Vous êtes sur la page 1sur 154

UNIVERSITE MOHAMMED V AGDAL

ECOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS

UNIVERSITE MOHAMMED V AGDAL ECOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS Département : Génie minéral Option : Hydrogéologie et

Département : Génie minéral

Option : Hydrogéologie et Géologie de l’Ingénieur

Mémoire de Projet de Fin d’Etudes

Pour l’obtention du diplôme d’Ingénieur d’Etat

Etude de stabilité du barrage Bab Ouender dans la province de Taounate

Rhita BENNOUNA

Réalisé par :

Zainab SEGHIOUAR

Soutenu le 30 Mai 2014 Membres du Jury :

Pr. L. BAHI Pr. B. HADDOUCHI Pr. L. OUADIF Pr. A. LARABI Pr. J. AUAJJAR Mme. I. ATMANE

Président Encadrant EMI Encadrante EMI Examinateur EMI Examinateur EMI Marraine CID

Année Universitaire 2013 / 2014

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate SOMMAIRE   SOMMAIRE 1 LISTE DES
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate SOMMAIRE   SOMMAIRE 1 LISTE DES

SOMMAIRE

 

SOMMAIRE

1

LISTE DES FIGURES

4

LISTE DES CARTES

6

LISTE DES TABLEAUX

6

 

DEDICACES

9

DÉDICACES

10

REMERCIEMENT

11

LISTE DES ACRONYMES

12

RESUME

13

 

SUMMARY

14

صخلم

15

INTRODUCTION

16

CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE

18

I. SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ACCES

19

II. GEOLOGIE REGIONALE

20

 

1. Le domaine Interne

21

2. Le domaine des flyschs

22

3. Le domaine Externe

22

4. STRATIGRAPHIE

26

5. CONTEXTE STRUCTURAL

26

III.

HYDROGEOLOGIE ET HYDROLOGIE

27

1. Hydrogéologie régionale

27

2. Hydrologie

27

3. Bassin versant

29

IV.

CLIMATOLOGIE

30

1. Pluviométrie

30

2. Température

31

V.

SISMICITE

31

30 2. Température 31 V. SISMICITE 31 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 1
30 2. Température 31 V. SISMICITE 31 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 1

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET

CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET GEOTECHNIQUES

33

I. TRAVAUX DE RECONNAISSANCES ANTERIEURES

34

1. Consistance des travaux de reconnaissance

34

2. Synthèse des résultats des reconnaissances antérieures

35

II. TRAVAUX DE RECONNAISSANCES ACTUELLES

36

1. Reconnaissance par sondage carotté

38

2. Galeries de reconnaissance

40

3. Travaux géophysiques : Sismique réfraction

45

4. Essai de perméabilité

47

5. Rock Quality Designation (RQD)

50

III.

COUPES PREVISIONNELLE ET INTERPRETATION

52

1. Disposition des coupes

52

2. Coupes géologiques

53

3. Description lithologique

56

4. Synthèse générale

59

CHAPITRE III : MATERIAUX DE CONSTRUCTION

60

I. INVENTAIRE DES ZONES D’EMPRUNTS POTENTIELS

61

II. RESULTATS DES ESSAIS GEOTECHNIQUES

61

1. Terrasses limono-argileuses

61

2. Terrasses alluvionnaires

63

CHAPITRE VI : CONTEXTE GENERAL DU PROJET

65

I. BARRAGE PRINCIPAL

66

II. DIGUE DE COL

67

III. OUVRAGES ANNEXES

67

CHAPITRE V : ETUDE DE STABILITE DU BARRAGE BAB OUENDER

69

I. PRESENTATION DU LOGICIEL ET METHODE DE CALCUL

70

II. CAS DE CHARGE

71

III. COEFFICIENT DE SECURITE REQUIS

71

IV. ETUDE DE STABILITE DES VARIANTES DU BARRAGE BAB OUENDER

72

1. Variante 1 : Barrage en Enrochement à Masque Amont

72

2. Variante 2 : Barrage en Digue zonée

78

Amont 72 2. Variante 2 : Barrage en Digue zonée 78 Mémoire de projet de fin
Amont 72 2. Variante 2 : Barrage en Digue zonée 78 Mémoire de projet de fin

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate   3. Variante 3 : Barrage
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate   3. Variante 3 : Barrage
 

3.

Variante 3 : Barrage en digue homogène

83

V.

SYNTHESE ET INTERPRETATION DU CALCUL DE STABILITE

89

CHAPITRE VI : MODELISATION DE L’ECOULEMENT

90

I. TEST DU MODELE NUMERIQUE SEEP/W

91

 

1. Méthode analytique

92

2. Méthode numérique

94

II. ETUDE DES INFILTRATIONS POUR LES TROIS VARIANTES

95

 

1. Variante digue en enrochement a masque amont

95

2. Variante digue zonée

100

3. Variante digue homogène

103

III. CALCUL DU DEBIT TOTAL

106

IV. SYNTHESE ET INTERPRETATION

108

CHAPITRE VII : ETUDE ECONOMIQUE

109

I. DEMARCHE DE L’ANALYSE

110

II. CALCUL DES COUTS GLOBAUX

111

 

1. VARIANTE 1: DIGUE EN ENROCHEMENT A MASQUE AMONT

111

2. VARIANTE 2: DIGUE ZONEE

113

3. VARIANTE 3: DIGUE HOMOGENE

115

4. Synthèse des résultats

117

CONCLUSION

118

BIBLIOGRAPHIE

120

ANNEXES

 

121

118 BIBLIOGRAPHIE 120 ANNEXES   121 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 3
118 BIBLIOGRAPHIE 120 ANNEXES   121 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 3

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate LISTE DES FIGURES Figure 1: Situation
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate LISTE DES FIGURES Figure 1: Situation

LISTE DES FIGURES

Figure 1: Situation géographique du site du barrage Bab Ouender [Google Maps]

19

Figure 2 : Carte géologique simplifiée du Rif [Suter 1980]

20

Figure 3: Principales unités structurales du Rif septentrional

21

Figure 4 : Extrait de la carte topographique de la région Taounate- Ain Aicha et Taher-Souk

présentant la retenue du barrage Bab Ouender [1/50 000]

29

Figure 5: Courbe Hauteur- Surface-Volume de la retenue du barrage Bab Ouender [DAH]

30

Figure 6 : Précipitations moyennes pour les différentes stations (de 1970 à 1995)

31

37

Figure 8 : Résultats d'absorption des tranches des sondages de la rive gauche en fonction de

48

Figure 9 : Résultats d'absorption des tranches des sondages de la rive droite en fonction de la

la profondeur

Figure 18: Coupe-type en fond de vallée de la variante digue en enrochement à masque

72

amont

Figure 19: Coupe-type en rive droite de la variante digue en enrochement à masque amont 73

Figure 20: Coupe-type en rive gauche de la variante digue en enrochement à masque amont

 

73

Figure 21 : Coupe-type en fond de vallée de la variante digue zonée

78

Figure 22 : Coupe-type en rive gauche de la variante digue zonée

78

: Coupe-type en rive gauche de la variante digue zonée 78 Mémoire de projet de fin
: Coupe-type en rive gauche de la variante digue zonée 78 Mémoire de projet de fin

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 23: Coupe-type en rive droite
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 23: Coupe-type en rive droite

Figure 23: Coupe-type en rive droite de la variante digue zonée

79

Figure 24: Coupe type en fond de vallée de la variante digue homogèn

83

Figure 25: Coupe type en rive droite de la variante digue homogène

84

Figure 26: Coupe type en rive gauche de la variante digue homogène

84

Figure 27: Croquis d'une digue triangulaire

92

Figure 28 : Résultat du modèle simplifié sur SEEP/W

94

Figure 29 : Modèle présentant les équipotentielles pour la digue en enrochement à masque

96

Figure 30: Modèle présentant les lignes de courant pour la digue en enrochement à masque

amont/ Profil fond de vallée

Figure 31: Modèle présentant les équipotentielles pour la digue en enrochement à masque

amont/Profil rive droite

96

amont/ Profil fond de vallée

97

Figure 32: Modèle présentant les lignes de courant pour la digue en enrochement à masque

amont/Profil rive droite

Figure 33 : Modèle présentant les équipotentielles pour la digue en enrochement à masque

amont/Profil rive gauche

Figure 34: Modèle présentant les lignes de courant pour digue en enrochement à masque

98

Figure 35 : Infiltration au pied du talus amont sur le profil en fond de vallée (a) et en rive

gauche (b)/digue en enrochement à masque

Figure 36: Modèle présentant les équipotentielles pour la digue zonée/Profil fond de vallée

100

99

amont/Profil rive gauche

98

97

Figure 37: Modèle présentant les lignes de courant pour la digue zonée/Profil fond de vallée

 

100

Figure 38: Modèle présentant les équipotentielles pour la digue zonée/Profil rive droite

101

Figure 39: Modèle présentant les lignes de courant pour la digue zonée/Profil rive droite. 101

Figure 40: Modèle présentant les équipotentielles pour la digue zonée/Profil rive gauche . 102

Figure 41: Modèle présentant les lignes de courant pour la digue zonée/Profil rive gauche102

Figure 42: Modèle présentant les équipotentielles pour la digue homogène/Profil fond de

vallée

103

Figure 43:Modèle présentant les lignes de courant pour la digue homogène/Profil fond de

vallée

104

Figure 44: Modèle présentant les équipotentielles pour la digue homogène/Profil rive droite

104

pour la digue homogène/Profil rive droite 104 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 5
pour la digue homogène/Profil rive droite 104 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 5

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 45 : Modèle présentant les
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 45 : Modèle présentant les

Figure 45 : Modèle présentant les lignes de courant pour la digue homogène/Profil rive

droite

Figure 46 : Modèle présentant les équipotentielles pour la digue homogène/Profil rive gauche

105

Figure 47: Modèle présentant les lignes de courant pour la digue homogène/Profil rive

105

gauche

106

Figure 48: coupe rive-rive du barrage bab ouender

107

Figure 49 : Profil rive-rive du barrage Bab Ouender

110

Figure 50: Profil rive-rive du barrage Bab Ouender

111

Figure 51: cercle de glissement d'un talus

124

LISTE DES CARTES

Carte 1 : Carte géologique au 1/50 000 du Rif couvrant la région du Moyen Ouergha :

