Vous êtes sur la page 1sur 2

Calcul des probabilités

1 Rappels de combinatoire
Démonstration 1.1 On peut associer une permutation à une façon de ranger les n éléments
dans n cases. Plaçons chaque élément dans une case. Il y a n possibilités pour la première case,
n − 1 pour la deuxième, ..., 2 possibilités pour l'avant dernière et 1 seule possibilité pour la
dernière case. Ce qui fait en tout : n × (n − 1) × . . . × 2 × 1 = n! possibilités.

Démonstration 1.2 On tire la première boule. Il y a n possibilités. On remet la boule dans


l'urne et on retire une boule. On a de nouveau n possibilités. Pour les p tirages on a à chaque
fois n possibilités et donc en tout n × n × . . . × n = np possibilités.

Démonstration 1.3 On tire la première boule. Il y a n possibilités. On ne remet pas la boule


dans l'urne et on retire une boule. Il y a cette fois n − 1 possibilités. Au 3ème tirage il y a
n − 2 possibilités et au pème tirage il y a n − (p − 1) possibilités. Pour les p tirages on a donc
n × n − 1 × . . . × n − p + 1 possibilités.

Démonstration 1.4 Il y a n(n − 1) . . . (n − p + 1) façons de tirer p boules parmi n en consi-


dérant l'ordre de tirage. Parmi ces façons il y en a qui concernent le même ensemble de boules
tirées dans un ordre diérent. Pour un ensemble de boules donné il y a p! façons de les or-
donner. Le nombre de façons de prendre p boules parmi n sans considérer l'ordre est donc
n(n − 1) . . . (n − p + 1) n!
= = Cnp .
p! (n − p)!p!

2 Tribus et probabilités
Démonstration 2.1

1. P (A ∪ A) = P (A) + P (A) = P (Ω) = 1 =⇒ P (A) = 1 − P (A)


2. P (∅) = 1 − P (Ω) = 0
3. P (A) = 1 − P (A) ≥ 0 =⇒ P (A) ≤ 1
4. P (B) = P (B \ A) + P (A ∩ B) = P (B \ A) + P (A) =⇒ P (B \ A) = P (B) − P (A)
5. P (A∪B) = P (B\A)+P (A∩B)+P (B\A) = P (A)−P (A∩B)+P (B)−P (B∩A)+P (A∩B)
= P (A) + P (B) − P (A ∩ B)

3 Probabilité conditionnelle
Démonstration 3.1
Montrons que l'application P (·/B) vérie les deux propriétés d'une probabilité :
B
1. P (Ω/B) = =1
B
1
P ((A1 ∪ A2 ) ∩ B) P ((A1 ∩ B) ∪ (A2 ∩ B))
2. Soit A1 et A2 tels que A1 ∩A2 = ∅, P (A1 ∪A2 /B) = = =
P (B) P (B)
P (A1 /B) + P (A2 /B).


Démonstration 3.2

 P (A ∩ B)
 P (A/B) = P (B/A)P (A)
P (B)
=⇒ P (A/B) = .

 P (A ∩ B) P (B)
 P (B/A) =
P (A)

Démonstration 3.3
Une partition A1 , . . . , An de Ω vérie
 A1 ∪ A2 ∪ . . . ∪ An = Ω
 Ai ∩ Aj = ∅ si i ̸= j

n
P (B) = P (B ∩(A1 ∪A2 ∪. . . ∪An )) = P ((B ∩ A1 ) ∪(B ∩A2 ) ∪. . . ∪(B ∩An )) = P (B ∩ Ai ) =
j=1

n
P (B/Aj )P (Aj ) et
j=1
P (B/Ai )P (Ai )
P (Ai /B) = .

n
P (B/Aj )P (Aj )
j=1

4 Indépendance
Démonstration 4.1
Si les évènements A et B sont indépendants
P (A ∩ B) P (A)P (B)
P (A ∩ B) = P (A)P (B) et P (A/B) = = = P (B).
P (B) P (B)
Le fait de savoir que l'évènement A est réalisé, ne change pas la probabilité de l'évènement B .

Vous aimerez peut-être aussi