Vous êtes sur la page 1sur 6

CONCEPTION ET ETUDE D’UN PONT FERROVIAIRE Promotion

CHAPITRE X : LES EQUIPEMENT DE PONT 2013

X-1. Les appareils d’appuis :


Le tablier du pont encastré repose sur les piles et les culées par l’intermédiaire
d’appareils d’appuis (pour les deux culées unique) destinés à jouer le rôle de transmission
des efforts essentiellement verticaux, ou, des efforts horizontaux.
Pour tout pont, un appareil d’appui au moins est fixe afin d’éviter le basculement des
appareils d’appuis mobiles.

Il existe essentiellement quatre types d’appareils d’appui qui sont :


o Les appareils d’appuis en béton.
o Les appareils d’appuis spéciaux.
o Les appareils d’appuis en acier.
o Les appareils d’appuis en élastomère fretté.
Ce dernier type est compatible avec notre ouvrage pour les raisons qu’on va indiquer :

X-1-1.Les appareils d’appuis en élastomère fretté :


Ils sont constitués de feuillets d’élastomère (en général de néoprène) empilés avec interposition
de tôles d’acier jouant le rôle de frettes (appui semi fixe). Ils ne sont donc ni parfaitement fixes
ni parfaitement mobiles.
Ce type d’appareils d’appuis est plus couramment employé pour tous les ouvrages en béton à
cause des avantages qu’ils présentent :

o Facilité de mise en œuvre.


o Facilité de réglage et de contrôle.
o Ils permettent de repartir les efforts horizontaux entre plusieurs appuis.
o Ils n’exigent aucun entretien.
o Leur coût est relativement modéré.

Ils transmettent les charges normales à leur plan, et ils permettent en même temps
d’absorber par rotation et distorsion les déformations et translations de la structure.
Le principal intérêt de ces appareils d’appuis réside dans leur déformabilité vis-à-vis des
efforts qui les sollicitent .ils reprennent élastiquement les charges verticales, les charges
horizontales et les rotations.

Fig. X.1 Appareil d’appui en élastomère fretté

107
CONCEPTION ET ETUDE D’UN PONT FERROVIAIRE Promotion
CHAPITRE X : LES EQUIPEMENT DE PONT 2013

Pour ce faire, le tablier repose sur deux appareils d’appui fixes sur la culée droite (ne permettant
pas les translations destinées à équilibrer les efforts horizontaux tel que le freinage), les autres
appareils d’appuis sont mobiles sur la culée gouche afin de permettre les translations.
On a opté un appareil d’appui fixe sur la pile 3 (les autres sont mobiles) pour limiter les
dilatations du tablier.

X -1-2.Caractéristique de l’appareille d’appui :


  =150 kg/m
 Module d’élasticité G=1.1 MPA
 Epaisseur d’une couche d’élastomère : e=10mm

X-1-3.Dimensionnement :
Le dimensionnement des appareils est essentiellement basé sur la limitation des contraintes de
cisaillement qui se développent dans l’élastomère au niveau des plans de frettage et qui sont dues
aux efforts appliqués ou aux déformations imposées à l’appareil. On suppose l’incompressibilité
de l’élastomère.

Fig. X.2.appareil d’appui


 Aire de l’appareil d’appui :

σm = ≤σ̅ .
 =15 mpa: contrainte limite de compression de l’appareil d’appui
a x b : dimensions en plan de l’appareil d’appui (a<b)
a : cote parallèle a l’axe longitudinale
b : cote perpendiculaire a l’axe de l’ouvrage.
Rmax= 1079.106 t
Nmax=1079.106 / 2=539.55 t
Donc : a . b≥ Nmax/  =539.55x103/150≥3597 cm²
Donc a x b =700 x 700 mm

 Condition de non flambement : a/10≤T≤a/5 donc 70≤T≤140 on prend T=130 mm


 Effort de cisaillement du a l’effort horizontale :

 Sous déformation lente U1 : τh1=G x tgɣ1 τh1=GXU1/T=1.1x140.05/130=1.18


MPA
U1=14.05 mm (calculé lord du calcule des joint de chaussé pour les dilatations
thermique)

108
CONCEPTION ET ETUDE D’UN PONT FERROVIAIRE Promotion
CHAPITRE X : LES EQUIPEMENT DE PONT 2013

Fig. X.3.déplacement U1
 Sous déformation rapide U2 : elle est due à l’effort dynamique tel que le freinage
H2= 31.5 t
τh2=H2/a X b= 31.5x103/700x700=0.714 MPA
 Sous déformation lente et rapide :
τh =G x tgɣ = τh1+0.5 τh2=1.18+0.5X0.714=1.53 MPA
 Effort de cisaillement dû a la rotation : τα= G/2x(a²/T²) x α x t avec
α x t=α+α0
α0 : rotation supplémentaire pour tenir compte des imperfections est de 0.02rd
α= 0.003 rd
τα=1.1/2x(700²/130²)x(0.02+0.003)=0.366 MPA
 Contrainte de compression : σm=Nmax/a x b
σm =539.55x103/70x70=110.11 kg/cm²
 Effort de cisaillement du a l’effort normal :
τ n=1.5xσm/β, β= a x b/2.t. (a+b)
β= (700x700)/2x10x1400=17.5
τ n=1.5x110.11/17.5=9.44< 30 kg/cm² (vérifier)
 Condition de la contrainte de non soulèvement :
On doit vérifier la condition suivante : αt≤3/ βxT²/a²x σm/G
3/17.5X130²/700²x11.01/1.1=0.057≥0.023 (la condition de non soulèvement est
vérifiée)
 limite de la contrainte de cisaillement : τ= τn+τh+τα≤5 x G
τH1≤0.5XG 0.206≤0.55 (vérifier), τH≤0.7 x G 0.468≤0.77
τ=0.944+1.53+0.366=2.84≤ 5.5 (vérifier)
 dimensionnement des frettes :ts=a/ β x σm/σe , ts≥ 2mm
ts=(700/17.5)x(11.01/235)=1.87, donc on prend ts=3mm
 Hauteur totale de l’appareil d’appui : 13x10+3x9+5=162mm

