Vous êtes sur la page 1sur 6

CHAPITRE 2 : LA CLASSIFICATION DES SOLS

__________________________________________________________________________________________
Classification des sols page 1 A. CISS A. DIEDHIOU
CHAPITRE 2 : LA CLASSIFICATION DES SOLS

La classification d’un sol est un préalable pour savoir, soit si ce sol est utilisable dans le cadre
d’un projet, ou bien si ce type de sol est apte à recevoir un ouvrage. Il existe plusieurs
méthodes de classifications. La plus ancienne est due à un agronome suédois du nom
d’Atterberg (1905). Sa classification est encore de nos jours une référence. D’autres
classifications existent. Elles sont souvent établies de façon spécifique pour certains types de
travaux.

Les paramètres de classification sont multiples : grosseur des grains, couleur ou odeur du sol,
propriétés colloïdales,….

I. CLASSIFICATION D’ATTERBERG :

Atterberg définit un sol selon la taille1 des grains qui le composent. Il définit des intervalles
de tailles et associe à chaque intervalle un nom typologique. Sa classification est résumée
dans le tableau ci après :

Nom Intervalle dimensionnel


typologique
Enrochements Diamètres  200mm
Cailloux 200mm  Diamètres  20mm
Graviers 20mm  Diamètres  2mm
Sables grossiers 2mm  Diamètres  0.2mm
Sables fins 0.2mm  Diamètres  0.02mm
Limons 0.02mm  Diamètres  0.002mm( 2m)
Argiles 2m  Diamètres  0.2m
Ultrargiles 0.2m  Diamètres

TABLEAU 1 : LA CLASSIFICATION D’ATTERBERG

1
Diamètre d’un grain:
Un sol est généralement constitué par des grains de tailles différentes. Chaque grain est lui même un bloc de cristaux. Le
premier paramètre pour caractériser la taille d’un grain est son diamètre : c’est par définition, le diamètre de la plus petite
sphère pouvant contenir le grain. Cependant, deux grains peuvent avoir le même diamètre, mais avec des volumes différents.

__________________________________________________________________________________________
Classification des sols page 2 A. CISS A. DIEDHIOU
II. CLASSIFICATION DU MIT :

Cette classification d’Atterberg n’est pas la seule employée en géotechnique. Notons par
exemple la classification du Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.). qui affine en
quelque sorte la classification d’Atterberg. En effet, le constat est que pour des particules de
diamètre de l’ordre de 60 m, des propriétés colloïdales caractéristiques des sols fins
apparaissent. Dès lors ces sols sont plus apparentés aux limons qu’aux sables.

Nom Intervalle dimensionnel


typologique
Pierres Diamètres  63mm
Gravier gros 63mm  Diamètres  20mm
Gravier moyen 20mm  Diamètres  6mm
Gravier fin 6mm  Diamètres  2mm
Sable gros 2mm  Diamètres  0.6mm
Sable moyen 0.6mm  Diamètres  0.2mm
Sable fin 0.2mm  Diamètres  0.06mm  60m
Limon grossier 60m  Diamètres  20m
Limon moyen 20m  Diamètres  6m
Limon fin 6m  Diamètres  02m
Argile 2m  Diamètres  0.6m

NB :
Considérons par exemple un sol qui serait constitué de grains dont les diamètres
s’échelonnent entre 2mm et 1 m. La classification d’Atterberg ou celle du MIT ne permet
pas à elle seule de donner un nom typologique à ce sol. D’où la nécessité de recourir à une
autre méthode de classification. La méthode qui sera exposée s’appuie sur deux essais de
laboratoire qui sont l’analyse granulométrique et les limites d’Atterberg. Ce sera la
classification du LCPC.

