Vous êtes sur la page 1sur 51

Projet de PNM EN 14475

Norme Marocaine IC 13.1.184


2018

ICS : 93.020

ne
Exécution des travaux géotechniques spéciaux
Remblais renforcés

ai
oc
ar
m
e
Norme Marocaine homologuée
rm

Par décision du Directeur de l’Institut Marocain de Normalisation N° au B.O.N° , publiée


du
no
de

Correspondance
La présente norme nationale est identique à l’EN 14475 : 2006 + AC : 2006 et est
reproduite avec la permission du CEN, Avenue Marnix 17, B-1000 Bruxelles.
et

Tous droits d’exploitation des Normes Européennes sous quelque forme que ce soit et par
tous moyens sont réservés dans le monde entier au CEN et à ses Membres Nationaux, et
oj

aucune reproduction ne peut être engagée sans permission explicite et par écrit du CEN par
l’IMANOR.
Pr

Droits d'auteur
Droit de reproduction réservés sauf prescription différente aucune partie de cette publication ne peut
être reproduite ni utilisée sous quelque forme que ce soit et par aucun procédé électronique ou
mécanique y compris la photocopie et les microfilms sans accord formel. Ce document est à usage
exclusif et non collectif des clients de l'IMANOR, Toute mise en réseau, reproduction et rediffusion, sous
quelque forme que ce soit, même partielle, sont strictement interdites.

Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) © IMANOR 2017 – Tous droits réservés


Angle Avenue Kamal Zebdi et Rue Dadi Secteur 21 Hay Riad - Rabat
Tél : 05 37 57 19 48/49/51/52 - Fax : 05 37 71 17 73
Email : imanor@imanor.gov.ma
PNM EN 14475 : 2018

Avant-Propos National

L’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) est l’Organisme National de Normalisation. Il a été créé
par la Loi N° 12-06 relative à la normalisation, à la certification et à l’accréditation sous forme d’un
Etablissement Public sous tutelle du Ministère chargé de l’Industrie et du Commerce.

ne
Les normes marocaines sont élaborées et homologuées conformément aux dispositions de la
Loi N° 12- 06 susmentionnée.

ai
La présente norme marocaine a été reprise de la norme européenne EN conformément à l’accord

oc
régissant l’affiliation de l’Institut Marocain de Normalisation (IMANOR) au Comité Européen de
Normalisation (CEN).

Tout au long du texte du présent document, lire « … la présente norme européenne … » avec le sens

ar
de « … la présente norme marocaine… ».

Toutes les dispositions citées dans la présente norme, relevant du dispositif réglementaire européen
m
(textes réglementaires européens, directives européennes, étiquetage et marquage CE, …) sont
remplacés par les dispositions réglementaires ou normatives correspondantes en vigueur au niveau
national, le cas échéant.
e
La présente norme marocaine comporte une annexe nationale normative (ZN) qui précise des
rm

dispositions nationales applicables et qui constituent des modifications par rapport au document de
base EN 14475.

La présente norme marocaine NM EN 14475 a été examinée et adoptée par la


no

Commission de Normalisation des Tavaux géotechniques (102).


de
et
oj
Pr
NORME EUROPÉENNE EN 14475
EUROPÄISCHE NORM Janvier 2006
+ AC
EUROPEAN STANDARD Avril 2006

ICS : 93.020

ne
Version française

Exécution des travaux géotechniques spéciaux —

ai
Remblais renforcés

oc
Ausführung von besonderen geotechnischen Execution of special geotechnical works —
Arbeiten (Spezialtiefbau) — Reinforced fill
Bewehrte Schüttkörper

ar
m
e
rm

La présente Norme européenne a été adoptée par le CEN le 10 novembre 2005.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la Norme
no

européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Centre de Gestion ou auprès des membres du CEN.
de

La présente Norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version dans
une autre langue faite par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale et
notifiée au Centre de Gestion, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
et

Belgique, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie,
Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie,
Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède et Suisse.
oj

CEN
Pr

COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Centre de Gestion : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2006 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 14475:2006 F
EN 14475:2006 (F)

ne
Sommaire

ai
Page

Avant-propos .......................................................................................................................................................... 3

oc
1 Domaine d’application .......................................................................................................................... 4

2 Références normatives ........................................................................................................................ 5

ar
3 Termes et définitions ............................................................................................................................ 7

6
m
Informations nécessaires pour l’exécution des travaux ................................................................... 8

Reconnaissances géotechniques ....................................................................................................... 9

Matériaux et produits ............................................................................................................................ 9


e
7 Considérations relatives à la conception ......................................................................................... 15
rm

8 Exécution ............................................................................................................................................. 19

9 Surveillance, essais et contrôles ...................................................................................................... 24


no

10 Comptes-rendus ................................................................................................................................. 25

11 Exigences particulières ...................................................................................................................... 26

Annexe A (informative) Exemples d'utilisation de différents types de remblais,


de

suivant les applications, les renforcements et les parements .................................................... 27

Annexe B (informative) Propriétés électrochimiques des matériaux de remblais


associés à des renforcements métalliques ................................................................................... 28
et

Annexe C (informative) Éléments et systèmes de parement .......................................................................... 30

Annexe D (informative) Quelques formes particulières de renforcement ..................................................... 44


oj

Annexe E (informative) Renforcements en acier ............................................................................................. 46

Annexe F (informative) Recommandations concernant les éléments de parement .................................... 48


Pr

Bibliographie ........................................................................................................................................................ 49

2
EN 14475:2006 (F)

ne
ai
oc
Avant-propos

ar
Le présent document (EN 14475:2006) a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 288 «Exécution de travaux
géotechniques spéciaux», dont le secrétariat est tenu par AFNOR.

m
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en juillet 2006, et toutes les normes nationales en contradiction devront être retirées
au plus tard en juillet 2006.
e
Le calcul des ouvrages de remblai renforcé est effectué pour le moment à partir de textes nationaux tels
que BS 8006 (1995), NF P 94-220 (1998) ou autres. En effet, l’Eurocode 7 (EN 1997-1 : Calcul géotechnique)
rm

ne traite pas actuellement en détail du calcul de ces ouvrages. Les valeurs des coefficients partiels et des coefficients
de charge données dans EN 1997-1 n’ont pas été validées pour le cas des ouvrages de remblai renforcé.
S'il existe beaucoup de points communs entre les méthodes de calcul qui ont été développées et adoptées dans les
no

différents pays membres du CEN, elles comportent également des différences qui tiennent aussi bien à la diversité
des méthodes de travail qu'à celle des conditions géologiques et climatiques.
Du fait de ces différences et du temps nécessaire au développement d'une méthode de calcul commune qui reflète
complètement les aspects propres aux diverses méthodes nationales, une approche en deux étapes a été adoptée
pour l’élaboration des normes pour les remblais renforcés.
de

Conformément à cette approche, le Groupe de travail 9 a reçu comme mandat du TC 288 de rédiger dans un premier
temps une norme concernant l’exécution des remblais renforcés, avant d’entreprendre un travail sur une méthode de
calcul commune. Cette norme représente l’exécution de la première partie de ce mandat.
et

Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Danemark,
Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte,
oj

Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède
et Suisse.
Pr

3
EN 14475:2006 (F)

1 Domaine d’application
1.1 La présente Norme européenne établit les principes généraux pour la construction des ouvrages en
remblai renforcé.

1.2 La présente Norme européenne s’applique aux remblais techniques renforcés par l’inclusion de renforcements
horizontaux ou sub-horizontaux placés entre les couches du remblai au cours de leur construction.

1.3 Le domaine d’application des remblais renforcés examinés dans la présente Norme européenne comprend
(Figure 1) :

ne
— les ouvrages de soutènement (murs verticaux, murs peu ou très inclinés, culées de pont, structures de stockage
en vrac), comportant un parement qui permet de retenir le remblai placé entre les lits de renforcement ;
— les talus renforcés très inclinés avec un parement, soit intégré, soit rapporté, ou bien enveloppant les couches de

ai
remblai, les talus renforcés peu inclinés, sans parement, mais recouverts d’une simple protection contre l’érosion,
et la réparation des glissements de talus ;

oc
— les remblais renforcés à la base, et les remblais renforcés en partie supérieure contre les soulèvements provoqués
par le gel.

1.4 Les principes relatifs à l’exécution d’autres travaux géotechniques spéciaux tels que le clouage des sols,

ar
les pieux forés, les pieux avec refoulement du sol, les micropieux, les rideaux de palplanches, les parois moulées,
les injections et les colonnes de sol-ciment réalisées par jet sont traités dans d’autres normes européennes.

m
Le renforcement des chaussées routières n’est pas couvert par la présente norme.
e
rm
no

a) Murs b) Culées de pont c) Culées mixtes


de
et
oj

d) Talus renforcés
Pr

Légende Légende
1 Renforcements 1 Couche molle peu épaisse
2 Couche molle 2 Couche raide
e) Renforcement à la base f) Matelas de renforcement à la base

4
EN 14475:2006 (F)

Légende Légende
1 Renforcements 1 Renforcements

ne
2 Pieux 2 Zones faibles ou cavités potentielles
g) Remblai sur pieux avec renforcement à la base h) Renforcement au-dessus de terrains
susceptibles d’affaissement

ai
oc
ar
Légende Légende
1 Renforcements 1 Renforcements
2 Lentilles de glace m
2
3
Lac ou mer
Fond marin compressible
e
i) Renforcement de zones j) Renforcement à la base d’une digue
exposées au soulèvement par le gel
rm

Figure 1 — Quelques applications des remblais renforcés

2 Références normatives
no

Les documents référencés ci-après sont indispensables pour l’application de la présente norme. Pour les références
datées, seule l’édition citée s’applique. Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle
il est fait référence s'applique (y compris les amendements).
de

EN 206-1, Béton — Partie 1 : Spécification, performances, production, et conformité.

EN 1990, Eurocodes structuraux — Base du calcul des structures.


et

EN 1991, Eurocode 1 : Actions sur les structures.

EN 1992-1-1, Eurocode 2 : Calcul des structures en béton — Partie 1-1 : Règles générales et règles pour
oj

les bâtiments.

EN 1997-1, Eurocode 7 — Calcul géotechnique — Partie 1 : Règles générales.


Pr

EN 10025-2, Produits laminés à chaud en aciers de construction — Partie 2 : Conditions techniques de livraison pour
les aciers de construction non alliés.

EN 10025-4, Produits laminés à chaud en aciers de construction — Partie 4 : Conditions techniques de livraison pour
les aciers de construction soudables à grains fins obtenus par laminage thermomécanique.

EN 10079, Définition des produits en acier.

EN 10080, Acier pour l'armature du béton — Armatures pour béton armé soudables à verrous B 500 — Conditions
techniques de livraison pour les barres, les couronnes et les treillis soudés.

5
EN 14475:2006 (F)

EN 10218-1, Fils et produits tréfilés en acier — Généralités — Partie 1 : Méthodes d'essai.

EN 10218-2, Fils et produits tréfilés en acier — Généralités — Partie 2 : Dimensions et tolérances des fils.

EN 10223-3, Fils et produits tréfilés en acier pour clôtures — Partie 3 : Grillage à mailles hexagonales, en acier,
pour applications industrielles.

EN 10223-4, Fils et produits tréfilés en acier pour clôtures — Partie 4 : Grillage en acier soudé.

EN 10244-1, Fils et produits tréfilés en acier — Revêtements métalliques non ferreux sur fils d'acier — Partie 1 :

ne
Principes généraux.

EN 10244-2, Fils et produits tréfilés en acier — Revêtements métalliques non ferreux sur fils d'acier — Partie 2 :
Revêtements de zinc ou d’alliage de zinc.

ai
EN 10245-1, Fils et produits tréfilés en acier — Revêtements organiques sur fils d'acier — Partie 1 :
Principes généraux.

oc
EN 10245-2, Fils et produits tréfilés en acier — Revêtements organiques sur fils d'acier — Partie 2 : Fil à revêtement
de PVC.

ar
EN 10245-3, Fils et produits tréfilés en acier — Revêtements organiques sur fils d'acier — Partie 3 : Fil à revêtement
de PE.

m
EN 10326, Bandes et tôles en aciers de construction revêtues en continu par immersion à chaud — Conditions
techniques de livraison.
e
EN 12224, Géotextiles et produits apparentés — Détermination de la résistance au vieillissement dû aux
conditions climatiques.
rm

EN 12225, Géotextiles et produits apparentés — Méthode pour la détermination de la résistance microbiologique


par un essai d’enfouissement.
no

EN 13251, Géotextiles et produits apparentés — Caractéristiques requises pour l’utilisation dans les travaux
de terrassement, fondations et structures de soutènement.

EN ISO 898-1, Caractéristiques mécaniques des éléments de fixation en acier au carbone et en acier allié —
Partie 1 : Vis et goujons (ISO 898-1:1999).
de

EN ISO 1461, Revêtements par galvanisation à chaud sur produits finis ferreux — Spécifications et méthodes d'essai
(ISO 1461:1999).

EN ISO 2063, Projection thermique — Revêtements métalliques et autres revêtements inorganiques — Zinc,
et

aluminium et alliages de ces métaux (ISO 2063:2005).


oj

EN ISO 10320, Géotextiles et produits apparentés — Identification sur site (ISO 10320:1999).

ENV ISO 10722-1, Géotextiles et produits apparentés — Mode opératoire de simulation des dégâts lors
Pr

de l’installation — Partie 1 : Installation dans des matériaux granulaires (ISO 10722-1:1998).

EN ISO 12957-1, Géosynthétiques — Détermination des caractéristiques de frottement — Partie 1 : Essai


de cisaillement direct (ISO 12957-1:2005).

EN ISO 13431, Géotextiles et produits apparentés — Détermination du comportement au fluage en traction et de


la rupture au fluage en traction (ISO 13431:1999).

6
EN 14475:2006 (F)

3 Termes et définitions
Pour les besoins de la présente norme, les termes et définitions suivants s'appliquent.

3.1
remblai
matériau naturel ou artificiel, constitué de particules solides pouvant être rocheuses, utilisé pour construire un
remblai technique

3.2
renforcement

ne
terme générique définissant les inclusions de renforcement placées dans un remblai

3.3
remblai technique

ai
remblai mis en place et compacté dans des conditions contrôlées

oc
3.4
remblai renforcé
remblai technique incorporant une série de lits de renforcement, généralement horizontaux, intercalés entre les
couches successives du remblai au fur et à mesure de sa construction

ar
3.5
renforcement de remblai

interaction avec le remblai sur toute sa longueur m


inclusion qui augmente la stabilité du remblai renforcé en mobilisant sa résistance à la traction axiale par son

NOTE Un renforcement se présente habituellement sous la forme de bandes, de nappes, de barres, de grillages ou de
e
treillis, normalement disposés en lits successifs.
rm

3.6
géosynthétiques
pour les besoins de cette Norme européenne, le terme «géosynthétiques» désigne les «géotextiles et produits
apparentés»
no

3.7
parement
revêtement de la face vue d’une structure de remblai renforcé, qui retient le remblai entre les lits de renforcement
et le protège contre l’érosion
de

3.8
fondation
la fondation d'une structure en remblai renforcé est la totalité de la surface à préparer pour permettre la mise en place
du premier lit de renforcement
et

3.9
élément de parement modulaire
oj

élément de parement de hauteur inférieure à celle de la face vue d'un ouvrage de remblai renforcé et utilisé pour
le construire par paliers
Pr

3.10
élément de parement de pleine hauteur
élément de parement de hauteur égale à celle de la face vue de la structure

3.11
élément de parement dur
panneau ou bloc, généralement en béton préfabriqué, ayant intrinsèquement une faible compressibilité verticale
et une rigidité à la flexion élevée (voir à titre indicatif, Annexe C, C.2.1)

7
EN 14475:2006 (F)

3.12
élément de parement déformable
grille en acier préformée, ou section pleine en acier préformée, ou gabion rempli de matériaux rocheux,
ayant intrinsèquement une compressibilité verticale élevée et une faible rigidité à la flexion (voir à titre indicatif,
annexe C, C.2.2)

3.13
élément de parement mou
enveloppe extérieure d’un remblai constituée par une géogrille ou un géotextile sans rigidité à la flexion (voir à titre
indicatif, Annexe C, C.2.3)

ne
3.14
système de parement
ensemble des éléments de parement assemblés pour réaliser une structure de remblai renforcé

ai
3.15
système de parement rigide

oc
système de parement inapte à s’adapter à un tassement différentiel vertical entre le remblai et le parement (voir à titre
indicatif, Annexe C)

3.16

ar
système de parement semi-flexible
système de parement ayant une certaine aptitude à s’adapter à un tassement différentiel vertical entre le remblai
et le parement

3.17
système de parement flexible
m
système de parement souple ou articulé, apte à s’adapter à un tassement différentiel entre le remblai et le parement
e
3.18
rm

parement végétalisé
couverture ou garnissage végétal, utilisé sans éléments de parement ou en complément aux éléments de parement
employés pour la construction de structures en remblai renforcé
no

3.19
écran
faux parement placé après coup devant le parement d’une structure en remblai renforcé, pour en
améliorer l’esthétique
de

3.20
durée de service
durée minimale d'utilisation de l'ouvrage, en années, requise par le projet

3.21
et

structures provisoires
structures dont la durée de service est comprise entre 1 et 5 ans (classe 1)
oj

3.22
structures permanentes
Pr

structures dont la durée de service est supérieure à 5 ans (classes 2 à 5)

4 Informations nécessaires pour l’exécution des travaux


4.1 Toutes les informations nécessaires à la construction de l'ouvrage, conformément aux documents du marché
et du projet, doivent être fournies avant le début de tous travaux.

