Vous êtes sur la page 1sur 1

MPSI 1 - 2009-2010 DM no 22 – Équivalence des normes en dimension finie À rendre le lundi 29 mars

Problème 1 : Soient α, β > 0. Étudier la possibilité de prolonger par continuité 1. Justifier l’existence de α = inf{|P (z)|, z ∈ C}. Montrer que pour tout A > 0,
en (0, 0) la fonction il existe R > 0 tel que |z| > R implique |P (z)| > A. En déduire que α =
|x|α |y|β min{|P (z)|, z ∈ C}.
(x, y) 7→ 2 .
x + y2 Soit z0 ∈ C un point où ce minimum est atteint. On raisonne par l’absurde en
supposant que α 6= 0.
2. Montrer qu’on peut se ramener au cas où z0 = 0 et P (0) = 1. Soit p = val(P −1).
Problème 2 : On se propose de montrer qu’en dimension finie, toutes les normes
sont équivalentes. 3. Soit ω une solution de l’équation z p = −ap . Pour tout x ∈]0, 1[, encadrer
Soit n ∈ N, A une partie de Rn et f une fonction de A dans R. On dit qu’un |P (x/ω)|. Conclure.
partie B de Rn est fermée si toute suite (bn ) d’éléments de B convergente dans
R2 a sa limite dans B. On suppose A fermée et bornée.
1. Montrer qu’une partie B est fermée si et seulement si son complémentaire est
ouvert.
2. Soit a ∈ A. Montrer que f est continue en a pour une norme N si et seulement si
pour toute suite (an ) d’éléments de A convergente vers a, on a lim f (an ) = f (a).
3. Établir le théorème de Bolzano-Weierstrass : toute suite bornée dans Rn admet
une sous-suite convergente pour la norme k.k∞ .
4. On suppose f continue pour la norme k.k∞ . Montrer que f est bornée pour la
norme k.k∞ . (Raisonner par l’absurde et utiliser Bolzano-Weierstrass). Montrer
1
que la borne supérieure M de f est atteinte en considérant g(a) = .
M − f (a)
Que dire de la borne inférieure ?
5. Soit N une norme sur Rn .
5.1. En introduisant une base de Rn , montrer qu’il existe C1 ∈ R tel que pour
tout u ∈ Rn , N (u) 6 C1 kuk∞ .
5.2. Montrer que N est C1 -lipschitzienne donc continue (pour la norme k.k∞ ).
5.3. Soit S = {u ∈ Rn | kuk∞ = 1}. Montrer que S est fermé et bornée (pour la
norme k.k∞ ). Soit C2 = inf N|S . Montrer que C2 > 0. En déduire que pour
tout u ∈ Rn , kuk∞ 6 N (u)/C2 .
5.4. En déduire que toutes les normes sur Rn sont équivalentes.

Problème 3 : On se propose de donner une nouvelle preuve du théorème fonda-


mental de l’algèbre. X
La valuation d’un polynôme non nul S = ak X k est val(S) = min{k ∈
X
N | ak 6= 0}. Soit P = ak X k ∈ C[X] de degré n > 1.
06k6n