Taounate-Ain Aicha

Carte 2 : Carte du Réseau hydrographique du bassin versant d’Ouergha et emplacement des

barrages

Carte 4 : Carte donnant le zonage des accélérations maximales horizontales du sol pour une

28

25

Carte 7: Carte de localisation des zones d'emprunts des matériaux de construction du

64

barrage Bab Ouender/ Province de Taounate [1]

LISTE DES TABLEAUX

Tableau 1 : Caractéristiques des sondages carottés réalisés au stade actuel du barrage Bab

Ouender [1]

39

Tableau 2 : Profils sismiques réalisés lors des travaux de reconnaissances actuelles [1]

45

Tableau 3 : Résultats des essais d’eau effectués au site barrage Bab Ouender

48

Tableau

[Deere, 1967]

Tableau 5 : Tableau synthétique donnant la qualité des carottes en fonction de la profondeur

4 : Classification du rocher selon son RQD Classification en fonction du R.Q.D

50

51

selon son RQD Classification en fonction du R.Q.D 50 51 Mémoire de projet de fin d’étude/
selon son RQD Classification en fonction du R.Q.D 50 51 Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Tableau 6 : tableau donnant l'orientation
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Tableau 6 : tableau donnant l'orientation

Tableau 6 : tableau donnant l'orientation et la désignation des coupes géologiques établies52

Tableau 7 : Résultats des essais d'indentification des terrasses Limono-Argileuses

62

Tableau 8 : Résultats des essais d'identification sur les terrasses alluvionnaires

63

Tableau 9 : Coefficients requis pour Le calcul de

71

Tableau

10 : Caractéristiques géotechniques des matériaux de la digue

74

Tableau 11 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 2.5H/1V en amont et 2.2H/1V en

75

Tableau 12 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 1.7H/1V en amont et 2H/1V en

75

Tableau 13 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 1.6H/1V en amont et 1.8H/1V en

76

Tableau 14 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 1.5H/1V en amont et 1.6H/1V en

76

Tableau 15 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 1.6H/1V en amont et 1.8H/1V en

aval/ profil rive droite/variante : digue en enrochement à masque amont

Tableau 16 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 3H/1V en amont et 2.4H/1V en

77

aval/ profil fond de vallée/variante : digue en enrochement à masque

aval/ profil fond de vallée/variante : digue en enrochement à masque amont

aval/ profil fond de vallée/variante : digue en enrochement à masque amont

aval/ profil fond de vallée/variante : digue en enrochement à masque amont

aval/ profil rive gauche/variante : digue en enrochement à masque amont

77

Tableau 17 : Caractéristiques géotechniques des matériaux de la digue

79

Tableau 18 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 2.6H/1V en amont et 2H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue zonée

Tableau 19 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 2.8H/1V en amont et 2.2H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue zonée

Tableau 20 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 3H/1V en amont et 2.2H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue zonée

Tableau

81

Tableau 22 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 2.8H/1V en amont et 2.2H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue zonée

81

80

80

21 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 3H/1V en amont et 2.4H/1V en

aval/ profil rive gauche/variante : digue zonée

Tableau 23 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 2.8H/1V en amont et 2.2H/1V en

82

aval/ profil rive droite/variante : digue zonée

82

Tableau

24 : Caractéristiques géotechniques des matériaux de la digue

85

Tableau 25 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 4.8H/1V en amont et 3.5H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue homogène

Tableau 26 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 4.5H/1V en amont et 2.9H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue homogène

86

85

aval/ profil fond de vallée/variante : digue homogène 86 85 Mémoire de projet de fin d’étude/
aval/ profil fond de vallée/variante : digue homogène 86 85 Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Tableau 27 : Résultats du calcul
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Tableau 27 : Résultats du calcul

Tableau 27 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 2.6H/1V en amont et 2.7H/1V en

86

Tableau 28 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 1.8H/1V en amont et 1.5H/1V en

87

Tableau 29 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 4.5H/1V en amont et 2.9H/1V en

aval/ profil rive droite/variante : digue homogène

88

Tableau 30 : Résultats du calcul de stabilité pour les fruits 4.5H/1V en amont et 2.9H/1V en

aval/ profil fond de vallée/variante : digue homogène

aval/ profil fond de vallée/variante : digue homogène

aval/ profil rive gauche/variante : digue homogèn

88

Tableau 31 : Tableau : fruits des talus adoptés pour chaque variante du barrage projeté

89

Tableau 32 : Distances entre les tronçons

110

Tableau 33 : Surfaces des matériaux de construction sur les sections des profils pour la

variante digue en enrochement à masque amont

Tableau 34: Volumes des matériaux de construction sur chaque tronçon pour la variante

digue en enrochement à masque amont

112

Tableau 35 : Volumes totaux des matériaux de construction de la variante digue en

111

enrochement à masque amont

112

Tableau 36 : Prix unitaires correspondant à chaque matériau

112

Tableau 37 : Prix unitaires correspondant à chaque matériau

113

Tableau

variante digue zonée

Tableau

38 : Surfaces des matériaux de construction sur les sections des profils pour la

113

39 : Volumes des matériaux de construction sur chaque tronçon pour la variante

digue zonée

114

Tableau 40 : Volumes totaux des matériaux de construction de la variante digue zonée

114

Tableau 41 : Prix unitaires correspondant à chaque matériau

114

Tableau 42 : Coût globaux des matériaux de construction de la variante digue zonée

115

43 : Surfaces des matériaux de construction sur les sections des profils pour la

115

44: Volumes des matériaux de construction sur chaque tronçon pour la variante

116

Tableau 45 : Volumes totaux des matériaux de construction de la variante digue homogène

digue homogène

Tableau

digue homogène

Tableau

 

116

Tableau 46 : Prix unitaires correspondant à chaque matériau

116

Tableau

47: Tableau 16: Coût globaux des matériaux de construction de la variante digue

homogène

117

Tableau 48 : Tableau récapitulatif des coûts globaux pour chaque variante

117

récapitulatif des coûts globaux pour chaque variante 117 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
récapitulatif des coûts globaux pour chaque variante 117 Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate DEDICACES Je rends grâce à Dieu
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate DEDICACES Je rends grâce à Dieu

DEDICACES

Je rends grâce à Dieu et je dédie ce travail

A mes grands parents

A mes chers parents

Seloua BENNOUNA

&

Najib BENNOUNA

A mon cher mari

Mohamed Achraf Lahlou

A mon frère Youssef

&

ma sœur Zineb

A tous les membres de la famille

Je dédie également ce travail à tous mes amis

Et finalement

A toute personne qui m'a aidé à franchir un horizon dans ma vie

Rhita BENNOUNA

aidé à franchir un horizon dans ma vie Rhita BENNOUNA Mémoire de projet de fin d’étude/
aidé à franchir un horizon dans ma vie Rhita BENNOUNA Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate DÉDICACES H onneur d’abord à vous,
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate DÉDICACES H onneur d’abord à vous,

DÉDICACES

Honneur d’abord à vous, Ô DIEU pour les miracles que vous ne cessez d’opérer dans ma vie. Que votre bénédiction continue d’être mon assurance.

Même si les mots qui suivent ne peuvent exprimer autant les sentiments qui m’animent, mes pensées vont spécialement :

A mes parents : Fatima CHARAFI et Abdel Aziz SEGHIOUAR ;

Vous qui m’avez indiqué la bonne voie, le savoir-faire et les bonnes manières : à ceux qui ont veillé sur mon éducation et mon bien être. Aucun hommage ne pourrait être à la hauteur de l’amour dont vous ne cessez de me combler.

A mes grands-parents,

Aucun mot ne saurait exprimer ce que vous représentez pour moi. Votre existence apporte le bonheur à ma vie.

A mes sœurs,

Celles qui ont été d’un grand soutien moral, et dont l’existence apporte un bonheur à ma vie.

A toutes mes amies,

Pour les joies et les peines partagées.

Je vous dédie ce travail en espérant que vous en trouverez une fusion des touches personnelles que vous avez laissées en moi.

Zainab SEGHIOUAR

que vous avez laissées en moi. Zainab SEGHIOUAR Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
que vous avez laissées en moi. Zainab SEGHIOUAR Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate REMERCIEMENT S’il est vrai qu’un projet
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate REMERCIEMENT S’il est vrai qu’un projet

REMERCIEMENT

S’il est vrai qu’un projet de fin d’études est le labeur d’un travail personnel, beaucoup de personnes ont cependant contribué à son élaboration. C’est pour cette raison que maintenant et au terme de ce travail, il nous est fortement agréable d’exprimer nos sincères remerciements et notre profonde gratitude à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à son aboutissement. A ce titre :

Nous tenons tout d’abord à remercier Prof. L. BAHI pour l’honneur qu’il nous fait en présidant le Jury de notre soutenance et ainsi pour son soutien inestimable et les conseils précieux qu’il nous a prodigués.

Nos grands remerciements s’adressent au Prof. B. HADDOUCHI qui, pour son esprit constructif et sa qualité d’enseignant, qui n’a ménagé aucun effort pour venir partager son expérience et son expertise avec la relève de demain.

Nous exprimons par la même occasion notre profonde gratitude au Prof. L. OUADIF qui s’est impliquée dans notre travail sans limites en faisant preuve de beaucoup de générosité et d’engagement professionnel.

Nous sommes reconnaissantes envers Prof. A. LARABI et Prof. J. AUAJJAR pour leur bienveillance à vouloir évaluer ce travail. Nous ferons notre mieux afin d’honorer leurs remarques et recommandations.

Nous tenons à remercier également Mr M. CHIHANI, Directeur du pôle aménagement hydro-électrique et hydro-agricole au sein de CID, ainsi que Mr B. AIT HADDOU, Chef de la division Barrages et Ouvrages souterrain d’avoir accepté de nous octroyer ce stage.

Nos sincères remerciements vont également à Mme I. ATMANE notre marraine, de nous avoir fait part de son expérience et son savoir-faire via ses directives constructives, sans oublier Mme L. BOUHLAL et Mr Y. SOUALHINE pour leurs conseils précieux.

