Vous êtes sur la page 1sur 10

PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE

TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

Introduction

Dans le monde, les parasitoses intestinales constituent un sérieux problème de la santé


publique [1].

Une parasitose intestinale est toute affection causée par un être vivant parasite, qui se
développe dans le tube digestif. En Afrique la situation environnementale de la plupart
des pays dans la ceinture intertropicale favorise le développement des affections
parasitaires [2].

Les parasitoses intestinales bien qu’elles suscitent de nos jours peut intérêt à côté des
maladies plus graves comme le sida, la tuberculose, le paludisme et l’onchocercose,
constituent en milieu tropicale un problème de santé publique, en raison
essentiellement des conditions climatiques, l’absence ou l’insuffisance des mesures
d’hygiènes et d’assainissement et en fin de la pauvreté sont entre autre des facteurs
favorisants leurs endémicités [2].

Ces maladies parasitaires sont des affections les plus fréquentes et constituent une
menace permanente au développement socioéconomique dans les pays en voie de
développement où leur taux morbidité et de mortalité est très élevé. Elles sont la cause
de plusieurs affections dont les conséquences sont énormes :

- Sur le plan médical par les troubles qu’elles occasionnent chez les sujets Parasités.

- Sur le plan économique par les mesures thérapeutiques et préventives coûteuses


qu’elles imposent ;

- Sur le plan démographique par le taux de morbidité et mortalité souvent élevé surtout
chez les enfants [3].

Ces maladies parasitaires intestinales se propagent rapidement dans les quartiers qui
sont caractérisées par manque ou l’absence de commodité sanitaires et la surpopulation,
celles-ci ont pour facteurs d’aggravation le péril fécal, par manque d’installation ou
d’utilisation de latrines pour recueil des matières fécales (souvent émises dans la
nature), par manque d’eau potable, et d’hygiène individuelle et collectives [3].

Ces parasitoses intestinales, généralement provoquées par les helminthes et les


protozoaires intestinaux restent fréquentes surtout dans les pays à hygiènes précaires
dont le nôtre. En effet, une étude récente réalisée à BOBO- DIOULASSO au
BOURKINA FASSO (BF) sur une demande d’examen parasitologie à la recherche
d’étiologie de gastro-entérites a montré une prévalent globale des parasitoses
intestinales de 65,3% ; dont la majorité (53%) sont transmises par le l’eau sale [4].

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

Ces parasitoses intestinales mettent à mal le parcours des enfants du fait qu’elles
entrainent une insuffisance pondérale, des retards de croissance d’important coût pour
les soins, un manque d’attention en classe, l’absentéisme à l’école [5].

Ces maladies sont particulièrement sévères chez les enfants, chez qui elle sont à
l’origines de malnutrition, d’anémie, des faibles résistances aux infections et du fort
taux de mortalité infantile [6].

Dans les pays tropicaux surtout parmi les enfants affectées par le VIH [7]. Elles
touchent particulièrement les enfants mais tous les âges peuvent être consternés,
l’helminthe entraine grâce à son cycle strictement infraliminal intestinal des symptômes
digestifs chez certains, agitation, insomnie qui sont associés à l’oxyurose, peuvent
entrainés une chute du rendement scolaire et la capacité d’apprentissage. On peut citer
par exemple aussi l’irritation du colon par certains protozoaires entrainant une
diarrhée. [8 ;9].

La diarrhée étant surtout fréquente dans les parasitoses intestinales causées par les
protozoaires, et responsable de 2.5 millions de décès chaque année, dont environ 60-
70% d’enfants âgés de moins de 5ans, les effets indirects de la diarrhée comprennent le
risque accrus d’infection, l’impact sur la croissance et les capacités cognitives [10].

Parmi les protozoaires, entamoeba histolytica (giardia intestinalis) a un rôle majeur


dans la survenue des syndromes dysentériques dit amibients. D’autre protozoaires ont
pour rôle plus discutable. Cependant, Giardia intestinalis (G. intestinalis) et trichomonas
intestinalis (T.intestinalis).doivent retenir attention car assez fréquent [11].

