Vous êtes sur la page 1sur 19

TP de l’instrumentation

optique Analyse et
dimensionnement
d’une liaison fibre
optique par COMSIS

Réaliser par :
TEZNINE Ayoub
Le 19/12/2018
AIT GANI Amine
MESKAOUI Abdelkarim 0
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
I. INRODUCTION
Comme bref historique, les télécommunications par fibre optiques, dont le
développement a sensiblement débuté il y a 30 ans, ont connu plusieurs révolutions.
La première étape a été marquée par l’invention du laser au début des années soixante, puis la
mise au point de fibre optiques à très faibles pertes vers 1970.
Les années soixante-dix ont vu ensuite la réalisation de diodes laser
performantes(diodes GaAs,InP).Ces avancées ont permis la conception puis la réalisation des
premières liaison point à point mono-longueur d’ondes.

Figure 1: Artères principales du réseau optique mondial sous-marin

II. BUT DE MANIPILATION


L’objectif de cette manipulation est d’étudier le contexte général de la fibre optique par
l’utilisation de logiciel COMSIS, afin de manipuler leur différents paramètres (la longueur, la
longueur d’onde, le début D,…).
Cela demande de leur part une bonne connaissance des différents mécanismes et
éléments des liaisons (émetteur, amplificateur optique, détecteur, etc...), ce séance de TP est
donc l’occasion de fréquents retours sur des pointes du cours.

1
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
III. ETUDE THEORIQUE
1. Fibre Optique
Une fibre optique est un guide d’onde diélectrique cylindrique qui possède
généralement une symétrie de révolution Une fibre est constituée par deux couches de
matériaux transparents à base de silice appelées le cœur, d’indice de réfraction n1, et la gaine
optique qui entoure le cœur, d’indice n2 (Figure 2).
L’indice n1 est supérieur à n2 ce qui garantit la réalisation de la condition de la réflexion
totale sur la gaine d’un rayon se propageant dans le cœur et qui permet le guidage.

Figure 2: Réflexion interne total dans une fibre optique

2. Présentation générale du logiciel COMSIS


COMSIS est un logiciel de simulation système développé par une société française,
IPSIS (Ingénierie Pour signaux et Systèmes), basé sur la technopole de Rennes. L'acronyme de
COMSIS signifie communication System Interactive Software.
COMSIS est un logiciel de simulation des systèmes de télécommunications. Ses
principales fonctionnalités sont :
 Analyse statistique.
 Analyse spectrale.
 Réponse fréquentielle.
 Simulation temporelle.

Il permet d'analyser des systèmes analogiques ou numériques décrits sous la forme de


schémas-blocs.

3. Dispersion chromatique
Si on injecte en entrée d'une fibre optique une impulsion lumineuse de couleur blanche,
son spectre contient toutes les lumières allant de l'infrarouge à l'ultraviolet.
Hypothèse : On suppose que le milieu n'est pas linéaire et que son indice optique n1varie
en fonction de la longueur d'onde (n1augmente quand λ diminue).
 Rouge (650 nm) = grande longueur d'onde devant bleu (470 nm), soit : n1= petit

2
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
En sortie, on constate que l'impulsion s'étale, c'est le phénomène de dispersion
chromatique.

Figure 3: Le contexte général du phénomène de dispersion chromatique

 Augmentation du Taux d’Erreur (BER), donc limitation de la Bande Passante.


4. Budget optique -portée d’une fibre
 La différence entre la puissance de sortie et la sensibilité du récepteur s'appelle le budget
optique.

Il se calcule ainsi :

Budget optique = Puissance de sortie - Sensibilité du récepteur

(dB) (dBm) (dBm)


Calcul de la portée d'une fibre optique :
 La portée permise tient compte des pertes dues aux connecteurs :

Budget optique − Pertes connecteurs − Pertes épissures − 3 dB


Portée max. (km) =
Atténuation du câble (dB/km)
 Les méthodes de compensation de la dispersion chromatique, il y a la fibre décalé, la
compensation de sources LD, ainsi l’utilisation de la technologie DCF (Dispersion
Compensating Fiber) pour compenser les dispersions de signal.

3
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
IV. PARTIE SIMULATION :
Dans cette partie on va faire quelques simulations de différentes caractéristiques de la
fibre optique par logiciel COMSIS.
A. 1er partie :

On utilise une source DL se forme des impulsions de début D, ainsi un F.O de longueur
L=50km et un connecteur e.

Figure 4: Schéma de bloc du F.O

Figure 5: les différentes courbes relever à partir des trois points

4
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
B. Partie 2 :

Pour cette partie on fait la combinaison de 4 sources DL, afin de manipuler l’influence
de la longueur L et le début D.

