir lu la scène, Activité d’écriture
imaginez une scène de
flatterie de la part
d’un(e) vendeur (euse)
lors de l’essayage d’un
habit dans un magasin.
Acte III sc 1 - 2 - 3 - Etude de techniques
4 théâtrales: - Le
renversement de
situation. - L’aparté.

Acte III sc 9 Analyse Le superlatif/ La Questions Livre LE p L’argumentation


d’une argumentation qui reprise des répliques/ 131 théâtrale
échoue parallélisme et effet
d’écho/ généralisation: (parcours méthodique)
(parcours méthodique) tournures « cela est Hachette
Hachette vrai » « on y voit »…
présent de vérité
générale
Acte V scènes 5 et 6 Aparté / didascalie / le Le dénouement
renversement de
situation/ le comique /
quiproquo
Devoir bilan

Sequence6 : Le dialogue théâtral

Les différents accords

Dans le texte ci-dessous, vous allez trouver multiples erreurs répertoriées dans la
liste qui suit :

---> Confusions grammaticales : sons [e] - [e]

 Part. passé - infinitif


 Son (adj. possessif) - sont (être)
 à (prep) - a (avoir)
 Se (pr. pers) - ce (adj. démonstratifs)
 Ses (Adj.poss) - ces (Adj dem)
 Ce (Adj. demonstratif) - ceux (Pr. démonstratifs)
 On (pr. indéfini = il) - ont (avoir = avaient)
 Où (pr. relatif) - ou (C de C = ou bien)
 Et (c de c) - est ((être)

---> Accords des verbes, adjectifs (sing. ou pluriel) et Part.passés

---> Accords "oubliés" à retrouver.

---> Pas d'erreur d'usage

 Qu’est-ce que la comédie-ballet ? Qui en est à l’origine en France ?


 Dans quel but Molière composait-il des comédies-ballets ?
 A quel temps et à quel mode sont les verbes soulignés ?
 ORTHOGRAPHE :
o En cas de choix multiples, barrez la mauvaise solution, après
réflexion !
o Pensez à corriger les erreurs d’accords.

La comédie-ballet

( Ce- se) genre, dont Molière a ét(ait- é) le créateur en France, consiste à entre-
mêl( é- er ) à la comédie des divertissements chant( é- er- és- ées) et dans( é- er- és-
ées). Considér( é- ée- és- ées- er) comme un genre mineur par la plupart des critiques,
la comédie-ballet n’en tient pas moins une place importante dans la production de
Molière, puisque chaque année, à partir de 1664, il crée une pièce de ce type pour les
fêtes de la cour. Citons ses oeuvres les plus connu: Les Fâcheux (1661), Le Mariage
forcé (1664), l‘Amour médecin (1665), George Dandin (1668), Monsieur de Pourceaugnac
(1669)... et, bien sûr, Le Bourgeois gentilhomme (1670).

Le roi Louis XIV (et-est) les princes de la cour participe souvent en personne
au ballets figurant dans (c’est-ses- ces- s’est) comédies. Il ne faudrait pas en conclure
que Molière n’écrit ( Ce- se) genre de pièces que pour plaire au roi. Cela serait injuste
car Molière, observateur génial des travers et des vice de l’homme, (et-est) aussi un
artiste et un poète qui rêve d’associer la musique, la danse (et-est) la parole en un tout
harmonieux. (c’est-ses- ces- s’est) pourquoi il attache le plus grand soin à la composition
de (c’est-ses- ces- s’est) comédies-ballets, s’efforçant autant que possible de li( é- er-
és- ées) les divertissements à l’action, afin que les intermèdes n’apparaissent pas comme
gratuit mais serve au contraire à magnifi( é- er- és- ées) les sentiments (ou-où) à
renforcer l’intérêt des situations.