Parmi les parasites incriminés, dans les parasitoses intestinales, l’amibiases,


l’ascaridiose, l’ankylostomiase et la trichocéphalose comptent parmi les dix (10)
infections les plus fréquentes dans le monde [12 ;13]

Leur prévalence particulièrement élevée dans les pays intertropicaux du fait des
conditions climatiques favorables à la prolifération des parasites [14 ;15]

Elles sont un phénomène chez l’enfant et occupent une place importante dans
l’ensemble infantile notamment dans les pays du tiers monde, ces maladies parasitaires
occupent trop souvent une place moins importante en matières de la prévalence des
différentes espèces des parasites qui varient d’une région à une autre selon les pays
[16].

Au R.D.C Congo, Serge Nimo NGBABO, au cours du prémier semestre de l’an 2008 à
kissangani a trouvé une prévalence globale des parasitoses intestinales au C. S Boyoma
de 62%. Dans ses recherches, ankylostome est le parasite le plus fréquemment
rencontré (32,4%), suivie de l’Entamoebe histolytica (18,4%), Ascaris lombricoïdes

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

(10,7%), strongyloides stercanalis (8,2%), trichomonas intestinalis (1,1%) et enfin


entrobius vermicularis (0,2%) [17].

En Tunisie, en 2009, F. CHEIKHROUHOU et COLL dans une étude rétrospective de


1997 à 2006 dans la région de SFAX ont montré une prévalence globale des parasitoses
intestinales de 26.6% dont le tiers chez des enfants. Une association parasitaire a été
retrouvé dans 11,3% un bi parasitisme dans 69,5% cas. La répartition selon l’âge à
montrer une prédominance du parasitisme digestif chez les enfants de moins de 12 ans
(50,2%) des cas. Les protozoaires représentaient 96,5% des parasites isolés : les
flagellés (54,3%) sont dominés par dientamoeba iragilis (30,3%) et Giardia lamblia
(17%). Les amibes représentaient 41,9% avec Entamoeba histolytica, les helmintes
(3,5%) sont representés par Enterobius vermicularis (49%), Hymenolepis nana (31,4%)
Strongyloides Stercoralis (0,3%), Taenia saginata (0,3%) et Ankylostoma duodenal (1
cas) [10 ;13].

Selon l’OMS, les affections parasitaires pour les vers intestinaux touchent au moins
deux milliards de personnes dans le monde et constituent une menace significative de la
santé publique. On observe le plus grand nombre de cas d’helminthiases en Afrique
(173 millions) ; en méditerranée orientale (23 millions) dans plusieurs régions
d’Amérique centrale et latine et de caraïbes (84 millions) en Asie du sud (237 millions)
et le pacifique occidentale (705 millions) [18].

En Guinée, les helminthiases intestinales constituent la troisième cause de la morbidité


avec un taux d’incidence annuel de 38,5%, comme fréquence globale ; la tranche d’âges
la plus exposées est celle des enfants du moins de 5 ans. Les espèces parasitaires varient
d’une région à une autre [19].

C’est dans le but d’apporter notre modeste contribution pour la détermination de la


prévalence des parasitoses intestinales dans le village de Takoumaye, sous-préfecture de
dabis, de la région administrative de BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE. Que nous
avons choisi à la fin de nos études supérieures le thème intitulé :
« LA PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15
ANS DANS LE VILLAGE DE TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABIS, DE LA
REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE ».

Pour la réalisation de ce travail nous nous fixerons les objectifs suivants :

OBJETIF GENERAL :
-Déterminer la prévalence des parasitoses intestinales chez les enfants de 0 à 15 ans
dans le village de Takoumaye
OBJETIF SPECIFIQUES :
-Déterminer la prévalence des parasitoses intestinales par âge et sexe ?

