Vous êtes sur la page 1sur 8

Les gilets jaunes en colère

Les gilets jaunes sont très en colère à cause des décisions du président
Macron. Il a décidé d’augmenter les taxes sur le gasoil, ce qui a pro-
voqué la colère des gilets jaunes car les gens ne veulent pas voir en-
core baisser leur pouvoir d’achat. Nous avons interrogé des adultes
pour comprendre pourquoi les gilets jaunes étaient en colère.

L
es gilets jaunes sont Virginie, 36 ans nous explique La Rédaction : Louis Arrivé,
très en colère parce qu’elle est pour le mouve- Iscia Bastard, Maël Berton, Léa
que l’essence a aug- ment car son pouvoir d’achat Brunner, Rosy Champare,
menté et en même diminue chaque année, les Adrien Chenault-Gachet, No-
temps, le président a annulé salaires augmentent très peu han Deschamps, Ben Antoine
l’ISF (impôt sur les grandes et les retraites baissent. Le Djambae, Benoit Lenoir, Clara
fortunes) pour les plus riches. pouvoir d’achat des retraités Perdriau, Lucas Perrin, Léa
Alyzée, assistante d’éduca- baisse aussi. Virginie a mani- pinard, Camille Rambault,
tion, nous a expliqué que festé à la main jaune. Elle Chloé réau, Brian Thomas—
c’est pour ça que les gens sont soutient les gilets jaunes en Deugnier, Théo Velluet, Tom
en colère contre Macron et sa apportant des palettes de Velluet.
taxe sur le carbone. bois, de la nourriture et elle
Directeur de publication :
Véronique, 41 ans, voudrait porte un gilet jaune dans sa
Agathe Gautier et Séverine
que son pouvoir d’achat aug- voiture pour montrer à l’Etat
Lenhard.
mente. Elle nous explique que qu’elle est contre ses taxes.
Maquette : Lenhard Séve-
les gilets jaunes manifestent Pour tous ceux qui sont obli-
rine Crédits photo ©Splash,
car l’état augmente les taxes gés de prendre leur voiture
2019
(carburant, gaz ; électricité) surtout pour ceux qui n’habi-
Collège René Descartes., 98,
sur ce qu’ont besoin les gens tent pas dans les villes, l’es-
Bd Blossac, 86100 Châtelle-
au quotidien. Véronique n’a sence déjà est très chère.
rault . Mars 2019
pas manifesté mais elle a mis
le gilet jaune dans sa voiture. Chloé et Léa P. Imprimé par nos soins au
collège à 100 exemplaires
On glisse à la
montagne !
J’ai choisi de faire cet article parce
que j’adore le ski : la montagne, le
restaurant « la trufade » où j’adore
manger des frites, les sensations
fortes, dévaler les pistes à toute vi-
tesse, faire les marchés… Rosy a in-
terrogé monsieur martin, professeur
d’EPS et moi, Clara, j’ai interrogé
mon père, passionné de ski.

C
hristophe va skier dans le Mon père m’a dit qu’il n’avait jamais 5ème au ski tous les ans. Il m’ex-
massif central, à la Bour- eu d’accidents. Par contre, il m’a plique que les élèves dorment dans
boule. Il a découvert le ski raconté une anecdote : ma maman un hôtel « Le tarbesou » dans des
après une semaine de ba- l’avait emmené dans un snowpark et chambres de 3 à 4 . Les élèves se
lade en montagne. Il m’a expliqué mon père a jeté ses skis par terre : il lèvent à 7h30 pour prendre le petit
que l’on peut apprendre à skier était énervé car il n’y arrivait pas, il déjeuner et à 8h en avant pour les
entre amis ou à l’école de ski (ESF). Il apprenait juste. On ne fait jamais descentes jusqu’à 16h. Selon lui,
a très bon niveau de ski : il est à hors piste, avec mon papa, c’est grâce à ce séjour les élèves décou-
l’aise sur toutes les pistes, même beaucoup trop dangereux. vrent une nouvelle activité, un nou-
jusqu’à la piste noire ! Ce qu’il aime Monsieur Martin, professeur d’EPS veau milieu et ils apprennent à vivre
dans le ski c’est la glisse et la nature. au collège amène les élèves de ensemble. Clara et Rosy

