Vous êtes sur la page 1sur 18

LASLAMI ABDEL-ILAH

OCTOBRE 2011
URBANISTE
INTRODUCTION
LE CHAMP D’APPLICATION
OBJET ET CONTENU
ETABLISSEMENT,INSTRUCTION ,APPROBATION

LES EFFETS

L’UTILITE PRATIQUE

SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010


INTRODUCTION :

Le plan de zonage est un document d’urbanisme réglementaire qui répartit un territoire


en zones affectées chacune à un type déterminé d’utilisation du sol à l’intérieur
des territoires auxquels il s’applique.

Le dahir du 30 Juillet 1952 relatif à l’urbanisme a défini le plan de zonage


dans son article 9 ,comme suit :
.”Avant l’établissement du plan d’aménagement, des plans dits “de zonage” peuvent
délimiter des zones réservées à des modes d’utilisation déterminés, ces plans approuvés
par Décret pris sur proposition du Ministre de l’Intérieur et après avis du
Ministre des Finances ont effet pendant une période maximum de deux ans à partir
de leur publication”...
De l’étude de cet article, nous constatons que nous sommes en présence d’une
opération qui se manifeste à l’occasion de l’élaboration du plan d’aménagement.

3
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
En ce qui concerne le “zonage” le Dahir prescrit que des plans dits de “zonage” peuvent
être élaborés avant l’établissement du plan d’aménagement, et c’est là que réside le lien
entre le plan d’aménagement et le plan de zonage. Ainsi, ce dernier peut être fait pendant
la période de préparation du plan d’aménagement et avant son établissement.
D’ailleurs, le Dahir de 1952 a mis les plans de zonage sous le Titre 3 intitulé
“plans d’aménagement.”

La question se pose de savoir si l’administration doit ou non recourir à cette opération.

Ce nouveau document est destiné à préserver les orientations du schéma directeur


d’aménagement urbain et permettre à l’administration de prendre les mesures
conservatoires nécessaires à la préparation du plan d’aménagement (art 13).

Il constitue un guide d’intervention de la commune, et des administrations.


Il peut être considéré comme un relais entre les SDAU et les plans d’aménagement,
ce qui permet aux autorités compétentes de mettre en application d’une manière plus
précise les prescriptions des SDAU en attendant la prise d’effet des plans
d’aménagement
en cours d’ élaboration.

4
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
I/- Le champ d’application :

Le champ d’application du plan de zonage est défini d’une manière précise,


il ne peut être établi que pour les territoires dotés d’un schéma directeur d’aménagement
urbain et pour lesquels un plan d’aménagement peut être établi, à savoir :

- tout ou partie d’un périmètre Municipal ou urbain


* municipalité
* centre délimité.

- tout ou partie d’une zone périphérique des communes urbaines et des centres délimités ;

- totalité ou partie d’un groupement d’urbanisme ;

- l’ensemble d’une zone à vocation spécifique telle que touristique, industrielle ou minière
et dont le développement urbain prévisible justifie un aménagement contrôlé par
l’administration.
Ces zones à vocation spécifique sont préalablement délimitées par l’administration chargée
de l’urbanisme, sur proposition des conseils communaux intéressés ou à défaut à la
demande du Gouverneur de la préfecture ou de la province concernée (art 18).
5
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
En cette matière, l’administration a un large pouvoir d’appréciation.
Elle peut y procéder, comme elle peut s’abstenir de le faire.

Les plans de zonage ne servent qu’à combler le vide qui peut exister
durant la période d’élaboration du plan d’aménagement.

L’administration peut donc réaliser cette délimitation de zonage dans le but


d’arrêter toute tentative de construction susceptible d’être non conforme au futur
plan d’aménagement.

Cependant, au cas où l’administration peut parvenir à une préparation rapide du plan


sans se heurter à des actes susceptibles de rendre son application plus coûteuse ou plus
difficile, il n’y a alors aucune raison pour établir un plan de zonage.

D’après ce Dahir le plan de zonage est considéré comme étant un document purement
administratif n’étant soumis ni à la délibération communal ni à l’enquête publique.

La nouvelle loi n°12.90 relative à l’urbanisme a soumis le plan de zonage à un nouveau


régime juridique; il est devenu un document d’urbanisme plus complet que celui prévu
par le Dahir de 1952.

6
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
II/ Objet et contenu :

a) But :
Les documents d’urbanisme n’ont pas tous le même objet ni la même échelle.
Les plans de zonage ont une valeur conservatoire et constituent un travail
préparatoire à l’aménagement proprement dit.