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

-Déterminer la fréquence des espèces parasitaires rencontrées chez les enfants de 0 à


15ans ?
-Déterminer la prévalence des parasitoses intestinales selon le niveau d’instruction chez
les enfants de 0 à 15 ans ?
Pour atteindre ces objectifs le plan suivant sera adopté
Chapitre I : Généralités
Dans ce chapitre nous étudierons les grandes parasitoses intestinales ainsi que leur
épidémiologie.
Chapitre II : Cadre matériel- méthodes de travail.
II-1 Cadre de l’étude
II-1-1 Cadre Général : Boké
- Situation géographique
La préfecture de Boké est une subdivision administrative de la Guinée. Elle dépend de
la région de Boké qui est composé de 5 sous- préfectures : la préfecture de Boffa, la
préfecture de Boké, la préfecture de Gaoual, la préfecture de Koundara et la préfecture
de Fria. Et la ville de Boké en est le chef de lieu. Boké est situé en Guinée Maritime.
Elle est limitée au nord par la Guinée Bissau au Nord- ouest par la préfecture de
Gaoual, à l’ouest par celle de Télimilé, au Sud par celle Boffa et à l’ouest par l’océan
atlantique. Avec une population totale de 479.723 habitants (2017), Boké couvre une
superficie de 11.053 Km2 Avec une densité de 43 habitants par km2. La situation
sanitaire, la préfecture de Boké possède deux (2) Hôpitaux de référence, 52 postes de
santés fonctionnels et 13 centre de santés fonctionnels. La préfecture de Boké se sépare
de la ville de Conakry à une distance de 300 km. Et qui compte une dizaine d’ethnies
qui peuvent se regroupée en trois grandes catégories, qui sont les peuls, les soussou et
les malinkés. La situation économique, tourne au tour de deux axes principales
l’exploitation minière et l’agriculture. Plus de 80% de la population font l’agricultures,
la culture de l’acajou est économiquement très rentable.
II-1-2- Cadre Spécifique : Takoumaye

II-2 Matériels de travail


- Une fiche d’enquête individuelle
- Matériels de laboratoire :
- Microscope binoculaire
- Baguettes en bois
- Marqueur
- Lames et lamelles
- Eaux distillée ou physiologique
- Solution des Willis :
Bio-matériel : Il est constitué essentiellement par les échantillons des selles des sujets
enquêtés.
II-3 Méthode de travail :
II-3-1 Type et durée de l’étude :
C’est une étude prospective de type transversal pour une durée de trois mois.
II-3-2 Hypothèse :la prévalence des parasitoses intestinales chez les enfants de 0 à 15
ans est-elle liée aux mauvaise pratiques des règles d’hygiènes élémentaires par ces
enfants ?

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

II-3-3 Les caractéristiques de la population d’étude porteras sur :


- La population cible : Notre enquête concernera tous les enfants de 0 à 15 ans de sexe
différents et âge qui seront enquêtés dans le village Takoumaye pendant la période de
l’enquête.
- Échantillonnage et taille de l’échantillon : Nous dévons effectuer un
échantillonnage exhaustif simple. Le choix des sujets de l’échantillon doit être défini
par les critères suivants.
- Critères d’inclusion : seront retenues tous les enfants de 0 à 15 ans ayant acceptées
de participer à l’étude au moment de l’enquête ; et ayant voulu fournir les selles.
- Critères de non inclusions : Ne seront pas retenues dans cette étude tous les enfants
de 0 à 15 ans n’ayant pas voulu fournir les selles au moment de l’enquête et ceux
soumis à un traitement antiparasitaire deux (2) semaines avant l’enquête.

LA TAILLE DE L’ECHANTILLON : sera en fonction du nombres d’enfants


enquête par jour
II-3-4 Les variables de l’étude :
Les variables utilisées dans notre étude seront les suivantes :
- Les espèces parasitaires rencontrées.
- Les données socio- démographique des enfants atteint des parasitoses intestinales
- Sexe.
- Niveau d’étude
- L’âges.
Définition Opérationnelle des variables de l’étude :
Les données socio- démographique des enfants atteint des parasitoses intestinales
Le sexe : il définit le genre (masculin ou féminin et permet d’établir le sexe ratio et la
prédominance éventuelle de l’un sur l’autre).
Niveau d’instruction : c’est la classification des enfants selon le niveau d’étude (de la
1ère année en 6eme année).
Prévalence
Age : temps d’années révolues par le sujet depuis sa naissance regrouper en tranche
d’âge avec un intervalle de :
0 – 2 ans
3 - 5 ans
6 - 8 ans
9 - 11 ans
12 - 15 ans

