Vous êtes sur la page 1sur 1

Accélération de la cadence de mise en œuvre des stratégies national d’aménagement du littoral ; de dettes extérieures) ;

sectorielles • Activation de la cadence de réalisation des pôles de • L’élargissement de la couverture sur les risques de
concurrence du secteur . circonstance de la part de la Société marocaine d’assurance
L’agriculture des exportations en réservant un fonds supplémentaire
• Accélération de l’exécution de l’institutionnalisation de la L’Industrie (augmentation des garanties lors de l’exportation en volume
carte agricole nationale pour codifier l’utilisation spatiale et • Poursuite de la mise en œuvre du contrat-programme de et en pourcentage).
déterminer les zones adéquates pour chaque activité la stratégie nationale « la charte nationale pour le décollage
agricole ; industriel ». 3- Amélioration du climat des affaires et de l’investissement
• Valorisation des périmètres d’irrigation à travers : - Développement des secteurs (les professions mondiales) à
- L’augmentation des superficies irriguées en valorisant le haute valeur ajoutée (voitures, avions, électronique, • Création de comités régionaux du climat des affaires pour
rendement des équipements hydro-agricoles existants et en délocalisation des services, textile et industries encourager l’investissement et améliorer le climat des
utilisant les techniques à économie d’eau ; alimentaires), introduction de l’industrie des médicaments, affaires au niveau des régions ;
- L’encouragement des cultures à valeur ajoutée dans les particulièrement les génériques, parmi les industries • Mettre en place un système informatique au niveau des
périmètres irrigués ; prometteuses ; centres régionaux d’investissement, visant à faire prendre
- Conclure un contrat-programme régional avec les privés - Accélération de la cadence de réalisation des stations connaissance aux investisseurs des procédures et mesures
pour la gestion des périmètres irrigués ; industrielles intégrées et des espaces d’accueil industriel ; relatives à leurs dossiers d’investissement et aux
• Gestion des chaînes de production agricole et animalière : - Réalisation de nouveaux sites industriels en harmonie et administrations concernées par ces dossiers ;
de la production, à la commercialisation, à la en liaison avec la poursuite de la réalisation des • Facilitation et simplification des procédures de création
transformation, dans un cadre contractuel avec les infrastructures régionales pour l’accueil des investissements des entreprises et permettre aux promoteurs de créer leur
organisations interprofessionnelles ; logistiques. entreprise on-line ;
- Création de nouveaux pôles régionaux de production • Poursuite de la levée de toutes les entraves
agricole ; L’énergie administratives et procédurales qui limitent l’attractivité de
• Renforcement du rôle des organisations professionnelles • Poursuite de la mise en œuvre de la stratégie énergétique notre pays en matière d’investissement ;
agricoles à travers : : • Amendement du décret relatif aux marchés publics en vue
- L’accélération de l’élaboration des procédures relatives à - Poursuite du plan d’équipement par la réalisation de 8000 de renforcer la libre compétitivité, l’égalité des chances et
la loi organisant le bi- professionnel agricole : mégawatts à travers un mixage énergétique fondé sur des l’efficacité des procédures ;
- Imposer la contractualisation dans la réalisation des technologies d’avant-garde et économiques (charbon • La simplification et la rationalisation des procédures
projets agricoles productifs et de transformation entre le propre, augmenter la capacité des énergies renouvelables, d’accès au foncier :
producteur ou l’industriel d’un côté, et leurs organisations développer le gaz naturel) * Faciliter la procédure d’acquisition du permis de
professionnelles de l’autre, dans le cadre de la loi de - Poursuite de l’exécution du projet solaire marocain et du construire :
regroupement ; projet éolien marocain, qui visent à la production d’une - Généraliser le système de suivi électronique des dossiers
- Soutien de la formation des organisations professionnelles capacité atteignant les 2000 mégawatts pour chaque projet; de demande d’obtention du permis de construire dans
agricoles et qualification des coopératives agricoles actives ; ce pour augmenter la contribution des capacités réalisées toutes les agences foncières ;
• Conclusion d’un contrat-programme national entre la en énergies renouvelables à 42% à l’horizon 2020 ; - Simplifier et codifier le traitement des dossiers de
Recherche agricole et les organisations professionnelles ; - Poursuite de la réalisation de stations thermiques d’une demande d’obtention du permis de construire.