Figure 6: Schéma de bloc du F.O

D’après CIMOS on relève les différentes courbes des sources, e et la sortie (OUT).

Figure 7: la réponse de puissance des entées

Si on mélange les entrées avec la sortie (OUT), on obtient la figure ci-dessous.


5
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
Figure 8: la réponse de puissance des entées & OUT

L’existence du problème de la dispersion chromatique car au début (à l’entrée) on


quatre impulsions, mais à la sortie on constate qu’on a sept impulsion. C’est à cause de la
dispersion chromatique au niveau de la fibre.
On fait varie la longueur L de 5 à 50 avec un pas de 10 :

On remarque que pour L=5 on n’a pas de dispersion chromatique.

6
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
 Dans deuxième expérience on va fixer la longueur de la fibre à 50km et fait varier le
taux d’émission entre les impulsions.
 La solution c’est de diminuer D c.-à-d. de diminuer l’espace entre les compulsions
d’entées (e1,…, e4).
 On trouve que k=1000 c’est l’espace souhaité pour qu’on a D= 1 Gbit/s.

Par zoom :

Figure 9: Elimination du phénomène de la dispersion chromatique

7
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
C. Partie 3 :

Dans la troisième partie on va utiliser une autre source dont les caractéristiques suivantes :
 Séquence-binaire-psodo_aléatoire : début B =10000mbit/s, Longueur de registre =15.
 Convertisseur impulsion _Gaussien.

Figure 10:Schéma de bloc du F.O

 A l’aide de logiciel Comsis, on relève les séquences des signaux aux points e et OUT,
dans différentes langueur L.

Figure 11: séquences des signaux à la sortie de la F.O

8
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
 Dans deuxième temps on va fixer la longueur L et fait varier le début.

V. CONCLUSION
Notre simulation sur le logiciel COMSIS, nous a permis d’apprendrel’utilisation de
ce logiciel pour simuler certains systèmes de télécommunications optiques, et de
bien confirmer notre étude sur les différents formats de modulation en fonction de
différent type de codage.
Enfin, les modulateurs externes présente une sensibilité bien inférieure que les
modulations directe aux effets non linéaires, et permet d’améliorer les performances de
transmission au-delà de 10Gbit/s.

9
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
TP2 : Compensation des pertes

I. BUT DE MANIPILATION
L’objectif de ce TP est d’étudier de méthode de compensation :
-la compensation avec fibre avec dispersion négative
-la compensation avec amplificateur optique.

II. ETUDE THEORIQUE

1. Fibre Optique avec dispersion négative


Ce sont des fibres qui sont conçues pour avoir de fortes dispersions négatives grâce à des
modifications de leurs paramètres opto-géométriques.

Fibre à deux cœurs concentriques :


Il est possible, par l’emploi de fibres à profil d’indice de réfraction particulier, comme les fibres
à deux cœurs concentriques d’obtenir à une longueur d’onde donnée une dispersion
chromatique fortement négative.

Figure 1 : Profil d’indice de réfraction d’une fibre à deux cœurs


concentriques
Ces fibres présentent un cœur central de faible rayon, dont l’indice de réfraction est
important, et un cœur externe plus large entourant le premier et d’indice beaucoup plus faible.

10
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
Cette forte dissymétrie entre les deux cœurs constituant la fibre optique est essentielle
car elle permet d’obtenir un comportement singulier de la fibre.

La figure suivante représente les évolutions des indices effectifs du mode du guide élémentaire
formé par le cœur central et la gaine (points) et du mode de la structure composée par le cœur
externe et la gaine (triangles)

On constate que les indices effectifs de ces deux modes sont égaux à une longueur
d’onde donnée. Il y a couplage entre les deux modes. Selon une approche super modale, le
mode fondamental de la structure complète (trait plein) est une combinaison des modes des
deux structures élémentaires. L’indice effectif de ce mode subit une très forte inflexion autour
de la longueur d’onde de couplage.

Figure 3 : Évolution de l’indice effectif (trait plein) en fonction de


la longueur d’onde.

Figure 2: Évolution de la dispersion chromatique en fonction de la longueur d’onde dans le cas


d’une fibre à deux cœurs concentriques.

11
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
La dispersion chromatique qui intervient comme la dérivée seconde de l’indice effectif
du mode de la structure est alors fortement négative à 1550 nm Ce type de profil permet donc
d’obtenir théoriquement une dispersion chromatique fortement négative de l’ordre de –5000
ps/(nm.km)

2. Amplificateur optique
Amplificateur optique à fibre dopée à Erbium (EDFA) :

Comme n’importe quel amplificateur, un amplificateur optique absorbe l’énergie


fournie par le système extérieur désigné par le terme de pompage. Il la restitue au signal pour
le renforcer et l’amplifier.

