Vous êtes sur la page 1sur 2

24 |

DÉBATS & ANALYSES


0123
DIMANCHE 24 - LUNDI 25 JUIN 2018

RECOMPOSITION IDÉOLOGIQUE

Danièle Sallenave
« L’identitarisme
est la maladie
du XXIe siècle »
Le républicanisme néoconservateur et
le catholicisme traditionaliste se sont alliés
pour défendre une Europe blanche et chrétienne
érigée en forteresse, analyse l’académicienne

Entretien posture de « droits formels » contredits par la dans une repentance interminable, mais tout
réalité de l’exploitation économique, et par la simplement d’avoir de la mémoire. « EUX, C’EST EUX,
contradiction entre les idéaux républicains de
NOUS, C’EST NOUS ».
E crivaine, membre de l’Académie
française et auteure de L’Eglantine et le
Muguet (Gallimard, 544 pages,
22,50 euros), Danièle Sallenave analyse les
raisons du tournant identitaire d’une partie
justice et de fraternité et la réalité de la répres-
sion coloniale. Elle a fait sienne la phrase de
Frantz Fanon : « Quittons cette Europe qui n’en
finit pas de parler de l’homme tout en le massa-
crant partout où elle le rencontre, à tous les coins
D’où vient la prise de conscience des dérives
du républicanisme identitaire, que vous ob-
servez dans « L’Eglantine et le Muguet » ?
En voulant comprendre cette explosion de
références républicaines, je me suis interrogée
CES FORMULATIONS
MONTRENT QUE NOUS
des intellectuels français, qui prend de ses propres rues, à tous les coins du monde. » dans mon dernier livre sur cet idéal AVONS DÉVELOPPÉ
notamment sa source dans les dérives du C’est l’occupation soviétique qui a fait redécou- républicain que mon éducation et des parents
combat antitotalitaire. vrir l’Europe et la valeur de ces « droits instituteurs m’avaient transmis. J’ai alors pu UNE VERSION
formels » jusque-là à bon droit suspectés. constater que la grandeur indéniable de ses FRANÇAISE DU « CHOC
Assistons-nous à un tournant identitaire Mais cette redécouverte a eu un revers : elle a principes était entachée de zones d’ombre. A la
des intellectuels français ? légitimé, en contrepartie, la définition d’une révolution, c’est l’aveuglement sur le sens de la DES CIVILISATIONS »
C’est indéniable. Par exemple, lorsqu’on lit Europe « bastion mondial de la civilisation et de révolte vendéenne. Au cours du XIXe siècle,
dans le manifeste du « Printemps républicain » la culture ». En somme, la formule d’Husserl c’est une adhésion sans réserve à la « mission
(mouvement issu de la gauche, fondé en en 1935 : « Il y a dans l’Europe quelque chose d’un coloniale » de la France. Et en 1848 puis en 1870, Une des matrices de ce républicanisme
mars 2016) l’éloge des notions de nation, d’uni- genre unique, que tous les autres groupes la République réprime les soulèvements popu- identitaire n’est-elle pas la querelle scolaire
versalité, de laïcité, on voit bien qu’elles sont humains eux-mêmes ressentent chez nous, et qui laires et écrase les « partageux ». Aujourd’hui, qui a opposé ceux que l’on nommait les « ré-
convoquées pour une restauration, un combat, est pour eux (…) une incitation à s’européaniser la République doit prendre conscience de cet publicains » et ceux que l’on appelait les
où du reste la figure de l’ennemi n’est pas nom- toujours davantage, alors que nous ne nous in- héritage et ne pas répéter ces erreurs. Or un « pédagogues » qui, des années 1980 aux an-
mée. Mais tout suggère que ce sont l’islam et les dianiserons jamais. » Telle fut la leçon ambiguë républicanisme pur et dur a choisi la voie in- nées 2000, a structuré le débat public en
musulmans qui sont visés. La laïcité ici évoquée des ex- pays de l’Est, où l’homogénéité ethnique verse : un nationalisme identitaire, un univer- France, et à laquelle vous avez pris part ?
n’a plus pour but, comme en 1880, dans une favorisait l’indifférence au tiers-monde. D’où salisme abstrait fermé à toute revendication Matrice, non, mais il y a certainement un lien.
France encore sous régime concordataire, d’op- aujourd’hui, face à l’afflux de migrants, le rem- d’appartenance, une surenchère de laïcité. Au départ, les républicains mettaient l’accent