La profession : elle regroupe l’ensemble des enfants en catégorie socio


professionnelles :
Elèves : regroupe l’ensemble des enfants fréquentant un établissement public ou privé
Les espèces parasitaires rencontrées :
Il s’agit des espèces de parasite intestinaux rencontrés parmi :
- Les protozoaires : Ce sont les organismes eucaryotes unicellulaires, mobiles, au
moins à un stade de leur développement. Ils sont placés dans le règne des protistes, les
protozoaires ont une taille compris entre 1 et 600 Um, les plus petits sont les
sporozoaires ainsi que certains parasites intracellulaires, les plus grands sont les amibes

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

qui peuvent atteindre jusqu’à 5 mm. Les protozoaires possèdent tous les constituants
classiques de la cellule eucaryotes (organites spécifiques). Et sont divisées en trois
embranchements principaux : les api complexe, les ciliées comme la paramécie ;
protozoaires les plus spécialisés et se qui ont la plus grande complexité structurelle. Et
les sarcomasgophores qui comprennent les amibes et les flagellés qui se déplacent à
l’aide d’un mouvement amiboïde ou à l’aide d’un flagellé.
- Les nématodes : Ce sont des vers ronds non segmentés classés parmi les
ecdysozoaires, ils sont recouverts d’une cuticule épaisse. Ils mènent une vie libre dans
(l’eau, les sols, les sédiments …) les nématodes sont vermiformes et souvent
translucides et ou des couleurs claires. Ils sont dotés d’un tube digestif complet, avec
une bouche et anus et ne possèdent ni appareil respiratoire, ni appareil circulatoire et ni
tunique musculaire. Les nématodes se subdivisent en deux groupes : les nématodes à
transmission orale : ascaris (ascaris lombricoïdes oxyure (entérovirus verniticulis)
Trichocéphale (trichiuris – trichiura) Les nématodes à transmission transcutanées :(
Angullule (Strongyloîde stercoralis) ankylostoma (nector Américanus, Ankylostoma
duodénale)
- Les trématodes : Ce sont des vers, de l’embranchements des platthelemnthes,
parasites nue, à corps non segmentés, prouvus d’un tube digestif sana anus, et de
ventous ou de crochets leur permettant à se fixer. Cet embrachement comprend : les
douves : fasiola buski, matagonimus, yokogawaî les schistosomes, S. mansoni, S.
intercalatum ; S.hemetobium ; S. japonicum et S. mekongi
- Les cestodes : Ce sont les vers plats hermaphrodites, de forme rubanée toujours
segmentés à l’état adulte et présente pas de tube digestifs. Sont des verts de
l’embranchement des plathelminthes, dont ses parasites adultes vivent dans le tube
digestif des vertébrés. Ils sont une extremités supérieure ronde, le scolex avec des
crochets et des ventus qui leur permetent de sacrochér ils n’ont pas de tube digestif à
proproment parler, ils absorbent la nourriture prédigégrée par l’hote : ils sont
osmotrophes. Cette classe des plathelminthes comprend : Ténia saginata ; ténia solium ;
hymenolepis nana, hemenolepis diminita ; diplylobothium latum

PREVALENCE : C’est le nombre total des cas d’une maladie survenue dans une
population au cour d’une période donnée.
PARASITOSES INTESTINALES : c’est toutes affection causée par un être vivant
parasite qui se développe le tube digestif.
PARASITE INTESTINALES : c’est un parasite vivant dans le tube digestif de
l’homme et / ou d’autre animaux
PARASITES :

II-3-5 Technique de collectes des données :


- Activités préliminaires :
Elaboration d’une fiche d’enquête individuelle établie en fonction des interrogatoires :
Elle comprend les données sociodémographiques et les examens de laboratoires
(résultats des analyses parasitologues des selles diagnostique et traitement administrés).
Prise de contact et la sensibilisation des sujets de l’enquête pour mener notre étude.
- Enquête proprement dite :

