Vous êtes sur la page 1sur 86

Comment construire un système de management de la santé

et sécurité au travail - SMSST


conforme au référentiel ISO 45001

• Amina IBNLFASSI
OBJECTIFS DE CETTE FORMATION

Apporter aux participants :


Une connaissance du référentiel ISO45001

Une compréhension des principes de management


de la Santé / Sécurité du travail

Une base pour construire un système de


management Santé / Sécurité du travail, intégré ou
non.
Objectifs d’un système de management SST

En accord avec la politique de S&ST de l’organisme, les


résultats escomptés d’un système de management
de la S&ST incluent:
a) l’amélioration continue de la performance en S&ST;
b) la satisfaction aux exigences légales et autres
exigences;
c) l’atteinte des objectifs de S&ST.
Objectifs d’un système de management SST
•Choisir de mettre en place un système de management de la santé
et de la sécurité au travail (S&ST) permet à toute entreprise :
•d’améliorer sa performance santé et sécurité au travail
•d'éviter ou diminuer les traumatismes et pathologies liés au
travail
•de contribuer à l'établissement de lieux de travail sûrs et sains
•de prévenir événements indésirables (les incident, accidents)
•de protéger les travailleurs
Les principales évolutions de l’ISO 45001
✓Le contexte de l'entreprise (enjeux externes et internes)
✓Les attentes des travailleurs et de la société (autres parties intéressées)
•Évaluation des risques et opportunités liés au SMS&ST
✓Rôle plus important donné à la Direction par son Leadership et son
engagement en matière de SST
✓Positionnement du travailleur au cœur du SMSST par le renforcement de sa
participation
•La consultation et la participation des travailleurs devient une exigence
✓En plus des dangers S&ST les risques et opportunités sont déterminés et pris
en compte (actions à mettre en place)
✓Planification d'actions
✓Pilotage des changements
✓Les risques des prestataires externes sont pris en compte
✓Prise en compte de la chaine de valeur (fournisseurs…)
✓Développement d’une approche processus étroitement liée aux opportunités
d’amélioration de la SST
Structure HLS

❖une structure dite en « High Level Structure (HLS) », à


l’instar de la nouvelle version des normes ISO 14001, ISO
9001 et IATF 16949.

❖L’avantage de cette mesure est de permettre la


simplification de l’intégration des différents systèmes de
management.
Le cycle de Deming pour l'amélioration
continue
Termes et définitions

3.4
participation
implication dans la prise de décision
Note 1 : La participation inclut l’implication de comités pour la santé et la
sécurité et de représentants des travailleurs, quand ils existent.
3.5
consultation
recherche d’avis avant une prise de décision
Note 1 : La consultation inclut l’implication de comités pour la santé et la
sécurité et de représentants des travailleurs, quand ils existent.
Termes et définitions

3.6
lieu de travail
lieu sous le contrôle de l’organisme (3.1) où une personne doit se
trouver ou se rendre pour son travail
Note 1 : Les responsabilités de l’organisme dans le cadre du système de
management de la S&ST (3.11) concernant le lieu de travail dépendent de son
degré d’autorité sur le lieu de travail.
3.7
intervenant extérieur
organisme (3.1) externe fournissant des services à l’organisme
conformément à des spécifications, termes et conditions convenus
Note 1 : Les services peuvent comprendre, entre autres, des activités de
construction.
Termes et définitions

3.11
système de management de la santé et de la sécurité au travail
système de management de la S&ST
système de management (3.10) ou partie d’un système de
management utilisé pour mettre en oeuvre la politique de S&ST
(3.15)
Note 1 : Les résultats escomptés du système de management de la
S&ST sont d’éviter les traumatismes et pathologies (3.18) aux
travailleurs (3.3) et de procurer des lieux de travail (3.6) sûrs et
sains.
Note 2 Les termes santé et sécurité au travail (OH&S en anglais) et
sécurité et santé au travail (OSH en anglais) ont le même sens.
Termes et définitions
3.12
direction
personne ou groupe de personnes qui oriente et dirige un
organisme (3.1) au plus haut niveau
Note 1 : La direction a le pouvoir de déléguer son autorité et de
fournir des ressources au sein de l’organisme, à condition qu’elle
conserve la responsabilité finale du système de management de la
S&ST (3.11).
Note 2 : Si le périmètre du système de management (3.10) ne couvre
qu’une partie de l’organisme, alors la direction s’adresse à ceux qui
orientent et dirigent cette partie de l’organisme.
3.13
effectivité/efficacité
niveau de réalisation des activités planifiées (effectivité) et
d’obtention des résultats escomptés (efficacité)
Termes et définitions
3.14
politique
intentions et orientations d’un organisme (3.1), telles qu’elles sont
officiellement formulées par sa direction (3.12)
3.15
politique de santé et de sécurité au travail
politique de S&ST
politique (3.14) visant à éviter les traumatismes et pathologies (3.18)
liés au travail chez les travailleurs (3.3) et à procurer des lieux de
travail (3.6) sûrs et sains
3.17
objectif de santé et de sécurité au travail
objectif de S&ST
objectif (3.16) fixé par l’organisme (3.1) en vue d’obtenir des
résultats concrets cohérents avec la politique de S&ST (3.15)
Termes et définitions
3.18 traumatismes et pathologies
effets négatifs sur l’état physique, mental ou cognitif d’une personne
Note 1 : Ces effets négatifs incluent maladie professionnelle, affection,
décès.
Note 2 : Le terme «traumatismes et pathologies» implique l’existence de
traumatismes ou de pathologies, seuls ou bien en combinaison.
3.35 événement indésirable
événement résultant du travail ou se produisant pendant le travail et
qui conduit ou peut conduire à des traumatismes et pathologies (3.18)
Note 1 : Un événement indésirable induisant des traumatismes et pathologies est
parfois appelé«accident».
Note 2 : Un événement indésirable n’induisant aucun traumatisme ni aucune
pathologie, mais ayant le potentiel de le faire, peut être appelé «incident», «presque
accident» ou «situation dangereuse».
Note 3 : Bien qu’une ou plusieurs non-conformités (3.34) puissent être liées à un
événement indésirable, un événement indésirable peut également se produire en
l’absence de non-conformité.
Termes et définitions