Il n’y parvient pas toujours et certaines de ses comédies-ballet sont tombé dans
l’oubli; d’autres, comme Le Bourgeois gentilhomme nous apparaisse au contraire plus
vivante que jamais. Sans doute parce que Molière a réussi, dans cet pièce, (à- a ) réaliser
cette fusion des Arts qui correspond à son idéal de beauté.

De nos jours, la comédie-ballet (et-est) devenu comédie musical. (on- ont) dit que
ce genre, très populaire aux États-Unis, a du mal à s’implanter en France. Pourtant
certaines comédies musicales y (on- ont remportées grand succès, durant (c’est-ses-
ces- s’est) dernières années.

Classiques Hatier (oeuvres et thèmes)

Séquence 6 : Le dialogue théâtral

La(les) scène(s) d’exposition

Scènes 1 et 2- Acte I

1 L’exposition
 Où se situe l’action ? A quelle époque ? A quel moment de la journée ? Pour
chacune de vos réponses, citez le texte.

Scène 1:

 Quelles sont les différentes étapes de cette scène? Quelle en est la


progression?
 D’après la liste figurant au début de la scène1, combien de personnages
sont présents ? Lesquels prennent essentiellement la parole ? Pourquoi
tout ce monde sur la scène ? Qu’en concluez-vous sur les habitudes et le
train de vie de la maison ?
 Les maîtres évoquent un personnage qui n’est pas encore sur la scène : Qui
est-il ? Quels traits essentiels de sa personnalité sont dessinés?
 IL est fait une allusion à un autre personnage. Lequel ? Qu’apprenons-nous
de lui?
 Le Maître à danser : Quelle idée se fait-il de l’art? Quels sentiments le
portent â pratiquer son art? Par quel langage exprime-t-il ses sentiments?
(champ lexical)
 Le Maître de musique : Est-il d’accord avec le Maître à danser. Comment
oppose-t-il son « réalisme » à 1’ « idéalisme » du Maître â danser? En quoi
consiste ce «réalisme », et quelle en est la force?

2 Le comique

 Quels en sont les principaux éléments? Comment se traduit-il dans le


langage et l’attitude des deux maîtres?
La caractérisation d’un personnage

Scène 2- Acte I

1- M.Jourdain

 M. Jourdain correspond-il au portrait qu’en avaient ébauché les maîtres? Vous


paraît-il ignorant ou cultivé? Intelligent ou stupide ? Justifiez votre réponse.
(Observez bien certains déterminants employés. Qu’en déduisez-vous ?
Recherchez l’expression qui revient fréquemment dans la bouche de M.Jourdain.
Quelle est-elle ? Comment la comprenez-vous ? Elle sera le leitmotiv1[1] de la
pièce.

 Comment M.Jourdain s’adresse-il à ses laquais (dès la 5ème réplique)? Quel est le
mode et le temps de la plupart des verbes utilisés ? Pour quelles raisons ?
Conjuguez chacun de ces verbes au mode et au temps trouvé.

2- Les Maîtres

 Qu’est-ce qui justifie leur présence? Qu’attendent-ils de M. Jourdain


 Que veut prouver chacun des maîtres? Quels arguments utilisent-ils ? Pensez-
vous que ceux-ci soient justes ? Justifiez votre réponse.
 Dans le discours que tiennent les maîtres (en particulier vers la fin de la scène)

 Relevez tout au long de la scène les passages où les maîtres font


des compliments à M. Jourdain. Quel est leur but en s’exprimant
ainsi? Comment appelle-t-on celui qui fait des louanges excessives?
Comment M. Jourdain réagit-il à ces compliments? Quel trait de
caractère du bourgeois apparaît donc?

