Vous êtes sur la page 1sur 127

N S E E

ME T H O D E

LE SYSTÈME INTERMÉDIAIRE D'ASSURANCE

Jean-Pierre DUPUIS

INSTITUT NATIONAL
OE M STATISTIQUE
ET OES EIMES
[COUVRES
LE SYSTÈME INTERMÉDIAIRE D'ASSURANCE

Jean-Pierre DUPUIS
VENDES n° 18
LE SYSTÈME INTERMÉDIAIRE
mai 1992
D'ASSURANCE

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Jean-Pierre Dupuis


Ministère de l'économie
et des finances
Institut national
de la statistique
et des études économiques
SOMMAIRE
Direction générale
18, boulevard Adolphe Pinard
75675 Paris cedex 14
Téléphone 41 17 50 50
Télex 204924 F INSEE

1 - Finalité et méthode d'élaboration du système


Directeur de la publication
intermédiaire d'assurance (SIA) 3
Jean-Claude Milleron
1-1 Introduction 3
1-2 Pour comprendre le SIA 4
1-3 La double finalité du SIA 9
1-4 Conclusion 11

2 Le passage du compte des entreprises au SIA 13


2-1 Traits généraux 13
2-2 Hypothèses et traitements particuliers
au SIA territorial 15
2-3 Les cadres du SIA et les références
à la source statistique 15
Annexe 2-A 17

3 - Les tableaux du SIA :


dix années de compte (1980-1989) 33
3-1 Description du passage des comptes des entreprises
aux postes comptables du SIA 33
3-2 Les tableaux de chiffres 43

4 - Bibliographie 112

Sommaire détaillé 113

DIFFUSION/ABONNEMENTS
ET VENTES
Voir en fin de volume

Secrétaire de fabrication
Colette De Brito

Impression
Imprimerie nationale

© Insee 1992
ISSN 1142-3080
ISBN 2-11-065985-8
1 - FINALITÉ ET MÉTHODE
D'ÉLABORATION DU SYSTÈME
INTERMÉDIAIRE D'ASSURANCE

1-1 Introduction tel système ne consiste donc pas en une simple transposi-
tion à un niveau agrégé des documents de synthèse de la
comptabilité privée (bilans et comptes de résultat), mais
Le passage des données micro-économiques à l'évalua- bien en une réorganisation dans "un ensemble intégré,
tion macro-économique est traditionnellement une source décrivant à la fois la formation et la distribution des
de difficultés pour l'analyse. Il comporte une transforma- revenus, les ressources de financement disponibles et les
tion conceptuelle susceptible de rendre délicate l'interpré- divers emplois de ces ressources, les composantes de la
tation des résultats, d'autant que le langage des modification des patrimoines..." [3].
macro-économistes et des comptables nationaux n'est pas
celui des praticiens d'un secteur ou d'une profession. Pour autant le système intermédiaire a sa logique propre.
Conceptuellement proche du cadre central de la compta-
La nécessité d'un niveau intermédiaire d'agrégation et bilité nationale, il ne subit pas les mêmes contraintes. Il
d'analyse est apparue de longue date aux comptables
est fondé uniquement et intégralement sur les données des
nationaux français. Sa mise en oeuvre pour le secteur des
entreprises, sans recherche de cohérence avec les comptes
Entreprises a coïncidé avec la réforme de la base 1971 des
d'autres secteurs, comme les administrations publiques ou
comptes [1].
le reste du monde. Les modes de classement et de valori-
sation, ainsi que les moments d'enregistrement sont ceux
1-1-1 Qu'est-ce qu'un système utilisés par les entreprises. En outre, il peut être élaboré
intermédiaire ? selon des critères de regroupement plus désagrégés que
Selon le système élargi de comptabilité nationale français, les comptes nationaux, permettant d'avoir des comptes
les systèmes intermédiaires sont "une présentation écono- complets par sous-secteur d'activités. Il préserve ainsi la
mique des comptabilités d'agents, obtenue à partir de cohérence comptable du secteur (ou du sous-secteur).
l'agrégation des comptes individuels". Regroupant les Compromis original entre la comptabilité privée et la
données élémentaires dans une séquence de comptes ap- comptabilité nationale, le système intermédiaire contribue
parentée à celle des comptes nationaux, ils sont aussi à définir un niveau d'analyse méso-économique qui resti-
"l'instrument assurant la liaison statistique entre données tue la logique et la dynamique propre du secteur.
micro-économiques et données macro-économiques". Ils
peuvent être établis pour tous les groupes d'agents tenant
leur comptabilité selon les règles normalisées d'un plan 1-1-2 Deux illustrations particulières
comptable.
Cette démarche a été concrétisée dès la base 1971 des
Ce passage du niveau comptable "élémentaire" au niveau comptes nationaux avec la mise en place du Système
"intermédiaire" représente un saut qualitatif dont P. Mul- intermédiaire d'Entreprises (SIE). Adapté au secteur ins-
ler précise la portée : "les documents de synthèse de la titutionnel des Sociétés et quasi-sociétés non financières,
comptabilité d'entreprise ont pour objectif principal de le SIE a été rénové avec la réforme du plan comptable
décrire la situation financière d'un point de vue interne et général de 1982. Le champ couvert est celui de toutes les
sur courte période, le système intermédiaire vise à définir entreprises imposées au régime réel normal des bénéfices
un cadre d'analyse où seuls les flux (et les patrimoines) industriels et commerciaux, à l'exclusion des entreprises
externes sont décrits, sur une période plus longue" [2]. Un financières et des entreprises agricoles. A partir des don-

Insee Méthodes n'18 3


nées individuelles, le SIE établit des comptes complets par fique, le plan comptable des assurances de 1969, inspiré
sous-secteur d'activité, permettant des regroupements se- de l'ancien plan comptable général de 1957.
lon différents critères croisés (activité principale, taille,
localisation) [4]. Deux caractéristiques du rapport doivent être soulignées :
Une démarche analogue a été amorcée à la même époque • La présentation des comptes :
pour le secteur des entreprises d'assurance, puis abandon- Elle est conforme à l'obligation légale de séparation des
née de facto lors de la base 1980. Sa reprise est aujourd'hui
activités Vie et Capitalisation d'un côté, Dommages (ou
nécessaire, à la fois dans un souci de lisibilité économique
du compte des assurances et pour préparer de futures LARD - Incendie, Accidents, Risques Divers) de l'autre.
améliorations de la méthode d'élaboration des comptes • Les comptes des sociétés d'assurance :
nationaux. Elle implique une adaptation au domaine de
l'assurance et à ses spécificités comptables (prise en Opérant en France, ils recouvrent l'ensemble de leur acti-
compte des primes nettes et indemnités comme opérations vité, indépendamment des limites du territoire national. Ils
de répartition, notion de production de service d'assu- sont mondiaux. C'est le cas du compte d'exploitation
rance). Le champ couvert est celui des organismes d'as- générale, publié dans le rapport de la commission de
surance et de capitalisation, régis par le Code des contrôle des Assurances sous la référence de "compte 80",
Assurances. Le Système intermédiaire d'assurance (SIA) du compte de pertes et profits (compte 87), des résultats
permet d'établir pour ce secteur un compte complet, pré- en instance d'affectation (compte 88) et du bilan (compte
servant la séparation entre assurance Vie et capitalisation 89). Il existe cependant un état comptable, l'état Al, qui
et assurance Dommages, ces deux activités ayant des transcrit sur une base territoriale un certain nombre de
logiques économiques et financières assez distinctes. postes du compte d'exploitation générale (voir deuxième
partie).

1-2 Pour comprendre le système 1-2-2 Le cadre théorique


intermédiaire d'assurance L'activité d'Assurance
• Mutualisation du risque
La première condition nécessaire à l'établissement d'un et inversion du cycle de production
système intermédiaire est l'existence d'un ensemble de
règles comptables normalisées auxquelles se conforment L'activité d'assurance peut être définie comme une mu-
les entreprises d'un secteur. Tel est le cas des entreprises tualisation du risque, ou une transformation du risque
d'assurance, dont l'activité et les comptes sont, en France, individuel en risque collectif. Ce mécanisme d'intermé-
strictement réglementés et contrôlés. diation face au risque implique une gestion du temps tout
à fait spécifique.
1-2-1 La source statistique Par rapport aux autres secteurs de l'industrie et des ser-
Depuis le début du XXème siècle, l'activité d'assurance a vices, l'assurance est caractérisée par une inversion du
été l'objet d'un contrôle croissant de la part des pouvoirs cycle de production : la réalisation du chiffre d'affaires
publics, dans un souci de protection des assurés. Jusqu'en -l'encaissement des primes- précède la réalisation du ser-
1990, et pendant plus de cinquante ans, ce contrôle a été vice et le règlement des prestations. L'étymologie de la
exercé par la direction des Assurances du ministère de prime d'assurance dissipe d'ailleurs toute ambiguïté.
l'Economie et des Finances. L'ouverture du grand marché Cette prime là n'est pas une récompense, mais une somme
européen au 31 décembre 1992, largement anticipée pour que l'assuré doit payer d'abord (du latin, primum), selon
les secteurs financiers, a fourni l'occasion d'une réforme les modalités définies par la police d'assurance.
de la législation concernant l'assurance.
Il résulte de ces caractéristiques du cycle de production de
La loi du 31 décembre 1989, portant réforme du code des l'assurance une incertitude quant à la valeur du service
Assurances, et les réformes institutionnelles qui ont suivi, produit, qu'on ne peut déduire, mois après mois, du chiffre
ont attribué l'essentiel des fonctions de la direction des d'affaires. Cette incertitude est d'autant plus grande que
Assurances à une Commission de Contrôle des Assu- le délai qui sépare l'encaissement des primes et le règle-
rances, organisme juridictionnel indépendant du minis- ment des sinistres est long.
tère, dont les pouvoirs sont accrus en matière de contrôle
et de sanction. Chargée de veiller en particulier au respect "Il est très délicat de lire les bilans et comptes d'exploita-
des contraintes de solvabilité, cette instance centralise les tion des sociétés d'assurance, de mesurer leur productivité
états comptables détaillés transmis par les compagnies à et leur rentabilité, en raison précisément de cette inversion
partir de l'exercice 1989. Elle assure leur publication, en du cycle de production (prix fixes aujourd'hui, coûts de
continuité avec l'esprit du rapport annuel au Président de production incertains demain) et des délais inhérents à
la République de la direction des Assurances [5]. toute opération d'assurance. Ainsi, à une date donnée,
certains éléments au débit du compte d'exploitation d'une
Principale source statistique disponible, ce rapport pré- société d'assurance peuvent correspondre à des opérations
sente les comptes totalisés pour l'ensemble du marché, de règlement de dommages pour des risques où les primes
c'est-à-dire l'ensemble des entreprises agréées sur le mar- encaissées ont bel et bien figuré au crédit du compte
ché français, quelle que soit leur forme juridique, y d'exploitation, mais dix ans auparavant. Quant aux primes
compris les succursales de sociétés étrangères (mais non encaissées cette année-là, elles entraîneront dans les an-
compris les sociétés spécialisées dans la Réassurance, qui nées ultérieures, par exemple, des coûts de main-d'oeuvre
échappent à la tutelle administrative). Les comptes des ou des coûts informatiques, sans parler évidemment des
entreprises sont présentés selon un plan comptable spéci- sinistres qu'il faudra alors régler" (D. Kessler) [6].

4 Insee Méthodes n°18


• Capitalisation et répartition risque de décès -estimé grâce aux tables de mortalité- soit
croissant avec l'âge, la prime demandée est plus forte en
Le mode de financement des prestations d'assurance Vie début de contrat et plus faible en fin de contrat (dans le
est la capitalisation. Dans ce système, les primes versées cadre de primes périodiques).
(en une seule fois ou de façon périodique) sont affectées
au compte individuel de l'assuré et capitalisées à intérêts D'un point de vue économique, ces provisions sont une
composés. Ce système est tout à fait indispensable pour dette des compagnies à l'égard des assurés. Leur mode
deux raisons : d'enregistrement comptable, lié au fait générateur de la
dette (cf. paragraphe "moment d'enregistrement",
- La période de couverture du risque peut être longue et page 6), garantit bien que le risque assuré est couvert par
très éloignée de la période d'encaissement de la prime, du une provision et que le sinistre éventuel sera financé.
fait du caractère de prévoyance ou d'épargne à long terme
que revêt l'assurance Vie. Les provisions techniques sont à l'origine de l'essentiel
des placements financiers des entreprises d'assurance.
- Le contrat d'assurance Vie est très individualisé. Il n'a Elles s'inscrivent au passif de leur bilan, et sont représen-
pas un caractère indemnitaire au sens où les sommes tées à l'actif par les investissements immobiliers et les
versées ne varient pas en fonction de l'ampleur du dom- titres financiers. L'activité "financière" des compagnies
mage subi. Au contraire, le Code des Assurances dispose n'est donc pas dissociable de leur activité "technique",
(article L 131-1) que "en assurance Vie et en assurance de dont elle est en quelque sorte le prolongement.
personnes, les sommes assurées [le capital ou la rente
garantis] sont fixées par le contrat". Spécificité du SIA
Le mode le plus fréquent de financement des prestations • Production de service et revenu des placements
d'assurance Dommages est la répartition. Dans ce sys-
tème, les prestations versées au cours d'une année sont Deux principes fondamentaux résultent de ces traits ca-
financées par les primes versées la même année par l'en- ractéristiques de l'activité d'assurance. Communs au sys-
semble des assurés. En assurance-automobile par exem- tème intermédiaire et au cadre central de la comptabilité
ple, la population assurée est suffisamment nombreuse et nationale, ils concernent la notion de production de ser-
renouvelée (la couverture du risque responsabilité civile vice et la prise en compte du revenu des placements.
auto est obligatoire depuis 1958) pour que le système Le premier principe, déterminant pour l'organisation du
fonctionne sur un tel mode. En revanche, le mode de compte, revient à dissocier le chiffre d'affaires de l'assu-
financement de l'assurance construction -bien que la cou- rance en deux opérations distinctes : une production de
verture de la responsabilité civile décennale ait aussi été service d'assurance d'une part, et une opération de redis-
rendue obligatoire- ne pouvait résister à la baisse d'acti- tribution d'autre part (les primes nettes destinées à finan-
vité observée dans le bâtiment à la fin des années soixante- cer une partie des indemnités).
dix. En 1982, on a donc adopté pour ce risque un mode de
financement en capitalisation. Le financement des sinis- Les primes acquises par les compagnies pendant l'exer-
tres survenus pendant la période de transition est assuré cice, qu'on appellera les "primes brutes", ont en quelque
par le Fonds de compensation des risques de l'assurance sorte une double destination :
construction (FCRAC), alimenté par une taxe perçue sur - le financement des charges techniques résultant des en-
les primes d'assurance Dommages. gagements pris par contrats envers les assurés : il s'agit là
• Les provisions techniques d'une opération de répartition ou de redistribution par
laquelle une part des primes brutes, qu'on appelle "primes
La nécessité de garantir les engagements pris envers les nettes", financera une partie des indemnités et capitaux
assurés, en mettant à profit le temps qui s'écoule entre le dus aux assurés ;
paiement de la prime et la réalisation du risque, est à
l'origine du mécanisme des provisions techniques impo- - la rémunération du service d'assurance, service mar-
sées par le Code des Assurances. Ces provisions sont plus chand produit par les compagnies, qui sera acheté
importantes quand le mode de financement du risque est ("consommé") par les assurés, qu'ils soient résidents ou
la capitalisation. non sur le territoire économique.
Les provisions techniques sont de trois sortes : La notion de production, notion centrale dans toute des-
cription de l'activité économique, n'est pas immédiate en
- Provisions de primes : pour l'essentiel, ce sont les "pro- matière d'assurance. Cependant, la mise en oeuvre du
visions pour risques en cours" de l'assurance Dommages, service d'assurance -service de mutualisation du risque
constituées de la part des primes émises au cours d'un géré par un intermédiaire spécialisé qui perçoit des primes
exercice qui couvrira le risque au cours d'un exercice et s'engage à verser le moment venu des indemnités- cor-
suivant (dans tous les cas de primes annuelles qui ne sont respond bien à une production de service. Ce service est
pas émises au ler janvier) ; produit et échangé sur le marché. Aussi une partie des
- Provisions de sinistres : pour l'essentiel, les "provisions primes brutes acquises est-elle destinée à en financer les
pour sinistres restant à payer", qui représentent la somme coûts : coûts de gestion des contrats et dossiers de sinis-
probable qu'il faudra décaisser pour des sinistres déclarés tres, évaluation des risques assurables et adaptation des
au cours de l'exercice comptable, mais pas encore réglés ; primes aux engagements pris en matière d'indemnité,
gesticn financière des provisions ...
- Provisions mathématiques : regroupant l'ensemble des
Le second principe fondamental résulte de l'importance
provisions techniques de l'assurance Vie, elles résultent
de l'écart entre la valeur des primes payées par l'assuré et
1- On désigne ici par "chiffre d'affaires de l'assurance" le montant total
la valeur actuelle de l'engagement pris par l'assureur. En des primes acquises par les compagnies pendant l'exercice comptable
effet, la prime d'assurance Vie n'est pas strictement ajus- (autrement dit les primes émises nettes d'annulation, diminuées de la
tée à l'évolution du risque dans le temps : bien que le variation des provisions pour risques en cours).

Insee Méthodes n°18 5


Tableau 1 - L'assurance française au cours des années 80
(quelques agrégats significatifs, extraits du Système intermédiaire
En millions de Francs
1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989

Assurances de dommages

Primes brutes acquises TTC 90 666 104 820 123 356 140 228 161 071 171 585 183 640 193 115 204 170 214 522
Produits nets des placements 8 484 10 461 12 594 14 796 16 748 17 839 18 574 18 953 19 863 20 989
Production de service d'assurance 33 274 38 472 42 489 51 433 64 183 69 478 79 507 83 040 89 292 100 100
Indemnités dues 65 876 76 809 93 461 103 591 113 636 120 598 123 846 130 543 136 450 137 171

Assurance vie et capitalisation

Primes brutes acquises TTC 30 180 36 633 44 893 50 127 61 028 76 959 97 811 120 393 162 156 203 610
Produits nets des placements 8 656 11 174 14 465 18 165 21 049 25 159 28 921 32 633 39 967 51 075
Production de service d'assurance 8 370 9 731 11 414 12 835 13 939 15 025 16 097 18 265 19 728 22 948
Charges techniques 31 406 39 218 49 370 57 032 69 425 88 517 112 249 136 137 184 002 233 102
Les flux de revenus "réels" de l'assurance - primes brutes acquises et produits nets des placements - rémunèrent le service produit par les compagnies
et financent les indemnités dues aux assurés (l'égalité est vérifiée, au montant des subventions près).

considérable de l'activité financière des assureurs : les qu'elles sont dues, c'est-à-dire en y incluant les provisions
coûts de production du service et les charges techniques constituées pour faire face aux sinistres survenus mais non
de l'assurance ne sont pas financés seulement par les encore réglés (provisions de sinistres).
primes brutes acquises, mais aussi par les revenus des
placements immobiliers et financiers (Tableau 1). Ceux- Ce traitement est homogène pour toutes les opérations
ci sont indispensables à l'équilibre des résultats des (charges techniques, impôts sur les bénéfices, etc). Il est
compagnies, et ils contribuent à maintenir les primes strictement fondé sur les comptes établis par les entre-
d'assurance à un niveau commercialement intéressant prises au moment de l'évaluation du résultat comptable et
pour les assurés. de l'écriture du bilan (avant affectation du résultat).
Comme pour le moment d'enregistrement, le mode de
Deux remarques s'imposent ici : valorisation dans le SIA est le même que celui utilisé dans
- Dans la base 1980 des comptes nationaux, on considère la comptabilité des entreprises d'assurance. Les biens et
que le revenu net des placements est affecté au finance- services consommés sont évalués au prix du marché, et
ment des charges techniques (le complément étant finan- repris directement des comptes des entreprises.
cé, par les primes nettes) ; Mais la mesure des primes brutes acquises et de la produc-
- En toute rigueur, seuls les placements des fonds corres- tion de service d'assurance pose un problème particulier :
pondant aux provisions techniques (environ 90 % des celui des taxes sur les primes d'assurance Dommages et
placements) devraient être ainsi pris en compte, à l'exclu- des taxes sur les conventions d'assurance4. Ces taxes ne
sion des placements des fonds propres des compagnies, figurent pas dans les comptes d'exploitation générale des
ceux-ci n'étant pas par définition la propriété des assurés, entreprises qui se considèrent comme simples collecteurs
mais celle des actionnaires. En l'absence d'un cantonne- pour le compte des administratiôns publiques, dans une
ment des actifs dans les comptes des entreprises, on ne démarche analogue à celle des entreprises industrielles et
peut pas procéder à cette distinction, et c'est l'ensemble commerciales concernant la TVA. Cependant, les pre-
des revenus de placements qui est pris en compte pour le neurs de contrats d'assurance ne peuvent déduire les taxes
calcul de la production. Il n'est pas exclu que la situation afférentes aux primes d'assurance. Conformément à la
évolue à l'avenir dans la mesure où la loi du 31 décembre règle de valorisation de la production dans le Système
1989 portant réforme du Code des Assurances prévoit la élargi de comptabilité nationale (SECN) [3], on valorise
mise en place d'un cantonnement des actifs par les compa- les primes brutes acquises et la production en réintégrant
gnies. ces taxes non déductibles : en ressource, elles sont in-
cluses dans la production de service d'assurance, et en
• Moment d'enregistrement et mode de valorisation contrepartie elles apparaissent en impôts et taxes, parmi
les charges du compte d'exploitation.
Le moment d'enregistrement des opérations dans le
SIA, en totale conformité avec les comptes des entre-
prises, est fondé sur les créances acquises et les dettes
certaines. Le principe est celui d'une comptabilité des
droits constaté enregistrant des flux sur la base de leur
fait générateur'. 2 - On notera que cette démarche a été reprise par le groupe d'experts
chargé de la réforme du système de comptes nationaux (SCN) de l'ONU.
Le fait générateur de la prime d'assurance étant la couver- 3 - Théoriquement, ce principe régit aussi les enregistrements dans le
ture du risque pendant l'exercice, les primes sont enregis- cadre central de la comptabilité nationale. Mais il y souffre plusieurs
trées déduction faite de la partie destinée à couvrir le exceptions, résultant de la difficulté de l'appliquer à certaines opéra-
risque au cours des périodes ultérieures (provisions de tions : impôts, subventions, intérêts... (voir "Les contraintes d'un système
intégré de comptes nationaux").
primes). Le fait générateur de l'indemnité étant la surve- 4 - La taxe sûr les contrats d'assurance Vie a été supprimée à compter
nance du sinistre, les indemnités sont enregistrées dès du ler juillet 1991, dans un souci d'harmonisation européenne.


