Vous êtes sur la page 1sur 10

ERGONOMIE INDUSTRIELLE

- LES SYSTEMES HUMAINS

Le système respiratoire
PRESENTE PAR PAGBE EBEN EZER OLIVIER
GMP4

SOUTH POLYTECH (ISTTI)


INTRODUCTION

 L'appareil respiratoire, situé à l'intérieur de la cage thoracique et au-dessus,


permet les échanges d'O2 et de CO2 entre l'organisme et le milieu
extérieur, qu'on regroupe sous le nom de respiration.
I. PRESENTATION
Le système respiratoire est constitué de:

 Des voies respiratoires, qui permettent les échanges d'air entre


l'atmosphère et les poumons. Elles comprennent : la cavité nasale (qui filtre,
réchauffe et humidifie l'air) et la bouche ; le pharynx, le larynx, la trachée.
 Des voies intrapulmonaires, qui amènent l'air des voies respiratoires
jusqu'aux alvéoles pulmonaires. Ce sont : les bronches, qui purifient,
réchauffent et humidifient l'air, et sécrètent un mucus protecteur ; les
bronchioles, qui débouchent sur les sacs alvéolaires.
 Des poumons, deux organes spongieux et élastiques, qui renferment
chacun environ 350 millions d'alvéoles pulmonaires.
 Des alvéoles: minuscules poches d’air d’environ 0,2 mm de diamètre. Les
poumons d’un être humain comportent environ 300 millions d’alvéoles. Les
échanges gazeux avec le sang se font dans les alvéoles.
 Du diaphragme: est un organe formé de tissus musculaires. Lorsqu'il se
contracte, il provoque l'inspiration de l'air dans le système respiratoire.
Lorsqu'il se relâche, l'air est expiré.
II. PRINCIPE DE LA RESPIRATION
III. QUELQUES SUBSTANCES TOXIQUES
Substances chimiques Sources d’exposition Lésions

Inflammation des yeux et des voies


Silos de stockage de céréales, aériennes supérieures et inférieures,
Dioxyde d’azote fabrication d’engrais, soudage à l’arc; œdème pulmonaire non
produits de combustion cardiogénique, bronchiolite
d’apparition retardée
Electrolyse, extraction des minerais et Inflammation des yeux et de l’appareil
Mercure des amalgames, fabrication de respiratoire, pneumonie, effets sur le
composants électroniques SNC et le rein et effets systémiques
Alliages, céramiques, électronique, Pneumonie, œdème pulmonaire non
Hydrure de lithium
catalyseurs chimiques cardiogénique
Fabrication de pesticides et d’autres Inflammation des voies aériennes
Phosgène produits chimiques, soudage à l’arc; supérieures et pneumopathie; œdème
décapage des peintures pulmonaire retardé à dose faible
Irritation des yeux et des voies
aériennes supérieures et inférieures,
Sulfure d’hydrogène Puits de gaz naturel, mines, engrais
œdème pulmonaire retardé, asphyxie
par hypoxie tissulaire systémique

Les agents toxiques asphyxiants: le gaz


carbonique, le méthane et l’azote. suffocation de la victime
L’acide cyanhydrique, le monoxyde de Inhibition de la respiration cellulaire
carbone et l’hydrogène.
IV. QUELQUES MALADIES DU SYSTÈME
RESPIRATOIRES ET LEURS CAUSES
 Les fièvres d’inhalation: certaines expositions par inhalation se produisant dans divers
environnements professionnels peuvent induire des syndromes pseudo-grippaux
d’une durée de quelques heures, appelés fièvres d’inhalation.
 Le syndrome toxique des poussières organiques: consécutif à une exposition
importante à des poussières organiques.
 La fièvre des métaux: est une maladie à guérison spontanée, qui apparaît trois à dix
heures après l’inhalation de fumées de métaux. Au début, il peut s’agir d’un goût
métallique sucré dans la bouche, accompagné d’une toux sèche qui s’aggrave et
d’un essoufflement. Une hyperthermie et des frissons apparaissent souvent et le
travailleur se sent malade. En cas d’exposition extrême ou d’exposition impliquant
une contamination par des toxiques tels que le chlorure de zinc, le cadmium ou le
mercure, la FM peut être le signe avant-coureur d’une pneumopathie chimique
qui apparaîtra cliniquement au cours des deux jours suivants…
 La fièvre des polymères: On a rapporté quelques cas de patients faisant un œdème
pulmonaire après exposition au PTFE; en règle générale, on pense que les fumées de
ce composé sont plus toxiques que celles du zinc ou du cuivre. On a observé des
cas de dysfonctionnement chronique des voies respiratoires.
IV. QUELQUES MALADIES DU SYSTÈME
RESPIRATOIRES ET LEURS CAUSES (suite)
 L’ASTHME PROFESSIONNEL
L’asthme est une maladie respiratoire caractérisée par une obstruction des
voies aériennes partiellement ou complètement réversible (spontanément ou
après traitement), une inflammation des voies respiratoires et une
augmentation de la réactivité des voies respiratoires à un grand nombre de
stimuli.
L’asthme professionnel (AP) est lié à des activités se déroulant sur les lieux de
travail.
Quelques agents susceptibles d’induire un asthme
professionnel
Classification Sous-groupes Exemples de substances Exemples de professions
et de branches
Protéines antigéniques de Substances d’origine Animaux de laboratoire, Gardiens d’animaux,
masse moléculaire élevée animale crabes, fruits de mer et agriculteurs.
poissons, acariens, Transformation des
insectes produits alimentaires
Substances d’origine Poussières de farines et Boulangeries, personnels
végétale de céréales, gants en de santé, fabrication de
latex, enzymes détergents, industries
bactériennes, poussières alimentaires
de graines de ricin,
gommes végétales
Agents sensibilisants Plastifiants, peintures Isocyanates, anhydrides Peinture par pulvérisation,
chimiques de faible bicomposées, adhésifs, d’acides, amines vernissage, travail du bois
masse moléculaire mousses
Métaux Sels de platine, cobalt Affinage du platine,
meulage des métaux
Poussières de bois Cèdre (acide plicatique), Scieries, menuiseries
chêne
Produits Psyllium, antibiotiques Fabrication et emballage
pharmaceutiques des produits
pharmaceutiques
CONCLUSION