Vous êtes sur la page 1sur 23

Filière Génie Civil

2017-2018
GC2

Résistance des matériaux 2

Chapitre 11
Analyse limite

Khamlichi Abdellatif

1
Plan

• Introduction
• Problème incrémental
• Théorème d'unicité
• Introduction à l'analyse limite
• Calcul de la charge limite

2
1 Introduction

En plasticité, il n’y a pas relation biunivoque entre les contraintes et les déformations.

L'état de contraintes et de déformations dans un matériau élastoplastique ne dépend


pas seulement de la sollicitation appliquée à l’instant considéré, mais aussi de tout
ce qui s’est passé auparavant (l'histoire).

Par contre, connaissant l’état actuel de contraintes et de déformations, et


connaissant la variation de sollicitation, on peut espérer trouver la solution. Dans le
cadre de l’hypothèse quasi-statique, on est donc amené à se poser un problème
incrémental (ou problème en vitesses).

3
2 Problème incrémental

Connaissant à l’instant t le champ des contraintes σij(x, t) et le champ des


déplacements ui(x, t), trouver leurs variations vérifiant :

– les équations d’équilibre incrémentales :

σɺ ij, j + fɺi = 0

– les conditions aux limites :

σɺ ijn j = Tɺ id
Σσ (1)
uɺ ij = uɺ id
Σu

– la loi de comportement incrémentale :

εɺ ij = Λ ijkl σɺ kl + εɺ ijp

avec εɺ ij donné par la loi d’écoulement plastique.


p

4
3 Théorème d'unicité

En acceptant le principe du travail maximal, le problème (1) admet une solution

unique en σ
ɺ ij .

Par contre, on ne sait pas démontrer l’unicité des déformations. Ces problèmes sont
des problèmes mathématiques difficiles.

On sait également démontrer des théorèmes variationnels analogues à ceux vus en


élasticité, qui donnent naissance à des méthodes numériques de solution du
problème incrémental. La résolution d’un problème élastoplastique quasi-statique
se fait donc pas à pas, par résolution d’une suite de problèmes en vitesses.

Il est important de remarquer que la formulation de la loi d’écoulement plastique


par le principe du travail maximal joue un rôle essentiel.

5
4 Introduction à l'analyse limite

Nous considérons un problème où le chargement dépend d’un seul paramètre:

Σ u = ∅ ou u id = 0, Tid = αTid0 , fi = αfid0


Si l’on fait croître le chargement à partir de zéro, on obtient un comportement
élastique jusqu’à α =αe.

Au-delà apparaît une zone plastique qui progresse au fur et à mesure que λ augmente,
et jusqu’à ce que pour α=αpl la structure rentre en ruine par déformations plastiques
illimitées.

La charge correspondant à α=αpl est appelée charge limite. C’est la charge maximale
supportable et, d’un point de vue pratique, c’est le résultat le plus intéressant et le plus
significatif d’un calcul en plasticité.

On a donc cherché à développer des méthodes permettant de calculer directement


cette charge limite, sans résolution complète du problème élastoplastique:
c’est le domaine de l’analyse limite.

6
4 Introduction à l'analyse limite

Définition 1:
Un champ de contraintes σ̂ij sera un champ licite pour un chargement ( fi , Tid )
s’il est statiquement admissible et si, en tout point, il vérifie le critère de plasticité.

Définition 2:
Un champ de vitesses uɺɶ i sera un champ cinématiquement et plastiquement admissible
(CCPA) s’il est cinématiquement admissible et si, en chaque point, il existe un tenseur
de contraintes σɶ ij tel que εɶ ijp puisse être la déformation plastique associée.

7
4 Introduction à l'analyse limite

On peut alors démontrer les deux théorèmes suivants (théorèmes de l'analyse limite):

Théorème statique:
S’il existe un champ de contraintes licite pour le chargement ( f , T ) , alors la
i i
d

structure peut supporter ce chargement.

Théorème cinématique:
S’il existe un CCPA tel que:

∫Ω fi uɺɶ i dΩ + ∫ Tid uɺɶ i dΣ > ∫ σɶ ijεɺɶ ipjdΣ


Σσ Σσ

d
alors la structure ne peut pas supporter le chargement f i , Ti . ( )

8
4 Introduction à l'analyse limite

Le théorème statique permet de construire des bornes inférieures de la charge limite.

σ̂ij0 pour le chargement donné ( fi , Ti ) , on peut


0 d0
En effet, pour tout champ (CSA)
rechercher la plus grande valeur d'un chargement proportionnel ( αf i
0
, α Ti
d0
)
conduisant à un champ licite ασˆ ij0 . Alors, le théorème statique permet d’affirmer que
{ ( )
αˆ = sup α / ϕ ασˆ ij0 ≤ 0 ∀x }
est une borne inférieure de la charge limite αpl:

9
4 Introduction à l'analyse limite

Le théorème statique est d’une grande valeur pour les calculs de structure car :

- là où la plasticité s’applique, on peut calculer par simple équilibre

- on est nécessairement du côté de la sécurité

- c’est valable pour tout, en négligeant les conditions de compatibilité

10
4 Introduction à l'analyse limite

Le théorème cinématique permet de construire des bornes supérieures


de la charge limite.