6 Insee Méthodes n'18
1-2-3 La structure du SIA flux d'investissement et de placement, et les ressources
permettant de financer ces flux, principalement l'autofi-
• La séquence des comptes nancement et la variation des provisions techniques, ainsi
Le Système intermédiaire d'assurance est organisé en une que les ressources d'endettement. Le tableau ainsi obtenu
double séquence de comptes : n'est pas à proprement parler un tableau en emplois et
ressources de l'exercice, mais plutôt en variation d'actifs
- Une séquence de trois comptes de flux, définis par rap- et de passifs.
port aux comptes d'exploitation générale et de pertes et
profits des compagnies, décrit la formation et les diverses Le compte des variations de bilan permet de décrire les
phases de distribution du revenu des entreprises d'assu- modifications qui affectent le bilan des entreprises d'as-
rance. Ces trois comptes -les comptes de production, surance au cours d'un exercice comptable. Il reprend, à
d'exploitation et de répartition- sont structurés par des l'actif comme au passif, les mêmes catégories que le
soldes significatifs du point de vue de l'analyse économi- compte de financement des placements. Pour chacune
que, la valeur ajoutée brute, l'excédent brut d'exploitation d'entre elles, il explicite le passage entre la valeur figurant
et l'autofinancement brut (équivalent à la notion d'é- au bilan à la fin de l'exercice précédent et celle qui prend
pargne). place au bilan de clôture de l'exercice. Pour l'essentiel, ce
sont précisément les flux inscrits au compte de finance-
- Une séquence de deux comptes, articulés au précédent, ment des placements qui expliquent ces variations. Cepen-
rassemble des informations relatives au patrimoine des dam, bon nombre d'actifs font l'objet de dotations aux
entreprises, issues de leurs bilans. amortissements ou aux provisions qui sont reprises dans
une colonne séparée ; par ailleurs, ces dotations figurent
Les flux patrimoniaux, contrepartie de l'autofinancement en charges du compte d'exploitation générale ou du
du compte de répartition, sont décrits par le compte de compte général de pertes et profits et sont donc un élément
financement des placements (qui s'apparente à un tableau important de passage entre le résultat comptable net et
de financement). Les modifications d'actifs et de passifs l'autofinancement brut. Enfin, comme au compte de fi-
qui en résultent sont décrites par le compte des variations nancement des placements, peuvent intervenir quelques
de bilan (entre les années n et n - 1). ajustements liés à l'imperfection de la source statistique
Les deux premiers comptes ne nécessitent pas d'adapta- ou des méthodes utilisées.
tion importante par rapport à la structure générale d'un
système intermédiaire. Les grandeurs significatives
• En ressources :
Le compte de production décrit la formation de la valeur
ajoutée, qui est égale à la différence entre la production et - La mesure de la production de service d'assurance
les consommations intermédiaires (commissions versées résulte des deux principes énoncés précédemment ("Spé-
aux intermédiaires d'assurance, charge nette de la réassu- cificité du SIA") :
rance, et frais divers de gestion y compris frais sur immeu-
bles). Production = Primes brutes acquises TTC
+ Produits nets des placements
La production comprend la production de service d'assu-
rance, mais aussi une production de service de logement - Charges techniques (ou indemnités
(mesurée par les loyers reçus) et une production d'auxi- dues) nettes de toutes charges
liaire financier (les produits accessoires). couvertes par des subventions
Le compte d'exploitation met en évidence la répartition Les primes brutes acquises étant partagées en primes
primaire de la valeur ajoutée (augmentée le cas échéant de nettes et production de service, elles n'apparaissent pas
subventions) entre les frais de personnel et les impôts et dans les comptes du SIA. Seules apparaissent, dans le
taxes -taxes sur les primes et taxes sur les salaires et la compte de répartition, les primes nettes évaluées ainsi :
main-d'oeuvre-, dégageant l'excédent brut d'exploitation
(EBE). Primes nettes = Primes brutes acquises TTC
- Production de service d'assurance
La spécificité de l'assurance est plus évidente dans les
deux comptes suivants. - Les produits de placement sont déterminés comme
suit :
Le compte de répartition a en effet un rôle central pour
analyser l'activité d'assurance : la fonction de mutualisa- Produits nets
don du risque est retracée à travers les primes nettes et les des placements = Produits financiers nets
de frais financiers
charges techniques. La fonction financière liée à l'assu-
rance génère des produits de placements dont une partie + Loyers nets de frais
est retracée dans le compte de répartition à travers les sur immeubles
produits financiers, tandis que les "produits sur immeu-
bles", figurent au compte de production, en production de (Dans cette formule, les "frais sur immeubles" s'entendent
service de logement. Les autres flux de ce compte sont y compris la "dotation aux amortissements des valeurs de
moins directement liés au processus de production du placement").
service d'assurance : profits et pertes exceptionnels, im- Remarque : Une partie des revenus de placement rému-
pôts sur les sociétés, dividendes versés... nère une production de service de logement : ce sont les
N.B. : Les profits (et les pertes) exceptionnels sont essen- loyers bruts (les "produits sur immeubles" du compte 80),
tiellement composés de plus-values (et de moins-values) qui figurent dans le compte de production -les "frais sur
sur cessions d'éléments d'actif. immeubles" étant comptabilisés en consommations inter-
médiaires (parmi les "autres CI")-. L'autre partie, les
Le compte de financement des placements décrit les produits financiers, est inscrite en ressource du compte de

Insee Méthodes n°18 7


répartition -les intérêts versés étant inscrits en emploi du Autofinancement = Résultat comptable net
même compte-. (du compte de pertes et profits)
• En emplois : - Dividendes versés
du compte de répartition, les charges techniques regrou- + Dotation aux provisions
pent l'ensemble des prestations et provisions dues aux pour pertes et charges et pour
assurés au titre de l'exercice comptable. On distinguera dépréciation d'actifs
par commodité :
- Reprises des provisions
- les indemnités dues de l'assurance Dommages, évaluées pour pertes et charges et pour
dans le SIA comme dans le compte d'exploitation géné- dépréciation d'actifs
rale des entreprises par :
+ Dotation aux amortissements
Indemnités dues = Prestations versées (y compris sur immeubles)
+ Variation des provisions Remarques concernant les cessions d'actifs :
de sinistres
Le résultat comptable inclut les résultats de cessions d'ac-
- les charges techniques de l'assurance Vie et capitalisa- tifs. En principe, dans le compte de financement des
tion, qui relèvent d'une démarche analogue : placements, on devrait évaluer les cessions d'actifs pour
Charges techniques = Sinistres et capitaux échus leur valeur réelle (valeur de marché) et non pour leur
valeur comptable. Pour y parvenir, il faudrait pouvoir
+ Variation desprovisions répartir les plus-values et les moins-values réalisées entre
mathématiques les différentes catégories d'actifs cédés. Faute d'une in-
+ Intérêts crédités formation suffisante, on y a renoncé. Il en résulte deux
aux provisions mathématiques conséquences :

+ Participation aux excédents - dans le compte de financement des placements, les ces-
de l'exercice sions d'actifs prises en compte dans le calcul de la varia-
tion des actifs immobilisés sont évaluées à leur valeur
Remarque : Pour deux postes comptables du SIA, on a comptable (valeur nette au bilan), et non à la valeur
recours à d'autres sources (la Comptabilité publique) que effective de cession (valeur de marché) ;
les comptes des entreprises, dérogeant en cela à la règle
générale exposée précédemment : - les plus-values sur cessions d'éléments d'actif, en res-
sources, et les moins-values en emplois, sont intégrées au
- les taxes sur les primes, que les compagnies ne font pas compte de répartition parmi les profits et pertes exception-
figurer dans leurs comptes (voir "Le mode de valorisa- nels, à l'instar de ce que font les entreprises dans leurs
tion"), sont reprises en ressource du compte de production comptes de pertes et profits.
du SIA -la production est mesurée taxes comprises-, et en
emploi du compte d'exploitation ; A propos de l'excédent brut d'exploitation (EBE)
- les subventions proviennent pour l'essentiel du Fonds L'EBE du système intermédiaire est le solde des flux
de compensation des risques de l'assurance construction externes décrits par les comptes de production et d'exploi-
à partir de 1984 (FCRAC) (pour l'assurance de Dom- tation, soit :
mages) et du Fonds de majoration des rentes viagères et EBE = Production de service d'assurance
des pensions (FMRV) (pour l'assurance Vie). Leur mode
d'enregistrement par les entreprises n'est pas homogène, + Production de service de logement
en particulier en assurance Vie : certaines les comptabili- (loyers)
sent en ressource et en emploi, d'autres les déduisent
directement de leurs charges techniques. On a donc retenu, + Production d'auxiliaire financier
dans le SIA, le traitement suivant : (produits accessoires)

. les subventions (reprises si besoin est de la comptabilité + Subventions d'exploitation


publique) sont comptabilisées en ressource du compte - Consommations intermédiaires
d'exploitation, et modifient, en emploi du compte de
répartition, le montant des charges techniques ; - Frais de personnel
. mais elles ne donnent pas lieu à production de service : - Impôts et taxes
dans le calcul de celle-ci, les charges techniques s'enten- En recomposant chaque terme à partir des postes compta-
dent non compris les charges couvertes par les subven- bles du CEG, la contrepartie interne, de l'EBE, définie à
tions. On retient donc, dans le calcul de la production, les
partir du résultat d'exploitation, s'écrit ainsi :
charges techniques des comptes totalisés des Assurances,
diminuées des subventions comptabilisées par les entre-
prises.
Le solde principal du compte 5 - On diminue la charge des provisions mathématiques du montant de
l'ajustement ACAVI (ajustement créditeur moins ajustement débiteur).
Le solde principal du Système intermédiaire d'Assurance En effet, les compagnies réévaluent chaque année, au compte d'exploi-
est l'autofinancement, solde des flux "externes" décrits tation, la valeur de leurs contrats dits à capital variable (ACAVI), dont
dans le compte de répartition. Sa contrepartie "interne" les garanties ne sont pas exprimées en francs mais en unités de compte
d'actifs (parts de SICAV ou parts de Sociétés civiles immobilières). Cette
peut être définie à partir du résultat comptable des entre- simple réévaluation comptable n'est pas prise en compte dans le SIA,
prises (le solde du compte général de pertes et profits) : puisqu'elle ne correspond à aucun flux de revenu effectif.

8 Insee Méthodes n°18


EBE = Résultat d'exploitation (bénéfice - perte) mêmes. Il implique, en effet, un premier retraitement des
(solde du compte d'exploitation générale) données comptables élémentaires dans des cadres homo-
gènes s'inspirant de la comptabilité nationale. Créer les
+ Dotations aux provisions inscrites conditions d'un passage intégré des comptes des entre-
au CEG nettes de reprises (autres que prises aux comptes nationaux est la seule méthode rigou-
provisions techniques) reuse susceptible de maîtriser le passage micro/macro,
- Reprises de provisions l'étape indispensable pour réduire les risques d'erreurs ou
d'incohérence inhérents au processus d'agrégation comp-
+ Dotations aux amortissements table.
+ Ecart sur subventions (subventions Entre autres avantages, cette organisation comptable per-
du SIA - subventions effectivement met de préserver la séparation entre assurance Vie et
comptabilisées) capitalisation et assurance de Dommages, ces deux acti-
+ Loyers bruts vités ayant des logiques économiques et financières assez
distinctes.
- Frais sur immeubles
- Dotation aux amortissements 1-3-1 Un instrument
des valeurs de placement d'analyse économique du secteur
Tl n'y a pas, contrairement à certaines apparences, de Une forme du tableau
double compte concernant les loyers. En effet, s'ils sont des soldes intermédiaires de gestion
pris en compte dans le compte de production comme
production de service de logement, et donc s'ils sont dans Système complet et intégré de comptes décrivant la for-
l'EBE, ils ne sont pas, à la différence des produits finan- mation et la répartition du revenu des entreprises du sec-
ciers, dans le compte de répartition. Parallèlement, si les teur, le Système intermédiaire d'assurance est, on l'a vu,
loyers -au même titre que les produits financiers- sont pris rigoureusement articulé aux comptes totalisés des entre-
en compte dans le calcul de la production de service prises. Préservant la cohérence comptable du secteur, il
d'assurance, les primes nettes (qui financent les charges est à même d'en restituer la logique économique.
techniques) sont diminuées d'autant dans le compte de Cette cohérence résulte non seulement d'une base d'enre-
répartition. On a donc bien dans le SIA, une écriture des gistrement et d'un mode de valorisation communs, mais
ressources symétriques dans le compte de production et aussi des concepts utilisés. Ceux-ci, en effet, établissent
de répartition : une correspondance très claire entre le corps de définitions
Primes brutes de la comptabilité nationale et celui de la comptabilité
acquises TTC= Production de service d'assurance d'entreprise synthétisé dans le Plan comptable général de
(dans le compte de production) 1982: notions de production, de valeur ajoutée, d'excé-
dent brut d'exploitation, etc...
+ Primes nettes(dans le compte
de répartition) Pour toutes ces raisons, le système intermédiaire d'assu-
rance peut être considéré comme une forme spécifique du
Produits nets tableau des soldes intermédiaires de gestion prévu par le
des placements= Loyers nets (dans le compte Plan comptable 1982.
de production)
Il est vrai que la réforme du Plan comptable de 1982 n'a
+ Produits financiers nets pas concerné les sociétés d'assurance. Celles-ci appli-
(dans le compte de répartition). quent encore, à ce jour, leur plan comptable de 1969,
inspiré de l'ancien plan comptable de 1957. Les directives
Une partie des primes brutes acquises et une partie des prévoyant une harmonisation européenne, à l'heure du
produits nets des placements financent les coûts de gestion marché unique, sont imminentes. Dans l'immédiat, il y a
du service (charges d'exploitation), tandis que l'autre peut-être là une source de difficulté ou de distance entre
partie finance les charges techniques et indemnités d'as- la démarche du système intermédiaire et les analyses
surance. habituelles de la profession.
Une batterie de ratios
1-3 La double finalité du système Une batterie de huit ratios définie à l'aide des grandeurs
intermédiaire d'assurance et des soldes significatifs du SIA permet de concrétiser
cette analyse.
Comme tout système intermédiaire, le SIA a un double - Deux ratios de partage primaire de la valeur ajoutée (qui
objectif : s'apparentent aux ratios traditionnels d'analyse de la va-
1.En tant que présentation "économique" des comptes, le leur ajoutée des entreprises) :
système intermédiaire contribue à définir un langage, un
système d'analyse communs aux macro-économistes et EBE
aux micro-économistes. Plus accessible que le cadre cen- Taux de marge —
Valeur ajoutée
tral des comptes nationaux, il offre un cadre de référence
pertinent pour l'analyse du secteur. Part de frais de personnel — Frais de personnel
Valeur ajoutée
2. En tant qu'il est susceptible d'être évalué sur une base
territoriale, le système intermédiaire peut être un instru- - Un ratio d'analyse de la fonction de mutualisation du
ment précieux d'élaboration des comptes nationaux eux- risque (il rapporte les emplois du compte de répartition

Insee Méthodes n°18 9


liés à cette fonction aux ressources du même compte - Le sous-secteur S52, "Mutuelles", qui regroupe des or-
dégagées par l'activité courante d'assurance) : ganismes privés à but non lucratif, régis par le Code de la
Mututalité, et dont l'activité est limitée pour l'essentiel à
Charges techniques l'assurance maladie complémentaire.
EBE + Primes nettes
Rappelons que les intermédiaires d'assurance sont exclus
- Un ratio d'analyse du financement des placements (en du champ actuel du secteur S50 de la comptabilité natio-
comparant les emplois et ressources du compte de finan- nale. Ils sont classés soit en entrepreneurs individuels dans
cement déplacement liés à l'activité d'assurance, il dégage le secteur Ménages (les agents généraux d'assurance), soit
la part des ressources affectée aux placements) : en Sociétés et quasi-sociétés non financières (les cabinets
Variation des placements de courtiers).
Autofinancement + Variation des prov. techniques Un autre difficulté est liée au problème de la territorialité.
Les comptes nationaux sont établis sur la base du territoire
- Un ratio de rentabilité financière : économique au sens du SECN, c'est-à-dire la France
Autofinancement métropolitaine plus Monaco.
Fonds propres On est donc conduit à privilégier, dans le rapport de la
N.B. : L'autofinancement du SIA étant un autofinance- Commission de Contrôle des Assurances, les données de
ment brut, il doit être comparé aux fonds propres bruts, l'état Al (colonne France métropolitaine + Monaco) [cf.
soit le total des capitaux propres et réserves, des provisions 1.2.1 "la source statistique", page 4]. Mais cet état comp-
pour pertes et charges, et des amortissements et provisions table n'est pas assez détaillé. Aussi la méthode actuelle
pour dépréciation d'actifs. conduit-elle soit à prendre certaines données directement
dans le compte d'exploitation générale (mondial), soit à
- Trois ratios d'analyse de la structure financière : reprendre du compte mondial une clé de partage pour tel
poste de l'état Al trop agrégé, soit à recourir à d'autres
Fonds propres sources d'information (enquêtes INSEE -pour les coûts
Ratio de solvabilité —
(au sens du SIA) Provisions techniques salariaux, par exemple- ou sources professionnelles) [7].
• Les contraintes d'un système intégré
Couverture des emplois longs par de comptes nationaux
les ressources longues (liés à l'activité d'assurance) = Le compte du sous-secteur "Organismes d'assurance et de
Fonds propres + Provisions techniques capitalisation" est établi directement à partir des données
comptables issues du Rapport annuel de la direction des
Actifs immobilisés Assurances, complétées par des données propres aux so-
(Pour les actifs immobilisés, est retenu le total des valeurs ciétés spécialisées dans la Réassurance (qui ne sont pas
immobilisées pour leur montant brut). sous le contrôle de l'Administration publique).
Son intégration dans le cadre central des comptes natio-
naux implique de respecter un certain nombre de
. Valeur à court terme contraintes de cohérence et d'homogénéité :
Ratio de trésorerie —
Dettes à court terme
- Homogénéité de la nomenclature des opérations trans-
versales aux différents secteurs : certaines opérations doi-
vent être détaillées à l'usage d'un secteur institutionnel
1-3-2 Un outil d'élaboration dont elles sont la ressource ou l'emploi principal. Par
des comptes nationaux exemple, la contrainte de partage des frais de personnel de
l'assurance entre salaires versés et cotisations sociales est
La méthode actuelle d'élaboration induite par des préoccupations d'analyse du secteur Mé-
du compte des EA dans le cadre central nages.

Le système élargi de comptabilité nationale français - Unicité des règles d'évaluation : pour chaque opération,
(SECN) est proche du système européen de comptes le SECN définit les règles de comptabilisation et en parti-
(SEC), tant par l'approche du champ des entreprises d'as- culier le moment d'enregistrement. Ainsi, pour les impôts,
surance que par la conception générale d'un système le moment d'enregistrement retenu est celui de la comp-
intégré de comptes. tabilité publique. L'impôt sur les bénéfices est alors comp-
tabilisé sur la base encaissement-décaissement et non pas
• Le champ sur celle des droits constatés : on retient l'impôt effective-
ment versé et non l'impôt dû à l'exercice.
Dans les comptes nationaux français, comme dans le
système européen (à la différence du SCN de l'ONU), les Les contraintes induites par l'intégration dans le cadre
"entreprises d'assurance" forment un secteur institution- central des comptes nationaux traduisent la prééminence
nel à part entière, le secteur S50, distinct des "institutions de la logique macro-économique qui vise à restituer une
de crédit". Mais le secteur S50 du système français se image synthétique de l'économie nationale, sur une logi-
divise en deux sous-secteurs : que méso-économique mettant en lumière la dynamique
propre du secteur.
- Le sous-secteur S51, "Organismes d'assurance et de
capitalisation", qui regroupe les sociétés d'assurance ré- Une autre illustration en est donnée par l'abolition de la
gies par le Code des Assurances (y compris les sociétés distinction assurance Vie - assurance de Dommages dans
d'assurance à forme mutuelle, GMF, MAIF, MACIF, le processus d'élaboration du compte des assurances, dis-
etc...), et les sociétés spécialisées en réassurance. tinction pourtant fondamentale dans la vie du secteur,

10 Insee Méthodes n°18


comme dans la présentation des comptes des compagnies de répartition est un compte simplifié, dont le solde sera
(et imposée par le Code des Assurances). Après avoir le profit brut courant après impôt. Situé "en amont" de
évalué séparément la production de service, les données l'autofinancement, le solde habituel des opérations cou-
correspondant à ces deux activités sont systématiquement rantes est le profit brut courant avant impôt. Dans le
confondues dans les comptes nationaux. On ne dispose compte de répartition, il est diminué du montant des
donc pas d'une séquence de comptes complète et séparée dividendes versés (repris du compte 88 "Résultats en
pour ces deux activités. instance d'affectation") et de l'impôt sur le bénéfice des
sociétés (repris du compte 87 "Compte de pertes et pro-
Une étape nouvelle : fits"). Le profit brut courant après impôt ainsi obtenu est
le système intermédiaire simplifié le solde le plus proche du revenu disponible brut des
comptes nationaux.
Moyennant une adaptation au champ territorial, le Sys-
tème intermédiaire d'assurance constitue l'outil permet- - En outre, le niveau de détail des informations comptables
tant d'envisager un passage intégré des comptes des sur la base territoriale est insuffisant Il conduit à reprendre
entreprises aux comptes nationaux. du compte mondial certaines clés de partage (pour les
charges d'exploitation par exemple), ou à faire des hypo-
• Une base commune thèses : celle par exemple que les "produits sur immeubles"
Une base commune peut être trouvée dans le champ du du compte d'exploitation générale (mondial), c'est-à-dire les
sous-secteur S51, en excluant les données spécifiques aux loyers reçus, le sont en réalité sur le territoire national, et
sociétés spécialisées dans la Réassurance. Les flux de peuvent donc être pris en compte comme tels.
réassurance ne sont traités dans le système intermédiaire • Des différences conceptuelles
qu'en charge du compte de production des entreprises
d'assurances directe (charge égale en première approxi- Les différences essentielles entre les concepts du Système
mation aux primes cédées aux réassureurs diminuées de intermédiaire d'Assurance et ceux du cadre central des
la part des réassureurs dans les charges techniques). comptes nationaux sont de trois ordres :
Pour permettre le passage aux comptes nationaux, la base - Des décalages temporels dus à la base d'enregistre-
du SIA doit correspondre au territoire de la France métro- ment : dans le SIA, le moment d'enregistrement des im-
politaine. Le compte à bâtir n'est plus "mondial", mais pôts et des intérêts est celui des comptes des entreprises
"territorial". L'état Al du Rapport de la Commission de (impôt sur les bénéfices dû -et non impôt versé effective-
Contrôle des Assurances, seul document de synthèse ment, intérêts courus- et non intérêts échus).
comptable disponible sur une base territoriale, sera donc
la source principale d'élaboration du compte. - Des différences de valorisation des actifs et des passifs :
les comptes nationaux évaluent les patrimoines à leur
• Les contraintes d'un passage intégré valeur de marché, les flux patrimoniaux sont mesurés à
aux comptes nationaux leur valeur de transaction. Le SIA, conformément au Plan
Le Système intermédiaire d'Assurance ne vise pas à l'in- Comptable assurance, retient le coût historique. Les actifs
tégration du secteur dans un cadre de description de l'en- sont enregistrés à leur valeur d'acquisition, nette d'amor-
semble de l'économie, avec les contraintes de cohérence tissement et de provision.
décrites précédemment. Il vise en revanche à établir un Il en résulte que le SIA ne prend pas en compte les
cadre homogène, s'inspirant certes des concepts de la plus-values latentes, en cohérence avec le principe de
comptabilité nationale, mais dont les contraintes consis- prudence qui régit toute comptabilité d'entreprise. En
tent plutôt à préserver la cohérence comptable et la logique outre, les cessions d'actifs n'affectent les comptes de flux
économique du secteur. patrimoniaux que pour la valeur comptable (valeur nette
Moment d'enregistrement des opérations homogènes à au bilan) de ces actifs. Les plus ou moins-values effecti-
celui des entreprises, calage rigoureux sur les données vement réalisées lors de ces cessions sont, on l'a vu,
comptables des entreprises (sur une base territoriale), le enregistrées globalement au compte de répartition.
mode d'agrégation du Système intermédiaire d'Assurance - Des différences de classement et de présentation, dont
reste proche de la pratique comptable du secteur, tout en la principale est le traitement des opérations d'assurance
permettant de mieux maîtriser le passage aux comptes Vie : tandis que les primes nettes et la variation de provi-
nationaux. sions mathématiques sont considérés dans les comptes
Cependant, l'insuffisance de la source comptable limite nationaux comme une opération financière, le SIA les
les possibilités d'élaboration du SIA au niveau territorial. considère comme une opération de répartition, figurant au
Il en résulte un Système intermédiaire simplifié. même titre que les primes nettes et indemnités d'assurance
dommages au compte de répartition.
En effet l'état Al détaille les informations comptables par
catégorie de risques (Dommages) ou par "branches" (Vie Ce sont donc les flux patrimoniaux et les opérations du
et capitalisation), et décompose le total général en plu- compte de répartition qui seraient le plus affectés par le
sieurs colonnes (France métropolitaine plus Monaco, Ac- passage du système intermédiaire aux comptes nationaux.
ceptations en France, Départements et territoires
d'Outre-mer, Etranger). Mais il se limite aux données du
compte d'exploitation générale des entreprises. 1-4 Conclusion
- On ne dispose donc pas de bilan, ni de compte de pertes
et profits sur une base territoriale. Il n'est pas possible, sur Le Système intermédiaire est un système d'information
la base de l'état A1, d'établir une séquence complète de particulièrement riche. Il est en effet bien adapté à l'ana-
comptes. Aussi le SIA territorial est-il limité aux comptes lyse économique de l'activité des compagnies d'assurance
de production, d'exploitation et de répartition. Le compte dont il met en lumière les spécificités. Présentant une

Insee Méthodes n°18 11


séquence complète de comptes de flux et de patrimoine Nations-Unies (SCN), la démarche "Système intermé-
organisée de façon à dégager des soldes économiquement diaire" paraît tout à fait féconde.
interprétables, il permet au macro-économiste une analyse
détaillée ; proche des normes comptables en vigueur dans Instrument précieux, intermédiaire privilégié, le SIA a
les assurances et présentant des chiffrages faciles à relier toutefois quelques limites :
aux statistiques sur ces entreprises, il offre au micro-éco-
nomiste un outil de synthèse précieux. - Bien adapté à l'analyse du domaine qu'il traite -en
l'occurence les compagnies d'assurance- il est par nature
Cependant, il est aussi une étape intermédiaire dans l'éla- limité à cette analyse. Les raccords avec les instruments
boration des comptes nationaux. En tant que tel, il présente statistiques concernant d'autres domaines tels que les
l'avantage de formaliser précisément l'un des aspects de administrations publiques ou les ménages s'avèrent sou-
la démarche de construction de ces comptes. Il est en effet vent délicats.
un état achevé de la statistique d'entreprise préservant - Enfin, privilégiant une source statistique, il hérite de ses
l'intégration des données que propose le plan comptable imperfections : détail parfois insuffisant, relative spécifi-
des entreprises d'assurances et, dans sa version "compte cité des méthodes comptables ...
territorial", un rassemblement exhaustif de données rela-
tives à l'un des sous-secteurs institutionnel des comptes Son adéquation à un domaine, somme toute restreint, est
nationaux ; il constitue donc un point de départ idéal pour donc à la fois une qualité et un handicap. Saut doute,
l'évaluation des comptes de ce sous-secteur. faudra-t-il développer des systèmes intermédiaires adap-
tés à l'étude d'autres domaines -commerces, services,
La pertinence de la démarche consistant à élaborer une partie banques...-.
des comptes nationaux à partir du système intermédiaire
relatif à cette partie n'est plus à démontrer. Elle apparaît Au-delà des spécificités du domaine étudié, c'est la dé-
d'autant plus grande que le système de comptes nationaux marche du système intermédiaire qui importe. Elle est
utilisé est plus intégré. Dans ce cas, en effet, les contraintes indiscutablement assez générale pour pouvoir être trans-
qui pèsent sur les différentes évaluations sont nombreuses et posée à bon nombre de cas, à deux conditions :
difficiles à maîtriser. En transitant par un système intermé-
diaire, affranchi de bon nombre de ces contraintes, on par- - qu'il existe une norme comptable imposant aux unités
vient à formaliser -et par là à mieux maîtriser- l'ensemble des observées une pratique suffisamment homogène ;
transformations induites par l'intégration des données. - qu'il existe une source statistique -source administrative
Compte tenu de l'évolution qui se dessine en matière de ou enquête- qui couvre convenablement le champ théori-
comptes nationaux avec la révision en cours du système des que de l'observation.

