Vous êtes sur la page 1sur 4

1 ère STI GE1

2002/2003

TD Statique

TD Statique

M.3.1. Principe fondamental de la statique

M.3.1. Principe fondamental de la statique

Suspension arrière de VTT

Suspension arrière de VTT

1 Mise en situation

Dans la gamme des VTT à suspension intégrale ( amortissement avant et arrière ), la marque GIANT propose un modèle à cinématique classique, le WARP DS-100, avec amortisseur placé horizontalement et bras oscillant triangulé, en liaison pivot par rapport au cadre ( liaison située au niveau de l’axe du pédalier )

amortisseur Bras oscillant
amortisseur
Bras oscillant

Modèle WARP DS-100

Pour remédier à ce problème, le constructeur, en collaboration avec RENAULT Sport, a développé une nouvelle cinématique de suspension, plus élaborée, faisant intervenir plus de pièces ( modèle XtC DS-1 )

Ce système permet une bonne absorption des chocs tout en limitant le nombre de pièces et le nombre de liaisons. Néanmoins, cette architecture engendre des efforts importants au niveau de la liaison pivot entre le bras oscillant et le cadre et une perte de puissance lors du pédalage ( une partie de l’effort fourni par le cycliste est absorbée par l’amortisseur ).

par l e cycliste est absorbée par l’amortisseur ). Modèle XtC DS-1 2 Problème technique Le

Modèle XtC DS-1

2 Problème technique

Le constructeur souhaiterait savoir dans quelle mesure l’effort au niveau de l’articulation du bras a pu être réduit avec la nouvelle cinématique de suspension. Sur son nouveau modèle, il aimerait aussi pouvoir réutiliser l’amortisseur monté sur le modèle WARP DS-100. Pour cela, il lui faut connaître les efforts exercés sur l’amortisseur, lors de l’absorption d’un choc, pour les deux configurations de suspension. Si ces efforts sont sensiblement les mêmes, l’adaptation sera alors possible.

NB : les parties 3 et 4 sont indépendantes et peuvent être traitées dans l’ordre de votre choix.

Modélisation des actions mécaniques

Page 1 sur 4

1 ère STI GE1

3

Etude de modèle WARP DS-100

Dans un premier temps, il s’agit de déterminer, pour le modèle WARP DS-100, l’effort exercé sur l’amortisseur et dans la liaison pivot Oy entre le bras oscillant et le cadre lors de l’absorption d’un choc. Une étude de statique analytique est demandée.

Hypothèses :

a) Les actions de pesanteur seront négligées

b) Les liaisons seront supposées parfaites ( sans jeu et sans frottement )

c) Le système est considéré en équilibre ( étude VTT à l’arrêt, cadre fixe )

d) La résolution s’effectuera en 2D ( problème plan ( 0XZ) )

Données :

a) L’action mécanique exercée lors d’un choc sera modélisée par une force verticale exercée par la roue arrière sur le bras oscillant. Cette force est appliquée au point A ( au niveau de l’axe de la roue ), dirigée vers le haut, et d’intensité 900 N.

b) L’AM exercée par 3 sur 2 ( pivot By ) sera modélisée, en B, par le torseur :

3 / 2

B

X

3 / 2

0

0

0

0

0

( x , y , z )

.

c) Coordonnées des points, en mm, dans le repère (O,x,y,z) :

Z Pivot (3/2) axe By Amortisseur 3 0  450  65 100 0 0
Z
Pivot (3/2) axe By
Amortisseur 3
0
 450
 65
100
0
0
,
A
0
,
B
0
,
C
0
Pivot (3/1) axe Cy
0
0
220
220
Cadre 1 ( fixe )
X
A
Pivot (1/2) axe Oy

Travail demandé :

Bras oscillant 2

Le système isolé sera le bras oscillant 2.

Q1. Justifier l’hypothèse problème plan. Q2. Etablir le graphe des liaisons du système puis tracer le schéma cinématique plan Q3. Faire le bilan des actions mécaniques exercées sur le bras oscillant 2 Q4. Modéliser ces actions mécaniques sous forme de torseur ( 3D puis 2D ) Q5. Appliquer le principe fondamental de la statique au point O :

- Ecriture sous forme de torseur

- Théorème de la résultante

- Théorème du moment

- Résolution du système

Q6. Quelle est l’intensité de la résultante de l’AM exercée par le bras 2 sur l’amortisseur 3 ? Q7. Quelle est l’intensité de la résultante de l’AM exercée par le bras 2 sur le cadre 1, au niveau de la pivot Oy ?

Modélisation des actions mécaniques

Page 2 sur 4

1 ère STI GE1

4

Etude de modèle XtC DS-1

Il s’agit de déterminer, pour le modèle XtC DS-1, l’effort exercé sur l’amortisseur et dans la liaison pivot Oy entre le bras inférieur 2 et le cadre 1 lors de l’absorption d’un choc. Une étude de statique graphique est demandée.