poser au pouvoir spirituel et temporel de part que dressent la Hongrie ou la Pologne, sur les savoirs fondamentaux, les pédagogues
l’Eglise le principe de la souveraineté du peuple. qu’un mur a durant quarante ans séparés du Ce tournant s’accompagne d’une revendica- sur l’attention à des situations inégales d’ap-
Elle constitue plutôt l’un des fondements d’un monde. « La Hongrie ne doit pas devenir le tion d’un ancrage culturel catholique. Est-ce prentissage. On pouvait dans cette querelle
cadre national devenu forteresse identitaire. Marseille de l’Europe », a déclaré le président Or- une surprise de voir cette ancienne « pre- prendre parti, comme je l’ai fait, pour les pre-
A travers ces prises de position récurrentes, on ban : le Parlement hongrois vient de rendre mière » ou « deuxième gauche » revendi- miers sans pour autant nier le poids de l’origine
voit bien que le républicanisme identitaire a l’aide aux migrants passible de poursuites quer son attachement à la chrétienté ? sociale à l’école, parce que les dérives « pédago-
choisi sa version de la République, et que ce ne pénales et de peines de prison. L’alliance d’un catholicisme pur et dur avec le gistes » risquaient d’entraîner une baisse des ré-
sera pas « la sociale ». Les habitants des quartiers Et pourtant, disait Charles Péguy, dont nos républicanisme néoconservateur sur le thème sultats, qui se confirme aujourd’hui, où les élè-
ont retrouvé le rôle qu’on assignait au XIXe siècle républicains radicalisés prétendent s’inspirer, de « notre identité » et des valeurs de « notre ci- ves français se retrouvent tout en bas du ta-
aux « classes dangereuses ». Leur rassemble- « aussi longtemps qu’il y a un homme dehors, la vilisation » n’est surprenante qu’en apparence. bleau européen. Mais maintenant, la défense
ment en masse découpe dans la République porte qui lui est fermée au nez ferme une cité Là encore, il faut remonter au XIXe siècle colo- de l’école et celle de la langue française, de la
autant de « territoires perdus ». La question so- d’injustice et de haine ». nial, où cette alliance se forme lorsque les géné- part de la droite républicaine, sont l’occasion de
ciale s’efface devant la question religieuse, l’is- raux républicains, comme Cavaignac, poursui- manifester une surenchère de valeurs spirituel-
lam étant réputé « insoluble dans la Républi- Dans quelle mesure ce républicanisme vent sans états d’âme la tâche de pacification de les et civilisationnelles plutôt qu’un souci
que ». identitaire est-il lié à un impensé colonial ? l’Algérie. Aujourd’hui, cette alliance repose sur d’émancipation sociale.
Il n’y a là-dessus aucun doute possible : notre un objectif commun : faire renaître ou préserver
N’est-ce pas une réaction à la cécité socle de pensée est pétri de préjugés coloniaux une « identité française » que menacerait une Ce tournant s’incarne-t-il politiquement ?
présumée d’une certaine gauche vis-à-vis qui ne datent pas d’hier, ainsi que de l’idée population « hétérochtone » uniquement défi- Et comment l’endiguer ?
de l’islamisme ? presque indéracinable d’une supériorité nie par sa religion. Le rapprochement paradoxal Il essaie d’être, à droite, le ciment d’une unité
Deux thèses s’affrontent aujourd’hui, occidentale. Dans le sens religieux, c’est la des cathos conservateurs et des néorépubli- qui se cherche. Mais un tract diffusé par le parti
notamment sur les causes de la violence Croix devant triompher du Croissant, c’est cains se fait sur la question de l’islam : religion de Laurent Wauquiez a profondément choqué
djihadiste. Ce qu’on reproche à une certaine gau- Bourmont concevant l’expédition d’Alger rivale pour les catholiques, religion excluante certains de ses membres. Il avait au moins le
che, ce qu’on appelle sa cécité, c’est de chercher en 1830 comme une croisade. Dans un sens pour ces néorépublicains qui outrepassent la mérite de la clarté : « Pour que la France reste la
au phénomène djihadiste d’autres explications laïcisé, c’est le « devoir » des « races supérieu- définition de la laïcité comme neutralité et France ». Eux, c’est eux, nous, c’est nous, la