Nous ne saurons remercier l’ensemble du corps enseignant de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs et spécialement le département Génie Minéral, pour ces trois années passées en leur compagnie, et les efforts qu’ils ont déployé pour nous offrir la meilleure formation.

ont déploy é pour nous offrir la meilleure formation. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
ont déploy é pour nous offrir la meilleure formation. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate LISTE DES ACRONYMES CID : Conseil,
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate LISTE DES ACRONYMES CID : Conseil,

LISTE DES ACRONYMES

CID : Conseil, Ingénierie et Développement

DAH : Direction des aménagements hydrauliques

UL

: Unité Lugeon

Ml

: mètre linéaire

RG : Rive Gauche

RD : Rive Droite

SD

: Sondage en rive droite

SG

: Sondage en rive gauche

: Sondage en rive droite SG : Sondage en rive gauche Mémoire de projet de fin
: Sondage en rive droite SG : Sondage en rive gauche Mémoire de projet de fin

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate RESUME Le projet de construction d’un
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate RESUME Le projet de construction d’un

RESUME

Le projet de construction d’un grand barrage baptisé « Bab Ouender » sur Oued Ouergha vise principalement à assurer la protection contre les inondations de la province de Taounate et les régions avoisinantes ainsi que leur approvisionnement en eau. Ce grand barrage souple aura une capacité de rétention de l’ordre de 1 Milliard de m 3 avec une hauteur d’une centaine de mètres.

L’étude menée concerne principalement le calcul de stabilité du barrage Bab Ouender, à l’aide du logiciel SLOPE /W, pour les trois variantes-digues susceptibles d’être adoptées pour un barrage souple : digue en enrochement à masque amont, digue zonée et digue homogène. Par ailleurs, l’analyse de sensibilité effectuée sur les pentes des talus amont et aval du modèle a permis de trouver des fruits optimums, pour chaque variante, au-delà desquels la stabilité est assurée pour tous les cas de charge examinés. Ensuite, la modélisation par éléments finis des infiltrations à travers le corps et la fondation du barrage, réalisée sur le logiciel SEEP/W, a conduit à dresser les modèles, donnant les équipotentielles et les lignes de courant tout en calculant le débit de fuite. Et ce, pour les trois profils considérés : en fond de vallée, en rive droite et en rive gauche. L’étude économique effectuée permet finalement d’estimer les différents coûts globaux que nécessitera la construction de chacune des variantes, en tenant compte des volumes des matériaux de construction mis en œuvre. Cette analyse de coût s’avère donc indispensable pour déterminer la variante la moins disante qui sera retenue pour la construction du barrage projeté.

qui sera retenue pour la construction du barrage projeté. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
qui sera retenue pour la construction du barrage projeté. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate SUMMARY The construction of a large
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate SUMMARY The construction of a large

SUMMARY

The construction of a large dam called "Bab Ouender" on Oued Ouergha is primarily for drinking water in the province of Taounate and protection against flooding surrounding areas. This large flexible dam will have a storage capacity of about 1 billion m 3 with a height of one hundred meters.

The study mainly concerns the calculation of dam stability, using the SLOPE /W Software for the three variants - dikes may be adopted for a flexible dam: dam upstream face rockfill, zoned embankment, and homogeneous dam. Furthermore, the sensitivity analysis performed on the slopes of the upstream slope and downstream model allowed to find optimal slope, for each variant, beyond which stability is ensured for all load cases examined. Then the finite element modeling of seepage through the body and the dam foundation, carried on the SEEP/W Sof tware, led to develop models, giving the equipotential and current lines while calculating the leakage rate. And for the three profiles considered: in the valley, on the right bank and left bank.

Economic study finally allows estimating overall costs that require different construction of each variant, taking into account the volume of building material used. So this cost analysis is essential to determine the lowest variant that will be used for the construction of the proposed dam.

that will be used for the construction of the proposed dam. Mémoire de projet de fin
that will be used for the construction of the proposed dam. Mémoire de projet de fin

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate صخلم ِاًٛنات حُكاغنا ذٚٔضذ ٌاًض
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate صخلم ِاًٛنات حُكاغنا ذٚٔضذ ٌاًض

صخلم

ِاًٛنات حُكاغنا ذٚٔضذ ٌاًض ٗنإ طاعلأات خأَاذ ىٛهقات حغسٔ دأ ٗهع سذَٔا بات ذع ءاُت عٔششي فذٓٚ

ْٙاضذ حٛناع حُٛٚضخذ جسذقت شٛثكنا ذغنا ازْ ضًٛرٚ ٔ . خاَاضٛفنا ٍي جسٔادًنا قطاًُنا حٚاًح ازك ٔ بششهن ححناصنا

.شري حئاًنا صٔادرٚ ٘زنا ّعافذسا ىئلاذ ةعكي شري ساٛهي

ٍكًًنا حثلاثنا مئاذثهن حثغُنات كنر ٔ " Slope " حياَشثنا واذخرعات ذغنا ساشقرعا باغح حعاسذنا مًشذ

دثثأ اًك .ظَادري ذع ٔ جإَ ٔر ذع ٔ ءاًهن دٕفَ شٛغ ءاشغت دٔضي ٘شخص ٙياكس ذع : ْٙ ٔ ،ٌشي ذع ءاُثن اْداًرعا ىٛقن حثغُنات اشقرغي حثصٚ ةقذشًنا ذغنا ٌأ جرًُٕهن ةصًنا ٔ عثًُنا ٙحفع مٛي ٗهع ٘شخأ ٘زنا حٛعاغحنا مٛهحذ ٘زنا حفغهن مثيلأا مًٛنا ٗهع سٕثعنات اضٚا حًع اًك ،ءاُثنا للاخ آياشرحا ةدٚ حُٛعي حُٛقذٕٛخ صئاصخٔ خاسذحُي

.حعٔسذًنا دٔذغنا ِزْ ٍي مكش مكن حثغُنات كنرٔ ،آصحف ىذ ٙرنا مًحنا خلااح عًٛدن ساشقرعلاا ًٍضٚ

ٗهع ذًرعٚ ٘زنا "Seep" حياَشت واذخرعات ٘دذع جرًَٕ صادَإ ىذ ،ّعاعأٔ ذغنا شثع بشغرنا خلاذعي شٚذقرن ٔ

٘دإنا مًشذ حٛثَاخ عطاقي حثلاثن حثغُنات ساٛرنا طٕطخ ٔ ذٓدنا ٘ٔاغري طٕطخ ٙطعٚ ،حٛٓرًُنا شصاُعنا حُٓي

. ٖشغٛنا ٔ ًُٗٛنا ّٛرفضٔ

عي ،حعٔسذًنا دٔذغنا ٍي عَٕ مك ءاُت آثهطرٚ ٙرنا حٛناًخلإا فٛناكرنا ىٛٛقرن حٚداصرقا حعاسد اشٛخأ ٙذأٚٔ

ٙف ىغحهن اعاعأ إَٓكن حٛعاعأ حهحشي ِزْ فٛناكرنا حعاسد شثرعذ ٔ ،حيذخرغًنا ءاُثنا دإي ىدح ساثرعلاا ٍٛعت زخلأا

.عٔششًنا ءاُت دقٔ ُّٛثذ ىرٛع ٘زنا ٔ حفهك مقلأا ذغنا عَٕ ساٛرخا

٘زنا ٔ حفهك مقلأا ذغنا عَٕ ساٛرخا Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 15
٘زنا ٔ حفهك مقلأا ذغنا عَٕ ساٛرخا Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 15

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate INTRODUCTION Aujourd’hui plus que jamais, la
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate INTRODUCTION Aujourd’hui plus que jamais, la

INTRODUCTION

Aujourd’hui plus que jamais, la prospérité des nations devient de plus en plus tributaire de leur aisance hydrique. L’eau, cette denrée vitale, de par son irrégularité liée intimement au changement climatique et à la croissance démographique, a toujours piloté les plans stratégiques des gouvernements dans la mesure où aucun développement socio-économique ne peut être envisagé loin de la mobilisation des ressources en eau.

Depuis les années 60, le Maroc, conscient de ses enjeux démographiques et de ses aléas climatiques, s’est très tôt lancé une stratégie ambitieuse de mobilisation des ressources en eau. C'est dans cette perspective, que la politique des barrages a vu le jour avec la mise en service en 1929 de «Sidi Saïd Machou», comme premier barrage du Royaume.

Dans ce sens, la construction d’un grand barrage baptisé « Bab Ouender » sur Oued Ouergha dans la province de Taounate s’inscrit dans cette perspective. En effet, dans le cadre du Marché n° 22-2010-DAH (Direction des Aménagements Hydrauliques) confié au Bureau d’Etude CID (Conseil, Ingénierie, Développement) l’étude de conception de ce grand barrage qui aura une capacité de rétention de l’ordre de 1 Milliard de m 3 avec une hauteur sur fondation d’une centaine de mètres. Il est destiné essentiellement à :

La protection des zones aval contre les inondations ;

L’alimentation en eau potable des centres avoisinants ;

L’irrigation ;

La production d’énergie électrique.

L’objectif du présent travail est d’élaborer une étude de stabilité et une modélisation des infiltrations pour les trois variantes envisagées: digue en enrochement à masque amont, digue zonée et digue homogène, en vue de trancher sur le choix de la variante à adopter pour la construction du barrage Bab Ouender.

Ainsi, pour chacune des variantes, une étude des différents cas de charges sera effectuée afin d’examiner le comportement des talus en toutes circonstances ce qui nous permettra de raisonner sur le facteur de sécurité afin d’optimiser les pentes des talus. Les calculs de stabilité seront réalisés à l’aide du programme SLOPE/W du logiciel GéoStudio 2007 (Version 7.10), et la modélisation des infiltrations se fera à l’aide de SEEP/W du même logiciel.

se fera à l’aide de SEEP/W du même logiciel. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
se fera à l’aide de SEEP/W du même logiciel. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Afin de répondre à cet objectif,
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Afin de répondre à cet objectif,

Afin de répondre à cet objectif, le présent rapport sera étendu sur 7 chapitres :

Le premier chapitre est dédié entièrement à la présentation de la zone d’étude, donnant la situation géographique du site d’implantation du barrage, sa géologie régionale, sa situation hydrologique et hydrogéologique, sa climatologie ainsi que sa sismicité.

