Vous êtes sur la page 1sur 40

UNIVERSITE SIDI MOHAMED BEN ABDELLAH

FACULTE DES SCIENCES DHAR EL MEHRAZ-FES


DEPARTEMENT DE CHIMIE

Support de Cours de Chimie Organique

NOMENCLATURE ET STEREOCHIMIE

Filières : SVI et STU

Prs. Ahmed IRAQI


Anouar ALAMI
Azeddine KELLA BENNANI
Hassane FARAJ
Mohamed LAZRAK

Année 2005/2006
PREFACE

Ce support de cours de chimie organique est destiné aux étudiants inscrits dans

le module « Chimie II /Physique (SVT 2) » du semestre II, des Filière SVI-

STU. Il est conforme au programme de la nouvelle réforme entrée en vigueur

depuis 2003.

Ce polycopié n’est qu’un complément de cours. Il ne pourra, en aucune façon,

dispenser l’étudiant de sa présence en cours.


TABLES DES MATIERES

INTRODUCTION GENERALE .......................................................................................................II

CHAPITRE 1 : NOMENCLATURE ORGANIQUE

I- LES ALCANES ..............................................................................................................................2

1) GROUPES UNIVALENTS DERIVANT D 'UN ALCANE LINEAIRE (NOTION DE RADICAL):.........................3


2) ALCANES RAMIFIES .....................................................................................................................3
3) CYCLOALKANES..........................................................................................................................5
4) COMPOSES AVEC GROUPEMENT F ONCTIONNEL MONOVALENT. ....................................................6
a) Groupes à Préfixes : Les halogénoalcanes..........................................................................6
b) Les Ethers - Oxydes. ............................................................................................................7

II- HYDROCARBURES INSATURES LINEAIRES ..........................................................................7

1) LES ALCENES. .............................................................................................................................7


2) LES ALCYNES . .............................................................................................................................8
3) COMPOSES COMPORTANT DES DOUBLES ET DES TRIPLES LIAISONS : .............................................8

III) COMPOSES COMPORTANT UNE OU PLUSIEURS FONCTIONS


(POLYFONCTIONNELS) ................................................................................................................8

a) Amines : Dans la famille des amines on distingue trois types :...........................................9


-Les amines primaires ..............................................................................................................9
-Amines secondaires .................................................................................................................9
-Amines tertiaires .....................................................................................................................9
b) Les alcools .........................................................................................................................10
c) Les Cétones ........................................................................................................................10
d) Les Aldéhydes.....................................................................................................................11
e) Les Amides .........................................................................................................................12
f) Les acides carboxyliques ....................................................................................................12
g) Les esters ............................................................................................................................13
IV- COMPOSES AROMATIQUES (BENZENE) : .........................................................................14

- DERIVES DU BENZENE MONOSUBSTITUES : ................................................................................14

Chapitre 2 : STEREO-ISOMERIE ET ANALYSE


CONFORMATIONNELLE

I- ISOMERIE ..................................................................................................................................16

1) DEFINITION ..............................................................................................................................16
2) ISOMERIE DE CONSTITUTION .....................................................................................................16
a) Isomérie de fonction ...........................................................................................................16
b) Isomérie de position ...........................................................................................................16
c) Isomères de chaîne .............................................................................................................16

II- REPRESENTATION DES MOLECULES DANS L'ESPACE ....................................................17

1) REPRESENTATION EN PERSPECTIVE ...........................................................................................17


2) REPRESENTATION DE NEWMAN .................................................................................................17

III- STEREOISOMERIE .................................................................................................................18

1) DEFINITION ..............................................................................................................................18
2) NOTION D'ISOMERES DE CONFORMATION ..................................................................................18
3) ETUDE CONFORMATIONNELLE DES COMPOSES ACYCLIQUES (ETHANE, BUTANE)..........................18
a) Conformations de l’éthane. ................................................................................................18
b) Conformations du butane. ..................................................................................................20
4) ETUDE CONFORMATIONNELLE DES COMPOSES CYCLIQUES (CAS DU CYCLOHEXANE ) ...................20

Chapitre 3 : CONFIGURATION

I) REGLES SEQUENTIELLES DE CAHN, INGOLD ET PRELOG.............................................23

II) APPLICATIONS DE LA REGLE CIP :.....................................................................................25

1) DETERMINATION DES CONFIGURATIONS (E/Z) ...........................................................................25


2) DETERMINATION DE LA CONFIGURATION R/S DU CARBONE ASYMETRIQUE) .................................26
Chapitre 4 : ISOMERIE OPTIQUE

I) ACTIVITE OPTIQUE :...............................................................................................................28

II) CHIRALITE ET ENANTIOMERIE............................................................................................29

1) CHIRALITE ...............................................................................................................................29
a) Définition : .........................................................................................................................29
b) Condition pratique .............................................................................................................29
2) ENANTIOMERIE ...................................................................................................................30
a) Définition : .........................................................................................................................30
b) Types de composés optiquement actifs ..............................................................................30
c) Représentation plane. Projection de Fischer.....................................................................31
d) Molécules contenant plusieurs atomes de carbones asymétriques : .................................32
e) Cas de molécules symétriquement substituées ...................................................................33
f) Configurations absolues D, L .............................................................................................34
1

INTRODUCTION GENERALE

Plus que toute autre science, la chimie organique a son rôle dans notre vie de tous les
jours. Presque toutes les réactions qui ont eu lieu dans la matière vivante mettent en jeu des
substances organiques et il est impossible de comprendre la vie, tout au moins du point de vue
physique, sans connaître la chimie organique.
Les principaux constituants de la matière vivante : protéines, hydrates de carbone,
lipides, (corps gras), acides nucléiques (ADN, ARN), membranes cellulaires, enzymes,
hormones, etc., sont organiques. Leurs structures sont complexes et, pour les comprendre, il
faut d'abord examiner des molécules plus simples.

On se trouve quotidiennement en contact avec d'autres substances organiques telles


que l'essence, l'huile et les pneus de nos automobiles, le bois de nos meubles et le papier de
nos livres, nos vêtements, nos médicaments, nos sacs de plastique, nos films photographiques,
nos parfums, nos tapis, etc

Bref, la chimie organique est plus qu'une branche de la science pour le chimiste ou
pour le médecin, le dentiste, le vétérinaire, le pharmacien, l'infirmière ou l'agriculteur. Elle
fait partie de notre culture technologique.
Dans ce support de cours l’étudiant apprendra dans un premier chapitre, un certain
nombre de règles adoptées par l’Union Internationale de Chimie Pure et Appliquée, lui
permettront de nommer les molécules en chimie organique. Dans un second chapitre, il se
familiarisera avec les représentations des molécules dans l’espace ainsi qu’avec leurs
conformations les plus stables. Un troisième chapitre, consacré à la règle séquentielle de Cahn
Ingold et Prelog lui sera utile pour déterminer les configurations que ce soit, géométriques E
et Z ou absolues R et S et enfin, la chiralité, l’énantiomérie, la diastéréoisomérie et la
projection de Fischer des molécules optiquement actives, des notions de base pour approcher
le grand portail, celui de la chimie organique.
2

Chapitre 1 : Nomenclature Organique

L'atome de carbone peut donner quatre liaisons avec les autres atomes; en se liant
entre eux les atomes de carbone donnent des molécules stables qui possèdent des chaînes
carbonées de longueur variable. L'étude de ces composés constitue la chimie Organique. Pour
nommer les molécules, il est nécessaire de connaître les règles adoptées par l’union
internationale de chimie pure et appliquée (UICPA). Cette nomenclature universelle, est donc
un grand outil pour les chimistes partout dans le monde.