12 Insee Méthodes n°18


2 - LE PASSAGE DU COMPTE
DES ENTREPRISES AU SYSTÈME
INTERMÉDIAIRE D'ASSURANCE (SIA)

2-1 Traits généraux Dans le cas des actifs non amortissables, on a ainsi la
variation suivante entre deux bilans successifs :
Le système intermédiaire est articulé avec les comptes des Flux de l'exercice = Variation des valeurs
entreprises. Pour la plupart des postes comptables, la brutes au bilan
correspondance avec les documents de synthèse présentés
dans le rapport annuel de la Commission de contrôle des = Variation des valeurs nettes
assurances - compte d'exploitation générale (compte 80), + Variation des provisions
compte général de pertes et profits (compte 87) et bilan = Variation des valeurs nettes
(compte 89) - ne soulève guère de difficultés. Cependant, + Dotation aux provisions
la logique des deux systèmes comptables diffère en quel- nettes de reprises
ques points sur lesquels l'articulation mérite quelques
précisions. Dans le cas des actifs amortissables (immeubles ou autres
actifs non financiers), la valeur des cessions doit être
a. On notera tout d'abord la présence, dans le SIA, du diminuée des amortissements relatifs à ces cessions. Par-
compte de financement des placements qui explicite le tant de la définition de la variation des valeurs nettes
passage entre le résultat (l'autofinancement) et les bilans. inscrites au bilan, à savoir :
Il fait l'objet d'une procédure d'évaluation tout-à-fait
particulière puisqu'il est élaboré en tant qu'élément du Variations des valeurs
compte des variations de bilan, dont il constitue une des nettes au bilan = Acquisitions de l'exercice
colonnes. Le premier temps de cette construction est l'é-
valuation des bilans d'ouverture et de clôture. Le premier - Cessions comptables
n'est d'ailleurs pas à proprement parler un bilan d'ouver- (nettes d'amortissements)
ture puisque, faute de disposer du bilan d'ouverture, on
utilise les bilans de clôture de l'exercice précédent. - Dotations
aux amortissements
Cette différence de présentation s'accompagne d'un trai-
tement particulier des dotations aux amortissements et aux on obtient :
provisions (autres que celles afférentes aux provisions Flux de l'exercice = Variations des valeurs
techniques et aux placements). En effet, celles-ci ne sont nettes au bilan
pas reprises dans les trois premiers comptes du système
intermédiaire qui privilégie la détermination de soldes + dotations
bruts. Dans le compte des variations de bilan, les actifs aux amortissements
sont repris pour leur valeur nette, puisque le SIA ne
cherche pas à s'écarter des valeurs inscrites dans les bilans Qu'il s'agisse des actifs amortissables ou non amortissa-
comptables. bles, la valeur des cessions ne prend pas en compte les
plus-values nettes de moins-values, comptabilisées dans
Les flux qui figurent au compte de financement des pla- le SIA au compte de répartition. La structuration du
cements représentent la différence entre la valeur des compte des variations de bilan apparaît dès lors assez
acquisitions et la valeur comptable des cessions. naturelle :

Insee Méthodes n78 13


Bilan de clôture = Bilan d'ouverture provisions" (elle est comptée négativement dans le pas-
sage).
+ Flux de l'exercice
- Les profits résultant de subventions d'équipement sont
- Dotations inscrits dans la colonne "Ajustement" (il s'agit d'un ajus-
aux amortissements tement positif).
et provisions (nettes de reprises).
L'autofinancement est le solde du compte de répartition
b. Il reste à préciser l'articulation entre l'autofinancement (il apparaît en ressources du compte de financement des
brut et la variation des fonds propres. Le passage des placements). La somme des dotations aux amortissements
"Autres fonds propres" en fin d'exercice n-1 aux "Autres et de la variation des provisions pour dépréciation d'actifs
fonds propres" en fin d'exercice n s'analyse comme suit : est évaluée dans la partie "Actifs" du compte des varia-
Autres fonds tions de bilans du SIA. Elle correspond ainsi au total de la
propres (n) = Autres fonds propres (n-1) colonne "dotations aux amortissements et provisions"
pour l'ensemble des actifs.
+ Résultat net comptable (n)
L'ajustement qui apparaît sur la ligne "Autres fonds pro-
- Dividendes versés (n) pres" a deux causes principales :
+ Variation - Les profits résultant de subventions d'équipement.
(dotations-reprises)
des provisions pour pertes - Les écarts qui peuvent exister entre les variations des
et charges (n) provisions pour dépréciation d'actifs et pour pertes et
charges, déterminées à partir de deux bilans successifs, et
Ce passage peut encore s'écrire en faisant apparaître l'au- les dotations aux provisions, nettes des reprises, évaluées
tofinancement de l'exercice. Rappelons en effet l'expres- à partir des comptes d'exploitation générale et de pertes
sion de cette notion à partir du résultat comptable : et profits.
Autofinancement (n) = Résultat net comptable (n) N.B : La formalisation du passage des "Autres fonds pro-
- Dividendes versés (n) pres" en fin d'exercice n-1 aux "Autres fonds propres" en
fin d'exercice n repose sur l'hypothèse que la variation des
+ Dotations réserves et des reports à nouveau, qui constituent une
aux amortissements (n) partie des autres fonds propres, ne provient que de l'affec-
+ Variation tation du résultat comptable de l'exercice précédent (n-1).
(dotations-reprises) Or, un phénomène (au moins) peut remettre en cause cette
des provisions pour hypothèse, à savoir l'incorporation de réserves en capital
dépréciation d'actifs (n) social. Faute d'informations suffisantes, il n'a pas été
possible en effet de corriger les apports (nets de retraits)
+ Variation de capital social, tels qu'ils sont évalués dans le compte
(dotations-reprises) de financement des placements. Ce phénomène semble
des provisions pour pertes toutefois assez limité et il a été négligé jusqu'à maintenant.
et charges (n)
On constate en outre un fort ajustement (10,5 milliards de
- Profits résultant francs dans le compte de financement des placements des
de subventions entreprises d'assurance vie et capitalisation pour l'exer-
d'équipement (n) cice 1987. Pour l'essentiel, cet ajustement tient à une
variation des réserves (entre les bilans 1986 et 1987)
Il vient alors :
totalement incohérente avec les montants fournis dans le
Autres fonds tableau d'affectation des résultats de l'année 1986. Il n'a
propres (n) = Autres fonds propres (n-1) pas été possible d'identifier les causes exactes d'une telle
incohérence : plusieurs hypothèses ont été testées mais
+ Autofinancement (n) aucune, compte tenu des informations disponibles, ne
- Dotations donne de résultats satisfaisants.
aux amortissements (n) c. Une autre difficulté ne concerne que le compte d'ex-
- Variation ploitation générale (CEG) (planche 101 pour l'assurance-
(dotations-reprises) vie, 112 et 122 pour l'assurance de dommages). Elle
des provisions pour résulte de la description des opérations des organismes
dépréciation d'actifs (n) dispensés d'agrément et des cessions et rétrocessions en
réassurance. Dans le système intermédiaire, on choisit de
+ Profits résultant de décrire la totalité des primes et indemnités attachées aux
subventions d'équipement contrats ; il convient donc de se référer à la colonne
Cette expression donne la structure du compte des varia- "opérations brutes" du CEG. La charge de réassurance est
tions de bilan du SIA pour le poste "Autres fonds propres". décrite pour son solde en consommation intermédiaire des
Plus précisément : entreprises d'assurance, ce qui rétablit la cohérence avec
les "opérations nettes" du CEG et permet l'articulation
- L'autofinancement est inscrit dans la colonne "Flux pa- avec le compte général de pertes et profits.
trimoniaux".
N.B : Le traitement des subventions, reçues du FCRAC
- La somme des dotations aux amortissements et de la en assurance Dommages et du FMRV en assurance Vie,
variation des provisions pour dépréciation d'actifs est est explicité dans la première partie (cf. 1.2.3 "la structure
inscrite dans la colonne "dotations aux amortissements et du SIA", page 7). En assurance Vie, le montant des sub-

14 Insee Méthodes n'18


ventions retenu en ressource du compte d'exploitation 2-3 Les cadres du SIA
n'est pas celui, sous-estimé, qui figure dans les comptes
des entreprises, mais le montant des subventions versées et les références à la source statistique
par le FMRV fourni par la direction de la Comptabilité
Publique. En assurance Dommages, en revanche, les sub- Chaque poste comptable du système intermédiaire est
ventions comptabilisées incluent en général celles versées chiffré à partir d'un ou plusieurs postes des comptes des
par le FCRAC. Celles-ci, dont le montant est aussi issu de entreprises d'assurance qui figurent dans le rapport annuel
la Comptabilité Publique, sont déduites de la formule de de la Commission de Contrôle des Assurances. Par exem-
calcul des primes nettes d'assurance Dommages dans le ple, la référence des Commissions en emplois du compte
compte de répartition. de production de l'assurance de dommages - compte mon-
dial, est 112/07/01. Cela signifie que le montant des
commissions se trouve sur la planche 112 du rapport, ligne
07, colonne 01.
2-2 Hypothèses et traitements
Font exception la production de service d'assurance et les
particuliers au SIA territorial primes nettes, dont le mode de calcul est indiqué dans la
première partie, ainsi que les taxes sur les primes et les
Le passage du compte "mondial" des entreprises d'assu- subventions d'assurance Vie (versées par le FMRV) dont
rance et de capitalisation (issu des comptes 80, 87, 88 et les montants sont repris de la Comptabilité Publique (cf.
89) au compte "territorial" (calé sur l'état Al) repose sur 1.2.3 "la structure du SIA", page 7).
quelques hypothèses. Quant aux flux patrimoniaux, rappelons qu'ils sont éva-
Les deux premières hypothèses sont communes aux lués par différence entre deux bilans successifs. Il faut
comptes Vie et Dommages. donc faire une soustraction entre le montant de l'année n
et celui de l'année n - 1 chaque fois que, dans le compte
Première hypothèse : de financement des placements, la référence du poste
comptable est au bilan (planche 152 ou 162). Font excep-
Les loyers sont perçus sur le territoire national. En consé- tion à ce mode de calcul par différence entre deux bilans
quence, les loyers bruts ("produits sur immeubles"), les successifs, les diverses dotations aux amortissements et
frais financiers sur immeubles et la dotation aux amortis- provisions (autres que techniques) reprises au CEG de
sements aux valeurs de placement repris dans les deux l'année n, ainsi que les provisions techniques de l'assu-
comptes -mondial et territorial-, sont ceux du compte 80. rance Dommages, dont le montant est présenté, au CEG
des compagnies, à l'ouverture et à la clôture de l'exercice.
Deuxième hypothèse : C'est alors la variation des provisions techniques issue du
De même, les produits accessoires ne sont pas isolés par CEG qui figure au passif du compte de financement des
l'état Al. Le montant repris dans les deux comptes en placements. Pour le compte de financement des place-
production d'auxiliaire financier est celui du compte 80. ments de l'assurance Vie, on a évalué la variation des
provisions mathématiques et techniques par différence
Les deux hypothèses suivantes sont propres à l'assurance des bilans (variation nette de l'ajustement ACAVI), le
Vie. CEG ne faisant pas apparaître clairement les provisions de
sinistres.
Troisième hypothèse :
Tous ces flux, ainsi que les encours au bilan pour deux
Les "produits accessoires" du compte 80 sont inclus dans années successives (montants nets), sont décrits dans le
les produits de placement nets de l'état Al. Ils doivent compte des variations de bilans (entre n et n - 1). Les
donc leur être soustraits pour obtenir les produits finan- références des différents postes d'actifs et de passifs ainsi
ciers nets de charges de l'assurance Vie. que celles des dotations aux amortissements et provisions
ne sont pas indiquées, par manque de place, dans le cadre
Quatrième hypothèse : propre à ce compte, mais dans deux petits tableaux ad hoc.
Enfin, la colonne "ajustement" est le résultat de l'équation
Les "autres charges nettes" de l'état Al (222/19/06) sont suivante :
égales à la somme : Travaux faits par les services exté-
rieurs (TFSE) +Frais divers de gestion + frais de personnel Ajustement = Bilan fin n - Bilan fin n-1
+ impôts. - Flux patrimoniaux
+ Dotation aux amortissements
En assurance Dommages, en revanche, les produits acces- et provisions
soires et les travaux faits par l'entreprise pour elle-même (autres que techniques)
(TRAFELM) doivent être ajoutés aux "autres charges"
(266/24/01) avant de calculer les autres CI, les frais de N.B : Dans le cadre de l'assurance Vie, cette équation est
personnel et les autres impôts en appliquant la structure modifiée 'cru montant de l'ajustement ACAVI, écriture de
du compte 80. réévaluation comptable annuelle qui figure au CEG des
compagnies (voir note en première partie, "les grandeurs
N.B : Les intérêts versés dans le compte territorial significatives"). Dans le SIA, les "flux patrimoniaux" de
valeurs mobilières et de provisions mathématiques étant
Le montant des "autres frais financiers" du compte 80 diminués du montant de l'ajustement ACAVI de l'année
(112/25/02) est affecté, dans le compte territorial, d'un n (ajustement créditeur moins ajustement débiteur), on
coefficient égal au rapport du produit des placements net retrouve ce montant pour ces deux postes comptables,
d'intérêts versés de l'état Al au produit des placements dans la colonne ajustement du compte de variations de
net d'intérêts versés du compte 80. bilans.

Insee Méthodes n°18 15


ANNEXE 2-A
EXTRAITS DU RAPPORT DE LA COMMISSION
DE CONTRÔLE DES ASSURANCES

Résultats comptables de l'exercice 1989 (total des entreprises)

- Assurance Vie et capitalisation (planches 101 à 222) - Assurance Dommages (planches 112 à 276)
. Compte 80 (compte d'exploitation générale) . Compte 80 (compte d'exploitation générale)
. Compte 87 (compte général de pertes et profits) . Compte 87 (compte général de pertes et profits)
. Compte 88 (résultats en instance d'affectation) . Compte 88 (résultats en instance d'affectation)
. Compte 89 (bilan) . Compte 89 (bilan)
. Etat Al . Etat Al


Insee Méthodes n°18 17
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
SI. usaP0109141-aasul

ASSURANCE SUR LA VIE ET CAPITALISATION

Planche 101 COMPTE 80


EXPLOITATION GÉNÉRALE 1
TOTAL DES ENTREPRISES CNP INCLUSE

EN MILLIONS DE FRANCS

Opérations Cessions Opérations Opérations Cessions Opérations


DÉBIT brutes et rétrocessions nettes brutes et rétrocessions nettes CRÉDIT

Sinistres et capitaux échus : Primes


Sinistres survenus 01 22 324 2 372 19 952 200 587 6 633 193 954 01 Primes et accessoires (nets annul.)
Capitaux échus 02 8 859 107 8 752
Arrérages échus 03 8 472 264 8 208
Rachats 04 18 507 711 17 797 Produits des placements :
Participation aux excédents 05 26 040 690 25 351 44 204 05 sur titre
Total des sinistres et capitaux échus 06 84 203 4 143 80 060 5 196 06 sur imm. de placement
Produits
Provisions mathématiques : 6 131 07 financiers autres produits
Provisions mathématiques à la clôture de l'exercice 08 706 503 16 501 690 002 5 613 08 ajust. des val. affectées
À déduire : provisions mathématiques à l'ouverture de l'exercice 09 537 955 14 303 523 652 aux essur. à cap. var.
61 144 10 Total des produits des placements
À déduire : participation aux excédents incorporés dans l'exercice 11 16 753 281 16 473 Autres produits :
151 795 1 917 149 878 140 12 Subventions d'exploitation
827 13 Produits accessoires
Charges des commissions 14 5 955
967 15 Total des autres produits

2 092 18 Trav. faits par tente. pour elle-même

Autres charges : 2 601 20 Solde débiteur


Frais de personnel 21 9 848 260 759 21 Total
Impôts et taxes 22 1 177

Travaux, fournitures et services extérieurs, transports et déplacements 24 4 776


Frais divers de gestion 26 1 681

Dotations aux amortissements (autres que celles afférentes aux placements) 27 377

Dotations aux prov. (autres que celles afférentes aux prov. techn. et aux plac.) 29 290
Total des autres charges de l'exercice 30 18 150
Commissions et autres charges 31 24 105 823 23 281
Charge des placements :
Sur titres 33 749
Frais financiers Sur immeubles de placement 34 915
Autres frais 35 2 138
Dotation eux amortissements des valeurs de placement 36 654 Hors compte :
Ajustement des valeurs affectées aux assurances à capital variable 37 610
Total des charges de placements 38 5 067 Intérêts crédités aux prov. math. :
Intérêts servis é la provision pour participation aux excédents 39 882 26 523 39 Opérations brutes
Solde créditeur 40 1 590 590 40 Cessions et rétrocessions
Total 41 260 759 25 933 41 Opérations nettes

1 - CNP : Caisse nationale de Prévoyance


1,3
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
ASSURANCE SUR LA VIE ET CAPITALISATION

TOTAL DES ENTREPRISES CNP INCLUSE

EN MILLIONS 0E FRANCS


Planches 131

COMPTE 87
et 136 COMPTE GÉNÉRAL DE PERTES ET PROFITS

DÉBIT CRÉDIT

Pertes d'exploitation de l'exercice 01 2 602 1 592 01 Profits d'exploitation de l'exercice


Pertes sur exercices antérieurs 02 194 232 02 Profits sur exercices antérieurs
Provisions pour moins-values à la clôture : Provisions pour moins-values à l'ouverture :
garantie des moins-values sur titres gérés 04 2 04 garantie des moins-values sur titres gérés
dépréciation des immobilisations et titres 05 766 257 05 dépréciation des immobilisations et titres

Total des lignes 4 et 5 07 767 259 07 Total des lignes 4 et 5

Dotation de l'exercice aux réserves à l'étranger 09 20 878 09 Reprise sur provisions antérieures
143 10 Utilisation prov. antérieures pour pertes
Profits exceptionnels :
Dotation de l'exercice réserves réglementaires : 15 358 12 plus-values sur cessions d'éléments d'actifs
remboursement de l'emprunt pour fonds d'établ 13 109 2 13 Reprise sur prov. spéc. de rééval immob. amortissables :
fonds d'établissement constitué 14 20 8 14 sur cessions de monnaies étrangères I profits
9 15 six conversion de monnaies étrangères de change
réserve pour fluctuation de change 16 28 17 16 Total des lignes 14 et 15
réserve de capitalisation 17 1 116 2 17 Profits résultant de subv. d'équipement
prov. investissement Iparticip. des salariés) 18 90 6 18 Subventions d'équilibre reçues
Total des lignes 13 à 18 19 1 363 197 19 Autres profits
Dotation aux provisions pour pertes : 15 582 20 Total des lignes 12.16, 17. 18 et 19
provision pour participation des salariés 21 68
autres provisions pour pertes 22 1 116 186 22 Insuffisance ou perte nette totale
Total des lignes 21 et 22 23 1 184
Dotation eux provisions pour dépréciation 24 315 18 872 24 TOTAL
Pertes exceptionnelles :
moins-values sur cession d'éléments d'actif 26 1 956
Pertes de change :
sur cession de monnaies étrangères 28 14
sur conversion de monnaies étrangères 29 93
Total des lignes 28 et 29 30 107
subventions exceptionnelles accordées 31
autres pertes 32 2 284
Total des lignes 26. 30, 31 et 32 33 4 347

Impôt sur les bénéfices 35 303


SeIo us'aPollieti-aas uI

Participation salariés fruits de l'expansion 36 51


Bénéfice ou excédent net total 37 7 526

TOTAL 39 18 672
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
8 111 saP011M141-aas'ul

ASSURANCE SUR LA VIE ET CAPITALISATION

TOTAL DES ENTREPRISES CNP INCLUSE

EN MILLIONS DE FRANCS


Planche 141 COMPTE 88
RÉSULTATS EN INSTANCE D'AFFECTATION

DÉBIT CRÉDIT

Report à nouveau de l'exercice précédent 01 459 474 Report à nouveau de l'exercice précédent
Perte de l'exercice 02 186 7 526 Bénéfice de l'exercice
Dividendes 03 1 121
Tantièmes 04 678
Affectation à le réserve pour plus-values 05 3 554
Affectation aux autres réserves là détailler ci-dessous) 06 1 813 123 Prélèvements sur les réserves là détailler ci-dessous)
07
08
09
10
11
Autres répartitions (11 détailler ci-dessous) 12 24
13
14
15
16
Report à nouveau (bénéfice) 17 728 442 Report à nouveau (perte)
18
Total 19 8 565 8 565 Total
tt 3 Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)

ASSURANCE SUR LA VIE ET CAPITALISATION

Planche 152 COMPTE 89 (PLANCHE 1)

BILAN.
TOTAL DES ENTREPRISES CNP INCLUSE

EN MILLIONS 0E FRANCS

Amortissements
Montent brut et provisions Montant net
ACTIF PASSIF
pour déprédiation

Frais d'établissement et de développement en France : Capital social ou fonds d'établissement :


Frais d'établissement proprement dits 01 321 269 52 11 748 01 Capital social :
11 118 02 Capital appelé
Frais d'acquisition des immobilisations 03 423 253 170 630 03 Capital non appelé
Total des frais d'établissement en France 04 744 521 222 1 737 04 Fonds d'établissement
Immobilisations en France : 1 593 05 Fonds constitué
Immeubles 06 74 655 2 529 72 126 143 08 Part restent à rembourser de l'emprunt
Matériel, mobilier, installation 07 2 286 1 127 1 158 66 07 Fonds social complémentaire 111
Immobilisations incorporelles 08 210 58 152 2 742 08 Primes d'émission
Immobilisations en cours 09 6 089 1 6 088 3 400 09 Réserves statutaires
Autres valeurs immobilisées en France : 13 278 10 des plus values nettes à long terme
Valeurs mobilières admises en représentation des provisions techniques 11 510 548 397 510 151 11 provenant des subventions d'équipement
Prêts et effets assimilés admis en représentation des provisions techniques 12 75 337 18 75 319 4 271 12 pour plus.values réinvesties, à réinv.
Titres de participation 13 79 509 100 79 409 13 et div. de renouvellement des immob.
Réserves
Dépôts et cautionnements 14 3 885 3 885 1 037 14 Écart de réévaluation, total
Val garantissant engagements institutions prévoyance, fonds, placement entrep 15 90 9 81 203 16 dont : Rés. spéciales de réév. ante à 1977
Val. immatriculées nom entreprise, immeubles des organismes dispensés agrém 16 20 16 Rés. de réév. des immob. non amor.
813 17 Prov. spéc. de réév. des immob. amer. 13)
Valeurs immobilisées à l'étranger 18 2 805 76 2 729 4 18 pour cautionnements
112 19 Rembours. emprunt pour fonds d'établis.
déduire : versements à effectuer sur titres non libérés 20 1 448 1 448
Provision pour dépréciation des titres 21 534 534
22 753 967 4 849 749 117 33 22 Réserves Réserve pour fluctuations de change
Total des valeurs immobilisées nettes
5 318 23 réglementées Réserve de capitalisation
Part des organismes dispensés d'agrément dans les prov. techniques :
Cotisations 24 83 24 Provisions pour investissement
Sinistres 25 15 25 Report à nouveau
Total 26 43 823 26 Total des capitaux et réserves
Part des cessionnaires ou rétrocessionnaires dans les prov. techniques :
Primes 28 16 077 16 077 28 Subventions d'équipements reçues
Sinistres 29 2 229 2 229
Total 30 18 306 18 306 63 30 Prov. pour part des salariés eux fruits de l'expans.
3 340 31 Autres provisions pour pertes et charges
1 328 32 Dettes à long é plus d'un an
et
6 269 34 moyen terme val. I esp. remises ces. et rétroces.
in. u sapoillev-aasui

11 000 35 Total des subv., prov. pour pertes et charges et dettes


703 264 36 Primes
59 038 37 Provisions Sinistres
129 38 techniques Moins : prov. de recours à encaisser
207 39 Eng. inst prév. ou fonds ploc. gérés entrepr.
762 381 40 Total des provisions techniques

11/ Emprunts mentionnés é l'article R. 3342.


121 Article 61 de la loi n° 76.1232 du 29 décembre 1976.
131 Article 69 de la loi n° 771467 du 30 décembre 1977.
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
RI. usaP010914fraasul

ASSURANCE SUR LA VIE ET CAPITALISATION


Planche 162 COMPTE 89 (PLANCHE 2)

BILAN
TOTAL DES ENTREPRISES CNP INCLUSE

EN MILLIONS DE FRANCS

Amortissements
ACTIF Montant brut et provisions Montant net
pour dépréciation
PASSIF

Valeurs réalisables à court terme ou disponibles : Dettes à court terme :


Comptes courants des cessionnaires ou rétrocessionnaires débiteurs 01 672 672 1 338 01 Comptes courants des cession. et rétrocession. crédit.
Comptes courants des cédants et rétrocédants débiteurs 02 • 1 321 1 321 130 02 Comptes courants des cédants et rétrocéd. crédit
Comptes courants des coassureurs débiteurs 03 871 871 677 03 Comptes courants des coassureurs créditeurs
Créances sur les assurés et les agents (11 04 12 801 290 12 511 5 163 04 Comptes des agents et assurés créditeurs (2)
Personnel 111 05 77 7 70 190 05 Personnel (21
État (1) 06 1 752 1 752 1 190 06 État (2) •
Actionnaires (11 07 756 756 24 07 Actionnaires 12)
Filiales 111 08 2 337 4 2 333 1 531 08 Filiales (2)
Débiteurs divers 111 09 4 748 118 4 631 5 660 09 Créditeurs divers (21
Comptes de régularisation 10 28 702 9 28 692 4 212 10 Comptes de régularisation
Comptes d'attente et à régulariser 11 217 217 415 11 Comptes d'attente et à régulariser
Prêts non admis en représentation des provisions techniques 12 1 294 111 1 183 3 516 12 Emprunts à moins d'un an
Effets à recevoir 13 14 14 859 13 Effets à payer
Chèques et coupons à encaisser 14 2 879 28 2 851 24 905 14 Total des dettes à court terme
Titres de placement divers 15 6 256 253 6 002
Banques et chèques postaux 16 18 095 2 18 093
Caisse 17 6 8
Total des comptes de tiers et des comptes financiers 18 81 978
Compte avec le siège social (créances) 19 5 179 19 Compte avec le siège social (dettes)
Résultats (pertes de l'exercice) 20 186 7 526 20 Résultats (excédents avant affectation)
Total général 21 849 814 849 814 21 Total général

Valeurs reçues en nantissement des cessionnaires et rétrocessionnaires 23 11 103 10 579 23 Engag. de restit de vat détert appert à des tiers

Val. app. à des instit de prév. régies par l'art L 4 du Code gén. de Séc. soc. à test. 25 21 388 16 212 25 Engeg. de rest de val. dit appert à des instit de prév.
régies per l'article L 4 du Code On. de Séc. sociale
Val. remises par des org. réassurés avec caution solidaire ou avec substitution 27 2 30 27 Engag. de restit des val. remises per des org. réassurés
avec caution solidaire ou avec substitution
Autres valeurs détenues par l'entreprise 29 1 135 995 29 Engag. de restit des autres valeurs détenues appert
à des tiers

Dl Total des comptes divisionnaires ou sous•comptes dont le solde est débiteur.