4.2 Les informations doivent comprendre la définition de la procédure à suivre pour signaler toutes circonstances
imprévues ou toutes conditions apparues ou envisagées en cours d'exécution qui sembleraient plus défavorables
que les hypothèses du projet.

8
EN 14475:2006 (F)

4.3 Les informations doivent comprendre la définition de la procédure à suivre lorsqu’une méthode
observationnelle de conception est prévue ou lorsqu’un suivi est exigé.

4.4 Toutes les sujétions telles que les phases d’exécution exigées par le projet, les restrictions d’accès au site,
et les contraintes environnementales ou réglementaires concernant le chantier doivent être notifiées.

4.5 Pour les ouvrages qui doivent être construits à des niveaux, coordonnées ou tolérances spécifiés, ceux-ci
doivent être indiqués sur les plans, ou dans la spécification des travaux, avec les emplacements, niveaux et
coordonnées des points de référence fixes situés sur le site des travaux ou à proximité de celui-ci.

4.6 Lorsque cela est pertinent, un planning des essais et des procédures de réception des matériaux incorporés

ne
dans les ouvrages doit être fourni.

4.7 Lorsque des échantillons de renforcements doivent être mis en place pour évaluer leur dégradation à long

ai
terme, ou leur résistance à l’arrachement, des instructions détaillées concernant leur emplacement, leur identification
et leur installation doivent être données.

oc
4.8 Pour éviter d’endommager les réseaux existants ou nouveaux, l’emplacement précis de tous les réseaux, tels
que l’électricité, le téléphone, l’eau, le gaz, les drains et les égouts, doit être précisé.

4.9 Lorsque le site des travaux suppose de travailler à la marée, ou qu'il est inondable, ou lorsqu'il est exposé

ar
à un climat froid ou à d'autres contraintes de même nature, les détails de ces sujétions doivent être précisés.

5 Reconnaissances géotechniques m
5.1 L'étendue de toute reconnaissance du site doit être suffisante pour permettre la détermination des conditions
e
de terrain conformément aux exigences de l’EN 1997, ainsi que la construction des ouvrages conformément aux
documents du marché et du projet.
rm

5.2 Il convient de fournir des informations géotechnique, hydrogéologique et hydrologique qui permettent
à l’entrepreneur de concevoir les ouvrages ou les accès temporaires nécessaires à la réalisation des travaux
(par exemple : terrassements, remblais, stabilisation des excavations ou déblais proches de la structure, construction
no

de batardeaux).

5.3 Une reconnaissance géotechnique adéquate doit être fournie pour déterminer les propriétés du matériau de
remblai relatives à :
de

— à sa mise en œuvre, conformément à 6.2.2 ;


— à son agressivité vis à vis des renforcements ou du parement, conformément à 6.2.8 ;
— à son angle de frottement interne et à sa cohésion, conformément à 6.2.10.
et

5.4 Lorsque c’est utile, une reconnaissance géotechnique doit être effectuée, conformément à 6.2.8.1, 6.2.8.2
et 6.2.8.3, pour déterminer l’agressivité :
— du terrain d’assise qui peut être en contact avec les renforcements ou le parement ;
oj

— des eaux souterraines qui peuvent s’infiltrer dans le remblai sélectionné et affecter sa propre agressivité.
Pr

6 Matériaux et produits

6.1 Généralités
6.1.1 La construction d’un remblai renforcé implique l’utilisation des principaux composants suivants :
— matériau de remblai ;
— renforcement de remblai et, si nécessaire ;
— un système de parement.

9
EN 14475:2006 (F)

Tous les matériaux et produits utilisés doivent être conformes aux spécifications du projet et, le cas échéant, aux
prescriptions techniques des fournisseurs de systèmes brevetés. Tous les matériaux utilisés doivent être compatibles
entre eux.

6.1.2 La source d’approvisionnement de tous les matériaux, remblais, renforcements, parements, etc., doit être
précisée. La provenance des matériaux ne doit pas être changée sans notification préalable.

6.2 Matériaux de remblai

ne
6.2.1 Généralités

6.2.1.1 Le remblai utilisé dans la zone renforcée doit être sélectionné de façon à satisfaire aux propriétés requises
par la conception et les spécifications du projet.

ai
6.2.1.2 La convenance d’un matériau de remblai renforcé dépend de plusieurs facteurs qui doivent être pris en
considération lors du choix du matériau :

oc
— ouvrabilité du remblai ;
— fonction et environnement de la structure et comportement à long terme ;
— épaisseur des couches de remblai et taille maximale des grains ;

ar
— technologie du parement ;
— végétalisation ;
— propriétés drainantes ;
— agressivité du remblai ;
m
e
— interaction entre le remblai et le renforcement ;
rm

— frottement interne et cohésion du remblai ;


— gélivité.
no

6.2.2 Ouvrabilité du remblai

6.2.2.1 L'ouvrabilité du matériau de remblai doit être telle qu'il soit possible de le mettre en place et de le compacter
de façon à obtenir les propriétés requises par le projet.
de

6.2.2.2 Le choix du matériau de remblai doit tenir compte des conditions climatiques dans lesquelles il sera mis en
œuvre, du matériel de compactage ainsi que des pratiques et de l’expérience locales. Voir à titre indicatif l’Annexe A.

6.2.2.3 Toute expérience locale pertinente concernant la réalisation de remblais non renforcés doit être prise en
considération pour le choix du matériau de remblai des ouvrages en remblai renforcé.
et

6.2.2.4 Tout additif utilisé pour améliorer l’ouvrabilité de certains matériaux de remblai, par exemple la chaux ou le
ciment, doit être étudié en tenant compte des sujétions d’exécution, par exemple la présence de lits de renforcement
dans le remblai, et leur durabilité.
oj

6.2.2.5 Le matériau de remblai doit être exempt de neige et de glace. Les matériaux sensibles au gel ne doivent
pas être mis en place en période de gel.
Pr

6.2.3 Fonction et environnement de la structure et comportement à long terme

6.2.3.1 La fonction de certains types d'ouvrages est déterminante quand ils sont très sensibles aux tassements
attendus après construction. C'est le cas des culées de pont, des murs supportant des voies ferrées ou des
bâtiments, des soutènements de grande hauteur, etc. Dans ces cas, le matériau de remblai sélectionné doit être un
matériau de remblai facile à compacter et de faible compressibilité ultérieure (voir à titre indicatif l'Annexe A).

6.2.3.2 Lorsqu’une structure est exposée à des inondations suivies de décrues rapides, la compatibilité des
propriétés de drainage du matériau de remblai avec les hypothèses du projet doit être vérifiée.

10
EN 14475:2006 (F)

6.2.3.3 Le comportement de certains sols à grains fins doit être étudié en fonction de la durée de service, de leur
évolution et de la fonction de la structure en remblai renforcé. On ne doit pas utiliser de matériaux dégradables, tels
que des sols friables, à moins que des études spécifiques ne justifient leur utilisation. En particulier, les propriétés
des matériaux susceptibles de s'effriter doivent être évaluées à partir de planches d’essais ou d’essais effectués sur
le matériau après compactage.

6.2.4 Épaisseur des couches de remblai et taille maximale des grains

6.2.4.1 Il convient que la taille maximale des grains permette d'obtenir une surface correctement nivelée et qu'elle
soit compatible avec l'épaisseur des couches compactées. La taille maximale des grains est également fonction

ne
de l’espacement des lits de renforcement et, le cas échéant, de la taille des éléments de parement.

6.2.4.2 La taille maximale des grains dépendra aussi du choix du renforcement pour que les endommagements
de celui-ci du fait de la mise en œuvre demeurent dans les limites spécifiées au projet (voir 6.2.8.4).

ai
6.2.4.3 Il est en général nécessaire d’utiliser près du parement un matériel de compactage plus léger que celui
utilisé pour le corps du remblai (sauf si le système de remblai renforcé ne le rend pas nécessaire). On peut donc être

oc
amené à y compacter des couches plus fines pour obtenir la masse volumique requise.

6.2.4.4 Les matériaux de remblai impropres tels que les sols organiques, les matériaux solubles, et les matériaux
fortement gonflants ne doivent pas être utilisés.

ar
6.2.5 Technologie du parement
m
6.2.5.1 Le choix du remblai doit tenir compte de la compatibilité du tassement induit par le compactage ainsi que
du tassement du remblai postérieur à la construction avec le système de parement utilisé. Voir à titre indicatif
les Annexes A et C.
e
rm

6.2.6 Végétalisation

6.2.6.1 Lorsqu’un revêtement végétal (parement végétalisé) est prévu, le matériau de remblai proche du parement
de l'ouvrage doit satisfaire à des exigences propres au revêtement végétal.
no

6.2.7 Propriétés drainantes

6.2.7.1 Lorsqu’un géosynthétique drainant est utilisé, les propriétés de drainage et de filtration du géosynthétique
de

doivent être compatibles avec le matériau de remblai sélectionné.

6.2.8 Agressivité du remblai


et

6.2.8.1 L’agressivité électrochimique, chimique et biologique des matériaux de remblai doit être examinée pour
s’assurer que ces propriétés ne nuisent pas au bon fonctionnement du renforcement ou du parement.
oj

6.2.8.2 L’évaluation de l’adéquation électrochimique, chimique ou biologique du matériau de remblai sélectionné


avec le renforcement doit être fondée sur une expérience antérieure pertinente, par exemple sur une corrélation
établie entre les caractéristiques du matériau et les pertes de résistance à long terme des renforcements.
Pr

6.2.8.3 L’agressivité mécanique du matériau de remblai vis-à-vis du renforcement ou du parement doit être
examinée afin de s'assurer de sa compatibilité avec les hypothèses du projet.

6.2.8.4 L’évaluation de l'endommagement mécanique des renforcements ou de leurs revêtements provoqué,


pendant la construction, par le remblai sélectionné doit être fondée sur une expérience antérieure pertinente,
lorsqu’elle existe, ou sur des essais in situ spécifiques, quand c'est nécessaire. Ceci est particulièrement important
lorsqu’un matériau concassé, anguleux, est utilisé.

11
EN 14475:2006 (F)

6.2.9 Interaction entre le remblai et le renforcement

6.2.9.1 L’interaction entre le remblai et le renforcement doit être examinée, pour en évaluer la compatibilité avec
les hypothèses du projet.

6.2.9.2 Il convient de fonder l’évaluation de l’interaction entre le remblai et le renforcement sur des essais comme
des essais de cisaillement à la boîte ou des essais d’extraction, et/ou sur une expérience pertinente antérieure,
lorsqu’elle est disponible.

6.2.10 Frottement interne et cohésion du remblai

ne
6.2.10.1 La compatibilité du frottement interne et de la cohésion du matériau de remblai sélectionné avec les
hypothèses du projet doit être examinée.

6.2.10.2 L’évaluation du frottement interne et de la cohésion du remblai doit être représentative des conditions dans

ai
lesquelles il est utilisé (par exemple masse volumique, teneur en eau, niveau de contrainte).

6.2.10.3 L’évaluation des propriétés de frottement des matériaux de remblai drainants ou granulaires (tels que

oc
définis dans l’Annexe A, à titre indicatif) peut être fondée sur une expérience antérieure pertinente et reliée à la
distribution granulométrique du matériau.

ar
6.2.11 Gélivité

6.2.11.1 Là où c'est nécessaire, un matériau de remblai non gélif doit être employé sur une épaisseur au moins

m
égale à la profondeur de pénétration du gel, à partir de toute surface exposée à des températures négatives, à moins
qu'une couche isolante ne soit utilisée.
e
6.2.12 Recommandations
rm

6.2.12.1 Certaines combinaisons types de matériaux de remblai, de renforcements et d’éléments de parement sont
présentées en Annexe A. Les propriétés électrochimiques des remblais utilisés avec des renforcements métalliques
sont indiquées en Annexe B.
no

6.3 Produits de renforcement


6.3.1 Généralités

6.3.1.1 Les renforcements de remblai sont d’ordinaire constitués de métaux, en général l’acier, ou de matériaux
de

polymères. Voir l'Annexe D pour des exemples courants.


NOTE Des renforcements en fibre de verre et en fibre de carbone ont été employés à titre expérimental et des fibres
naturelles ont été employées pour des ouvrages provisoires.
et

6.3.1.2 Un renforcement ne doit être utilisé que si son adéquation, y compris sa durabilité, a été prouvée par des
essais préalables ou par l’expérience, ou sur la base d’essais approuvés effectués sur le produit, ou sur un produit
similaire de la même classe de matériau dont on sait que les propriétés sont équivalentes, ceci afin de s’assurer que
oj

les propriétés exigées pour le renforcement seront, selon toute probabilité, disponibles à la fin de la durée de service
spécifiée, dans les conditions de service prévues au projet.
Pr

6.3.1.3 Tous les produits de renforcement de remblai doivent être conformes aux spécifications des travaux telles
qu'elles sont requises par le projet.

6.3.2 Renforcement de remblai en acier

6.3.2.1 Un renforcement de remblai en acier (Figure D1), peut se présenter sous la forme de bandes, de barres ou
de tiges conformes à EN 10025-4, EN 10025-2 ou EN 10080, d’armatures-échelles, de treillis soudés (appelés
également grilles) conformes à EN 10080, ou de grillages en fils tressés conformes à EN 10218 et EN 10223.
Il convient en général qu'une de leurs extrémités soit reliée à un parement, à des intervalles prescrits au projet.
Un renforcement en acier peut être fourni avec un revêtement de protection, pour atténuer les effets de la corrosion
électrochimique. Des exemples types de renforcements en acier couramment utilisés sont décrits dans l’Annexe E.

12
EN 14475:2006 (F)

6.3.2.2 Les bandes, tiges, barres, armatures-échelles et treillis d’acier soudé peuvent être fournis avec un
revêtement galvanisé. La galvanisation doit être conforme à EN ISO 1461 avec une épaisseur locale de 70 µm. Les
bandes minces peuvent être galvanisées conformément à la norme EN 10326 avec une épaisseur locale de 35 µm.
Une épaisseur sacrifiée, appropriée à la durée de service de l’ouvrage, doit être appliquée à l'épaisseur du métal de
base du renforcement.