que la logique intrinsèquement violente d’une res » de civiliser les « races inférieures ». Seul liberté de conscience et de culte, en manifestant France chrétienne et blanche. Ces formulations
religion, l’islam. Aucun angélisme n’est accepta- Clemenceau proteste contre cela, dans sa une attitude agressivement antireligieuse. montrent que nous avons en fait développé
ble en cette matière, et la recherche de causes réponse à Jules Ferry en 1885. Le préjugé colo- une version française du « choc des civilisa-
sociales, économiques ou géopolitiques ne doit nial imbibe profondément cette terre et, dès Mais l’identitarisme – qui n’épargne aucune tions ». La république néoconservatrice est
rien retirer à la volonté de combattre cette forme qu’on appuie un peu, il remonte. Voyez communauté – n’est-il pas une réaction à amputée de ce qui faisait la force de l’idéal répu-
de terrorisme. Mais, justement, on s’y prépare comment aujourd’hui le débat s’enflamme l’abstraction des institutions européennes, blicain et sa grandeur, malgré ses ambivalences
très mal en se focalisant sur la religion et en refu- lorsqu’on ose condamner radicalement la colo- à la panne de la méritocratie républicaine et ses contradictions : sa volonté de justice et
sant de voir, ainsi que le suggère le politologue nisation ou seulement mettre en doute ses comme au vide laissé par la fin du d’émancipation. Dont elle entendait, sans y
Olivier Roy, que l’islam n’est que le prétexte prétendus bienfaits ! Je ne suggère pas d’entrer communisme ? réussir toujours, réserver la meilleure part aux
d’une révolte armée qui s’est exprimée par le C’est vrai, cela forme un terreau d’angoisses, « enfants du peuple ».
passé au nom d’autres idéologies. de peurs, sur lesquelles ce discours néorépubli- Il n’y a plus d’enfants du peuple, maintenant,
cain prospère. Mais s’il faut aller au fond des mais des « gamins des quartiers », rebelles à
Selon vous, ce « républicanisme identi- « LES NOTIONS choses, il est clair que l’Europe et la France nos valeurs et futurs djihadistes. Or, ce qu’il
taire » provient de la pensée antitotalitaire
qui, à force de vouloir défendre légitime-
DE NATION, DE LAÏCITÉ, vivent très mal un décentrement inéluctable,
qui a commencé avec les catastrophes du XXe
nous faut, c’est retrouver ce qui animait l’idée
républicaine dans ses origines, avant même
ment les « petites nations » contre l’emprise SONT CONVOQUÉES POUR siècle, les deux guerres mondiales, le désastre qu’elle s’établisse durablement : le désir, l’es-
de l’Union soviétique, s’est petit à petit du communisme réel et les indépendances poir, la volonté de faire advenir un monde où
repliée sur une défense d’une identité UNE RESTAURATION, coloniales. Et ce deuil interminable, nous le chacun pourrait s’arracher à la dépendance po-
européenne exclusive et excluante. Vous
avez fait partie de cette gauche antitotali-
UN COMBAT, OÙ LA FIGURE faisons à travers une série de crispations identi-
taires, notamment religieuses.
litique, économique, sociale ; où chacun pour-
rait conquérir sa part d’une souveraineté qui
taire. Comment a-t-elle opéré sa mue ? DE L’ENNEMI N’EST L’identitarisme est la maladie de ce début de est celle du peuple même, quand il est réuni. Ce
La résurgence de ce républicanisme, on peut siècle : le monde arabe en est lui aussi frappé, et qu’il nous faut, c’est cet idéal toujours inaccom-
la dater des années 1970 – les « années Soljenit- PAS NOMMÉE, MAIS en France l’affirmation religieuse de certains pli. Mieux qu’un idéal : une utopie. Car l’idéal
syne ». C’est une conséquence du mouvement jeunes issus de l’immigration correspond à un est un rêve, tandis que l’utopie est un projet. p
antitotalitaire. Dans les années 1960, toute une OÙ TOUT SUGGÈRE besoin de fixer des repères dans un monde où propos recueillis par
jeunesse, dont j’étais, s’est révoltée contre l’im- QUE C’EST L’ISLAM » ils ne trouvent pas facilement leur place. nicolas truong
débats & analyses | 25
0123
DIMANCHE 24 - LUNDI 25 JUIN 2018