Le deuxième chapitre fait l’inventaire des reconnaissances géologiques et géotechniques menées sur le site du barrage jusqu’au stade actuel, tout en mettant en évidence la géologie locale illustrée par 7 coupes géologiques dressées sous différents angles du barrage projeté.

Le chapitre 3 présente les zones d’emprunt susceptibles d’être à l’origine des matériaux de construction du barrage Bab Ouender, en donnant leurs caractéristiques géotechniques, leur nature et leur répartition géographique.

Avant d’entreprendre l’étude de stabilité, il s’avère judicieux de donner un aperçu sur le type du barrage à adopter, ses variantes ainsi que ses ouvrages annexes, tel est l’objet du 4 ème chapitre. Chose qui permettra de trancher sur les variantes à analyser dans le chapitre qui suit.

Le chapitre 5 correspond à l’étude de stabilité proprement dite, où nous allons élaborer des modèles de barrages pour les variantes retenues. Pour chacune d’entre elles, nous étudierons la stabilité des trois profils : en fond de vallée et sur les deux rives, en leur imposant différents cas de charges ce qui nous permettra de cerner le comportement du barrage.

Pour toute étude de stabilité, il ne faut en aucun cas négliger les infiltrations dans la fondation et dans le corps du barrage qui fait l’objet du chapitre suivant. Nous suivrons de près ces infiltrations à l’aide du logiciel SEEP/W permettant d’évaluer les débits de fuite et d’apprécier le comportement hydraulique du barrage et de sa fondation, afin d’aboutir à une solution d’étanchéisation et un traitement de la fondation. Avant de conclure, une analyse de coût d’avère incontournable afin de lever définitivement l’équivoque sur le choix de la variante à adopter pour la construction du barrage projeté. Un choix qui soit en mesure de satisfaire doublement le volet sécuritaire et économique.

satisfaire doublement le volet sécuritaire et économique. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 17
satisfaire doublement le volet sécuritaire et économique. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 17

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA

CHAPITRE I :

PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE

de Taounate CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE Mémoire de projet de fin d’étude/
de Taounate CHAPITRE I : PRESENTATION DE LA ZONE D’ETUDE Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate I. SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ACCES Le
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate I. SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ACCES Le

I. SITUATION GEOGRAPHIQUE ET ACCES

Le site du barrage est situé dans la province de Taounate, à une quinzaine de kilomètres au Nord Est de ville de Taounate, et est localisé par les coordonnées Lambert suivantes :

X= 579 636

;

Y= 440 147

L’accès au site se fait à partir de la route régionale R510 (figure 1), remontant le cours de l’Ouergha en rive droite de Taounate à Dhar Souk ; à une dizaine de kilomètres du Pont Sker, sur l’oued Sra, une piste conduit jusqu’au droit du site au droit de la station hydrologique de « Bab Ouender ».

On peut également accéder à la rive gauche du site en empruntant la route provinciale P 5314 liant Aïn Aicha à Beni Oulid sur une trentaine de kilomètres, puis en prenant une piste à gauche sur environ un kilomètre qui mène jusqu’en amont du site du barrage projeté ; la dernière centaine de mètres est non carrossable.

; la dernière centaine de mètres est non carrossable. Figure 1: Situation géographique du site du

Figure 1: Situation géographique du site du barrage Bab Ouender [Google Maps]

géographique du site du barrage Bab Ouender [Google Maps] Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
géographique du site du barrage Bab Ouender [Google Maps] Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate II. GEOLOGIE REGIONALE Dans cette partie,
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate II. GEOLOGIE REGIONALE Dans cette partie,

II. GEOLOGIE REGIONALE

Dans cette partie, nous allons nous intéresser au domaine Rifain au Nord du Maroc dont la structuration complexe et polyphasée s’étend depuis l’Eocène jusqu’au Quaternaire.

Le domaine rifain englobe toutes les montagnes de la chaîne rifaine, (qui s’étendent en arc de cercle), les collines qui les bordent vers l’extérieur et les unités géologiques qui s’y rattachent. Ce domaine est aussi présenté sous le nom de «Maroc méditerranéen».

Il se distingue par une tectogenèse violente avec métamorphisme et charriage. Il comporte trois grandes parties subdivisées en zones emboîtées les unes dans les autres poussées du Nord au Sud, la zone Externe, l’Intrarif et le Mésorif. La partie externe du Rif fait l’objet de cette étude.

Structuralement subdivisé en trois domaines, on distingue de l’intérieur vers l’extérieur de la chaine rifaine, plusieurs domaines (Figure 2) : le domaine Interne, le domaine des flyschs et le domaine Externe.

Interne, le domaine des flyschs et le domaine Externe. Figure 2 : Carte géologique simplifiée du

Figure 2 : Carte géologique simplifiée du Rif [Suter 1980].

2 : Carte géologique simplifiée du Rif [Suter 1980]. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
2 : Carte géologique simplifiée du Rif [Suter 1980]. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 1. Le domaine Interne Il s’étend
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 1. Le domaine Interne Il s’étend

1. Le domaine Interne

Il s’étend le long de la Méditerranée de Sebta à Jebha et dans les Boukoyas (dorsale calcaire). Les terrains y sont métamorphiques et constitués de gneiss, schistes, calcaires et dolomites, d’âges primaires et secondaires : les Sebtides et les Ghomarides.

Plus à l’extérieur, en s’éloignant de la Méditerranée, la dorsale calcaire, épine dorsale à forte altitude, s’étend du détroit de Gibraltar jusqu’à l’accident de Jebha. Cette dorsale est caractérisée par un matériel où prédominent les faciès calcaires et dolomitiques (Trias, Lias). Plus à l’est, le domaine interne est représenté par le chaînon des Bokkoya.

Dans ce domaine, on distingue trois ensembles structuraux superposés (Figure 3) du bas vers le haut :

structuraux superposés (Figure 3) du bas vers le haut : Figure 3: Principales unités structurales du

Figure 3: Principales unités structurales du Rif septentrional.

Légende Figure 3:

1- Sebtides, 2- Ghomarides, 3- Dorsale calcaire, 4- Nappes de flyschs, 5- Unités intrarifaines,

6- Prérif, 7- Néogène et Quaternaire, 8- Péridotides de Béni Bouchraa.

Néogène et Quaternaire, 8- Péridotides de Béni Bouchraa. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
Néogène et Quaternaire, 8- Péridotides de Béni Bouchraa. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 1.1. Les Sebtides Constituent l’ensemble des
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 1.1. Les Sebtides Constituent l’ensemble des

1.1. Les Sebtides

Constituent l’ensemble des terrains métamorphiques et ultrabasiques, correspondant à des unités polymétamorphiques allant du Carbonifère au Trias.

1.2. Les Ghomarides

Renferment un ensemble de nappes constituées de terrains paléozoïques peu métamorphiques, à savoir les terrains épi-métamorphiques d’âge Silurien à Carbonifère, surmontés d’une couverture mince et discontinue Méso-Cénozoïque. Les Ghomarides sont constituées de trois écailles à matériel siluro-dévonien très déformé, d’un Carbonifère à faciès discordant, d’un Permo-Trias à grès rouge et dolomies et d’une couverture secondaire et tertiaire condensée.

1.3. La dorsale calcaire

Elle borde les flancs Ouest et Sud des Ghomarides du Rif septentrional. La dorsale calcaire correspond à un ensemble d’écailles à ossature carbonatée triasico-liasique massive de plate- forme. Cette série surmonte d’autres séries condensées jurassico-crétacées, coiffées par un matériel tertiaire détritique.

2. Le domaine des flyschs

Le complexe de nappes de flyschs maghrébins s’est formé dans l’océan liguro- maghrébin qui était connecté à l’Atlantique et aux océans alpins du Jurassique au Paléogène. La convergence a provoqué l’empilement des nappes de flyschs à l’Oligocène supérieur- Miocène inférieur. Celles-ci s’enracinent sous les zones internes et recouvrent les zones externes (Michard et al., 2006). Les sommets les plus hauts du Rif sont constitués de ces nappes de flyschs.

Ces unités sont séparées du domaine interne par un accident majeur sénestre, la faille de Jehba, de direction ENE/WSW. De nombreuses questions subsistent quant à sa continuité en mer au NE et dans les zones externes au SW.

3. Le domaine Externe

C’est un domaine structural vaste, qui représente la marge téthysienne de la plaque africaine (Figure 2). Il est recouvert par les nappes de charriage de flyschs et en partie par le domaine interne. Il est subdivisé en trois grandes parties qui sont de l’intérieur vers l’extérieur c’est

qui sont de l’intérieur vers l’extérieur c’est -à Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
qui sont de l’intérieur vers l’extérieur c’est -à Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate dire du Nord au Sud :
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate dire du Nord au Sud :

dire du Nord au Sud : l’Intrarif, le Mésorif, et le prérif. Celles-ci sont surmontées par des terrains allochtones secondaires et tertiaires appelés Nappes rifaines.

3.1. L’Intrarif :

Il est constitué de l’unité de Ketama, qui affleure exclusivement dans le Rif central. C’est une unité parautochtone et épimétamorphique à matériel schistoquarzitique d’âge liasique à crétacé inférieur.

Sa couverture décollée constitue: l’unité de Tanger, qui est représentée surtout dans la partie occidentale du Rif externe. Sa série stratigraphique comporte des formations allant del’Albo- Aptien au Miocène inférieur, mais elle est largement représentée par les marges argileuses au Crétacé supérieur. Enfin l’unité du Loukkos, qui affleure dans le Rif occidental, les faciès qui prédominent sont les marno-calcaires de l’Albo-Cénomanien et du Sénomien.

3.2. Le Mésorif :

Il est formé de terrains allant du Lias au Miocène moyen, caractérisés par des dépôts argilo- gréseux du Callovo-Oxfordien, et par les calcarénites du Miocène moyen.

