Vous êtes sur la page 1sur 3

TRAVAUX DIRIGES

CHAMP MAGNETIQUE B

Exercice n°1 :
Deux solénoïdes identiques S1 et S2 sont disposés comme le montre la figure ci-dessous. Leurs axes se
coupent en O, à la même distance d = OA1 = OA2 des faces les plus proches et font un angle 𝛼 = 45°.

j
S1 A1 𝛼
O i

S2 A2
Vue de dessus

a) Le solénoïde S1 crée en O un champ magnétique B1 de vecteur 4,0.10-3T, lorsqu’il est parcouru par
un courant d’intensité I1.
Préciser la direction et le sens de B1. La face A1 est-elle Sud au Nord.
b) Le solénoïde S1 fonctionnant dans les conditions précédentes, on fait passer dans le solénoïde S2 un
courant continu d’intensité I2. Quel doit être le sens du courant I2 pour que le champ magnétique total :
B = B1 + B2 créé par les deux solénoïdes en O ait même direction que J.
Quel est alors le sens du champ B2 ? La face A2 est-elle Sud au Nord ?
c) Calculer la valeur du champ magnétique total B ainsi que celle de l’intensité I2 sachant que I1 =
1,2A.
Exercice N°2
Un solénoïde horizontal comporte 2000 spires par mètre et renferme, dans sa région centrale, une
aiguille aimantée, placée sur pivot. Initialement, l’axe horizontal du solénoïde est dans le plan du
méridien magnétique du lieu où l’on réalise l’expérience.
1) Calculer l’intensité I0 du courant qui doit passer dans le solénoïde pour que le champ magnétique
créé dans sa région centrale ait même valeur que la composante horizontale du champ terrestre Bh =
2.10-5T.
2) On désire créer, dans le solénoïde, une zone où il n’existe pas de composante horizontale du champ
magnétique.
a) Faire un schéma indiquant la position du solénoïde et le sens du courant qui le parcourt.
b) Quelle orientation l’aiguille aimantée prend alors ?
3) Le solénoïde conservant la position précédente, on modifie l’intensité du courant sans en changer le
sens : I = 2I0
a) Quelle position l’aiguille aimantée prend-elle ?
b) De quel angle doit –on faire tourner le solénoïde autour de son axe vertical pour que l’aiguille tourne
de 90° ?
4) Reprendre les mêmes questions 3) a) et b) lorsque I b= 2I0, mais avec un sens de courant inverse.

Page 1 sur 3
Exercice N°3
On étudie à l’aide d’un tesla-mètre l’intensité B du champ magnétique créé par un courant passant dans
un solénoïde en son centre, en fonction de divers paramètres.
1. Dans une première expérience, on utilise un solénoïde de longueur l1 = 0,50m comportant N1 = 240
spires.
On fait varier l’intensité I (en A) du courant qui passe dans le solénoïde ; pour chaque valeur de I, on
note la valeur en B (en T). Les résultats sont consignés dans le tableau suivant :
I(A) 1,0 1,5 2,0 2,5 3,0
-5 -5 -5 -5
B(T) 60.10 85.10 120.10 150.10 190.10-5
I(A) 3,5 4,0 4,5 5
-5 -5 -5
B(T) 215.10 245.10 275.10 310.10-5

Représenter graphiquement B en fonction de I.


(Echelles : 1cm pour 0,5A ; 1cm pour 20.10-5T)
En déduire une relation entre B et I.
2. On refait la même expérience avec un solénoïde de longueur l2 = 0,8m comportant N2 = 768 spires.
On obtient les résultats suivants :
I(A) 1,0 2,0 3,0 4,0
-5 -5 -5
B(T) 120.10 240.10 380.10 480.10-5

a) Calculer le nombre n de spires par mètre pour chacun des deux solénoïdes.
b) Déduire des deux expériences une relation entre I et n.
c) Déduire des deux expériences une relation entre B, n et I.
d) Dans la formule théorique liant B, n et I intervient un coefficient 𝜇0 = 4𝜋.10-7 (unité S.I). Comparer
cette valeur à celle qui est déterminée par le graphique obtenu à la question 1.

INTERFERENCE LUMINEUSE

Exercice N°1 :
Une source ponctuelle monochromatique S, éclaire deux fentes S1 et S2, parallèles, distantes l’une à
l’autre de a = 3mm. La source S est la perpendiculaire au plan de S1 et S2 à égale distance de S1 et S2. Un
écran E parallèle au plan S1S2 est situé à D = 2m de ce plan.
1. Décrire le phénomène observé sur l’écran.
2. On mesure la largeur de N interfranges consécutifs sur E et on trouve l = 4mm.

M(x)

S1

S
O
S2

Page 2 sur 3
a) Etablir la relation existante entre les grandeurs a, D, N, l et 𝜆.
Calculer la longueur d’onde 𝜆 pour N = 10.
b) Quelle est la fréquence des vibrations lumineuses ?
On rappelle que C = 3.108m/s.
c) Calculer la distance entre la 5e frange brillante en haut de la frange centrale et la 5e frange sombre en
bas de la frange centrale.

Exercice N°2 : Dans un dispositif de fentes d’Young, les deux fentes sources sont distantes de a = 0,12cm
et situées à D = 3m de l’écran E.
1. On utilise une lumière formée des deux longueurs d’onde 480nm et 560nm. Décrire le phénomène
observé sur l’écran.
2. On utilise maintenant de la lumière blanche et on dispose la fente d’un spectroscope dans le plan E,
parallèlement à la frange centrale et à 15mm de celle-ci. Quel aspect présente le spectre ? (On considèrera
que les longueurs d’onde du spectre visible sont comprises entre 400 et 750nm).

Exercice N°3 : On réalise une expérience d’interférences lumineuses à l’aide du dispositif des fentes de
Young pour lequel 𝛼 = 1mm et D = 2m ; le système est éclairé par une lumière monochromatique de
longueur d’onde 600nm.
1. Calculer la valeur de l’interfrange. De quelle nature est la frange centrale ?
2. La fente source primaire F est déplacée du côté de la fente F1 d’une longueur y petite devant la distance
D’ (voir figure ci-dessous). Que devient l’interfrange ? Que voit-on sur l’écran ?
A.N : y = 1cm, D’ = 1m.
x
F1
F
M
y x
O

F2
D’ D x’

3. On interpose sur le faisceau lumineux issu de F1 une lame à faces parallèles de très petite épaisseur e
et d’indice n = 1,5. On constate alors que le système de franges obtenu sur l’écran est de nouveau celui
de la question 1. En déduire l’épaisseur de la lame.

Page 3 sur 3

Vous aimerez peut-être aussi