Sources de risques
SST – Danger :
• source susceptible de causer traumatisme et pathologie (3.18)
• Note 1 : Les dangers peuvent inclure les sources susceptibles de
causer un dommage ou des situations dangereuses, ou des
circonstances d’exposition potentielle conduisant à des
traumatismes et pathologies
(ISO 45001, 3.19)
Termes et définitions
risque pour la S&ST
• combinaison de la probabilité d’occurrence d’(un)
événement(s) ou d’(une) exposition(s) dangereux liés au
travail, et de la gravité des traumatismes et pathologies
(3.18) pouvant être causés par l’(les)événement(s) ou
la(les) exposition(s)
• R=PxG
• opportunité pour la S&ST
• circonstance ou ensemble de circonstances susceptible de
conduire à une amélioration de la performance
• en S&ST (3.28)
Risque inhérent :
•“risque associé de façon inhérente à un danger donné”
Risque résiduel :
•“risque restant après traitement du risque” (ISO/IEC Guide
73:2002, 3.4.11)
Les exigences de la norme ISO 45001:

264 exigences
1. Domaine d'application du SMSST ISO 45001:

Norme volontaire
❑ La norme ISO 45001 est générique
❑ s'applique au système de management de toute entreprise, sans
aucune contrainte relative à la taille, l'activité ou le type.
❑ permet la certification par un organisme accrédité.
❑ Pour cela il suffit que le SMSST soit :
❖ défini
❖ mis en place
❖ tenu à jour
❖ amélioré et
❖ respecte :
• la politique santé et sécurité au travail de l'entreprise
• les exigences de la norme ISO 45001
4 – Contexte de l’organisme

4.1 Compréhension de l’organisme et de son contexte


4.2 Compréhension des besoins et attentes des travailleurs
et autres parties intéressées
4.3 Détermination du domaine d’application du système de
management de la SST
4.4 Système de management de la SST
4.1 - Compréhension de l’organisme et de son contexte
Pour mettre en place avec succès un système de management de la SST,
il faut bien comprendre et évaluer tout ce qui peut influencer sur la
raison d’être et la performance de l’entreprise( sur le SMSST)
Il convient d’engager une réflexion approfondie après quelques activités
essentielles sur :
o Contexte externe tel que
oCulturel, social, politique, technologique, économique, concurrentiel,
réglementaire
oContexte internes comme :
oles aspects spécifiques de la culture d’entreprise :
o valeurs essentielles, finalité..
o les travailleurs
o les produits et services
o les infrastructures
osurveiller et passer en revue régulièrement toute information relative
aux enjeux externes et internes
oanalyser les facteurs pouvant influencer sur l’atteinte des objectifs de
l’entreprise
4.1 - Compréhension de l’organisme et de son contexte
oUne liste des enjeux externes et internes est réalisée par une équipe
pluridisciplinaire ( PESTEL, SWOT..)
oChaque enjeu est identifié par son niveau d’influence et de
maîtrise.
oLa priorité est donnée aux enjeux très influents et pas du tout
maîtrisés.
oLe système de management de la SST est adapté à la culture de
l'entreprise et amélioré en continu.
4.2 – Compréhension des besoins et attentes des
travailleurs et autres parties intéressées
o Définition : Parties intéressées Personne ou organisme qui peut soit
influer sur une décision ou une activité, soit être influencée ou s’estimer
influencée par une décision ou une activité.
oUne liste des parties intéressées est réalisée par une équipe
pluridisciplinaire. Chaque partie intéressée est identifiée par son
niveau d’influence et de maîtrise. La priorité est donnée aux exigences
SST des travailleurs
oTravailleurs, leurs représentants; Partenaires sociaux (syndicats…)
oprestataires externes
oSous-traitants
oFournisseurs
oAdministrations
odistributeurs
o concurrents
oMédecine du travail
oRiverains; voire l’opinion publique…
4.2
parties intéressées

Une revue des besoins et attentes des travailleurs est menée pour
prévoir les besoins et attentes qui deviendront des exigences
légales.
Bonnes pratiques
•la liste des parties intéressées est à jour
•les besoins et attentes des parties intéressées sont établis au
moyen de rencontres sur place, enquêtes, tables rondes et
réunions (mensuelles ou fréquentes)
• l’application des exigences légales est considérée comme une
démarche de prévention et non comme une contrainte
4.3 Domaine d’application
• Le domaine d’application (ou
autrement dit le périmètre) du
SMSST est défini et documenté.
• sont pris en compte:
– les spécificités du contexte
de l’entreprise comme :
• les enjeux internes et
externes(cf. § 4.1)
• les exigences des
parties intéressées (cf.
§ 4.2)
• Les activités
opérationnelles des
produits et des services
– les processus externalisés
❑inclut les activités sous l’autorité ou
l’influence de l’entreprise et celles qui peuvent
avoir un impact sur sa performance.
❑disponible à toute partie intéressée comme
information documentée
❑à jour( nouvelle filiale incluse , nouveaux
processus identifiés..)
4.4 Système de management de la SST
• le système de management de la santé et de la sécurité au travail est :
– établi
– documenté (un système documentaire simple et suffisant est mis
en place)
– appliqué et
– amélioré en continu
Le manuel SST n’est pas une exigence de la norme ISO 45001 mais cela est
toujours une possibilité de présenter l’entreprise, son SMSST et ses
processus