Le nom systématique d’un composé organique comprend en général trois parties:

PREFIXE-----------UNITE STRUCTURALE FONDAMENTALE------------SUFFIXE

La partie Préfixe regroupe tous les substituants classés par ordre alphabétique et
portant chacun l’indice de son emplacement.

La partie Unité Structurale Fondamentale (USF) indique le nombre d’atomes de


carbone dans la chaîne principale la plus longue et qui contient le groupement fonctionnel
(Suffixe).

La partie Suffixe désigne la fonction principale présente sur l’Unité Structurelle


Fondamentale.

Le tableau suivant indique les termes utilisés pour nommer USF :

Nombre d'Atomes de Carbone USF Nombre d'Atomes de Carbone USF


1 méth 10 déc
2 éth 11 undéc
3 prop 12 dodéc
4 but 13 tridéc
5 pent 14 tetradéc
6 hex 15 pentadéc
7 hept 20 iecos
8 oct 21 heneicos
9 non 22 docos

I- LES ALCANES

Dans cette famille le suffixe est « ane ». Toutes les liaisons sont simples et chaque
carbone est lié 4 fois à d'autres atomes de carbone ou d'hydrogène. La molécule la plus simple
est constituée d'un atome de carbone lié à 4 atomes d'hydrogène. Le nom de ce composé
3
(CH4) est obtenu en prenant l’USF du nom pour un atome de carbone (méth) et le nom de la
famille (-ane) pour donner méthane.

Noms des alcanes dans la nomenclature UIPAC.


1 CH4 méthane
2 C2H6 éthane
3 C3H8 propane
4 C4H10 butane

5 C5H12 pentane

6 C6H14 hexane
7 C7H16 heptane
8 C8H18 octane
9 C9H20 nonane
10 C10H22 décane

1) Groupes univalents dérivant d'un alcane linéaire (Notion de radical):

Un groupe (on dit aussi groupement ou radical) univalent dérivant d'un alcane linéaire
est formellement obtenu par enlèvement d'un atome d'hydrogène sur un atome de carbone
terminal. Le nom du groupe est obtenu en remplaçant la terminaison ane de l'alcane
correspondant par yle. Le nom générique des groupes univalents dérivant d'un alcane est
groupe alkyle. L'atome de carbone possédant la valence libre, c'est à dire celui qui a
formellement perdu un atome d'hydrogène, porte toujours le numéro 1 à l'intérieur du groupe.

1 CH3 méthyle
2 C2H5 éthyle
Propyle ou
3 C3H7
isopropyle

2) Alcanes Ramifiés

Etant donné que l'atome de carbone échange quatre liaisons avec les autres atomes, il
est possible, qu'il existe dans la chaîne carbonée, un atome de carbone lié au moins à 3 autres
atomes de carbone. Un tel alcane est dit ramifier.

1) carbone primaire (I), un atome de carbone lié à un seul autre atome de carbone, dans ce cas
il est évident qu'il se trouve en bout de chaîne .

2) carbone secondaire (II), un atome de carbone lié à deux autres atomes de carbone.

3) carbone tertiaire (III), un atome de carbone lié à trois autres atomes de carbone.
4
La possibilité d'avoir le même nombre et le même type d'atomes liés de manière différente est
appelée isomérie : des isomères sont des composés qui ont la même formule brute mais des
arrangements atomiques différents.

Le premier alcane qui a des isomères est le butane avec 2 isomères:


L'isomère A qui a 4 atomes de C est donc le butane. L'isomère B a 3 atomes de carbone dans
sa chaîne et un quatrième atome de carbone relié à celui du milieu.

Pour appeler ce composé, la nomenclature UICPA impose les règles suivantes :

1. Déterminer la chaîne la plus longue dite chaîne principale qui fournit le nom de
l'alcane de base, pour B propane car trois atomes de carbone.
2. Numéroter cette chaîne à partir d'une extrémité de telle façon que l'indice i du carbone
porteur de la ramification soit minimal.

En cas d'identité d'indice, dans les deux sens de parcours de la chaîne, on compare le
second substituant ; etc

3. Nommer la ramification
o en utilisant le nom de la racine de la plus longue chaîne carbonée dans la
ramification (pour B meth car un seul carbone)
o en ajoutant i-yl où i est l'indice de position

Si plusieurs chaînes latérales sont présentes, elles sont énoncées dans l'ordre
alphabétique. Le nom des groupes est alors séparé par un tiret, le dernier étant, lui, accolé au
nom de la chaîne principale.

Les trois isomères du pentane sont appelés :

pentane :

2-méthylbutane : 2,2-diméthylpropane :

Vous pouvez voir les formes topologiques de ces isomères :

 La présence de plusieurs groupements non ramifiés identiques est indiquée par un


préfixe multiplicatif : di (2), tri (3), tetra (4), penta (6), hexa (6), etc . Ce préfixe n'est
pas pris en compte pour déterminer l'ordre alphabétique des substituants.
 Les numéros des atomes de carbone de la chaîne principale qui portent ces groupes
sont indiqués dans l'ordre croissant, séparés par une virgule, l'ensemble étant mis entre
tirets
5

Nom des chaînes ramifiées


Nombre de carbone
Nom Représentation topologique
dans les chaînes ramifiées

3 isopropyl

4 sec-butyl

4 isobutyl

4 tert-butyl

Bien que non autorisées par la nomenclature, on rencontre fréquemment les


abréviations iPr et tBu respectivement pour les groupes isopropyle et tert-butyle.

4-isopropyl-3-méthylheptane :

En nomenclature officielle le groupe isopropyl a pour nom le (1-méthyléthyl) ; d’où la règle


la plus générale : quand un substituant situé en position i porte lui aussi des substituants, alors
on numérote la chaîne de ce substituant à partir du premier carbone lié à USF. Le nom d’un
tel substituant est mis entre crochet précédé d’un tiret et de son indice i. Son classement par
ordre alphabétique dépend de la première lettre après le crochet.

3) Cycloalkanes.

