Vous êtes sur la page 1sur 3

CPGE 2 Colle  d’économie Semaine 2

Thème : le marché du travail

Travail à faire :

1°) Après avoir rappelé le fonctionnement du marché du travail, définissez la notion de « productivité du travail ».
2°) En vous appuyant sur la théorie du capital humain (vous préciserez son auteur), démontrez en quoi le SMIC
peut-il  être  un  frein  pour  certaines  entreprises  lors  de  l’embauche  d’un  nouveau  salarié.  
3°) Pourquoi François Hollande demande au niveau européen la mise en place   d’un   SMIC   dans   tous   les   pays  
membres  de  l’Union  Européenne ?
4°) Quels sont les facteurs permettant une meilleure productivité du travail ? Justifiez votre réponse.
5°) Comparez la productivité des travailleurs américains, français et allemands. Concluez sur les raisons que la
richesse créée par habitant en France soit inférieure à celle des Etats-Unis.
6°) En vous appuyant sur la théorie du Job Search, expliquez le fait que le chômage soit plus important chez les
jeunes et chez les 55-64 ans.

Document 1 : Pour le FMI, le SMIC a des "effets d'exclusion" sur le marché du travail français
http://www.lesechos.fr/15/05/2014
Le FMI invite la France à rendre l'indexation du SMIC "plus flexible". Le salaire minimum "pèse sur les créations
d'emplois pour les travailleurs les moins productifs", estime-t-il.
Dans ses conclusions préliminaires sur l'économie du pays, le FMI s'est montré critique vis-à-vis du salaire
minimum. S'il s'agit d'"un choix qui a une valeur sociale", permettant d' "assurer un niveau de vie suffisant aux
travailleurs", il "pèse par ailleurs sur les créations d'emplois pour les travailleurs les moins productifs" et donc les
plus touchés par le chômage.
Bien qu'il se défende de vouloir remettre en question le SMIC, le chef de la mission d'observation de la France au
FMI, Edward Gardner, exhorte la France à réfléchir à la manière "dont l'indexation du Smic peut-être rendue plus
flexible", a-t-il déclaré lors d'un point presse. Aujourd'hui indexé sur l'inflation et l'évolution du salaire moyen, le
salaire minimum français pourrait "peut-être aussi faire référence au chômage" des personnes les moins qualifiées,
ainsi qu'à la "situation conjoncturelle", recommande Edward Gardner.
Le Medef continue de plaider pour un SMIC intermédiaire.
Le FMI réhabilite ainsi la thèse selon laquelle le SMIC, actuellement de 1.445 euros brut par mois, provoque des
rigidités  sur  le  marché  du  travail.  Le  salaire  minimum  est  actuellement  au  cœur  d'une  polémique,  le  président  du  
Medef Pierre Gattaz appelant à la mise en place d'un salaire intermédiaire pour les chômeurs de longue durée et
les jeunes sans formation.

Document 2 : Union Européenne - Hollande veut plus de "flexibilité" dans l'application des règles
budgétaires
http://www.lesechos.fr/monde/europe le 24/06/2014
Améliorer le fonctionnement de la zone euro :
Paris propose un "programme de convergence fiscale et sociale renforcée, afin de lutter contre la concurrence
déloyale" avec, notamment, "un salaire minimum dans tous les Etats membres" et la lutte contre la fraude et
l'évasion fiscales. "La taxe sur les transactions financières devra effectivement être mise en place pour 2015",
réaffirme encore François Hollande qui souhaite qu'une "part significative de son produit" soit "affectée à l'aide au
développement".   François   Hollande   appelle   également   de   ses   vœux   "une   amélioration   du   fonctionnement   de   la  
zone euro à traités constants" avec des "sommets de la zone euro plus réguliers" ou "un président à plein temps de
l'eurogroupe".

Document 3 : Les  Français  et  la  productivité,  qu’en  est-il ?


http://www.lesechos.fr
Les  Français  ont  la  réputation  d’être  parmi  les  plus  productifs  au  monde.  Mais  qu’en  est-il selon les derniers chiffres
annuels  de  l’OCDE  ? Quels sont les facteurs qui peuvent expliquer ces résultats ? (…)
Le tableau ci-dessous  représente  le  P.I.B  pour  l’année  2012  de  la  France,  de  l’Allemagne  et  des  États-Unis ainsi que
le  nombre  d’heures  travaillées  sur  la  même  période.  

