Vous êtes sur la page 1sur 3

d Enduits et peinture

Introduction :
L’architecture de terre permet de construire des édifices simples ou monumentaux dans des
environnements variés. On trouve en chine, Irak ou au Yémen des bâtiments en terre de
plusieurs centaines d'années, voire milliers d'années, parfois sur plusieurs étages de
différentes formes et couleurs : mais est ce qu’on s’est déjà posé la question comment ces
constructions ont pu résister à tous les changements climatiques depuis leurs naissances?
Ses surfaces murales étaient elles suffisamment étanches ? Est ce qu’elles sont donc
enduites ? Si oui de quoi se compose cet enduit et comment l’accroche t on au mur ?

Quant à peinture, cette dernière peut être appliquée directement sur un enduit pu
directement sur la maçonnerie en utilisant des produits naturels ou industriels permettant à
la fois à peindre et à stabiliser les surfaces murales.

L’enduit et la peinture feront le sujet de notre présentation d’aujourd’hui.

Dans plusieurs régions du monde notamment les régions humides il existe encore un grand
nombre de maison en terre non enduites et d’autres le sont entièrement ce qui nous laisse
poser la question sur la nécessite de l’enduit dans les constructions en terre :

En effet, L’enduit coute environ 37.45 Dhs pour le m² ce qui implique un cout total élevé si on
veut enduire toute les surfaces de notre bâtiment, or dans le cas des constructions en terre
l’enduit n’est pas toujours durable, donc si on veut réaliser une économie en éliminant
l’enduit on doit vérifier ces conditions :

- Protection contre la pluie battante grâce à une construction basse arbitrée par un
avant-toit important.
- Stabilisation plus forte des murs exposés
- Stabilisation plus forte à l’extérieur des murs qui est une pratique courante dans la
construction en pisé.

Toute fois l’utilisation de l’enduit reste plus performante car il améliorera :

- L’aspect esthétique du bâti par la couleur ou par camouflage des défauts de ses
surfaces
- L’isolation thermique et l’imperméabilité du bâti

Mais pour assurer un bon aspect esthétique et le confort thermique il faut bien appliquer et
choisir son enduit :

En effet ; l’application de l’enduit se fait par des couches de résistance différentes avec un
dosage décroissant du dosage en liant à partir du support, çàd qu’une couche ne doit pas
être plus résistante que la couche qu’elle la précède les couches deviennent ainsi de plus en
plus poreuses et perméables à l’air.

Pourtant, même pour les constructions en terre il n’existe pas un seul et unique enduit qu’on
peut utiliser, il existe en effets des différentes recettes :
Premièrement, on connait tous l’enduit de terre qu’on appelle dagga : dans cet enduit on
utilise la même terre que celle du mur avec un peu plus de sable, on peut également le
stabiliser en ajoutés d’autres produit naturels et des fibres végétales comme la paille

En suite y’a aussi l’enduit de terre au ciment : qui consiste à prendre une parte de ciment
pour 10 parties de terre cet enduit est destiné aux murs stabilisés au ciment.

Y’a aussi l’enduit de terre à la chaux : c’est l’enduit le plus répandu qu’on trouve
particulièrement dans les anciennes médinas, pour sa réalisation on utilise pour 5 à 1° partie
de terre une partie de chaux (préférablement grasse), on peut y ajouter également un quart
de ciment.

L’enduit de sable au ciment et à la chaux : il est similaire à l’enduit de maçonnerie


ordinaire, 200-500kg de liant par m3 de sable sec, ciment/chaux = 1/3 -1, cet enduit étant
trop résistant il est donc nécessaire d’utiliser un système d’accrochage mécanique (figure)

Enduit armé de fibres : pour augment la résistance de l’enduit aux chocs et à l’usure on
peut l’armer par des fibres naturelles ou artificielles comme les fibre verre.

Il existe encore d’autres sorte d’enduit comme l’enduit au platre qui est un enduit très
compatible avec des murs en terre les enduits legers qui sont préparé industriellement et les
boules de terres.

L’application de tout type d’enduit nécessite que les surfaces soit secs et stables, pour cela il
faut bien préparerer les murs et également un bon système d’accrochage

Avant tout procédé d’accrochage il faut procédé au Dépoussierage : s’effectue à l’aide


d’une brosse dure ou métallique en commançant par le haut du mur et le coté d’où vient le
vent au moment du dépoussièrage.

Après on peut appliqué notre systéme d’accrochage soit par :

Grattage : on gratte dans des directions croisés la surface mural avec un grateau sans
entammer la masse du matériaux

Burinage : se fait avec un burin de maçon ou pneumatique cette opération est longue mais
donne à la surface un compactage supplémentaire.

Couche de fond avec trous : sur une surface grattée et dépoussiérée on applique le gobitis
« le gobitis est une couche d’accrochage riche en liant qui permet de fare adhérer un enduit
sur un mur », quand il est presque sec on applique une seconde couche plus consistante
renforcé de fibre généralement de 1.5cm d’epaisseur, avec cet util on fait des trous obliques
de 2cm de diametre espacées de 7cm .

Clous encastres : On enfonce dans des trous de manières placés en désordre pour éviter
les fissures longues

Filet de fil de fer : on enfonce des cous de 7 à 10 cm tous les 20 cm en dépassant la


surface extérieur du mur de 8mm et on relie les clous par du fil de fer galvanisé pour former
une sorte de filet.

Grillage : se fait à mailles hexagonales de 5 cm et fixéé au mur par des crochets de 7cm.
Dechets de poterie : dans les murs en pisé onpeut au cours du damage introduire des
dechets de poterie autours desquelles après sechage peut s’accrocher l’enduit.

Joints des murs soigneusement grattés.

Blocs evidés : les creux de ses blocsse trouvent à l’exterieur du mur permettent à l’enduit
de s’accrocher

Des éléments de bois tq linteaux chainage ect à enduire sont recouvertes d’un papier Kraft
cloué on place ensuite un grillage dépassant de 20 cm et cloué au mur .

En résumé , peut importe la composition de l’enduit ce qui le plus important c’est le système
d’accrochage.

Cette étape est primordiale lors l’application de l’enduit.

Généralement l’application de l’enduit se fait par trois étapes.

La première et la mise en places du couche d’accrochage ou gobetis : c’est exactement ce

On applique ensuite le corps de l’enduit 2 à 8 jours après le gobetis en une ou deux couches
pour réaliser une épaisseur de 8 à 20 mm. Cette couche et résistante et étanche.on
retaloche l’enduit pour améliorer se compacité et refermer les micros fissures, finalement
cette couche est brossé pour améliorer l’adherence de la précedente

Enfin , on applique la dérnière couche qui est la couche de finition c’est généralement une
couche décoration de 3 à 6 mm son application dépend de l’effet esthétique souhaité

Il est à noter qu’il faut prendre une certaine mesure de précaution avant l’application de
l’enduit :

- Eviter le temps très froids (inférieur à 5).


- Eviter le soleil et un vent trop violent.
- mouiller abondamment le mur avant l’application du gobetis.
- Eviter un séchage trop rapide de l’enduit.
- Ne pas appliquer l’enduit sur des soubassements nisur les parties horizonatales.

Les stabilisants les plus répandus sont le ciment, la chaux et le bitume, mais il existe d’autre
stabilisant naturels

Vous aimerez peut-être aussi