Le SDAU définit des orientations que le plan de zonage s’attache à sauvegarder


dans le court terme en les transformant en prescriptions légales opposables à
l’administration et aux tiers.

Aux termes de l’article 13 de la loi 12.90, le plan de zonage “a pour objet de permettre à
l’administration et aux collectivités locales de prendre les mesures conservatoires
nécessaires à la préparation du plan d’aménagement et à préserver les orientations
du SDAU”.

A cet effet :

- Il définit le droit d’utilisation des sols :

•en prévoyant la destination des différentes zones : habitat, activités, commerces,


équipements loisirs...;
* en fixant la réglementation applicable à la construction ;
7
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
* en imposant certaines servitudes à respecter pour sauvegarder notamment :

- la sécurité de la population : servitude non aedificandi (cas de terrains glissants argileux,


terrains inondables, lignes de haute tension...).

l’esthétique d’un site naturel ou d’un monument: servitude non aedificandi,


servitude non altius tollendi.

Il constitue un guide d’intervention de la commune, et des administrations.

L’intervention de la commune consiste à :

la localisation des équipements collectifs et des services indispensables à


la population dont, la réalisation incombe à la commune (infrastructure, réseau
d’assainissement, voirie, places, parkings, eau potable, électricité...) ;

- l’implantation des espaces verts ;

- la création des services publics communaux, maison communale, marché...

8
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
* L’intervention des administrations consiste dans :

-la création des établissements de santé, les établissements scolaires,


des maisons des jeunes :

° La création des équipements administratifs tels que bureau de poste, tribunal, caïdat...

° La définition des zones à l’intérieur desquelles le sursis à statuer peut être opposé,
aux demandes d’autorisations de lotir, de créer des groupes d’habitations et de construire,
par le président du conseil communal.

9
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
b) consistance :

Le plan de zonage comprend deux documents :

-Un document graphique qui est le plan sur lequel figure une légende qui explicite
la représentation graphique des zones et des équipements.

-Un document écrit qui est le règlement qui commente le plan et traduit
en termes de réglementation ses dispositions.

Ce règlement définit les règles de construction applicables à chaque zone.

Ces deux documents se complètent pour former un tout dénommé plan de zonage (art.14).

10
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
III/- Etablissement, instruction et approbation du Plan de Zonage :

La procédure d’élaboration du plan de zonage passe par différentes phases à


commencer par une phase d’étude qui s’attache à traduire fidèlement au 1/5000
ou 1/2000 exceptionnellement, les dispositions du SDAU (mesures conservatoires) et
se poursuit par la phase d’instruction pour aboutir à la phase d’approbation .

a) l’étude du Plan de Zonage :

Ce document est établi à l’initiative du département chargé de l’urbanisme ou de


l’agence urbaine s’il en existe une. Son étude est réalisée avec la participation des élus,
des services communaux, des services extérieurs des différents départements
ministériels et de tout organisme intéressé (ONE, ONEP, Chambre Artisanale, Chambre
de Commerce...) (art. 15).

b) l’instruction du Plan de Zonage :

L’institution de la procédure d’instruction ou de consultation vise à recueillir


un large consensus sur les dispositions du plan de zonage.

- Au niveau de l’administration centrale :


Une fois les études du projet du plan de zonage achevées, il est soumis à l’appréciation
de l’administration centrale chargée de l’urbanisme (Direction Générale de l’Urbanisme,
de l’Architecture ) aux fins d’examen et étude.
Dans le cas ou le projet est établi par une agence urbaine, cette consultation n’est
pas nécessaire. 11
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
Par la suite :

- A l’échelon local :

Le projet de plan de zonage arrêté est soumis, selon le cas, par le département chargé
de l’urbanisme ou l’agence urbaine à l’avis d’une commission locale constituée des
différents départements ministériels. Cette commission fonctionne comme le
comité local,du SDAU.

Aux termes des travaux de la commission, un procès-verbal est dressé afin de


consigner l’ensemble des observations émises et les modifications demandées.
Ce P.V. doit être adressé au département chargé de l’urbanisme ou au directeur de
l’agence urbaine selon le cas, dans un délai de 15 jours au maximum, pour décision.

Le calque original du projet de plan de zonage est alors signé, selon le cas,
par le Directeur General de l’Urbanisme et de l’Architecture ou le Directeur de
l’agence Urbaine concernée.