Les alcanes dont la chaîne carbonée principale est fermée sur elle-même en formant un
cycle sont appelés cycloalkanes.

Par rapport à un alcane, la formule brute présente une seule insaturation : deux atomes
d'hydrogène manquants pour former la liaison C - C fermant le cycle. Les cyclanes ne
possèdent donc que des C tétraédriques.

Formule générale : cycloalcanes, un cycle CnH2n

Si la chaîne carbonée du cycle est la chaîne principale, alors pour les nommer on
utilise le préfixe cyclo suivi du nom de l 'alcane linéaire de même nombre de C.
6
Cycloalcanes Non-substitués.
Formule Nom Formule
Formule Nom Formule
Topologique Topologique

C3H6 cyclopropane C5H10 cyclopentane

C4H8 cyclobutane C6H12 cyclohexane

1-éthyl-2-méthylcyclopentane

Quand la chaîne carbonée du cycle n'est pas la chaîne principale, le cycle forme une
ramification. Si i est l'indice de cette ramification (i minimum) le nom est constitué par : i –
cyclo (racine de l’alcane de même nombre de C que celui du cycle) yl + nom de l’alcane

3-cyclobutyl-1-cyclopropylpentane

4) Composés avec Groupement Fonctionnel monovalent.

a) Groupes à Préfixes : Les halogénoalcanes

De nombreux groupements fonctionnels sont appelés en utilisant soit un préfixe, soit


un suffixe. Toutefois, quelques uns ne sont nommés seulement qu'à partir d'un préfixe, en
utilisant les règles précédentes.

Le tableau suivant montre une série de groupements fonctionnels nommés seulement


par un préfixe, et le préfixe correspondant

Groupes fonctionnels exprimés seulement par un préfixe.


Groupement Préfixe UICPA Nom de Famille
F fluoro fluoroalcane
Cl chloro chloroalcane
Br bromo bromoalcane
I iodo iodoalcane

2-Iodobutane

Bromocyclohexane
7

b) Les Ethers - Oxydes.

Le nom systématique de cette famille de composés est : alkoxyalcane: La plus courte


des deux chaînes carbonées, avec l'atome d'oxygène, forme le préfixe alkyl.
La plus longue de deux chaînes donne le nom de l'alcane.

méthoxyméthane,

méthoxyéthane,

propoxycyclohexane,

Une vieille façon d'appeler les éthers de peu d'atomes de carbone utilise le nom
générique : alkyl alkyl éther (noter les espaces entre les mots), où les groupes alkyles
représentent les deux chaîne carbonées.

diméthyl éther, méthyl n-propyl éther,

méthyl isopropyl éther,

II- HYDROCARBURES INSATURES LINEAIRES

Les hydrocarbures insaturés linéaires possèdent une double ou une triple liaison
carbone-carbone. Dans chacun des cas, le groupe est appelé en changeant le suffixe ane en
ène pour la double liaison et en yne pour la triple liaison.

1) Les alcènes.

Ce sont des hydrocarbures éthyléniques de formule brute CnH2n. Ces composés sont
nommés de telle sorte à donner l’indice le plus bas à la double liaison.

Ex: CH 2=CH-CH2-CH3 but-1-ène.


8
S’il y a plusieurs doubles liaisons, le compose est nommé de manière à donner l’indice
le plus bas à l’ensemble des doubles liaisons. On ajoutera la lettre « a » à l’USF et le nom
sera :

alca-x,y,z,……-polyène.

Ex: CH 2=CH-CH=CH-CH2-CH2-CH=CH2 octa-1,3,7-triène.

2) Les alcynes.

Ce sont des hydrocarbures acétyléniques de formule brute Cn H2n-2.

Les règles exposées pour nommer les composés éthyléniques sont appliquées pour les
alcynes

Structure Nom UICPA Structure Nom UICPA


éthyne pent-1-yne

propyne hex-1-yne

but-1-yne hex-3-yne

Si il y a plus d'une triple liaison, on utilise diyne, triyne, etc pour former le nom:

Structure Nom UICPA


oct-2,4-diyne

2,2,9,9-tétraméthyldec-3,5,7-triyne

3) Composes comportant des doubles et des triples liaisons :

Lorsque des doubles et des triples liaisons se trouvent simultanément dans la même molécule,
la chaîne principale est numérotée de manière à donner les indices les plus petits à l’ensemble
des liaisons multiples et en cas de choix aux doubles liaisons. Le suffixe est : « p-én-q-yne ».
Ex: CH3-CH=CH-CCH pent-3-én-1-yne.
HCC-CH=CH-CH=CH2 hexa-1,3-dién-5-yne.

III) Composés comportant une ou plusieurs fonctions (polyfonctionnels)

Si le composé comporte plusieurs fonctions, on attribut à la fonction principale


l’indice le plus bas, les autres fonctions seront considérées comme secondaires (préfixes).
USF prendra dans ce cas les termes suivants : « alcan » ; « alc-i-èn » ; « alc-i-yn » ou « alc-i-
èn-j-yn».

L’ordre de priorité des fonctions est le suivant:


9
Acide carboxylique > Acide sulfonique > Anhydride > Ester > Halogénure d’acide > Amide
-CO2H -SO3H -CO-O-CO- -CO2R -CO-X -CO-NH 2
Nitrile > Aldéhyde > Cétone > Alcool > Amine > Ether
-CN -CHO -CO- -OH -NH2 -C-O-C-

a) Amines : Dans la famille des amines on distingue trois types :

Suffixe -amine
Préfixe -amino

-Les amines primaires

éthanamine

propan-2-amine

cyclopentanamine

-Amines secondaires

La chaîne la plus longue contenant le groupe - NH donne la racine du nom


(alkanamine) qui est précédé du nom du substituant l'indice N suivi d'un tiret. L'indice N est
considéré avoir un poids plus bas qu'un indice numérique, il est donc placé en tête.

N-méthylméthanamine

N-méthyléthanamine

-Amines tertiaires

Lorsque qu 'une amine tertiaire a deux substituants identiques , son nom est obtenue
en faisant précéder le nom de l 'amine non substituée du nom d'un des substituants , précédé
du préfixe N,N-di et suivi d'un tiret. Si les substituants sont différénts, son nom est obtenue en
faisant précéder le nom de l'amine non substituée du nom des substituants, précédé de l 'indice
N- cités dans l 'ordre alphabétique, séparés par un espace le dernier étant suivi d' un tiret .

Structure Nom UICPA

N,N-diméthyl-méthanamine

N-éthyl N-méthyl-éthanamine
10
b) Les alcools

On appelle alcool tout composé dont le groupement - OH est le groupe principal, à


condition que ce dernier ne soit pas porté par un atome de carbone appartenant au cycle d'un
composé aromatique.