6.3.2.3 Les grillages en fils d’acier tressés peuvent être fournis avec un revêtement en alliage zinc-aluminium
(Zn95Al5), d'une épaisseur minimale de 30 µm, protégé par un revêtement PVC ou PE d’une épaisseur de 0,5 mm.
Le revêtement zinc-aluminium doit être conforme à EN 10244-2.

6.3.2.4 Il convient de ne pas utiliser d’acier inoxydable ou d'alliages d’aluminium pour les renforcements de remblai

ne
dans les structures permanentes, sauf dans des cas particuliers et sur la base d’études spécifiques.

6.3.3 Armature en polymère

ai
6.3.3.1 Une armature en polymère peut se présenter sous diverses formes (Figure D.2) telles que bandes, grilles,
ou nappes, qui peuvent ne pas être raccordés à un parement. Comme les bandes en acier, les bandes en polymère

oc
doivent être installées selon des espacements verticaux et horizontaux prédéterminés, fixés au projet. Par contre,
seul un espacement vertical doit être spécifié pour les grilles ou les nappes continues. Les polymères les plus
couramment utilisés sont le polyester et les polyoléfines, bien que d’autres matériaux synthétiques puissent

ar
être employés.

6.3.3.2 Tous les géosynthétiques utilisés en renforcement de remblai doivent satisfaire aux exigences
de EN 13251, pour autant que les essais et les procédures d’essais soient appropriés à la forme particulière
du renforcement.
m
6.3.3.3 Conformément aux exigences de la conception, les renforcements de remblai géosynthétiques en forme
de bandes, de grilles ou de nappes doivent être fournis avec des valeurs de résistance de calcul certifiées
e
appropriées à la durée de service et à la température d'exploitation requises pour l'ouvrage en remblai renforcé, et
fondées sur des caractéristiques de rupture de fluage en traction et des courbes effort — déformation isochrones
rm

suivant EN ISO 13431.

6.3.3.4 Sauf si elles sont fondées sur une expérience antérieure appropriée et/ou sur des essais spécifiques
comme indiqué aux Articles 6.2.8.2, 6.2.8.4 ou 6.2.9.2, les valeurs certifiées des résistances de calcul
no

des renforcements en polymère doivent être basées sur l’endommagement résultant de la construction suivant
ENV ISO 10722-1, l’interaction entre le remblai et le renforcement suivant EN ISO 12957-1 et sur la durabilité
suivant EN 13251, Annexe B, y compris la prise en considération de la résistance aux conditions climatiques
suivant EN 12224 et d'une attaque microbiologique éventuelle suivant EN 12225.
de

6.4 Parements
6.4.1 Généralités
et

6.4.1.1 Les parements sont produits dans divers matériaux et configurations, avec divers modes de liaison entre
le parement et le renforcement et divers dispositifs de jointoiement et de support.
oj

6.4.1.2 Tous les systèmes et tous les éléments de parement, y compris, lorsqu’ils sont nécessaires, les liaisons
parement — renforcement et les joints, doivent être conformes à la spécification des travaux et avoir les propriétés
à long terme exigées par le projet.
Pr

6.4.1.3 Le système de parement doit permettre de construire selon des tolérances d’alignement vertical et
horizontal spécifiées ; il convient en outre qu'il demeure opérationnel durant toute la durée de service dans des
tolérances d’alignement vertical et horizontal spécifiées.

6.4.1.4 Il convient que le système de parement soit apte à supporter les tassements différentiels requis par le projet
sans endommagement structurel du parement.

6.4.1.5 Lorsqu’un revêtement végétal est prévu, le parement doit comprendre un milieu approprié au
développement et à la persistance de la végétation.

13
EN 14475:2006 (F)

6.4.1.6 Dans le cas d’un parement végétalisé, plusieurs aspects interdépendants doivent être examinés, tels que
le climat, la localisation, l’aspect, l’altitude, la quantité et la fréquence des précipitations, l'orientation, le type de
parement et la capacité de résistance à l’érosion.

6.4.1.7 Tous les joints ouverts entre les éléments de parement doivent être fermés par un matériau de remplissage
ou un couvre-joint continus, ou être protégés d’une manière ou d'une autre, afin de prévenir toute perte de particules
fines du matériau de remblai derrière le parement. Sauf spécification contraire, le matériau de jointoiement doit
être perméable.

6.4.1.8 Recommandations

ne
Des exemples de systèmes de parement sont décrits dans l’Annexe C.

6.4.2 Éléments en béton préfabriqué (panneaux en béton, blocs en béton)

ai
6.4.2.1 On doit faire attention au choix des matériaux utilisés pour la fabrication des éléments de parement et à la
précision avec laquelle ils sont produits, car cela influe sur la qualité de ces éléments, en termes de tolérances

oc
d’exécution réalisables et de durabilité.

6.4.2.2 Tous les éléments doivent être exempts de fissures ou de défauts susceptibles de compromettre leur
bonne mise en place ou de porter significativement atteinte à la résistance ou à la pérennité de l'ouvrage.

ar
Les panneaux en béton doivent être conformes à l’EN 1992-1-1, ou à l’EN 1990, section 5, quand leur justification
est basée sur des essais.

à celle du matériau de remblai retenu par le parement.

6.4.2.4 Recommandations
m
6.4.2.3 Il convient que la compressibilité du matériau de remplissage des joints ou des blocs d'appui corresponde
e
Des spécifications pour des exemples types d’éléments de parement en béton couramment utilisés sont données,
à titre indicatif, en Annexe F.
rm

6.4.3 Éléments de parement en acier (Treillis soudé, parements et gabions en grillages de fil tressé, peaux semi
elliptiques en acier)
no

6.4.3.1 Recommandations
Des spécifications pour des exemples types d’éléments de parement en acier couramment utilisés sont données,
à titre indicatif, en Annexe E.
de

6.4.4 Éléments de parement en géosynthétique

6.4.4.1 Tous les géosynthétiques utilisés pour la confection d’éléments de parement enveloppants ou en sacs,
et

ou de cages de gabions doivent être conformes à EN 13251.


oj

6.4.5 Propriétés des systèmes de parement


Les systèmes de parement doivent être conformes aux normes indiquées dans le Tableau 1.
Pr

14
EN 14475:2006 (F)

Tableau 1 — Normes pertinentes pour les exigences des systèmes de parement

SYSTEMES DE PAREMENT

SPECIFICATIONS Blocs Parements Parements Parement


Panneaux Parement
préfabriqués en treillis et gabions en grillage semi-elliptiques
en béton enveloppant
en béton soudé de fils d'acier tressés en acier

Qualité du béton ENV 206 EN 771-3

ne
Aciers à béton EN 10080/
(panneaux) EN 1992-1-1

Tolérances a) a)

ai
dimensionnelles

Résistance

oc
a) a)
à la compression
à l’installation

a) a) a)
Qualité de la surface

ar
EN 10079/ EN 10218-1&2
a)
Qualité de l’acier EN 10025

Qualité
de la galvanisation
m
EN10080

EN ISO 1461
EN 10223-3

EN 10244-1&2 ISO 1461


e
Qualité du revêtement
EN 10245-1&2
rm

organique

a) Des spécifications sont nécessaires mais aucune norme pertinente n’est disponible.
no

7 Considérations relatives à la conception

7.1 Généralités
de

7.1.1 Le projet doit se traduire par des documents contractuels qui permettent aux ouvrages à construire de
satisfaire aux exigences qui sont spécifiées en matière de sécurité, d’aptitude au service, d’économie et de durabilité,
compte tenu de leur durée de service escomptée.
et

7.1.2 Le dimensionnement des structures en remblai renforcé doit être fondée sur EN 1990 et EN 1991.
Comme EN 1997-1 ne traite pas actuellement en détail du calcul des ouvrages de remblai renforcé, celui-ci doit être
effectué pour le moment à partir de normes nationales. Pour plus de détails, voir l’avant propos.
oj

7.1.3 La technologie du remblai renforcé doit être compatible avec la méthode de construction et doit être choisie
au stade du projet.
Pr

7.1.4 Le projet doit permettre d'effectuer la construction selon des tolérances réalistes. D'une manière générale,
les structures de remblai renforcé sont souples et susceptibles de se déformer durant et après leur construction.
Il convient par conséquent que le projet prenne en compte des tolérances d’exécution raisonnables tant pour les
alignements verticaux et horizontaux, que pour les niveaux et l’implantation. Il convient d’accorder une attention
particulière à l’estimation des déformations inévitables, lorsque des ouvrages en remblai renforcé sont combinés ou
adjacents à des structures rigides.

7.1.5 Une note de présentation du projet doit être préparée qui détaille les ouvrages à construire, l'objet des
documents constituant le projet, la durée de service requise et tout risque associé à la réalisation des travaux.

15
EN 14475:2006 (F)

7.1.6 Lorsqu’une certaine latitude est permise dans le choix des matériaux ou des systèmes à utiliser, il convient
que la note de présentation souligne les exigences particulières du projet qui influeront sur le choix final.

7.1.7 Les conséquences possibles d’une rupture, en termes de risque pour les personnes, de pertes économiques
potentielles et de mise hors service des réseaux doivent être prises en compte dès le stade du projet, en se référant
aux catégories données dans EN 1997-1.

7.2 Considérations supplémentaires relatives à la conception

ne
7.2.1 Les conditions de charge, y compris les surcharges accidentelles et transitoires en cours de construction,
les effets climatiques et les conditions hydrauliques, doivent être prises en compte tant pour les structures
permanentes que pour les structures provisoires. Ces conditions incluent aussi les charges sismiques dans les zones
à risque sismique.

ai
7.2.2 Les effets induits par des ouvrages en remblai renforcé permanents et provisoires sur toute structure
adjacente doivent être pris en compte.

oc
7.2.3 Les conditions hydrauliques doivent inclure l’effet des charges hydrauliques et les conséquences sur la
durabilité résultant d’un contact avec de l’eau ou des polluants.

ar
7.2.4 L'aptitude de la structure de remblai renforcé à tolérer les amplitudes prévues des tassements totaux et
différentiels, du soulèvement dû au gel, des déformations et des mouvements doit être examinée. Lorsque cela est
nécessaire, de tels tassements, déformations et mouvements doivent être suivis à mesure que la construction
progresse, pour être comparés aux prévisions (voir 7.4.5).
m
7.2.5 Là où c'est nécessaire, une attention particulière doit être portée au drainage durant la phase
de construction.
e
7.2.6 Toutes sujétions d’exécution comme celles qui sont liées à des considérations environnementales, telles le
bruit et les vibrations, au travail à la marée, aux conditions climatiques et aux phases d’exécution doivent être prises
rm

en considération.

7.2.7 Lorsque la provenance et les propriétés des matériaux de remblai à utiliser ne sont pas connues au stade
du projet, les hypothèses de calcul doivent être indiquées dans les documents du projet.
no

7.2.8 Lorsqu’un revêtement végétal est prévu sur le parement d’un ouvrage en remblai renforcé, il convient
de prendre en considération les indications particulières du fournisseur du système de parement en vue d'obtenir
une végétalisation persistante.
de

7.3 Modifications du projet


7.3.1 Des modifications peuvent être rendues nécessaires par des conditions imprévues ou par des ajustements
qui résultent de l’utilisation d’une méthode observationnelle.
et

7.3.2 Les modifications rendues nécessaires par des circonstances imprévues, telles que des changements dans
les conditions du sol ou les conditions hydrauliques, doivent être immédiatement signalées conformément aux
oj

clauses 4.2 et 4.3.

7.3.3 Si le déroulement des travaux de construction nécessite une modification de la structure telle qu'elle est
Pr

définie dans les documents du projet, elle ne doit être effectuée qu'une fois le projet revu et rectifié comme il convient.

7.4 Méthode observationnelle


7.4.1 La méthode observationnelle doit être conforme à la norme EN 1997-1 (article 2.7).

7.4.2 Quand c'est prévu, toute information provenant d'observations faites pendant la construction ou à l'occasion
du suivi doit être communiquée rapidement.

16
EN 14475:2006 (F)

7.4.3 Lorsqu’un ouvrage en remblai renforcé doit être construit sur un versant ou un terrain au dessus
d'un substratum rocheux, un relevé précis du toit de ce dernier doit être communiqué pour permettre la mise au point
du projet définitif de l’excavation, du parement (le cas échéant), des longueurs des renforcements et de
leurs espacements.

7.4.4 Lorsqu’un ouvrage en remblai renforcé doit être construit sur une structure ancrée ou clouée, un relevé précis
des tirants d’ancrage ou des clous doit être communiqué pour permettre la mise au point du projet définitif de
l’excavation, du parement (le cas échéant), des longueurs des renforcements et de leurs espacements.

7.4.5 Lorsqu’une consolidation et un tassement importants du sol de fondation sont attendus, on peut être amené
à construire le remblai renforcé en plusieurs phases. Les mouvements (et, le cas échéant, la pression de l’eau

ne
interstitielle) doivent être suivis au fur et à mesure de la construction et être communiqués comme c'est spécifié, pour
être comparés aux prévisions. Le calcul des tassements finaux à attendre, ainsi que le projet des parties supérieures
de la structure, doivent être achevés dès que des données suffisantes sont disponibles.

ai
7.4.6 Lorsque des tassements sont attendus, on peut éventuellement différer la construction de toute
superstructure, y compris les couronnements, jusqu’à ce que les tassements résiduels attendus soient de l'ordre de
ceux que ces superstructures pourront tolérer. Dans les cas où les superstructures apporteront une charge

oc
supplémentaire importante, on peut éventuellement pré-charger l'ouvrage en remblai renforcé jusqu’à son futur
niveau de charge.

ar
7.5 Documents constituant le projet

m
7.5.1 Les documents qui constituent le projet doivent comprendre la géométrie fixée pour l'ouvrage à construire,
une spécification appropriée des matériaux ou des produits prévus dans le projet ainsi que des détails
supplémentaires tels que le phasage des travaux. Le Tableau 2 énumère des sujets possibles des documents
du projet.
e
rm

Tableau 2 — Quelques sujets possibles des documents constituant le projet

OBJET SPECIFICATIONS

Généralités Géométrie comprenant :


no

— vue en plan ;
— coupes en travers types ;
— élévation avec plan d’implantation.
de

Drainage
Phases d’exécution
Surveillance
et

Niveau de contrôle
Tolérances d’exécution
Conditions climatiques
oj

Remblai derrière le massif Propriétés physiques :


renforcé
Pr

— masse volumique ;
— granulométrie (Dmax, Coefficient d’uniformité) ;
— angle de frottement interne et cohésion aux niveaux de contraintes du projet ;
— teneur en eau ;
— sensibilité à l'eau et au gel, le cas échéant.

(à suivre)

17
EN 14475:2006 (F)

Tableau 2 — Quelques sujets possibles des documents constituant le projet (fin)

OBJET SPECIFICATIONS

Matériau sélectionné du massif Propriétés physiques :


renforcé
— masses volumiques maximale et minimale, indice Proctor ;
— granulométrie et/ou angle de frottement interne et cohésion aux niveaux de contrainte
du projet
Propriétés électrochimiques, chimiques et biologiques :

ne
— résistivité minimale ;
— pH minimal/maximal ;
— teneurs maximales en chlorures et en sulfates ;

ai
— teneurs maximales en éléments organiques et en sulfures.
Gélivité, le cas échéant

oc
Exigences relatives à la mise en œuvre :
— masse volumique sèche maximale ;
— teneur en eau ;

ar
— épaisseur des couches ;
— méthode de mise en œuvre.

Renforcements Tous types de renforcement : m


— type et configuration, direction de pose, assemblages et connexions ;
— résistance de calcul à court terme ;
e
— résistance de calcul à long terme ;
rm

— interaction remblai/armature ;
— endommagement mécanique suivant la taille et l’angularité des particules du remblai ;
— distribution des renforcements ;
no

— installation d'échantillons d'essai


Renforcement en acier :
— nuance ;
de

— type de revêtement.
Renforcement géosynthétique :
— comportement au fluage conformément à l’EN ISO 13431.