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

Une démarche d’évolution sur le terrain sera suivie avec un interrogatoire porté sur les
renseignements généraux sur les sujets enquêtés :
a) Récolte des selles
Programmation de la récolte des selles, précédé d’une sensibilisation des sujets sur la
façon de prélever l’échantillons et distribution des pots.
II-3- 6 Technique d’analyse des selles :
Nous avons choisi deux méthodes d’examens des selles :
Méthode directe à l’état frais et Méthode de Willis chaque échantillon de selles sera
soumis aux deux techniques pour indiquer la positivité ou non à l’une des méthodes.
- Méthode direct à l’état frais : consiste à observer entre lame et lamelle une petite
quantité de selle dans une goutte d’eau physiologique ; au microscope avec le
grossissement fois 10 puis fois 40. Cette technique permet d’observer la mobilité des
protozoaires, les vers adultes et anneaux de ténia, applicable pour toute consistance des
selles, car elle est moins coûteuse.
- Méthode de Willis : c’est une méthode de flottation qui consiste à écraser 1-2g de
selles avec de la baguette dans un flacon de pénicilline avec la solution saturée de Nacl
jusqu'à ce que ça soit homogène, en suite remplir le flacon à ras- le –bol et couvrir avec
une lamelle puis attendre 10-15mn avant de passé à la lecture au microscope avec
l’objectif de grossissement fois 10et 40. cette technique permet de rechercher les œufs
légers des parasites.
II-3-7 Résultats attendus :
- La prévalence des parasitoses intestinales par âge et sexe chez les enfants de 0 à 15
ans sera déterminée
- La fréquence des espèces parasitaires rencontrées chez les enfants de 0 à 15 ans sera
déterminée.
- La prévalence des parasitoses intestinales selon le niveau d’instruction chez les
enfants sera déterminée.
Mots clés : prévalence - des parasitoses intestinales – enfants 0 à 15 ans village de
Takoumaye

CHAPITRE III : Résultats


CHAPITRE IV : Discussion
Conclusion et Recommandations

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

FICHE D’ENQUETTE

Titre : Evaluation de l’état de santé des enfants du village de takoumaye sous-préfecture


dabiss de la région administrative de boké république de guinée

Données sociodémographique :

Date : /…/……/…/ Village : ………………………Numéro d’inclusion (ID) : /…………/

L’enfant Prénoms et noms : ……………………………âge : …………Année et mois Sexe:/……/

L’enfant est-il Scolarisés ? oui /…/ Non /…/ Si oui, préciser : Maternelle /…/ Primaire /…/ Secondaire /…/

L’adulte en charge de l’enfant Prénoms et noms : …………………………………………Age : …………. An

Sexe : /………/ Téléphone : ………………Statut matrimonial : …………………Profession : ……………

Combien d’enfants avez –vous à votre charge ? ……… Lien avec l’enfant : ………………N. D’instruction

Aucun /…. / Primaire /…. / Secondaires /…/ Universitaires /…/ Postuniversitaire /…/ Autre /…/ (à préciser) ……

EXAMENS DE LABORATOIRE :

Coprologie : examen direct Résultat : ………………………………………………………………...................

Méthode de Willis de Résultat : ………………………………………………………………………………….

Diagnostic : ………………………………………………………………………………………………………...

Traitements administrés : ……………………………………………………………………………………….