Le métier de plâtrier
Connaissez-vous le métier de plâtrier ? J’ai interrogé
mon père car c’est son métier et il m’intéresse beau-
coup. On ne connait pas forcément bien ce métier
alors je lui ai posé quelques questions.

S
on travail consiste à faire des faux plafonds,
rendre les murs plus lisses pour qu’ils soient
prêt à peindre ou même faire des décora-
tions (moulures par exemple). Il a fait un
CAP par apprentissage en 2 ans à Poitiers. (3 se-
maines chez un patron / une semaine à l’école). Il
m’a expliqué comment faire du plâtre : on prend
une caisse à plâtre, de l’eau, du plâtre et on le mé-
lange.
Mon père commence ses journées à 8h, mais en
fonction des chantiers il ne finit pas toujours à la même faut être en forme ! Il faut se coucher tôt et manger de
heure. façon équilibrée. On peut aussi avoir mal au dos car il
Pour être un bon plâtrier, il faut être agile de ses mains et transporte souvent des lourdes charges, et mal aux ge-
motivé par le métier. Dans son métier, il aime construire, noux car il est souvent accroupi. Il doit porter un masque
rénover des vieilles maisons. Il apprécie aussi le contact pour travailler car il faut faire attention à ne pas respirer
avec les clients. Par contre, ce métier est très physique, il trop de poussière. Brian
Aie ! Ça pique, il faut soigner !
Tom a interrogé son frère Corentin, 20 ans,
qui fait des études d’infirmier et Camille a
interrogé sa tante qui travaille à l’hôpital
Camille Guérin. Nous avons choisi de faire
cet article car on est intéressé par ce mé-
tier et on aime aider les gens.

D
elphine est infirmière à l’Hô- ment reconnu financièrement. Il est son année.
pital Camille Guérin de Châ- aussi difficile d’être confronté à la ma- Il a fait des stages : 15 semaines de
tellerault. Dans son métier, ladie, la souffrance, voir la mort des stage lors de sa 1ère année, 20 semaines
elle aime parler avec ses pa- patients. lors de sa 2ème année et 25 semaines
tients. Elle m’explique que ça fait 7 ans Corentin, lui a toujours voulu aider les pendant la 3ème année. Il doit faire des
qu’elle fait ce métier. gens : il a alors découvert le stages dans différents secteurs comme
Delphine voit le mé- métier d’infirmier lors en psychiatrie ou en
decin et elle lui parle de son stage de 3ème chirurgie par exemple. Il
des patients qu’elle a dans une maison aimerait travailler à
eu en entretien puis de retraite. Il m’ex- l’hôpital car il trouve le
elle transmet les in- plique que pour deve- travail et la relation avec
formations à ses col- nir infirmier, il faut les patients et les fa-
lègues. Delphine m’a faire 3 années après le milles plus facile. Il
expliqué comment on faisait une pi- bac. Le diplôme d’état d’infirmier est m’explique que le rythme de travail
qure : il faut placer une aiguille dans la l’équivalent du stade licence car cela ainsi que les conditions ne sont pas
veine après avoir désinfecté pour préle- fait parti de l’université de Poitiers. Au faciles car l’hôpital a de moins en
ver du sang. Elle a découvert cette pas- bout des 3 ans, il sera infirmier. Après, moins de moyens. Selon lui, pour être
sion par hasard, elle a saisi une oppor- il aimerait continuer les études pour un bon infirmier, il faut avoir une
tunité. Elle aime ce métier car il allie le devenir infirmier de bloc opératoire, bonne relation avec les gens, il faut
relationnel et la technique, elle appré- anesthésiste ou puériculteur. Il m’a être à l’écoute, être organisé et rigou-
cie la diversité de ses missions. Elle m’a confié que les études n’étaient pas reux, être bienveillant et gentil. Les
dit que les inconvénients sont de tra- simples, il y a énormément de cours inconvénients sont les horaires et le
vailler le week-end et les jours fériés. (35h par semaine) et il a des partiels à rythme de travail qui est très soutenu.
Selon elle, ce métier n’est pas forcé- la fin de chaque semestre pour valider Camille et Tom