Parement et liaisons Type et formes


et

renforcement/parement
Exigences esthétiques
Niveau de performance du parement
oj

Niveau de performance des liaisons renforcement/parement


Vitesse maximale du vent pour la mise en place de grands panneaux
Pr

Terre végétale pour les parements Propriétés physiques :


végétalisés
— granulométrie ;
— teneur en matières organiques.
Propriétés chimiques :
— pH minimal/maximal.
Propriétés hydrauliques :
— capacité de rétention de l’eau.

18
EN 14475:2006 (F)

8 Exécution

8.1 Réception et contrôle de la qualité des matériaux


8.1.1 Tous les éléments préfabriqués de parement ou palettes de blocs, ainsi que tous les lots ou rouleaux de
renforcement doivent être identifiés à l’aide de marques ou d'étiquettes non ambiguës, conformes aux dénominations
utilisées sur les plans. Les matériaux géosynthétiques doivent être conformes à l’EN ISO 10320.

8.1.2 L'identification de chaque rouleau ou lot de renforcement livré sur le site doit être comparée aux
spécifications des matériaux et les numéros de série doivent être enregistrés et conservés.

ne
8.2 Manutention et stockage

ai
8.2.1 Une zone de stockage convenable et de dimensions suffisantes doit être préparée pour permettre le
déchargement, le chargement, le stockage et le déplacement de tous les matériaux de renforcement et de parement
ainsi que des accessoires livrés sur le site, sans qu’ils soient endommagés.

oc
8.2.2 La manutention et le stockage des matériaux de renforcement et de parement doivent être effectués avec
soin et conformément aux spécifications du projet. Il convient aussi que les recommandations pertinentes du
fournisseur ou du fabricant soient respectées.

ar
8.2.3 Il convient de stocker séparément les éléments qui diffèrent par leur taille ou leurs caractéristiques
physiques.

m
8.2.4 Il existe de nombreux types de produits de renforcement et de parement. Lorsque les recommandations
données ci-dessus ne s'appliquent pas à un produit particulier, il convient de solliciter l’avis d’un organisme
approbateur, du fournisseur ou du fabricant.
e
rm

8.3 Préparation du site et de la fondation


8.3.1 Généralités

8.3.1.1 La fondation de l’ouvrage doit être aménagée suivant les niveaux et les emmarchements prévus au projet.
no

8.3.1.2 La préparation du site doit être réalisée conformément au projet et compte tenu de l’environnement
spécifique de l'ouvrage. Elle inclut, si nécessaire, la réalisation d’accès pour le matériel et les engins, le terrassement
nécessaire pour dégager la plate-forme, le nettoyage, le nivellement et le traitement de la fondation de l'ouvrage.
de

8.3.1.3 Si les sols rencontrés durant les travaux préparatoires ne correspondent pas au projet, cela doit être
immédiatement signalé.

8.3.1.4 Lorsque, sous quelque ouvrage en remblai renforcé que ce soit, des drains verticaux doivent être mis en
place depuis un niveau de remblaiement intermédiaire, on doit prendre soin de s’assurer que l’épaisseur du remblai
et

en place est suffisante pour supporter les charges apportées par le matériel. De plus, la mise en place des drains
verticaux ne doit pas provoquer d'autre endommagement des renforcements sous-jacents que ceux déjà prévus
au projet.
oj

8.3.1.5 Lorsque, pour quelque ouvrage en remblai renforcé que ce soit, un renforcement doit être mis en place sur
des pieux, il convient, sauf spécification contraire, de chanfreiner les arêtes des têtes des pieux et/ou de couvrir ces
Pr

têtes par une couche de remblai pour empêcher que le renforcement ne soit endommagé.

8.3.2 Structures de soutènement et talus renforcés

8.3.2.1 Les matériaux impropres doivent être retirés de la zone sur laquelle l'ouvrage en remblai renforcé doit être
construit. Tous les éléments susceptibles d’endommager les renforcements doivent être évacués de l'emprise de la
fondation. Selon le cas, toute matière organique, la végétation, les éboulis et autres matériaux instables doivent être
éliminés, et l’assise doit être compactée avant la mise en place de tout matériau de remblai. Il convient de purger les
zones de sol mou et de les remplacer par un remblai bien gradué et compacté.

19
EN 14475:2006 (F)

8.3.2.2 Pour les structures de soutènement avec des éléments de parements durs, il convient de réaliser une
tranchée, présentant les mêmes emmarchements que la plate-forme de fondation, afin d'y réaliser une semelle de
réglage sous le parement. Cette semelle de réglage n’est pas une fondation structurale, mais un ouvrage provisoire
qui facilite l’alignement et l’édification du premier niveau d’éléments de parement. Il convient de couler cette semelle
en place, en béton non armé de faible épaisseur.
NOTE Ce béton peut être remplacé par du gravier pour des éléments de parements épais, tels que les blocs, les panneaux
inclinés ou les jardinières. De telles semelles de réglage ne sont généralement pas nécessaires pour des éléments de
parement mous ou flexibles.

ne
8.3.3 Remblais renforcés à la base

8.3.3.1 Sur les sites couverts de végétation, seule la végétation importante, buissons ou arbres, doit être coupée
au niveau du terrain naturel. Il convient d’enlever des surfaces préparées pour recevoir les renforcements, les débris

ai
susceptibles de les perforer ou de leur causer d’autres dommages mécaniques. Les systèmes radiculaires des arbres
ou buissons abattus et la couverture végétale du terrain peuvent être laissés en place. Étant donné que les matières
organiques se décomposeront dans le temps, il convient de se préoccuper des effets à long terme des dépôts

oc
importants qui seraient laissés sur le site.

8.3.3.2 Sur les sites connus pour présenter une croûte superficielle desséchée, il convient de prendre soin de ne
pas rompre cette croûte durant la préparation du site et lors du remblaiement initial, sauf spécification contraire.

ar
8.3.3.3 Avant de commencer à mettre en place le renforcement, toutes les variations brutales du profil du terrain
naturel doivent être adoucies, par la mise en place et le compactage d'une couche de réglage d’un remblai de qualité.

m
Le matériau de cette couche de réglage et toute nappe de séparation géosynthétique placée entre le terrain et le
remblai ne doivent pas empêcher la dissipation de la pression interstitielle de l’eau du terrain de fondation.
e
8.4 Drainage
rm

8.4.1 Drainage des ouvrages de soutènement

8.4.1.1 Si la fondation de la structure n’est pas drainante, on doit réaliser à la base de l'ouvrage, soit une tranchée
drainante longitudinale, soit un drain poreux ou à joints ouverts de taille appropriée, soit un drain en géocomposite,
no

afin de recueillir l'eau et de l'acheminer vers le système de drainage du site. Le parement, quel qu’il soit, doit
permettre le passage de l’eau jusqu'à ce drain, s'il est situé en avant du parement. La suppression du matériau de
jointoiement dans les joints verticaux des éléments de parement, sur la hauteur où ils sont enterrés, suffira
normalement pour que l’eau traverse le parement sans que des barbacanes soient nécessaires.
de

8.4.1.2 Lorsqu'on s'attend à des venues d’eau en provenance des terrains à l'arrière du soutènement,
des tranchées drainantes ou des drains en géocomposite doivent être mis en place à intervalles réguliers le long
de l'ouvrage.

8.4.1.3 En cas de venues d’eau importantes, un tapis drainant d’épaisseur suffisante, ou un géocomposite, doit
et

être mis en place sous le remblai renforcé, pour renvoyer les eaux au-delà du pied du parement. Si cela est
nécessaire, ce tapis peut être remonté sur le front de l’excavation provisoire.
oj

8.4.1.4 Tout dispositif de drainage doit être conçu de façon à éviter que le remblai ou le sol avoisinant ne soit
entraîné dans le drain.
Pr

8.4.1.5 Le drainage doit faire l'objet d'une étude particulière dans le cas des structures en remblai renforcé
submergées de façon partielle ou temporaire.

8.4.2 Drainage des talus renforcés

8.4.2.1 Les considérations relatives au drainage des talus renforcés doivent suivre les procédures décrites
en 8.4.1. De plus, il peut être nécessaire de faire en sorte que la pluie tombant sur la surface du talus n'entraîne pas
son érosion.

20
EN 14475:2006 (F)

8.5 Construction des ouvrages de soutènement et des talus renforcés


8.5.1 Généralités

8.5.1.1 La procédure d’exécution de tous les ouvrages de soutènement et talus renforcés doit être conforme aux
exigences, détaillées dans cette section, qui sont communes à tous ces types de structures en remblai renforcé.

8.5.1.2 En outre, il convient que la procédure d’exécution se conforme aux recommandations spécifiques à chaque
type particulier de structure en remblai renforcé, telles qu'elles figurent, le cas échéant, dans les instructions du
fournisseur du renforcement et du système de parement. Des exemples sont donnés dans l’Annexe C.

ne
8.5.1.3 La construction de toutes les structures en remblai renforcé doit être réalisée par couches et par étapes
successives, où la mise en place et la fixation des éléments de parement, le cas échéant, et du renforcement
alternent avec le dépôt, l’étalement, le nivellement et le compactage du matériau de remblai.

8.5.1.4 Si la structure en remblai renforcé comporte plusieurs niveaux de fondation, il convient habituellement

ai
de commencer la construction au niveau de fondation le plus bas.

oc
8.5.2 Mise en place du parement

8.5.2.1 Pour tous les systèmes de parement, des dispositions particulières d’exécution, des systèmes appropriés

ar
d’étaiement provisoire, tels que butons, cales, serre-joints, liernes, etc., ou coffrages doivent être utilisés. À chaque
stade de la construction, il faut s’assurer que chaque nouvelle série d’éléments de parement reste stable, tandis que
d'autres couches de remblai sont placées et compactées derrière ou au-dessus d'elle, avant même qu’elle ne puisse
être effectivement retenue par les renforcements.
m
8.5.2.2 Tous les systèmes d’étaiement ou coffrages provisoires, à l’exception des coffrages perdus, doivent être
enlevés dès qu’ils ne sont plus nécessaires.
e
8.5.2.3 Des dispositions particulières d’exécution doivent être utilisées, à chaque étape de la construction, pour
faire en sorte que la géométrie finale soit conforme à ce qui est prévu au projet et qu'elle se trouve dans les tolérances
rm

spécifiées. De telles dispositions peuvent comprendre le réglage des éléments de parement selon un alignement
horizontal et vertical, un fruit ou une inclinaison donnés, afin de compenser la déformation progressive prévisible du
remblai renforcé, à l'exclusion des tassements ou des mouvements du terrain de fondation.
no

8.5.2.4 L’espacement, les recouvrements éventuels, l’alignement et la mise à niveau dans le sens horizontal, ainsi
que l’alignement, le fruit ou l’inclinaison dans le sens vertical de toute nouvelle série d’éléments de parement ou de
coffrage doivent être vérifiés et ajustés, si nécessaire, au fur et à mesure de la construction.

8.5.2.5 On doit veiller particulièrement à l’espacement, aux recouvrements éventuels, à l’alignement et à la mise
de

à niveau dans le sens horizontal, ainsi qu’à l’alignement, au fruit ou à l’inclinaison dans le sens vertical de la première
série d’éléments, car la précision à ce stade permet d'escompter une exécution rapide et un bon aspect final de
la structure.

8.5.2.6 Les matériaux de jointoiement et les blocs d'appui, s'il en est prévu au projet, doivent être mis en place
et

au fur à mesure que les éléments de parement sont posés et solidarisés.


oj

8.5.3 Mise en place du renforcement

8.5.3.1 Le renforcement doit être posé sur une surface nivelée, et raccordé au parement, le cas échéant,
Pr

en utilisant la méthode de raccordement propre au système, comme spécifié au projet.

8.5.3.2 On doit faire en sorte que les renforcements non rigides soient tendus et qu’il n'y subsiste aucun mou, afin
de réduire au minimum les déformations pendant la mobilisation des efforts de traction dans le renforcement. Ceci
peut être obtenu en tirant sur le renforcement pour le tendre et en le maintenant dans cette position avant qu’il ne soit
recouvert de remblai.

8.5.3.3 Il convient de placer le renforcement aussi perpendiculaire que possible au parement ou à la face inclinée
de l'ouvrage, sauf indication contraire du projet. Un recouvrement transversal peut être utilisé à la jonction de
renforcements adjacents en forme de nappes, lorsque cela est prévu au projet.

21
EN 14475:2006 (F)

8.5.3.4 En présence d’obstacles tels que des tuyaux, des colonnes, des pieux, des regards, etc., il peut être
nécessaire de dévier ou de déplacer, horizontalement ou verticalement, un renforcement de la position prévue. Pour
les renforcements en nappe, il peut être nécessaire d'y pratiquer une ouverture. À moins qu'elles ne soient
explicitement prévues au projet, de telles modifications doivent être avalisées par le concepteur.

8.5.3.5 Il convient que les renforcements présentant des courbures verticales soient mis en place sur un cordon
de remblai préalablement mis en forme. Les angles vifs, qui réduisent la résistance du renforcement, doivent être
évités, sauf si c'est permis par le projet.

8.5.3.6 Il convient que les renforcements soient d’un seul tenant dans la direction des sollicitations principales.
Lorsqu’il est inévitable de placer des joints dans cette direction, le projet doit spécifier une méthode de raccordement

ne
qui soit convenable sur le chantier. Les joints peuvent être réalisés par des méthodes telles que le boulonnage,
le soudage, la couture des géotextiles, l'assemblage par goupille, etc., ou par de larges recouvrements.

8.5.3.7 Les renforcements en polymère peuvent être susceptibles de se dégrader lorsqu’ils sont exposés au soleil ;

ai
il convient donc de les recouvrir de remblai dans un délai spécifié. Lorsque ce délai n’est pas précisé, il convient que
ces renforcements, une fois exposés, soient recouverts dans les 24 heures qui suivent leur mise en place.

oc
8.5.3.8 D'une manière générale, la mise en place de nappes peut être perturbée quand le vent les soulève.
Quand cela risque de se produire, il convient de les lester de place en place avec un peu de remblai.

ar
8.5.4 Mise en œuvre et compactage du remblai

8.5.4.1 La mise en œuvre et le compactage du remblai doivent être exécutés avec grand soin, car la réussite d’une

laquelle il est mis en œuvre et compacté. m


structure en remblai renforcé dépend principalement de la nature du matériau de remblai et de la constance avec

8.5.4.2 Avant le commencement de la construction, une méthode doit être arrêtée pour le compactage du remblai,
e
méthode qui peut comprendre, si c'est spécifié, des essais réalisés in situ.
rm

8.5.4.3 Un matériel de compactage, compatible avec la méthode proposée, doit être mis à la disposition
du chantier, afin de satisfaire aux exigences de compacité définies au projet.

8.5.4.4 La granulométrie et la teneur en eau du matériau de remblai doivent être vérifiées périodiquement au fur
et à mesure de la construction, afin de contrôler leur conformité avec les spécifications du projet, notamment lorsque
no

l’aspect ou le comportement du matériau change de façon notable.

8.5.4.5 D'une manière générale, il convient d’effectuer le dépôt, l’étalement, le nivellement et le compactage
du remblai parallèlement au parement ou à la face inclinée de l'ouvrage.
de

8.5.4.6 Des précautions doivent être prises pour faire en sorte que les éléments de renforcement et le parement
(le cas échéant) ne soient pas endommagés lors du dépôt, de l’étalement, du nivellement et du compactage
du remblai. Aucun engin ou véhicule ne doit circuler directement sur les renforcements.

8.5.4.7 Aucun véhicule ou engin pesant plus de 1 500 kg ne doit s'approcher à moins d’un mètre du parement,
et

ou de la face inclinée des ouvrages sans parement.

