Vous êtes sur la page 1sur 1

Le système endocrinien est constitué de glandes disséminées dans

l’organisme, dont la caractéristique majeure est la construction en réseau


richement capillarisés, ce qui multiplie la capacité de diffusion des hormones
dans le sang.
Les glandes endocrines sont l’hypophyse, l’épiphyse, la thyroïde, les
parathyroïdes et les surrénales. Le thymus est une glande fonctionnant dans
l’enfance, ses hormones agissant dans l’initiation du système immunitaire.
Certains organes renferment du tissu endocrinien, qui leur permet de jouer un
rôle mixte, de glande endocrine et exocrine. Ces organes sont le pancréas
(insuline et glucagon), les gonades, le rein (rénine et angiotensine) et
l’hypothalamus, qui fait partie intégrante du système nerveux mais sécrète
aussi des hormones, par le biais de neurones hypothalamo-hypophysaires.
Enfin, des médiateurs chimiques sont sécrétés par des cellules spécifiques
dans le coeur, l’estomac, l’intestin, la prostate ou le placenta.

II. LES HORMONES

Une hormone est une substance libérée dans l’espace extracellulaire ou dans
les capillaires de la glande, agissant sur le métabolisme d’autres cellules à
distance. Une hormone peut être polypeptidique (formée de nombreux AA et
hydrosoluble) ou stéroïde (formée à partir du choléstérol et liposoluble). Les
stéroïdes sont sécrétées par les gonades et les surrénales.
L’hormone n’est active que sur certaines cellules (cellules-cibles), ralentissant ou accélérant leurs
processus normaux. Une hormone a donc son action soumise à l’activité de base de la cellule-
cible. Par exemple, seules les musculaires lisses des vaisseaux sanguins se contractent sous l’effet
de l’adrénaline.