1
Ces  statistiques  montrent  que  les  Français  effectuent  moins  d’heures  de  travail  pour  l’emploi  que  les  Allemands  et  
les Américains.
Grâce à ces données, on peut calculer la productivité horaire en dollars des travailleurs pour ces trois pays. Ce
calcul pour  l’année  2012  met  en  évidence  que  la  France  reste  une  référence  en  la  matière  bien  que  les  États-Unis
disposent de meilleurs résultats que les nôtres. (…)

Comment peut-on expliquer ces si bons chiffres ?


Les  méthodes  drastiques  de  sélectivité  des  salariés  en  matière  de  diplômes  et  d’expérience  mises  en  place  par  les  
recruteurs   lors   de   l’embauche   semblent   être   un   facteur   majeur   influant   la   productivité   des   travailleurs   dans   sa  
globalité.
Ces méthodes de sélectivité   rendent   également   plus   difficile   l’obtention   d’un   emploi   et   rigidifie   le   marché   du  
travail.   Selon   l’enquête   SIP   de   2010   sur   les   risques   psychosociaux   en   entreprise,   près   de   23   %   des   Français  
travaillent avec la peur de perdre leur emploi. La perception  et   l’évaluation  cognitive  de  ce  risque   entraînent   les  
salariés à augmenter leur productivité.

Si les Français sont si productifs, alors sont-ils riches ?

Le P.I.B PPA :  taux  de  parité  de  pouvoir  d’achat,  permettant  d’acheter  avec  un  même  volume  de monnaie un bien identique
dans deux pays différents.

Pour le comparatif ci-dessus,  nous  utilisons  le  rapport  P.I.B  PPA  et  prix  courants  en  US  $  sur  le  nombre  d’habitants.  
Ces statistiques comparatives mettent en évidence le fait que la France, malgré une productivité horaire élevée, ne
crée que peu de richesses par habitant.

Mais quelle est la raison de ce paradoxe ?


En réalité, il y a plusieurs raisons qui expliquent ce phénomène.  La  première  cause  est  liée  au  nombre  d’heures  de  
travail effectuées annuellement par les Français qui sont parmi les plus bas mesurés avec 1 479 heures. Toutefois,
nous travaillons plus que les Allemands avec 1 397 heures, mais moins que les Américains avec 1790 Heures, selon
les  chiffres  de  l’OCDE  sur  l’année  2012.  
La  seconde  raison  est  inhérente  au  faible  taux  d’emploi  en  France  avec  63,9  %  des  sujets  âgés  de  15  à  64  ans  contre  
72,8   %   pour   l’Allemagne   et   67,1   %   pour   les   États-Unis. La tranche des 12-24 ans est particulièrement basse en
France  avec  28,8  %  contre  46,6  %  pour  l’Allemagne  et  46  %  pour  les  États-Unis. (…)
La France fait toujours partie des meilleurs élèves en matière de productivité horaire des travailleurs en 2012. À
environnement économique favorable, la France pourrait davantage conforter ses résultats en améliorant le taux
d’emploi  des  tranches  12-24 et 55-64 ans.

2
Proposition de correction :

1°) Après avoir rappelé le fonctionnement du marché du travail, définissez la notion de « productivité du travail ».
Le  marché  du  travail  met   en  relation  l’offre  et   la   demande  de  travail : cette confrontation aboutit à la formation
d’un   salaire   (prix   d’équilibre).   A   rappeler   que   les   offreurs   sont   les   travailleurs   et   que   les   demandeurs sont les
entreprises.  A  rappeler  l’arbitrage  effectué  ici  entre  le  niveau  de  salaire  et  les  loisirs.  

La productivité du travail se mesure par le rapport entre un volume de production réalisé et la quantité de travail
employée  (nombre  d’heures  employées).