La prévention coûte toujours moins cher


5 – Leadership et participation / coopération des travailleurs

5.1 Leadership et engagement


5.2 Politique SST
5.3 Rôles, responsabilités, obligations et autorités au sein
de l’organisme
5.4 Participation, coopération et consultation
5 – Leadership et participation / coopération des travailleurs

La direction doit démontrer son leadership et


engagement vis-à-vis du SMSST en :
– assumant la pleine responsabilité et en rendant compte de la
prévention des traumatismes et pathologies
– mettant à disposition des lieux de travail sûrs et sains
– promouvant la culture d’entreprise favorable SST
5.1 – Leadership et engagement

oS’assurant que
opolitique et objectifs établis et compatibles avec l’orientation
stratégique
oexigences liées au SMSST intégrées aux processus métiers
oressources requises pour les SMSST disponibles
oÉtablissant un processus de consultation et de participation des
travailleurs (cf. § 5.4) pour obtenir les résultats escomptés
oprotégeant les travailleurs de représailles lors de signalements
d’incidents, de dangers, de risques et d’opportunités
oCommuniquant sur l’importance de disposer d’un SM SST efficace
oVeillant à ce que le SM SST atteigne les résultats attendus
5.2 – Plolitique SST

• Politique SST : directives de la direction d’une entreprise relatives à la santé et la


sécurité au travail permettant de fixer les objectifs santé et sécurité
5.2 – Plolitique SST
la direction à son plus haut niveau établit la politique santé et sécurité au travail
Enjeux externes
Enjeux internes (y compris les risques non acceptables, la culture de l’entreprise & le
niveau de conformité règlementaire)
Besoins des parties intéressées
audit initial,

•comprend un cadre pour définir les objectifs SST


•comporte un engagement :
•de respect des exigences légales
•d’élimination des dangers et de réduction des risques professionnels
•de consultation et de participation des travailleurs
•d'amélioration continue des performances
•Est réaliste
•harmonisée avec les processus métier de l’entreprise
•Compréhensible et appliquée
•revue périodiquement
•communiquée à tous les niveaux et
•disponible publiquement comme une information documentée
5.3 – Rôles, responsabilités, obligations et
autorités au sein de l’organisme
• S ’assurer que les exigences
relatives au SMSST sont établies,
•Rôle,
mises en œuvre et Tenu à jour
responsabilité et
autorité bien
définie

•Direction
•Rendre compte à la
Direction de la
performance et
opportunités
•Responsable d’améliorations
SST

•Amélioration
•Examen
5.3
5.4 Consultation et participation des travailleurs
– Un processus pour la consultation et la participation des
travailleurs est établi, appliqué et tenu à jour afin de
d’améliorer le SMSST.
– la consultation des travailleurs avant la prise de
décisions importantes sur le SMSST est systématique
– l’accès aux informations claires et compréhensibles
sur le SMSST est assuré par la direction
– une identification et une levée des obstacles à la
participation des travailleurs comme :
• suggestions sans réponses
• formation en dehors des heures de travail
• barrière linguistique infranchissable
• représailles (décourager ou pénaliser)
5.4
5.4 Consultation et participation des travailleurs

– La représentation des travailleurs peut être un mode de


consultation et de participation.
– Création d’un CHS (comité d’hygiène, de sécurité) qui a pour
mission de contribuer
• à la protection de la santé et de la sécurité des salariés
• à la prévention des risques au travail
• à l’amélioration continue des conditions de travail
• au strict respect des exigences légales en matière
• d’hygiène, de santé et de sécurité au travail
• à l’implication des travailleurs dans toutes
• les actions de prévention
6 – Planification
• Identifier les dangers, évaluer les risques et les opportunités,
exigences légales, planifier les actions
6.1.2.1 Identification des dangers
• Identifier les dangers de façon proactive de toutes sources ou
situations (phase de conception; stade de la conception
détaillée ….finalisation, continue tout au long du cycle de vie ;
activités en cours, en évolution et futures)
• Sources:
Situations:
➢Substances ➢ Travail en hauteur
dangereuses ➢ Travail en espace
➢Rayonnement confiné
➢ Travail isolé
➢Température ➢ Fatigue
➢Poussière ➢ Charge de travail
• Dangers: ➢ Harcèlement
➢Bruit et vibrations
➢ Chimiques
➢ Physiques
➢ Biologiques
➢ Mécaniques et électriques
➢ Basé sur le mouvement et
l’énergie
Exemple de méthodologie d’évaluation des
risques SST
•Découpage -voir découpage (slide suivant)
zones/activités

•Identification des
dangers et analyse des -Liste des types de risques SST
risques -Méthode à documenter

-Probabilité (Durée d’exposition)