121 Total des comptes divisionnaires ou sous-comptes dont le solde est créditeur. Certains comptes figurent a le lois e l'actif et au passif. leurs soldes pouvant être soit débiteurs, soit créditeurs (418. 428. 438. 445, 448. 450, 455. 482 à 488/. D'autres comptes se balancent et n'ont pas à
figurer au bilan 159..1
!e,) Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)

ASSURANCE SUR LA VIE ET CAPITALISATION


Planche 222 ÉTAT A 1 (PLANCHE 3)
COMPTE D'EXPLOITATION PAR CATÉGORIES OU SOUS-CATÉGORIES
TOTAL DES ENTREPRISES CNP INCLUSE

EN MILLIONS DE FRANCS

Total
Étranger (assurances
affaires directes Acceptations Départements Territoires
DÉBIT directes Total général
France métropolitaine en France d'outre-mer d'outre-mer
et acceptations)
Win Monaco)

Sinistres survenus 01 20 256 1 846 74 29 106 22 312


Capitaux échus 02 8 594 195 11 8 51 8 858
Arrérages échus 03 7 669 589 6 8 263
Rachats 04 17 802 787 59 25 54 18 727
Participations aux excédents liquidées 05 25 460 441 45 16 81 26 043
Sous-total : prestations échues 06 79 781 3 858 188 78 298 84 203
Provisions mathématiques é la clôture de l'exercice 07 693 290 9 840 943 431 1 967 706 471
À déduire : provisions mathématiques à l'ouverture de l'exercice 08 525 854 9 001 767 349 1 880 537 831
À déduire : participation aux excédents des exercices est. incorp. dans l'exercice 09 16 929 129 35 12 38 17 143
À déduire : intérêts crédités aux provisions math. brutes de cessions 10 26 021 423 24 12 52 26 532
Virements de provisions mathématiques 11 - 137 6 -3 441 307
Sous-total : charge des provisions 12 124 349 293 115 58 457 125 272
Commissions 13 5 518 308 39 16 73 5 955

Autres charges nettes 19 16 953 98 70 42 170 17 332


Primes cédées aux réassureurs 20 6 238 324 4 6 68 6 640
Solde créditeur 21 2 290 136 6 11 18 2 333
Total 22 235 129 5 017 423 211 1 084 241 735

CRÉDIT

Primes émises 27 199 963 4 250 421 202 860 205 697
À déduire : annulations 28 4 966 72 43 29 5 110
Sous-total : primes nettes 29 194 998 4 250 349 159 832 200 587
Produit des placements nets des charges 30 52 432 760 82 38 175 53 486
À déduire : intérêts crédités aux provisions mathématiques nettes de cessions 31 25 308 419 24 12 48 25 810
Ajustement 32 3 700 3 701
Sous-total : produits financiers nets 33 30 824 341 58 27 127 31 377
fi'Io u soPolf ielfroasul

Subventions d'exploitations 34 134 134


Part des réassureurs dans les sinistres et capitaux 35 3 057 816 2 6 33 3 915
Part des réassureurs dans les provisions mathématiques à le clôture de l'exercice 36 15 984 379 3 1 148 16 515
À déduire : part des réassureurs dans les prov. math. à l'ouverture de l'exercice 37 13 249 920 3 120 14 292
À déduire : intérêts crédités eux provisions mathématiques sur cessions 38 655 4 5 664
Commissions des d'assureurs 39 770 32 1 17 821
Sous-total : sinistres et charges incombant aux réassureurs 40 5 907 303 3 6 75 8 294
Solde débiteur 41 3 267 123 12 19 50 3 344
Total 42 235 129 5 017 423 211 1 084 241 735
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
S'L us'aPoill?W -aasul

ASSURANCE DE DOMMAGES
Planche 112 COMPTE 80
EXPLOITATION GÉNÉRALE
TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS

Conservation
Cessions
DÉBIT Opérations brutes des organismes Opérations nettes
et rétrocessions
dispensés d'agrément

Charges de sinistres nettes de recours :


Prestations et frais payés 01 130 714 2 792 21 827 106 095
A ajouter : provisions de sinistres à la clôture de l'exercice 02 242 807 2 712 36 995 203 100
À déduire : provisions de sinistres à l'ouverture de l'exercice 03 238 350 2 827 37 871 195 651
Prestations et frais de l'exercice 04 137 171 2 676 20 951 113 544

Charges de commissions 07 22 860

Autres charges :
Frais de personnel 13 17 250
Impôts et taxes 14 2 844
Travaux, fournitures et services extérieurs, transports et déplacements 15 9 695
Frais divers de gestion 16 4 530
Dotations aux amortissements (autres que celles afférentes aux placements) 17 1 579
Dotations aux prov. (autres que celles efférentes aux prov. techn. et aux plac.) 18 472
Autres charges de l'exercice 19 36 370
Commissions et autres charges 20 59 230 5 832 53 597

Chargea des placements :


Sur titres 23 274
Frais financiers Sur immeubles de placement 24 749
Autres frais 25 1 512
Dotation aux amortissements des valeurs de placements 26 455
Total des charges des placements 27 2 990

Solde créditeur 29 7 556

Total 31 177 688


w Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)

ASSURANCE 0E DOMMAGES

Planche 122 COMPTE 80


EXPLOITATION GÉNÉRALE
TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS 0E FRANCS

Conservation
Cessions
CRÉDIT Opérations brutes des organismes Opérations nettes
et rétrocessions
dispensés d'agrément

Primes :
Primes et accessoires )nets d'annulations) 01 191 057 4 411 28 928 157 718
A ajouter : provisions de primes à l'ouverture de l'exercice 02 62 038 18 8 300 63 720
A déduire : provisions de primes ti la clôture de l'exercice 03 65 926 17 7 954 57 955
Primes de l'exercice 04 187 169 4 413 29 274 153 483

Produits des placements :


Sur titres 07 16 092
Produits
Sur immeubles de placement 08 3 415
financiers
Autres produits financiers 09 4 471
Total des produits financiers 10 23 979

Autres produits :
Subventions d'exploitation 13 -3 247
Produits accessoires 14 1 362
Total des autres produits 15 -1 885

Travaux faits par l'entr. pour elle-même. Charges non imputé l'expl. de l'exercice 17 733

Solde débiteur 19 1 379

Total 21 177 688


91:, t1Sap0111N41-09$111

Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)


S'I useePetr-aasul

ASSURANCE DE DOMMAGES

TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS


Planches 131

COMPTE 87
et 136 COMPTE GÉNÉRAL DE PERTES ET PROFITS

DÉBIT CRÉDIT

Pertes d'exploitation de l'exercice 01 1 379 7 556 01 Profits d'exploitation de l'exercice


Pertes sur exercices antérieurs 02 643 546 02 Profits sur exercices antérieurs
Provisions pour moins-values à la clôture : Provisions pour moins-values à l'ouverture :
garantie des moins-values sur titres gérés 04 7 5 04 garantie des moins-values sur titres gérés
dépréciation des immobilisations et titres 05 683 522 05 dépréciation des immobilisations et titres

Total des lignes 4 et 5 07 691 527 07 Total des lignes 4 et 5

Dotation de l'exercice aux réserves à l'étranger • 09 248 1 091 09 Reprise sur provisions antérieures
607 10 Utilisation prov. antérieures pour pertes
Profits exceptionnels :
Dotation de l'exercice réserves réglementaires : 15 057 12 plus-values sur cessions d'éléments d'actifs
remboursement de l'emprunt pour fonds d'établ 13 790 20 13 Reprise sur prov. spée. de réévaL immob. amortissables :
fonds d'établissement constitué 14 42 115 14 sur cessions de monnaies étrangères profits
454 15 sur conversion de momies étrangères 1 de change
réserve pour fluctuation de change 16 -44 568 16 Total des lignes 14 et 15
réserve de capitalisation 17 549 3 17 Profits résultant de subv. d'équipement
prov. investissement lparticip. des salariés) 18 71 14 18 Subventions d'équilibre reçues
Total des lignes 13 à 18 19 1 409 386 19 Autres profits
Dotation aux provisions pour pertes : 16 049 20 Total des lignes 12 16, 17, 18 et 19
provision pour participation des salariés 21 650
autres provisions pour pertes 22 2 531 778 22 Insuffisance ou perte nette totale
Total des lignes 21 et 22 23 3 181
Dotation aux provisions pour dépréciation 24 873 27 152 24 TOTAL
Pertes exceptionnelles :
moins-values sur cession d'éléments d'actif 26 2 016
Pertes de change :
sur cession de monnaies étrangères 28 173
sur conversion de monnaies étrangères 29 540
Total des lignes 28 et 29 30 713
subventions exceptionnelles accordées 31 99
autres pertes 32 1 128
Total des lignes 26. 30. 31 et 32 33 3 957

Impôt sur les bénéfices 35 2 797


Participation salariés fruits de l'expansion 36 111
Bénéfice ou excédent net total 37 11 864

TOTAL 39 27 152

N
Vc, Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)

ASSURANCE DE DOMMAGES

TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS


Planche 141 COMPTE 88
RÉSULTATS EN INSTANCE D'AFFECTATION

DÉBIT CRÉDIT

Report à nouveau de l'exercice précédent 01 185 871 Report à nouveau de l'exercice précédent
Perte de l'exercice 02 776 11 864 Bénéfice de l'exercice
Dividendes 03 2 291
Tantièmes 04 6
Affectation à la réserve pour plus-velues OB 6 270
Affectation eux autres réserves là détailler ci-dessous) 08 2 385 913 Prélèvements sur les réserves détailler ci-dessous)
07
08
09
10
11
Autres répartitions (à détailler d-dessous) 12 978
13
14
16
16
Report à nouveau (bénéfice) 17 1 194 436 Report à nouveau (perte)
18
Total 19 14 084 14 084 Total
8Io us9190111MT-aasul
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
gr. u sapoulan-aasui

ASSURANCE DE DOMMAGES

Planche 152 COMPTE 89 (PLANCHE 1)


BILAN
TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS

Amortissements
Montant brut et provisions Montent net
ACTIF PASSIF
pour dépréciation

Frais d'établissement et de développement en France : Capital social ou fonds d'étébhesement :


Frais d'établissement proprement dits 01 385 294 91 9 950 01 Capital social :
9 887 02 Capital appelé
Frais d'acquisition des immobilisations 03 209 133 78 64 03 Capital non appelé
Total des frais d'établissement en France 04 594 427 167 4 427 04 Fonds d'établissement
Immobilisations en France : 4 385 05 Fonds constitué
Immeubles 06 49 036 3 617 45 419 42 06 Part restant à namboutser de rempnrrt
Matériel, mobilier. installation 07 8 599 4 912 3 688 940 07 Fonds social complémentaire Ill
Immobilisations incorporelles 08 590 233 357 7 014 08 Primes d'émission
Immobilisations en cours 09 3 091 20 3 071 9 340 09 Réserves statutaires
Autres valeurs immobilisées en France : 24 740 10 des plus-values nettes à long terme
Valeurs mobiliéres admises en représentation des provisions techniques 11 179 274 271 179 003 123 11 pimentait des subverrtions d'églipenient
Préts et effets assimilés admis en représentation des provisions techniques 12 16 741 90 16 652 13 481 12 pour plus-values réinvesties. à réinv.
Titres de participation 13 56 766 194 56 572 379 13 et (liv. de renouvellement des irrimob.
Réserves
Dépôts et cautionnements 14 19 904 33 19 871 1 421 14 Écart de réévaluation. total
Val. garantissant engagements institutions prévoyance, fonds, placement entrep 15 1 1 413 15 dont : Rés. spéciales de réév. an*. à 1977
Val immatriculées nom entreprise. immeubles des organismes dispensés agrém 16 1 1 48 16 Rés. de réév. des irnmob. non aima. 121
960 17 Prov. spéc. de réév. des imrnob. MOL (3)
Valeurs immobilisées à l'étranger 18 7 045 144 6 900 90 18 pour cautionnements
820 19 Re boume emprunt peur fonds «labris.
À déduire : versements à effectuer sur titres non libérés 20 393 393
Provision pour dépréciation des titres 21 242 242
22 340 656 9 757 330 899 544 22 Réserves Réserve pour fluctuations de change
Total des valeurs immobilisées nettes
Part des organismes dispensés d'agrément dans les prov. techniques : 3 385 23 réglementées Réserve de capitaksirtion
Cotisations 24 18 18 81 24 Provisions pour investissement
Sinistres 25 2 770 2 770 686 25 Reporté nouveau
Total 26 2 788 2 788 77 401 26 Total des capitaux nt réserves
Part des cessionnaires ou rétrocessionnaires dans las prov. techniques :
Primes 28 7 956 7 958 8 28 Subventions d'équipements reçues
Sinistres 29 36 770 36 770
Total 30 44 728 44 726 164 30 Prov. pour part des salariés eux fruits de l'expiera.
6 115 31 Autres provisions pour pertes et charges
5 997 32 Dettes à long à plus d'un en
et
9 685 34 moyen terme val esp. remises ces. et rétroces.
21 969 35 Total des subv_ prov. pour perte; et charges et dettes
65 896 36 Primes
251 005 37 Provisions Sinistres
8 158 38 techffiq,,,, Moins : prov. de recouni à encaisser
39 Eng inst prév. ou fonds plac. gérés entrent
308 742 40 Total des provisions techriques

111 Emprunts mentionnés à l'article R. 3342.


121 Article 61 de la loi n4 76, 1232 du 29 décembre 1976.
131 Article 69 de le loi ri. 771467 du 30 décembre 1977.
L6> Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)


COMPTE 89
ASSURANCE DE DOMMAGES
Planche 162 (PLANCHE 2)

BILAN
TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS

Amortissements
Montent brut et provisions Montant net
ACTIF PASSIF
pour dépréciation

Valeurs réalisables à court terme ou disponibles : Dettes à court terme :


Comptes courants des cessionnaires ou rétrocessionnaires débiteurs 01 5 125 222 4 903 4 431 01 Comptes courants des cession. et rétrocession. crédit
Comptes courants des cédants et rétrocédants débiteurs 02 4 035 26 4 009 1 449 02 Comptes courants des cédants et rêtrocéd. crédit
Comptes courants des coassureurs débiteurs 03 2 291 10 2 281 1 084 03 Comptes courants des coassureurs créditeurs
Créances sur les assurés et les agents (1) 04 25 339 690 24 649 5 156 04 Comptes des agents et assurés créditeurs (2)
Personnel (1) 05 100 3 97 269 06 Personnel (21
État (1) 06 512 2 510 5 442 08 État (21
Actionnaires (1) 07 112 112 382 07 Actionnaires (2)
Filiales (11 08 2 592 48 2 544 1 651 08 Filiales (2)
Débiteurs divers (11 09 9 775 268 9 509 12 683 09 Créditeurs divers IV
Comptes de régularisation 10 15 828 15 828 4 470 10 Comptes de régularisation
Comptes d'attente et à régulariser 11 1 483 1 482 924 11 Comptes d'attente et à régulariser
Prêts non admis en représentation des provisions techniques 12 2 159 217 1 942 2 094 12 Emprunts à moins d'un an
Effets à recevoir 13 25 25 1 432 13 Effets à payer
Chèques et coupons à encaisser 14 1 262 11 1 251 41 468 14 Total des dettes à court terme
Titres de placement divers 16 5 733 387 5 346
Banques et chèques postaux 16 10 515 1 10 515
Caisse 17 20 20
Total des comptes de tiers et des comptes financiers 18 85 021
Compte avec le siège social (créances) 19 39 2 972 19 Compte avec le siège social (dettes)
Résultats (pertes de l'exercice) 20 776 11 864 20 Résultats (excédents avant affectation)
Total général 21 464 415 464 415 21 Total général

Valeurs reçues en nantissement des cessionnaires et rétrocessionnaires 23 12 084 10 449 23 Engag. de rasai de vat déten. appert. à des tiers

Val. app. à des instit de prév. régies per l'art. L 4 du Code gén. de Séc. soc. é test. 26 339 733 25 Engeg. de rest de val. dét appert é des instit de prév.
régies per l'article L 4 du Code gén. de Séc. sociale
gr. u sapoipm-aasui

Val. remises par des org. réassurés avec caution solidaire ou avec substitution 27 4 427 4 463 27 Engag. de restit des val. remises par des org. réassurés
avec caution solidaire ou avec substitution
Autres valeurs détenues par l'entreprise 29 1 878 3 600 29 Engag. de restit des autres valeurs détenues appert
à des tiers

(Il Total des comptes divisionnaires ou sous-comptes dont le solde est débiteur.
(2) Total des comptes divisionnaires ou sous-comptes dont le solde est créditeur. Certains comptes figurent à le fois à l'actif et au passif, leurs soldes pouvant titre soit débiteurs, soit créditeurs (418. 428. 438 445. 448, 450, 455. 482 à 468). D'autres comptes se balancent et n'ont pas
figurer au bilan 159...).
Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)
gr,, u saper/lev-dam

ASSURANCE 0E DOMMAGES
Planche 266 ÉTAT A 1
COMPTE D'EXPLOITATION PAR CATÉGORIES OU SOUS-CATÉGORIES
TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS

Total
affaires directes Départements Étranger
Acceptations TOTAL
DÉBIT France métropolitaine et Territoires (assurances directe.
en France GÉNÉRAL
plus Monaco d'outremer et acceptations)

Sinistres payes 01 122 834 11 934 1 772 3 442 139 981


Frais accessoires 02 3 372 3 12 15 3 402
Participations aux excédents 03 17 3 1 1 21
A déduire : recours 04 14 348 8 115 87 14 556
Arrérages après constitution 05 1 863 1 1 1 865
Sous-total : prestations et frais accessoires payés 08 113 737 11 935 1 671 3 372 130 714

Provisions pour sinistres I — au 31 décembre précédent 08 194 837 25 001 1 968 8 465 228 270
-F au 31 décembre 09 199 406 24 930 2 538 7 505 234 380
Provisions pour participation eux excédents — eu 31 décembre précédent 10 387 100 487
+ eu 31 décembre 11 495 140 636
Prévision de recours à encaisser + au 31 décembre précédent 12 6 964 60 11 7 035
I — au 31 décembre 13 8 039 1 78 15 8 134
Provision mathématique et avers — au 31 décembre précédent 14 14 108 407 12 101 14 628
I + au 31 décembre 15 15 359 449 12 105 15 925
Sous-total : dotation eux provisions pour prestations et frais à payer 16 4 854 11 552 1 040 8 457

Commissions 18 19 324 2 216 258 1 062 22 880

Autres charges la) 24 32 710 544 268 687 34 209

Part des organismes dispensés d'agrément dans les cotisations 26 4 345 67 4 411
Part des organismes dispensés d'agrément+ eu 31 décembre précédent 27 18 18
dans les provisions de cotisation —
I eu 31 décembre 28 17 17
Sous-total : cotisations conservées par les organismes dispensés d'agrément 29 4 348 67 4 413

Primes cédées 31 24 117 2 445 170 2 197 28 928


Provisions de primes à la charge des rées-+ I au 31 décembre précédent 32 7 256 277 121 645 8 300
sureurs — eu 31 décembre 33 7 204 300 34 415 7 954
Sous-total : primes acquises eux réassureurs 34 24 168 2 422 257 2 428 29 274

Solde créditeur 36 8 829 519 42 191 8 797

Total 39 207 968 17 647 3 114 8 779 236 724

IN • Autres charges s du compte 80 diminuées des • produits accessoires • et des s travaux faits par l'entreprise pour elle•même s et y compris le loyer des immeubles d'exploitation dont le société est propriétaire.
L S Extrait du Rapport de la Commission de Contrôle des Assurances (année 1989)

ASSURANCE DE DOMMAGES

Planche 276 ÉTAT A 1


COMPTE D'EXPLOITATION PAR CATÉGORIES OU SOUS-CATÉGORIES
TOTAL DES ENTREPRISES

EN MILLIONS DE FRANCS

Total
affaires directes Départements Étranger
Acceptations TOTAL
CRÉDIT France métropolitaine et Territoires (assurances directes
en France GÉNÉRAL
plus Monaco d'outre-mer et acceptations/

Primes et accessoires 01 188 277 13 427 1 900 5 511 209 114


Rappels 02 5 5
A déduire : annulations 03 17 652 23 206 181 18 062
Sous-total primes nettes 04 170 630 13 403 1 694 5 330 191 057

06 47 134 4 962 566 1 009


Provisions pour risques en cours I + au 31 décembre précédent 53 670
— au 31 décembre 07 50 330 4 790 575 1 123 56 818
5 277 376 20
Autres provisions de primes I + au 31 décembre précédent 08 5 673
— au 31 décembre 09 5 864 392 5 12 6 273
10 2 640 4 12 37
Provisions pour annulations I + au 31 décembre précédent 2 694
— au 31 décembre 11 2 780 4 17 33 2 835
Sous-total : dotation aux provisions de primes 12 -3 924 156 -19 - 102 -3 888

Produits financiers nets 1•1 14 18 827 2 001 179 413 21 420

Subventions d'exploitations reçues 16 -2 550 -1 195 -3 745

Part des organismes dispensés d'agrément dans les prestations 18 2 771 21 2 792
Part des organismes dispensés d'agrément— au 31 décembre précédent 19 2 798 30 2 827
dans les provisions pour prestations I + au 31 décembre 20 2 682 30 2 712
Sous-total : conservation des organismes dispensés d'agrément dans les charges 21 2 655 21 2 676

Part des réassureurs dans les prestations 23 16 789 1 931 669 2 436 21 824
Part des réassureurs dans les provisions— au 31 décembre précédent 24 29 595 3 703 419 4 150 37 868
pour prestations I + au 31 décembre 25 28 326 3 980 538 4 149 36 993
Commissions des réassureurs 28 4 682 388 41 523 5 633
Sous-total : part des réassureurs dans les charges 27 20 202 2 595 829 2 957 26 583

Solde débiteur 29 2 129 686 409 179 2 620

Total 31 207 968 17 647 3 114 8 779 236 724


81, usaPolieleaasul

1•°) • Produits des placements e au sens du compte 80 diminués des s charges des placements t et y compris le loyer des immeubles d'exploitation dont la société est propriétaire.
3 -LES TABLEAUX DU SIA
DIX ANNÉES DE COMPTES (1980-1989)

3-1 Description du passage des intermédiaire d'assurance est décrit dans les tableaux ci-
après (page 35 à page 42)
comptes des entreprises aux postes
comptables du SIA Exemple : en emplois du compte de production de la
partie assurance vie et capitalisation (compte mondial) la
référence de la ligne "commissions" 101/14/01 signifie
Le passage des postes des comptes des entreprises d'assu- que le montant correspondant du SIA est tiré de la planche
rance figurant dans le rapport annuel de la commission de 101, ligne 14, colonne 01 du rapport annuel de la commis-
contrôle des assurances aux postes comptables du système sion de contrôle des assurances.