3.3. Le Prérif :

A l’extérieur de l’ensemble montagneux rifain vient un domaine de collines à dominante

argilo-marneuse. C’est ce qu’on appelle aussi le Prérif. Il constitue la partie la plus méridionale de la chaine rifaine. Il est limité au Sud par la plaine du Saïs, sur laquelle sont bâties les villes de Fès et Meknès, à l’Ouest par la plaine du Rharb et le pays des Zemmour, et vers l’est, il ne dépasse pas la vallée du Sebou.

Subdivisé à son tour en Prérif interne et Prérif externe.

Le Prérif Interne :

Constitué d’écailles apparemment enracinées sous le Mésorif. La série stratigraphique comprend les calcaires du Lias et du Dogger qui forme les « sofs », (alignement dans le paysage des écailles calcaires), appelé également « Grés de Mrayt » et les carbonates de plate- forme du Kimméridgien et du Tithonique.

de plate- forme du Kimméridgien et du Tithonique. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
de plate- forme du Kimméridgien et du Tithonique. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  Le Rif externe et La
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  Le Rif externe et La

Le Rif externe et La Nappe prérifaine :

La nappe prérifaine est un exemple de nappe du Prérif Externe, à matrice marno-sableuse du Miocène supérieur où sont emballés des éléments de toutes tailles.

Notre zone d’étude se situe à la limite de l’entité structurale la plus méridionale de la chaine rifaine : le Prérif externe.

Il constitue l’une des unités frontales de la chaine du Rif. Son front sud, qui s’arrête au contact des premiers contreforts de la marge méridionale du bassin du Rharb, passe par la limite nord des Rides prérifaines. Vers l’Ouest, dans l’atlantique, le front de la nappe dessine un arc en « fer à cheval » qui rejoint, vers le nord « l’unité allochtone de Guadalquivir », équivalent de la Nappe Prérifaine dans la cordillère bétique. Cette nappe correspond à un prisme d’accrétion qui progresse vers les parties externes du Rif entrainant dans son mouvement des sédiments de mer profonde (argiles détritiques, et argiles à évaporites).

Une carte géologique au 1/50 000 du Rif couvrant la région du Moyen Ouergha : Taounate- Ain Aicha représente la géologie régionale de la zone d’étude.

représente la géologie régionale de la zone d’étude. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
représente la géologie régionale de la zone d’étude. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Carte 1 : Carte géologique au
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Carte 1 : Carte géologique au
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Carte 1 : Carte géologique au

Carte 1 : Carte géologique au 1/50 000 du Rif couvrant la région du Moyen Ouergha : Taounate-Ain Aicha

couvrant la région du Moyen Ouergha : Taounate-Ain Aicha Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
couvrant la région du Moyen Ouergha : Taounate-Ain Aicha Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 4. STRATIGRAPHIE Du point de vue
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 4. STRATIGRAPHIE Du point de vue

4.

STRATIGRAPHIE

Du point de vue stratigraphique, la Nappe Prérifaine correspond à un ensemble chaotique à matrice marneuse. Des éléments de toutes tailles, depuis le microfossile jusqu’aux blocs les plus divers, couvrent parfois des surfaces de plusieurs centaines de mètres, interstratifiés dans des marnes bleutées d’âge Miocène. Ces éléments, dont les plus fréquents sont constitués de Trias marno-gypsifère, ont pour origine les différentes nappes des zones externes du Rif.

La Nappe Prérifaine est constituée principalement par des argiles détritiques et turbiditiques et par des évaporites du Trias. Ces séries triasiques, crétacées, paléogènes et néogènes très déformées, auraient été détachées de leur base originelle et charriées sur le Mésozoïque et le Miocène moyen de l’avant-pays.

5. CONTEXTE STRUCTURAL

La zone du projet du barrage Bab Ouender se situe dans le Rif externe qui correspond à l’ancien sillon de la marge crétacée nord africaine résultant de la superposition d’évènements structuraux multiples, marqués essentiellement par des soulèvements et des subsidences locales. La phase structurale majeure de la chaine rifaine est principalement d’âge Miocène. L’évolution néogène du Rif est guidée par le fonctionnement de trois familles principales de failles:

Les décrochements sénestres de direction NE-SW à E-W ;

Les décrochements dextres moins fréquents de direction NW-SE à N-S ;

Les failles normales le plus souvent localisées et de direction NNE-SSW à N-S.

Cette phase majeure se traduit par :

Le charriage des zones internes sur la zone des flyschs et le domaine externe ;

Les structures purement compressives s’exprimant sous formes de plis d’origine et de dimensions diverses et également d’axes et de direction orthogonaux à la compression associée au rapprochement des plaques Afrique Europe ;

La mise en place de la nappe prérifaine ;

Europe ;  La mise en place de la nappe prérifaine ; Mémoire de projet de
Europe ;  La mise en place de la nappe prérifaine ; Mémoire de projet de

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  Le jeu décrochant des accidents
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  Le jeu décrochant des accidents

Le jeu décrochant des accidents sénestres comme celui de Jebha et du Nekor.

Dans leur ensemble, les évènements miocènes amènent l’empilement des écailles et des nappes dans les zones internes avec remobilisation du socle et un métamorphisme suffisamment important pour effacer l’empreinte des évènements thermiques anciens. Ces structures sont à leur tour scellées par le Miocène supérieur « post – nappes » composé d’un ensemble de terrains eux-mêmes déposés en régime compressif.

III.HYDROGEOLOGIE ET HYDROLOGIE

1. Hydrogéologie régionale

La zone prérifaine ne possède que de petits réservoirs isolés. Les formations sont fréquemment très compartimentées, et constituent des réservoirs de très petite taille. Les niveaux géologiques susceptibles de jouer le rôle de réservoirs aquifères de quelque importance sont peu nombreux dans le Prérif.

Les réservoirs de la zone de l’étude et qui puissent intéresser la zone de l’étude sont:

Le Lias calcaréo-dolomitique, perméable en grand mais toujours présent sous forme d'affleurements de superficie très modeste.

Le Plio-Villafranchien continental caillouteux de la zone occidentale, réservoir particulièrement intéressant lorsqu'il remplit les fonds de synclinaux.

Le Quaternaire graveleux des fonds de vallées des oueds et des terrasses est susceptible d'être le siège de sous-écoulements intéressants.

La région est aussi, le siège d’un thermalisme, responsable d’un certain nombre de petites sources thermominérales connues dans le Prérif. Ces sources sont situées en général à proximité d'écailles calcaires. On rencontre essentiellement des sources sulfureuses dont celle d’El-Hammam (Bab Ouender) réputées parmi les principales sources utilisées localement pour le traitement des affections de la peau.

2. Hydrologie

Le réseau hydrographique du Bassin Versant d’Ouergha s’écoule du NE vers le SW. L’oued Ouergha, d’une longueur d’environ 1486.5 km, est le deuxième affluant principal de l’oued

1486.5 km, est le deuxième affluant principal de l’oued Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
1486.5 km, est le deuxième affluant principal de l’oued Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Sebou après l’oued Baht. Il est
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Sebou après l’oued Baht. Il est

Sebou après l’oued Baht. Il est formé sur la rive gauche par la réunion de l’oued Asfalou venant de l’Est, l’oued Teheris et l’oued Ras Ouergha venant du nord. Il passe à la station hydrométrique de Bab Ouender, en aval de laquelle il reçoit de gros affluents sur sa rive droite de l’aval vers l’amont : Oued Sra, Oued Sahela, Oued Amzez et Oued Aoulai.

Le bassin versant de l’Ouergha renferme quatre barrages, de l’amont vers l’aval : Asfalou, Bouhouda, Sahla el Al Wahda, ce dernier est le plus grand aménagement hydraulique du Maroc et le deuxième en Afrique.

La carte 2 présente le réseau hydrographique du bassin versant d’Ouergha ainsi que l’emplacement des différents barrages.

ainsi que l’emplacement des différents barrages. Carte 2 : Carte du Réseau hydrographique du bassin versant

Carte 2 : Carte du Réseau hydrographique du bassin versant d’Ouergha et emplacement des barrages

L’apport moyen de l’Ouergha est de 105 m 3 /s (soit environ 3300 Mm 3 /an). En corrélation avec la pluviométrie, ce régime est très tranché. Il passe en moyenne 80% du débit pendant les cinq mois pluvieux (Décembre à Avril), et ce sont les mois de Janvier et de Février qui débitent le plus avec des débits moyens de l’ordre de 160 m 3 /s à la station M’Jaara. [2]

l’ordre de 160 m 3 /s à la station M’Ja ara. [2] Mémoire de projet de
l’ordre de 160 m 3 /s à la station M’Ja ara. [2] Mémoire de projet de

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 3. Bassin versant Le bassin versant
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 3. Bassin versant Le bassin versant

3. Bassin versant

Le bassin versant de Bab Ouender compte une superficie de 1806 Km² avec une altitude moyenne de 1160 m. La moyenne annuelle des températures est de 17.4°C avec des précipitations moyennes sur la période 1957-2011 de l’ordre de 759.2 mm/an

La structure lithologique du bassin est formée essentiellement par des marnes, des argiles et des marno-calcaires attribués au Miocène. L’imperméabilité de ces terrains empêche le développement des ressources en eaux souterraines.

La figure 4 présente l’étendue de la retenue du barrage Bab Ouender à sa côte normale :

de la retenue du barrage Bab Ouender à sa côte normale : Figure 4 : Extrait

Figure 4 : Extrait de la carte topographique de la région Taounate- Ain Aicha et Taher-Souk présentant la retenue du barrage Bab Ouender [1/50 000]

La figure 5 présente l’évolution du volume de la retenue en fonction de la variation du niveau de l’eau.

retenue en fonction de la variation du niveau de l’eau. Mémoire de projet de fin d’étude/
retenue en fonction de la variation du niveau de l’eau. Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 5: Courbe Hauteur- Surface-Volume de
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 5: Courbe Hauteur- Surface-Volume de
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Figure 5: Courbe Hauteur- Surface-Volume de

Figure 5: Courbe Hauteur- Surface-Volume de la retenue du barrage Bab Ouender [DAH]

Il est à noter qu’à la côte 397.5 NGM, correspondant à la retenue normale, le volume de la retenue atteint 1002.22 ha couvrant une surface de 2677.6 ha. Ce qui constitue 1.48% de la superficie du bassin versant.