•Définition des critères
- Gravité
d’évaluation
-Facteurs aggravants
- maîtrise existantes
•Priorisation des -Classification des risques selon
risques PARETO (loi des 20-80) ou seuil de
significativité (Méthode)

•Programme pour - Plan d’action pour la Réduction des


réduire les risques risques (tenir compte de la
hierarchie des mesures de
prévention 8.1.2
6.1.2.1 Evaluation des risques: un exemple de chantiers
Evaluation brute Evaluation nette
Unité de Sous groupe de Personnel Moyens de
Zone Risques Description du risque G Risque G Risuqe
travail risques concerné F Brut maitrise existants F Net
Brut Brut Net Net
lors des travaux de
port des
travaux en montage les
A22 Chantiers chute
hauteurs
opérateurs
opérateurs travaillent
4 4 16 harnais de 3 3 9
souvent en hauteurs sécurité
interdicdtion
les ouvriers non
d'accé aux
électrocution / habilités peuvent
A22 Chantiers électrique
brulure
opérateurs
accéder aux armoires
4 4 16 armoires aux 3 3 9
électrique personnel non
habilité
la chute des objets est
A22 Chantiers chute chute d'objets opérateurs fréquente aux 4 4 16 Port du casque 3 3 9
chantiers

limitation des
ecrasement / ecrasement par les
A22 Chantiers Mécanique
coincement
opérateurs
engins
4 3 12 zones de 3 2 6
circulation
manutention :
lors des opération de
rupture des balisage de la
A22 Chantiers Mécanique
élingues ou
opérateurs manutention des 4 4 16 3 3 9
pieces par les grues zone
cables
mise en place
Chute de lors de l'acces à la des accés avec
A22 Chantiers chute de hauteur opérateurs 3 3 9 3 2 6
hauteur cabine des grue rampre aux
grues

lors des opération de


A22 Chantiers thermique brulure opérateurs
soudage et meulage
3 3 9 port des EPI 3 2 6
6.1.2.2
6.1.2.2 Évaluation des risques pour la S&ST et des autres
risques liés au système de management de la S&ST
• les autres risques liés au SM S&ST doivent être également évalués au
moyen de méthodes appropriées.
• les processus pour l’évaluation des risques liés au SM S&ST peuvent
prendre en considération :
– les opérations et les décisions quotidiennes (par exemple pics de production,
restructuration),
– les enjeux externes (par exemple évolution de la situation économique).
– la surveillance et la communication des nouvelles exigences légales et autres
exigences (les réformes réglementaires, les révisions des conventions
collectives concernant la santé et la sécurité au travail),
– la consultation en continu des travailleurs affectés par les activités
quotidiennes (variations de la charge de travail),
– la garantie que les ressources répondent aux besoins existants et à l’évolution
des besoins (l’acquisition d’un nouvel équipement ou de meilleurs nouveaux
produits ou la formation à ceux-ci).
6.1.2.3

Évaluation des opportunités pour la S&ST et des autres opportunités


liées au système de management de la S&ST

• Dans le cadre de son (ses) processus de planification, l’organisme doit


déterminer et évaluer les risques et opportunités susceptibles
d’impacter les résultats escomptés du système de management de la
S&ST et liés aux changements au sein de l’organisme, de ses
processus ou du système de management de la S&ST
6.1.3 – Détermination des exigences légales et autres
exigences applicables

• Identifier les textes réglementaires en matière de sécurité et


santé au travail à l’organisation
• Création d’un registre de base
• Mise en place d’une veille règlementaire pour l’actualisation
de ce registre
• Evaluer périodiquement sa conformité (9.1.2)

• Exigences légales: Législation, Autorisation d’exploitation,


Conventions …
• Autres exigences: Exigences de l’organisme, Accords avec les
employées et parties intéressées, Normes non-
réglementaires, Principes volontaires …
6.1.3 Méthodologie suivie
Analyse règlementaire
•Identification des
textes règlementaires -Textes SST

•Identification des
articles de chaque texte -Répartition selon un tableau (voir
page suivante)

•Évaluation de -Analyse par le groupe de travail ou


l’applicabilité et prestataire externe
conformité

•Synthèse - Récapitulatif des non-conformités

•Programme pour mise - Plan d’action pour la mise en


en conformité conformité règlementaire
6.1.3
Exemple de feuille d’analyse règlementaire
7 – Support

• 7.1 Ressources
• 7.2 Compétences
• 7.3 Sensibilisation/prise de conscience
• 7.4 communication
– 7.4.1 Généralités
– 7.4.2 Communication interne
– 7.4.3 Communication externe
• 7.5 Informations documentées
– 7.5.1 Généralités
– 7.5.2 Création et mise à jour des informations
documentées
– 7.5.3 Maîtrise des informations documentées
7.1: ressources
7 – Support

Ressources nécessaires,
• personnel,
• infrastructure,
• technologie,
– Des processus
– informatique,
• ressources
financières
7.2: compétences
7 – Support
• Les besoins en formation sont identifiés (exigences de
compétence, amélioration de la prise de conscience) et le
programme de formation annuel est établi et respecté.
• Le programme de formation est adapté aux responsabilités
(descriptions de fonction) et risques potentiels comme :
– incendie
– chute Des informations documentées relatives aux
compétences des travailleurs qui ont une
– risques chimiques incidence sur la performance du SMSST sont
– explosion conservées

Les exigences de compétences spécifiques


sont établies pour :
le responsable SST
ceux qui évaluent les risques
ceux qui font des audits internes
ceux qui participent aux enquêtes d'incidents
7.2: compétences
Bonnes pratiques