8.5.4.8 L’épaisseur des couches de remblai doit demeurer dans les limites spécifiées au projet et permettre de
oj

compacter le remblai à la masse volumique requise. Il convient que cette épaisseur soit un sous-multiple de
l’espacement vertical des lits de renforcement, ou qu'elle lui soit égale.
Pr

8.5.4.9 Un soin particulier doit être apporté au compactage du remblai près du parement (le cas échéant) afin
d'éviter tout endommagement des éléments de parement et des renforcements qui leur sont attachés, et de réduire
au minimum les déformations. On doit prêter une attention toute spéciale aux espaces confinés, tels que les angles
d’une structure.

8.5.4.10 Le remblai situé à moins d’un mètre du parement peut être compacté à l'aide d'un compacteur léger adapté.
Lorsqu’un petit engin de compactage est utilisé, l’épaisseur des couches doit être ajustée autant qu'il est nécessaire
pour obtenir la compacité demandée.

8.5.4.11 À la fin de chaque journée de travail, il convient de donner à la surface du remblai compacté une légère
inclinaison (de 2 % à 4 %), en s'éloignant du parement ou de la face inclinée de l'ouvrage, et de fermer cette surface
à l'aide d'un compacteur lisse, afin que les eaux de surface soient dirigées vers un exutoire approprié.

22
EN 14475:2006 (F)

8.5.4.12 Il convient que le phasage des travaux permette de monter le remblai à l’arrière du remblai renforcé
en même temps que ce dernier.

8.5.4.13 Les phases de remblaiement sur un sol compressible ou très compressible peuvent être spécifiées dans
le projet. Si ce n'est pas le cas, il convient de prendre des précautions pour faire en sorte qu'aucune phase de
remblaiement, y compris la circulation des engins de chantier, ne dépasse jamais la capacité portante du terrain
sous jacent.

8.5.5 Couverture végétale de la face vue de l'ouvrage (surface végétalisé)

ne
8.5.5.1 Pour les ouvrages en remblai renforcé permanents dont la face vue est censée avoir une couverture
végétale persistante, les spécifications pertinentes du projet doivent être intégralement respectées. Il convient par
ailleurs de porter la plus grande attention à toutes les indications d’exécution particulières du fournisseur du système.

ai
8.5.5.2 Si les caractéristiques du matériau de remblai ne sont pas adaptées à la végétation, on peut mettre en
place sur la face vue du remblai renforcé une couche de terre végétale, séparée au besoin du remblai par un
géotextile approprié.

oc
8.5.5.3 Les conditions climatiques et locales telles que l’emplacement du site, l’orientation, l’aspect, l’altitude,
la quantité et la fréquence des précipitations, etc., ainsi que la pente du talus doivent être prises en compte car elles
peuvent influer sur le choix convenable :

ar
— du type de sol à employer en surface ;
— de l'assortiment de graines ou de plantes ;
m
— de la méthode de végétalisation (ensemencement hydraulique, géotextile ensemencé, plantations, etc.)
ou montrer la nécessité d’une irrigation artificielle.
e
rm

8.6 Construction de remblais renforcés à la base ou en partie supérieure


8.6.1 Généralités

8.6.1.1 La méthode d’exécution de tout remblai renforcé à la base et de tout remblai renforcé en partie supérieure
no

contre les soulèvements provoqués par le gel doit être conforme aux exigences, détaillées dans cette section, qui
sont communes à tous ces types de remblais renforcés.

8.6.1.2 En outre, la procédure d’exécution doit se conformer aux recommandations spécifiques à un type
particulier de remblai renforcé, telles qu'elles figurent dans les instructions du fournisseur du renforcement.
de

8.6.2 Remblais sur terrains de faible résistance

8.6.2.1 Les remblais renforcés à la base peuvent comprendre des remblais construits sur des terrains de faible
et

résistance. Ces terrains peuvent être des dépôts naturels constitués pour l’essentiel de sols cohérents ou bien des
terrains affaiblis par des vides anthropiques, comme des galeries de mines, ou par des vides souterrains naturels,
comme les karsts.
oj

8.6.2.2 De nombreuses techniques de renforcement différentes peuvent convenir à la construction de remblais sur
des terrains de faible résistance. La méthode d’exécution peut dépendre de la technique particulière qui est adoptée
Pr

8.6.3 Pose du renforcement

8.6.3.1 Les renforcements, en forme de grilles ou de nappes géosynthétiques, de grillages ou de bandes


métalliques, qui peuvent avoir des résistances et des raideurs à la traction différentes dans des directions différentes,
doivent être posés suivant l’orientation spécifiée.

8.6.3.2 Il convient que le renforcement soit choisi de manière à présenter le degré de résistance aux
endommagements dus à la construction requis au stade du projet, et qu'il ne soit pas exposé directement à la
circulation des engins de chantier.

23
EN 14475:2006 (F)

8.6.3.3 On doit faire en sorte que les renforcements non rigides soient tendus et qu’il n'y subsiste aucun mou, afin
de réduire au minimum les déformations pendant la mobilisation des efforts de traction dans le renforcement.
Ceci peut être obtenu en tirant sur le renforcement pour le tendre et en le maintenant dans cette position avant qu’il
ne soit recouvert de remblai.

8.6.3.4 Les renforcements géosynthétiques peuvent être susceptibles de se dégrader lorsqu’ils sont exposés
au soleil ; il convient donc de les recouvrir de remblai dans un délai spécifié. Lorsque ce délai n’est pas précisé,
il convient que ces renforcements, une fois exposés, soient recouverts dans les 24 heures qui suivent leur mise
en place.

8.6.3.5 Les produits de renforcement géosynthétiques sont livrés en bandes ou en rouleaux de longueur et de

ne
largeur limitées. Quand les dimensions de la zone à traiter excèdent celles des rouleaux, des raccordements ou des
recouvrements sont nécessaires.

8.6.3.6 Lorsque des raccords ont été spécifiés, ils peuvent être réalisés sur le site des travaux ou préfabriqués

ai
ailleurs, avant la mise en place définitive du renforcement. Outre d'avoir à atteindre les résistances spécifiées au
projet, la résistance des raccordements doit être suffisante pour résister aux efforts dues à des techniques sévères
de manutention, comme le halage à l'aide de câbles.

oc
8.6.3.7 La mise en place d’un renforcement sous une faible hauteur d'eau nécessitera de lester les
géosynthétiques dont la densité est inférieure à un. Dans des eaux plus profondes, la mise en place peut nécessiter
en outre l’utilisation de navires à faible tirant d'eau ou d’embarcations équipées de câbles de halage.

ar
8.6.3.8 D'une manière générale, la mise en place de nappes peut être perturbée quand le vent les soulève. Quand
cela risque de se produire, il convient de les lester de place en place avec un peu de remblai.

8.6.4 Mise en œuvre et compactage des remblais


m
e
8.6.4.1 D'une manière générale, il convient que la mise en oeuvre et le compactage du remblai suivent les
procédures adoptées pour les ouvrages de soutènement et les talus renforcés, sauf lorsque le remblai est mis en
rm

place sur des couches épaisses de sol compressible ou très compressible.

8.6.4.2 Il convient que les phases de remblaiement sur un sol compressible ou très compressible soient spécifiées
dans le projet. Si ce n'est pas le cas, il convient de prendre des précautions pour faire en sorte qu'aucune phase
no

de remblaiement, y compris la circulation des engins de chantier, ne dépasse jamais la capacité portante du terrain
sous jacent.

8.6.4.3 Lorsque le remblai est mis en place par déversement, il convient de prendre garde à ce qu’aucun bourrelet
qui se formerait dans le terrain support ne provoque le déplacement ou la rupture du renforcement.
de

8.6.4.4 Quand le remblaiement progresse suivant l’axe longitudinal du remblai, on peut réduire la formation des
bourrelets indésirables en menant le remblaiement de la partie centrale du remblai en avance par rapport à celui
de ses bords.

8.6.4.5 On peut réduire encore la formation de bourrelets en limitant l'épaisseur des premières couches de remblai
et

au minimum qui permette la circulation des engins à faible pression au sol.

8.6.4.6 Pour les remblais larges, on peut envisager de remblayer d'abord le long des bords, afin de constituer deux
oj

digues à partir desquelles le remblaiement peut ensuite progresser vers le centre du remblai.
Pr

9 Surveillance, essais et contrôles


9.1 Surveillance — Une personne suffisamment qualifiée et expérimentée doit être responsable de vérifier que
la construction est conforme au projet et aux autres documents contractuels.

9.2 Contrôles — Le contrôle de tous les travaux relatifs à l’exécution des différentes étapes de la construction
du remblai renforcé doit être conforme aux méthodes prescrites pour respecter la conception et les spécifications
du projet.

24
EN 14475:2006 (F)

9.3 Essais — Les essais concernant les structures en remblai renforcé doivent être conformes à l’EN 1977-1 ou
aux spécifications du projet. Les comptes-rendus de tous les essais doivent indiquer la méthode d’essai, son mode
opératoire, les résultats d’essai, les conclusions et leur pertinence par rapport à la structure.

9.4 Le niveau de surveillance, de contrôle et d’essais doit être conforme aux spécifications du projet,
voir article 4.6.

9.5 Il convient que les exigences concernant le type, l’importance et la précision des contrôles et des essais, sur
et hors chantier, soient clairement indiquées dans les spécifications et que tout soit préparé avant que les travaux ne
commencent sur le site.

ne
9.6 A moins que cela ne soit spécifié par le projet, il convient que la surveillance porte sur :
a) la préparation du site : topographie, données géotechniques, implantation, géométrie des fouilles, semelles
de réglage (le cas échéant) ;

ai
b) les remblais : conformité avec le projet, caractéristiques, mise en œuvre et compactage, contrôle et essais le cas
échéant ;

oc
c) les renforcements : conformité avec le projet, réception, manutention, stockage, mise en place, endommagement
dû à l’installation, pré-tension éventuelle, contrôle et essais le cas échéant ;
d) les éléments du parement : conformité avec le projet, installation des éléments de parement, alignements

ar
et déplacements, finitions, contrôle et essais le cas échéant ;
e) le drainage : base et fondation, talus arrière, drainage des couches de remblai pendant leur mise en œuvre, autres
systèmes de drainage nécessaires.

10 Comptes-rendus
m
e
10.1 Comptes-rendus de chantier
rm

10.1.1 Si des comptes rendus sont exigés, ils doivent consigner les informations utiles concernant la construction
telles que : conditions météorologiques, avancement des travaux, surveillance, essais et observations, comme
indiqué à l’article 9.
no

10.2 Comptes-rendus en fin de travaux


S'il en est exigé, des comptes-rendus relatifs aux travaux tels que réalisés doivent être rédigés et contenir
de

notamment :
— les comptes-rendus mentionnés en 10.1 ci-dessus ;
— les documents montrant les travaux tels que réalisés, avec tous les détails, en particulier tout changement par
rapport aux plans et spécifications d'origine ;
et

— les informations relatives aux matériaux utilisés ;


oj

— la position de tous les éléments tels que dalots hydrauliques, clôtures, câbles souterrains, canalisations et autres ;
— les informations concernant les sols d’assise et les conditions de fondation, ainsi que les autres données
géotechniques utiles ;
Pr

— toutes les restrictions concernant les surcharges admissibles sur l'ouvrage ;


— toutes les caractéristiques particulières ou les précautions éventuellement nécessaires en cas de démolition
de la structure ;
— les détails et l’emplacement des témoins de durabilité mis en place ainsi que les recommandations indiquant
quand et comment procéder à leur extraction et aux essais ultérieurs ;
— toutes les recommandations particulières en vue de l’inspection et de l’entretien.
Il convient que les comptes-rendus soient conservés, après l'achèvement des travaux, pendant la période définie
dans les spécifications du projet.

25
+
EN 14475:2006 (F)

11 Exigences particulières

11.1 Généralités
11.1.1 Les normes, spécifications ou prescriptions réglementaires appropriées doivent être observées en ce
qui concerne :
— la sécurité du chantier ;
— la sécurité des procédures de travail et ;
— la sécurité dans l'emploi des matériels de compactage et de levage, ainsi que des matériels, équipements

ne
et outillages auxiliaires.

11.1.2 Une attention particulière doit être accordée à toutes les procédures qui conduisent du personnel à travailler
à proximité d’équipements et d’outillages lourds. Les principaux dangers à considérer portent notamment sur :

ai
— les matériels et engins mobiles, essentiellement les camions, les excavatrices/chargeurs, les matériels
de compactage et les machines de forage ;

oc
— les risques de chute du haut d'un mur ou d’une pente raide au bord dépourvu de protection, pendant
sa construction ;
— le levage et la mise en place des panneaux de parement.

ar
11.1.3 Des précautions doivent être prises pour s’assurer qu’aucune personne non autorisée ne peut facilement
accéder au chantier.

11.2 Protection de l’environnement


m
e
11.2.1 Des mesures appropriées doivent être prises afin de limiter ou d’éviter les effets nuisibles à l’environnement.
rm

NOTE L'attention est attirée sur les normes nationales et les exigences réglementaires concernant la protection
de l'environnement.

11.2.2 Les risques d’impact environnemental suivants doivent être pris en compte :
no

— mouvement induit dans les terrains ou les ouvrages avoisinants ;


— pollution des eaux souterraines ou superficielles ;
— changements inacceptables dans le régime naturel des eaux souterraines ;
de

— pollution de l’air.
— bruit.
et
oj
Pr

26
EN 14475:2006 (F)

Annexe A
(informative)
Exemples d'utilisation de différents types de remblais,
suivant les applications, les renforcements et les parements
Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

Tableau A.1 — Combinaisons types de remblais, renforcements et parements

ne
CLASSES DE MATÉRIAU DE REMBLAI Classe 1 Classe 2 Classe 3 Classe 4

Matériau Matériau Matériau


Sol fin
drainant granulaire intermédiaire

ai
Caractéristiques géomécaniques % pondéral inférieur à 80 µm <5% < 12 % 12 à 35 % 12 à 35 % > 35 % Autres

% pondéral inférieur à 20 µm n.a. n.a. < 10 % > 10 % < 40 %

oc
Indice de plasticité IP n.a. n.a. n.a. < 25 < 25

APPLICATIONS

ar
Parties d’ouvrage exposées à des inondations et/ou à des décrues rapides A B B D D D

Structures supportant des culées de pont, des voies ferrées ou des bâtiments A A B C (a) D D

Murs en remblai renforcé de grande hauteur

Talus renforcés de grande hauteur

Murs et talus renforcés courants


m A

A
A

A
B

A
B

B
D

C (b)

C (c)
D

C (b)

C (c)
e
RENFORCEMENT
rm

Bandes ou barres rondes lisses (métalliques ou de polymère) A A C (d) D

Bandes ou barres rondes à haute adhérence, armatures-échelles


A A B C (d) D
(métalliques ou de polymère)

Treillis, grillages, grilles, nappes (métalliques ou de polymère) A A B C (d) D


no

Géotextiles drainants (à perméabilité horizontale) B A A C (b)

SYSTÈME DE PAREMENT
de

Rigide A A D (a) D

Semi-flexible A A C (e) D

Flexible A A A B C (e)
et

Légende : A : souvent utilisé


B : parfois utilisé
C : sujet à une étude particulière
D : non recommandé
oj

NOTES
Généralités
Les combinaisons types ci-dessus sont données seulement à titre indicatif. Il ne s’agit pas de spécifications sur les cas où les différents remblais ou composants
peuvent être utilisés. Les descriptions des matériaux de remblais données ci-dessus sont succinctes et ne représentent qu’une partie de leurs caractéristiques
Pr

essentielles. Elles ne peuvent être considérées comme une description complète du matériau. Les documents du projet sont censés spécifier les matériaux
de remblai et les composants particuliers qu’il convient d’utiliser. Le compactage de sols fins qui sont plus humides que l'optimum est difficile, et susceptible
d'entraîner des déplacements du parement, s'il y en a un. La mise en place et le compactage de sols fins dans des conditions climatiques défavorables
peut poser des problèmes.
La gélivité des remblais employés dans des régions froides est à vérifier.
Cas particuliers
a Si l'on n'a pas réalisé un compactage convenable, des tassements différentiels peuvent se produire entre le parement et les renforcements et entraîner
des efforts supplémentaires dans les attaches.
b Il convient d’évaluer l’effet des propriétés drainantes du géotextile sur les caractéristiques du matériau de remblai.
c Les aspects suivants nécessitent une attention particulière : angle de frottement interne, méthode de compactage compte tenu de la teneur en eau
et des conditions climatiques, nécessité éventuelle de couches drainantes.
d Il convient d’évaluer l’interaction entre le matériau de remblai et le renforcement pour les conditions d’exécution et les conditions à long terme.
e Il convient d’accorder, en cours de construction, une attention particulière au contrôle de l’alignement des éléments de parement (le cas échéant).