Comment la droite récupère les intellectuels de gauche


Analyse vons-le. Instrumentalisation : réfugions- conque est informé d’un cas avéré de discrimi- ou involontaires. Le philosophe Jean-Claude
nous derrière des barrières et des frontières. nation raciale doit systématiquement le Michéa est celui qui a sans doute le plus habi-
nicolas truong C’est oublier qu’à rebours d’un repli identi- dénoncer », écrivait-il) ; son anticolonialisme lement portraituré Orwell en « anarchiste
Service Débats taire, Albert Camus (1913-1960) invitait, quel- viscéral, éclos lors de ces cinq années passées tory » ; Michel Onfray celui qui, pour le grand
ques lignes plus loin, ses contemporains, dans la police impériale des Indes, désempa- public, a mis au jour « l’ordre libertaire » de la

L’ actuelle recomposition du paysage


politique repose sur une ample
reconfiguration idéologique. Et c’est
l’une des raisons du grand concert de cita-
tions actuel. Ainsi voit-on Laurent Wau-
alors divisés de part et d’autre du mur de Ber-
lin et déchirés par la décolonisation, à « refaire
avec tous les hommes une arche d’alliance ».
Camus n’est même pas un « mécontempo-
rain », selon l’expression forgée par Alain Fin-
rerait aujourd’hui les pourfendeurs de la
« repentance » postcoloniale
oublions qu’à l’autre bout du monde il y a
(« Nous