• l’efficacité des actions pour acquérir les compétences des


travailleurs sont évaluées régulièrement
• la matrice de compétence est mise à jour régulièrement
• la liste des personnes nécessitant des habilitations réglementaires
ou d’usage est à jour
• le livret d’accueil présenté aux nouveaux salariés est explicite,
actualisé et facile à lire
• le recrutement est cohérent avec les décisions de la revue de
direction
• le programme annuel de formation est actualisé au moins deux fois
par an
• chaque formation est évaluée en fin de session et deux à trois mois
plus tard
• une analyse de l’efficacité des formations est réalisée en fin d’année
7.3: Sensibilisation/prise de conscience

•A tous les niveaux et fonction concernée,


sensibilisation, prise de conscience des
travailleurs et autres parties intéressées

•L'importance de respecter la politique SST et les objectifs SST


•à leurs rôles et responsabilités
•les dangers, les risques professionnels et les actions les concernant
•l’importance de leur contribution à l’effectivité/efficacité du SMS&ST,
• Les effets positifs de l'amélioration du SMSST provenant de la
performance de chacun
•Aux conséquences potentielles des écarts aux procédures
•leur droit de retrait face à des situations de travail qu’ils estiment
présentant un danger grave et imminent pour leur vie ou leur santé
7.4: communication
7 – Support

• Un processus pour la
communication est établi,
appliqué et tenu à jour

•Une communication efficace c’est surtout :


•expliquer
•informer
•Sensibiliser
•Responsabiliser
•s’assurer que les informations soient :
•cohérentes avec celles du SMSST
•Fiables
7.4: communication
7 – Support
• méthodes de communication (comment) sur le SMSST et
son amélioration :
– livret d’accueil
– rapports
– rencontres
– réunions
– lettres d’information
– affiches
– notices explicatives
– Intranet, Internet
– tableaux de bord
– instructions :
• d’évacuation
• de port d’équipement de protection individuelle
• d’accès à des zones spécifiques
7.4: communication
7 – Support
•Communication interne

➔ La direction communique en interne à tous les niveaux


des informations pertinentes du SMSST, y compris sur les
changements apportés au

Les travailleurs sont :


impliqués (participation)
Consultés ➔ Les aspects relatifs à la diversité sont
sensibilisés pris en compte :
représentés ❖ Sexe
informés ❖ Langue
❖ Culture
❖ degré d’alphabétisation
❖ handicap
7.4: communication
7 – Support
•Communication externe
➔ traitement des demandes d’information et retours
d’information (y compris plaintes) des parties intéressées
➔ communiquer en externe les informations pertinentes et
obligatoires

➔ exigences légales (déclaration d’AT)


➔ autres exigences auxquelles l’entreprise à souscrit

•La politique SST est mise à disposition des parties interessées


7.5 Informations documentées

7 – Support
•La documentation du SMSST comprend les informations documentées nécessaires
aux processus:
•celles que l’on tient à jour (procédures)
•celles que l’on conserve (enregistrements).
•Les informations documentées d’origine externe (des prestataires,
des fournisseurs, des clients, des normes)
7.5
Processus exigés par la norme ISO 45001

• consulter les travailleurs (§ 5.4)


• identifier les dangers et évaluer les risques (§ 6.1.2.1)
• identifier les exigences légales (§ 6.1.3)
• communiquer (§ 7.4.1)
• réaliser la revue de processus (§ 8.1.1)
• éliminer les dangers et réduire les risques (§ 8.1.2)
• piloter les changements (§ 8.1.3)
• acquérir les produits et services (§ 8.1.4.1)
• anticiper les situations d'urgence (§ 8.2)
• inspecter, analyser et évaluer (§ 9.1.1)
• évaluer la conformité (§ 9.1.2)
• enquêter sur un incident (§ 10.2)
• maîtriser les non-conformités (§ 10.2)
7.5 Les informations documentées à tenir à jour
(procédures documentées) exigées par la norme ISO 45001 version
2018 sont 8 :
1. responsabilités et autorités du SMS&ST (§ 5.3)
2. risques et opportunités S&ST (§ 6.1.1)
3. méthodes et critères d'évaluation des risques (§ 6.1.2.2)
4. exigences légales et autres exigences (§ 6.1.3)
5. objectifs et plans d'action S&ST (§ 6.2.2)
6. maîtrise des processus (§ 8.1.1)
7. situations d'urgence (§ 8.2)
8. amélioration continue (§ 10.3)
7.5
Informations documentées conservées (enregistrements) requises
pour prouver la conformité du SMSST :
1. domaine d'application (§ 4.3)
2. politique de S&ST (§ 5.2)
3. responsabilités et autorités (§ 5.3)
4. méthodes et critères d'évaluation des risques (§ 6.1.2.2)
5. exigences légales et autres exigences (§ 6.1.3)
6. objectifs et plans d'action S&ST (§ 6.2.2)
7. compétences des travailleurs (§ 7.2)
8. communication (§ 7.4.1)
9. d'origine externe (§ 7.5.3)
10. maîtrise des processus (§ 8.1.1)
11. situations d'urgence (§ 8.2)
12. surveillance, mesure, analyse, évaluation et équipements (§ 9.1.1)
13. équipements de mesure (§ 9.1.1)
14. évaluation de la conformité (§ 9.1.2)
15. programme d'audit et résultats d'audit (§ 9.2.2)
16. décisions de la revue de direction (§ 9.3)
17. non-conformités (§ 10.2)
18. amélioration continue (§ 10.3)
8 – Réalisation des activités opérationnelles

