Vous êtes sur la page 1sur 9

Matériaux pour fabrication du ciment

I - Introduction:

Le ciment dans le sens général est une matière liante.

Le mot ciment provient du latin: Caementum = pierre non taillée.

C’est une gangue hydraulique durcissant rapidement et atteignant en peu


de jours son maximum de résistance.

Son emploi le plus fréquent est sous forme de poudre utilisée avec de l’eau
donc hydraulique.

Le ciment est aujourd’hui considéré comme étant un produit provenant de


la cuisson de mélange artificiels ou naturels d’argile, de carbonates…

Les matériaux constituants la matière première du ciment apportent les


éléments essentiels Ca, Si, Al, Fe:

- Calcaires (CaCO3), souvent accompagné de dolomite (CaMg)(CO3)2,


calcaires marneux,

- Silice (SiO2), constituant principale de sables


Marnes.. Argiles

- Les matériaux d’ajout au clinker:

Matériaux pouzzolaniques; pouzzolanes naturelles ou artificielles


(cendres)

Les matériaux pour la production du clinker doivent être trouvés à proximité


immédiate de l’unité de production:

La phase calcaire, devra être exploitée à quelques Kms de la cimenterie

la phase argileuse (3fois moins importante) à une ou quelques dizaines de


Kms au maximum.

1
Les matériaux d’ajout peuvent supporter des distances de transport plus
importantes, de l’ordre de la centaine de Km.

II – Étapes de la fabrication du ciment

II1 – préparation du cru:

C’ est l’opération qui consiste à réaliser un mélange homogène de


calcaire, d’argile et de matériaux complémentaires dans des proportions
permettant d’obtenir un clinker dont la composition chimique respecte les
limites précisées dans le tableau suivant

Les matières premières de base doivent contenir les quatre oxydes


indispensables à la fabrication du clinker:

La chaux :CaO,
la silice :SiO2,
l’alumine: Al2O3
l’oxyde ferrique :Fe2O3.

La fabrication du cru comporte tout d’abord:

-une extraction du calcaire et d’argiles de grandes carrières peu


homogènes.

Un concassage pour réduire les blocs provenant de la carrière à des


dimensions facilement manipulables

Une pré homogénéisation

II2 – La pré homogénéisation

C’est un procédé qui consiste à combiner des matériaux de caractéristiques


chimiques et physiques variables, de telle façon à avoir un produit de
composition chimique et physique homogène.

2
Les matériaux provenant de la carrière et concassés sont transportés par
des camions ou convoyeurs à bandes puis déposés par un appareil de
mise en stock mobile ou un chariot verseur en couches successives
d’épaisseur relativement faible, optimisée en fonction de la granulométrie,
en grands tas de stockage.

Le mélange de ces matériaux s’opère lors de la reprise de la matière


stockée qui se fait perpendiculairement à la direction selon la quelle elle à
été déposée, ce qui permet un lissage des caractéristiques des matériaux
déstockés pour les envoyer vers la station de broyage.

II3 –Broyage – séchage

Les matières premières pré homogénéisées doivent être broyées pour être
chimiquement plus réactives au cours de leur cuisson dans les fours

Les réactions chimiques et les échanges thermiques sont d’autant plus


intenses que la matière est finement divisée.

Les broyeurs à cru assurent le séchage de matériaux et leur broyage


jusqu’à obtention d’une farine de dimension <100µm

Les produits finis sont envoyés vers les silos d’homogénéisation

II4- Homogénéisation

Elle complète le processus de pré homogénéisation préalable et permet


d’obtenir un produit de caractéristiques chimiques uniformes pour la
fabrication d’un clinker de qualité constante.

Il se produit par un brassage pneumatique de la farine par de l’air dans


des silos d’homogénéisation.

La farine (cru sortie broyeurs et les poussières) introduite en continue au


sommet du silo, se dépose en couches superposées.

L’homogénéisation est réalisée par soufflage d’air au travers d’éléments


poreux disposés à la base des silos.

3
La matière fluidisée (mise en mouvement vertical) est intimement mélangée
avant de retomber sur le fond d’où elle est évacuée vers la tour échangeur.

II – 5 –Traitement thermique:

La cuisson est un ensemble de réactions physico – chimiques


endothermiques réalisées à haute température qui déterminent les
propriétés effectives du produit fini, le ciment.

Elle recouvre toutes les étapes de transformation chimique de la farine


crue, jusqu’à la formation du clinker

II 51 - Étapes du traitement thermique

A - Le préchauffage:

Pour améliorer le rendement thermique et utiliser au mieux la chaleur


dégagée par le combustible dans le four, les gaz qui en sortent à environ
1000°C sont utilisés dans l’installation de préchauffage du cru disposée à
l’entrée du four.

Le préchauffage se fait dans un échangeur à cyclone (DOPOL) disposé


verticalement sur plusieurs étages.