Suffixe -ol
Préfixe hydroxy

Les alcools sont nommés en ajoutant le suffixe (-ol), éventuellement précédé d'un
préfixe multiplicatif convenable, au nom du composé fondamental obtenu en remplaçant
formellement -OH par H. L'élision du e final du composé fondamental est effectuée lorsque
c'est nécessaire.

Le composé fondamental est choisi et numéroté selon les règles définies


précédemment (plus grand nombre de groupes -OH sur la chaîne principale, puis autres
critères de chaîne).

Si un seul groupe -OH est présent, le numéro de l'atome de carbone qui le porte est
indiqué, entre tirets, avant le suffixe ol. Si plusieurs groupes -OH sont présents, les numéros
des atomes de carbone qui les portent sont indiqués, dans l'ordre croissant, séparés par une
virgule, l'ensemble étant mis entre tirets, avant le préfixe multiplicatif précédent le suffixe ol.:

méthanol

cyclopentanol

éthane-1,2-diol

pent-4-en-1-ol

c) Les Cétones

Les composés contenant un atome d’oxygène doublement lié à un seul atome de


carbone, ce dernier étant lié à deux atomes de carbone, sont appelés cétones.

Suffixe -one
Préfixe oxo

Le nom d 'un cétone non cyclique est formé en ajoutant au nom de l 'alcane
correspondant ,obtenu en remplaçant O = par deux atomes d 'hydrogène , avec élision
éventuelle du e final , le suffixe one éventuellement précédé d 'un préfixe multiplicatif
convenable
La numérotation de la chaîne principale est choisie de telle façon que l 'ensemble des indices
des atomes de carbone portant un atome d' oxygène doublement lié soit le plus bas . Le
suffixe one , éventuellement muni de son préfixe multiplicatif , est précédé de l 'ensemble des
11
indices des atomes de carbone portant un atome d' oxygène doublement lié , séparés par une
virgule , l 'ensemble étant mis entre tirets.

propanone (acétone)

pentan-2-one

d) Les Aldéhydes

Les composés dont le groupe principal est le groupe - CHO sont appelés aldéhydes

Suffixe -al
Préfixe -Formyl ou -oxo

 Lorsque le groupe -CHO est le groupe principal d’un composé obtenu par
remplacement formel du groupe - CH3 final d'un hydrocarbure par -CHO, et que celui-
ci n’est pas porté par un cycle, l’aldéhyde est nommé en remplaçant le e final du nom
de l’hydrocarbure correspondant par al.
 La chaîne principale du composé est choisie de telle façon qu’elle contienne le groupe
-CHO, puis d’après les critères habituels. L'atome de carbone du groupe -CHO porte
toujours le numéro 1.
 Puisque cet atome est toujours en bout de chaîne, cet indice 1 est omis dans
l’appellation.

pentanal, et non pentan-1-al.

méthanal (ou formaldéhyde)

3-éthylpentanal

2-bromohexanal

Lorsque le groupe -CHO est porté par un cycle, le nom de l’aldéhyde est obtenu en ajoutant la
terminaison carbaldéhyde au nom du composé dans lequel -CHO est remplacé par H
12
e) Les Amides

Terminaison

Suffixe -amide
Préfixe -carbamoyl

 La fonction amide dérive de la fonction acide carboxylique par remplacement formel


du groupe hydroxyke -OH par - NH2.
 Dans ce cas, on parle d’amides primaires .Elles sont nommées à partir du nom de
l’acide correspondant en supprimant le mot acide et en remplaçant la terminaison ique
ou oique du nom de l’acide par amide.
 Dans la famille des amides, le groupement fonctionnel est toujours en fin de chaine
carbonée donc en position 1. Comme pour les aldéhydes, l 'indice 1 est omis .

pentanamide, et NON pentan-1-amide.

méthanamide ( formamide)

 Lorsqu ' une amide primaire est monosubstituée sur l’atome d’azote N ( on parle alors
d 'amides secondaires ) , son nom est obtenu en faisant précéder le nom de l 'amide
non substituée du nom du substituant précédé du préfixe N-et suivi d' un tiret.
 Lorsqu 'une amide primaire est disubstituée sur l 'atome d' azote par deux substituants(
on parle alors d' amides primaires ) identiques , son nom est obtenu en faisant
précéder le nom de l 'amide non substituée du nom d 'un des substituants précédé du
préfixe N , N - di -et suivi d' un tiret .
 Lorsqu 'une amide primaire est disubstituée sur l’atome d’azote par deux substituants
différents, son nom est obtenu en faisant précéder le nom de l’amide non substituée du
nom des substituants précédé du préfixe N- cités dans l 'ordre alphabétique , séparés
par un espace , le dernier étant suivi d' un tiret .

N,N-diméthyl-méthanamide (DMF)

N-éthyl N-méthyl-propanamide

f) Les acides carboxyliques

Les composés dont le groupe principal est le groupe -COOH sont appelés acides
carboxyliques
13

Terminaison

Suffixe acide-oique (deux mots)


Préfixe -carboxy

 La chaîne principale de l’hydrocarbure est choisie de telle façon qu’elle contienne le


groupe -COOH, puis d’après les critères habituels. L’atome de carbone du groupe -
COOH porte toujours le numéro 1; comme pour les aldéhydes et les amides l’indice 1
est omis.

acide pentanoïque, et NON acide pentan-1-oique.

acide méthanoique (acide formique )

acide propanoique

acide hex-2-énoique

g) Les esters

On appelle ester le produit de la déshydratation entre le groupe hydroxyle d'un acide


organique et celui d'un alcool

Terminaison

Suffixe -oate de R
Préfixe - R-oxycarbonyl

 Les esters ont deux chaînes carbonées séparées par un atome d’oxygène. Les deux
chaînes doivent être nommées séparément ; dans la dénomination d'un ester apparaît
deux termes : l'un est un alkanoate, l’autre un groupe alkyle.
Le nom d 'un ester comporte deux termes :
- le premier , avec la terminaison oate ou ate , désigne la chaîne dite principale
provenant de l 'acide carboxylique.

butanoate de méthylhexyle.
14

Exemples de composés polyfonctionnels :

O O O O
H3 C CH2 CH C C CH 2 CH 2 C N C CH2 CH2 C
OH H OC H3 NH2
NH2 OH
Acide 3-amino-2-hydroxybutanoique 3- formyl propanoate de méthyle 3-cyanopropanamide
ou 4-oxybuta noate de méthyle

O
O O
H3 C C C C
H3 C C O C HO CH2 CH CH C
OH
C2 H5 CH 3
O
Acide but-2-ynoique
Anhydride éthanoique et propanoique 5-hydroxy-pent-3-én-2-one

O
HO H 2C HC CH C C C
OCH3

6-hydroxy-hex-4-én-2-ynoate de méthyle

IV- COMPOSES AROMATIQUES (BENZENE) :

La série " benzénique " ou " aromatiques " comprend tous les composés dont la molécule
renferme un ou plusieurs cycles ; le plus simple de ces hydrocarbures est le benzène C6 H6. Il

est préférable d’utiliser le symbole : plutôt que : pour indiquer le noyau


benzénique, bien que les deux soient acceptables.
Les dérivés substitués du benzène, constitués par le remplacement d’un ou, plusieurs atomes
d’hydrogène du cycle par d’autres atomes ou groupes d’atomes jouissent pour la plupart de la
stabilité particulière associée à la présence du noyau benzénique.