toute une série de pays qui attendent d’être


libérés ») ; son égalitarisme aux accents
pensée de Camus ; Jacques Julliard celui qui a
récemment fait état du « choc » Simone Weil,
mêlant anarchosyndicalisme et mysticisme.
Ces passages, transmis par des passeurs, eux-
mêmes repris par des polémistes, ont permis
quiez évoquer, de discours en tribunes, les kielkraut à propos de Péguy, puisque, face à proudhoniens déstabiliserait nos modernes le tour de passe-passe des néoconservateurs.
écrivains Albert Camus et George Orwell ces artistes qui « regrettent leur ancien con- rentiers (« Pendant près de trois ans, les squa- Alors même que les intellectuels de droite
ainsi que la philosophe Simone Weil. Cette fort » à coups de « lamentations humanistes », res sont restés ouverts et leur gazon sacré a été ne manquent pas, pourquoi s’approprier un
DÈS 2007, captation des intellectuels de gauche par la disait l’auteur de La Peste, il vaut mieux « faire piétiné par les enfants de la classe ouvrière, tel panthéon d’écrivains de gauche, au
NICOLAS SARKOZY droite n’est pas nouvelle. Dès 2007, Nicolas
Sarkozy avait ouvert la grande opération de
sa part à l’époque, puisqu’elle le réclame si fort,
et que le temps des chers maîtres, des artistes à
dit-il à propos des grilles qui avaient été reti-
rées des parcs privés pendant la guerre. Une
moment où l’on ne cesse de réhabiliter le con-
servatisme (d’Edmund Burke à Roger Scru-
AVAIT OUVERT récupération en se présentant comme « l’hé- camélias et des génies montés sur fauteuil est vision à faire grincer les dentiers des boursico- ton), voire la pensée réactionnaire de Joseph
ritier de Jaurès ». Antonio Gramsci (1891- terminé » (le 14 décembre 1957, à l’université teurs. Si c’est du vol, alors, tout ce que je peux de Maistre ainsi que l’Action française de
LA VOIE 1937), marxiste et cofondateur du Parti com- d’Upsal). Reprise en boucle, la citation du Prix dire, c’est : “Vive le vol !” »). Charles Maurras ? Sans doute parce que l’intel-
EN SE PRÉSENTANT muniste italien, réduit à son combat pour
« l’hégémonie culturelle », est, depuis lors,
Nobel de littérature est, malgré tout, devenue
un véritable mantra, occultant la sensibilité li-
Orwell resta indéfectiblement de gauche et
anticolonialiste jusqu’à son dernier souffle,
lectuel de gauche, surtout lorsqu’il s’affran-
chit des carcans disciplinaires, garde une aura,
COMME devenu l’une de ses références favorites : bertaire de sa « pensée solaire » (Ecrits libertai- Européen favorable même à des « Etats-Unis une légitimité, une proximité avec le peuple
« Au fond, j’ai fait mienne l’analyse de res, Indigènes éditions, 2016). socialistes d’Europe ». En un mot qui pourrait et une plus grande absence de compromis-
« L’HÉRITIER Gramsci : le pouvoir se gagne par les idées. Chez Orwell (1903-1950), c’est la notion de s’adresser aussi bien à Laurent Wauquiez sion avec la collaboration et la colonisation.
C’est la première fois qu’un homme de droite « décence ordinaire », cette morale des classes qu’à ses intellectuels affidés : « Personne ne Mais aussi parce que la recomposition poli-
DE JAURÈS » assume cette bataille-là. » Serait-elle en populaires selon lui instinctivement capa- s’attend à ce que le parti tory et ses journaux tique, qu’il s’agisse du dépassement de l’an-
passe d’être gagnée ? bles de distinguer « ce qui se fait » de « ce qui ne nous apportent des lumières. » cien clivage entre la gauche et la droite au pro-
Force est de constater que le tournant iden- se fait pas », tout comme sa loyauté au gou- fit de celui, souhaité par l’extrême droite,
titaire de la droite française s’adosse à une vernement de son pays pendant la guerre, qui LIGNES DE DÉMARCATION entre « mondialistes » et « patriotes » ou de
méthodique récupération des grandes figu- séduit les conservateurs. Or si Orwell, en so- Quant à Simone Weil (1909-1943), elle est l’opposition, campée par la gauche radicale,
res intellectuelles de la gauche que sont cialiste antistalinien et en patriote antifas- résumée à un seul et unique titre, L’Enracine- entre les élites (« ceux d’en haut ») et les ilotes
notamment George Orwell, Albert Camus ciste, a choisi l’Angleterre en 1940, il ne ces- ment, qui pourrait sonner aux oreilles d’un (« ceux d’en bas »), en passant par celle entre
ou Simone Weil. Pour que la captation sera de tonner contre « ces libéraux à la bou- lecteur mal informé comme un pamphlet « progressistes » et « conservateurs » voulue
s’opère, il faut qu’il y ait des passages littérai- che fleurie qui attendent la fin de la seconde identitaire, à la limite du pétainisme, alors par Emmanuel Macron, ou encore la décons-
res à convertir en slogans conservateurs. In- guerre mondiale pour toucher tranquillement que cette ancienne anarchiste engagée dans truction des partis au profit des mouvements
tellectuels iconoclastes affranchis des ortho- leur dividende ». Orwell est aussi loué dans la la guerre d’Espagne écrivit cette œuvre ina- (En marche ! ou La France insoumise), se doit
doxies, les auteurs de La Ferme des animaux, sphère conservatrice parce qu’il déclara que chevée en 1943, à Londres, au moment où elle d’établir un corpus qui déplace les anciennes
de L’Etranger ou de L’Enracinement s’y prê- « parler de liberté n’a de sens qu’à condition travaillait pour La France combattante du gé- lignes de démarcation idéologiques.
tent à merveille. C’est pourquoi une phrase que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils néral de Gaulle. Et si elle affirme l’impérieux La nécessité de ne pas laisser passer cette
de Camus, extraite de son discours du 10 dé- n’ont pas envie d’entendre ». Il serait donc l’in- besoin d’enracinement, c’est-à-dire à la néces- captation d’héritage sans réagir ne doit pas
cembre 1957 à Stockholm, est devenue la tellectuel incorrect, l’écrivain anti-bien-pen- sité pour les hommes de s’inscrire dans une conduire les progressistes à s’ériger en gar-
maxime du nouveau conservatisme : « Cha- sant. Orwell, en effet, savait parfaitement tan- histoire, un lieu, un récit et une patrie, elle diens du temple. Aucune œuvre ne peut
que génération, sans doute, se croit vouée à cer son camp. Et sut notamment ferrailler tient immédiatement à ajouter que « l’amour échapper aux emprunts ni aux détourne-
refaire le monde. La mienne sait pourtant contre la gauche totalitaire et s’emporter con- du passé n’a rien à voir avec une politique réac- ments. Il leur appartient plutôt, au moment
qu’elle ne le refera pas. Mais sa tâche est peut- tre son antiaméricanisme primaire. tionnaire » et que « l’enracinement et la multi- où la révolution conservatrice s’étend à l’Eu-
être plus grande. Elle consiste à empêcher que Mais son antiracisme désarmerait les plication des contacts sont complémentaires ». rope entière, de reprendre et féconder cet
le monde se défasse. » Conclusion : ne cher- adversaires du politiquement correct actuel Pour que la récupération opère, il faut des héritage qui, comme disait le poète René
chons plus à transformer le monde, préser- qui en font un nouveau communisme (« qui- passages, mais aussi des passeurs, conscients Char, n’est précédé d’aucun testament. p

