Vous êtes sur la page 1sur 3

ARTICLE TALENTS - DIVERSITÉ - BIEN ÊTRE

 6660 VUES

 2 DÉCEMBRE 2013

 ARTICLE TALENTS - DIVERSITÉ - BIEN ÊTRE

Aujourd’hui, le quotient intellectuel n’est plus


le seul référent en matière d’intelligence et de
capacités. La performance augmente avec le
QI jusqu’à un certain niveau mais cette
performance corrèle ensuite davantage avec
d’autres facteurs tels que la personnalité,
l’intelligence émotionnelle, la créativité ou
l’intelligence culturelle.
Certains psychologues comme Charles Spearman ont privilégié une approche unitaire
de l’intelligence, dont le facteur général d’intelligence, mesuré par le QI, est le
dénominateur commun. D’autres psychologues ont mis en en avant une approche
multiple et différenciée de l’intelligence comme Howard Gardner (selon lequel il existe
8 types d’intelligence : spatiale, verbale, kinesthésique, logico-mathématique,
interpersonnelle, intra-personnelle, musicale et écologique) ou Robert Sternberg
(intelligence analytique, créative et pratique). ?Sans doute, ces approches sont-elles
conciliables. L’intelligence est complexe à définir car elle fait appel à des aspects
biologiques, psychologiques et culturels.
Voici d’autres facteurs pertinents au regard de la performance professionnelle.
L’intelligence émotionnelle : Ce concept d’origine anglo-saxonne définit la capacité
de l’individu à percevoir, à comprendre et à gérer ses propres émotions et celles des
autres. Il peut se mesurer, sur la même base que le QI, via le « Quotient Émotionnel »
(QE) qui est le dénominateur commun des facultés émotionnelles. En entreprise, une
bonne dose d’intelligence émotionnelle est particulièrement utile. Dans la vente
notamment, elle permet d’analyser les réactions des clients potentiels et d’adapter
son discours en conséquence. Dans les fonctions d’encadrement, elle peut être
également un précieux atout. Un manager avec une faible intelligence émotionnelle
cherchera à imposer un changement, là où un cadre doté d’une bonne intelligence
émotionnelle parviendra à le faire accepter en amont par son équipe.
L’intelligence culturelle, ou l’aptitude d’une personne à utiliser son intelligence dans
un contexte culturel étranger. Si la diversité culturelle des équipes peut être un
facteur important de performance, cela peut générer également des tensions et des
obstacles pas seulement au niveau de la communication, mais également au niveau
de la hiérarchie ou de la perception de normes sociales et professionnelles.
Être intelligent culturellement, c’est sortir de sa zone de confort pour comprendre un
univers culturel différent du sien et agir de manière adéquate dans des situations
concrètes.
La créativité : c’est savoir sortir des sentiers battus, trouver des voies différentes,
non conventionnelles. Mais ce n’est pas seulement trouver des idées originales. Avant
qu’Archimède puisse crier Eurêka, il a déjà fallu qu’il se pose la bonne question. En
d’autres termes, pour trouver des solutions innovantes, il faut être capable de se fixer
un but et de s’interroger en envisageant les choses sous un angle différent, inédit.
Certains traits de caractère, comme le besoin d’indépendance, l’intuition, le goût pour
l’expérimentation, l’adaptation, peuvent indiquer si une personne est davantage
prédisposée à être créative.
La pensée critique : La pensée critique est liée au QI mais le dépasse. Il s’agit
d’avoir un jugement sur ce qu’il faut croire ou faire en réponse à une situation, à des
observations ou à des arguments complexes. Cela suppose de se poser des
questions, définir des problématiques, examiner des données, analyser les postulats,
éviter la simplification excessive et considérer des interprétations variées. Le General
Analytical Aptitude Test (GAAT) de Central Test évalue les aptitudes de pensée
critique d’un candidat, et c’est une épreuve redoutable préconisée pour le recrutement
de cadres et de managers.
L’intuition : L’intuition est encore peu étudiée et notre cerveau est doté de capacités
encore insoupçonnées. L’hémisphère droit du cerveau possède des capacités
intuitives qui sont complémentaires de l’intelligence rationnelle du cerveau gauche.
Notre inconscient enregistre des informations de notre environnement et peut agir
subitement sur notre conscient en donnant une alerte sur un danger particulier par
exemple. L’intuition est indispensable dans bien des métiers, que ce soit chez un
commercial ou un journaliste, par exemple, qui va jauger la crédibilité d’une
information avant de la vérifier.
Ces facteurs, souvent négligés dans le recrutement et la gestion des talents, sont
essentiels pour faire face à la complexité du monde du travail et réussir.
A propos de Central Test
Central Test, éditeur expert en évaluation du capital humain, répond au plus grand
enjeu moderne des organisations et des personnes : « Savoir pour décider ».
En combinant tests psychométriques en ligne et accompagnement via la formation et
le conseil, Central Test aide à l’identification, au développement et à la fidélisation des
talents en vue d’améliorer la performance et la pérennité des entreprises et des
institutions.
www.centraltest.fr