- Dérivés du benzène monosubstitués :

Le nom générique de ces hydrocarbures est arènes. Pour les subtituants appelés
seulement par un préfixe, on attache le préfixe au nom " benzène ".

éthylbenzène chlorobenzène éthoxybenzène


15
 Le groupe univalent dérivé du benzène, obtenu par enlèvement formel d’un atome
d’hydrogène est nommé : phényle. L’atome du cycle portant la valence libre porte le
numéro 1.

acide 5-phénylpentanoique

 Beaucoup de dérivés monosubstitutés du benzène ont des noms communs qui sont
acceptés par la nomenclature UICPA.

Phénol acétophénone benzophénone

Pour les cétones avec un noyau benzénique, on peut utiliser le préfixe 'phényle' pour
nommer le noyau:

1-phénylhexan-1-one benzaldéhyde
16

Chapitre 2 : STEREO-ISOMERIE ET ANALYSE


CONFORMATIONNELLE

I- ISOMERIE

1) Définition
Deux isomères sont deux composés qui ont la même formule brute mais dont les molécules
sont différentes.

2) Isomérie de constitution
Les isomères de constitution sont des isomères dont les molécules diffèrent par l'ordre ou la
nature des liaisons qui relient les atomes entre eux. On distingue trois types d’isomérie :

a) Isomérie de fonction
Les isomères diffèrent par la fonction chimique.
Exemple C3H6O :

CH3 C CH 3 (Fonction cétone)


O

CH 3 CH2 C H (Fonction aldéhyde)


O

b) Isomérie de position
Ces isomères diffèrent par la position de la fonction chimique
Exemple C3H8O :

CH 3 CH CH3 Propan-2-ol (alcool secondaire)

OH

H 3C CH 2 CH2 OH Propan-1-ol (alcool primaire)

c) Isomères de chaîne
La disposition des carbones de la chaîne carbonée est différente.
Exemple : C4 H10

CH 3 CH CH3 méthyl propane

CH3

H 3C CH 2 CH2 CH3 butane


17
II- REPRESENTATION DES MOLECULES DANS L'ESPACE

En Chimie Organique, bien souvent les atomes de Carbone sont au centre d'un tétraèdre, il
convient donc de mettre au point des techniques de représentation de ces molécules.

1) Représentation en perspective

Parmi les 4 liaisons du carbone, deux sont situées dans le plan de la figure (représentées par
un trait), une est située vers l'avant (représentée par un triangle plein), et une dernière située
vers l'arrière (représenté par un triangle hachuré).

2) Représentation de Newman

La molécule est visualisée selon l'axe d'une liaison Carbone – Carbone

Le carbone de devant est représenté par un point et le carbone de derrière par un rond,
autrement dit les liaisons du premier carbone partent du centre du cercle, et celle du second
partent de l’extérieur du cercle.
18
III- STEREOISOMERIE

1) Définition

On appelle stéréoisomères, des composés ayant même formule développée plane mais des
agencements différents dans l'espace.

2) Notion d'isomères de conformation

Autour d'une liaison simple Carbone - Carbone, il y a libre rotation.

Représentations de Newman

Selon les différentes positions des groupements, on parle de conformations. Ces


conformations sont comme des clichés de la molécule à des instants particuliers; les atomes
étant en perpétuelle rotation.
Les conformations 1, 3 et 5 sont appelées conformations éclipsées.
Les conformations 2, 4 et 6 sont appelées conformations décalées.

3) Etude conformationnelle des composés acycliques (éthane, butane)

a) Conformations de l’éthane.

L’éthane, sous sa conformation éclipsée se présente dans l’espace de la manière


suivante :

H H

H
H
H H
19
Les conformations ci-après sont obtenues en faisant des rotations de 60°C environ, autour de
la liaison C-C (phénomène de libre rotation).

La valeur de l’énergie potentielle de la molécule varie en fonction de l’angle dièdre j entre


deux liaisons C-H prises comme référence. Elle est de l’ordre de 14.2 kJ lorsque les atomes
sont en vis-à-vis.
La variation de l’énergie potentielle en fonction de j est :

On montre qu’il y a 5 molécules sur 1000 en conformation éclipsée (vis-à-vis).


(on a les mêmes conformations pour j = 0°, 120°, 240° et j = 60°, 180°, 300°,
ces trois dernières étant des conformations décalées). Ceci grâce à la relation de

BOLTZMANN : .
20
b) Conformations du butane.

Il y a quatre conformations remarquables :

IV III II I

Partant du conformère décalé I dans lequel les groupes méthyles sont les plus possibles
éloignés l’un de l’autre. Cet arrangement est appelé Anti, est le plus stable parce que
l’encombrement stérique y est minimal. La rotation de 60° autour de la liaison C 2-C3, conduit
à une conformation éclipsée II avec deux interactions CH 3-H. Ce rotamère est de 15.9 kJmol-
1
plus énergétique que son précurseur anti. Une rotation supplémentaire mène à une nouvelle
structure décalée dite gauche III, dans laquelle les deux groupes méthyles sont plus proches
qu’ils ne l’étaient dans la conformation anti. En raison de l’encombrement stérique, le
conformère gauche est plus énergétique que le conformère anti : la différence est de l’ordre de
3.8 kmol -1. En tournant encore on arrive à un nouvel arrangement dans lequel les deux
méthyles sont éclipsés IV. Ce rotamère est le plus énergétique de tous, se situant 18.9 kJmol-1
plus haut dans l’échelle d’énergie que la structure la plus stable, à savoir anti. Une nouvelle
rotation produit un autre conformère gauche. L’énergétique de rotation est résumée dans le
diagramme d’énergie potentielle suivant :

Le conformère anti, le plus stable, est le plus abondant dans la solution (environ 72% à 25°C).
Son isomère conformationnel de type gauche, moins stable, ne représente que 28%.

4) Etude conformationnelle des composés cycliques (cas du cyclohexane)

Le cyclohexane existe sous la conformation chaise et la conformation bateau

Conformation Conformation Conformation


Chaise Bateau Chaise
21
Mais le schéma ci-dessus représente le cyclohexane sans les atomes d'hydrogène. Pour
dessiner un cyclohexane en conformation chaise avec les atomes d'hydrogène, il faut procéder
de la façon suivante :

- tracer 2 segments de droite possédant une extrémité en commun

- tracer 2 segments de droite parallèles. L'extrémité d'un des segments de droite doit
arriver au même niveau que l'intersection
-
Mêm e "niveau"

Parallèle

- tracer 2 segments de droite parallèle aux 2 premiers segments de droite tracés.