2°) En vous appuyant sur la théorie du capital humain (vous préciserez son auteur), démontrez en quoi le SMIC
peut-il  être  un  frein  pour  certaines  entreprises  lors  de  l’embauche  d’un  nouveau  salarié.  
La théorie du capital humain (Gary Becker - libéral) insiste sur le fait que le travailleur doit être rémunéré selon sa
productivité marginale. Or, le SMIC apparaît être problématique, ce qui est souligné par le FMI, car son niveau
élevé peut engendrer pour   l’entreprise   des   coûts   importants   par   rapport   aux   gains   qu’elle   peut   réaliser   lors   de  
l’embauche  d’un  nouveau  salarié.  
Il   est   à   noter   en   effet   qu’un   nouveau   salarié   n’a   pas   toujours   une   expérience   suffisante   pour   produire   de   façon  
efficace.   Par   ailleurs,   le   SMIC   s’impose   à   tous   les   secteurs   d’activité   alors   que   ces   derniers   présentent   des  
caractéristiques très éloignées qu’il  s’agisse  du  secteur  primaire,  secondaire  ou  tertiaire.  

3°)   Pourquoi   François   Hollande   demande   au   niveau   européen   la   mise   en   place   d’un   SMIC   dans   tous   les   pays  
membres  de  l’Union  Européenne ?
L’évolution   de   l’Europe   en   préconisant   la   libre   circulation des biens et des personnes a entrainé la mise en
compétition de certains pays notamment en qui concerne le facteur travail. En France, la protection sociale, le
SMIC,  les  différentes  obligations  réglementaires  (délégués  du  personnel,  comité  d’entreprise…) engendre des coûts
très   importants   en   ce   qui   concerne   la   masse   salariale.   Or,   tous   les   pays   n’ont   pas   les   mêmes   règles   de  
fonctionnement  ce  qui  a  pour  conséquence  les  nombreuses  délocalisations  d’entreprise  qui  recherchent  des  coûts  
de production plus bas afin   d’avoir   des   avantages   concurrentiels   en   termes   de   prix   dans   un   contexte   de  
mondialisation renforçant toujours plus la concurrence internationale.
L’obligation   d’un   SMIC   dans   l’ensemble   des   Etats   permettraient   une   plus   forte   cohésion   sociale   mais   surtout de
diminuer la compétitivité de certains pays en ce qui concerne le facteur travail.

4°) Quels sont les facteurs permettant une meilleure productivité du travail ? Justifiez votre réponse.
Les facteurs expliquant la productivité relativement bonne des français sont :
- Le niveau de qualification important = forte attention portée au niveau des études et des diplômes,
- Le chômage de masse = 10.3 % en France en juillet 2014 qui engendre la peur de certains salariés de
perdre leur emploi ce qui accentue la productivité de ces derniers,
- Le  nombre  d’heures  travaillées :  moins  de  temps  de  travail…

5°) Comparez la productivité des travailleurs américains, français et allemands. Concluez sur les raisons que la
richesse créée par habitant en France soit inférieure à celle des Etats-Unis.
La productivité horaire est meilleure en France que dans les deux pays pris en comparaison. En une heure
travaillée,  la  production  d’un  français  est  tout  à  fait  satisfaisante  notamment  devant  l’Allemagne.  
Ce qui pénalise la richesse  créée  en  France  vient  du  fait  que  les  français  travaillent  un  nombre  d’heures  légèrement  
supérieur  à  l’Allemagne  mais  nettement  inférieur  aux  Etats  Unis.    

6°) En vous appuyant sur la théorie du Job Search, expliquez le fait que le chômage soit plus important chez les
jeunes et chez les 55-64 ans.
La  théorie  du  Job  search  précise  que  l’individu  procède à  un  calcul  coût  avantage  lors  de  sa  recherche  d’emploi.  Un  
jeune en début de carrière peut refuser certains postes pour en attendre un meilleur correspondant davantage à
ses compétences ou à ses qualifications. Cette théorie explique en partie le fait que plus de 300000 emplois sont à
pourvoir  en  France  mais  il  n’y  a  pas  en  face  de  postulants.  
De même, une personne en fin de carrière étant au chômage pourrait refuser certains postes du fait de son
expérience et attendrait un poste rémunéré à la hauteur de celui qui a été perdu mais en tous cas au des dessus
des indemnités perçues (rappel de la Trappe à chômage de Rueff, Alchian et Stigler).