27
EN 14475:2006 (F)

Annexe B
(informative)
Propriétés électrochimiques des matériaux de remblais
associés à des renforcements métalliques

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!

ne
Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

Tableau B.1 — Propriétés électrochimiques des matériaux de remblais


associés à des renforcements métalliques

ai
Treillis soudés,
RENFORCEMENTS EN ACIER Bandes armatures-échelles, Grillage tressé
barres

oc
(Zn95AI5, projection thermique 70 µm)
Revêtement zinc/aluminium

Revêtement zinc/aluminium

Revêtement zinc/aluminium
(Zn95AI5, à chaud 35 µm)

(Zn95AI5 à chaud 35 µm)

(PVC/U ou PE, 0,5 µm).


Acier galvanisé à chaud

Acier galvanisé à chaud

Acier galvanisé à chaud


Acier «noir» non revêtu

Acier «noir» non revêtu

+ revêtement polymère
en continu (35 µm)

ar
(70 µm)

(70 µm)
CRITERES FONDÉS SUR LA CORROSIVITE

Notes
m
e
3 mm
Dimensions couramment utilisées 3 à 6 mm 4 à 6 mm d’épaisseur barres de ∅ 8 à 12 mm fils de 2 mm à 3 mm
d’épais.
rm

Domaine d’application courant — Classe 4,


Classe 3 Classe 4 Classe 4 Classe 4
Classe d’ouvrage (1) Classe 4 Classe 4 Classe 1 pour des pentes
ou 4 ou 5 ou 5 ou 5
(en fonction de la durée de service) ≤ 70°

Caractéristiques électrochimiques
(2)
compatibles avec un ouvrage courant
no

pH (3) 5 à 10 5 à 10 5 à 10 5 à 10 5 à 10 5 à 10 3 à 10

Résistivité Ωcm (4) > 1 000 > 1 000 > 1 000 > 1 000 > 1 000 > 1 000
Sur terre,
A (9)
ENVIRONNEMENT

hors d’eau Chlorures Cl ppm (5) < 200 < 200 < 200 < 200 < 200 < 200 B (7)

Sulfates SO4 ppm (6) < 1 000 < 1 000 < 1 000 < 1 000 < 1 000 < 1 000
de

pH (3) 5 à 10 5 à 10 5 à 10 5 à 10 5 à 10 5 à 10 3 à 10

Résistivité Ωcm (4) > 3 000 > 3 000 > 3 000 > 3 000 > 3 000 > 3 000
En eau
A (9)
douce (8) Chlorures Cl ppm (5) < 100 < 100 < 100 < 100 < 100 < 100 B (7)
et

Sulfates SO4 ppm (6) < 500 < 500 < 500 < 500 < 500 < 500

Ouvrage exceptionnel, rare

pH :
ENVIRONNEMENT

Étude spécifique nécessaire.


oj

5 à 10 Étude spécifique nécessaire. Étude


Environnement marin En général, nécessité de bandes
En général, nécessité C spécifique
ou remblai d’origine marine plus épaisses ou de barres Aucune de barres plus grosses nécessaire
plus grosses autre exigence
Pr

Remblais de déchets industriels


Étude spécifique Étude spécifique
et environnements Étude spécifique nécessaire
nécessaire nécessaire
hautement agressifs

Produit
Essai non Produit habituellement
Légende : A habituellement B C
pertinent non applicable
non utilisé

28
EN 14475:2006 (F)

NOTE 1 Voir EN 1991-1, article 2.4. Les classes indiquées ici sont celles d’usage courant mais ne sont pas restrictives.

NOTE 2 Ouvrages dimensionnés suivant les pratiques habituelles, pour des applications courantes dans des
environnements d’agressivité normale.

NOTE 3 Il convient de mesurer le pH dans tous les cas, en suivant soit NF A 05-252 Annexe C et NF T01-013, soit l’essai 9
de BS 1377, partie 3, 1990, soit une norme nationale équivalente.

NOTE 4 Il convient de mesurer la résistivité d’un échantillon saturé, dans tous les cas, en suivant soit NF A 05-252 Annexe B,
soit l’essai 10.4 de la norme BS 1377, partie 3, 1990, soit une norme nationale équivalente.

NOTE 5 Il n'est nécessaire de mesurer la quantité de chlorures solubles dans l’eau que si la résistivité est inférieure
à 5000 ohm*cm. Dans ce cas, des procédures appropriées sont décrites soit dans les normes NF A 05-252 Annexe C

ne
et NF T 90-009, soit dans l’essai 7.2 de la norme BS 1377, partie 3, 1990, soit dans d'autres normes nationales équivalentes.

NOTE 6

ai
i) Il n'est nécessaire de mesurer la quantité de sulfates SO4 solubles dans l’eau que si la résistivité est inférieure
à 5 000 ohm*cm. Dans ce cas, des procédures appropriées sont décrites soit dans les normes NF A 05-252 Annexe C
et NF T 90-014, soit dans l’essai 5 de la norme BS 1377, partie 3, 1990 (où le résultat, exprimé en tant que teneur en SO3,

oc
doit être multiplié par 1,2), soit dans d'autres normes nationales équivalentes.
ii) Il convient que la teneur en sulfate comprenne 3 fois la teneur potentielle totale en soufre S-. Il convient de mesurer la
teneur en S- si, en raison de l’origine du remblai, il y a un risque important de présence de soufre. Il convient que cette
mesure soit réalisée par un laboratoire compétent utilisant une méthode telle que celle indiquée dans l’Encyclopedia

ar
of Industrial Chemical Analysis.
iii) La valeur limite pour la teneur en sulfate suppose qu’il n’y a pas de chlorures. De même, la valeur limite pour les chlorures
suppose qu’il n’y a pas de sulfates. Dans les cas où les deux sels sont présents, les limites peuvent être tirées de l’équation

k = 95 pour les parties d’ouvrage en eau douce.

NOTE 7
m
(Cl)0.86 + 13(SO4)0.32 ≤ k où Cl et SO4 sont exprimés en ppm, (Cl) ≥ 1, (SO4) ≥ 5, k = 120 pour les conditions «hors d’eau»,

Se reporter aux exigences pertinentes pour les produits de polymères.


e
NOTE 8 Ouvrages en eau douce ou immergés de façon régulière, par exemple, les parties inférieures des murs le long
de rivières, en dessous du niveau normal des crues.
rm

NOTE 9 Habituellement non utilisé dans des environnements d’agressivité normale, mais en cas d’utilisation, le critère
est 5 < pH < 10. Les autres essais ne sont pas utiles.
no
de
et
oj
Pr

29
EN 14475:2006 (F)

Annexe C
(informative)
Éléments et systèmes de parement
Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!
Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

C.1 Généralités

ne
C.1.1 La construction d’un remblai renforcé s’effectue en mettant en œuvre des couches successives de remblai
sélectionné et compacté, où viennent s’intercaler des lits de renforcements horizontaux, espacées des distances
requises par le projet.

ai
C.1.2 Que leur face extérieure soit verticale, à fruit ou inclinée (voir Figure C.1), les structures de soutènement
en remblai renforcé nécessitent un parement qui retienne le remblai entre les lits de renforcement. Dans certains

oc
systèmes, quelques lits de renforcement peuvent néanmoins ne pas être raccordés au parement.
C.1.3 Sur les talus renforcés de faible inclinaison, aucun parement n’est en général nécessaire. Ces talus sont
d’ordinaire revêtus d’une couverture végétale, avec ou sans matériaux destinés à empêcher l’érosion.

ar
C.1.4 Le parement peut être composé d’éléments durs (habituellement en béton), d’éléments déformables
(généralement constitués de métal, de treillis ou grillages en acier, ou de cages de gabions), ou encore d’éléments
mous (notamment constitués de nappes ou de grilles en géosynthétique ou de grillage métallique en fil tressé).
C.1.5 m
Lorsque des éléments de parement durs ou déformables sont utilisés, ils servent de coffrage contre lequel
le remblai sélectionné est mis en place et compacté. Quand on emploie des éléments de parement mous, il est
généralement nécessaire d’utiliser des coffrages provisoires pour maintenir l’alignement de la face extérieure des
e
murs ou des talus raidis pendant leur construction.
rm
no
de
et
oj
Pr

Légende

1 Structures de soutènement 8 Types particuliers de parement : écailles, blocs, peaux semi-elliptiques


2 Talus renforcés en acier, gabions
3 Verticale 9 Types particuliers de panneaux inclinés par exemple pour stockage en vrac
4 Mur vertical 10 Types de parement communs : Jardinière, treillis soudé, nappe en retournement
5 Mur à fruit 11 Pas de parement, protection contre l'érosion éventuellement nécessaire
6 Mur incliné, Talus fortement raidi 12 Limite de l'inclinaison à 4/1 du parement
7 Pente faible 13 Limite de l'inclinaison à 1/1 du parement

Figure C.1

30
EN 14475:2006 (F)

C.2 Éléments de parement


C.2.1 Éléments de parement durs
C.2.1.1 Les éléments de parement durs sont d’ordinaire en béton préfabriqué armé ou non armé (voir Figure C.1).
C.2.1.2 Les éléments de parement en béton peuvent être des panneaux de pleine hauteur, des panneaux
modulaires de hauteur partielle, des panneaux inclinés, des jardinières ou des blocs. De nombreux types d’éléments
de parement en béton sont des modèles exclusifs qui s’intègrent dans des systèmes eux-mêmes exclusifs.
C.2.1.3 Les renforcements sont reliés aux éléments de parement, soit par l’intermédiaire de dispositifs
d’accrochage noyés ou insérés dans les éléments en béton, soit par simple pincement entre les éléments.

ne
C.2.1.4 Panneaux de pleine hauteur : comme leur nom l’indique, ces panneaux (voir Figure C.2a) sont préfabriqués
d’une seule pièce, d’une hauteur totale égale à celle du mur en remblai renforcé à construire. Généralement,
la largeur de ces panneaux est de l’ordre de 1 à 3 met leur épaisseur de 100 à 200 mm.

ai
oc
ar
m
e
rm

Figure C.2 — Panneau de pleine hauteur


no

C.2.1.5 Panneaux de hauteur partielle : ces panneaux (voir Figure C.3) sont les plus courants et leur hauteur est
en général de 1 m à 2 m et leur épaisseur de 100 à 200 mm. Les formes distinctives de ces panneaux sont liées
à leurs modes d’assemblage et aux méthodes spécifiques de construction. Des formes rectangulaires simples sont
également disponibles. Les panneaux sont équipés sur leur face arrière des dispositifs d’accrochage intégrés. Leurs
tranches sont en général munies de becquets ou de rainures et languettes.
de
et

a) b) c)
oj

Figure C.3 — Panneaux de hauteur partielle


Pr

C.2.1.6 Il existe aussi des panneaux avec des lignes de rupture préétablies (voir Figure C.4).

Figure C.4 — Panneau à ligne de rupture pré-établie

31
EN 14475:2006 (F)

C.2.1.7 Panneaux inclinés : éléments inclinés en béton préfabriqué (voir Figure C.5), munis du côté intérieur de
contreforts qui s’appuient sur le remblai compacté. La longueur est d’ordinaire de l’ordre de 3 m et la hauteur,
mesurée le long de la pente, de l’ordre de 1,5 m. L’inclinaison est communément de 50° à 65° sur l’horizontale.
Les éléments comportent des dispositifs d’accrochage noyés dans les contreforts.

ne
Légende

ai
1 Face avant

oc
Figure C.5 — Panneau incliné

C.2.1.8 Jardinières : éléments préfabriqués en béton généralement constitués d’une dalle inclinée (voir Figure C.6),
soutenue par des contreforts extérieurs ou par des joues latérales qui s’appuient (partiellement ou complètement) sur

ar
le remblai compacté. La longueur est d’ordinaire de l’ordre de 2 m, et la hauteur nominale est comprise entre 0,5 m
et 1 m. Les éléments sont fournis avec des dispositifs d’accrochage noyés sur l'arrière.

m
e
rm

Légende
no

1 Face avant

Figure C.6 — Jardinières

C.2.1.9 Blocs : les éléments de parement sous la forme de blocs préfabriqués ou moulés à sec en béton non armé
de

(voir Figure C.7) sont d’ordinaire désignés sous le nom de blocs modulaires ou cellulaires. Ces éléments peuvent être
pleins ou évidés. La masse de ces éléments est d’ordinaire comprise entre 20 kg et 50 kg. Leur hauteur est en général
comprise entre 150 mm et 250 mm, et la longueur de la face vue varie entre 200 mm et 500 mm. Selon le type de
renforcement, les blocs peuvent être fournis avec des accessoires d’assemblage (broches, peigne, etc.) Dans les
autres cas, les renforcements sont pincés entre les rangs successifs de blocs.
et
oj
Pr

a) b) c)

Figure C.7 — Blocs

32
EN 14475:2006 (F)

C.2.1.10 Poteaux et plaques béton (en blindage) : plaques de béton horizontales glissées entre des profilés standard
(voir Figure C.8). Les renforcements sont d’ordinaire connectés à une barre qui coulisse sur les ailes arrières des
poteaux ou sont pincées entre les plaques de béton, avec un dispositif de blocage à l’extérieur.

ne
ai
oc
Figure C.8 — Poteaux et plaques en béton

C.2.2 Éléments de parement déformables

ar
C.2.2.1 Peaux semi-elliptiques en acier : éléments de parement cylindriques en tôles d’acier cintrés en forme
de ½ ellipse ou de U (voir Figure C.9). Ces éléments, qui sont placés horizontalement, ont d’ordinaire une épaisseur

m
de 2 à 4 mm, une hauteur de 250 mm à 400 mm et mesurent quelques mètres de longueur. Ils sont munis de trous
sur leurs bords horizontaux pour la jonction avec les renforcements.
e
rm
no

Figure C.9 — Peau semi-elliptique en acier


de

C.2.2.2 Treillis soudé en acier : les éléments de parement peuvent être constitués de panneaux de treillis soudé
soit plats, soit pliés en usine à l’angle d’inclinaison voulu (voir Figure C.10). Ces éléments servent de coffrage pendant
la construction. Lorsqu’ils sont utilisés pour des parements inclinés, ces éléments peuvent être associés à de la
végétation pour éviter l’érosion à long terme de la surface. Lorsqu’ils sont utilisés pour des parements verticaux ou
à fruit, ces éléments peuvent être garnis du côté intérieur de caillou ou de pierre cassée, ou être doublés d’une nappe
et

en géosynthétique, en particulier pour les applications provisoires. Dans certains cas, ces éléments peuvent être,
pour finir, recouverts par du béton projeté ou du béton coulé en place. Les éléments peuvent être raccordés ou non
aux renforcements. Certains types de parement sont exclusifs et appartiennent à des systèmes particuliers.
oj
Pr

Figure C.10 — Treillis soudé en acier

33
EN 14475:2006 (F)

C.2.2.3 Gabions : les éléments de parement peuvent aussi être constitués de cages, ou gabions, formés à partir
soit de géogrilles en polymère, soit de grillage en fil d'acier tressé, galvanisé ou revêtu de plastique, soit de treillis
d'acier soudé galvanisé (voir Figure C.11). Ces cages, remplies de caillou ou de pierre cassée, mesurent d’ordinaire
de 0,5 m à 1,0 m de hauteur, 2 m à 3 m de longueur et 0,5 à 1,0 m de profondeur. Les cages de gabion peuvent être
fournies avec une queue qui sert de raccordement par frottement avec le renforcement principal.

ne
ai
oc
Figure C.11 — Cages de gabions

C.2.2.4 Pneus : les éléments de parement peuvent également consister en des pneumatiques. Ces pneumatiques
sont de taille similaire et sont généralement disposés en quinconce d’une rangée sur l’autre pour constituer

ar
le parement.