Un projet européen pour une civilisation européenne


Le nouveau numéro deux des Républicains, Jean Leonetti, tif, il est nécessaire de renforcer les contrô- fait sa richesse mais constitue également auxquelles ils ont su mettre fin. C’est sur-
des membres de la direction du parti et des élus proches les aux frontières de l’Europe, de s’accor- un handicap quand il est nécessaire de tout une culture, des valeurs et un destin
der sur une politique d’immigration com- concilier des intérêts divergents. Pour que partagé de femmes et d’hommes héritiers
de Laurent Wauquiez présentent leur vision de l’Europe mune avec l’ensemble des pays de l’Union cette diversité ne soit pas un frein, nous de la sagesse antique, des valeurs de la
et de nouer de nouveaux accords avec les devons favoriser la coopération renforcée chrétienté et de l’humanisme du siècle
pays africains. A défaut, les nations doi- entre les pays qui souhaitent porter en- des Lumières. Ces peuples différents n’ont
Collectif de notre temps ne seront relevés qu’à vent pouvoir rétablir le contrôle de leurs semble des projets spécifiques et progres- pas besoin de renier leur nation pour se
l’échelle des continents et qu’il serait pro- frontières nationales afin d’assurer, si ser dans l’harmonisation fiscale et sociale. retrouver dans un projet de civilisation
blématique de laisser la Chine et les Etats- nécessaire, la sécurité de leurs citoyens. Enfin, si nous voulons réconcilier les qui défend la liberté, l’égalité des hommes