IV. CLIMATOLOGIE

Le domaine rifain présente un climat humide et doux de type marin, jouissant de la double influence maritime méditerranéenne et atlantique, avec des vents Est-Ouest. Le Bassin Versant d’Ouergha possède un climat humide mésothermique à déficit important en été et soumis aux influences océaniques. La partie occidentale est très humide ainsi que la partie Nord grâce à l’altitude, mais le climat y est plus froid. La zone centrale entre Taounate et Sidi Mokhfi a un climat moins humide et très chaud.

1. Pluviométrie

La pluviométrie annuelle du bassin versant peut atteindre les 2400 mm. Il fait partie des régions les plus pluvieuses du Maroc. A l’intérieur du BV, les chutes annuelles augmentent avec l’altitude. Elles diminuent de l’Ouest vers l’Est au fur et à mesure que l’on s’éloigne des influences océaniques. Le régime annuel des pluies est très caractéristique avec une saison humide d’Octobre à Avril et une saison sèche de Mai à Septembre. C’est en décembre que la pluviométrie est relativement maximale et en juillet qu’elle est minimale.

relativement maximale et en juillet qu’elle est minimale. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
relativement maximale et en juillet qu’elle est minimale. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate La d’Ouergha : figure 6 représente
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate La d’Ouergha : figure 6 représente

La

d’Ouergha :

figure 6

représente les précipitations moyennes des différentes stations du bassin

précipitations moyennes des différentes stations du bassin Figure 6 : Précipitations moyennes pour les différentes

Figure 6 : Précipitations moyennes pour les différentes stations (de 1970 à 1995) 1

2. Température

Les températures moyennes annuelles varient entre 16.1 et 19.2° C environ et sont grosso modo en raison inverse de l'altitude avec des variations qui peuvent dépasser 1.5°C autour de la valeur moyenne annuelle 18°C. Le mois le plus froid est janvier avec des moyenne mensuelles de 11,2°C. Les mois les plus chauds sont juillet et août avec des moyennes mensuelles de 28,8°C.

V. SISMICITE

Selon l’étude de l’aléa sismique du site du barrage, l’accélération horizontale maximale à prendre en considération pour le barrage est de 0.21g. Pour les calculs pseudo -statiques, les deux tiers de cette valeur seront adopté comme coefficient pseudo -statique pour le séisme horizontal maximal de dimensionnement (SMD), soit 2/3*0.21g 0.14g.

D’autre part, le site du barrage Bab Ouender se situe dans une zone de forte activité sismique où l’accélération correspondante est 0.14g d’après la carte sismique fournie par le règlement parasismique 2008 (Carte 3).

1 Nous ne disposons pas de données plus actualisées sur les précipitations de ces stations.

plus actualisées sur les précipitations de ces stations. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
plus actualisées sur les précipitations de ces stations. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Carte 3 : Carte donnant le
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Carte 3 : Carte donnant le
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Carte 3 : Carte donnant le

Carte 3 : Carte donnant le zonage des accélérations maximales horizontales du sol pour une probabilité d’apparition de 10% en 50 ans

sol pour une probabilité d’apparition de 10% en 50 ans Mémoire de projet de fin d’étude/
sol pour une probabilité d’apparition de 10% en 50 ans Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET

CHAPITRE II :

RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET GEOTECHNIQUES

CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET GEOTECHNIQUES Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 33
CHAPITRE II : RECONNAISSANCES GEOLOGIQUES ET GEOTECHNIQUES Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 33

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Introduction Le présent chapitre fait l’inventaire
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Introduction Le présent chapitre fait l’inventaire

Introduction

Le présent chapitre fait l’inventaire des reconnaissances géologiques et géotechniques menées sur le site du barrage jusqu’au stade actuel, tout en mettant en évidence la géologie locale illustrée par 7 coupes géologiques dressées sous différents angles du barrage projeté.

I. TRAVAUX DE RECONNAISSANCES ANTERIEURES

1. Consistance des travaux de reconnaissance

Le site d’implantation du barrage Bab Ouender a fait l’objet de nombreuses études et reconnaissances depuis une cinquantaine d’années. D’abord par les soins de la « Société d’Etudes Electriques et Hydrauliques au Maroc » (SEHM) qui avait été chargée par le « Circonscription de l’Hydraulique et l’Electricité » de la « Direction des Travaux Publics du Maroc » d’établir l’avant-projet d’un barrage essentiellement prévu pour laminer les crues de l’Oued Ouergha. Ensuite le projet Sebou a repris cette étude dans le cadre de l’aménagement intégral du Bassin du Sebou.

Ainsi, les principaux études et travaux de reconnaissance antérieurs se présentent chronologiquement comme suit :

« Barrage de Bab Ouender : Avant-projet de la SEHM de juillet 1955 » : La notice géologique du dossier a été établie à la suite des travaux de reconnaissance consistant en :

6 sondages qui totalisent un linéaire de 100 ml ;

5 tranchées de 370 ml au total.

« Rapport géologique sur les possibilités de barrages sur le haut Ouergha et ses affluents » (Juin 1965) . Une première tranche des travaux était alors décidée :

géophysique et rapport de synthèse demandé à la Direction des Ressources en Eau de l’Office de la mise en Valeur Agricole, associée au Projet pour les études géologiques des barrages.

au Projet pour les études géologiques des barrages. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
au Projet pour les études géologiques des barrages. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  « Barrage de Bab Ouender,
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  « Barrage de Bab Ouender,

« Barrage de Bab Ouender, géophysique » : Etude confiée à la Compagnie Africaine de Géophysique (Nov. – Déc. 1965) ayant pour objet de déterminer l’épaisseur des terrains de mauvaise tenue et la continuité du « Sof » 2 calcaire.

« Campagne de sondage d’octobre 1966 à février 1967 » : confiée à l’Entreprise SOLMAROC, elle a consisté en :

Galeries et puits de reconnaissance :

- 3 galeries de 3 m 2 de section et d’une longueur totale de 120 ml ;

- 6 galeries de 3 m 2 de section et d’une longueur totale de 220 ml ;

- 5 puits de 10 ml de profondeur.

RG

RD

Sondages de reconnaissance

- 2 sondages totalisant 110 ml ;

RG

- Oued 1 sondage de 40 ml ;

- RD

5 sondages totalisant 250 ml.

« Travaux de géotechnique » : Confiés au Laboratoire de Casablanca ayant pour objet d’étudier les caractéristiques mécaniques de la roche en place (10 essais à la plaque dans 3 galeries) et des éprouvettes taillées dans les carottes prélevées dans les caisses de carottes des sondages (97 échantillons prélevés).

2. Synthèse des résultats des reconnaissances antérieures

Sur la base des résultats des campagnes de reconnaissances antérieures (Campagnes de sondage d’Octobre 1966 à Février 1967), la fondation du site d’implantation du barrage projeté est constituée essentiellement de « Calcschiste ».

De ces travaux antérieurs, nous pouvons retenir les conclusions suivantes : En rive gauche, les terrains sont constitués d’éboulis remaniés sur au moins 5 m de profondeur qui correspondent à des glissements de terrains de faible importance, en dessous desquels existerait le substratum décomprimés sur une dizaine de mètres.

Au fond de vallée, les calcaires marneux sont sains de couleur noirâtre; en témoignent les affleurements en bas des rives. Le lit de l'Oued est comblé de dépôts alluvionnaires composés de sable et de galets roulés.

2 Sof : terme marocain désignant des guirlandes ou alignements de rochers.

désignant des guirlandes ou alignements de rochers. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 35
désignant des guirlandes ou alignements de rochers. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 35

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate En rive droite, la pente de
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate En rive droite, la pente de

En rive droite, la pente de cette rive est relativement douce jusqu’au contact avec le « Sof » calcaire. Cette rive est recouverte d’éboulis calcaires contre le « Sof » et de masses glissées plus bas, constituant plusieurs niveaux de terrasses. Cette rive est composée de terrains glissés sur une profondeur variant de 10 à 15m, et des terrains remaniés d’environ 30 m de profondeur au-delà de laquelle on atteint le substratum sain.

II. TRAVAUX DE RECONNAISSANCES ACTUELLES

Le programme des travaux de reconnaissance au stade actuel est réparti sur trois types : les sondages carottés, les galeries minières et les travaux de prospection géophysique notamment la sismique réfraction.

La figure 7 présente le plan d’implantation du programme de reconnaissance géologique et géotechnique du site du barrage Bab Ouender :

et géotechnique du site du barrage Bab Ouender : Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
et géotechnique du site du barrage Bab Ouender : Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Mémoire de projet de fin d’étude/
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Mémoire de projet de fin d’étude/
Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page 37
Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
Page 37

Figure 7 : Plan d’implantation au 500éme du programme de reconnaissance géologique et géotechnique du site du barrage Bab Ouender [CID 2013] [1]

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 1. Reconnaissance par sondage carotté 1.1.
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 1. Reconnaissance par sondage carotté 1.1.