1[1] Ce procédé
consiste à montrer un
personnage dans une
situation opposée à
celle qu’il occupait
auparavant. M.
Jourdain qui a été
flatté dans les deux
premiers actes se
trouve face à une
servante au franc-
parler.
 Relevez ce qui vous semble hyperbolique2[2] (tournures de
phrases, adjectifs, adverbes, substantifs... )
 A quoi les interventions de M. Jourdain se limitent-elles ? Quels
sont ses sentiments vis-à-vis des maîtres? c) Les maîtres vous
semblent-ils sincères? Quelles réactions suscitent-ils en vous?

3[1] Idée qui revient fréquemment.

4[2] Très exagéré dans son expression

Séquence 6 : Le dialogue théâtral

L’émotion dans le dialogue

Scènes 2 et 3 - Acte II

1- Compréhension de ces scènes :

 Comment l’entrée du maître d’armes se fait-elle ? Correspond-elle au


personnage, à sa fonction ? Quel effet a-elle sur la spectateur ? Par quels
types de phrases s’exprime-t-il ?
 Pour quelle raison M.Jourdain veut-il connaître la science des armes ?
Relevez la réplique qui l’indique. Quel nouveau trait de caractère du héros
apparaît ainsi ?
 Pourquoi le maître de philosophie est-il appelé à la rescousse par
M.Jourdain ? A quel moment commence-t-il à perdre son sang froid ?

2- Les types de phrases

 Quelle est la ponctuation dominante à la fin de la scène2 ? à la fin de la


scène 3 ? Que traduit-elle des sentiments des personnages ?
3-Etude de la langue. ·

 A quel temps et à quel mode sont les verbes soulignés ? Conjuguez ces
deux verbes en entier.

MAITRE D’ARMES : si je me jette sur vous……….

MAITRE D’ARMES : Je vous étrillerai d’un air….

MAITRE A DANSER : Si je mets la main sur vous….


……….
MAITRE A DANSER :Je vous rosserai d’une manière…

 Si vous substituez l’imparfait de l’indicatif au présent que se passe-t-il ?


Conjuguez à nouveau les deux verbes en entier.

Etude de techniques théâtrales

Scènes 1, 2, 3 et 4 - Acte III

Scènes 1 et 2: ·

 Par quelle phrase de la scène 1 Molière fait-il la transition entre les deux
actes ?

 Nicole :
o Quelles expressions constituent la majeure partie de ses
répliques?
o Quelle est la cause du fou-rire de Nicole ?
o Quelle information le fait cesser ?
 M. Jourdain:
o Relevez les différents noms par lesquels il nomme sa servante.
o Quel pouvoir M. Jourdain a-t-il sur sa servante ? Justifiez votre
réponse

 Le renversement de situation5[1] : Citez dans la scène 2 des exemples qui


soulignent le renversement de situation

Scène 3 : ·
 Relevez les raisons du mécontentement de Mme Jourdain. Quelle est sa
préoccupation majeure ? Ressemble-t-elle à son mari (faites un tableau
présentant ces deux personnages – tableau à compléter à l’aide
d’informations obtenues dans l’acte tout entier)?
 Quel nouveau personnage est évoqué. Qu’apprenons-nous sur lui ? Que
laissent présager ces informations pour la suite de l’intrigue ?

Scène 4 : ·

 Délimitez les trois grandes parties de cette scène et donnez-leur un titre.


 Quel est le vrai motif de la visite de Dorante ? Etudiez le champ lexical
de la flatterie dans ses répliques.
 Quels arguments Mme Jourdain avance-t-elle pour ouvrir les yeux de son
mari ? Pourquoi ne parvient-elle pas à ses fins ?
 Qu’expriment M. et Mme Jourdain dans leurs apartés6[2] respectifs ? En
quoi est-ce ici un procédé comique ?
 « Il ne sera pas content qu’il ne vous ait ruiné » Récrivez cette phrase en
remplaçant la conjonction « que » par une autre qui en éclaire le sens.

7[2] Procédé qui consiste à faire parler un acteur assez bas et à le faire s’adresser « à part » au
seul public ou à l’un des personnages présents sur scène à l’exclusion des autres.