Garde à vous !
J’aimerais bien être militaire plus tard. J’ai donc inter-
rogé mon grand frère, 21 ans, militaire depuis peu.

pas encore son permis. Un tank 10 tours de terrain), ils doivent se


est un énorme véhicule, un maintenir en bonne forme pour assu-
char de combat. Il aime son rer les missions. Il fait parfois face à

M on grand frère est très passionné travail parce que quand il était petit
par son métier. Il fait ce travail c’était son rêve le plus fou et puis, il
des situations difficiles : un jour, il
était en mission et quatre hommes
depuis 2 ans. Il se déplace avec des gagne bien sa vie. Il m’explique une de ont été blessés, c’est un souvenir diffi-
voitures spéciales mais il n’a encore ses journées : le matin, c’est entraine- cile pour lui.
jamais conduit de tank parce qu’il n’a ment sportif (minimum 50 pompes et Ben Antoine
Les sensations fortes à moto
Vous aimez les sensations fortes ? Vous aimez sortir
avec les copains ? Vous aimerez surement notre article sur la
moto. Nous avons interrogé deux motards, qui nous disent
tout sur la moto cross.

M
on père a 45 ans, il s’ap- Mon père Teddy, 38 ans, fait de la
pelle David et il fait de moto cross depuis ses 5 ans. Il déjà
la moto depuis qu’il a eu 15 motos cross ! Il est déjà tom-
20 ans. Il a découvert bé mais il n’a heureusement pas eu
cette passion pour la moto cross d’accident grave. Il en fait au moins
grâce à ses amis d’enfance. Mal- 3 fois par semaine avec ses amis.
heureusement, il me raconte qu’il Avant, il avait des entrainements de
est déjà tombé de sa moto à cause moto cross de 8h à 17h.
d’une voiture : la voiture lui a cou- Ils nous expliquent que la tenue est
pé devant. Il ne fait pas de moto la très importante pour notre sécuri-
semaine car il a ses enfants. Il aime té : il faut un casque, une dorsale,
faire de la moto pour prendre l’air. des bottes, un pantalon de moto et
Il y a longtemps, mon père faisait des gants. Attention : pas de moto
de la moto dans un club de mo- cross en T-shirt !
tards. MAEL et NOHAN

Des bateaux en vitrine


Difficile d’avoir un bateau à Châtellerault, sauf un bateau
en modèle réduit. C’est pourquoi, j’ai interrogé mon père
qui collectionne des maquettes de bateaux.

J ean Claude a 51 ans et il fait la collection de bateaux de pêche de-


puis qu’il est enfant. C’est avec un ami à lui qu’il a commencé sa
collection. C’est une petite collection, il a
9 bateaux exposés dans son salon. Il lui
arrive de construire ses propres ma-
quettes. C’est très long : il lui faut mini-
mum une semaine pour construire une
maquette. Pour en construire, il faut
beaucoup de patience, il faut avoir des
outils précis : des pinces à maquette, des
cutters spéciaux pour maquettistes, des
pinceaux, des pinces coupantes, des mi-
nis limes et de la colle. Le prix des ma-
quettes de bateaux est entre 80 et 350
€ : ça dépend de la taille et de la com-
plexité de la maquette. Il y a même des
maquettes qui peuvent coûter plus de
900€ ! Construire des maquettes me
paraît difficile car il faut une très grande
patience et je n’en ai pas beaucoup.
Adrien
Le métier d’archéologue
Faire des fouilles pour comprendre l’Histoire voilà une des missions d’un archéologue.
J’ai interrogé Samuel Franceschi, 24 ans, en étude d’archéologie pour en savoir plus sur
ce métier.

