Vous êtes sur la page 1sur 2

MASSAGE DECONTRACTURANT DU MEMBRE

INFERIEUR ET DE LA FESSE

La contracture est une contraction involontaire d’un certain nombre de fibres


musculaires au sein d’un muscle. Il s’agit souvent d’un système de défense
qu’installe le patient pour ne pas souffrir d’avantage lors du maintien d’une mauvaise
position.

Elle est à différencier de :

- La courbature, qui est une accumulation de l’acide lactique due a l’effort ou des
micro-déchirures au niveau du muscle, qui génèrent des douleurs.

- La crampe qui est due a une diminution du débit fonctionnel du muscle, ainsi la
vascularisation n’est pas suffisante pour l’oxygénation des tissus musculaires. Si on
continuait l’effort dans cette situation on aboutirait a une nécrose musculaire.

Le massage décontracturant est indiqué pour les contractures. Il comprend des


levées de tensions en plus du massage.

Membre inferieur
Installation du patient de sorte a ce que les muscles que l’on va masser soient
relâchés et en course interne, c’est a dire coussin demi-lune sous les genoux en
décubitus pour le quadriceps, ou sous le cou-de-pied en procubitus pour le triceps
sural.

Lors du bilan on repère les contractures qui sont dures au toucher et douloureuses à
la palpation, à la contraction et à l’étirement.

Le massage commence par un effleurage puis comprend des pressions statiques,


des frictions, des vibrations, et des pétrissages suivis de pressions glissées.

Les collecteurs lymphatiques se trouvent dans le pli de l’aine, c’est dans cette
direction que s’effectueront les pressions glissées.

Les frictions s’effectuent de manière circulaire au niveau du muscle. On peut aussi


frictionner le tendon pour atteindre l’organe de Golgi mais dans ce cas la friction sera
transversale.

Fesse
Le massage de celle-ci s’entend dans un massage du membre inférieur ou un
massage du dos (lombalgiques)

Le Grand Fessier ne présente en général pas de contractures, mais elles concernent


les muscles profonds : pelvi-trochanteriens.
Le patient est placé en procubitus. Dans cette position on pourra effectuer des levées
de tension des muscles pelvi-trochanteriens : jambe fléchie, hanche en rotation
médiale maximale, on applique une résistance sur la face médiale de la jambe et on
demande une rotation latérale de hanche. Cela demandera une force maximale
statique des muscles concernés pendant une durée de 6 secondes (temps
nécessaire au recrutement de toutes les fibres musculaires).

Technique :
Le masseur travaillera toujours en rapprochement du pli inter-fessier, il se placera
pour ce faire en position controlatérale.

Le massage, comme pour le membre inférieur débute par un effleurage ;

Des pétrissages, suivis de pressions glissées :


- vers le pli inguinal pour les 2/3 externes de la fesse
- vers l’anus et le pli sous fessier pour le 1/3 interne ;

Des pressions statiques et vibrations ;

Ainsi que des frictions, qui devront se faire en profondeur pour atteindre les pelvi-
trochanteriens, on pourra donc utiliser le poing voire le coude pour avoir plus de
force.