Insee Méthodes n°18 33


ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNÉE (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires Production


dont : dont :
Commissions
. 101/14/01 . Production de service d'assurance
. Production de service de logement 101/06/04
101/01/05 . Autres productions (auxiliaire financier)101/13/04
.
Charge nette de la réassurance -101/06+12+31/02

. Autres CI (dont frais/immeubles) 101/24+25/01


+101/34/02

VALEUR AJOUTEE

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 101/21/01 Valeur ajoutée

Impôts et taxes Subventions d'exploitation (Source CP)


dont :
. Taxes sur les primes (Source CP)
. Autres impôts 101/22/01

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION

Compte de Répartition

Charges techniques Excédent brut d'exploitation


dont : 101/06-05/01 Primes nettes
. Sinistres et capitaux échus + écart subventions

101/12/01 101/05+07/04
. Charges de provisions mathémat. -101/39/04 Produits financiers nets -101/33/01
(brutes de cessions) -101/08/04
+101/37/01

. Participation aux excédents de l'exercice 101/05/01 Profits exceptionnels

. Intérêts crédités aux provisions dont :


mathématiques (brutes de cessions) 101/39/03+04 . Plus-values sur cessions d'actifs 136/12/05
. Autres profits exceptionnels 136/16+18+19/05
Intérêts versés 101/35/01 . Profits sur exercices antérieurs 136/02/06

Dividendes versés (année n - 1) 141/03+04+12/01

Impôts sur les bénéfices 131/35/03

Participation des salariés 137/36/03 Hors compte :


. Primes brutes acquises 101/01/04
Pertes exceptionnelles + Taxes (source CP)
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 131/26/02
. Autres pertes exceptionnelles 131/33-26/02 101/10/06
. Pertes sur exercices antérieurs 131/02/03 . Produits nets des placements -101/38/03
-101/08/04
AUTOFINANCEMENT +101/37/01


Insee-Méthodes n 18 35
Compte de financement des placements

Variation des placements Autofinancement (brut)

dont : Apports de capital social 152/01+04+07+08/05


. Valeurs mobilières 152/11+13+15+18-20/01 (nets de retrait)
(titres) -101/08/04 +101/37/01(année n)
152/28/05
. Immeubles, actions, parts 152/06+09+16/03 Subventions d'équipement +136/17/05 (année n)
de SCI non cotées +101/36/01(année n)
Variation des. provisions mathématiques
Variation des actifs non fi- 152/04+07/03 et techniques (nettes de cessions) 152/40/05
nanciers (autres qu'immeubles) +152/08/01 -152/26+30/03
+101/27/01 (année n) -101/08/04(n)
+101/37/01(n)
Variation des prêts et dépôts 152/12+14+19/01

Variation des valeurs disponibles et 162/01à17/01


réalisables à court terme 152/32+34/05
Variation des emprunts +162/14/05
AJUSTEMENT +162/19/05-03

Compte des variations de bilans (entre n et n - 1)


Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin n - 1 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin n
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières
Immeubles
Autres actifs non financiers
Prêts et dépôts
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme
Ajustement

TOTAL ACTIF

PASSIFS

Capital social
Autres fonds propres
Subventions d'équipement
Provisions mathématiques
et techniques
Emprunts

TOTAL PASSIF

Ajustement (passif-actif)


36 Insee-Méthodes n°18
Bilan des compagnies d'assurance-vie

Valeurs mobilières 152/11+13+15+18-20-21/03 Capital social 152/01+04+07+08/05

Autres fonds propres 152/09à25/05


Immeubles, actions, parts de SCI 152/06+09+16/03 +152/30+31/05
non cotées +162/20/05-03

Actifs non financiers (hors immeubles)152/04+07+08/03 Subventions d'équipement 152/28/05

Prêts et dépôts 152/12+14+19/03 Provisions mathématiques 152/40/05


et techniques (nettes de cessions) -152/26+30/03
Valeurs disponibles et 162/18/03
réalisables à court terme
152/32+34/05
Emprunts +162/14/05
+162/19/05-03

Dotations aux amortissements et provisions

Valeurs mobilières 152/11+13+15+18+21/02 Autres fonds propres > dot. amortissements


(année n)
Immeubles, actions, parts de SCI + variation provisions
non cotées 101/36/01(n) pour dépréciation d'actifs
(total passif =total actif)
Actifs non financiers (hors immeubles) 101/27/01(n)
+152/08/02

Prêts et dépôts 152/12+14/02

Valeurs disponibles et 162/01à17/02


réalisables à court terme


Insee-Méthodes n°18 37
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires Production

dont : dont :
.Commissions 222/13/01 . Production de service d'assurance
.Charge nette de la réassurance 222/20-40-38/01 . Production de service de logement 101/06/04
. Autres productions (auxiliaire 101/13/04
. Autres CI (dont frais/immeubles) <--- financier)
+101/34/02

VALEUR AJOUTEE

Compte d'Exploitation

Frais de personnel <--- 222/19/01 Valeur ajoutée

Impôts et taxes (Structure du Subventions d'exploitation (source CP)


compte 80)
dont :
. Taxes sur les primes (source CP)
. Autres impôts <---

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION

Compte de Répartition

Charges techniques Excédent brut d'exploitation

dont : Primes nettes


. Sinistres et capitaux échus 222/06-05/01
+écart subventions 222/30/01
Produits financiers nets -101/06+13/04
. Charges de provisions mathématiques 222/12-32/01 +101/34+36/01
(brutes de cessions) + intérêts versés
. Participation aux excédents de l'exercice 222/05/01
. Intérêts crédités aux provisions 222/31+38/01
mathématiques (brutes de cessions)
Hors compte :
Intérêts versés (101/35/01)xcoeff.
. Primes brutes acquises 222/29/01
Dividendes versés (année n - 1) 141/03+04+12/01 + Taxes (source CP)

Impôts sur les bénéfices 131/35/03

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT . Produits nets des placements 222/30/01
-101/13/04

38 Insee-Méthodes n 78
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE (en millions de francs)
Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires Production

dont : dont :
. Commissions 112/07/01 . Production de service d'assurance
. Charge nette de la 122/04/03+02 . Production de service de logement 122/08/02
réassurance -112/04+20/03+02
. Autres CI (dont frais/immeubles) 112/15+16/01 . Autres productions (auxiliaire financier)122/14/02
+112/24/02
VALEUR AJOUTEE

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 112/13/01 Valeur ajoutée

Impôts et taxes Subventions d'exploitation 122/13/02

dont :
. Taxes sur les primes (source CP)
. Autres impôts 112/14/01

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION

Compte de Répartition

Indemnités dues Excédent brut d'exploitation

dont : Primes nettes (Primes brutes acquises TTC - production


- subventions FCRAC)
. Prestations et sinistres payés 112/01/01 122/10/04
. Variation des provisions de sinistres 112/02-03/01 Produits financiers (nets) -122/08/02
-112/23/02
Intérêts versés 112/25/02 Profits exceptionnels

Dividendes versés (année n - 1) 141/03+04+12/01 dont :


. Plus-values sur cessions d'actifs 136/12/05
Impôts sur les bénéfices 131/35/03 . Autres profits exceptionnels 136/16+18+19/05
. Profits sur exercices antérieurs 136/02/06
Participation des salariés 131/36/03

Pertes exceptionnelles Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 122/04/01


. Moins-values sur cessions d'actifs 131/26/02 + Taxes (source CP)
. Autres pertes exceptionnelles 131/33-26/03
. Pertes sur exercices antérieurs 131/02/03
122/10/04
AUTOFINANCEMENT . Produits nets des placements -112/27/04


Insee-Méthodes n°18 39
Compte de financement des placements

Variation des placements Autofinancement (brut)

dont : Apports de capital social


. Valeurs mobilières (titres) 152/11+13+15+18-20/01 (nets de retrait) 152/01+04+07+08/05
. Immeubles, actions, parts 152/06+09+16/03
de SCI non cotées +112/26/02 (année n) Subventions d'équipement 152/28/05
+136/17/05 (année n)

Variation des provisions techniques


Variation des actifs non financiers 152/04+07/03 (nettes de cessions)
(autres qu'immeubles) +152/08/01
+112/17/01 . relatives aux primes 122/03-02/04
(année n) . relative aux sinistres 112/02-03/04

Variation des prêts et dépôts 152/12+14+19/01


152/32+33+34/05
Variation des valeurs disponibles et Variation des emprunts +162/14/05
réalisables à court terme 162/01à17/01 +162/19/05-03

AJUSTEMENT

Compte des variations de bilans (entre n et n - 1)


Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin n - 1 patrimoniaux et provisions fin n
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières
Immeubles
Autres actifs non financiers
Prêts et dépôts
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme
Ajustement

TOTAL ACTIF

PASSIFS

Capital social
Autres fonds propres
Subventions d'équipement
Provisions techniques
Emprunts

TOTAL PASSIF

Ajustement (passif-actif)


40 Insee-Méthodes n°18
Bilan des compagnies d'assurance-dommages

Valeurs mobilières 152/11+13+15+18-20-21/03 Capital social 152/01+04+07+08/05

Immeubles, actions, parts de SCI 152/06+09+16/03 Autres fonds propres 152/09à25/05


non cotées +152/30+31/05
+162/20/05-03

Subventions d'équipement 152/28/05


Actifs non financiers (hors immeubles) 152/04+07+08/03
Provisions techniques 152/40/05
Prêts et dépôts 152/12+14+19/03 (nettes de cessions) -152/26+30/03

Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 162/18/03
152/32+33+34/05
Emprunts +162/14/05
+162/19/05-03

Dotations aux amortissements et provisions

Valeurs mobilières 152/11+13+15+18+21/02

Immeubles, actions, parts de SCI Autres fonds propres > dot. amortissements
non cotées 112/26/02(n) (année n)
+ variation provisions
Actifs non financiers (hors immeubles) 112/17/01(n) pour dépréciation d'actifs
+152/08/02 (total passif =total actif)

Prêts et dépôts 152/12+14/02

Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 162/01à17/02


Insee- Méthodes n 78 41
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires Production

dont : dont :
. Commissions 266/18/01 Production de service d'assurance

.
Charge nette de la réassurance 266/29+34/01 . Production de service de logement 122/08/02
-276/21+27/01 . Autres productions (auxiliaire financier)122/14/02

. Autres CI (dont frais/immeubles) <--


+112/24/02

VALEUR AJOUTEE

Compte d'Exploitation

Frais de personnel < 266/24/01 Valeur ajoutée


+122/14/02
Impôts et taxes +122/17/04 Subventions d'exploitation 276/16/01
(Structure du
compte 80 )
dont :
. Taxes sur les primes (source CP)
. Autres impôts

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION

Compte de Répartition

Indemnités dues Excédent brut d'exploitation

dont : Primes nettes


.
Prestations et sinistres payés 266/06/01 276/14/01
.Variation des provisions de sinistres 266/16/01 Produits financiers (nets) -122/08/02
+112/24+26/02
+ Intérêts versés

Intérêts versés (112/25/02) x coeff. Hors compte :

Dividendes versés (année n - 1) 141/03+04+12/01 . Primes brutes acquises 276/04+12/01


+ Taxes (source CP)
Impôts sur les bénéfices 131/35/03

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT . Produit nets des placements 276/14/01


42 Insee-Méthodes n°18
3 - LES TABLEAUX DU SIA :
DIX ANNÉES DE COMPTES (1980-1989)

3-2 Les tableaux de chiffres


lnsee Méthodes n °18 43
3-2-1 Assurance vie et capitalisation - comptes mondiaux
(page 46 à page 65)

45
Insee Méthodes n 78
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1980 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 3 163 Production 10 089

dont : dont :
. Commissions 1 505 . Production de service d'assurance 8 370
. Charge nette de la réassurance -138 . Production de service de logement 1 576
. Autres CI (dont frais/immeubles) 1 796 . Autres productions (auxiliaire financier) 143

VALEUR AJOUTEE 6 926

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 3 907 Valeur ajoutée 6 926

Impôts et taxes 999 Subventions d'exploitation 940

dont :
. Taxes sur les primes 699
. Autres impôts 348

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 2 960

Compte de Répartition

Charges techniques 31 406 Excédent brut d'exploitation 2 960

dont : Primes nettes 21 810


. Sinistres et capitaux échus 14 540
. Charges de provisions mathématiques 8 158 Produits financiers nets 8 246
(brutes de cessions)
. Participation. aux excédents de l'exercice 5 083 Profits exceptionnels 1 699
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 3 625 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 1 546
Intérêts versés 554 . Autres profits exceptionnels 111
. Profits sur exercices antérieurs 42
Dividendes versés 237

Impôts sur les bénéfices 63

Participation des salariés 9 Hors compte

Pertes exceptionnelles 651 . Primes brutes acquises 29 529


+ Taxes 651
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 545 30 180
. Autres pertes exceptionnelles 45
. Pertes sur exercices antérieurs 61 . Produits nets des placements 8 656

AUTOFINANCEMENT 1 795


46 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 13 092 Autofinancement (brut) 1 795

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 24


. Valeurs mobilières (titres) 10 354
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 2 738
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 15 298
(autres qu'immeubles) 117
Variation des emprunts 296
Variation des prêts et dépôts 1 208

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 2 973

AJUSTEMENT 23

Compte des variations de bilans (entre 1980 et 1979)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1979 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1980
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 67 831 10 354 55 423 78 553


Immeubles 19 365 2 738 181 - 21 922
Autres actifs non financiers 304 117 89 . 332
Prêts et dépôts 9 150 1 208 18 - 10 340
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 14 817 2 973 31 - 17 759

TOTAL ACTIF 111 467 17 390 374 423 128 906

PASSIFS

Capital social 1 917 24 - - 1 941


Autres fonds propres 9 799 1 795 374 - 22 11 198
Subventions d'équipement 1 0 - - 1 0
Provisions mathématiques
et techniques 92 072 15 298 - 423 107 793
Emprunts 7 678 296 - - 7 974

TOTAL PASSIF 111 467 17 413 374 400 128 906

Ajustement (passif-actif) - 23 - - 23 -


Insee-Méthodes n°18 47
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1981 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 3 571 Production 11 773

dont : dont :
. Commissions 1 640 . Production de service d'assurance 9 730
. Charge nette de la réassurance -210 . Production de service de logement 1 895
. Autres CI (dont frais/immeubles) 2 141 . Autres productions (auxiliaire financier) 148

VALEUR AJOUTEE 8 202

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 4 512 Valeur ajoutée 8 202

Impôts et taxes 1 312 Subventions d'exploitation 1 142

dont :
. Taxes sur les primes 888
. Autres impôts 424

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 520

Compte de Répartition

Charges techniques 39 218 Excédent brut d'exploitation 3 520

dont : Primes nettes 26 903


. Sinistres et capitaux échus 17 679
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 10 590
(brutes de cessions) 10 742
. Participation aux excédents de l'exercice 6 469 Profits exceptionnels 2 004
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 4 328 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 1 775
Intérêts versés 640 . Autres profits exceptionnels 131
. Profits sur exercices antérieurs 98
Dividendes versés 267

Impôts sur les bénéfices 144

Participation des salariés 11 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 790 . Primes brutes acquises 35 745


+ Taxes 888
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 652 36 633
. Autres pertes exceptionnelles 73
. Pertes sur exercices antérieurs 65 . Produits nets des placements 11 173

AUTOFINANCEMENT 1 947

48 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 16 703 Autofinancement (brut) 1 947

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 476


. Valeurs mobilières (titres) 12 604
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 4 099
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers 192 techniques (nettes de cessions) 19 926
(autres qu'immeubles)
Variation des emprunts 1 969
Variation des prêts et dépôts 3 694

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 3 254

AJUSTEMENT 475

Compte des variations de bilans (entre 1981 et 1980)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1980 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1981
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 78 553 12 604 82 168 . 91 243


Immeubles 21 922 4 099 178 - 25 843
Autres actifs non financiers 332 192 95 - 429
Prêts et dépôts 10 340 3 694 14 - 14 020
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 17 759 3 254 34 - 20 979

TOTAL ACTIF 128 906 23 843 403 168 152 514

PASSIFS

Capital social 1 941 476 - - 2 417


Autres fonds propres 11 198 1 947 403 - 475 12 267
Subventions d'équipement 0 0 _ 0 ()
Provisions mathématiques
et techniques 107 793 19 926 - 168 127 887
Emprunts 7 974 1 969 - - 9 943

TOTAL PASSIF 128 906 24 318 403 - 307 152 514

Ajustement (passif-actif) - 475 - - 475 -


Insee-Méthodes n 78 49
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1982 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 4 337 Production 13 881

dont : dont :
. Commissions 2 056 . Production de service d'assurance 11 414
. Charge nette de la réassurance - 183 . Production de service de logement 2 281
. Autres CI (dont frais/immeubles) 2 464 . Autres productions (auxiliaire financier) 186

VALEUR AJOUTES 9 544

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 5 333 Valeur ajoutée 9 544

Impôts et taxes 1 545 Subventions d'exploitation 1 427

dont :
. Taxes sur les primes 989
. Autres impôts 556

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 093

Compte de Répartition

Charges techniques 49 370 Excédent brut d'exploitation 4 093

dont : Primes nettes 33 479


. Sinistres et capitaux échus 21 028
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 13 715
(brutes de cessions) 14 373
. Participation aux excédents de l'exercice 8 555 Profits exceptionnels 8 229
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 5 414 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 2 079
Intérêts versés 762 . Autres profits exceptionnels 104
. Profits sur exercices antérieurs 6 046
Dividendes versés 307

Impôts sur les bénéfices 1 067

Participation des salariés 33 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 4 576 . Primes brutes acquises 43 904


+ Taxes 989
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 612 44 893
. Autres pertes exceptionnelles 111
. Pertes sur exercices antérieurs 3 853 . Produits nets des placements 14 465

AUTOFINANCEMENT 3 401

50 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 22 755 Autofinancement (brut) 3 401

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 305


. Valeurs mobilières (titres) 18 208
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 4 547
Variation des provisions mathématiques
Variation des actifs non financiers et techniques (nettes de cessions) 24 468
(autres qu'immeubles) 150
Variation des emprunts 3 146
Variation des prêts et dépôts 4 104

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 3 954

AJUSTEMENT 357

Compte des variations de bilans (entre 1982 et 1981)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1981 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1982
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 91 243 18 208 26 901 110 326


Immeubles 25 843 4 547 225 - 30 165
Autres actifs non financiers 429 150 116 - 463
Prêts et dépôts 14 020 4 104 - 12 - 18 136
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 20 979 3 954 15 - 24 918

TOTAL ACTIF 152 514 30 963 370 901 184 008

PASSIFS

Capital social 2 417 305 - - 2 722


Autres fonds propres 12 267 3 401 370 - 357 14 941
Subventions d'équipement 0 0 - - 0
Provisions mathématiques
et techniques 127 887 24 468 - 901 153 256
Emprunts 9 943 3 146 - - 13 089

TOTAL PASSIF 152 514 31 320 370 544 184 008

Ajustement (passif-actif) - 357 - - 357 -


Insee -Méthodes n 78 51
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1983 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 4 913 Production 15 720

dont : dont :
. Commissions 2 238 . Production de service d'assurance 12 835
. Charge nette de la réassurance - 199 . Production de service de logement 2 668
. Autres CI (dont frais/immeubles) 2 874 . Autres productions (auxiliaire financier) 217

VALEUR AJOUTEE _ 10 807

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 5 834 Valeur ajoutée 10 807

Impôts et taxes 1 867 Subventions d'exploitation 1 575

dont :
. Taxes sur les primes 1 267
. Autres impôts 609

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 681

Compte de Répartition

Charges techniques 57 032 Excédent brut d'exploitation 4 681

dont : Primes nettes 37 292


. Sinistres et capitaux échus 24 485
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 17 279
(brutes de cessions) 15 000
. Participation aux excédents de l'exercice 10 751 Profits exceptionnels 3 590
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 6 796 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 3 138
Intérêts versés 860 . Autres profits exceptionnels 315
. Profits sur exercices antérieurs 137
Dividendes versés 405

Impôts sur les bénéfices 152

Participation des salariés 48 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 891 . Primes brutes acquises 48 860


+ Taxes 1 267
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 589 50 127
. Autres pertes exceptionnelles 107
. Pertes sur exercices antérieurs 195 . Produits nets des placements 18 165

AUTOFINANCEMENT 3 454


52 Insee-Méthodes n78
Compte de financement des placements

Variation des placements 27 221 Autofinancement (brut) 3 454

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 156


. Valeurs mobilières (titres) 24 004
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 3 217
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 29 732
(autres qu'immeubles) 269
Variation des emprunts 1 354
Variation des prêts et dépôts 3 172

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 3 649

AJUSTEMENT 385

Compte des variations de bilans (entre 1983 et 1982)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1982 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1983
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 110 326 24 004 - 95 1 476 135 901


Immeubles 30 165 3 217 298 - 33 084
Autres actifs non financiers 463 269 150 - 582
Prêts et dépôts 18 136 3 172 38 - 21 270
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 24 918 3 649 37 - 28 530

TOTAL ACTIF 184 008 34 311 428 1 476 219 367

PASSIFS

Capital social 2 722 156 - - 2 878


Autres fonds propres 14 941 3 454 428 - 385 17 582
Subventions d'équipement 0 0 - - 0
Provisions mathématiques
et techniques 153 256 29 732 - 1 476 184 464
Emprunts 13 089 1 354 - - 14 443

TOTAL PASSIF 184 008 34 696 428 1 091 219 367

Ajustement (passif-actif) - 385 - - 385 -


Insee-Méthodes n°18 53
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1984 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 5 504 Production 17 114

dont : dont :
. Commissions 2 422 . Production de service d'assurance 13 939
. Charge nette de la réassurance - 403 . Production de service de logement 2 920
. Autres CI (dont frais/immeubles) 3 485 . Autres productions (auxiliaire financier) 255

VALEUR AJOUTEE 11 610

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 6 409 Valeur ajoutée 11 610

Impôts et taxes 2 340 Subventions d'exploitation 1 287

dont :
. Taxes sur les primes 1 677
. Autres impôts 663

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 148

Compte de Répartition

Charges techniques 69 425 Excédent brut d'exploitation 4 148

dont : Primes nettes 47 089


. Sinistres et capitaux échus 27 655
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 19 616
(brutes de cessions) 20 299
. Participation aux excédents de l'exercice 13 006 Profits exceptionnels 4 533
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 8 465 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 4 324
Intérêts versés 244 . Autres profits exceptionnels 106
. Profits sur exercices antérieurs 103
Dividendes versés 421

Impôts sur les bénéfices 127

Participation des salariés 28 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 1 289 . Primes brutes acquises 59 351


+ Taxes +1677
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 567 61 028
. Autres pertes exceptionnelles 604
. Pertes sur exercices antérieurs 118 . Produits nets des placements 21 049

AUTOFINANCEMENT 3 852


54 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 32 643 Autofinancement (brut) 3 852

dont : Apports de capital social (nets de retrait) - 92


. Valeurs mobilières (titres) 28 830
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement + 53
non cotées 3 813
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 38 593
(autres qu'immeubles) 727
Variation des emprunts - 1 127
Variation des prêts et dépôts 51

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 7 277

AJUSTEMENT 581

Compte des variations de bilans (entre 1984 et 1983)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1983 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1984
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 135 901 28 830 - 9 663 165 403


Immeubles 33 084 3 813 369 - 36 528
Autres actifs non financiers 582 727 174 - 1 135
Prêts et dépôts 21 270 51 - 28 - 21 349
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 28 530 7 277 198 - 35 609

TOTAL ACTIF 219 367 40 698 704 663 260 024

PASSIFS

Capital social 2 878 - 92 - - 2 786


Autres fonds propres 17 582 3 852 704 - 581 20 149
Subventions d'équipement 0 53 - - 53
Provisions mathématiques
et techniques 184 464 38 593 - 663 223 720
Emprunts 14 443 - 1 127 - - 13 316

TOTAL PASSIF 219 367 41 279 704 82 260 024

Ajustement (passif-actif) - 581 - - 581 -


Insee-Méthodes n 78 55
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1985 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 6 417 Production 18 852

dont : dont :
. Commissions 2 796 . Production de service d'assurance 15 025
. Charge nette de la réassurance - 462 . Production de service de logement 3 459
. Autres CI (dont frais/immeubles) 4 083 . Autres productions (auxiliaire financier) 368

VALEUR AJOUTEE 12 435

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 6 958 Valeur ajoutée 12 435

Impôts et taxes 2 513 Subventions d'exploitation 1 424

dont :
. Taxes sur les primes 1 770
. Autres impôts 743

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 388 _

Compte de Répartition

Charges techniques 88 517 Excédent brut d'exploitation 4 388

dont : Primes nettes 61 934


. Sinistres et capitaux échus 32 690
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 23 450
(brutes de cessions) 29 461
. Participation aux excédents de l'exercice 15 023 Profits exceptionnels 6 817
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 11 343 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 6 472
Intérêts versés 517 . Autres profits exceptionnels 214
. Profits sur exercices antérieurs 131
Dividendes versés 554

Impôts sur les bénéfices 300

Participation des salariés 40 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 1 497 . Primes brutes acquises 75 189


+ Taxes 1 770
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 678 76 959
. Autres pertes exceptionnelles 646
. Pertes sur exercices antérieurs 173 . Produits nets des placements 25 159

AUTOFINANCEMENT 5 164


56 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 53 196 I Autofinancement (brut) 5 164

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 397


. Valeurs mobilières (titres) 47 659
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 7
non cotées 5 537
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 52 390
(autres qu'immeubles) - 20
Variation des emprunts 1 387
Variation des prêts et dépôts 1 962

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 4 374

AJUSTEMENT - 167

Compte des variations de bilans (entre 1985 et 1984)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1984 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1985
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 165 403 47 659 189 1 875 214 748


Immeubles 36 528 5 537 416 - 41 649
Autres actifs non financiers 1 135 - 20 230 - 885
Prêts et dépôts 21 349 1 962 - 27 - 23 338
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 35 609 4 374 36 - 39 947

TOTAL ACTIF 260 024 59 512 844 1 875 320 567

PASSIFS

Capital social 2 786 397 - - 3 183


Autres fonds propres 20 149 5 164 844 169 24 638
Subventions d'équipement 53 7 - - 2 58
Provisions mathématiques
et techniques 223 720 52 390 - 1 875 277 985
Emprunts 13 316 1 387 - - 14 703

TOTAL PASSIF 260 024 59 345 844 2 042 320 567

Ajustement (passif-actif) - - 167 - 167 -


Insee-Méthodes n°18 57
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1986 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 7 561 Production 20 537

dont : dont :
. Commissions 3 505 . Production de service d'assurance 16 097
. Charge nette de la réassurance - 687 . Production de service de logement 3 981
. Autres CI (dont frais/immeubles) 4 743 . Autres productions (auxiliaire financier) 459

VALEUR AJOUTEE _ 12 976

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 7 706 Valeur ajoutée 12 976

Impôts et taxes 2 917 Subventions d'exploitation 1 614

dont :
. Taxes sur les primes 2 059
. Autres impôts 858

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 967

Compte de Répartition

Charges techniques 112 249 Excédent brut d'exploitation 3 967

dont : Primes nettes 81 714


. Sinistres et capitaux échus 37 488
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 27 188
(brutes de cessions) 45 056
. Participation aux excédents de l'exercice 15 601 Profits exceptionnels 10 868
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 14 104 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 10 452
Intérêts versés 952 . Autres profits exceptionnels 309
. Profits sur exercices antérieurs 107
Dividendes versés 846

Impôts sur les bénéfices 174

Participation des salariés 64 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 2 024 . Primes brutes acquises 95 752


+ Taxes + 2 059
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 1 258 97 811
. Autres pertes exceptionnelles 607
. Pertes sur exercices antérieurs 159 . Produits nets des placements 28 921

AUTOFINANCEMENT 7 428


58 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 70 457 Autofinancement (brut) 7 428

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 1 160


. Valeurs mobilières (titres) 64 870
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 5 587
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 70 387
(autres qu'immeubles) 491
Variation des emprunts 1 954
Variation des prêts et dépôts 3 480