-
Les segments colorés
sont parallèles

- tracer verticalement et alternées "haut-bas" les liaisons des atomes d'hydrogène.


-

- tracer les liaisons des atomes d'hydrogène parallèlement à la deuxième liaison à partir
du carbone qui porte cet atome d'hydrogène
2

Ains i de
1 suite

Atome de Carbone
qui porte l'atome
d'hydrogène dont on doit 1 2
Cyclohexane conformation
tracer la liaison chaise

Il est indispensable de savoir que les hydrogènes qui ont été dessinés verticalement sont les
atomes d'hydrogène en position dite axiale. Par contre les autres sont en position équatoriale.

Position axiale

Position équatoriale
22
Il est également très important de savoir dessiner le cyclohexane selon la représentation de
Newman. Pour cela, il est nécessaire de se placer devant un plan moyen du cycle (il en existe
plusieurs) et de représenter ce que l'œil voit suivant l'axe des liaisons carbones-carbones.
Comme précédemment, les atomes de carbones qui appartiennent au plan moyen du cycle
sont représentés par des cercles. A partir de ces cercles partent les liaisons hydrogène du
cyclohexane. Par contre, les atomes de carbone qui n'appartiennent pas à ce plan moyen ne
sont pas "représentés" par des cercles.

Perspective Newman

Oeil Placé en face


du plan moyen
du cycle suivant
les liaisons C-C

Atome de Carbone "non représenté"


par un cercle

Maintenant, il nous est possible de représenter en Newman le passage d'un cyclohexane en


conformation chaise à la conformation bateau et de basculer vers une autre conformation
chaise à l'aide des deux représentations :

encombrement

Conformation Conformation Conformation


Chaise Bateau Chaise

axial équatorial

Il est intéressant de noter que :


- dans la conformation bateau, il existe un encombrement stérique entre les deux positions
axiales extrêmes. Ainsi, la conformation bateau est défavorisée (moins stable) par rapport à
la conformation chaise.
- les positions axiales sur la conformation chaise deviennent après basculement en
conformation bateau puis en l'autre conformation chaise des positions équatoriales (et
inversement : les positions équatoriales deviennent des positions axiales).
23

Chapitre 3 : CONFIGURATION

La constitution d'une entité moléculaire précise la nature et les modes d'union des atomes
formant cette entité, en incluant la multiplicité des liaisons sans tenir compte de leur
disposition dans l'espace.

La configuration d'une entité moléculaire est la disposition spatiale des atomes ou des groupes
d'atomes de cette entité. Ce terme est propre aux stéréo-isomères dont l'isomérie n'est pas due
à des différences de conformations.

 un carbone est dit asymétrique, centre chiral, ou stéréocentre lorsque ses quatre
substituants sont différents.
 un groupe d'atomes constitué d'une double liaison avec ses substituants peut donner
naissance à une isomérie géométrique E et Z.

Un grand nombre de molécules (celles qui possèdent des carbones asymétriques ou celles qui
ont une double liaison) se présentent sous une configuration donnée. La détermination de
cette configuration nécessite la connaissance de la règle séquentielle de CAHN, INGOLD ET
PRELOG

I) REGLES SEQUENTIELLES DE CAHN, INGOLD ET PRELOG

Les atomes des substituants portés par le carbone asymétrique (dans l’isomérie
optique) ou le carbone éthylénique (dans l’isomérie géométrique) sont classés entre eux selon
leur degré d’éloignement par rapport à ces carbones et selon une séquence de priorité.

Règle I :

La séquence de priorité se fond sur le numéro atomique du premier atome rencontré


sur le substituant envisagé. L’atome de numéro atomique supérieur est alors prioritaire par
rapport à celui de numéro atomique inférieur.
Ainsi dans les substituants suivants comprenant un ou plusieurs atomes on aura la
séquence suivante de priorité décroissante.

(Les atomes soulignés ont été les seuls considérés pour déterminer l’ordre de priorité).
I ; Br ; Cl; SO3H ; F ; OH ; NH2 ; CH3 ; H ; doublet libre
Z = 53 35 17 16 9 8 7 6 1

Règle II :

Quand les atomes directement liés au carbone asymétrique ou éthylénique sont


identiques, on compare les atomes situés au degré d’éloignement immédiatement supérieur et
on applique la règle I.
24
Ex 1 :

CH3 CH3
C CH 3 CH CH 2-(CH 2) 4-CH3 CH2 -CH3 CH3

CH3 CH 3

Ex 2 :

OH OH
NH2
CH2 -OH CH 2-CH3
CH 2 F CH CH CH
OH CBr3 CH 3

CH3 CH2 Br
C CH 3 CH
CH3 CH 2Br

Règle III :

Les liaisons multiples sont considérées comme autant de liaisons simples et chaque
atome engagé dans une liaison multiple sera écrit autant de fois qu’il porte de liaisons.
O O C 000

C est considéré comme C O


0

H H

C 000

N C 000

C N est considéré comme C N 00

00
N
C 000

C H
H
CH CH2 est considéré comme C C 000

H
C3
C H C
.....
H 000
C C2
2 3 H
C 2 3 C5
H .....
4 est considéré comme 1 4 C1 C6 C
C 000
1 6 5 H
H
6 5
C C 000
H C

Les atomes entre crochets interviennent mais sont considérés comme porteurs
d’atomes fantômes de numéro atomique nul.
25
Ex 1 :

CH2 -CH3 CH3

CH CH CH2 CH
CH3
CH3

Ex 2 :
NH2 CH 3

C CH3 C C-CH3 C CH2 CH


CH3
CH3 CH3

Ex 3 :
CH3

C 6H5 C CH 3
CH3

II) APPLICATIONS DE LA REGLE CIP :

1) Détermination des configurations (E/Z)

La configuration définit la disposition des atomes dans l'espace. Le passage d'une


configuration à une autre nécessite la rupture des liaisons covalentes et leur reformation d’une
façon différente. L’isomérie géométrique est une conséquence de la restriction à la libre
rotation. La rigidité de la double liaison permet ainsi de mettre en évidence un couple
d’isomères géométriques à condition que chacun des carbones sp2 porte des substituants
différents.

A E
- Classer A et B suivant les règles de Cahn-Ingold-Prelog Prioritaire 1
B F - Classer E et F suivant les règles de Cahn-Ingold-Prelog Prioritaire 2
Si les deux groupements prioritaires sont du même côté de la double liaison nous avons l'isomère
Z (Z pour Zusammen : signifie "ensemble" en allemand ; mais parfois on utilise
également l'appelation cis)
Si les deux groupements prioritaires sont du même côté de la double liaison nous avons l'isomère
E (E pour Entgegen : signifie "contrairement à" en allemand ; mais parfois on utilise
également l'appelation trans)

Les isomères Z et E sont doués de propriétés chimiques et physiques différentes.