• 8.1 Planification et maîtrise opérationnelles


– 8.1.1 Généralités
– 8.1.2 Élimination des dangers et réduction des
risques pour la S&ST
– 8.1.3 Pilotage du changement
– 8.1.4 Acquisition de biens et services
• 8.2 Préparation et réponse aux situations
d’urgence
8.1 Planification et maîtrise opérationnelles

• Planifier les processus opérationnels, éliminer les dangers,


piloter le changement, acquérir, externaliser
8.1
8.1.2 Elimination des dangers

• Un processus pour l’élimination des dangers et la réduction


des risques professionnels est établi, appliqué et tenu à
jour.
• La hiérarchie suivante des mesures de prévention est
respectée :
– élimination des dangers
– substitution par des processus, opérations, matériaux ou
équipements moins dangereux
– application de mesures collectives et réorganiser le travail
– utilisation de mesures administratives, y compris la formation
– utilisation d’équipements de protection individuelle adéquats
8.1
8.1.2 Elimination des dangers

• Des critères de fonctionnement sont utilisés en


prévention dans des cas où leur absence peut entraîner
des écarts de la politique et des objectifs SST.
• Exemples de critères de fonctionnement :
– règle d’utilisation d’équipement
– instruction de travail
– exigence de qualification
– limite d’exposition
– condition de stockage
– exigence d’équipement de protection individuelle
– condition d’accès (personnel et visiteurs)
– exigence en situation d’urgence
8.1
8.1.2 Elimination des dangers

•Quand faut-il rédiger une procédure de maitrise


opérationnelle ?
•CONSIDERER LES FACTEURS SUIVANTS :

- activité à risque
- activité complexe
- degré de supervision
- qualification / formation du personnel
•Exemple de procédures :
Gestion des produits chimiques
Gestion des déchets
Travail en hauteur
Dépotage empotage des hydrocarbures
Consignation électrique/ mécanique
8.1
8.1.3 – Pilotage du changement
• Un processus pour l’application et la maîtrise des changements planifiés,
temporaires ou permanents, est établi.

• Ces changements peuvent avoir un impact sur le SMSST comme venant :


• de nouveaux produits, services et processus y compris :
– les lieux de travail et leurs environnements
– l’organisation du travail et les conditions de travail
– les équipements
– les travailleurs
– les effectifs;
• de nouvelles exigences légales
• de l’évolution des connaissances sur les dangers et les risques
professionnels
• De l’évolution de la technologie

• Les conséquences des changements imprévus sont analysées et, si


nécessaire, des actions sont menées pour atténuer tout effet négatif.
8.1
8.1.4 Acquisition de biens et services
• Un processus pour la maîtrise de l’acquisition des produits et
services est établi, appliqué et tenu à jour.
• Il permet
– l’Identification, l’élimination des dangers,
– l’évaluation et la réduction des risques avant acquisition de:
• Produits
• Matières premières
• Substances dangereuses
• Equipements
• Services
– La Vérification que ses produits et services soient adaptés avant mise à
disposition des travailleurs
– toutes les exigences et précautions d’usage, ou autres mesures de
protection, sont communiquées et mises à disposition.
• Le processus d’acquisition définit et applique les critères SST lors
de la sélection des prestataires externes.
8.1
8.1.4 Acquisition de biens et services
8.1.4.2 Intervenants extérieurs (prestataires externes)
• 3.7intervenant extérieur
• organisme (3.1) externe fournissant des services à l’organisme
conformément à des spécifications, termes et conditions convenus
• Les activités et les opérations d’intervention extérieure
comprennent, par exemple,
– la construction, la maintenance, analyses et mesures, gardiennage,
– la réalisation d’opérations sécurité, nettoyage des locaux, restauration,....
• Les intervenants extérieurs peuvent également être des
– consultants ou des spécialistes de fonctions administratives, comptables et
autres.
• Spécification de la coordination des activités
– Contrats qui définissent clairement les responsabilités des parties
impliquées
– des critères de préqualification; de compétence
– Adéquation des ressources, équipements, préparation des travaux
pour commencer le travail
8.1
8.1.4 Acquisition de biens et services
• 8.1.4.2 Intervenants extérieurs (prestataires externes)
• Identification et communication sur les dangers pour évaluer et
maîtriser les risques professionnels dus
– Aux activités et opérations des prestataires externes vers les
travailleurs de l’organisme
– Aux activités et opérations de l’organisme vers les travailleurs
des prestataires externes
– Aux activités et opérations des prestataires externes vers
d’autres parties intéressées (visiteurs, riverains, d’autres
prestataires externes sur le lieu de travail)
8.1
8.1.4 Acquisition de biens et services
8.1.4.3 Externalisation
• Externaliser, verbe
• passer un accord selon lequel un organisme (3.1) externe assure une partie de la
fonction ou met en oeuvre une partie du processus (3.25) d’un organisme
• Note 1 à l'article: L’organisme externe n’est pas inclus dans le périmètre du
système de management (3.10), contrairement à la fonction ou au processus
externalisé qui en font partie intégrante.
• Les fonctions et processus externalisés sont maîtrisés.
• Les dispositions d’externalisation sont cohérentes avec :
– les exigences légales et
– l’atteinte des résultats escomptés du SMSST
• Le type et le degré de maîtrise à appliquer aux processus
externalisé sont définis dans le SMSST
Ecarts à éviter
• les critères des processus pour faire face aux risques ne sont pas établis
• la maîtrise des processus externalisés n’est pas décrite
• des processus externalisés ne sont pas déterminés
• les mesures de prévention sont surtout concentrées sur les équipements de
protection individuelle
• le plan de prévention n’est pas établi
• les changements des conditions de travail ne sont pas pris en compte
• les changements des exigences légales ne sont pas identifiés
• certaines consignes SST ne sont pas communiquées aux prestataires externes
• des consignes SST ne sont pas toujours respectées
• le plan de circulation n’est pas affiché
• la consigne pour l’utilisation des équipements de protection individuelle n’est
pas affichée
• certaines personnes ne portent pas les équipements de protection individuelle
• il n’existe pas d’affiches interdisant au personnel non qualifié l’usage de
certaines machines
• pas de zone spéciale pour le stockage des produits dangereux
• armoire électrique avec ouverture non sécurisée
• pas de validation SST pour une nouvelle machine
8.2
8.2 – Préparation et réponse aux situations d’urgence
• Un processus pour la préparation et la réponse aux situations
d’urgence potentielles est établi, appliqué et tenu à jour.