1. Reconnaissance par sondage carotté

1.1. Consistance des travaux

Nous comptons 39 sondages réalisés au stade d’avancement actuel du projet. Le tableau suivant fait l’inventaire de ces sondages en donnant leurs caractéristiques :

   

Coordonnées

Profondeur (m)

Essais

 

ID

X

Y

LUGEON

Type 3

SD1z

579390.2

440293.7

100

X

PP

SD2

579418.430

440234.5

100

X

PP

SD3

579449

440196

100

-

PP

SD4

579474

440137

100

-

PP

SD5

579479.6

440106.0

20

-

PC

Sondage en rive droite

SD6

579439.7

440283.9

60

-

PC

SD7z

579470.3

440278.7

80

X

PC

SD8

579459.5

440220.5

100

X

PP

SD9

579512.6

440181.0

100

X

PP

SD10

579521.7

440240.1

60

X

PC

SD11z

579564.1

440211.2

80

X

PC

SD12

579591.3

440181.2

30

-

PC

 

SD13

579597.9

440141.8

20

-

PC

SD14

579296.9

440479.8

100

-

PC

SD15

579335.2

440409.4

100

-

PC

SD16

579491.8

440359.2

60

-

PC

SD17

579598.6

440244.5

30

-

PC

SD18

579330.8

440043.6

20

-

PC

SC1

578850.5

441580.7

100

-

PP

 

SG1z

579575.4

439904.6

100

X

PP

Rive gauche

SG2

579561.9

439924.4

100

X

PP

SG3

579554.3

439949.0

80

-

PP

SG4

579590.1

439934.9

30

-

PP

SG5

579591.7

439998.4

100

X

PP

SG6

579588.7

439965.4

30

-

PC

 

SG7

579609.9

439997.4

80

X

PC

3 - Type du programme : PP : Programme prioritaire

-

PC : Programme complémentaire

PP : Programme prioritaire - PC : Programme complémentaire Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI
PP : Programme prioritaire - PC : Programme complémentaire Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate   SG8 579632.5 440046.0 30 -
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate   SG8 579632.5 440046.0 30 -
 

SG8

579632.5

440046.0

30

- PC

SG9z

579649.6

440081.1

60

- PC

SG10

579484.3

439911.5

30

- PC

SG11

579738.2

439850.0

60

- PC

SG12

579577.6

439856.9

30

- PC

SG13

579522.1

439870.9

80

- PC

SG14

579405.3

439879.7

30

- PC

SG15

579331.1

439885.2

30

- PC

SG16

579288.1

439887.9

20

- PC

SG17

579378.6

439852.7

30

- PC

 

SC3

578744.0

441527.0

20

- PC

-

SC4

578988.0

441280.0

20

- PC

Tableau 1 : Caractéristiques des sondages carottés réalisés au stade actuel du barrage Bab Ouender [1]

1.2.

Résultats

En rive gauche, les sondages SG1 et SG3 réalisés au droit de l’axe du barrage ont rencontré les calcaires marneux gris sains du substratum à des profondeurs de 24 et 10 m respectivement. Les terrains surmontant le substratum sont constitués d’éboulis de pente enrobant de petits éléments de calcaires marneux altérés d’épaisseur variant de 4 à 11 m.

En haut de la rive droite, les sondages SD1z 4 et SD2 réalisés au droit de l’axe du barrage ont rencontré les calcaires marneux du Cénomanien de couleur grise noirâtre à des profondeurs respectives de 16.5 et 30 m. Les terrains traversés au-dessus du substratum sont essentiellement constitués d’une tranche de calcaires marneux très décomprimé à passage marneux surmontés par des éboulis de pente de faible épaisseur.

En partie médiane de la rive droite et juste en amont de l’axe du barrage projeté, les sondages SD8 et SD9 témoignent de la présence du substratum formé de calcaire marneux sain à des profondeurs respectives de 10 et 18 m. Au droit de l’axe du barrage, les sondages SD3 et SD4 ont montré une couverture superficielle de 5 à 6 m d’épaisseur en dessous de laquelle se trouvent les calcaires marneux altérés de couleur grise noirâtre surplombant les calcaires marneux sains jusqu’à 18 m de profondeur.

4 La lettre « z » désigne que le sondage est équipé de piézomètre.

z » désigne que le sondage est équipé de piézomètre. Mémoire de projet de fin d’étude/
z » désigne que le sondage est équipé de piézomètre. Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate En fond de vallée, les sondages
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate En fond de vallée, les sondages

En fond de vallée, les sondages SO1 et SO2 ont rencontré les calcaires marneux sains du substratum sous une couverture d’alluvions grossières d’épaisseurs de 3 et 5 m respectivement.

2. Galeries de reconnaissance

2.1. Consistance des travaux

Les reconnaissances antérieures par puits, tranchées et galeries réalisées ne sont plus visitables. De ce fait, quatre galeries ont fait l’objet de rafraîchissement ce qui a permis d’apprécier l’état du rocher en place. Ces galeries (4 sur un total de 7) sont situées dans la zone de l’emprise du barrage. En plus, deux autres galeries implantées sur l’axe du barrage ont été programmées.

Ces reconnaissances ont consisté aux travaux suivants :

Rafraîchissement des galeries réalisées lors des travaux de reconnaissances antérieures notamment les galeries : GRG1, GRG3, GRD1 et GRD3 ;

Réhabilitation avec mise en place de soutènement de l’entrée de ces galeries et des parties instables ;

Exécution de deux galeries : GG1 et GD1 de 50 m de longueur chacune, implantées respectivement sur l’axe du barrage aux côtes 365 NGM en rive gauche et 385 NGM en rive droite.

c ôtes 365 NGM en rive gauche et 385 NGM en rive droite. Galerie GRD1 dans

Galerie GRD1 dans la rive droite

et 385 NGM en rive droite. Galerie GRD1 dans la rive droite Mémoire de projet de
et 385 NGM en rive droite. Galerie GRD1 dans la rive droite Mémoire de projet de

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Galerie GRG1 dans la rive gauche
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Galerie GRG1 dans la rive gauche
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Galerie GRG1 dans la rive gauche

Galerie GRG1 dans la rive gauche

2.2. Interprétation des résultats

Une synthèse des résultats récapitulant les principales caractéristiques des terrains traversés par les galeries de reconnaissances est donnée ci-après :

GALERIE DE RECONNAISSANCE GRD1

(Longueur 40m, cote du sol : 342NGM)

- Tranchée d’entré (0-15.6m) : Calcaire marneux broyé et altéré constitué de petits éléments en plaquettes.

- PM0-PM15 : Calcaire marneux gris noirâtre décomprimé et disloqué disposé en bancs décimétrique à métrique (S0 : N70-75/40°à 45° SE) où il y’a la présence de quelques joints banc sur banc remplis de matériaux argilo-marneux plastiques d’épaisseur 5 à 10 cm.

- PM15-PM40 : Bancs de calcaires marneux sains d’ordre décimétrique à oxydation sur fissure. Au fond de la galerie ; le rocher est assez décomprimé et présente quelque traces de suintements qui altèrent le rocher.

Des mesures de plans de fracturation ont été effectuées dans cette galerie. Les relevés de la fracturation ont permis d’identifier un système de fracture : F1 N122 à 128/20° à 25° NE.

un système de fracture : F1 N122 à 128/20° à 25° NE. Mémoire de projet de
un système de fracture : F1 N122 à 128/20° à 25° NE. Mémoire de projet de

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  GALERIE DE RECONNAISSANCE GRD3 (Longueur
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate  GALERIE DE RECONNAISSANCE GRD3 (Longueur

GALERIE DE RECONNAISSANCE GRD3 (Longueur 40m, cote du sol : 344.44NGM)

- Tranchée d’entrée (0-26.5m) : Blocs de marno-calcaires et de galets enrobés dans une marne sableuse. A 21.5m, on observe une zone d’oxydation sur fissures plus poussée sur des gros bancs de marno-calcaires ;

- PM0-PM10 : Gros blocs de marno-calcaires avec un pendage de 30° vers le sud. Ces bancs sont parcourus de larges fissures remplies de calcite .En dehors de ces larges fissures, les gros bancs sont aussi affectés d'un réseau orthogonal de diaclases.

- PM10-PM40 :

Calcaire

marneux

gris

noir

veiné

de

calcite

disposé

en

banc

décimétrique selon une direction de N 70 à 75 et un pendage de 40 à 45 vers le SE.

Deux systèmes de fracture ont été identifiés : F1 170 à 180/45 à 55 SW et F2 N125 à130/55° à 60 NE. Ces fractures sont généralement fermés et correspondent à un contact rocher sur rocher.

GALERIE DE RECONNAISSANCE GRG1 :

(Longueur 40m, cote du sol : 350.95NGM)

- Tranchée d’entrée (0-7m) : Formations de pente constituées par des marnes grisâtres enrobant de petits débris de calcaires marneux gris noirs feuilletés.

- PM0-PM6 : Formation de pente similaire à celle rencontrée à l’entrée de la galerie.

- PM6-PM18 : Calcaire marneux du Cénomanien feuilleté de couleur gris noir sain dans la masse. Le rocher est légèrement altéré.

- PM18-PM40 : Calcaire marneux sain dans la masse à quelques veines de calcite à joints remplis d’une patte d’argile à éléments schisteux(trace de racine) montrant une légère oxydation jaune rouille sur fissure. Ces bancs de calcaire marneux sont disposés suivant une direction de N60 à 85 et un pendage de 20 à 80° vers le SE. On remarque la trace de suintement d’eau vers le fond de la galerie.

Du point de vue structural, le rocher est affecté, en plus de la stratification (S0),

principalement par deux familles de fractures (F1, F2) ayant les directions et les pendages suivants :

F1 : N120 N125 / 20 NE,

F2 : N70/ 20° NW.

:  F1 : N120 – N125 / 20 NE,  F2 : N70/ 20° NW.
:  F1 : N120 – N125 / 20 NE,  F2 : N70/ 20° NW.

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Ces fractures sont fermées et correspondent
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate Ces fractures sont fermées et correspondent

Ces fractures sont fermées et correspondent à un contact rocher sur rocher.

GALERIE DE RECONNAISSANCE GRG3:

(Longueur 40m, cote du sol : 341.50NGM)

- Tranchée d’entrée (0 à 5m) : Formation de pente constituée de marne enrobant des débris de calcaire marneux grisâtre.

- PM0-PM2 : Formation de pente similaire à celle rencontrée à l’entrée de la galerie.

- PM2-PM10 : Calcaire marneux schistosé (S0 N 40-85/20° à 45° SE) de couleur gris noirâtre peu altéré et sain dans la masse.

- PM10-PM24 :

Calcaire

marneux

très

schistosé

gris

noirâtre

disposé

en

banc

centimétrique.

- PM24-PM40 :

Calcaire

marneux

sain

dans

la

masse

veinés

de

calcite

et

peu

humidifiés.

GALERIE DE RECONNAISSANCE GG1:

(Longueur 50m, cote du sol : 365NGM)

- Tranchée d’entrée (0 à 7m) : Formation de pente constituée de marne enrobant des débris de calcaire marneux grisâtres.

- PM0-PM 3.5 : Calcaire marneux broyé enrobé dans une marne peu compacte.