C.2.3 Éléments de parement mous m


C.2.3.1 L’élément de parement mou le plus couramment utilisé est le parement dit «à retournement»
e
(voir Figure C.12) où le renforcement de pleine largeur, constitué d’une grille ou d’un géotextile en polymère, ou d’un
grillage en fil d'acier tressé, s’étend en dehors du remblai renforcé de manière à envelopper le pourtour de chaque
rm

couche successive de remblai. Lorsque des grilles en polymère ou des grillages en fils tressés sont utilisés,
ils peuvent être revêtus ou doublés d’un géotextile destiné à assurer la protection contre l’érosion superficielle.

C.2.3.2 Pour construire des talus de ce type avec un alignement acceptable, l’utilisation d’un coffrage provisoire est
de pratique courante.
no

C.2.3.3 Les éléments de parement peuvent être aussi constitués de conteneurs en textile remplis de terre. Pour ces
éléments de parement dits «en sac», il est préférable d’envelopper l’élément de parement dans le renforcement
principal comme pour le parement à simple retournement.
de

C.2.3.4 Dans la plupart des cas, les éléments de parement mous font l'objet d'une pulvérisation ou d'un
ensemencement pour développer un revêtement végétal. Plus rarement, ils peuvent être recouverts de béton projeté.
et
oj
Pr

a) b)

Légende
1 Sacs

Figure C.12 — Éléments de parement mous

34
EN 14475:2006 (F)

C.3 Systèmes de parement


C.3.1 Spécifications générales pour les systèmes de parement
C.3.1.1 L’amplitude des déformations du parement, pendant et après la construction, varie d’un système à l’autre.
Au moment de choisir un système particulier, il convient donc de s’assurer que les déformations attendues pendant
la construction, puis au long de la durée de service, sont compatibles avec les tolérances spécifiées. De nombreux
systèmes sont exclusifs et, pour respecter les tolérances de construction requises, il est important que la construction
soit menée en suivant les recommandations formulées par le fabricant.

ne
C.3.2 Tassement différentiel entre le remblai et le parement
C.3.2.1 Avec tous les systèmes de parement, un tassement du remblai se produit pendant, et parfois après la

ai
construction. Ce phénomène peut entraîner un tassement différentiel entre la masse du remblai renforcé et le
parement. Si les renforcements du remblai sont structurellement raccordés aux éléments de parement, et si rien n’a
été prévu pour permettre un tel mouvement différentiel, un surcroît d’effort peut s’exercer sur les renforcements.

oc
Ce type de déformations et de tassement différentiel dépendra essentiellement de la qualité du remblai sélectionné,
et de la façon dont il aura été compacté.

C.3.2.2 Il convient par conséquent que les matériaux de remblai utilisés avec des systèmes de parement moins

ar
flexibles fassent l'objet de spécifications plus rigoureuses. Sinon, il convient que le système de parement soit plus
flexible quand le remblai sélectionné est davantage sujet au tassement ou plus difficile à compacter.

m
C.3.2.3 Dans le cas des systèmes de parement entièrement flexibles, constitués d’éléments mous, ces éléments
se déforment dans le sens vertical en accompagnant le tassement du remblai. On se soucie donc peu du tassement
différentiel.
e
C.3.2.4 Dans le cas des systèmes semi-flexibles constitués de panneaux de hauteur partielle, ou des systèmes
à poteaux où les renforcements sont liés aux plaques de béton, des mouvements différentiels d’amplitude modérée
rm

peuvent être compensés par l’utilisation de plots d’appui compressibles, placés dans les joints horizontaux entre
panneaux.

C.3.2.5 Pour d’autres systèmes semi-flexibles, constitués d’éléments de parement déformables, leur faible rigidité
à la flexion et leur compressibilité verticale permettent aux éléments de se déformer dans le sens vertical,
no

et d’accompagner un tassement modéré du remblai qu’ils retiennent.

C.3.2.6 Avec des panneaux de pleine hauteur, on peut concevoir de compenser le déplacement relatif entre le
remblai renforcé et le parement en donnant aux armatures la possibilité de se déplacer par rapport aux panneaux et
de rendre le système semi-flexible. Différentes méthodes ont été envisagées, telles que des glissières, des guides
de

verticaux, ou des dispositifs d'attache compressibles. Pour être efficace, une attache mobile devrait permettre au
renforcement de transmettre l’effort horizontal tout en glissant vers le bas pendant le remblaiement, sans que l’effort
augmente.

C.3.2.7 Dans les systèmes de parement rigides tels que les panneaux de pleine hauteur dépourvus de telles
et

attaches mobiles, ou les blocs empilés sans joint compressible, les renforcements sont habituellement fixés aux
panneaux ou aux blocs de parement. Dans ces conditions, une déformation peut se produire dans la zone de leur
jonction au parement. Il convient d’atténuer les efforts supplémentaires qui en résultent dans les assemblages et les
oj

renforcements par un choix, une mise en place et un compactage appropriés du matériau de remblai.
Pr

C.3.3 Tassement différentiel longitudinal


C.3.3.1 Etant donné que la hauteur d’une structure de soutènement, ainsi que la compressibilité du sol de fondation
sous-jacent peuvent varier le long de l’ouvrage, un tassement différentiel peut se produire le long du mur ou du talus.

C.3.3.2 Les systèmes de parement semi-flexibles ou totalement flexibles présentent en général une résistance
élevée à très élevée au tassement différentiel longitudinal.

C.3.3.3 La flexibilité longitudinale des systèmes de parement semi-flexibles construits à l’aide d’éléments durs
dépend des proportions de ces éléments et du degré d’articulation que leur procurent la conception des joints et leur
remplissage.

35
EN 14475:2006 (F)

C.3.3.4 Les panneaux de béton préfabriqués qui ont des proportions voisines de l’unité, c’est-à-dire dont les
éléments courants sont à peu près aussi larges que hauts, offrent un degré d’articulation élevé et, de ce fait, une
grande tolérance au tassement différentiel longitudinal, pour autant que cela s'accompagne de joints de conception
appropriée et de plots d’appui compressibles placés dans les joints horizontaux.

C.3.3.5 Les panneaux de béton de pleine hauteur, qui sont plus hauts que larges, et les plaques horizontales en
béton, qui sont plus larges que hautes, offrent une tolérance plus faible au tassement différentiel longitudinal.

C.3.3.6 Les systèmes de blocs modulaires ne sont habituellement pas fournis avec un matériau de remplissage des
joints horizontaux compressible. Ces parements ne présentent pas non plus, en général, de coupures verticales
à intervalles rapprochés. De ce fait, la résistance au tassement différentiel longitudinal des systèmes de blocs

ne
est d’ordinaire limitée, car elle ne peut résulter que de la petite taille des éléments et de leurs déplacements
relatifs éventuels.

ai
C.3.4 Examen des principaux systèmes

oc
C.3.4.1 Les tableaux suivants (Tableaux C.1 à C.12) regroupent un ensemble d’informations condensées sur la
technologie, les applications courantes, les performances et les tolérances des systèmes les plus répandus.

C.3.4.2 Les chiffres indiqués dans ces tableaux donnent une idée des tolérances de construction qui sont

ar
couramment obtenues ou des déformations auxquels ces systèmes résistent normalement, sans dommages
structurels significatifs ni incidence sur la stabilité de la structure. Il convient de comprendre les termes comme suit :
— alignement : écart local par rapport à une règle de 4 m de long placée dans le plan extérieur de la face du mur
m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

Légende
1 Règle
2 Écart local

Figure C.13 — Coupe transversale d’un mur

36
EN 14475:2006 (F)

— tassement différentiel longitudinal : rapport ∆S/∆L

ne
Figure C.14 — Vue de face d’un mur

ai
— compressibilité : rapport ∆H/H

oc
ar
m
e
Figure C.15 — Coupe transversale d’un mur
rm

Tableau C.1 — Panneaux de parement de hauteur partielle

RENFORCEMENT PRINCIPALES APPLICATIONS


no

Utilisés le plus souvent Utilisés le plus souvent


avec des armatures en bandes pour les murs verticaux, rectilignes
d’acier ou de polymères ou des ou en courbe, éventuellement
treillis en acier soudé. en gradins, et des culées de pont.
de

Également avec des Des murs avec un léger fruit


armatures-échelles ou des barres peuvent être construits, si le mur
d’acier, ou des géogrilles. est à peu près rectiligne.

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI


et

D’ordinaire construit Les proportions des panneaux, Les plots d’appui compressibles Utilisés le plus souvent
en rangées verticales combinées aux plots d’appui rendent le système semi-flexible. avec un matériau de remblai
et en créneaux, qui rendent compressibles confèrent au granulaire.
oj

l’étayage inutile. système une bonne souplesse.


Des remblais intermédiaires
Des plots d’appui D’où une tolérance élevée au peuvent aussi être utilisés
Pr

compressibles sont mis tassement différentiel longitudinal, pour certaines applications


en place à tous les joints en particulier lorsque le rapport (voir Annexe A, à titre indicatif).
horizontaux. hauteur/largeur des panneaux est
proche de l’unité.

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement Tassement différentiel Compressibilité


± 25 mm ~ 1 % avec un rapport ~1%
hauteur/largeur des panneaux ≈ 1,
à ~ 0,5 % avec des rapports
supérieurs.

37
EN 14475:2006 (F)

Tableau C.2 — Panneaux de parement pleine hauteur

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Essentiellement utilisés avec Utilisés le plus souvent pour des


des géogrilles, des armatures murs verticaux hauts de quelques
en bandes en acier ou des treillis mètres, rectilignes ou en courbe,
soudés. et des petites culées de pont.
Des bandes de polymère, Des murs avec un léger fruit
des armatures-échelles, peuvent être construits,
ou des barres en acier peuvent si le mur est rectiligne.

ne
également être utilisées.

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

ai
Un étaiement Le rapport hauteur/largeur élevé Système de parement rigide Matériau de remblai granulaire
est nécessaire pendant des panneaux leur confère (sauf si le mouvement différentiel bien compacté (sauf si l’emploi
la construction. une faible tolérance au tassement potentiel entre le massif d’accrochages mobiles rend

oc
différentiel longitudinal. de remblai renforcé et le parement le système semi-flexible).
est rendu possible
par des accrochages mobiles
ou glissants).

ar
TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement Tassement différentiel Compressibilité Des panneaux avec des «lignes


± 25 mm ≤ 0,5 % m
~ 0 % (sauf si des accrochages
mobiles sont utilisés)
de fracture» horizontales ayant
un degré de fragilité maîtrisé
sont susceptibles de conférer
une certaine flexibilité latérale,
e
qui facilite la mobilisation
de l’interaction entre le sol
rm

et le renforcement.

Tableau C.3 — Panneaux inclinés


no

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Utilisés d'ordinaire Murs rectilignes inclinés


avec des armatures en bandes pour les installations de stockage
en acier. en vrac. Pente en général
de

comprise entre 50° et 65°.


et

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

Le plus souvent construit La tolérance au tassement Les plots d’appui compressibles Un remblai granulaire de bonne
oj

par rangées horizontales, différentiel longitudinal est limitée combinés à l’appui direct qualité est recommandé,
comme une maçonnerie par le calepinage «en lits sur le remblai compacté rendent en particulier pour les murs
de briques. Contreforts de briques», et aussi parce qu'il le système semi-flexible. de grande hauteur supportant
Pr

reposant sur le remblai aurait une incidence sur la planéité une superstructure (toiture).
compacté. Plots d’appui de la surface.
compressibles dans
les joints horizontaux.

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement Tassement différentiel Compressibilité La mise en place et le compactage


du remblai entre les contreforts
± 25 mm ~ 0,5 % ~1%
et sous les plaques inclinées
requièrent une attention
particulière.

38
EN 14475:2006 (F)

Tableau C.4 — Jardinières

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Utilisées habituellement Murs végétalisés, verticaux,


avec des armatures en bandes à fruit ou inclinés.
en acier.

ne
TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

Éléments disposés en assises Les éléments indépendants Les plots d’appui compressibles Le plus souvent utilisés
horizontales et en rangées disposés en rangées verticales (le cas échéant) combinés avec un matériau de remblai

ai
verticales. Contreforts appuyés éventuellement combinés à l’appui direct sur le remblai granulaire.
partiellement (murs verticaux à des plots d’appui compacté rendent les systèmes
Des remblais intermédiaires
ou à fruit) ou entièrement compressibles confèrent au semi-flexibles.
peuvent également être utilisés

oc
(murs inclinés) sur le remblai système une bonne souplesse.
pour certaines applications
compacté. Plots d’appui
D'où une bonne tolérance (voir Annexe A, à tire indicatif).
compressibles lorsque les
au tassement différentiel
éléments sont superposés
longitudinal.

ar
(vertical ou à fruit).

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement
± 50 mm
Tassement différentiel
~1% m Compressibilité
~ 1 % si les plots d’appui sont
utilisés.
Le tracé des murs à fruit
est de préférence rectiligne
ou polygonal. Pour les tracés
en courbe, un ajustement
Davantage lorsque les éléments est nécessaire (modification
e
portent entièrement de la longueur des éléments
sur le remblai compacté avec le niveau de pose)
rm

(murs inclinés).

Tableau C.5 — Blocs modulaires en béton


no

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Utilisés le plus souvent Le plus souvent utilisés


avec des géogrilles, pour des murs verticaux,
des armatures-échelles en gradins, ou à fruit,
de

ou des treillis en acier. et des petites culées de pont.


D’autres types de renforcement
(bandes en acier ou en
polymère) peuvent également
être envisagés.
et

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

Les blocs modulaires sont La résistance au tassement L’absence de tolérance Remblai granulaire de bonne
oj

disposés par assises horizontales différentiel longitudinal au mouvement différentiel qualité recommandé pour limiter
comme une maçonnerie de des systèmes de blocs est limitée entre le parement et les les conséquences du risque
briques, et, en règle générale, car elle ne peut résulter que renforcements rend de tassement différentiel entre
Pr

sans matériau compressible dans de la petite taille des éléments le système rigide. le parement et les
les joints horizontaux. et de leurs déplacements relatifs. renforcements.
Les renforcements sont
d’ordinaire prises entre
les rangées de blocs ou fixés
à des dispositifs d’accrochage
situés à leur interface.

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement Tassement différentiel Compressibilité


± 50 mm ~ 0,5 % ~0%

39
EN 14475:2006 (F)

Tableau C.6 — Système de poteaux et plaques beton en blindage

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Principalement utilisé Utilisé seulement pour des murs


avec des géogrilles en polymère. verticaux.
Les renforcements sont
d’ordinaire connectés à une barre
qui coulisse sur les ailes
des poteaux ou sont pincées
entre les plaques de béton,

ne
avec un dispositif de blocage
à l’extérieur.

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

ai
Plaques horizontales Rapport largeur/hauteur Le système est semi-flexible Matériau de remblai granulaire
en béton préfabriqué des panneaux important, lorsque des plots d’appui ou intermédiaire.
glissées entre des profilés ayant pour effet une souplesse compressibles sont placés

oc
verticaux en acier. longitudinale faible entre les plaques de béton.
et une tolérance limitée
Les joints horizontaux
au tassement différentiel
comportent normalement
longitudinal.

ar
des plots d’appui
compressibles.

