Vous êtes sur la page 1sur 9

L'ONU dans les relations internationales de 1945 à nos jours.

samedi 28 mai 2005 :: Leçons Histoire

Problématique : Quel fut le rôle des nations unies pendant cette période ? Comment l'ONU a -t-elle contribué à
l'émancipation des peuples ? Quelle fut l'attitude des deux grands à l'égard de l'ONU ? Comment cette
organisation a-t-elle géré les conflits du Proche et du Moyen-Orient ou l'après guerre froide ?

Pour comprendre le rôle de l'ONU dans les relations internationales, il faut se rappeler du contexte dans lequel
cette institution est née. Il s'agit de l'immédiat après-guerre. Il faut construire la paix, deux puissances
victorieuses s'affirment, des peuples colonisés revendiquent leur indépendance.

Ainsi dès Février 1945, il est déclaré à la conférence de Yalta que :

" Nous sommes résolus à créer avec nos alliés aussitôt que possible une organisation internationale générale en
vue de maintenir la paix et la sécurité. Nous croyons qu'une telle organisation est essentielle pour empêcher de
nouvelles agressions et éliminer les causes politiques, économiques et sociales des guerres au moyen d'une
collaboration étroite et permanente des peuples pacifiques ". C'est pour ces raisons que fut signée à San
Francisco, le 26 Juin 1945 la Charte donnant naissance à l'ONU. Dès 1947, H. Truman et Jdanov définissent les
bases de la guerre froide, l'Inde devient indépendante, et l'ONU prévoit la naissance de l'Etat d'Israël. Les
relations internationales seront donc marquées par les questions des relations entre les deux grandes puissances,
par la décolonisation et par les conflits au Proche et au Moyen-Orient. En 1989, avec la chute du mur de Berlin
débute l'effondrement du bloc de l'est. La donne politique internationale est complètement renouvelée.

Problématique : Quel fut le rôle des nations unies pendant cette période ? Comment l'ONU a -t-elle contribué à
l'émancipation des peuples ? Quelle fut l'attitude des deux grands à l'égard de l'ONU ? Comment cette
organisation a-t-elle géré les conflits du Proche et du Moyen-Orient ou l'après guerre froide ?

I 1945-1948. la mise en place du système onusien.

a) Les objectifs de l'ONU.

Dans la Charte de San Francisco sont définis les objectifs suivants : Maintenir la paix.

Contribuer au développement économique , social, et sanitaire des Etats.

Participer à la protection du patrimoine culturel des nations.

Garantir les droits de l'homme et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

b) Ses institutions et ses moyens.

L'Assemblée Générale de l'ONU, comprend aujourd'hui 192 ( 2002) états membres . C'est le principal organe de
délibération.

Le Conseil de Sécurité est le seul à pouvoir prendre des décisions . Il est chargé du maintien de la paix et de la
sécurité internationale. Il est composé de 15 états membres. Cinq d'entre eux sont membres permanents et ont un
droit de veto sur les décisions du conseil : ( Chine , E-U, France Royaume -Uni , Russie). Les autres Etats sont
membres non-permanents( Angola, Cameroun, Chili, Guinée, Mexique Pakistan, Allemagne, Bulgarie, Syrie,
Espagne). Le Conseil de sécurité est le seul organe de l'ONU dont les décisions doivent être respectées par les
Etats membres.

C'est aussi le seul organe international qui siège en permanence. Ses membres doivent être prêts à tout moment à
se réunir en cas de crise. Lorsqu'une situation ou un différend est porté à l'attention du Conseil, celui-ci
commence généralement par recommander aux parties de trouver une solution pacifique. Il peut aussi enquêter,
servir de médiateur, ou définir les principes d'un règlement. Il peut également nommer des représentants
spéciaux ou demander au secrétaire général de prêter ses "bons offices". Si les hostilités ont déjà éclaté, le
premier souci du Conseil est d'y mettre fin le plus rapidement possible. Il peut enjoindre aux parties en conflit de
déclarer un cessez-le-feu, imposer des sanctions diplomatiques ou économiques ou lancer une action militaire
collective. Il peut aussi constituer des opérations de maintien de la paix, c'est-à-dire envoyer dans les zones de
troubles des missions multinationales (groupes d'observateurs ou contingents militaires) qui s'emploient à
atténuer les tensions et à séparer les forces ennemies pendant que l'on cherche à résoudre le conflit par la
diplomatie. Ces "casques bleus" sont placés sous l'autorité du Secrétaire général et les parties en présence
doivent consentir à leur intervention.