• Encouragement et codification des investissements dans capacité de 2500 mégawatts, particulièrement la centrale * Facilitation de la procédure de transfert de propriété :
les terres collectives, Guich et Habous tout en donnant la de Safi, et élargissement de la station de Jorf Lasfar qui - Simplification de la procédure d’obtention du quitus fiscal ;
priorité aux petits agriculteurs et aux jeunes promoteurs ; fonctionne au charbon. - Possibilité d’enregistrement électronique des frais de
• Reconsidération de la procédure et des mécanismes de - Renforcement des capacités nationales dans le domaine de transfert de propriété.
soutien public au secteur agricole dans le cadre du Fonds de l’efficacité énergétique.
développement agricole, tout en visant et en accordant la 4- Mesures spéciales au profit des moyennes, petites et très
priorité aux petits agriculteurs ; L’exportation petites entreprises :
• Prise de mesures urgentes pour gérer l’étape actuelle • Renforcement de la position géostratégique du Maroc en
d’ouverture sur les marchés étrangers, et limiter ses tant que pôle financier et de services, et plate-forme • Poursuite de la réduction des impôts pour les entreprises
retombées négatives sur les chaînes de production ; logistique d’investissement et d’exportation, ainsi que les dont le chiffre d’affaires ne dépasse pas trois millions de
• Accélération de la généralisation du régime d’assurance secteurs des travaux publics, de l’habitat, de la santé, des dirhams, de 15% à 10% ;
agricole, contre le fléau de la sécheresse et les catastrophes technologies de l’information et de la communication, de • Instauration d’un régime fiscal incitateur, simplifié et basé
naturelles, au profit de toutes les cultures et les régions l’enseignement /formation, du secteur financier ; sur un taux fiscal adéquat ;
agricoles. • Elargissement de l’Accord d’Agadir aux autres pays • Elaborer une loi propre à l’Auto-entrepreneur ;
maghrébins (Algérie, Mauritanie et Libye) ; • Inventer de nouveaux mécanismes et formules pour
La pêche maritime • Développement de la coopération Sud-Sud (Afrique + encourager les banques à financer les projets des moyennes
• Accélération de la cadence d’exécution de la stratégie « Amérique du Sud), et avec les marchés méditerranéens en et petites entreprises :
Halieutis » du secteur de la pêche maritime à l’horizon 2017 Europe de l’Ouest et dans la côte Est de l’Amérique ; - Instaurer de nouveaux mécanismes d’amélioration du
: • Promotion de l’image du Maroc stable qui réussit, du capital risque destiné aux moyennes, petites et très petites
- Création de 53.000 emplois supplémentaires dans les Maroc évolué économiquement, politiquement et entreprises ;
domaines de l’industrie et de la culture biologique socialement (le Maroc des opportunités) ; - Amélioration des programmes « Moussanada » et « Imtiaz
aquatique ; • Renforcement du rôle des représentations économiques » pour moderniser et renforcer la compétitivité des petites
- Rehaussement du niveau de la consommation intérieure (la véritable force des ventes) du Maroc et garantir la et moyennes entreprises.
en poisson pour atteindre 16 kilos par habitant par an, coordination entre elles en adoptant la contractualisation à
contre 10 kg actuellement ; objectifs arrêtés ;
• Généralisation des plans d’aménagement des pêcheries ; • Encouragement de la création de plate-formes de
• Création de 40 nouveaux villages de pêcheurs répartis sur distribution, surtout dans les pays africains, dans le cadre de
20 communes, reliées aux routes et aux réseaux de partenariat entre les secteurs public et privé ;
distribution et de commercialisation, et équipés par des • Facilitation et réduction des charges fiscales et douanières
stations de réfrigération et par des unités de transformation relatives à l’exportation :
; - Exécution du projet du guichet unique virtuel propre aux
• Renforcement du contrôle : procédures du commerce extérieur ;
- Renforcer l’arsenal juridique et mettre en place des - Mise en place d’un régime juridique et fiscal pour
mesures de lutte contre la pêche illégale, non formelle et l’exportateur indirect, en exonérant particulièrement les
non déclarée ; marchandises locales destinées à l’export de la TVA afin
- Renforcer le contrôle et assurer le suivi des bateaux de d’encourager les entreprises de s’approvisionner du marché
pêche par les satellites VMS ; local ;
- Réaliser une étude approfondie pour mettre en place un - Réduction des taxes douanières appliquées à l’importation
régime de suivi des productions halieutiques couvrant des matières premières entrant dans la production de
toutes les étapes, de la pêche à, la commercialisation à la produits destinés à l’export ;
consommation ; - Renforcement des établissements étatiques chargés de
• Modernisation de la flotte nationale et des outils de pêche promouvoir les exportations à travers l’augmentation de
à travers le lancement effectif du programme « Ibhar » ; l’impôt parafiscal sur les importations de 0,25% à 0,50% ;
• Amélioration de la gestion des ports de pêche et des sites - Actualisation du régime de financement et d’assurance des
de déchargement de la production halieutique ; exportations par :
• Multiplication des points équipés pour le déchargement • La réintroduction d’un tarif préférentiel sur le financement
de la production de la pêche artisanale dans le cadre du Plan à l’exportation (le préfinancement et le préremboursement