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 5 100

AJUSTEMENT 1 401

Compte des variations de bilans (entre 1986 et 1985)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1985 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1986
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 214 748 64 870 443 3 372 282 547


Immeubles 41 649 5 587 453 - 46 783
Autres actifs non financiers 885 491 287 - 1 089
Prêts et dépôts 23 338 3 480 1 - 26 817
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 39 947 5 100 106 - 44 941

TOTAL ACTIF 320 567 79 528 1 290 3 372 402 177

PASSIFS

Capital social 3 183 1 160 - - 4 343


Autres fonds propres 24 638 7 428 1 290 - 1 343 29 433
Subventions d'équipement 58 0 - - 58 0
Provisions mathématiques
et techniques 277 985 70 387 - 3 372 351 744
Emprunts 14 703 1 954 - 16 657

TOTAL PASSIF 320 567 80 929 1 290 1 971 402 177

Ajustement (passif-actif) - 1 401 - - 1 401 -


Insee-Méthodes n'18 59
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1987 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 9 033 Production 22 805

dont : dont :
. Commissions 4 085 . Production de service d'assurance 18 265
. Charge nette de la réassurance - 504 . Production de service de logement 4 054
. Autres CI (dont frais/immeubles) 5 452 . Autres productions (auxiliaire financier) 486

VALEUR AJOUTEE 13 772 _

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 8 336 Valeur ajoutée 13 772

Impôts et taxes 3 261 Subventions d'exploitation 1 376

dont :
. Taxes sur les primes 2 318
. Autres impôts 943

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 551

Compte de Répartition

Charges techniques 136 137 Excédent brut d'exploitation 3 551

dont : Primes nettes 102 128


. Sinistres et capitaux échus 43 046
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 30 755
(brutes de cessions) 58 397
. Participation aux excédents de l'exercice 17 794 Profits exceptionnels 11 685
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 16 900 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 11 159
Intérêts versés 918 . Autres profits exceptionnels 375
. Profits sur exercices antérieurs 151
Dividendes versés 894

Impôts sur les bénéfices 196

Participation des salariés 21 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 3 640 . Primes brutes acquises 118 075


+ Taxes + 2 318
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 2 142 120 393
. Autres pertes exceptionnelles 1 287
. Pertes sur exercices antérieurs 211 . Produits nets des placements 32 633

AUTOFINANCEMENT 6 313


60 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 87 514 Autofinancement (brut) 6 313

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 6 095


. Valeurs mobilières (titres) 79 485
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 2
non cotées 8 029
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 87 195
(autres qu'immeubles) 412
Variation des emprunts 2 335
Variation des prêts et dépôts 1 429

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 2 057

AJUSTEMENT 10 528

Compte des variations de bilans (entre 1987 et 1986)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1986 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1987
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 282 547 79 485 876 - 2 442 358 714


Immeubles 46 783 8 029 464 - 54 348
Autres actifs non financiers 1 089 412 337 - 1 164
Prêts et dépôts 26 817 1 429 12 - 28 234
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 44 941 2 057 319 - 46 679

TOTAL ACTIF 402 177 91 412 2 008 - 2 442 489 139

PASSIFS

Capital social 4 343 6 095 - - 10 438


Autres fonds propres 29 433 6 313 2 008 - 10 526 23 212
Subventions d'équipement 0 2 - - 2 0
Provisions mathématiques
et techniques 351 744 87 195 - - 2 442 436 497
Emprunts 16 657 2 335 - - 18 992

TOTAL PASSIF 402 177 101 940 2 008 - 12 970 489 139

Ajustement (passif-actif) - 10 528 - - 10 528 -


Insee-Méthodes n 78 61
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1988 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 10 457 Production 24 813

dont : dont :
. Commissions 5 090 . Production de service d'assurance 19 728
. Charge nette de la réassurance - 650 . Production de service de logement 4 593
. Autres CI (dont frais/immeubles) 6 017 . Autres productions (auxiliaire financier) 492

VALEUR AJOUTEE 14 356

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 9 099 Valeur ajoutée 14 356

Impôts et taxes 3 710 Subventions d'exploitation 1 607

dont :
. Taxes sur les primes 2 634
. Autres impôts 1 076

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 154

Compte de Répartition

Charges techniques 184 002 Excédent brut d'exploitation 3 154

dont : Primes nettes 142 428


. Sinistres et capitaux échus 50 153
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 37 839
(brutes de cessions) 90 700
. Participation aux excédents de l'exercice 20 980 Profits exceptionnels 11 908
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 22 169 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 11 222
Intérêts versés 1 062 . Autres profits exceptionnels 496
. Profits sur exercices antérieurs 190
Dividendes versés 726

Impôts sur les bénéfices 277

Participation des salariés 56 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 4 128 . Primes brutes acquises 159 522


+ Taxes 2 634
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 2 034 162 156
. Autres pertes exceptionnelles 1 866
. Pertes sur exercices antérieurs 228 . Produits nets des placements 39 967

AUTOFINANCEMENT 5 078


62 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 109 518 Autofinancement (brut) 5 078

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 2 768


. Valeurs mobilières (titres) 98 978
. Immeubles, actions, parts de SCI 10 540 Subventions d'équipement 0
non cotées
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 128 259
(autres qu'immeubles) 669
Variation des emprunts 5 733
Variation des prêts et dépôts 17 249

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 15 842

AJUSTEMENT - 1 440

Compte des variations de bilans (entre 1988 et 1987)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1987 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1988
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 358 714 98 978 - 1 111 4 657 463 460


Immeubles 54 348 10 540 548 - 64 340
Autres actifs non financiers 1 164 669 387 - 1 446
Prêts et dépôts 28 234 17 249 30 - 45 453
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 46 679 15 842 - 216 - 62 737

TOTAL ACTIF 489 139 143 278 - 362 4 657 637 436

PASSIFS

Capital social 10 438 2 768 - - 13 206


Autres fonds propres 23 212 5 078 - 362 1 440 30 092
Subventions d'équipement 0 0 - 0 0
Provisions mathématiques
et techniques 436 497 128 259 - 4 657 569 413
Emprunts 18 992 5 733 - - 24 725

TOTAL PASSIF 489 139 141 838 - 362 6 097 637 436

Ajustement (passif-actif) - - 1 440 - 1 440 -


Insee- Méthodes n°18 63
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE MONDIAL
ANNEE 1989 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 13 077 Production 28 971

dont : dont :
. Commissions 5 955 . Production de service d'assurance 22 948
. Charge nette de la réassurance - 250 . Production de service de logement 5 196
. Autres CI (dont frais/immeubles) 7 372 . Autres productions (auxiliaire financier) 827

VALEUR AJOUTEE 15 894

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 9 848 Valeur ajoutée 15 894

Impôts et taxes 4 200 Subventions d'exploitation 1 365

dont :
. Taxes sur les primes 3 023
. Autres impôts 1 177

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 211

Compte de Répartition

Charges techniques 233 102 Excédent brut d'exploitation 3 211

dont : Primes nettes 180 802


. Sinistres et capitaux échus 59 388
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 49 586
(brutes de cessions) 120 269
. Participation aux excédents de l'exercice 26 040 Profits exceptionnels 15 810
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 27 405 dont :
. Plus-values sur cessions d'actifs 15 358
Intérêts versés 2 138 . Autres profits exceptionnels 220
. Profits sur exercices antérieurs 232
Dividendes versés 808

Impôts sur les bénéfices 303

Participation des salariés 51 Hors compte :

Pertes exceptionnelles 4 541 . Primes brutes acquises 200 587


+ Taxes 3 023
dont :
. Moins-values sur cessions d'actifs 1 956 203 610
. Autres pertes exceptionnelles 2 391
. Pertes sur exercices antérieurs 194 . Produits nets des placements 51 075

AUTOFINANCEMENT 8 466

64 Illsee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 136 969 Autofinancement (brut) 8 466

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 3 087


. Valeurs mobilières (titres) 122 441
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 2
non cotées 14 528
Variation des provisions mathématiques et
Variation des actifs non financiers techniques (nettes de cessions) 169 659
(autres qu'immeubles) 477
Variation des emprunts 7 951
Variation des prêts et dépôts 33 709

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 19 384

AJUSTEMENT - 1 374

Compte des variations de bilans (entre 1989 et 1988)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1988 patrimoniaux et provisions (y c. ACAVI) fin 1989
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 463 460 122 441 513 5 003 590 391
Immeubles 64 340 14 528 654 - 78 214
Autres actifs non financiers 1 446 477 391 - 1 532
Prêts et dépôts 45 453 33 709 - 42 - 79 204
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 62 737 19 384 145 - 81 976

TOTAL ACTIF 637 436 190 539 1 661 5 003 831 317

PASSIFS

Capital social 13 206 3 087 - - 16 293


Autres fonds propres 30 092 8 466 1 661 1 376 38 273
Subventions d'équipement 0 2 - - 2 0
Provisions mathématiques
et techniques 569 413 169 659 - 5 003 744 075
Emprunts 24 725 7 951 - - 32 676

TOTAL PASSIF 637 436 189 165 1 661 6 377 831 317

Ajustement (passif-actif) - - 1 374 - 1 374 -


Insee-Méthodes n°18 65
3-2-2 Assurance vie et capitalisation - comptes territoriaux
(page 68 à page 77)


Insee Méthodes n°18 67
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1980 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 2 929 Production 9 485

dont : dont :
. Commissions 1 282 . Production de service d'assurance 7 766
. Charge nette de la réassurance -113 . Production de service de logement 1 576
. Autres CI (dont frais/immeubles) 1 760 . Autres productions (auxiliaire financier) 143

VALEUR AJOUTEE 6 556

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 3 800 Valeur ajoutée 6 556

Impôts et taxes 990 Subventions d'exploitation 940

dont :
. Taxes sur les primes 651
. Autres impôts 339

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 2 706

Compte de Répartition

Charges techniques 29 292 Excédent brut d'exploitation 2 706

dont : Primes nettes 20 313


. Sinistres et capitaux échus 13 265
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 7 585
(brutes de cessions) 7 976
. Participation aux excédents de l'exercice 4 816
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 3 235
Hors compte :
Intérêts versés 510
. Primes brutes acquises 27 428
Dividendes versés 237 + Taxes 651

Impôts sur les bénéfices 63 28 079

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 502 . Produits nets des placements 8 039


68 Insee-Méthodes n°18
3-2-2 Assurance vie et capitalisation - comptes territoriaux
(page 68 à page 77)


Insee Méthodes n°18 67
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1980 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 2 929 Production 9 485

dont : dont :
. Commissions 1 282 . Production de service d'assurance 7 766
. Charge nette de la réassurance -113 . Production de service de logement 1 576
. Autres CI (dont frais/immeubles) 1 760 . Autres productions (auxiliaire financier) 143

VALEUR AJOUTEE 6 556

Compte d'Exploitation •

Frais de personnel 3 800 Valeur ajoutée 6 556

Impôts et taxes 990 Subventions d'exploitation 940

dont :
. Taxes sur les primes 651
. Autres impôts 339

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 2 706

Compte de Répartition

Charges techniques 29 292 Excédent brut d'exploitation 2 706

dont : Primes nettes 20 313


. Sinistres et capitaux échus 13 265
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 7 585
(brutes de cessions) 7 976
. Participation aux excédents de l'exercice 4 816
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 3 235
Hors compte :
Intérêts versés 510
. Primes brutes acquises 27 428
Dividendes versés 237 + Taxes 651

Impôts sur les bénéfices 63 28 079

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 502 . Produits nets des placements 8 039

68 Insee-Méthodes n 78
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1981 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 3 289 Production 11 171

dont : dont :
. Commissions 1 383 . Production de service d'assurance 9 128
. Charge nette de la réassurance -186 . Production de service de logement 1 895
. Autres CI (dont frais/immeubles) 2 092 . Autres productions (auxiliaire financier) 148

VALEUR AJOUTEE 7 882

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 4 378 Valeur ajoutée 7 882

Impôts et taxes 1 296 Subventions d'exploitation 1 442

dont :
. Taxes sur les primes 888
. Autres impôts 408

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 350

Compte de Répartition

Charges techniques 36 384 Excédent brut d'exploitation 3 350

dont : Primes nettes 24 817


. Sinistres et capitaux échus 16 063
. Charges de provisions mathématiques 10 313 Produits financiers nets 9 850
(brutes de cessions)
. Participation aux excédents de l'exercice 6 148
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 3 860
Hors compte :
Intérêts versés 633
. Primes brutes acquises 33 057
Dividendes versés 267 + Taxes 888

Impôts sur les bénéfices 144 33 945

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 589 . Produits nets des placements 10 425

Insee-Méthodes n°18 69
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1982 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 3 980 Production 13 239

dont : dont :
. Commissions 1 684 . Production de service d'assurance 10 772
. Charge nette de la réassurance - 154 . Production de service de logement 2 281
. Autres CI (dont frais/immeubles) 2 450 . Autres productions (auxiliaire financier) 186

VALEUR AJOUTEE 9 259

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 5 180 Valeur ajoutée 9 259

Impôts et taxes 1 522 Subventions d'exploitation 1 427

dont :
. Taxes sur les primes 989
. Autres impôts 533

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 984

Compte de Répartition

Charges techniques 45 793 Excédent brut d'exploitation 3 984

dont : Primes nettes 30 760


. Sinistres et capitaux échus 19 095
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 12 804
(brutes de cessions) 13 746
. Participation aux excédents de l'exercice 8 180
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 4 772
Hors compte :
Intérêts versés 709
. Primes brutes acquises 40 543
Dividendes versés 307 + Taxes 989

Impôts sur les bénéfices 1 067 41 532

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 328 . Produits nets des placements 13 606


70 Insee-Méthodes n°18
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1983 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 4 490 Production 14 991

dont : dont :
. Commissions 1 798 . Production de service d'assurance 12 106
. Charge nette de la réassurance - 122 . Production de service de logement 2 668
. Autres CI (dont frais/immeubles) 2 814 . Autres productions (auxiliaire financier) 217

VALEUR AJOUTEE 10 501

Compte d'Exploitation
------
Frais de personnel 5 642 Valeur ajoutée 10 501

Impôts et taxes 1 857 Subventions d'exploitation 1 575

dont :
. Taxes sur les primes 1 267
. Autres impôts 590

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 577

Compte de Répartition

Charges techniques 52 842 Excédent brut d'exploitation 4 577

dont : Primes nettes 35 751


. Sinistres et capitaux échus 22 204
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 16 145
(brutes de cessions) 14 378
. Participation aux excédents de l'exercice 10 328
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 5 932
Hors compte :
Intérêts versés 800
. Primes brutes acquises 45 015
Dividendes versés 405 + Taxes + 1 267

Impôts sur les bénéfices 152 46 282

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 2 274 . Produits nets des placements 17 091


Insee -Méthodes n 78 71
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1984 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 4 948 Production 16 170

dont : dont :
. Commissions 2 053 . Production de service d'assurance 12 995
. Charge nette de la réassurance - 513 . Production de service de logement 2 920
. Autres CI (dont frais/immeubles) 3 408 . Autres productions (auxiliaire financier) 255

VALEUR AJOUTEE 11 222

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 6 213 Valeur ajoutée 11 222

Impôts et taxes 2 319 Subventions d'exploitation 1 287

dont :
. Taxes sur les primes 1 677
. Autres impôts 642

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 977

Compte de Répartition

Charges techniques 65 552 Excédent brut d'exploitation 3 977

dont : Primes nettes 44 024


. Sinistres et capitaux échus 25 629
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 18 798
(brutes de cessions) 19 789
. Participation aux excédents de l'exercice 12 509
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 7 625
Hors compte :
Intérêts versés 234
. Primes brutes acquises 55 342
Dividendes versés 421 + Taxes + 1 677

Impôts sur les bénéfices 127 57 019

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 465 . Produits nets des placements 20 240


72 Insee-Méthodes n°18
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1985 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 5 746 Production 16 514

dont : dont :
. Commissions 2 384 . Production de service d'assurance 14 359
. Charge nette de la réassurance - 556 . Production de service de logement 3 459
. Autres CI (dont frais/immeubles) 3 918 . Autres productions (auxiliaire financier) 368

VALEUR AJOUTEE 10 768

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 6 761 Valeur ajoutée 10 768

Impôts et taxes 2 435 Subventions d'exploitation 1 424

dont :
. Taxes sur les primes 1 713
. Autres impôts 722

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 187

Compte de Répartition

Charges techniques 84 036 Excédent brut d'exploitation 3 187

dont : Primes nettes 59 997


. Sinistres et capitaux échus 29 789
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 22 500
(brutes de cessions) 29 531
. Participation aux excédents de l'exercice 14 492
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 10 224
Hors compte :
Intérêts versés 496
. Primes brutes acquises 70 971
Dividendes versés 554 + Taxes + 1 770

Impôts sur les bénéfices 300 72 741

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 961 . Produits nets des placements 24 230


Insee-Méthodes n78 73
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1986 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 7 033 Production 19 944

dont : dont :
. Commissions 2 994 . Production de service d'assurance 15 504
. Charge nette de la réassurance - 585 . Production de service de logement 3 981
. Autres CI (dont frais/immeubles) 4 624 . Autres productions (auxiliaire financier) 459

VALEUR AJOUTES 12 911

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 7 465 Valeur ajoutée 12 911

Impôts et taxes 2 893 Subventions d'exploitation 1 614

dont :
. Taxes sur les primes 2 059
. Autres impôts 834

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 167

Compte de Répartition

Charges techniques 107 620 Excédent brut d'exploitation 4 167

dont : Primes nettes 78 352


. Sinistres et capitaux échus 34 632
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 25 878
(brutes de cessions) 45 099
. Participation aux excédents de l'exercice 15 142
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 12 747
Hors compte
Intérêts versés 906
. Primes brutes acquises 91 797
Dividendes versés 846 + Taxes + 2 059

Impôts sur les bénéfices 174 93 856

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT -1149 . Produits nets des placements 27 657


74 Insee-Méthodes n°18
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1987 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 8 454 Production 22 799

dont : dont :
. Commissions 3 567 . Production de service d'assurance 18 259
. Charge nette de la réassurance - 482 . Production de service de logement 4 054
. Autres CI (dont frais/immeubles) 5 369 . Autres productions (auxiliaire financier) 486

VALEUR AJOUTEE 14 345

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 8 191 Valeur ajoutée 14 345

Impôts et taxes 3 250 Subventions d'exploitation 1 376

dont :
. Taxes sur les primes 2 318
. Autres impôts 932

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 280

Compte de Répartition

Charges techniques 130 423 Excédent brut d'exploitation 4 280

dont : Primes nettes 97 619


. Sinistres et capitaux échus 40 318
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 29 417
(brutes de cessions) 57 192
. Participation aux excédents de l'exercice 17 357
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 15 556
Hors compte :
Intérêts versés 878
. Primes brutes acquises 113 560
Dividendes versés 894 + Taxes 2 318

Impôts sur les bénéfices 196 115 878

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT -1075 . Produits nets des placements 31 335


Insee-Méthodes n 78 75
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1988 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 9 930 Production 25 560

dont : dont :
. Commissions 4 554 . Production de service d'assurance 20 475
. Charge nette de la réassurance - 594 . Production de service de logement 4 593
. Autres CI (dont frais/immeubles) 5 970 . Autres productions (auxiliaire financier) 492

VALEUR AJOUTEE 15 630

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 9 005 Valeur ajoutée 15 630

Impôts et taxes 3 699 Subventions d'exploitation 1 607

dont :
. Taxes sur les primes 2 634
. Autres impôts 1 065

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 533

Compte de Répartition

Charges techniques 177 518 Excédent brut d'exploitation 4 533

dont : Primes nettes 136 778


. Sinistres et capitaux échus 46 781
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 36 981
(brutes de cessions) 90 122
. Participation aux excédents de l'exercice 20 443
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 20 172
Hors compte :
Intérêts versés 1 039
. Primes brutes acquises 154 619
Dividendes versés 726 + Taxes 2 634

Impôts sur les bénéfices 277 157 253

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT - 1268 . Produits nets des placements 39 133

76 Insee-Méthodes n 78
ASSURANCE VIE ET CAPITALISATION COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1989 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 13 382 Production 29 390

dont : dont :
. Commissions 5 518 . Production de service d'assurance 23 367
. Charge nette de la réassurance - 324 . Production de service de logement 5 196
. Autres CI (dont frais/immeubles) 7 188 . Autres productions (auxiliaire financier) 827

VALEUR AJOUTEE 17 008

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 9 494 Valeur ajoutée 17 008

Impôts et taxes 4 209 Subventions d'exploitation 1 365

dont :
. Taxes sur les primes 3 023
. Autres impôts 1 186

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 4 700

Compte de Répartition

Charges techniques 227 624 Excédent brut d'exploitation 4 700

dont : Primes nettes 174 654


. Sinistres et capitaux échus 55 552
. Charges de provisions mathématiques Produits financiers nets 50 137
(brutes de cessions) 120 649
. Participation aux excédents de l'exercice 25 460
. Intérêts crédités aux provisions
mathématiques (brutes de cessions) 25 963
Hors compte :
Intérêts versés 2 159
. Primes brutes acquises 194 998
Dividendes versés 808 + Taxes 3 023

Impôts sur les bénéfices 303 198 021

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT -1403 . Produits nets des placements 51 605


Insee-Méthodes n 78 77
3-2-3 Assurance de dommages - comptes mondiaux
(page 80 à page 99)


Insee Méthodes n°18 79
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1980 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 15 972 Production 34 873

dont : dont :
. Commissions 12 317 . Production de service d'assurance 33 274
. Charge nette de la réassurance - 316 . Production de service de logement 1 196
. Autres CI (dont frais/immeubles) 3 971 . Autres productions (auxiliaire financier) 403

VALEUR AJOUTEE 18 901

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 8 374 Valeur ajoutée 18 901

Impôts et taxes 8 975 Subventions d'exploitation 10

dont :
. Taxes sur les primes 8 137
. Autres impôts 838

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 1 562 _

Compte de Répartition

Indemnités dues 65 876 Excédent brut d'exploitation 1 562

dont : Primes nettes 57 392


. Prestations et sinistres payés 52 875
. Variation des provisions de sinistres 13 001 Produits financiers (nets) 8 162

Profits exceptionnels 2 739


Intérêts versés 411
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 479 . Plus-values sur cessions d'actifs 2 221
. Autres profits exceptionnels 447
Impôts sur les bénéfices 258 . Profits sur exercices antérieurs 71

Participation des salariés 23

Pertes exceptionnelles 984 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 82 529


. Moins-values sur cessions d'actifs 579 + Taxes 8 137
. Autres pertes exceptionnelles 309
. Pertes sur exercices antérieurs 96 90 666

AUTOFINANCEMENT 1 824 . Produits nets des placements 8 484

80 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 10 744 Autofinancement (brut) 1 824

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 390


. Valeurs mobilières (titres) 8 025
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 11
non cotées 2 719
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 12 620
(autres qu'immeubles) 546
. relative aux primes 2 776
Variation des prêts et dépôts 2 683
. relative aux sinistres 9 844
Variation des valeurs disponibles et
réalisables à court terme 5 198 Variation des emprunts 4 664

AJUSTEMENT 338

Compte des variations de bilans (entre 1980 et 1979)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1979 patrimoniaux et provisions fin 1980
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 60 081 8 025 - 10 - 68 116


Immeubles 20 676 2 719 173 - 23 222
Autres actifs non financiers 1 012 546 335 - 1 223
Prêts et dépôts 18 515 2 683 - 275 - 21 473
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 33 204 5 198 11 - 38 391

TOTAL ACTIF 133 488 19 171 234 - 152 425

PASSIFS

Capital social 4 495 390 - - 4 885


Autres fonds propres 13 533 1 824 234 - 221 14 902
Subventions d'équipement 8 11 - -1 18
Provisions techniques 90 975 12 620 - - 116 103 479
Emprunts 24 477 4 664 - 29 141

TOTAL PASSIF 133 488 19 509 234 - 338 152 425

Ajustement - 338 - - 338 -


Insee-Méthodes n78 81
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1981 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 18 995 Production 40 366

dont : dont :
. Commissions 14 173 . Production de service d'assurance 38 472
. Charge nette de la réassurance + 120 . Production de service de logement 1 411
. Autres CI (dont frais/immeubles) 4 702 . Autres productions (auxiliaire financier) 483

VALEUR AJOUTEE 21 371

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 9 697 Valeur ajoutée 21 371

Impôts et taxes 10 581 Subventions d'exploitation 1

dont :
. Taxes sur les primes 9 564
. Autres impôts 1 017

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 1 094

Compte de Répartition

Indemnités dues 76 809 Excédent brut d'exploitation 1 094

dont : Primes nettes 65 858


. Prestations et sinistres payés 63 246
. Variation des provisions de sinistres 13 563 Produits financiers (nets) 10 156

Profits exceptionnels 3 453


Intérêts versés 544
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 552 . Plus-values sur cessions d'actifs 2 566
. Autres profits exceptionnels 762
Impôts sur les bénéfices 373 . Profits sur exercices antérieurs 125

Participation des salariés 11

Pertes exceptionnelles 1 365 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 95 256


. Moins-values sur cessions d'actifs 694 + Taxes +9564
. Autres pertes exceptionnelles 558
. Pertes sur exercices antérieurs 113 104 820

AUTOFINANCEMENT 907 . Produits nets des placements 10 461


82 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 11 211 Autofinancement (brut) 907

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 1 004


. Valeurs mobilières (titres) 8 216
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement - 5
non cotées 2 995
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 13 870
(autres qu'immeubles) 1 003
. relatives aux primes 3 612
Variation des prêts et dépôts 3 363 . relative aux sinistres 10 258

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 5 540 Variation des emprunts 5 398

AJUSTEMENT 57

Compte des variations de bilans (entre 1981 et 1980)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1980 patrimoniaux et provisions fin 1981
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 68 116 8 216 137 - 76 195