Les casques bleus sont constitués de troupes fournies par les Etats membres. Ils interviennent dans différents
pays pour imposer la paix.

Le secrétaire général de l'ONU assure les fonctions administratives de l'ONU et peut jouer un rôle diplomatique .
Depuis 1997, il s'agit de Kofi Annan. (Ghana) .Il est nommé par l'AG sur recommandation du conseil de
sécurité.

Le conseil de Tutelle. Il a été créé en vertu du Chapitre XIII de la Charte des Nations Unies afin de surveiller
l'administration des territoires sous tutelle et de faire en sorte que les gouvernements chargés de cette
administration prennent les mesures qui conviennent pour préparer ces territoires à la réalisation des objectifs
énoncés dans la Charte.

11 territoires furent placés sous régime de tutelle. De nos jours, ils ont tous accédé à l'indépendance ou se sont
volontairement unis à un Etat pour constituer un pays indépendant. En 1994, le Conseil de sécurité mit un terme
à l'accord de tutelle régissant le dernier territoire, Celui des Iles du Pacifique (Palaos), Des organisations
spécialisées s'occupent du développement .

Exemples :

Le PNUD ( programme des nations unies pour le développement) aide les pays du sud à améliorer leur situation
économique et sociale.

L'ONUSIDA est une agence chargée de la lutte contre le SIDA.

L'UNESCO cherche à développer l'éducation , les sciences et à protéger le patrimoine mondial. Par exemple, en
1966, ont débuté les travaux de sauvetage de Venise sous l'égide de l'UNESCO.

Pour amener tous les Etats à garantir les droits de l'Homme, en 1948 a été adoptée la Déclaration Universelle des
Droits de l'Homme et du Citoyen.

Conclusion : Le programme défini pour l'ONU était ambitieux . Des moyens et des institutions spécialisées
furent mis en place pour atteindre ces objectifs. L'ONU est-elle parvenue à remplir ses fonctions dans un
contexte difficile?

II 1947-1989 : La guerre froide , la décolonisation et le Moyen-Orient : trois grands chantiers pour l'ONU.

a) La contribution onusienne à la décolonisation.

L'AG de l'ONU devient la tribune des nouveaux pays indépendants et des peuples souhaitant le devenir.
L'impérialisme y est souvent contesté.

En 1958,la France est mise en accusation aux Nations Unies en raison de sa politique algérienne, elle est
attaquée par les Etats du Tiers Monde et les Pays communistes sans recevoir, sur ce point, l'appui des Alliés
américains et Britanniques.

L'ONU contribue à la gestion des conflits issus de la décolonisation. En 1961 au Congo.

En 1965, des observateurs de l'ONU sont placés à la frontière entre l'Inde et le Pakistan.

L'ONU favorise également l'émergence du tiers-monde. Ainsi en 1964, fut créée la CNUCED (Conférence des
Nations Unies sur le Commerce et le Développement). b) L'ONU dans la guerre froide.

Au début de la période , l'ONU contribue à la politique d'endiguement menée par les Etats-Unis contre l'URSS.
En effet, de 1950 à 1953, les troupes américaines sous pavillon onusien interviennent en Corée. Le droit de veto
utilisé par l'URSS est contourné car l'Assemblée Générale se saisit de la question.
C'est aussi le lieu d'affrontements et de joutes verbales entre les deux grands. Le 29 septembre 1960, lors de la
quinzième session de l'Assemblée générale des Nations unies, Nikita Khrouchtchev (1894-1971) sort de ses
gonds lors d'un discours du Premier ministre britannique Harold MacMillan (1894-1986). Pour se faire
entendre , il se déchausse et frappe son pupitre avec sa chaussure. Seulement, dans cette période l'ONU en retrait
dans des conflits majeurs : au Vietnam, en Afghanistan. Dans le même temps, à l'ONU s'affirme une troisième
puissance. En 1971, la République populaire de Chine est admise à l'ONU où elle remplace Taiwan (la Chine
nationaliste)

c) Des interventions nombreuses mais une autorité limitée au Moyen-Orient .