En effet, pour un CCPA uɺɶ i , alors la structure ne pourra pas supporter les
chargements vérifiant:

α {∫
Ω Σσ }
fi0 uɺɶ i dΩ + ∫ Tid0 uɺɶ i dΣ > ∫ σɶ ijεɺɶ ipjdΣ
Σσ

La quantité:

∫Σ σɶ ijεɺɶ ijp dΣ
αɶ = σ

∫Ω f i0 uɺɶ i dΩ + ∫ Tid0 uɺɶ i dΣ


Σσ

est donc une borne supérieure pour αpl

11
4 Introduction à l'analyse limite

Bien qu’au-delà de la valeur limite, le théorème cinématique est précieux car :

- là où la plasticité s’applique, on peut calculer sur la base d’un simple mécanisme


de ruine;

- c’est une méthode simple et on visualise le mécanisme de ruine;

- attention, on n’est pas du côté de la sécurité

12
4 Introduction à l'analyse limite

Par application des théorèmes statique et cinématique, on déduit un encadrement :

α̂ ≤ α p ≤ αɶ

qui permet d’approcher relativement simplement la charge limite.

On notera l’analogie de cette méthode avec celle présentée en élasticité.

L’analyse limite est utilisée:

- en mécanique des structures pour caractériser la capacité de résistance d’une


structure. La tendance actuelle de la règlementation en matière de calcul d’ouvrage
consiste à substituer un calcul plastique au calcul élastique traditionnel;

- en mécanique des sols, pour calculer la capacité de résistance d’un ouvrage. Il


convient alors d’agir avec précaution, car le principe du travail maximal n'est pas
toujours vérifié pour les sols.

13
5 Calcul de la charge limite

Dans le cas d'une poutre plane à plan moyen et chargée dans ce plan, le
théorème des puissances virtuelles permet décrire:

L 1 
ɺ 0 0 ɺ ɺ = ∑ F uɺɶ + ∑ R uɺɶ
Wint = ∫  Nεɶ + Vy γ + Mκɶ  dx = W
ɺ
0  k  ext i Fi i Ri
 y  i i

En plasticité, le choix de la cinématique virtuelle est en relation avec un mécanisme


de ruine de la structure.
Dans un modèle rigide-parfaitement plastique, seules les zones plastique travaillent:


∑ i θɶ i = ∑ Fi uɶɺ Fi
M
i i

Travail externe
Travail interne = travail aux rotules
= travail de dissipation plastique

14
5 Calcul de la charge limite

Domaine de validité de l’analyse limite

Les hypothèses suivantes doivent être remplies :

- chaque élément de structure répond à la loi élastique parfaitement plastique;


- existence de zones propices à la création de rotules plastiques (ductilité) avec
Mp non affecté par l’influence de N et V;
- chargement extérieur grandissant proportionnellement;
- déplacements toujours petits (linéarité géométrique);
- on exclut les phénomènes d’instabilité (flambement, …);
- les assemblages dans les structures sont dimensionnés pour Mp;
- pas de fatigue.

15
5 Calcul de la charge limite

Les théorèmes de l’analyse limite


donnent des valeurs approchées
et la voie vers la solution exacte
du problème (mieux que la solution
élastique).

8 possibilités de position des


rotules plastiques:
70 cas
16
5 Calcul de la charge limite

Mp
θɺ
ɺ
W int

−M p

La loi constitutive rigide parfaitement


plastique renferme deux conditions : θɺ = 0 si − M p < M < M p
- condition statique de plasticité :
θɺ > 0 si M = M p
−M p ≤ M ≤ M p
θɺ < 0 si M = −M p
- condition cinématique de plasticité :
Mp et θ tournent dans le même sens !
ɺ = M p θɺ > 0
Wint 17
5 Calcul de la charge limite
Statique et cinématique licites:

(a) Statique licite (b) Cinématique licite


- tous les efforts en équilibre - mécanisme de ruine continu et
- conditions statiques de compatible avec les appuis
plasticité (conformité avec le - conditions cinématiques de
diagramme des M) plasticité: Mp et θ tournent dans le
−M p ≤ M ≤ M p même sens!
ɺ = M p θɺ > 0
Wint

On se souvient des Il existe donc un multiplicateur des


hypothèses de validité de charges α (de la forme αFi)
l’analyse limite, dont celle
sur le chargement extérieur Le problème d’analyse limite
des forces Fi grandissant revient donc à trouver le
proportionnellement. multiplicateur limite αp

18
5 Calcul de la charge limite

Mécanisme de ruine réel

19
5 Calcul de la charge limite

On fait appel au théorème des travaux virtuels sous la forme du théorème statique:

∑ Mˆ iθɺ i = αˆ ∑ Fi uɺ i α̂ ≤ α p
i i

θɺ
Exemple:

q<0
Mp

L Lθɺ 8M p
2M θ = q̂
pɺ pℓ
qˆ = 2
pℓ
2 2 L
20
5 Calcul de la charge limite

On fait appel ici au théorème des travaux virtuels sous la forme du théorème
cinématique:

ɺɶ
∑ ii
M θ
αɶ = i
α p ≤ αɶ
∑ Fi uɺɶ i
i

Exemple: Mp Mp

Mp
Mp Mp

Mp

Mécanisme de ruine possibles

21
5 Calcul de la charge limite


∑ i θɶ i = ∑ Fi uɺɶ Fi
M
i i

 q pℓ
L   θɺ L 
M θ + M (2θ) + M θ = 2 
pɺ ɺ
p pɺ
 
 2  4 
D'où

Mp
q = 16 2
pℓ
L

22
5 Calcul de la charge limite


∑ i θɶ i = ∑ Fi uɺɶ Fi
M
i i

 θɺ L 
M θ + M (2θ) = F 
pɺ ɺ p

 2 
D'où

Mp
F =6
p
L

23

Vous aimerez peut-être aussi