109
CONCEPTION ET ETUDE D’UN PONT FERROVIAIRE Promotion
CHAPITRE X : LES EQUIPEMENT DE PONT 2013

Fig. X.4. Appareille d’appui

X-2. dé d’appui
Les dés d’appuis ont pour but de diffuser, localiser et de prévoir d’éventuelles fissures.
 Dimensionnement de dé d’appui :
Les dimensions son choisies de façon a inclure les appareils d’appui, on choisie
les dimensions : a x b = 100x100 cm
R= Les armatures doivent vérifier à 25 % de Rmax.

R = 0,25 ×539.55= 134.88t


AS=R/σS σS= 2.fe/3=2x 400/3=266.67 mpa
AS =134.88/266.67=50.579 cm² Soit : 7HA32=56.28 cm²

Fig. XI .1.dimensionnement de dé d’appui

X-3. joint de chaussée :


Dans son ensemble, un pont bouge à cause des passages de trains, des phénomènes climatiques

Afin qu’il puisse exercer son mouvement, nous avons recours aux joints .
Il existe plusieurs types de joint :

 Joint d’expansion : (suite entre les travées)

Qui permet un mouvement de rétraction ou de dilatation selon les mouvements des


températures

110
CONCEPTION ET ETUDE D’UN PONT FERROVIAIRE Promotion
CHAPITRE X : LES EQUIPEMENT DE PONT 2013

 Joint d’expansion :

La fonction principale de ce type de joint est d’assurer la « bonne » dilatation du tablier d’un
pont afin qu’il puisse s’allonger ou s’écarter : les variations de température influencent
considérablement la stabilité de l’ouvrage. Ainsi grâce aux joints de dilatation. Le tablier ne se
déformera pas

Le joint de chaussée doit remplir certaines exigences telle que :


 Confort aux usagers (souple et silencieux, il assure la continuité de la surface de
roulement ainsi la continuité de l’étanchéité de ses principes activement à la protection
de l’ouvrage qu’il équipe) .
 Esthétique (discret, s’intègre à son environnement)
 Résistant.

Fig. XII.1 .Joint de chaussée

X-3-1.Calcul du joint de chaussée :


Deux conditions, limiterons le calcul du joint de chaussée :
1. Déplacement du aux variations linéaire (retrait, fluage, température)
2. Déplacement du aux freinages
1. Déplacement du aux variations linéaire
 Dilatation thermique :
La température étant considérée comme action de courte durée.

On prend généralement un raccourcissement relatif de :


Pour notre cas : L=526 m donc :
ΔL=3 x 10-4 x263 =7.89 cm
 Retrait :
ΔL/L= 3,5×10-5 dans les zones où la température est considérable.
Pour L=263 m on aura :
ΔL=3.5x10-5 x263=0.92cm
 Le fluage :

111
CONCEPTION ET ETUDE D’UN PONT FERROVIAIRE Promotion
CHAPITRE X : LES EQUIPEMENT DE PONT 2013

Les raccourcissements dus au fluage sont des contraintes normales appliquées. On pourra
prendre en première approximation :

Kf : coefficient de fluage qui est de 2 à 3.


ɛf =2 x 10-4
pour L=526 m on aura :
ΔL=2x 10-4 x 263= 5.26 cm
Déplacement total est :
ΔL=7.89+0.905+5.26=14.05 cm
2. Déplacement du au freinage :

o Effort de freinage :
Donc : H=31.5 t
G : module de déformation transversale
G = 8 kg/cm² pour des variations lentes
G =16 kg/cm² pour des variations instantanée
ɛf =16x31.5/16x70x70=0.01 cm
Déplacement total :
ΔL= 14.06 cm

X-3-2. Choix de joint de chaussée :


Le choix de type de joint de chaussée est choisi selon le souffle total calculé précédemment. A
l’aide du catalogué de joint de chaussée CPIEC, on constate que pour un souffle de 14.6 cm il
faut constate la famille de joint appelé Wd (souffle moyen). Ces joints sont de famille à dents en
console. Conçu pour une circulation lourde intense, ce type de joints possède une robustesse
exceptionnelle.
On choisi le joint Wd230
Le souffle admissibles pour ce genre de joint, permettent des déplacements transversaux
admissibles en service, et des déplacements longitudinaux de
70 mm a 300mm.

112