Exemples :
 1,2-dichloroéthylène

Cl Cl Cl
H
C C C C
H H Cl H

Z (cis) E (trans)
Eb. = 60°.3 Eb. = 47°.5
26
 Un exemple classique montrant les différences de propriétés chimiques est celui des
acides maléiques et fumariques.

HO OH
O
O=C C=O O=C C=O

C C C C
( 140° C )
H H H H
acide maleïque anhydride maleïque
( F = 130° C )

HO

O=C H

C C rien
( 140° C )
H C=O
OH
acide fumarique
( F = 260° C )

Le E ou l’acide fumarique (F = 260°C) ne donne pas de réaction dans les mêmes conditions.

2) Détermination de la configuration R/S du carbone asymétrique)

- 1 carbone asymétrique (ou stéréocentre)

L'atome de carbone possède quatre substituants différents. Cet atome de carbone est souvent
noté C* signifant carbone asymétrique.

CHO CHO
CHO CHO
H CH2OH HOH 2C H
HO OH H CH2OH HO CH2OH
HO H
A B
A B

Deux configurations possibles qui sont images Non superposables


l'une de l'autre dans un miroir. Mais comme nos
deux mains, elles ne sont pas superposables. Par
Conséquent ce sont deux composés différents.

La répartition spatiale des substituants est différente entre les deux carbones asymétriques ci-
dessus. On parle donc de configurations.

Suivant les règles séquentielles (Cahn-Ingold-Prelog), nous pouvons déterminer ce qui est
appelé la "configuration absolue" du carbone asymétrique de la façon suivante :
27
Classement des différents substituants par ordre de priorité
A B
2 2
CHO CHO
4H 3 3
CH2 OH HOH2 C H 4
HO OH
1 1

Puis, pour déterminer la configuration absolue, il faut placer un atome possédant un numéro
pair (ici H, N°4) derrière le plan formé par les trois autres atomes et regarder suivant l'axe de
ce numéro pair. Il suffit alors d'observer le sens de rotation des 3 autres atomes : sens des
aiguilles d'une montre configuration absolue R (origine latine de Rectus signifiant droite) et
sens inverse des aiguilles d'une montre configuration absolue S (origine latine de Sinister
signifiant gauche).

A B
A B
2 2
2 2 CHO CHO
CHO Oei l CHO
4 4 3 3
3 3 HO CH2OH HOH2C OH
H CH2OH HOH2C H
HO OH 1 1
1 1
configuration absolue confi guration absol ue
R S

Les deux composés ci-dessus sont donc des stéréoisomères de configuration opposée.
28

Chapitre 4 : ISOMERIE OPTIQUE

I) ACTIVITE OPTIQUE :

On dit qu'un composé est doué de pouvoir rotatoire, ou encore optiquement actif lorsque
traversé par un rayon de lumière polarisée plane, il provoque une rotation du plan de
polarisation de ce rayon. L'expérience est la suivante :

1 2 3 4 5 6 7 8

(1) : source lumineuse monochromatique


(2) : Lumière ordinaire (diffusion dans tous les sens)
(3) : Polariseur
(4) : Lumière polarisée
(5) : Tube contenant la solution de produit à analyser
(6) : Plan de polarisation ayant subi une rotation
(7) : Analyseur
(8) : Observateur

Une source (1) émet une radiation monochromatique non polarisée où toutes les ondes
vibrent dans un plan quelconque (2). Après traversée du prisme polariseur (3), la lumière est
polarisée : seules ont été transmises les ondes vibrant dans un plan parallèle, les autres ayant
été éliminées (4). Ce rayon de lumière traverse alors un tube (5) contenant une solution de
produit à analyser, puis est "analysé" par un prisme analyseur (7). Si le plan de polarisation
(6) a tourné d'un angle a, la substance est dite optiquement active.

La mesure de l'angle de rotation permet de définir le pouvoir rotatoire spécifique,


caractéristique d'une substance optiquement active, à une température donnée et pour une
longueur d'onde donnée.

: en degré
 = 
t lc t
=   lc
l : épasseur en dm

c : concentration en g/ml
*
Si la déviation est à droite (pour l'observateur), la substance est dextrogyre et le
pouvoir rotatoire est compté positivement. Lorsque la déviation est à gauche, la substance est
lévogyre et le pouvoir rotatoire est compté négativement.
Une substance optiquement active est une substance chirale.
29
II) CHIRALITE ET ENANTIOMERIE

1) Chiralité

a) Définition :

Un objet, tel qu'une molécule dans une conformation ou une configuration donnée, est appelé
chiral lorsqu'il est différent de son symétrique par rapport à un plan (miroir).
Exemple : la main droite et la main gauche sont symétriques par rapport à un plan mais elles
ne sont pas superposables.

b) Condition pratique
Pour qu'une molécule soit chirale, il faut qu'elle n'ait :
- ni plan de symétrie
- ni centre de symétrie
C'est-à-dire non superposable à son image par rapport à un plan.
Exemples :
COOH
butan-2-ol

H
H3C
NH2
Molécule chirale

dichlorométhane
Cl

H
Cl
H
molécule achirale

Le plan contenant les deux liaisons C-Cl est un plan de symétrie, donc la molécule du
dichlorométhane est achirale.

La molécule du 2,3-dichloro butane sous la conformation présente un centre de symétrie :


30
Cl H

H3 C
. CH3

H Cl
Molécule achirale

2) ENANTIOMERIE

a) Définition :
Deux structures symétriques l'une de l'autre par rapport à un plan et non superposables sont
dites énantiomères (du nom grec énantio : opposé) ou inverses optiques.
Exemple :
COOH HOOC

H H
H3 C CH3
NH2 H2 N
miroir

Les deux structures ne sont pas superposables ; elles sont énantiomères.


Deux énantiomères ont les mêmes propriétés chimiques et physiques sauf leur action sur la
lumière polarisée. Un mélange de deux énantiomères en quantité équimolaire est appelé
mélange racémique (mélange inactif par compensation) (-;+).

Enfin, et c'est peut être l'intérêt essentiel de cette notion de pouvoir rotatoire, c'est que deux
énantiomères peuvent avoir des propriétés biologiques et pharmaceutiques différentes : par
exemple, un seul stéréoisomère de la chloromycétine (chloramphénicol) possède une activité
antibiotique; d’où l'intérêt économiquement parlant de cette notion.