Le cru encore froid (50 à 60°C), introduit dans la partie supérieure, est mis
en suspension dans les gaz chauds .Il se réchauffe et descend par gravité
d’étage en étage jusqu’à l’étage inférieure et sort avec une température
d’environ 800°C. Il est partiellement décarbonaté.

B –La pré calcination

C’est un procédé destiné à accroître la décarbonatation de la farine avant


l’entrée au four.

Elle se fait dans un précalcinateur placé entre le préchauffeur et le four.

L’air chaud, prélevé à l’entrée du refroidisseur, traverse le four et arrive au


précalcinateur.

4
Entre 650 et 900°C, les carbonates libèrent le gaz carbonique: c’est la
décarbonatation qui va se terminer dans le four.

CaCO3----> CaO + CO2

C - La clinkérisation

C1 - Def:
Le clinker est un produit constitué de silicates et d’aluminate de calcium
anhydre obtenu par cuisson à fusion partielle (clinkérisation) d’un
mélange homogène de matière crues ayant comme composants, la
chaux, la silice, l’alumine, l’oxyde de fer.

C’est le constituant le plus actif des ciments

Les ciments les plus performants en résistances mécaniques sont ceux


qui contiennent le plus du clinker.

C2 - Préparation du clinker

A la sortie du préchauffeur, la farine arrive dans un four rotatif où s’effectue


l’étape la plus importante de sa transformation.

(le four = tube cylindrique dans lequel brûlent des substances


combustibles produisant une flamme de plusieurs dizaines de mètres de
longueur et de T° variable de 2000 à 1400°C)

La chaux vive et les oxydes provenant des argiles réagissent lentement


jusqu’à apparition d’un liquide vers 1200°C qui accélère les réaction et C3S
se forme.

Le clinker est le résultat d’un ensemble de réactions physico – chimiques


progressives qui prennent lieu dans le four de température élevée
permettant :

- La décarbonatation du carbonate de calcium (donnant la chaux vive )

- La scission de l’argile en silice et alumine

5
- La combinaison de la silice et de l’alumine avec la chaux pour former
des silicates et des aluminates de chaux.

A la cuisson les composants du mélange cru se décomposent et forment de


nouvelles liaisons minérales (les minéraux du clinker) selon les réactions:

2CaO + SiO2----> 2CaO;SiO2 (silicate bicalcique)

CaO + 2CaO,SiO2 ----> 3CaO,SiO2 (S. tricalcique)

4CaO + Al2O3 + FeO3-----> 4CaO,Al2O3,Fe2O3

3CaO + Al2O3----->3CaO,Al2O3

E - Les minéraux du clinker

La chimie des ciments utilise les abréviations suivantes:


SiO2:S
CaO:C
MgO : M
Al2O3 : A
Fe2O3 : F
Na2O3 : N
K2O : K
H2O : H
C2S : silicate bicalcique
C3S : silicate tricalcique
C4Af : ferroaluminate tétracalcique

C3S :
essentiel pour la qualité du ciment.
sa teneur varie de 90 à 98%, pour un ciment haute résistance
T° de cuisson 1250°
Teneur normale (50 à 65%)

C2S:
résistance moindre
Teneur moyenne dans le clinker: 15 à 25%
C3A:

6
Cristallise rapidement en refroidissant, ce qui confère au ciment une
résistance initiale et une chaleur d’hydratation élevée
Sensible aux sulfates donc sa teneur doit être réduite dans certains
ouvrages maritimes.
Teneur moyenne 8 à 12%

C4AF:
participe très peu à la résistance du ciment
Sa teneur: 6 à 10%

Chaux libre (CaO):


Sa teneur doit être < à 2%
F - Refroidissement du clinker:
A l’aval du four le clinker sort à une température d’environ 1450°C et tombe
dans un refroidisseur permettant :

-D’abaisser la température du clinker

-De récupérer au maximum la chaleur qu’il emmagasine

II6 - Broyage du clinker

Pour obtenir un ciment aux propriétés hydrauliques active, le clinker doit


être à son tour broyé très finement

Dans un ciment le clinker ne monte jamais à 100%,

Un régulateur de prise (gypse) peut être ajouté à environ 5%, il est introduit
dans le broyeur

II 7 - L’expédition

Le ciment prés à l’emploi est transféré vers les silos de stockage et il sera
livré soit dans des sac ou en vrac.

7
Les qualités de ciment produites à CIMAR sont:

Ciment CPJ 45:


Classe de résistance à la compression (limite sup. 28jours: 55Pascal).
Vitesse de prise >1h30mn

Emplois conseillés:béton précontraints et routier, Barrages, ouvrage d’art

Ciment CP35:

Résistance max à la compression 28j (limite sup. 45P)


Emploi: Maçonnerie, béton courant..

8
9