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement
± 25 mm
Tassement différentiel
~ 0,5 % ~1%
m
Compressibilité Les renforcements peuvent
également être attachés
directement aux profilés.
e
Dans ce cas, le système devient
rigide, sauf si des accrochages
glissants sont utilisés.
rm

Tableau C.7 — Parement semi-elliptique en acier


no

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Armatures en bandes Murs verticaux (par exemple


ou armatures-échelles en acier, pour applications industrielles)
de

boulonnées aux éléments et culées de pont.


de parement en acier.
S’applique aux tracés rectilignes
ou polygonaux.
et

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI


oj

Éléments cylindriques Le déformabilité importante La compressibilité verticale Le plus souvent utilisé avec
en tôle d’acier cintrée des éléments confère au système élevée des éléments en acier du matériau de remblai granulaire.
Pr

en forme d’ellipse ou de U. une résistance élevée rend le système semi-flexible


Des remblais intermédiaires
aux tassements différentiels ou entièrement flexible.
peuvent également être utilisés
longitudinaux.
pour certaines applications
(voir Annexe A, à titre indicatif).

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement Tassement différentiel Compressibilité


± 50 mm ~2% ~ 10 %

40
EN 14475:2006 (F)

Tableau C.8 — Treillis soudé

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Utilisé le plus souvent Structures de soutènement


avec des géogrilles en polymère, verticales, à fruit ou inclinées
des armatures en bandes, et éventuellement en gradins.
des armatures-échelles
Les parements inclinés sont
ou des treillis en acier.
généralement plantés pour obtenir
une couverture végétale.

ne
Les parements verticaux ou à fruit
sont généralement doublés
à l’arrière par un géotextile
(en particulier pour les
applications provisoires)

ai
ou par un remplissage de caillou
ou de pierre cassée.

oc
TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

Éléments de grille Résistance d’ordinaire élevée Système semi-flexible : Le plus souvent utilisé
ou de treillis en acier, au tassement différentiel leur faible résistance à la flexion avec du matériau de remblai

ar
plats ou pliés à l’avance longitudinal. et leur compressibilité verticale granulaire.
à l’inclinaison voulue. permettent aux éléments
Des remblais intermédiaires
de se déformer verticalement
peuvent également être utilisés
et d’accompagner un tassement

TOLÉRANCES
m
modéré du remblai qu’ils
retiennent.
pour certaines applications
(voir Annexe A, à titre indicatif).

AUTRES OBSERVATIONS
e
Alignement Tassement différentiel Compressibilité Un filtre adapté peut être
nécessaire entre le remblai
rm

± 100 mm ~2% ~5%


et la pierre cassée, si on en utilise
en parement.
no

Tableau C.9 — Gabions

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Principalement utilisés Essentiellement utilisés


de

avec des grillages métalliques, pour des murs verticaux ou à fruit,


des géogrilles en polymère et des éventuellement en gradins.
géotextiles (tissés ou non tissés,
ou textiles composites spéciaux).
Le renforcement est solidaire
et

ou dans le prolongement
de la base du gabion.

TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI


oj

Les gabions peuvent être Résistance généralement élevée La compressibilité des gabions Le plus souvent utilisés
formés de treillis soudés au tassement différentiel est influencée par la nature avec du matériau de remblai
Pr

ou de grillages en fils longitudinal. et le mode de mise en place granulaire.


d’acier tressés ou de du matériau utilisé
Des remblais intermédiaires
géogrilles en polymère. pour les remplir. Ce dispositif
peuvent également être utilisés
rend généralement le système
Les gabions sont remplis pour certaines applications
semi-flexible.
de caillou ou de pierre (voir Annexe A, à titre indicatif).
cassée.

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

Alignement Tassement différentiel Compressibilité Un filtre adapté est en général


nécessaire entre le remblai
± 100 mm ~2% ~5%
et les gabions.

41
EN 14475:2006 (F)

Tableau C.10 — Parement à retournement (sans coffrage)


RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES
Géogrilles, géotextiles, grillages Talus faiblement inclinés,
en fil d'acier tressé. de l’ordre de 1/1.
Dans la plupart des cas,
ces talus sont végétalisés,
par pulvérisation ou par
ensemencement.

ne
TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI
Parement constitué de grilles Tolérance élevée au tassement Système entièrement flexible. Peut comprendre des matériaux
ou de géotextiles en polymère ou différentiel longitudinal. fins lorsque des géotextiles
de grillages en fil d'acier tressé. drainants sont utilisés.

ai
Construit par couches
horizontales.

oc
Lorsque des grilles en polymère
ou des grillages tressés sont
utilisés, ils peuvent être doublés
par un géotextile adapté pour

ar
protéger contre l’érosion.
TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS
Alignement Tassement différentiel Compressibilité Risques de vandalisme
± 200 mm
Tolérances de construction plus
larges si la hauteur augmente ou
~5% m
≥ 10 %
et d’incendie, réduits
par une couverture végétale
ou de béton projeté.
e
si la qualité du remblai baisse.
rm

Tableau C.11 — Parement à retournement (avec coffrage) ou en sacs


RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES
Géogrilles, géotextiles, grillages Murs inclinés ou à fruit.
no

en fil d'acier tressé. Ces talus sont souvent


végétalisés, par pulvérisation
ou ensemencement,
ou recouverts de béton projeté.
Également utilisé pour les murs
de

verticaux, avec un écran


indépendant en béton devant
l’ouvrage.
TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI
et

Parements constitués de grilles Tolérance élevée au tassement Système entièrement flexible. Peut comprendre des matériaux
ou de géotextiles en polymère ou différentiel longitudinal fins lorsque des géotextiles
de grillages en fil d'acier tressé. (sauf s'il est recouvert drainants sont utilisés.
de béton projeté).
oj

Construit par couches


horizontales.
Pour construire de tels talus
Pr

avec un alignement acceptable,


on utilise couramment
des coffrages provisoires.
TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS
Alignement Tassement différentiel Compressibilité Risques de vandalisme
± 100 mm ~5% ≥ 10 % et d’incendie, réduits par
Tolérances de construction une couverture végétale
satisfaisantes, obtenues ou de béton projeté.
moyennant un travail soigné,
avec un remblai de bonne
qualité.

42
EN 14475:2006 (F)

Tableau C.12 — Béton projeté

RENFORCEMENT APPLICATIONS PRINCIPALES

Voir les observations Murs inclinés ou à fruit.


pour les parements en treillis
métallique et les parements
à retournement.

ne
TECHNOLOGIE FLEXIBILITÉ LONGITUDINALE FLEXIBILITÉ TRANSVERSALE MATÉRIAU DE REMBLAI

ai
Utilisé occasionnellement Tolérance quasi nulle Tolérance quasi nulle Voir les observations
comme finition au tassement différentiel au tassement différentiel entre pour les parements en treillis
des parements en treillis longitudinal une fois le parement le parement et le renforcement métallique et les parements

oc
métallique ou de béton coulé. une fois le parement de béton à retournement.
à retournement. coulé.

TOLÉRANCES AUTRES OBSERVATIONS

ar
Alignement Tassement différentiel Compressibilité
± 50 mm ~0% ~0%

m
e
rm
no
de
et
oj
Pr

43
EN 14475:2006 (F)

Annexe D
(informative)
Quelques formes particulières de renforcement

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

ne
ai
oc
a) Bande lisse Bande à haute adhérence

ar
m
e
b) Armatures-échelles
rm
no

c) Tiges
de
et
oj

d) Grilles
Pr

e) Barres

Figure D.1 — Armatures en acier

44
EN 14475:2006 (F)

a) Bandes

ne
ai
oc
b) Grilles

ar
m
e
rm

c) Nappes
no
de

d) Structures alvéolaire
et

Figure D.2 — Armatures en polymère


oj
Pr

45
EN 14475:2006 (F)

Annexe E
(informative)
Renforcements en acier

Init numérotation des tableaux d’annexe [E]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [E]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [E]!!!

ne
E.1 Généralités

ai
E.1.1 Des exemples de renforcements en acier couramment utilisés sont décrits dans les articles qui suivent. Les
spécifications qui y sont recommandées sont fondées sur une expérience et des essais de grande ampleur, ou sont
justifiées par des organismes de certification. Elles sont fournies à titre indicatif pour les applications courantes citées

oc
dans l'Annexe B.
E.1.2 Les nuances d’acier recommandées sont particulièrement importantes en ce qui concerne la durabilité,
dans la mesure où elles garantissent un type de corrosion superficiel relativement uniforme, à une vitesse prévisible

ar
dans des environnements moyennement agressifs, tels que définis à l’Annexe B.

E.2
E.2.1
Bandes en acier
m
Il convient que l’acier des armatures en forme de bandes soit conforme à la norme EN 10025-2 (Produits
e
laminés à chaud en aciers de construction — Partie 2 : Conditions techniques de livraison pour les aciers de
construction non alliés) ou à la norme EN 10025-4 (Produits laminés à chaud en aciers de construction — Partie 4 :
rm

Conditions techniques de livraison pour les aciers de construction soudables à grains fins obtenus par laminage
thermomécanique). Il convient que cet acier soit de nuance S235, S275, S355, S420 ou S460, et soit propre à la
galvanisation, quand c'est prévue.
no

E.3 Treillis soudés, armatures-échelles, tiges et barres en acier


E.3.1 Il convient que les treillis soudés, les grilles ou les armatures-échelles utilisés comme armature de remblais
de

renforcés soient constitués de fils étirés à froid ou de fils laminés à chaud conformes à ENV 10080, façonnés pour
obtenir le produit fini.
Il convient que les tiges ou barres d’acier utilisées comme renforcement de remblai soient constituées de fils étirés
à froid ou d'acier laminé à chaud.
et
oj

E.4 Amorces, écrous et boulons


E.4.1 Les normes indiquées pour les matériaux utilisés en renforcement sont également applicables
Pr

aux amorces.
E.4.2 Si des boulons et des écrous sont utilisés pour raccorder les amorces avec les armatures en acier,
il convient que ces boulons et écrous soient conformes à l’EN ISO 898-1.

46
EN 14475:2006 (F)

E.5 Galvanisation
E.5.1 Les bandes en acier, les tiges, barres, armatures-échelles ou treillis en acier soudé, peuvent être fournis
avec un revêtement de galvanisation. La galvanisation doit être conforme à la norme EN ISO 1461, avec une
épaisseur locale de revêtement de 70 mm. Les bandes minces peuvent être galvanisées selon la norme EN 10326,
avec une épaisseur locale de revêtement de 35 mm.
E.5.2 Il convient que les amorces en acier galvanisées à chaud conformément à l’EN ISO 1461 soient mises
en forme avant d’être revêtues.
E.5.3 Il convient que la galvanisation à chaud des écrous et des boulons soit conforme à la norme appropriée.

ne
E.6 Revêtement zinc-aluminium par projection thermique

ai
E.6.1 Il convient que le revêtement zinc/aluminium par projection thermique des bandes métalliques utilisées
dans certains environnements agressifs soit conforme aux exigences de EN ISO 2063 et soit de type (Zn85Al15)70

oc
avec une épaisseur locale de revêtement de 70 µm.

ar
E.7 Grillages de fils tressés
E.7.1 Il convient que les grillages de fils tressés utilisés en renforcement de remblai soient constitués de fils étirés

à EN 10223-3.
E.7.2
m
à froid conformes à EN 10218 et que, pour réaliser le produit fini de renforcement, ils soient tressés conformément

Il convient que le revêtement de galvanisation à chaud des fils pour grillages de fils tressés soit conforme
e
à EN 10244 et que le revêtement en polymère extrudé soit conforme à EN 10245.
rm
no
de
et
oj
Pr

47
EN 14475:2006 (F)

Annexe F
(informative)
Recommandations concernant les éléments de parement

Init numérotation des tableaux d’annexe [F]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [F]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [F]!!!

ne
F.1 Panneaux en béton
F.1.1 Il convient que les panneaux en béton préfabriqué soient constitués de béton vibré conforme aux exigences

ai
de l’EN 206-1. La justification des panneaux peut être fondée sur l'EN 1992-1-1, ou bien sur EN 1990, section 5,
lorsqu'elle est essentiellement basée sur des essais. En raison de leur taille relativement petite, beaucoup de ces
panneaux sont en général non armés. S'ils sont armés, il convient qu’ils le soient avec des barres d'acier conformes

oc
à l’EN 10080.
F.1.2 Pour que les tolérances d’exécution soient acceptables, il convient que les panneaux en béton préfabriqués
soient réalisés avec les tolérances suivantes : — épaisseur de panneau : tolérance comprise entre – 5 mm + 10 mm,

ar
dimensions et forme (définie par la différence de longueur entre les deux diagonales) : tolérance ± 0,5 %, — défauts
de surface mesurés par rapport à une règle de 1 m de long : tolérance ± 5 mm.
F.1.3 Il convient que les panneaux en béton préfabriqué ne soient pas transportés jusqu’au chantier ni mis en
m
place avant que la résistance à la compression du béton ait atteint au moins 60 % de sa résistance caractéristique.
e
F.2 Blocs modulaires en béton
rm

F.2.1 Sauf spécification contraire, il convient que le béton utilisé pour la fabrication des blocs modulaires évidés
ou non, destinés à la réalisation de parements de murs en remblai renforcé, soit conforme à l’EN 771-3.
no

F.3 Treillis soudé en acier


F.3.1 Il convient que les treillis soudés en acier utilisés comme éléments de parement soient constitués de fils
d’acier étirés à froid ou d’acier laminé à chaud conformes à EN 10080, qu'ils soient façonnés ensuite pour obtenir le
de

produit fini de renforcement, en conformité avec EN 10223-4.


F.3.2 Lorsque les treillis soudés sont galvanisés, il convient que la galvanisation à chaud soit effectuée
conformément à EN ISO 1461.
et

F.4 Grillages en fil d'acier tressé


oj

F.4.1 Il convient que les grillages en fil d'acier tressé et les gabions soient constitués de fils d’acier étirés à froid
conformes à l’EN 10218 et que ces grillages soient tressés conformément à EN 10223-3. Il convient que
Pr

tout revêtement zinc/aluminium soit conforme à l’EN 10244 et que tout revêtement en polymère soit conforme
à l’EN 10245.

F.5 Peaux semi-elliptiques en acier


F.5.1 Il convient que les peaux semi-elliptiques en acier soient mises en forme à la presse à partir de tôles d'acier
conformes à l’EN 10025-2 et d’acier de classe S235J, S275 ou S355.
F.5.2 Lorsque les peaux semi-elliptiques en acier sont galvanisées, il convient que la galvanisation à chaud soit
conforme à l’EN ISO 1461 avec une épaisseur locale de revêtement de 70 µm.

48
EN 14475:2006 (F)

Bibliographie

[1] BS 1377, Methods of test for soils for civil engineering purposes.
[2] BS 8006, Code of practice for strengthened/reinforced soils and other fills.
[3] NF P 94-220, Renforcement des sols — Ouvrages en sols rapportés renforcées par armatures ou nappes peu
extensibles et souples — Partie 0 : Justification du dimensionnement.

ne
[4] NF A 05-252, Corrosion par les sols — Aciers galvanisés ou non mis au contact de matériaux naturels
de remblai (sols).
[5] NF T 01-013, PH-métrie — Mesure électrométrique du pH au moyen d’une électrode de verre — Vocabulaire

ai
et méthode de mesure.
[6] NF T 90-009, Essais des eaux — Dosage des ions sulfate — Méthode gravimétrique.

oc
[7] Encyclopedia of Industrial Chemical Analysis, Snell and Hilton. (Wiley Interscience Publishing, 1974).
[8] EN 771-3, Spécifications pour éléments de maçonnerie — Partie 3 : Éléments de maçonnerie en béton
de granulats (granulats courants et légers).

ar
[9] ISO 9297, Qualité de l’eau — Dosage des chlorures — Titrage au nitrate d’argent avec du chromaté comme
indicateur (Méthode de Mohr).

m
[10] ISO 10318, Géotextiles — Vocabulaire (ISO 10318: 2005).
[11] EN 12447, Géotextiles et produits apparentés — Méthode d’essai sélective pour la détermination de la
résistance à l’hydrolyse dans l’eau.
e
rm
no
de
et
oj
Pr

49