P
our Samuel, l’archéologie sion. Ensuite, l’archéologue descend strate par strate
est un métier passionnant. avec ses outils comme la pelle, la pioche mais aussi
Samuel essaye de faire des outils plus précis comme le triangle ou la truelle
parler les vestiges, de qui est la meilleure amie du fouilleur.
découvrir leurs his- Pour être archéologue, Samuel m’explique
toires. Samuel fouille qu’il faut, après le bac, faire une licence d’ar-
essentiellement des châteaux chéologie. Ensuite, deux années de master archéo-
totalement disparus ou en état logie. Selon lui, il faut aussi se faire de l’expé-
de ruine et des souterrains. Il rience en travaillant sur les chantiers de
est spécialisé dans le Moyen- fouille bénévole. Puis, on peut faire une
Age et plus précisément sur la thèse pour devenir chercheur. L’archéo-
période du Xe - XIIIe siècle. Au logie c’est plus de 50 métiers différents
début, Samuel voulait faire de avec des spécialités diverses comme
l’égyptologie mais la période des dessinateurs, des photographes,
médiévale est devenue une des spécialistes de la faune, de la
passion au fil de ses études. flore…
Samuel m’a expliqué qu’un Il m’a confié sa plus grande dé-
site archéologique est divisé couverte : il a retrouvé un im-
en zones et en secteurs. mense sous-terrain ! Cette
Chaque secteur possède des expérience a été très émou-
sondages : des trous vante pour lui.
d’une certaine Benoît
dimen-
Les jeunes sous
surveillance
Je voulais vous parler du métier de ma ma-
man, Sophie, 38 ans. Depuis 2 ans, elle s’oc-
cupe des enfants qui n’ont plus de famille et
qui ont besoin d’aide.
gens, elle aime aider, écouter, rassurer ce qui en ont
besoin.
Elle m’explique que les FEM (Foyers Educatifs Mixtes)
accueillent 48 jeunes: des jeunes majeurs jusqu’à 21
ans et cela sur 3 foyers différents.

N
ous avons beaucoup de chance lorsque nos Elle m’a dit qu’il était parfois difficile de gérer les vio-
parents s’occupent de nous et ces jeunes lences physiques, les problèmes d’alcool de certains, et
n’ont pas cette chance. Dans la nuit, elle qu’il fallait toujours garder la bonne distance.
surveille les jeunes ainsi que les locaux. Elle Selon elle, pour faire correctement ce métier, il faut
est responsable du repos et de la sécurité. Dans la jour- avoir une bonne capacité d’écoute, l’envie d’assurer la
née, elle est maitresse de maison : elle gère les sécurité, l’éducation, le développement social du jeune
courses, l’entretien et l’hygiène des jeunes. Dans une et son épanouissement. Par contre, il faut faire atten-
semaine, Sophie fait soit 27h ou 36h, les horaires sont tion : ils ne remplacent pas les parents.
de 22h45 le soir à 7h45 le matin. Iscia
Elle a choisi ce métier car elle aime le contact avec les

On the road again !


Depuis tout petit, j’ai toujours admiré les camions car
c’est beau et ce sont des gros véhicules, c’est impres-
sionnant. Par chance, mon père est routier, je l’ai donc
interrogé sur son métier.