Les amplificateurs à fibre qui sont disponibles commercialement fonctionnent dans la


fenêtre de transmission à la longueur d’onde de 1550 nm. Un de leurs avantages est la simplicité
du dispositif. Ils se composent pour l’essentiel : d’une fibre active de quelques mètres de
longueur, dopée avec des ions appropriés (erbium), et connectée à la fibre de ligne, d’une pompe
et d’un dispositif de couplage de la lumière de la pompe vers la fibre dopée. Dans la plupart des
cas la pompe est un laser à semi-conducteur. Le couplage de la lumière de la pompe dans la
fibre est obtenu à l’aide de multiplexeur. Il est habituel d’ajouter deux isolateurs (diode
optique), une à l’entrée, l’autre à la sortie, qui ne laissent passer la lumière que dans un sens
afin d’éviter toutes les réflexions qui pourraient : créer une cavité, faire osciller le dispositif et
le transformer en laser. 980 et 1480 nm sont les deux longueurs d'onde de pompe les mieux
adaptées à l'EDFA, et des diodes lasers à semi-conducteur sont disponibles à ces longueurs
d'onde. Le multiplexeur optique, sélectif en longueur d'onde, doit présenter une perte d'insertion
faible à ces deux longueurs d'onde afin d'optimiser le rendement optique du système. La figure
suivante montre le schéma d’un amplificateur optique à fibre dopé à l’erbium.

Figure 4: principe d’un amplificateur optique à fibre dopé à l’erbium


III. Partie simulation :

Dans cette partie on va faire quelques simulations de différentes caractéristiques de la fibre


optique par logiciel COMSIS.

A. 1er partie :

Pour choisir la longueur de fibre de compensation on utilise la formule suivante :

𝐿𝑖𝑛 ∗ 1𝑒𝑟 𝐴𝑡𝑡𝑒𝑛𝑎𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 = − 2é𝑚𝑒 𝐴𝑡𝑡𝑒𝑛𝑎𝑢𝑡𝑖𝑜𝑛 ∗ 𝐿𝐷𝐶𝐹


Par exemple, dans notre cas :
45 ∗ 20
𝐿𝐷𝐶𝐹 = = 11,50 𝐾𝑚
−(−80)
Paramètre de fibre :

Paramètre de fibre de compensation :

Résultat :
On a choisi trois points de mesure

 P(e) : puissance a l’entre

1
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
 P(l) : puissance de sortie de fibre

 P(e) : puissance de sortie

Commentaire :
On remarque qu’après la première fibre il y a une dispersion mais en utilisant la fibre de
compensation on a réussi à compense cette dispersion.

B. Partie 2 :
Pour cette partie on fait la combinaison de 4 sources DL.

2
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
Résultat :
On a choisi trois points de mesure

 P(e) : puissance a l’entre

 P(l) : puissance de sortie de fibre

 P(e) : puissance de sortie

Commentaire :
C’est le même cas précèdent, on remarque qu’après la première fibre il y a une dispersion mais en
utilisant la fibre de compensation on a réussi à compense cette dispersion.

C. Partie 3 :
Dans cette on a réalisé le schéma ci-dessous qui comporte une source aléatoire suivie d’un
convertisseur impulsion _Gaussien, dont le but de simuler le cas réal de la F.O.

 Séquence-binaire-psodo_aléatoire : début B =10000mbit/s, Longueur de registre =15.

3
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
 Convertisseur impulsion _Gaussien a pour caractéristiques suivantes :

Résultat :
On a choisi trois points de mesure

 P(e) : puissance a l’entre

 P(l) : puissance de sortie de fibre

 P(e) : puissance de sortie

Commentaire :

 Par l’utilisation de la méthode DCF on a réussi de compenser la dispersion chromatique.

4
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
D. Partie 4 :

Résultat :

On a choisi quatre points de mesure :

 P(IN) : puissance a l’entre

 P(A) : puissance de sortie de 1ere fibre.

 P(E) : puissance à la sortie de l’amplificateur.

 P(OUT) : puissance de sortie

Commentaire :
On remarque que le signal de sortie est amplifié et ça à cause de l’amplificateur optique.

5
TP de l’instrumentation optique 2018-2019
IV. CONCLUSION
Dans ce TP on a utilisé deux diapositives pour compense les pertes :
-fibre avec dispersion négative qui ne permet de compense la dispersion chromatique.
-l’amplificateur optique qui nous permet de amplifie le signal.

6
TP de l’instrumentation optique 2018-2019