Immeubles 23 222 2 995 217 - 26 000
Autres actifs non financiers 1 223 1 003 387 - 1 839
Prêts et dépôts 21 473 3 363 58 - 24 778
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 38 391 5 540 58 - 43 873

TOTAL ACTIF 152 425 21 117 857 - 172 685

PASSIFS

Capital social 4 885 1 004 - - 5 889


Autres fonds propres 14 902 907 857 - 262 14 690
Subventions d'équipement 18 - 5 - -1 12
Provisions techniques 103 479 13 870 - 206 117 555
Emprunts 29 141 5 398 - - 34 539

TOTAL PASSIF 152 425 21 174 857 - 57 172 685

Ajustement - 57 - - 57 -


Insee-Méthodes n°18 83
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1982 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 18 468 Production 44 777

dont : dont :
. Commissions 16 212 . Production de service d'assurance 42 489
. Charge nette de la réassurance - 3 310 . Production de service de logement 1 651
. Autres CI (dont frais/immeubles) 5 566 . Autres productions (auxiliaire financier) 637

VALEUR AJOUTEE 26 309

Compte d'Exploitation

Frais de personnel , 11 235 Valeur ajoutée 26 309

Impôts et taxes 13 497 Subventions d'exploitation 3

dont :
. Taxes sur les primes 12 131
. Autres impôts 1 366

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 1 580

Compte de Répartition

Indemnités dues 93 461 Excédent brut d'exploitation 1 580

dont : Primes nettes 80 867


. Prestations et sinistres payés 73 132
. Variation des provisions de sinistres 20 329 Produits financiers (nets) 12 328

Profits exceptionnels 4 233


Intérêts versés 745
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 570 . Plus-values sur cessions d'actifs 3 446
. Autres profits exceptionnels 658
Impôts sur les bénéfices 530 . Profits sur exercices antérieurs 129

Participation des salariés 20

Pertes exceptionnelles 1 597 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 111 225


. Moins-values sur cessions d'actifs 572 + Taxes 12 131
. Autres pertes exceptionnelles 790
. Pertes sur exercices antérieurs 235 123 356

AUTOFINANCEMENT 2 085 . Produits nets des placements 12 594


84 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 13 092 Autofinancement (brut) 2 085

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 411


. Valeurs mobilières (titres) 9 299
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement - 1
non cotées 3 793
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 17 656
(autres qu'immeubles) 299
. relatives aux primes 3 463
Variation des prêts et dépôts 4 657 . relative aux sinistres 14 193

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 8 346 Variation des emprunts 6 469

AJUSTEMENT 226

Compte des variations de bilans (entre 1982 et 1981)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1981 patrimoniaux et provisions fin 1982
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 76 195 9 299 2 - 85 492


Immeubles 26 000 3 793 246 - 29 547
Autres actifs non financiers 1 839 299 484 - 1 654
Prêts et dépôts 24 778 4 657 - 59 - 29 494
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 43 873 8 346 116 - 52 103

TOTAL ACTIF 172 685 26 394 789 - 198 290

PASSIFS

Capital social 5 889 411 - - 6 300


Autres fonds propres 14 690 2 085 789 + 105 16 091
Subventions d'équipement 12 - 1 - - 1 10
Provisions techniques 117 555 17 656 - - 330 134 881
Emprunts 34 539 6 469 - - 41 008

TOTAL PASSIF 172 685 26 620 789 - 226 198 290

Ajustement - 226 - - 226 -


Insee-Méthodes n 78 85
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1983 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 22 704 Production 54 067

dont : dont :
. Commissions 18 477 . Production de service d'assurance 51 433
. Charge nette de la réassurance - 2 181 . Production de service de logement 1 910
. Autres CI (dont frais/immeubles) 6 408 . Autres productions (auxiliaire financier) 724

VALEUR AJOUTEE 31 363

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 12 458 Valeur ajoutée 31 363

Impôts et taxes 15 471 Subventions d'exploitation 411

dont :
. Taxes sur les primes 13 736
. Autres impôts 1 735

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 845

Compte de Répartition

Indemnités dues 103 591 Excédent brut d'exploitation 3 845

dont : Primes nettes 88 795


. Prestations et sinistres payés 87 367
. Variation des provisions de sinistres 16 224 Produits financiers (nets) 14 425

Profits exceptionnels 5 827


Intérêts versés 790
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 526 . Plus-values sur cessions d'actifs 4 546
. Autres profits exceptionnels 1 144
Impôts sur les bénéfices 923 . Profits sur exercices antérieurs 137

Participation des salariés 20

Pertes exceptionnelles 1 678 Hors compte

dont : . Primes brutes acquises 126 492


. Moins-values sur cessions d'actifs 619 + Taxes 13 736
. Autres pertes exceptionnelles 831
. Pertes sur exercices antérieurs 228 140 228

AUTOFINANCEMENT 5 364 . Produits nets des placements 14 796


86 lnsee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 19 701 Autofinancement (brut) 5 364

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 1 431


. Valeurs mobilières (titres) 16 321
. Immeubles, actions, parts de SCI 3 380 Subventions d'équipement 1
non cotées
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers 949 (nettes de cessions) 19 656
(autres qu'immeubles)
. relatives aux primes 5 573
Variation des prêts et dépôts 3 833 . relative aux sinistres 14 083

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 8 581 Variation des emprunts 6 352

AJUSTEMENT - 260

Compte des variations de bilans (entre 1983 et 1982

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1982 patrimoniaux et provisions fin 1983
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 85 492 16 321 29 - 101 784


Immeubles 29 547 3 380 280 - 32 647
Autres actifs non financiers 1 654 949 568 - 2 035
Prêts et dépôts 29 494 3 833 - 77 - 33 404
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 52 103 8 581 99 - 60 585

TOTAL ACTIF 198 290 33 064 899 - 230 455

PASSIFS

Capital social 6 300 1 431 - - 1 7 730


Autres fonds propres 16 091 5 364 899 - 59 20 497
Subventions d'équipement 10 1 - - 2 9
Provisions techniques 134 881 19 656 - 323 154 860
Emprunts 41 008 6 352 - - 1 47 359

TOTAL PASSIF 198 290 32 804 899 260 230 455

Ajustement - - 260 - 260 -


Insee -Méthodes n 78 87
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
AIME 1984 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 27 591 Production 67 634

dont : dont :
. Commissions 19 876 . Production de service d'assurance 64 183
. Charge nette de la réassurance - 44 . Production de service de logement 2 187
. Autres CI (dont frais/immeubles) 7 759 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 264

VALEUR AJOUTEE 40 043

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 14 035 Valeur ajoutée 40 043

Impôts et taxes 21 977 Subventions d'exploitation 1 443

dont :
. Taxes sur les primes 19 839
. Autres impôts 2 138

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION _ 5 474

Compte de Répartition

Indemnités dues 113 636 Excédent brut d'exploitation 5 474

dont : Primes nettes 96 888


. Prestations et sinistres payés 95 897
. Variation des provisions de sinistres 17 739 Produits financiers (nets) 16 358

Profits exceptionnels 5 658


Intérêts versés 918
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 578 . Plus-values sur cessions d'actifs 4 782
. Autres profits exceptionnels 681
Impôts sur les bénéfices 1 237 . Profits sur exercices antérieurs 195

Participation des salariés 60

Pertes exceptionnelles 1 910 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 141 232


. Moins-values sur cessions d'actifs 652 + Taxes 19 839
. Autres pertes exceptionnelles 974
. Pertes sur exercices antérieurs 284 161 071

AUTOFINANCEMENT 6 039 . Produits nets des placements 16 748


88 Insee-Méthodes n78
Compte de financement des placements

Variation des placements 16 430 Autofinancement (brut) 6 039

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 660


. Valeurs mobilières (titres) 16 127
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement + 5
non cotées 303
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 21 224
(autres qu'immeubles) 1 151
. relatives aux primes 4 968
Variation des prêts et dépôts - 5 739 . relative aux sinistres 16 256

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 9 138 Variation des emprunts - 7 651

AJUSTEMENT - 703

Compte des variations de bilans (entre 1984 et 1983)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1983 patrimoniaux et provisions fin 1984
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 101 784 16 127 - 27 - 117 938


Immeubles 32 647 303 322 - 32 628
Autres actifs non financiers 2 035 1 151 693 - 2 493
Prêts et dépôts 33 404 - 5 739 10 - 27 655
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 60 585 9 138 322 - 69 401

TOTAL ACTIF 230 455 20 980 1 320 - 250 115

PASSIFS

Capital social 7 730 660 - - 8 390


Autres fonds propres 20 497 6 039 1 320 56 25 272
Subventions d'équipement 9 5 - - 5 9
Provisions techniques 154 860 21 224 - + 652 176 736
Emprunts 47 359 - 7 651 - - 39 708

TOTAL PASSIF 230 455 20 277 1 320 703 250 115

Ajustement - - 703 - 703 -


Insee-Méthodes n°18 89
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1985 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 29 271 Production 73 364

dont : dont :
. Commissions 19 825 . Production de service d'assurance 69 478
. Charge nette de la réassurance 714 . Production de service de logement 2 498
. Autres CI (dont frais/immeubles) 8 732 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 388

VALEUR AJOUTEE 44 093

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 15 038 Valeur ajoutée 44 093

Impôts et taxes 25 259 Subventions d'exploitation 1 862

dont :
. Taxes sur les primes 22 851
. Autres impôts 2 408

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION _ 5 658

Compte de Répartition

Indemnités dues 120 598 Excédent brut d'exploitation 5 658

dont : Primes nettes 102 107


. Prestations et sinistres payés 104 095
. Variation des provisions de sinistres 16 503 Produits financiers (nets) 17 403

Profits exceptionnels 8 227


Intérêts versés 1 030
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 1 115 . Plus-values sur cessions d'actifs 7 025
. Autres profits exceptionnels 945
Impôts sur les bénéfices 1 221 . Profits sur exercices antérieurs 257

Participation des salariés 76

Pertes exceptionnelles 2 356 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 149 532


. Moins-values sur cessions d'actifs 835 + Taxes 22 053
. Autres pertes exceptionnelles 1 099
. Pertes sur exercices antérieurs 422 171 585

AUTOFINANCEMENT 6 999 . Produits nets des placements 17 839


90 Insee-Méthodes n°18
Compte de financement des placements

Variation des placements 21 268 Autofinancement (brut) 6 999

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 1 109


. Valeurs mobilières (titres) 18 315
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 1
non cotées 2 953
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers 1 253 (nettes de cessions) 18 099
(autres qu'immeubles)
. relatives aux primes 4 946
Variation des prêts et dépôts 307 . relative aux sinistres 13 153

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 4 383 Variation des emprunts 2 032

AJUSTEMENT 1 029

Compte des variations de bilans (entre 1985 et 1984)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1984 patrimoniaux et provisions fin 1985
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 117 938 18 315 19 - 136 234


Immeubles 32 628 2 953 375 - 35 206
Autres actifs non financiers 2 493 1 253 854 - 2 892
Prêts et dépôts 27 655 307 - 6 - 27 968
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 69 401 4 383 198 - 73 586

TOTAL ACTIF 250 115 27 211 1 440 - 275 886

PASSIFS

Capital social 8 390 1 109 - - 9 499


Autres fonds propres 25 272 6 999 1 440 707 31 538
Subventions d'équipement 9 1 - - 2 8
Provisions techniques 176 736 18 099 - - 1 734 193 101
Emprunts 39 708 2 032 - - 41 740

TOTAL PASSIF 250 115 28 240 1 440 - 1 029 275 886

Ajustement - 1 029 - - 1 029 -


Insee- Méthodes n°18 91
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1986 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 34 759 Production 83 868

dont : dont :
. Commissions 20 245 . Production de service d'assurance 79 507
. Charge nette de la réassurance 4 562 . Production de service de logement 2 864
. Autres CI (dont frais/immeubles) 9 952 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 497

VALEUR AJOUTES 49 109

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 15 779 Valeur ajoutée 49 109

Impôts et taxes 27 282 Subventions d'exploitation 1 576

dont :
. Taxes sur les primes 25 042
. Autres impôts 2 240

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 7 624

Compte de Répartition

Indemnités dues 123 846 Excédent brut d'exploitation 7 624

dont : Primes nettes 104 133


. Prestations et sinistres payés 106 693
. Variation des provisions de sinistres 17 153 Produits financiers (nets) 17 988

Profits exceptionnels 12 115


Intérêts versés 1 249
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 1 176 . Plus-values sur cessions d'actifs 10 656
. Autres profits exceptionnels 1 202
Impôts sur les bénéfices 1 443 . Profits sur exercices antérieurs 257

Participation des salariés 65

Pertes exceptionnelles 3 030 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 158 598


. Moins-values sur cessions d'actifs 1 219 + Taxes 25 042
. Autres pertes exceptionnelles 1 404
. Pertes sur exercices antérieurs 407 183 640

AUTOFINANCEMENT 11 051 . Produits nets des placements 18 574

92 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 33 037 Autofinancement (brut) 11 051

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 7 677


. Valeurs mobilières (titres) 28 522
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 4 515
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 20 036
(autres qu'immeubles) 1 473
. relatives aux primes + 4 213
Variation des prêts et dépôts 1 305 . relative aux sinistres 15 823

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 2 473 Variation des emprunts 1 124

AJUSTEMENT 1 600

Compte des variations de bilans (entre 1986 et 1985)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1985 patrimoniaux et provisions fin 1986
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 136 234 28 522 182 - 164 574


Immeubles 35 206 4 515 386 - 39 335
Autres actifs non financiers 2 892 1 473 1 116 - 3 249
Prêts et dépôts 27 968 1 305 - 2 - 29 275
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 73 586 2 473 182 - 75 877

TOTAL ACTIF 275 886 38 288 1 864 - 312 310

PASSIFS

Capital social 9 499 7 677 - - 17 176


Autres fonds propres 31 538 11 051 1 864 - 1 103 39 622
Subventions d'équipement 8 0 - 172 180
Provisions techniques 193 101 20 036 - - 669 212 468
Emprunts 41 740 1 124 - - 42 864

TOTAL PASSIF 275 886 39 888 1 864 - 1 600 312 310

Ajustement - 1 600 - - 1 600 -


Insee -Méthodes n°18 93
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ARME 1987 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 35 316 Production 87 900

dont : dont :
. Commissions 21 062 . Production de service d'assurance 83 040
. Charge nette de la réassurance 2 989 . Production de service de logement 3 247
. Autres CI (dont frais/immeubles) 11 265 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 613

VALEUR AJOUTEE 52 584

Compte d'Exploitation
— —

Frais de personnel 16 622 Valeur ajoutée 52 584

Impôts et taxes 28 451 Subventions d'exploitation 1 824

dont :
. Taxes sur les primes 26 028
. Autres impôts 2 423

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 9 335 _

Compte de Répartition

Indemnités dues 130 543 Excédent brut d'exploitation 9 335

dont : Primes nettes 110 075


. Prestations et sinistres payés 113 878
. Variation des provisions de sinistres 16 665 Produits financiers (nets) 18 161

Profits exceptionnels 15 436


Intérêts versés 1 282
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 1 397 . Plus-values sur cessions d'actifs 14 117
. Autres profits exceptionnels 1 058
Impôts sur les bénéfices 1 743 . Profits sur exercices antérieurs 261
••■■

Participation des salariés 61

Pertes exceptionnelles 4 963 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 167 087


. Moins-values sur cessions d'actifs 3 228 + Taxes 26 028
. Autres pertes exceptionnelles 1 249
. Pertes sur exercices antérieurs 486 193 115

AUTOFINANCEMENT 13 018 . Produits nets des placements 18 953

94 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 32 245 Autofinancement (brut) 13 018

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 1 875


. Valeurs mobilières (titres) 27 823
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 4 422
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 18 357
(autres qu'immeubles) 1 667
. relatives aux primes + 4 742
Variation des prêts et dépôts 2 641 . relative aux sinistres 13 615

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme - 1 012 Variation des emprunts 2 776

AJUSTEMENT 485

Compte des variations de bilans (entre 1987 et 1986)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1986 patrimoniaux et provisions fin 1987
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 164 574 27 823 1 317 - 191 080


Immeubles 39 335 4 422 462 - 43 295
Autres actifs non financiers 3 249 1 667 1 092 - 3 824
Prêts et dépôts 29 275 2 641 45 - 31 871
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 75 877 - 1 012 555 - 74 310

TOTAL ACTIF 312 310 35 541 3 471 - 344 380

PASSIFS

Capital social 17 176 1 875 - - 19 051


Autres fonds propres 39 622 13 018 3 471 369 49 538
Subventions d'équipement 180 - - - 127 53
Provisions techniques 212 468 18 357 - - 727 230 098
Emprunts 42 864 2 776 - - 45 640

TOTAL PASSIF 312 310 36 026 3 471 - 485 344 380

Ajustement - 485 - - 485 -


Insee-Méthodes n 018 95
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1988 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 38 140 Production 94 728

dont : dont :
. Commissions 22 024 . Production de service d'assurance 89 292
. Charge nette de la réassurance 3 372 . Production de service de logement 3 669
. Autres CI (dont frais/immeubles) 12 744 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 767

VALEUR AJOUTEE 56 588

Compte d'Exploitation

.
Frais de personnel 17 048 Valeur ajoutée 56 588

Impôts et taxes 29 789 Subventions d'exploitation 1 742

dont :
. Taxes sur les primes 27 189
. Autres impôts 2 600

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 11 493

Compte de Répartition

Indemnités dues 136 450 Excédent brut d'exploitation 11 493

dont : Primes nettes 114 878


. Prestations et sinistres payés 121 353
. Variation des provisions de sinistres 15 097 Produits financiers (nets) 18 802

Profits exceptionnels 13 612


Intérêts versés 1 343
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 1 634 . Plus-values sur cessions d'actifs 12 031
. Autres profits exceptionnels 1 061
Impôts sur les bénéfices 2 014 . Profits sur exercices antérieurs 520

Participation des salariés 87

Pertes exceptionnelles 4 288 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 176 981


. Moins-values sur cessions d'actifs 2 483 + Taxes 27 189
. Autres pertes exceptionnelles 1 245
. Pertes sur exercices antérieurs 560 204 170

AUTOFINANCEMENT 12 969 . Produits nets des placements 19 863

96 Insee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 24 363 Autofinancement (brut) 12 969

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 814


. Valeurs mobilières (titres) 21 589
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 0
non cotées 2 774
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers 1 919 (nettes de cessions) 19 062
(autres qu'immeubles)
. relatives aux primes 4 444
Variation des prêts et dépôts 815 . relative aux sinistres 14 618

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 7 787 Variation des emprunts 2 610

AJUSTEMENT 571

Compte des variations de bilans (entre 1988 et 1987)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1987 patrimoniaux et provisions fin 1988
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 191 080 21 589 - 1 192 - 213 861


Immeubles 43 295 2 774 509 - 45 560
Autres actifs non financiers 3 824 1 919 1 558 - 4 185
Prêts et dépôts 31 871 815 84 - 32 602
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 74 310 7 787 - 38 - 82 135

TOTAL ACTIF 344 380 34 884 921 - 378 343

PASSIFS

Capital social 19 051 814 - - 19 865


Autres fonds propres 49 538 12 969 921 - 426 61 160
Subventions d'équipement 53 0 - - 48 5
Provisions techniques 230 098 19 062 - - 97 249 063
Emprunts 45 640 2 610 - - 48 250

TOTAL PASSIF 344 380 35 455 921 - 571 378 343

Ajustement - 571 - - 571 -


Insee-Méthodes n 78 97
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE MONDIAL
ANNEE 1989 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 42 262 Production 104 877

dont : dont :
. Commissions 22 860 . Production de service d'assurance 100 100
. Charge nette de la réassurance 4 428 . Production de service de logement 3 415
. Autres CI (dont frais/immeubles) 14 974 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 362

VALEUR AJOUTES 62 615

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 17 250 Valeur ajoutée 62 615

Impôts et taxes 30 197 Subventions d'exploitation - 3 247

dont :
. Taxes sur les primes 27 353
. Autres impôts 2 844

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 11 921

Compte de Répartition

Indemnités dues 137 171 Excédent brut d'exploitation 11 921

dont : Primes nettes 113 967


. Prestations et sinistres payés 130 714
. Variation des provisions de sinistres 6 457 Produits financiers (nets) 20 290

Profits exceptionnels 16 571


Intérêts versés 1 512
dont :
Dividendes versés (année n - 1) 2 238 . Plus-values sur cessions d'actifs 15 057
. Autres profits exceptionnels 968
Impôts sur les bénéfices 2 797 . Profits sur exercices antérieurs 546

Participation des salariés 111

Pertes exceptionnelles 4 600 Hors compte :

dont : . Primes brutes acquises 187 169


. Moins-values sur cessions d'actifs 2 016 + Taxes 27 353
. Autres pertes exceptionnelles 1 941
. Pertes sur exercices antérieurs 643 214 522

AUTOFINANCEMENT 14 320 . Produits nets des placements 20 989


98 lnsee-Méthodes n 78
Compte de financement des placements

Variation des placements 31 504 Autofinancement (brut) 14 320

dont : Apports de capital social (nets de retrait) 2 468


. Valeurs mobilières (titres) 28 118
. Immeubles, actions, parts de SCI Subventions d'équipement 6
non cotées 3 386
Variation des provisions techniques
Variation des actifs non financiers (nettes de cessions) 10 345
(autres qu'immeubles) 1 657
. relatives aux primes 3 888
Variation des prêts et dépôts 3 814 . relative aux sinistres 6 457

Variation des valeurs disponibles et


réalisables à court terme 2 868 Variation des emprunts 11 831

AJUSTEMENT - 873

Compte des variations de bilans (entre 1989 et 1988)

Dotation aux
Bilan Flux amortissements Ajustement Bilan
fin 1988 patrimoniaux et provisions fin 1989
(autres que
techniques)

ACTIFS

Valeurs mobilières 213 861 28 118 139 - 241 840


Immeubles 45 560 3 386 455 - 48 491
Autres actifs non financiers 4 185 1 657 1 630 - 4 212
Prêts et dépôts 32 602 3 814 - 107 - 36 523
Valeurs disponibles et
réalisables à court terme 82 135 2 868 - 18 - 85 021

TOTAL ACTIF 378 343 39 843 2 099 - 416 087

PASSIFS

Capital social 19 865 2 468 - - 22 333


Autres fonds propres 61 160 14 320 2 099 - 944 72 437
Subventions d'équipement 5 6 - - 3 8
Provisions techniques 249 063 10 345 - 1 820 261 228
Emprunts 48 250 11 831 - 60 081

TOTAL PASSIF 378 343 38 970 2 099 873 416 087

Ajustement - - 873 - 873 -


Insee-Méthodes n°18 99
3-2-4 Assurance de dommages - comptes territoriaux
(page 102 à page 111)


Mme Méthodes n°18 101
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1980 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 13 650 Production 32 075

dont : dont :
. Commissions 9 757 . Production de service d'assurance 30 476
. Charge nette de la réassurance - 45 . Production de service de logement 1 196
. Autres CI (dont frais/immeubles) 3 938 . Autres productions (auxiliaire financier) 403

VALEUR AJOUTEE 18 425

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 8 317 Valeur ajoutée 18 425

Impôts et taxes 8 968 Subventions d'exploitation 4

dont :
. Taxes sur les primes 8 137
. Autres impôts 831

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 1 144

Compte de Répartition

Indemnités dues 56 970 Excédent brut d'exploitation 1 144

dont : Primes nettes 49 402


. Prestations et sinistres payés 46 107
. Variation des provisions de sinistres 10 863 Produits financiers (nets) 7 218

Intérêts versés 363 Hors compte :

Dividendes versés 479 . Primes brutes acquises 71 741


+ Taxes 8 137
Impôts sur les bénéfices 258
79 878

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT -306 . Produits nets des placements 7 568


102 Insee-Méthodes n°18
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1981 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 16 006 Production 37 065

dont : dont :
. Commissions 11 072 . Production de service d'assurance 35 171
. Charge nette de la réassurance + 242 . Production de service de logement 1 411
. Autres CI (dont frais/immeubles) 4 692 . Autres productions (auxiliaire financier) 483

VALEUR AJOUTEE 21 059

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 9 675 Valeur ajoutée 21 059

Impôts et taxes 10 579 Subventions d'exploitation 0

dont :
. Taxes sur les primes 9 564
. Autres impôts 1 015

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 805

Compte de Répartition

Indemnités dues 66 681 Excédent brut d'exploitation 805

dont : Primes nettes 57 348


. Prestations et sinistres payés 54 816
. Variation des provisions de sinistres 11 865 Produits financiers (nets) 8 964

Intérêts versés 480 Hors compte :

Dividendes versés 552 . Primes brutes acquises 82 955


+ Taxes + 9 564
Impôts sur les bénéfices 373
92 519

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT -969 . Produits nets des placements 9 333

Insee-Méthodes n 18 103
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1982 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 15 270 Production 40 929

dont : dont :
. Commissions 12 536 . Production de service d'assurance 38 641
. Charge nette de la réassurance - 2 824 . Production de service de logement 1 651
. Autres CI (dont frais/immeubles) 5 558 . Autres productions (auxiliaire financier) 637

VALEUR AJOUTEE 25 659

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 11 216 Valeur ajoutée 25 659

Impôts et taxes 13 495 Subventions d'exploitation 4

dont :
. Taxes sur les primes 12 131
. Autres impôts 1 364

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 952

Compte de Répartition

Indemnités dues 80 877 Excédent brut d'exploitation 952

dont : Primes nettes 69 634


. Prestations et sinistres payés 63 188
. Variation des provisions de sinistres 17 689 Produits financiers (nets) 10 888

Intérêts versés 656 Hors compte :

Dividendes versés 570 . Primes brutes acquises 96 144


+ Taxes 12 131
Impôts sur les bénéfices 530
108 275

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT -1159 . Produits nets des placements 11 243


104 Insee-Méthodes n 18
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1983 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 18 939 Production 49 811

dont : p dont :
. Commissions 14 265 . Production de service d'assurance 47 177
. Charge nette de la réassurance - 1 811 . Production de service de logement 1 910
. Autres CI (dont frais/immeubles) 6 485 . Autres productions (auxiliaire financier) 724