L’ Europe, à peine convalescente de la


crise économique qu’elle vient de
surmonter, se trouve confrontée à
une succession d’événements qui la mena-
cent d’explosion : une vague migratoire de
Unis face à face pour organiser de manière
bipolaire le monde à venir.
Nous nous souvenons aussi que les figu-
res historiques de nos familles politiques
d’origine ont toutes, à leur manière et
Il faut mettre un terme à l’élargissement
sans fin à d’autres pays qui nuit à la stabi-
lité et à l’approfondissement du projet
européen. Les négociations concernant
l’adhésion de la Turquie doivent être défi-
peuples avec l’Europe, il nous faut changer
d’orientation. L’UE doit renoncer à pro-
duire toujours plus de normes et doit s’en-
gager sur des projets d’avenir.
et des femmes et une certaine idée de
l’homme et de sa dignité.
Le projet européen est porteur de va-
leurs. Les réaffirmer sera un puissant ci-
ment de la construction européenne. A
grande ampleur, des actes de terrorisme dans un contexte politique différent, nitivement arrêtées. UNE CULTURE, DES VALEURS, UN DESTIN nous, les Républicains, de réinventer un
perpétrés sur son territoire par des fanati- œuvré à la construction européenne. Elles L’Europe doit aussi protéger ses entre- Nous devons transformer cette Europe nouveau projet européen. p
ques islamistes, le Brexit aux conséquen- l’ont fait d’abord pour la paix, mais en- prises et ses emplois. Les décisions protec- qui apparaît, pour beaucoup, comme une
ces économiques et politiques encore mal suite et surtout pour défendre un modèle tionnistes prises par certains Etats doi- administration désincarnée et déshuma-
évaluées et l’élection d’un président des original de démocratie et un idéal de li- vent nous faire prendre conscience de la nisée, synonyme de règles et de contrain- ¶
Etats-Unis prônant un protectionnisme berté. Nous sommes conscients de ce que guerre commerciale engagée au niveau tes. Nos compatriotes veulent au contraire Les premiers signataires de cette
économique. Dans ce contexte, à chaque nous a apporté la construction euro- mondial. L’Europe doit donc protéger ses être fiers d’une Europe qui innove dans les tribune sont : Damien Abad, 3e vice-
élection en Europe, les extrêmes et les par- péenne pour protéger notre agriculture acteurs économiques face à une concur- domaines stratégiques culturels, socié- président, député (LR) de l’Ain ; Alain
tis anti-européens progressent à tel point au travers de la PAC [politique agricole rence souvent déloyale de produits étran- taux et technologiques comme la révolu- Cadec, député (LR) européen, président du
qu’ils deviennent majoritaires en Italie. Les commune], dynamiser notre économie et gers. Le principe de « réciprocité » doit per- tion numérique, l’intelligence artificielle, conseil départemental des Côtes-d’Armor ;
peuples européens se détournent de l’Eu- notre compétitivité par le « marché uni- mettre de fermer nos frontières économi- la transition écologique, les énergies nou- Arnaud Danjean, député (LR) européen ;
rope, qu’ils accusent d’imposer des con- que », porter de grands projets et assurer ques aux pays qui n’ouvrent pas les leurs velles et la lutte contre la maladie d’Alzhei- Rachida Dati, ancienne ministre, députée
traintes financières et réglementaires ac- une solidarité entre les territoires. aux pays européens et qui ne respectent mer. Nous devons donner une nouvelle (LR) européenne ; Geoffroy Didier, député
crues sans apporter de protection. Le rêve pas nos normes de production. Il faut dé- espérance à la jeunesse en construisant (LR) européen ; Virginie Duby-Muller, dé-
européen s’évanouit peu à peu. DES FRONTIÈRES SÛRES ET STABLES sormais s’engager sur la mise en place du un vaste projet éducatif en étendant Eras- putée (LR) de Haute-Savoie, secrétaire gé-
Face à cette situation inquiétante, cer- Nous savons aussi que les difficultés ren- principe de la « préférence européenne » mus aux lycéens et aux apprentis. nérale adjointe en charge des fédérations ;
tains proposent d’avancer plus vite en- contrées sont, souvent à tort, imputées à afin de renforcer le marché intérieur. L’Europe ne se limite pas à un territoire Annie Genevard, députée (LR) du Doubs,
core vers un fédéralisme européen ou une l’Europe alors qu’elles relèvent de la res- La grande diversité des pays de l’UE en ou à un projet économique et financier : vice-présidente de l’Assemblée nationale ;
« souveraineté européenne » au risque ponsabilité des Etats. La surtransposition les peuples ont aussi besoin d’entendre la Lydia Guirous, porte-parole des Républi-
d’aggraver le divorce entre l’Europe et les des textes par la France est issue de la voix de l’Europe sur la scène internatio- cains ; Brice Hortefeux, ancien ministre,
peuples. D’autres, à l’inverse, proposent seule volonté des gouvernements. Cepen- nale. Nous sommes favorables à une Eu- député (LR) européen ; Guillaume
de provoquer une sortie de l’euro et de dant, afin de surmonter la crise de con- IL SERAIT rope de la défense. La France, unique puis- Larrivé, député (LR) de l’Yonne ; Jean
l’Europe aux conséquences financières
dramatiques pour les salariés, les épar-
fiance qu’elle traverse et subit, l’Europe
– qui n’est pas exempte de reproches – n’a
PROBLÉMATIQUE DE sance nucléaire du continent, ne peut
continuer à être seule à défendre militai-
Leonetti, ancien ministre, 1er vice-prési-
dent, maire (LR) d’Antibes ; Nadine Mo-
gnants et les retraités en raison de la déva- pas d’autre choix que de se réformer ou LAISSER LA CHINE ET rement la démocratie et à exposer ses sol- rano, ancienne ministre, députée (LR)
luation massive qu’elle engendrerait. disparaître. C’est pourquoi nous voulons dats. Mais l’Europe doit aussi être por- européenne ; Guillaume Peltier, 2e vice-
Nous, les Républicains, quelles que porter un nouveau projet européen. LES ÉTATS-UNIS FACE À teuse de paix en jouant un rôle majeur président, député (LR) de Loir-et-Cher, con-
soient nos sensibilités, sommes profon-
dément attachés à l’Europe par réalisme
L’Europe doit d’abord se construire sur
la base de frontières sûres et stables. Les
FACE POUR ORGANISER dans la résolution des conflits, en particu-
lier au Moyen Orient, grâce à une action
seiller régional du Centre-Val de Loire ;
Michèle Tabarot, députée (LR) des Alpes-
et conviction. L’Europe n’est pas une frontières extérieures doivent être sûres DE MANIÈRE BIPOLAIRE diplomatique coordonnée. Maritimes.
option, nous savons que les défis environ- pour permettre la libre circulation à l’inté- L’Europe est, pour les peuples du conti- Retrouvez la liste complète des signataires
nementaux, économiques et politiques rieur de l’Union. Pour atteindre cet objec- LE MONDE À VENIR nent, une histoire tragique et des guerres sur Lemonde.fr