- PM3.5-PM11.3 : Calcaire marneux stratifié (S0 : N 60-85/22° à 40° SE) légèrement altéré de couleur grise.

- PM11.3-PM18 : Calcaire marneux fracturé (F1 : N10 à 40/60° à 80° NE, F2 : N170/ subvertical et F3 : N160/25-30W). Aspect très humide.

- PM18-PM50 : Calcaire marneux gris noir sain dans la masse veiné de calcite disposé en bancs décimétrique à métrique à passage de joint argilo-marneux.

GALERIE DE RECONNAISSANCE GD1:

(Longueur 65m, cote du sol : 385NGM)

- Tranchée d’entrée (0 à 5m) : Terrain de couverture constitué d’argile marneux et de débris schisteux.

- PM0-PM5 : Calcaire marneux remanié enrobé dans une marne grise compacte.

marneux remanié enrobé dans une marne grise compacte. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
marneux remanié enrobé dans une marne grise compacte. Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate - PM5-PM7.7 : Calcaire marneux gris
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate - PM5-PM7.7 : Calcaire marneux gris

- PM5-PM7.7 : Calcaire marneux gris noir stratifié à passage de joints remplis d’argile marneux.

- PM7.7-PM12 : Blocs de calcaire et de marno-calcaire glissés. Ils sont parcourus de larges fissures remplies de calcite.

- PM12-PM15 : Calcaire marneux gris noir stratifié et légèrement altéré.

- PM15-PM20 : Zone écrasée constitué de calcaire marneux noir stratifié.

- PM20-PM50 : Calcaire marneux désorganisé, très stratifié par endroit. On note la présence de bancs gréseux oxydés aux PM 35 et PM 40.

- PM50-PM53.7 : Calcaire marneux gris noir stratifié à passage de joints remplis d’argile marneux.

- PM53.7-PM65 : Calcaire marneux désorganisé, très écrasé par endroit avec passage de bancs gréseux oxydés et de joint marneux.

Du point de vue structural, le rocher est affecté, en plus de la stratification (S0), principalement par deux familles de fractures (F1, F2) ayant les directions et les pendages suivants :

F1 : N100 N125 / 65° à 85° NE ;

F2 : N100 N170/ 10° à 25° SSW.

Ces fractures sont fermées et correspondent à un contact rocher sur rocher.

GALERIE DE RECONNAISSANCE GRG3:

(Longueur 40m, côte du sol : 341.50 NGM)

- Tranchée d’entrée (0 à 5m) : Formation de pente constituée de marne enrobant des débris de Schistes grisâtres.

- PM0-PM2 : Formation de pente similaire à celle rencontrée à l’entrée de la galerie.

- PM2-PM10 : Calcaire marneux schistosé (S0 N120-N160/10° à 30SSW) de couleur grise noirâtre peu altéré et sain dans la masse.

- PM10-PM24 : Calcaire marneux très schistosé gris noirâtre disposé en banc centimétrique.

- PM24-PM40 : Calcaire marneux sain dans la masse veiné de calcite et peu humidifié.

sain dans la masse veiné de calcite et peu humidifié. Mémoire de projet de fin d’étude/
sain dans la masse veiné de calcite et peu humidifié. Mémoire de projet de fin d’étude/

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 3. Travaux géophysiques : Sismique réfraction
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 3. Travaux géophysiques : Sismique réfraction

3. Travaux géophysiques : Sismique réfraction

3.1. Consistance des travaux

Afin de lever les indéterminations et de tenter de définir le toit du substratum rocheux sous l’épaisse couverture altérée et remaniée, un programme de travaux par sismique réfraction (corrélé avec des sondages carottés) a été défini de façon à couvrir l’étendue du barrage.

Ainsi, 21 profils ont été réalisés dont on compte 8 en rive droite, 7 en rive gauche, 3 en fond de vallée.

Le tableau suivant fait l’inventaire des profils sismiques réalisés en donnant leurs longueurs et leur emplacement :

Profils

Situation sur le site

Longueur (m)

H1H2H3

 

363

I1I2

241

J1J2

137

K1K2

Rive droite

110

A5A6

380

C5C6

 

265

B5B6

240

N1N2

391

A1A2

 

190

B1B2

180

C1C2

160

D1D2

110

E1E2

Rive gauche

215

F1F2

370

G1G2

200

A3A4

 

58

B3B4

Fond de vallée

70

C3C4

70

L1L2

 

204

M1M2

165

L3L4

-

71

Tableau 2 : Profils sismiques réalisés lors des travaux de reconnaissances actuelles [1]

réalisés lors des travaux de reconnaissances actuelles [1] Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
réalisés lors des travaux de reconnaissances actuelles [1] Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 3.2. Interprétation des résultats Les résultats
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 3.2. Interprétation des résultats Les résultats

3.2. Interprétation des résultats

Les résultats des profils de la sismique réfraction fournis par la campagne de prospection géophysique ont mis en évidence la présence de trois horizons distincts :

Horizon 1 : c’est la couverture superficielle où les vitesses sismiques varient de 500 à 900m/s. Cette couche est constituée essentiellement de masses éboulées marno-argileuses englobant des éléments de calcaire marneux. Son épaisseur varie entre 3 et 5 m dans la rive gauche et entre 3 et 7 m en rive droite et peut même atteindre 10 à 13m d’épaisseur en partie haute de cette rive.

Horizon 2 : Cet horizon constitue une tranche intermédiaire du rocher décomprimé dont les vitesses sismiques varient généralement entre 1 000 et 3 400 m/s.

Dans la rive gauche, les vitesses sismiques varient entre 1000 et 2500 m/s qui correspondraient à des formations de calcaires marneux assez décomprimés et altérés intercalées de marnes peu compactes en haut de cette rive. L’épaisseur de cette tranche varie généralement de 5 m en bas de la rive à 12 m en haut de la rive avec une dominance des épaisseurs 7 à 10m.

Dans la rive droite, les vitesses sismiques varient entre 1200 et 3400 m/s et qui correspondraient à des calcaires marneux fracturés relativement altérés. Dont l’épaisseur est de l’ordre de 15 à 20m. La dispersion des valeurs des vitesses sismiques dans cette tranche peut être expliquée par le développement progressif de l’altération remarqué sur quelques sondages de reconnaissances où il y’a des traces de circulation d’eau.

Dans cette même rive, on note la présence d’un sillon à faibles vitesses sismiques (2200m/s à 2800m/s) situé à mi-pente de la rive droite (A5-A6). Il est constitué de calcaires marneux broyés et assez décomprimés du complexe miocène d’anté-nappe. L’épaisseur de ce sillon varie de 30 à 40m et a tendance à diminuer en amont (Profil C5-C6) et en aval (Profil B5-B6) de l’axe du barrage à environs 15m d’épaisseur.

Horizon 3 : Il correspond au rocher profond constituant le substratum. Les vitesses sismiques y s’étendent sur un intervalle allant de 3500 à 5500 m/s. Dans l’ensemble, les vitesses sismiques en rive droite sont sensiblement supérieures à celles enregistrées en rive gauche

mais

profondeurs plus importantes.

elles

sont

atteintes

à

des

profondeurs plus importantes. elles sont atteintes à des Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page
profondeurs plus importantes. elles sont atteintes à des Mémoire de projet de fin d’étude/ EMI/G.MIN/HGI Page

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 4. Essai de perméabilité L es
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate 4. Essai de perméabilité L es

4. Essai de perméabilité

Les essais d'eau ont été effectués par tranches de 3m dans le but d’apprécier la perméabilité du massif rocheux. Il s’agit de 13 sondages sur les 39 sondages programmés, réalisés ( au stade actuel) tout au long de l’axe du barrage et de la plinthe répartis sur la rive droite et la rive gauche comme suit: SD1z, SD2, SD7z, SD8, SD9, SD10, SD11z, SD19, SG1z, SG2, SG5, SG9z, SG20. Ces sondages ont fait l’objet de l’essai Lugeon afin de déterminer la perméabilité des roches constituant la fondation du barrage. (Cf. § Reconnaissance par sondage/ Tableau 1 : Sondages carotté réalisés au stade actuel du barrage Bab Ouender).

4.1. Principe de l’essai

L’essai d’eau Lugeon est un essai in Situ réalisé par sondage. Il s’applique aux rochers et aux sols cohérents de résistance mécanique compatible avec la pression imposée pendant l’essai. Il consiste à injecter de l’eau sous pression dans une cavité constituée d’une portion de forage de dimensions connues, et à mesurer le débit d’injection pour différents paliers de pression pendant un temps donné.

La pression d’injection P Max est contrôlée par un manomètre en tête de colonne et le débit Q correspondant est mesuré au moyen d’un compteur, et exprimé en Unité Lugeon (UL) 5 .

4.2. Résultats obtenus

Les résultats obtenus sont synthétisés comme suit :

 

Profondeur d'arrêt de l'essai (m)

Absorption

Absorption

   

Sondage

Max (UL)

Min (UL)

P (UL< 1)

P (UL < 5)

SD1z

100

63,94

0,07

42-45

36-39

SD2

58

238,48

1,14

-

39-42

SD7z

45

21,46

0,17

60-63

48-51

SD8

100

363,53

0,09

 

- 21-24

SD9

100

272,16

0,11

 

- 18-21

SD10

60

7,31

0,25

48-51

24-27

SD11z

80

21,29

0,19

36-39

27-30

SD19z

100

5,2

0,3

50-53

32-35

SG1z

100

7,99

0,09

20 -30

15-18

5 L'unité Lugeon correspond à l'absorption d'un débit de 1 l/mn/m sous une pression effective de 10 bars.

débit de 1 l/mn/m sous une pression effective de 10 bars. Mémoire de projet de fin
débit de 1 l/mn/m sous une pression effective de 10 bars. Mémoire de projet de fin

Etude de stabilité du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate

du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate SG2 100 6,23 0,15 30-33 21-24
du barrage de Bab Ouender dans la province de Taounate SG2 100 6,23 0,15 30-33 21-24

SG2

100

6,23

0,15

30-33

21-24

SG5

100

60,08

0,27

39-42

21-24

SG9z

60

19,78

0,46

24-26

18-21

SG20

60

4,42