❖incendie
❖explosion
❖inondation
❖épidémie
❖rupture du système
d'alimentation
❖défaillance du
système d'alarme
❖dispersion de
matériel dangereux
8.2
8.2 – Préparation et réponse aux situations d’urgence
• Pendant la planification sont pris en compte, entre autres :
– tous les dangers identifiés et risques évalués comme :
– les tests des procédures d'urgence
– les systèmes de détection et de lutte contre les incendies
– les exigences légales
– les incidents et situations d'urgence dans le passé
– les points de rassemblement
– les plans d’évacuation
– une communication, consultation ou contrat avec les
organismes externes d'aide en cas d'urgence (pompiers,)
8.1
8.2
Ecarts à éviter
• la capacité à réagir aux situations d’urgence n'est pas testée
• les consignes d'urgence SST ne sont ni connues, ni affichées
• les responsabilités en situations d’urgence ne sont pas identifiées
• le plan d’urgence n’est pas à jour
• le plan d’urgence n’est pas affiché
• des fiches réaction sont inexistantes pour certains types
d’incidents
• des personnes ne sont pas formées aux méthodes pour réagir à
temps aux situations d’urgence
• les moyens d’extinction ne sont pas vérifiés
• dans la liste des équipements d’urgence leur emplacement n’est
pas indiqué
• les impacts des situations d’urgence ne sont pas évalués
9 – Evaluation des performances
• 9.1 Surveillance, mesure, analyse et évaluation
– 9.1.1 Généralités
– 9.1.2 Evaluation de la conformité aux exigences
légales et autres exigences
• 9.2 Audit interne
– 9.2.1 Objectifs d’audit interne
– 9.2.2 Processus d’audit interne
• 9.3 Revue de direction
9.1
9.1 Surveillance, mesure, analyse et évaluation

Un processus pour l’inspection (la surveillance et la mesure), l’analyse et


l’évaluation de la performance est établi, appliqué et tenu à jour
9.1.1
9.1 Surveillance, mesure, analyse et évaluation
• La direction et le département concerné déterminent :
– ce qu’il est nécessaire d’inspecter (surveiller et mesurer) :
• le respect des exigences légales
• les activités concernées par les dangers, risques et opportunités
• l’avancement de l’atteinte des objectifs SST
• l’efficacité des mesures de prévention opérationnelles
– les méthodes facilement reproductibles pour obtenir des résultats
valides
– les critères pour évaluer sa performance SST
– quand inspecter
– quand les résultats d’inspection sont analysés, évalués et communiqués
• Les équipements d’inspection sont étalonnés ou vérifiés et utilisés et
entretenus correctement (des exigences légales peuvent s’appliquer).
9.1.1
9.1 – Surveillance, mesure, analyse et évaluation
• Les résultats de la surveillance permettent l’évaluation de la
performance SST et l’efficacité du SM SST
– Les avancées en matière de SST: politique, objectifs, indicateurs
– Les plaintes, internes et externes, relatives à la santé au travail
– Les évènements indésirables (accidents, incidents)
– L’efficacité des mesures de prévention, des exercices d’urgence
– Les actions proactives et correctives
– Les compétences
– des écarts de conformité des exigences légales
– Les résultats des contrôles réglementaires
– Le suivi médical
• Des informations documentées sur l’inspection, l’analyse,
l’évaluation des performances, la maintenance, l’étalonnage
ou la vérification des équipements de mesure sont conservées.
9.1.2
9.1 – Surveillance, mesure, analyse et évaluation
• 9.1.2 Evaluation de la conformité
• Un processus pour évaluer la conformité est établi, appliqué et
tenu à jour.
• La conformité c’est le respect des exigences légales et des
autres exigences SST auxquelles l’entreprise a souscrit (cf. §
6.1.3).
• Exemples d'informations pour évaluer la conformité :
– analyses des exigences légales
– résultats d'audits (internes et externes)
– résultats d'inspections réglementaires
– analyse des incidents
– résultats des inspections sur les lieux de travail
– efficacité des formations
9.2 – Audit interne

