Vous êtes sur la page 1sur 3

Document téléchargé depuis www.cairn.info - univ_paris1 -

- 194.214.29.29 - 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres

Document téléchargé depuis www.cairn.info - univ_paris1 -

- 194.214.29.29 - 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres

CHRONIQUE

- 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres CHRONIQUE Centre Sèvres | Recherches de Science Religieuse 2005/3 -

Centre Sèvres | Recherches de Science Religieuse

2005/3 - Tome 93 pages 483 à 484

ISSN 0034-1258

Article disponible en ligne à l'adresse:

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.cairn.info/revue-recherches-de-science-religieuse-2005-3-page-483.htm

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

« Chronique »,

Recherches de Science Religieuse, 2005/3 Tome 93, p. 483-484.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Centre Sèvres.

© Centre Sèvres. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie, sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage dans une base de données est également interdit.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - univ_paris1 -

- 194.214.29.29 - 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres

Document téléchargé depuis www.cairn.info - univ_paris1 -

- 194.214.29.29 - 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres

C HRONIQUE

Le Temple de la sagesse. Savoirs, écriture et sociabilité urbaine (Lyon, XVII e -XVIII e siècle),

de Stéphane VAN DAMME (Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (diffusion C.I.D.), Paris, 2005, 514 p.)

Le titre évoque l’ouvrage de Claude François Ménestrier (1632- 1705) publié à Lyon en 1666, Le Tem- ple de la sagesse, allégorie représentée par les escoliers du collège de la Compagnie de Jésus, le 20 may 1663. Le jésuite était à la fois l’auteur du livre, de la pièce de théâtre, et du programme iconogra- phique gouvernant les toiles peintes qui ont orné à cette occasion les faça- des de la cour du Collège.

Le Collège de la Trinité est au cen- tre de l’étude de Van Damme. Non pas que sa vie, sa pédagogie, soient étudiées une nouvelle fois en totalité. Le propos est autre : fournir une sorte de sociologie historique pour l’ensemble, reconstitué de façon ré- trospective par l’A., des écrivains jé- suites qui, entre 1630 environ et 1730, ont été rattachés à cet établissement, au moins pour une partie de leur vie.

Entrent principalement en consi- dération les publications en littéra- ture (et arts), en histoire sous diverses formes, en sciences (donc en mathé- matiques et philosophie). Prédica- tion et théologie sont peu évoquées, le projet étant d’étudier comment, se dégageant du collège et des exercices

RSR 93/3 (2005) 483-484

Par PIERRE VALLIN

qui lui sont directement liés, s’est aménagée dans la Compagnie la place de ceux dont l’activité sera en priorité d’écrire. D’écrire en se consa- crant volontiers à des « Savoirs » qui n’appartenaient pas à l’enseigne- ment habituel des Universités tradi- tionnelles ou des « Grands collèges ».

La réalisation de ce projet ne devait pas se concrétiser dans l’étude du contenu même de cette production, mais par la collecte – une immense entreprise déjà – de toutes les infor- mations correspondant aux relations de cette « écriture » avec la « sociabi- lité urbaine ».

Des évolutions analogues se sont produites ailleurs dans les Provinces de l’Ancienne Compagnie, mais l’A. entendait choisir un terrain d’en- quête limité, permettant de toucher des questions concrètes, d’établir des recoupements dans un réseau relati- vement serré. Choisir Lyon, ville d’une certaine importance religieuse et économique mais privée d’une tra- dition universitaire, c’était choisir un terrain où le collège jésuite, après les longues difficultés de l’établissement de la Compagnie en France, avait pris

Document téléchargé depuis www.cairn.info - univ_paris1 -

- 194.214.29.29 - 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres

Document téléchargé depuis www.cairn.info - univ_paris1 -

- 194.214.29.29 - 03/06/2012 19h12. © Centre Sèvres

484

CHRONIQUE

une place centrale dans la vie cultu-

relle locale, et, par ce biais, dans le

développement d’une sociabilité ur-

baine globale, civile et quasi politi- que. Mais par quels cheminements une telle emprise se propose-t-elle ?

Quel est le rôle en cela de l’écriture ?

Et d’abord, comment ces écrivains trouvent-ils des ressources pour leurs publications ? Comment ensuite éva-

luer leur impact : leurs livres sont-ils lus, sont-ils gardés, et par qui ? Une périodisation correspondant à la publication du « Temple de la sagesse » est esquissée. En 1669, Mé- nestrier va quitter Lyon pour Paris. Plusieurs années auparavant, le père Honoré Fabri (1608-1688), qui avait enseigné et publié à Lyon de 1640 à 1646, est parti à Rome (1647). Or il aurait été le « lyonnais » le plus re- connu, il le fut par Leibniz comme

Van Damme le rapporte (pp.372-

382). Un autre lyonnais brillant, Fran- çois de La Chaize (1624-1709), quit- tera Lyon en 1676. L’A. évoque à ce propos : « un relatif déclin de l’ac- tion jésuite dans la vie érudite lyon-

naise » (p.356).

Pour la fin du XVII e et le début du

XVIII e siècle, alors que le Collège de

la Trinité subsiste, et à certains égards s’organise davantage, ses écrivains n’ont plus le même poids social. Ce qui pourrait tenir à une question de personnel, au delà des départs-sus- mentionnés, mais plutôt pourrait in- diquer une relativisation du rôle des enseignants jésuites à Lyon, du fait que la société urbaine se complexifie, aussi, culturellement et noue des échanges avec d’autres inspirateurs. On ne peut percevoir, à partir de cet ouvrage, si l’on est devant une évolution touchant au cœur du dispo- sitif, à la vie intellectuelle et religieuse

de la communauté des Jésuites du Collège. Van Damme cite souvent Mi- chel de Certeau, principalement pour des passages où celui-ci évoquait des logiques institutionnelles. Mais Certeau entendait faire droit aux iti- néraires individuels et convictions personnelles. Ici, cet aspect n’est pas absent, mais surtout par des allusions. On pourra dire que c’était un choix réfléchi, qui a permis que l’étude s’at- tache à des points qui autrement se- raient laissés dans l’ombre. Je le re- connais. Je pense cependant qu’un inconvénient en est résulté. Certes, chercher à construire une image de la communauté du Collège et de ses mo- des de vie qui fasse voir en elle le sujet d’une histoire – un « Temple » de « pierres vives » ? – aurait été une lourde prétention. Mais, en s’en pri- vant, l’A. se trouve conduit à intro- duire en certains passages une collec- tivité anonyme, « les jésuites », caractérisée par une visée de prestige dans la « sociabilité urbaine ». L’A. est trop bon historien pour que le jésuite apparaisse ici dans les habits du mythe. Il me semble pour- tant que la rédaction a été amenée à donner une prime aux logiques abs- traites de l’institution. La tentation d’y opposer de façon simple les ambi- tions personnelles de tel ou tel se pré- sente alors. Certes, on peut penser que les populations jésuites furent souvent portées à une institutionnali- sation des comportements, et que cela pouvait faire oublier à certains, ou à beaucoup, les dynamiques inti- mes qui auraient pu les conduire à un autre goût de vivre ensemble. Les iti- néraires proposés par Van Damme dans la diversité des documents et des situations pourront aider à identifier des problèmes de ce genre.