* *
O2N CH(OH) CH CH2OH
NH CO CHCl2
chlorocétine (chloramphénicol) : antobiotique

b) Types de composés optiquement actifs

 Cas de composés à carbone asymétrique


Plusieurs arrangements atomiques peuvent rendre une molécule asymétrique. Le cas le plus
courant est celui d'un atome de carbone portant quatre substituants différents. Un tel carbone
est dit asymétrique noté *C.
D'autres composés peuvent être chirales sans posséder de carbone asymétrique tels que
les alléniques et les spiraniques.
31
Cas des composés alléniques:

Un allène de type XYC=C=CXY dans lequel X est différent de Y, est asymétrique et peut
exister sous deux formes non superposables, optiquement actives :

----------------------
X X X
X
C C C
C C C
Y Y
Y
Y

deux formes n on su pérposables


opt iqu em en t act ives

Cas des composés spiraniques:

Les composés bicycliques comportant un seul atome de carbone commun constituant la


famille des spiranes. Les deux cycles de ces dérivés ne sont plan dans un même plan, il en
résulte que si chaque cycle est substitué de façon qu'il n'y ait pas de plan de symétrie la
substance existe sous deux formes inverses optiques.
---- ------ ---

H CH2 CH2 H H CH2 CH2 H


C C C C C C
H2N NH2 CH2
CH2 CH2 H2N CH2 NH2

spiranes
deux cycles dans deux plans différents
pas de plan de symétrie
non superposables (inverses optiques)
elles sont optiquement actives

c) Représentation plane. Projection de Fischer

Pour représenter sur le plan de la feuille de papier une structure tridimensionnelle on adopte
la projection de Fischer.

Par convention:
- La chaîne carbonée la plus longue se place verticalement
- Le groupe le plus oxydé en haut (ou d'indice le plus bas selon la nomenclature
systématique).
- Les liaisons verticales sont en arrière.
- Le carbone ou les carbones asymétriques dans le plan.
- Les autres subtituants sont horizontaux et en avant.
32
glicéraldéhyde HOCH2 C(H)OH CHO

CHO CHO

H OH HO H

CH2 OH CH2 OH

devient en projection de Fischer

CHO CHO

H OH HO H

CH2OH CH2 OH

Lorsque le plus petit substituant est placé horizontalement sur la projection de Fischer, la
configuration absolue est l'inverse de celle qu'on lit.

d) Molécules contenant plusieurs atomes de carbones asymétriques :

Dans le cas général, lorsqu'une molécule renferme n atomes de carbone asymétriques, le


nombre maximum de stéréoisomères est 2 n groupés en 2n-1 couples d'énantiomères.
Parmi les stéréoisomères, on peut distinguer des composés énantiomères (pouvoir rotatoire
opposé) et d'autres diastéréoisomères (2 n) qu'on peut considérer comme de véritables isomères
géométriques car ils peuvent présenter des propriétés physiques et chimiques différentes.

Par définition:

Les diastéréoisomères sont des stéréoisomères qui ne sont pas énantiomères


Exemple:
33

OH HO H H
OHC CHO OHC CHO
H H OH HO
S R R S
S R S R
H H H H
HOH2 C CH2 OH HOH 2 C CH2 OH
OH HO OH HO
II III IV
I

CHO CHO CHO CHO


CH 2 OH CH2 OH CH2 OH CH2 OH

H HO H
HO
HO HH H HO OH H H OH HO HOH
I II III IV

CHO CHO CHO CHO


HO H H OH H OH HO H
S R R S
S R S R
HO H H OH HO H H OH
CH2 OH CH2 OH CH2 OH CH2 OH
I II III IV
Erythrose ( + ) Thréose ( + )

Erythro : superposition maximum des substituants identiques liés aux *C ou en projection de


Fischer les groupements semblables sont face à face.
Thréo : Superposition minimum de ces substituants (les groupements semblables sont
opposés).
Les deux formes (Erythro et thréo) sont dites diastéréoisomères.

Deux carbones asymétriques donnent quatre stéréoisomères, qui forment quatre couples de
diastéréoisomères et deux couples d'énantiomères.

E
I II
E : énantiomère
D
D : diastéréoisomère
D
D D

III E
IV

e) Cas de molécules symétriquement substituées

Lorsqu'une molécule symétriquement substituée possède n atomes de carbone asymétriques,


le nombre maximum de stéréoisomères est 2n-1 groupés en 2 n-1 couples de diastéréoisomères.
34
CH2 OH CH2OH
HO H H OH
R S
-----------------------------------------------------
HO S H H R OH
plan de symétrie CH2 OH CH2OH

Deux molécules semblables


més o : erythro inactif par constitution

CH2 OH CH2OH
H OH HO H
S R
S R
HO H H OH
CH2 OH CH2OH

Deux molécules non superposables


optiquement actives

D'une manière générale, en représentation de Fisher, toute molécule ayant un plan de


symétrie est optiquement inactive. Elle est appelée méso. Chacun des deux atomes de carbone
asymétriques porte des substituants identiques.

f) Configurations absolues D, L

On appelle configuration la disposition dans l'espace des subtituants d'un atome de carbone.
On a vu qu'à un carbone asymétrique pouvait correspondre deux configurations (R et S)
images l'une de l'autre dans un miroir. Le problème est donc de savoir quelle est la
configuration de l'énantiomère dextrogyre et quel est l'isomère lévogyre. Les difficultés sont
grandes car il n'y a aucune relation entre le pouvoir rotatoire et la configuration absolue.

La configuration absolue de l'aldéhyde glycérique a été établie. On appelle D-glycéraldéhyde,


l'énantiomère dont le groupe OH est à droite dans la projection de Fischer. On dit qu'il
appartient à la série D.

CHO CHO

H OH HO H

CH2OH CH2OH

D(+) glycéraldéhyde L(-) glycéraldéhyde

On appelle L-glycéraldéhyde, l'énantiomère dont le groupe OH est à gauche dans la projection


de Fischer. On dit qu'il appartient à la série L.
35
Dans le cas des sucres et des acides aminés, on emploi encore, la nomenclature D et L.
Pour un carbone asymétrique, lorsque le groupe OH (pour les sucres) ou NH 2 (pour les acides
aminés) est placé à droite, la configuration est dite "D". A l'inverse lorsqu'il est placé à
gauche, elle est notée "L".

Exemples:

CHO CHO CHO CHO


HO H H OH H OH HO H

HO H H OH HO H H OH
CH2 OH CH2OH CH2OH CH2OH
L D L D
Erythrose Thréose

Dans le cas des oses l'appartenance à la série est déterminée par la position du OH sur le
carbone asymétrique de numéro le plus élevé.

CHO
H OH

HO H

H OH
C6H12O6
H OH
CH2 OH
D-gly cos e

CO2 H
CO2 H
H2 N H

H N H2
H OH

CH2 OH
CH3
D (+) sérine L- thréonine

Dans le cas des -amino acides, l'appartenance à la série est déterminée par la position de
NH 2 sur le carbone asymétrique porteur du COOH.

Vous aimerez peut-être aussi