VALEUR AJOUTEE 30 872

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 12 439 Valeur ajoutée 30 872

Impôts et taxes 15 464 Subventions d'exploitation 408

dont :
. Taxes sur les primes 13 736
. Autres impôts 1 728

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 3 377

Compte de Répartition

Indemnités dues 88 901 Excédent brut d'exploitation 3 377

dont : Primes nettes 75 776


. Prestations et sinistres payés 74 990
. Variation des provisions de sinistres 13 911 Produits financiers (nets) 12 659

Intérêts versés 695 Hors compte :

Dividendes versés 526 . Primes brutes acquises 109 217


+ Taxes 13 736
Impôts sur les bénéfices 923
122 953

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 767 . Produits nets des placements 13 125


Insee-Méthodes n 78 105
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1984 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 23 682 Production 63 333

dont : dont :
. Commissions 15 634 . Production de service d'assurance 59 882
. Charge nette de la réassurance 458 . Production de service de logement 2 187
. Autres CI (dont frais/immeubles) 7 590 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 264

VALEUR AJOUTEE 39 651

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 13 184 Valeur ajoutée 39 651

Impôts et taxes 21 927 Subventions d'exploitation 1 335

dont :
. Taxes sur les primes 19 839
. Autres impôts 1 977

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 5 875

Compte de Répartition

Indemnités dues 97 448 Excédent brut d'exploitation 5 875

dont : Primes nettes 82 610


. Prestations et sinistres payés 82 738
. Variation des provisions de sinistres 14 710 Produits financiers (nets) 14 338

Intérêts versés 808 Hors compte :

Dividendes versés 578 . Primes brutes acquises 122 653


+ Taxes 19 839
Impôts sur les bénéfices 1 237
142 492

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 2 752 . Produits nets des placements 14 838


106 Insee-Méthodes n 78
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1985 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 23 635 Production 68 436

dont : dont :
. Commissions 15 956 . Production de service d'assurance 64 550
. Charge nette de la réassurance 787 . Production de service de logement 2 498
. Autres CI (dont frais/immeubles) 8 466 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 388

VALEUR AJOUTEE 43 227

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 14 451 Valeur ajoutée 43 227

Impôts et taxes 24 381 Subventions d'exploitation 1 128

dont :
. Taxes sur les primes 22 053
. Autres impôts 2 328

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 6 085

Compte de Répartition

Indemnités dues Excédent brut d'exploitation 6 085

dont : Primes nettes 88 666


. Prestations et sinistres payés 90 390
. Variation des provisions de sinistres 14 041 Produits financiers (nets) 15 199

Intérêts versés 900 Hors compte :

Dividendes versés 1 115 . Primes brutes acquises 131 163


+ Taxes + 22 053
Impôts sur les bénéfices 1 221
153 216

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 2 283 . Produits nets des placements 15 765


Insee-Méthodes n 78 107
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1986 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 30 487 Production 79 096

dont : dont :
. Commissions 16 685 . Production de service d'assurance 74 735
. Charge nette de la réassurance + 4 138 . Production de service de logement 2 864
. Autres CI (dont frais/immeubles) 9 664 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 497

VALEUR AJOUTEE 48 609

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 15 291 Valeur ajoutée 48 609

Impôts et taxes 27 213 Subventions d'exploitation 1 557

dont :
. Taxes sur les primes 25 042
. Autres impôts 2 171

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 7 662

Compte de Répartition

Indemnités dues 107 332 Excédent brut d'exploitation 7 662

dont : Primes nettes 89 853


. Prestations et sinistres payés 92 710
. Variation des provisions de sinistres 14 622 Produits financiers (nets) 15 586

Intérêts versés 1 082 Hors compte :

Dividendes versés 1 176 . Primes brutes acquises 139 546


+ Taxes 25 042
Impôts sur les bénéfices 1 443
164 588

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 2 068 . Produits nets des placements 18 574


108 Insee-Méthodes n 78
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1987 (en millions de francs)

Compte de Production
Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 31 551 Production 83 557

dont : dont :
. Commissions 17 624 . Production de service d'assurance 78 697
. Charge nette de la réassurance + 2 936 . Production de service de logement 3 247
. Autres CI (dont frais/immeubles) 10 991 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 613

VALEUR AJOUTEE 52 006

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 16 190 Valeur ajoutée 52 006

Impôts et taxes 28 388 Subventions d'exploitation 1 832

dont :
. Taxes sur les primes 26 028
. Autres impôts 2 360

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 9 260

Compte de Répartition

Indemnités dues 113 902 Excédent brut d'exploitation 9 260

dont : Primes nettes 95 926


. Prestations et sinistres payés 100 825
. Variation des provisions de sinistres 13 077 Produits financiers (nets) 15 870

Intérêts versés 1 120 Hors compte

Dividendes versés 1 397 . Primes brutes acquises 148 767


+ Taxes 26 028
Impôts sur les bénéfices 1 743
174 795

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 2 894 . Produits nets des placements 16 824


Insee-Méthodes n°18 109
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1988 (en millions de francs)

Compte de Production

En lois Ressources

Consommations intermédiaires 33 682 Production 89 175

dont : dont :
. Commissions 18 410 . Production de service d'assurance 83 739
. Charge nette de la réassurance 2 821 . Production de service de logement 3 669
. Autres CI (dont frais/immeubles) 12 451 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 767

VALEUR AJOUTEE 55 493

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 16 609 Valeur ajoutée 55 493

Impôts et taxes 29 712 Subventions d'exploitation 1 756

dont :
. Taxes sur les primes 27 189
. Autres impôts 2 523

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 10 928

Compte de Répartition

Indemnités dues 119 957 Excédent brut d'exploitation 10 928

dont : Primes nettes 100 452


. Prestations et sinistres payés 107 410
. Variation des provisions de sinistres 12 547 Produits financiers (nets) 16 576

Intérêts versés 1 184 Hors compte :

Dividendes versés 1 634 . Primes brutes acquises 157 002


+ Taxes 27 189
Impôts sur les bénéfices 2 014
184 191

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 3 167 . Produits nets des placements 17 796


110 Insee-Méthodes n'18
ASSURANCE DE DOMMAGES COMPTE TERRITORIAL
ANNEE 1989 (en millions de francs)

Compte de Production

Emplois Ressources

Consommations intermédiaires 39 339 Production 99 072

dont : dont :
. Commissions 19 324 . Production de service d'assurance 94 295
. Charge nette de la réassurance 5 657 . Production de service de logement 3 415
. Autres CI (dont frais/immeubles) 14 358 . Autres productions (auxiliaire financier) 1 362

VALEUR AJOUTEE 59 733

Compte d'Exploitation

Frais de personnel 16 498 Valeur ajoutée 1 59 733

Impôts et taxes 30 068 Subventions d'exploitation - 2 550

dont :
. Taxes sur les primes 27 353
. Autres impôts 2 715

EXCEDENT BRUT D'EXPLOITATION 10 617

Compte de Répartition

Indemnités dues 118 591 Excédent brut d'exploitation 10 617

dont : Primes nettes 99 764


. Prestations et sinistres payés 113 737
. Variation des provisions de sinistres 4 854 Produits financiers (nets) 17 954

Intéres versés 1 338 Hors compte :

Dividendes versés 2 238 . Primes brutes acquises 166 706


+ Taxes + 27 353
Impôts sur les bénéfices 2 797
194 059

PROFIT BRUT COURANT APRES IMPOT 3 371 . Produits nets des placements 18 827


Insee-Méthodes n 78 111
4-BIBLIOGRAPHIE

[1] A. Benedetti et P. Muller : "Le système intermédiaire types de source statistique :


Entreprises : philosophie et pratiques françaises du pas- - jusqu'en 1988 : Rapport du ministre de l'Économie et
sage micro/macro", in "Aspects de la comptabilité natio- des Finances au Président de la République : "Entreprises
nale", Archives et documents n°263, Insee, octobre 1988. d'assurance et de capitalisation, exercice 1988", 2 tomes,
La Documentation Française, 1990.
[2] P. Muller : "Nouveau plan comptable et élaboration - à partir de 1989 : Commission de Contrôle des assu-
des comptes d'entreprises" in "Nouveaux aspects de la rances : "Résultats comptables des entreprises d'assu-
comptabilité nationale", E. Archambault et O. Arkhipoff, rance et de capitalisation, exercice 1989", La
Economica, Paris 1988. Documentation Française, 1991.
[3] "Système élargi de comptabilité nationale", Collec-
tions de l'Insee C 140-141, juin 1987 et addendum [6] Denis Kessler : "Petit dictionnaire d'économie de
"SECN-base 1980-correctifs", octobre 1988. l'assurance", Risques : les Cahiers de l'Assurance, n°1,
juin 1990.
[4] René Hardy-Dessources : "Tableau de financement
des sociétés", Insee-Méthodes n°6, décembre 1990.
[7] Marie-Thérèse Schiltz: "Compte des entreprises d'as-
[5]En raison de la réforme du Code des Assurances, deux surance", Série Notes de base 1980, n° 10, Insee, 1988.

112 Insee Méthodes n°18


SOMMAIRE DÉTAILLÉ

1 - Finalité et méthode d'élaboration du système intermédiaire d'assurance (SIA) 3


1-1 Introduction 3
1-1-1 Quest-ce qu'un système intermédiaire ? 3
1-1-2 Deux illustrations particulières 3
1-2 Pour comprendre le SIA 4
1-2-1 La source statistique 4
1-2-2 Le cadre théorique 4
1-2-3 La structure du SIA 7
1-3 La double finalité du SIA 9
1-3-1 Un intrument d'analyse économique du secteur 9
1-3-2 Un outil d'élaboration des comptes nationaux 10
1-4 Conclusion 11

2 - Le passage du compte des entreprises au SIA 13


2-1 Traits généraux 13
2-2 Hypothèses et traitements particuliers au SIA territorial 15
2-3 Les cadres du SIA et les références à la source statistique 15
Annexe 2-A Extraits du rapport de la Commission
de contrôle des Assurances 17

3 - Les tableaux du SIA : dix années de comptes (1980-1989) 33


3-1 Description du passage des comptes des entreprises
aux postes comptables du SIA 33
3-2 Les tableaux de chiffres 43
3-2-1 Assurance vie et capitalisation - comptes mondiaux 45
3-2-2 Assurance vie et capitalisation - comptes territoriaux 67
3-2-3 Assurance de dommages - comptes mondiaux 79
3-2-4 Assurance de dommages - comptes territoriaux 101

4 - Bibliographie 112


Insee Méthodes n°18 113
accis
INSTITUT NATIONAL TARIF 1992 LES PUBLICATIONS
DE EA STATISTIDUE
ET DES ÉTUDES
ÉCON0VIDUES
LES PÉRIODIQUES
INSEE PREMIERE ECONOMIE ET STATISTIQUE
En 4 pages, la primeur des données et conclusions Revue centrale de l'INSEE, ses articles traitent de sujets couvrant
essentielles tirées des travaux de l'INSEE un vaste champ de la réalité sociale et économique de notre pays
sur les thèmes qui font l'actualité. sans oublier la dimension européenne.
Abonnement (60 numéros) Abonnement 1 an (11 numéros)
France : 446 F - Etranger : 558 F - Etranger avion : 718 F Edition sur papier : France : 410 F - Etranger 513 F
Etranger avion : 628 F

INSEE RESULTATS
Les données détaillées des enquêtes et opérations ANNALES D'ECONOMIE ET DE STATISTIQUE
statistiques de l'INSEE.
INSEE RÉSULTATS Des travaux originaux de recherche théorique ou
est articulé en 5 thèmes • Economie générale appliquée dans les domaines de l'économie, de
• Démographie-société • Consommation-modes de vie l'économétrie et de la statistique.
• Système productif • Emploi-revenus. Abonnement 1 an (4 numéros)
Il est possible de s'abonner à un, plusieurs ou tous les thèmes. Edition sur papier : France : 400 F - Etranger : 500 F
Etranger avion : 540 F
Pour les particuliers : Abonnement 1 an (4 numéros)
Abonnement INSEE RÉSULTATS
Economie générale (20 numéros) France : 146 F - Etranger : 183 F
France : 1 365 F - Etranger : 1 706 F - Etranger avion : 1 981 F Etranger avion : 223 F

Démographie-Société (7 numéros)
France : 478 F - Etranger : 598 F - Etranger avion : 693 F
Consommation-Modes de vie (8 numéros)
France : 546 F - Etranger : 683 F - Etranger avion : 793 F
Système productif (25 numéros)
France : 1 706 F - Etranger : 2 133 F - Etranger avion : 2 478 F
Emploi-revenus (20 numéros)
France : 1 365 F - Etranger : 1 706 F - Etranger avion : 1 981 F
Ensemble des 5 thèmes (80 numéros)
France : 5 460 F - Etranger : 6 825 F - Etranger avion : 7 925 F
Abonnement sur microfiches INSEE RESULTATS
(ensemble des thèmes)
France : 2 415 F - Etranger : 3 019 F - Etranger avion 3 969 F
INSEE
mais aussi
Les publications L'actualité économique
Les résultats du recensement de la population ...

INSEE METHODES INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIGUES

La méthodologie des travaux de l'INSEE et les modèles.


Vente exclusive au numéro dans les observatoires
économiques régionaux de l'INSEE

Veuillez noter mon abonnement aux publications suivantes :


INSEE PREMIÈRE
INSEE RÉSULTATS : BULLETIN D'ABONNEMENT
- Economie générale
Démographie - Société
- Consommation - Modes de vie
- Système productif A retourner à : INSEE - CNGP BP 2718 80027 AMIENS Cedex
- Emploi - revenus
- Tous thèmes
INSEE RÉSULTATS (sur microfiches, tous thèmes)
ÉCONOMIE ET STATISTIQUE
ANNALES D'ÉCONOMIE ET DE STATISTIQUE
Nom, Prénom

Société

Activité
Ci-joint un chèque de FF* Adresse complète -
pour l'étranger libellé en FF.

(Total des abonnements) à l'ordre de l'Insee

Date : Signature :
amas
INSTITUT MTIONAL TARIF 1992 LES PUBLICATIONS
DE IA STATISTIUUE
ET ors (TuuEs
ÉCONOMES
LA L'INFORMATION
CONJONCTURE SUR L'INFORMATION
TENDANCES DE LA CONJONCTURE BLOC-NOTES
Cahier 1 : les résultats des enquêtes de conjoncture, les indicateurs con-
joncturels quantitatifs (600 séries) ; de l'observatoire économique de Paris
Cahier 2 : vingt années de la vie économique française Pour mieux connaître l'information statistique, des repères documen-
retracées sous forme de graphiques à partir des données taires sur les problèmes économiques du moment.
des comptes nationaux trimestriels.

Abonnement 1 an : (11 numéros)


Abonnement 1 an : 8 numéros + suppléments France : 147 F - Etranger : 184 F - Etranger avion : 299 F
France : 623 F - Etranger : 779 F - Etranger avion : 864 F
l'abonnement à TENDANCES DE LA CONJONCTURE
comprend la NOTE DE CONJONCTURE
INSEE INFOS
INFORMATIONS RAPIDES Chaque mois, sous forme de brèves, une vitrine des produits de diffu-
sion de l'INSEE.
Dans les meilleurs délais, la mise à jour de l'information Abonnement gratuit
conjoncturelle.
Abonnement 1 an : France : 1 537 F - Etranger : 1 921 F
Etranger avion : 2 406 F
INSEE NEWS, LA CARTA DEL INSEE,
BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUE LA LETTRE DE L'INSEE
Cinq mille séries hebdomadaires, mensuelles et trimestrielles concer- A destination des lecteurs étrangers, en anglais; en espagnol et en fran-
nant l'ensemble de la vie économique et sociale. çais, une chronique bi-annuelle des principaux titres et travaux de
l'INSEE.
Abonnement 1 an : (12 numéros)
Edition sur papier : France : 319 F - Etranger : 399 F Abonnement gratuit
Etranger avion : 524 F
Edition sur microfiche : France : 162 F - Etranger : 203 F
Etranger avion : 323 F
COURRIER DES STATISTIQUES
Quatre fois par an, une vue d'ensemble de la vie du système statistique
NOTE DE CONJONCTURE français.
Une analyse de la situation et des perspective de l'économie française. Abonnement 1 an : (4 numéros)
France : 125 F - Etranger : 156 F - Etranger avion : 221 F
Abonnement 1 an : (3 numéros + 2 points conjoncturels)
France : 153 F - Etranger : 191 F - Etranger avion : 236 F

NOTE DE CONJONCTURE INTERNATIONALE SCRIBECO


Une revue bibliographique reflet du fonds documentaire de l'INSEE.
Le panorama de la conjoncture mondiale présenté par la Direction de
la Prévision. Abonnement 1 an : (6 numéros)
France : 606 F - Etranger : 758 F - Etranger avion : 828 F
Abonnement 1 an : (3 numéros)
France : 116 F - Etranger : 145 F - Etranger avion : 200

BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE
CONJONCTURE IN FRANCE Une documentation de base sur la méthodologie statistique applicable
Synthèse en anglais à destination de l'étranger aux pays en voie de développement.
Abonnement 1 an : (2 numéros) Abonnement 1 an : (3 numéros)
France : 41 F - Etranger : 51 F - Etranger avion : 62 F France : 60 F - Etranger : 75 F - Etranger avion : 117 F

Veuillez noter mon abonnement aux publications suivantes :


LA CONJONCTURE
TENDANCES DE LA CONJONCTURE ❑ BULLETIN D'ABONNEMENT
INFORMATIONS RAPIDES ❑
BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUE ❑
NOTE DE CONJONCTURE
NOTE DE CONJONCTURE INTERNATIONALE

❑ A retourner à INSEE - CNGP BP 2718 80027 AMIENS Cedex
CONJONCTURE IN FRANCE ❑
L'INFORMATION SUR L'INFORMATION
❑❑❑❑❑❑❑❑

BLOC NOTES DE L'OBSERVATOIRE ÉCONOMIQUE DE PARIS


INSEE INFOS Nom, Prénom
INSEE NEWS
LA CARTA DEL INSEE
LA LETTRE DE L'INSEE Société
COURRIER DES STATISTIQUES
SCRIBECO
BULLETIN BIBLIOGRAPHIQUE Activité
Je souhaite recevoir le catalogue des publications de l'INSEE

Ci-joint un chèque de FF* Adresse complète


pour l'étranger libellé en FF.

(Total des abonnements) à l'ordre de l'Insee :

Date : Signature
L'OBSERVATOIRE ECONOMIQUE REGIONAL
L'INSEE DANS VOTRE REGION
0 Ab 1,11.1.E
' 41.
ild AMIENSA

-Ah. ROUEN .4 REIMS NANCY
DANS CHAQUE CAEN PARIS A. POUR EN SAVOIR PLUS
OBSERVATOIRE RENNES • STRASBOURG consultez l'observatoire
ECONOMIQUE REGIONAL ORLEANS DIJON A P économique de votre région ou ...
NANTES BESANÇON
• Service d'information.
• Publications de l'INSEE.
POITIERS A A
LIMOGES A. RERMCr t3 TAPEZ
36.15
■ Adresses des entreprises
et établissements (SIRENE). BORDEAUX IN
■ Accès au fond documentaire ilrA.
MONTPELLIERA MARSEILLE
et aux banques de données
de l'INSEE.
TOULOUSEA .A

.
AJACCIO É)
ou 36.16
code INSEE
• Travaux à la demande...

ALSACE FRANCHE-COMTÉ HAUTE NORMANDIE


14, rue Adolphe-Seyboth, Immeuble "Le Major", 83, rue de Dole, 8, quai de la Bourse,
67084 STRASBOURG CEDEX BI' 1997, 25042 BESANCON CEDEX 76037 ROUEN CEDEX
Tél. : 88 32 03 18 Tél. : Indices courants 81 52 03 33 Tél. : 35 52 49 94
Tél. : Indices courants 88 22 43 53 Tél. : Autres informations 81 52 42 20 Tél. : Indices courants 35 98 41 10
AQUITAINE LANGUEDOC-ROUSSIIION ILE-DE-FRANCE
33, rue de Saget, 33076 BORDEAUX CEDEX 274, allée Henri II de Montmorency OEP, Tour "Gamma A", 195, rue de Bercy,
Tél. : Indices courants 56 91 84 90 "Le Polygone", 34064 MONTPELLIER CEDEX 75582 PARIS CEDEX 12
Tél. : autres informations 56 91 89 90 Tél. : Indices courants 67 64 64 53 Tél. : Indices courants (1) 43 45 70 75
AUVERGNE Tél. : Autres informations 67 64 31 95 Tél. : Réévaluation et indexation (1) 43 45 72 31
3, place Charles de Gaulle, BP 120, Tél. : Autres informations (1) 43 45 73 74
LIMOUSIN
63403 CHAMALIERES CEDEX Adresse postale : 29, rue Beyrand, PAYS DE LA LOIRE
Tél. : 73 36 03 50 87031 LIMOGES CEDEX 5, boulevard Louis Barthou
Tél. : Indices courants 73 36 79 90 Accueil : 50 avenue Garibaldi, BI' 2189, 44204 NANTES CEDEX 02
BOURGOGNE 87031 LIMOGES CEDEX Tél. : Indices courants 40 89 36 10
2, rue Hoche Tél. : Indices courants 55 32 99 09 Tél. : Autres informations 40 41 79 80
21000 DIJON Tél. : Autres informations 55 79 26 25 PICARDIE
Tél. : 80 40 67 48 LORRAINE 1, rue Vincent Auriol,
Tél. : Indices courants 80 40 67 40 15, rue du Général Hulot 80040 AMIENS CEDEX
BRETAGNE BP 3846, Tél. : 22 91 39 39
Immeuble "Le Colbert", 36 place du 54029 NANCY CEDEX Tél. : Indices courants 22 91 91 91
Colombier, Tél. : 83 91 85 85 POITOU-CHARENTES
BP 17, 35031 RENNES CEDEX Tél. : Indices courants 83 27 21 21 3, rue du Puygarreau,
Tél. : Indices courants 99 35 15 00 MIDI-PYRÉNÉES 86020 POITIERS CEDEX
Tél. : Autres informations 99 29 33 66 36, rue des 36 ponts, Tél. : 49 88 38 71 et 72
CENTRE 31054 TOULOUSE CEDEX Tél. : Indices courants 49 88 38 70
43, avenue de Paris, BI' 6719, 45000 ORLÉANS Tél. : 61 36 61 13 PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR'
Tél. : Indices courants 38 68 18 28 Tél. : Indices courants 61 25 42 67 17, rue Menpenti, 13387 MARSEILLE CEDEX 10.
Tél. : Autres informations 38 54 54 65 NORD-PAS-DE-CALAIS Tél. : Indices courants 91 78 01 95
CHAMPAGNE-ARDENNE 10-12, boulevard Vauban, Tél. : Autres informations 91 83 00 22
1, rue de l'Arbalète, 51079 REIMS CEDEX 59800 LILLE RHONE-ALPES
Tél. : 26 48 42 80 Tél.: 20 30 89 87 165, rue Garibaldi, BI' 3196,
CORSE BASSE NORMANDIE 69401 LYON CEDEX 03,
1, résidence du Parc Belvédère, BP 306, 93-95 rue de Geôle, (Cité administrative de la Part-Dieu)
20176 AJACCIO CEDEX 14000 CAEN Tél. : 78 63 23 33
Tél. : 95 50 44 50 Tél. : 31 85 35 70 Tél. : Autres informations 78 63 22 02/03
Tél. : Indices courants 95 50 44 55 Tél. : Indices courants 31 23 87 00 Tél. : Indices courants 78 63 22 01/04

AUTRES POINTS D'INFORMATION ET VENTE INSEE


ANTILLES-GUYANE GUYANE MARTINIQUE
INSEE : Direction Inter-Régionale INSEE : Service Régional INSEE : Service Régional
Tour Secid, 7ème étage, 1, rue Maillard Dumesle, BP 6017, Pointe de Jaham,
Place de la rénovation, BP 863, 97306 CAYENNE CEDEX lotissement des glycines
97175 I'OINTE-A-PITRE CEDEX Tél.: 19. 594 31 56 03 97233 SCHCELCHER
Tél. : 19. 590 91 59 80 Tél. : 19. 596 61 61 49
GUADELOUPE REUNION
INSEE : Service Régional INSEE : Observatoire Régional
Rue Paul Lacavé, BP 96, 15 rue de l'école, 97490 SAINTE-CLOTILDE
97102 BASSE-TERRE Tél. : 19. 262 29 52 70
Tél. : 19. 590 81 42 50

Département Edition-Promotion TéL : (1) 41 17 50 50


18, bd. Adolphe Pinard Fax : (1) 41 17 66 66
75675 Paris cedex 145 - FRANCE Télex : 204 924 F INSEE
IMPRIMERIE NATIONALE
1 172 140 S
Reproduction d'après documents fournis
INSTITUT NATIONAL
DE IP STATISTRIE
ET DES ÉTUDES
ÉCONOMIQUES

LE SYSTÈME INTERMÉDIAIRE D'ASSURANCE

Le système intermédiaire d'assurance (SIA) est un instrument


d'analyse du secteur des assurances,
intermédiaire entre la monographie micro-économique
et l'analyse globale, macro-économique, qu'on peut
réaliser avec le cadre central de la comptabilité nationale.
Il devrait, à l'avenir, pouvoir être utilisé pour l'élaboration
du compte des entreprises d'assurance du cadre central.
Une telle démarche permettrait d'assurer un passage
intégré des données comptables individuelles
aux évaluations macro-économiques.
Cet ouvrage en présente les principes, la méthode d'élaboration
ainsi qu'un chiffrage pour les années 1980 à 1989.

INSEE MÉTHODES N' 18, mai 1992

IMET018 ISSN 1142-3080 ISBN 2-11-065985-8 PRIX : 84 F 9 8 2 1 1 0 6 598!9


PHILIGRANE