Hypothèses :

a) Les actions de pesanteur seront négligées

b) Les liaisons seront supposées parfaites ( sans jeu et sans frottement )

c) Le système est considéré en équilibre ( étude VTT à l’arrêt, cadre fixe )

d) La résolution s’effectuera en 2D ( problème plan ( 0XZ) )

Données :

L’action mécanique exercée lors d’un choc sera modélisée par une force verticale exercée par la roue arrière sur le bras inférieur. Cette force est appliquée au point C ( au niveau de l’axe de la roue ), dirigée vers le haut, et d’intensité 900 N.

Pièces et liaisons :

Pivot (4/1) axe Ey Pivot (4/5) axe Fy Pivot (3/4) axe Dy Basculeur 4 Amortisseur
Pivot (4/1) axe Ey
Pivot (4/5) axe Fy
Pivot (3/4) axe Dy
Basculeur 4
Amortisseur 5
Pivot (5/1) axe Gy
Bras supérieur 3
Cadre 1 ( fixe )
Z
C
X
Pivot (2/1) axe Ay
Pivot (3/2) axe By
Bras inférieur 2
X Pivot (2/1) axe Ay Pivot (3/2) axe By Bras inférieur 2 Modélisation des actions mécaniques

Modélisation des actions mécaniques

Page 3 sur 4

1 ère STI GE1

Travail demandé:

Q8. Etablir le graphe des liaisons du système puis tracer le schéma cinématique plan

On considère le bras inférieur 2 isolé. Ce solide est soumis à 2 actions mécaniques :

- l’action exercée par le cadre 1 ( liaison pivot d’axe Ay )

- l’action exercée par le bras supérieur 3 ( liaison pivot d’axe By )

Q9. Ecrire les torseurs associés à ces 2 actions mécaniques, exprimés au centre des liaisons. Q10. Montrer que ces torseurs se ramènent à des glisseurs après passage en problème plan (XZ). Q11. Tracer ( DR2 de la feuille annexe ) la droite d’action des résultantes agissant sur le bras 2.

On considère le bras supérieur 3 isolé. Ce solide est soumis à 3 actions mécaniques :

- l’action exercée par le bras 2 ( liaison pivot d’axe By )

- l’action due au choc, exercée par la roue au niveau du point C.

- l’action exercée par le basculeur 4 ( liaison pivot d’axe Dy )

Q12. Ecrire les torseurs associés à ces 3 actions mécaniques, exprimés au centre des liaisons. Q13. Montrer que ces torseurs se ramènent à des glisseurs après passage en problème plan (XZ). Q14. Tracer ( DR3 de la feuille annexe ) toutes les informations connues concernant les AM exercées sur 3 ( tracé de la résultante connue et de la direction connue ) Q15. Par construction graphique ( dans DR3 ), déduire les intensités des 3 résultantes qui agissent sur le bras 3.

Retour à l’équilibre du bras inférieur 2 :

Q16. Tracer sur le plan du bras 2 ( DR2 ) les résultantes des AM exercées sur 2. Q17. En déduire l’intensité de la résultante de l’AM exercée par le cadre 1 sur le bras 2.

On considère l’isolement successif de l’amortisseur 5 puis du basculeur 4.

Q18. Effectuer le bilan des AM exercé sur chacun de ces 2 solides, et modéliser ces actions par des torseurs Q19. Montrer que ces torseurs se ramènent à des glisseurs après passage en problème plan (XZ). Q20. Tracer sur DR4 et DR5 les informations connues concernant ces résultantes ( on s’inspirera de la démarche suivie pour les questions 4.1 à 4.9 ) Q21. Par construction graphique, déduire les intensités des résultantes qui agissent sur ces 2 solides. Q22. Tracer sur DR5 les résultantes agissant sur l’amortisseur 5.

Bilan graphique : reporter sur le plan d’ensemble de la suspension DR1 les résultantes

suivantes :

R

R

2 / 1 roue / 3

,

,

R

3 / 4 , R 1 / 4 ,

R

4 / 5

5

Comparaison des performances des 2 VTT

Q23. La configuration de suspension employée sur le nouveau modèle XtC DS-1 permet-elle de réduire l’effort exercé au niveau de l’articulation entre le cadre et le bras ? Q24. Le constructeur peut-il réutiliser l’amortisseur du WARP DS-100 pour le monter sur le XtC DS- 1 ? Justifier votre réponse. Q25. Quelle liaison est particulièrement sollicitée sur le XtC DS-1 ? Q26. Sur ce modèle, le constructeur souhaite limiter la course de l ‘amortisseur à 35 mm, lors de l’absorption d’un choc de 900N. Quelle raideur devra-t-il choisir pour le ressort de l’amortisseur ?

NB : la raideur d’un ressort s’exprime en N/m. ex : un ressort de raideur 100 N/m se comprimera de 1m sous une charge de 100 N.

Modélisation des actions mécaniques

Page 4 sur 4

1 ère STI GE1