Vous êtes sur la page 1sur 33

Principes de dimensionnement des ouvrages de

franchissement sur les ouvrages à la navigation

Philippe BARAN

Pôle Ecohydraulique
Se poser les bonnes questions?

 Pour qui?

 Quand?

 Où?

 Comment?
Pour qui?
-Amont : continuité longitudinale pour la truite (relation avec
les petits affluents)
-Migration de dévalaison

-Médian (rivières en tresses) : continuité dans les 3


dimensions (latérale, longitudinale, verticale (apron,
cyprinidés rhéophiles)
•M
igr
ate - Aval : continuité latérale (relation
ur
a mp
hi hal à la plaine d’inondation),
ins
: co n
tin
u ité
lon
gitu
din
a le
Un grand nombre d’espèces

 Bilan des suivis effectués sur 7 ouvrages en France (Allier,


Dordogne, Garonne, Rhin) :

– 30 espèces de poissons observées


– Garonne-Dordogne : 25 espèces observés dont 6 migrateurs
diadromes et 19 espèces de rivière (de l’ablette au poisson-
chat)
Quand?

 Identifier les périodes de franchissement des poissons.


Quand?
 Caractériser les conditions hydrologiques des périodes
de migrations : analyse sur les débits classés

Plage de débits de
migration :
160 – 500 m3/s
Qdimensionnement :
Qmédian (250 m3/s)
Où?

 Analyse des conditions d’écoulement aval


conduisant à l’attractivité pour les poissons.
– Orientation du seuil/aux écoulements : zone la plus
amont
– Zones de restitution des débits

Modélisation Télémac 2D : Ginger/BRL


Où?
 Analyse de l’accessibilité au site pour la construction et
l’entretien de l’ouvrage
Comment?
 Choix du type de dispositif de franchissement
Passes techniques Passes enrochement

Photo Stucky

Passes spécifiques Passes mécaniques


Passes à poissons « techniques »

 Passes à relantisseurs
– Pente 10-20%,
– Espèces: grands salmonidés, lamproies,
– Petits barrages sans fortes variations de
niveaux amont

 Passes à bassins
– Cloisons équipées :
• Fentes profondes (ttes espèces)
• Echancrues (salmonidés – Cyp.
eaux vives)

 Pre-barrages
– Larges bassins avec échancrues et
seuils déversants
– Petits barrages <2m
Passes “naturelles” ou en enrochement

 Rivière de contournement Photo Baran

Photo Larinier
 Rampe

 Radier franchissable par Photo Larinier

conception
Passes spécifiques
 Rampe à anguilles
– Faiblement alimentée en eau
– Pentue (15 à 40°)
– Substrat de brosses ou plots
Principes de dimensionnement des passes à poissons

Hydraulique Capacités de nage des


poissons

X
Activités de nage et vitesses
Vitesse maximale
Anaérobie Pointe
Vitesse critique
Aéro/Anaérobie Soutenue

Vitesse optimale
Capacités de franchissement
et dimensionnement des ouvrages
Aérobie Croisière

Capacités dépendront du type de nage


des poissons, de leur taille et de la
température de l’eau
Les critères de dimensionnement passes techniques

 Vitesse (et/ou) hauteur des chutes :


compatibles avec les capacités des
espèces cibles
2 gdH
– Hauteur de chute entre bassins
– Type d’écoulement du jet
(surface/plongeant)

 Conditions hydrauliques dans les bassins :


possibilité de repos; limitation du temps de
séjour, pas de zones de piège
– Hauteur de chute
9810.Q.DH
– Débit PV 
– Dimensions du bassin Vol
– Géométrie
Hauteur de chute entre bassin

40-50 cm

30-40 cm
25-35 cm

20-30 cm

15-25 cm
Dans les bassins
9810.Q.DH
PV 
Vol

 Puissance dissipée volumique : critère de


dimensionnement
 Vitesses moyennes
 Aération dans les bassins
 Forme des écoulements
 Instabilité
Circulations dans le bassin

 Influence de la largeur des bassins sur la


topologie des écoulements

Lignes de courant, vitesse: I = 10 %, B = 2.7, 2.3 et 1.7 m, Z = 0.6 m, Q = 736 L/s


Puissance dissipée volumique dans les bassins

40-50 cm
>200 W/m3
25-35 cm
180-220 W/m3 20-30 cm
150-180 W/m3
15-25 cm
130-150 W/m3
Les critères de dimensionnement passes enrochement

 Vitesse compatibles avec les capacités


des espèces cibles
– Débit
– Pente du radier
– Rugosité de fond
– Taille et nombre de macrorugosités

 Forme des écoulements, sillage


derrière les macrorugosités
– Taille et nombre de macrorugosités
Type d’ouvrages
Critères de dimensionnement

>7-8%
>500-700 l/s/m
>5-7%
300-500 l/s/m
>3-5%
150-300 l/s/m
<3%
Concentration de blocs de 10-16% 100-200 l/s/m
Adaptations aux cours d’eau navigués
 Cours d’eau navigués se caractérisent par des hydrologies
soutenues, modules >40-50 m3/s voir >200-300 m3/s

 Nécessité d’envisager la construction de 2 ouvrages de


franchissement

 Nécessité de débits importants dans les ouvrages de


franchissement pour assurer une bonne attractivité
Adaptation aux forts débits
– 2 fentes
Photo Larinier

– Echancrures triangulaires

Photo Larinier

- Rivière de contournement
Variations des niveaux d’eau amont

 La connaissance des variations de niveaux amont/aval en


fonction du débit est un élément clé du dimensionnement.
Adaptation aux variations amont/aval
 Amont : système de vanne ou clapet asservi au niveau
amont ou à la chute totale.

 Aval : vannes asservies à la chute aval


Attractivité des dispositifs
Attractivité et conditions hydrauliques aux entrées

 Conditions hydrauliques aux entrées


Vidéo comptage
 Bilan des suivis effectués sur 7 ouvrages en France
(Allier, Dordogne, Garonne, Rhin) :

– valeurs médianes de 120 poissons/jour de comptage


avec des sites à plus de 400 poissons/jours (données
MIGADO, LOGRAMI, Association Saumon Rhin).

– 30 espèces de poissons observées


Les limites des techniques
 Les technologies disponibles pour atténuer les impacts
présentent toutes des limites :
– Une plage de fonctionnement hydrologique souvent décalée
par rapport aux hydrologies propres au déplacement des
poissons,
• Cas de l’Allier : passage à Vichy majoritaires pour
des 25% et 35% du module.

Migration des saumons atlantique à Vichy


(source LOGRAMI)
PROTECTION et ENTRETIEN des PASSES
 implantation (accès, zone d'arrivée des corps dérivants)
 grilles en amont d'un bassin tampon
 déflecteurs métalliques ou béton
 tête de la passe demi-circulaire et sortie latérale
 masques flottants
 Drôme
CONCLUSIONS

 Les ouvrages transversaux notamment ceux propres à la


navigation modifient profondément le fonctionnement des
cours d’eau (habitats, déplacements organismes vivants,
transit des matériaux).

 Il existe des solutions techniques pour assurer la libre


circulation des espèces
– Hydraulique et comportement des poissons
– Efficacité très variable – cumul des impacts à l’échelle d’un
bassin reste souvent conséquent

 Leur mise en oeuvre doit suivre des cahiers des charges


précis et des recommendations techniques spécifiques
La prochaine
fois je prendrai
la passe à
poisson

Photo Naiman