• Les audits internes vérifient régulièrement (à intervalles planifiés) si


le SMSST est correctement appliqué et reste opérationnel
9.2 – Audit interne
• La planification des audits (programme d'audit annuel) est faite
en fonction de l’état et de l’importance des processus,
des produits et services et leurs impacts SST
• Les critères d’audit et le domaine d’application de
chaque audit définis.
• Les auditeurs internes sélectionnés audits objectifs et
impartiaux.
• Les résultats des audits transmis aux responsables concernés,
aux travailleurs, à leurs représentants et à toute autre partie
intéressée.
• Des actions face aux non-conformités identifiées.
• Le suivi d’audit est planifié
• Des informations documentées (rapport d’audit) sont
conservées.
9.3 – Revue de direction

• Evaluer de façon périodique


le système pour s’assurer:
– De sa pertinence
(appropriation)
– De son adéquation
‘ressources)
– De son effectivité/ efficacité
– Identifier les potentiels
d’amélioration
– Évaluer la nécessité de
modifier le système …
10 – Amélioration
• 10.1 Généralités
• 10.2 Non-conformité et action corrective
• 10.3 Amélioration continue
10.2 Evènement indésirable, non-conformités et
actions correctives
exemples
• a) événements indésirables: chute de plain-pied avec ou sans
traumatisme; jambe cassée; maladies liées à l’amiante; perte
d’audition; dommages matériels (bâtiments ou véhicules) lorsqu’ils
peuvent conduire à des risques pour la S&ST;
• b) non-conformités: équipement de protection ne fonctionnant pas
correctement; non-respect des exigences légales et autres exigences;
ou non-respect des procédures spécifiées;
• c) actions correctives: (comme indiqué par la hiérarchie des mesures
de prévention; voir 8.1.2)
– élimination des dangers; remplacement par des matières moins dangereuses;
re-conception ou modification des équipements ou outils; développement de
procédures; amélioration des compétences des travailleurs concernés;
modification de la fréquence d’utilisation; utilisation d’un EPI
Bonnes pratiques
• chaque action corrective prend en compte la nature et l’impact SST de
l’incident
• toute opportunité d’amélioration saisie lors d’une action corrective est
appliquée à d’autres services, processus ou produits
• le suivi des actions correctives est réalisé dans les délais demandés
• tout incident est systématiquement enregistré et conservé
• les enquêteurs ont suivi une formation spécifique
• le taux de fréquence des incidents avec et sans arrêt est suivi
annuellement
• les produits non conformes sont systématiquement identifiés et
séparés des autres produits en attente d’analyse et de traitement
• une enquête est déclenchée après chaque incident
• le suivi de l’efficacité des actions correctives est réalisé
systématiquement
planification d'un SMSST

• L'étape de planification comporte la détermination des besoins


et attentes (exigences) des parties intéressées (internes et
externes). L'implication de la direction à son plus haut niveau est
réellement indispensable.
• Une campagne de communication est lancée en interne sur les
objectifs d’un système de management de la santé et la sécurité
au travail (SMSST).
• Les travailleurs sont sensibilisés et comprennent que, sans leur
participation, le projet ne pourra aboutir.
• Un représentant de la direction est nommé responsable
(animateur, pilote) du projet. L'engagement de la direction est
formalisé dans un document communiqué à l'ensemble du
personnel.
planification d'un SMSST

• Réaliser un état des lieux du système santé et sécurité (ou de


ce qui existe):
– Une méthode pertinente pour évaluer le niveau de performance de
votre système de management de la sécurité et de la santé au travail
est la logique RADAR (exigences de l’ISO 45001)
• L'étape suivante commence par une analyse préliminaire des
exigences légales et continue avec l'établissement d'une
ébauche de la politique SST, des objectifs et des programmes
Mise en oeuvre d'un SMSST
Mise en oeuvre d'un SMSST

• Des audits internes permettent d'évaluer le degré de la


mise en place du système (identification des dangers,
évaluation des risques, exigences légales et autres). Cette
étape (1) permet de définir les objectifs.
• Dans l'étape 2 sont fixées les ressources nécessaires pour
atteindre les objectifs SST. Une planification des tâches,
responsabilités et délais est établie. Les travailleurs sont
sensibilisés aux dangers potentiels. Un plan de formation
des auditeurs internes est mis en place.
• L'étape 3 consiste à établir avec la participation du
maximum de personnes disponibles les premières
versions des informations documentées (procédures,
formulaires, enregistrements) liées au système de
management de la santé et de la sécurité au travail.
Mise en oeuvre d'un SMSST

• La maîtrise opérationnelle est faite à l'étape 4. Les activités, liées


aux dangers identifiés, sont planifiées et mises en place.
• La communication est établie et formalisée. Une veille
réglementaire est accomplie.
• l’évaluation des risques est élaborée et documentée. Une revue
de direction est recommandée.
• Les situations d'urgence avec impacts potentiels sur la santé et la
sécurité au travail sont répertoriées à l'étape 5. La préparation et
les réponses aux situations d'urgence sont mises en place et
documentées.
Mise en oeuvre d'un SMSST

• Pour effectuer l'audit à blanc du SMSST (étape 6) les


informations documentées sont vérifiées et approuvées par les
personnes appropriées.
• Une revue de direction permet d'évaluer le respect des
exigences applicables. La politique et les objectifs SST sont
finalisés.
• Quand le système est correctement mis en place et respecté, la
certification du SMSST par un organisme extérieur devient une
formalité (étape 7).
• Choisir un organisme externe de certification.
• Une période raisonnable se situe entre 5 à 8 mois (chaque
entreprise est spécifique et unique).