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

Références bibliographiques

1. Keiser, J.& U Tzinger, J.2010. The drugs wahave and the drugs we need
against major helminth infection. Advances in parasitologiy, 193-230
2. A.M.GG « Prévalence des parasitoses intestinales et connaissances des
attitudes pratiques des populations périurbain face aux parasitoses
intestinales : cas du canton d’Adidogomé au Togo ». Univ.de Togo –
Lomé-Diplôme Univ des Assist.med-Opt Techn. Super de genie Sanitaire
2013
3. Rohingam D « Fréquence des parasitoses intestinales dépistées au
laboratoire d’analyse biomédicale de Guinée (Solabgui) ». Site :
www.memoire online.com consulté le 28/05/2012, pp3.
4. Sangare, I., BAMBA, S., CiSSE, M, ZIDA, A., BAMOGO, R., SIRIMA,
C., YAMEOGO, B.K., SANOU, R., DRABO, F., DABIRE, R. K &
GUIGUEMBE, R.T. 2015.Prevalence of intestinal opportinistic parasites
inffections innthe univertity of Bobo-Dioulasso, Burkina faso infect dis,
4,32.
5. MAMO, H. 2014 intstinal parasitic infections among prison immates and
tabacoo farm workers in shewa robit, nort central Ethopia PLoS One 9,
e99559.
6. YENTUR, D.N., YIDIZ ZEYERK, F, SMSEK, Z. & ZEYERK, DK.
20145 (the effects of intestinal parasites on anemia of children). Turkiye
Parazitol Derg, 38,85-90.
7. JEGEDE, E.F., OYEYI, E, BICHI, A.H., MBAH, H A., & TORPEY,
K.2014 prevalence of intestinal parasites among HIV/AIDS patients
attending Infectious Disease Hospital kano, Nigeria. Pan Afre Med J,
17,295
8. Gentelini, M. et Duflo B, les maladies parasitaires. Mad tropical,
Flamarion, Medecine et science, Paris ;144-146, 157,162-174
9. ENSERINK, R., VAN DEN WIJNGAARD, C, VAN ASTEN, L., 2015
Gastroenteritis attributable to 16 enteropathogens in cildren anttending day
care : significant effects of rotavirus, astrovirus, cryptosporidium and
giardia. Pediatre Infect Dis J,34, 5-10.
10.Fisher walker CL. Lamberti L, Adair L. Ouerrant RL.Lescano AG,
Martorell R, Pinkerton RC, Blaker RE. Does childhood diarrhea influence
cognotion beyondthe diarrhea-stunting pathway ? Plos.One. Journal pone
0047908 2012/10/31.
11.NIYIZURUGERO, E., NDAYANZE, J.B.& BERNARD, K.,2013.
Prevalence of intestinal parasitic infections and associated risk factors

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye


PREVALENCE DES PARASITOSES INTESTINALES CHEZ LES ENFANTS DE 0 A 15 ANS DANS LE VILLAGE DE
TAKOUMAYE, SOUS-PREFECTURE DE DABISS, REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE REPUBLIQUE DE GUINEE

among Kigali institute of Education students in Kigali Rwanda Trop


Biomed, 30, 718-26

12.OMS, Geohelminthiase, Aide, mémoire N° 366, Mai,2015 www.


Whoint/media centre / factsheets/fs 366/fr
13.Cheikhrouhou F, Trabelsi H sallami H, Makri F, et al Parasitaes
intestinales dans la région de Sfax (sud Tunisien) etude rétrospective. Rev-
Tun infectrol, 2009,3(2) : 14-8
14. Tagajdid R, Lemkhente Z, Errami M, EL Melloki WL, Mimouni B.
Portage. Parasitaire intestinale. Chez l’enfant scolariser à salé Maroc.
Bulletin de la société de pathologie exotique : 2012 vol 105, Issue 1 P mier
40-45
15. Benouis A, Bekkouche Z, Benmansour Z, Etude epidemiologique des
parasitoses intestinales humaines au niveau de CHU d’oran (Algerie).
International journal of Innovation and Applied. studie, vol 2 , N° 4, 2013
P 613- 620
16. Jaouad Mosfafi, Larbi. LAkHAL, Khadija. ELKHARRIM, Prevalence des
oxymroses et importance de scotock- test resultat d’uen enquete en service
pediatrie de l’hopital Moulay ABDELLAH de salé Maro) sciencelib
edition Mersenne : vol 3 N° 111009, 2011
17. Nimo NGBABO S. « prevalence des parasitoses intestinales au C S
Boyoma au cours du pre semestre de lan 2008 » memoirre de la faculté de
médecine de Kissangani RD congo 2008
18. Crompton DWT ed fristWHO repportouneglectedtropicaldiease Working
to avec the global impact of Géneve, HWO 2010
19. Annuaire des statistiques sanitaire 2005 Guinée

THESE DE DOCTORAT EN PHARMACIE Keita Abdoulaye