- Consultations des Conseils Communaux :

Le projet du plan de zonage préalablement à son approbation est soumis par l’autorité
gouvernementale chargée de l’urbanisme ou le Directeur de l’agence urbaine selon le
cas aux délibérations des conseils communaux concernés, qui dispose d’un délai de
deux mois pour formuler leurs observations.
12
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
Les conseils précités sont tenus de se prononcer sur le projet du plan de zonage qui
leur a été soumis et d’émettre à son égard les propositions qu’ils jugent utiles, avant
l’expiration du délai de rigueur, auquel cas ils sont réputés n’avoir pas de propositions à
formuler (art.16).

Les éventuelles propositions émises sont étudiées par l’administration chargée


de l’urbanisme ou l’agence urbaine, suivant le cas en liaison, avec les collectivités locales
intéressées.

13
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
c) L’approbation du Plan de Zonage :

Le plan de zonage est approuvé par Arrêté de l’autorité gouvernementale chargée


de l’urbanisme. Cet arrêté est publié au bulletin officiel.

Le plan de zonage n’est plus approuvé comme auparavant par un Décret pris sur
proposition du Ministre de l’Intérieur après avis du Ministre des Finances.

d) Les effets du Plan de Zonage :

Le plan de zonage est un document d’urbanisme juridique qui permet à l’administration


et aux collectivités locales de prendre toutes les mesures conservatoires nécessaires à
l’établissement des plans d’aménagement et à la préservation des orientations et options
du SDAU. Dès son approbation il devient opposable à l’administration et aux tiers.
Il produit des effets pendant une période de deux ans à partir de la date de publication
du texte d’approbation.

Cette notion de mesure conservatoire est renforcée par le fait que le plan de zonage peut
définir des zones où le sursis à statuer peut être opposé aux demandes d’autorisation de
construire, de lotir et de morceler.

Passé le délai de 2 ans, l’ensemble des dispositions du plan de zonage deviennent


caduques de plein droit.

Il ne peut être ni renouvelé ni établi de nouveau plan de zonage sur l’aire couverte 14
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
VI/ L’utilité Pratique du Plan de Zonage :

- Document de transition pour un urbanisme opérationnel :

La nouvelle loi n°12.90 relative à l’urbanisme a introduit la notion de hiérarchisation


des documents d’urbanisme, en ce sens le plan de zonage et le plan d’aménagement
doivent être en conformité avec les dispositions du SDAU.

Préalablement à l’étude d’un plan d’aménagement et afin de préserver les grandes


options de ce document,il peut être établi un plan de zonage pour les secteurs qui
ne sont pas couverts par un plan d’aménagement.

Il convient de préciser que dans le cas où un secteur est couvert par un plan
d’aménagement produisant des effets en contradiction avec les dispositions d’un SDAU,
un arrêté de mise à l’étude d’un plan d’aménagement doit être obligatoirement pris dans
un délai d’un mois ,après approbation du SDAU. Auquel cas il ne peut être établi de plan
de zonage sur ces secteurs.

Toutefois si la nécessité d’élaborer un plan de zonage s’avère nécessaire, il sera alors


indispensable d’abroger au préalable le plan d’aménagement en cause par un décret pris
dans les mêmes formes.

15
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
Le plan de zonage ne peut donc être établi que pour les zones couvertes par un SDAU
et ne disposant pas de plan d’aménagement.

Il permet une meilleure gestion urbaine du fait de son échelle (1/2000 ou 1/5000) en fixant
comme le plan d’aménagement, des zonages et des équipements.

Pour les zones où un doute subsiste, ou qui demandent a être précisées ou détaillées,
il convient soit de ne pas les englober ou d’y prévoir une zone soumise au sursis à statuer.

- Son utilité pratique pour la Commune :

Compte tenu de son échelle il constitue l’instrument de référence indispensable sur lequel
se fonde la Commune pour :

* Instruire les demandes : - d’autorisation de lotir


- d’autorisation de construire
- d’autorisation de morceler.

•Préserver les emplacements des équipements à réaliser à l’avenir ,exemple:


voirie et réseaux divers,
•Services Publics Communaux.

16
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
- Son utilité pratique pour les administrations :

C’est l’instrument de base sur lequel les administrations établiront le planning


des réalisations dont elles assument la charge.

- Son utilité pratique pour la population :

C’est le document qui informe le public sur :

* le devenir d’un secteur ou d’une agglomération;

* la destination et l’affectation des terrains.

Il permet à tout un chacun d’être informé sur la réglementation et les dispositions


urbanistiques prévues pour une zone donnée, un quartier, une parcelle de terrain et
fournit donc dans la transparence, l’information indispensable au citoyen.

17
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010
18
SEMINAIRE PLANIFICATION ET GESTION URBAINES AL AKHAWAYNE SEPTEMBRE 2010