Vous êtes sur la page 1sur 2

Module : Transferts thermiques Session Printemps 2017

Prof : H. EL GHAZI Durée : 1h15mn

Exercice 1 :
Soit un transistor de puissance, de forme parallélépipédique, dont la température 𝑇 est
supérieure
eure à la température ambiante 𝑇 .Pour faciliter le transfert thermique du transistor vers
l’extérieur, on le prolonge par un barreau mince, de longueur , de rayon 𝑎, de section circulaire
(𝑆 = 𝜋𝑎 ) et de conductivité thermique 𝜆. Ce barreau est suffisamment mince pour que sa
température ne dépende que de la variable 𝑧, comptée dans le sens de sa longueur à partir du
transistor. L’ailette n’étant pas calorifugée, elle présente des pertes conducto
conducto-convectives ∅ régies

par la loi de Newton. On se place en régime permanent et on pose 𝛿 = .


Barreau
Données : 𝑎 = 0.5𝑚𝑚 , 𝑙 = 10 𝑐𝑚
𝜆 = 200 𝑊. 𝑚 𝐾 , 𝑇 = 340𝐾 𝑇
ℎ = 100 𝑊. 𝑚 𝐾 , 𝑇 = 300𝐾

1. Déterminer la dimension de 𝛿 ainsi que sa valeur.


Transistor 𝑇
2. On se place dans l’approximation d’un barreau semi-infini.
2.1. Donner les CL auxquelles le barreau obéit.
2.2. A partir d’un
un bilan énergétique, déterminer l’équation différentielle vérifiée par 𝑇(𝑧).
2.3. Déterminer la loi d’évolution spatiale du champ de température.
2.4. Déterminer la puissance thermique perdue par le barreau par convection ∅ .
2.5. Déterminer l’efficacité du barreau 𝜂 .

Prof : H. EL GHAZI Transferts thermiques 2/2


3. Déterminer l’efficacité de la surface ailettée (Barreau + boitier du transistor). on supposera
que les pertes thermiques au niveau de la surface du boîtier obéissent à la loi de Newton,
avec le même coefficient ℎ. La surface du boitier vaut 5 fois la surface latérale du barreau.
4. Pour un barreau de longueur 𝑙 = 2 𝑐𝑚.
4.1. L’approximation d’un barreau semi-infini reste-elle valable ? Justifier
4.2. Si non, donner les nouvelles CLs auxquelles obéit le barreau.

Exercice 2 :
On considère une pièce où règne une température 𝑇 = 18°𝐶. La température extérieure est
𝑇 = 5°𝐶. On étudie les transferts thermiques avec l’extérieur à travers une vitre en verre de
conductivité thermique 𝜆 = 1,15 𝑊. 𝑚 . 𝐾 , de longueur 70 𝑐𝑚, de largeur 60 𝑐𝑚 et
d’épaisseur 5 𝑚𝑚. On suppose qu’il n’y a pas de flux sortant àtravers les autres parois de la pièce.
On se place en régime stationnaire et on suppose qu’il n y a pas de création d’énergie.

1. A partir d’un bilan énergétique, déterminer l’expression du champ de température 𝑇(𝑥).


2. Définir et calculer la résistance thermique de la vitre. En déduire le flux thermique
échangé à travers la vitre𝜙 .
3. On remplace le simple vitrage par un double vitrage constitué par deux vitres identiques à
la précédente séparées par une couche d’air d’épaisseur 10 𝑚𝑚. La conductivité de l’air
est : 𝜆 = 0,025 𝑊. 𝑚 . 𝐾 .
3.1. Calculer le flux thermique sortant à travers le double vitrage 𝜙 .
3.2. Calculer les températures des deux interfaces vitre-air.
4. Calculer l’énergie calorifique perdue par conduction pendant une journée entière pour les
deux cas étudiés. Conclure.

Prof : H. EL GHAZI Transferts thermiques 2/2

Vous aimerez peut-être aussi