S
ébastien, 37 ans, est inconvénients sont les compor-
routier depuis 2001 tements des chauffeurs : il faut
donc depuis 17ans. être prudent sur la route.
C’est grâce à son oncle Il pense que c’est plus agréable
qu’il est routier car il faisait ce d’avoir un véhicule propre pour
métier avant. Il est passionné travailler. De plus, il m’explique
par les camions depuis qu’il est que pour effectuer correcte-
tout petit. ment ce métier il faut être soli-
Il transporte de la poudre de lait taire, autonome, savoir se dé-
et des aliments pour poisson. brouiller en toute situation sur
Dans la journée, il charge son la route ou chez les clients.
véhicule chez l’expéditeur pour Mon père a fait un CAP / BEP de
une destination en France ou chauffeur routier en apprentis-
l’étranger. C’est un des avan- sage à Poitiers. Il m’a dit que la
tages de son métier : il peut règlementation des heures de
voyager sur toute la France ou à conduite et de travail est très
l’étranger, il a la chance de stricte et très contrôlée par les
découvrir des régions diffé- forces de l’ordre.
rentes. Par contre, pour lui, les Louis
Au feu les pompiers
Nous avons interrogé Corentin et Olivier, pompiers volontaires. On a
voulu en savoir plus sur ce métier car il nous passionne et on aime-
rait faire ce métier plus tard. Lisez bien, nous avons eu beaucoup

C
orentin, 20 ans, est pompier ment là qu’ils savent à quel engins
volontaire depuis 1 an. Il a (camions) ils seront affectés (c’est ce
choisi ce métier pour aider qu’on appelle les piquets). Ensuite, il y
les gens. Il a découvert ce a la vérification du matériel. Puis ils
métier car son voisin est pompier. font du sport afin de rester en bonne
Pendant sa journée à la caserne, il fait condition physique. Ils réalisent aussi
des manœuvres, du sport et du mé- des manœuvres pour s’entrainer.
nage. Pour savoir quand est-ce qu’on L’après midi ils restent à la caserne et
a besoin de lui, il se fait biper : dans ce effectuent différentes tâches : entre-
cas il doit partir sur une intervention. tien du matériel et des locaux. Bien
Il a toujours son biper sur lui quand il sûr cela ne les empêche pas d’assurer
est de garde. Il va à la caserne, les interventions : quand le bip se met
s’équipe puis va voir les victimes pour à sonner, les pompiers montent dans
les aider et les emmener à l’hôpital si les véhicules et vont sur le lieu d’inter-
besoin. Il a fait un bac général puis des vention. Le chef donne les ordres à
études en informatique, mais pour son équipe.
être sapeur-pompier volontaire il a dû Selon lui, pour être un bon pompier, il
faire une formation. Pour lui, l’un des faut une bonne cohésion d’équipe,
avantages de ce métier c’est que les être réactif, rapide, disponible, sportif,
pompiers sont comme une famille : il il faut beaucoup de courage, être al-
s’y sent bien. Les inconvénients sont truiste et être solide psychologique-
que l’on peut voir des choses pas très ment.
belles en intervention, faire face à des Mon père aime être en contact avec
situations difficiles. Selon lui, il faut les gens lors des interventions, se sen-
faire attention aux gens et ne jamais tir fier d’avoir éteint un feu ou sauvé
les juger. Pour sa première interven- des vies et surtout il faut avoir envie
tion, Corentin a vu un pompier faire d’aider les autres. Mais parfois les
un massage cardiaque, c’était impres- missions sont difficiles, pénibles et
sionnant, il fallait gérer ses émotions. risquées.
Olivier a 45 ans et il est aussi pompier Théo et Léa B
volontaire. Il fait ce métier depuis 26
ans. C’est une véritable passion pour
lui. Il a découvert le métier quand un
pompier lui a fait visiter la caserne.
Pour être pompier volontaire, il n’y a
pas forcément besoin de faire des
études particulières mais une bonne
condition physique est nécessaire.
Pour les pompiers professionnels, un
concours est obligatoire. Il m’explique
sa journée : le matin, les pompiers se
rassemblent afin de recevoir leurs
consignes, c’est également à ce mo-

Vous aimerez peut-être aussi