III. CLASSIFICATION LCPC DES SOLS :

La classification LCPC des sols est basée sur l’analyse granulométrique et les limites
d’Atterberg. Elle permet de fournir une définition rapide d’un sol, mais ne donne qu’une idée
globale de son comportement mécanique. En France, on utilise la classification du laboratoire
des Ponts et Chaussées. Cette classification est proche de celle utilisée aux USA classification
USCS (Unified Soil Classification System).
La coupure granulométrique à 80m permet de séparer les sols grenus des sols fins :
 Un sol grenu est constitué de plus de 50% de grains ayant un diamètre supérieur à
80m
 Un sol fin est constitué de plus de 50% de grains ayant un diamètre inférieur à 80m

__________________________________________________________________________________________
Classification des sols page 3 A. CISS A. DIEDHIOU
On définit un sol par deux symboles. Le premier symbole tient compte de la nature des
éléments constituant le sol :


G pour Grave, quand la grave constitue la fraction principale du sol,

S pour Sable, quand le Sable constitue la fraction principale du sol,

L pour Limon, quand le Limon constitue la fraction principale du sol,

A pour Argile, quand l’argile constitue la fraction principale du sol,

T pour Tourbe, quand la Tourbe constitue la fraction principale du sol,

O pour Organique, quand l’échantillon contient des éléments organiques, même en
faible quantité.
Le deuxième symbole tient compte de la granulométrie :
 b : pour bien graduée, c’est-à dire une granulométrie bien étalée, sans prédominance
d’une fraction particulière,
 m : pour mal graduée, c’est-à-dire pour une granulométrie discontinue avec
prédominance d’une fraction particulière.

III.1 CLASSIFICATION DES SOLS GRENUS :

La procédure de classification est résumée dans le tableau 1 suivant :

Fraction > 80 m Fraction < Conditions Désignation Symboles


80 m

Cu  4 1  Cc  3 Grave propre, GW
bien graduée

Sinon Grave propre, GP


0 à 5% mal graduée

Sous la ligne A Grave GL


GRAVES

Majorité > 2 mm limoneuse

Sur la ligne A Grave GA


5 à 12% argileuse

Cu  6 1  Cc  3 Sable propre, Sb
bien gradué

Sinon Sable propre, Sm


0 à 5% mal gradué
Majorité < 2 mm
SABLES

Sous la ligne A Sable SL


limoneux
5 à 12%
Sur la ligne A Sable SA
argileux

Tableau 1 : Classification LCPC des sols grenus

__________________________________________________________________________________________
Classification des sols page 4 A. CISS A. DIEDHIOU
III.2 CLASSIFICATION DES SOLS FINS :

Elle est basée sur les limites d’Atterberg (voir le diagramme de Plasticité suivant)

Tableau 2 : Diagramme de Cassagrande pour la classification LCPC des sols fins

__________________________________________________________________________________________
Classification des sols page 5 A. CISS A. DIEDHIOU
III.3 CLASSIFICATION GTR :

La norme NF P 11-300 (ou classification GTR, « Guide technique pour la réalisation de


remblais et couches de forme » définit alors la classification suivante,

Tableau : Classes
Classe Définition Caractéristiques Sous-Classe
Sols fins Dmax  50 mm A1 à A4 suivant les
A valeurs VBS ou IP
et passant à 80m  35%
Sols sable et Dmax  50 mm B1 à B6 selon les
B graveleux avec fines valeurs VBS ou IP
et passant à 80m  35%
et Tamisât
Sols comportant des Dmax  50 mm 30 sous- classes
C fines et des gros selon les valeurs
et passant à 80m  12%
éléments VBS, IP, et tamisât
ou passant à 80m  12% à 50mm
et VBS  0,1
Sols insensibles à VBS  0,1 mm D1 à D3
D l’eau avec fines et passant à 80m  12%
Matériaux rocheux Voir NFP 11-300
R
Sols organiques et
F sous-produits Voir NFP 11-300
industriels
1/ Dmax = diamètre pour lequel 95% des grains ont une dimension inférieure.
2/VBS= valeur au bleu spécifique. Il s’agit d’un essai défini par la norme NFP 94-068 et qui
mesure la surface spécifique des grains par absorption d’une solution de bleu de méthylène à
saturation. Il en résulte les ordres de grandeurs suivants :
VBS< 0 ,2 (absorption faible) : Sols sableux
0,2<VBS< 2,5 : Sols limoneux
2,5<VBS< 6 : Sols limono-argileux
6<VBS< 8 : Sols argileux
8<VBS : sols très argileux

__________________________________________________________________________________________
Classification des sols page 6 A. CISS A. DIEDHIOU