L'ONU se déclare favorable à la partition de la Palestine, le 29 novembre 1947 et propose une carte où Jérusalem
est internationalisée.

En 1948, Israël est attaqué par ses voisins. A la fin de la guerre des observateurs sont envoyés pour surveiller le
bon déroulement de la trêve.

Après l'affaire de Suez : la région du canal est contrôlée par les troupes de l'ONU. Nasser exige le retrait de ces
troupes . Le 6 juin 1967, Israël lance une attaque préventive contre l' Egypte . C' est la guerre des 6 jours. Le
conseil de sécurité adopte alors à l'unanimité la résolution 242 sur le retrait des forces israéliennes des territoires
occupés et l'établissement de la paix durable. Cette résolution n'est toujours pas appliquée par Israël. Au Liban
les casques bleus ne parviennent pas à maintenir la paix.

En 1988, Perez de Cuellar (secrétaire général) joue un rôle de médiateur dans le conflit Iran-Irak.

Conclusion : L'ONU participe au processus de décolonisation, elle est aussi un peu le jouet des deux grands dans
le cadre de la guerre froide. Mais déjà s'affirme sont rôle dans le maintien de la paix. Dans ces domaines, l'ONU
connaît des échecs et des réussites.

III De 1989 à nos jours : Les interventions de l'ONU dans un monde où les périls restent grands.

a) L'ONU intervient dans les conflits de l'après guerre froide.

Les guerres n'ont pas disparu avec la fin de la guerre froide.

En Europe

La résurgence des revendications nationales provoque également l'éclatement de certains Etats, comme le prouve
la division de la République socialiste fédérative de Yougoslavie mise en place par Tito en 1946, en 5 États
(Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, République fédérative de Yougoslavie ( Serbie-Monténégro ),
Macédoine). Au cours du premier conflit dans cette région, la FORPRONU (FORCE DE PROTECTION DES
NATIONS UNIES ) est mise en place entre 92 et 95 pour tenter de créer les conditions de paix et de sécurité
nécessaires à la négociation d'un règlement d'ensemble de la crise yougoslave.

En Afrique

L'Europe n'est pas le seul terrain d'opérations. Les casques bleus interviennent aussi souvent en Afrique dans le
cadre de conflits internes. Par exemple, depuis mai 2003 la Mission des Nations Unies en Côte d'Ivoire
(MINUCI) intervient en Côte d'Ivoire.

Au Moyen-Orient

D'abord des opérations engagées par l'ONU au Proche-Orient sont encore en cours. L' Organisme (ONUST) des
Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve en Palestine est toujours en place. Depuis mars 1978, la Force
intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) surveille la frontière entre Israël et le Liban.

Dans le Golfe persique, l'ONU a condamné l'invasion du Koweït par l' Irak en 1990 et la Résolution 678 autorise
le recours à la force contre l'Irak si, le 15 janvier 1991 ce pays n'a pas évacué le Koweït. Par la suite (1991), la
Mission d'observation de l'ONU à la Frontière entre le Koweït et l'Irak (MONUIK) fut mise en place. Soumis à
l'embargo depuis 1990 (résolution 661 des Nations unies), l'Irak pouvait vendre depuis 1996 une quantité limitée
de pétrole par phase de six mois en vertu du programme pétrole contre nourriture instauré par la résolution 986,
du 15 avril 1995 afin de " répondre à titre de mesure temporaire aux besoins humanitaires du peuple irakien. " b)
un rôle désormais limité dans l'accès à l'indépendance. L'ONU a amené le Timor oriental à l'indépendance . En
1974, le Portugal a essayé de mettre en place un gouvernement provisoire et une assemblée populaire qui
détermineraient le statut du Timor oriental. Une guerre civile a éclaté entre les tenants de l'indépendance et les
partisans d'une intégration avec l'Indonésie. Devant une situation qu'il ne pouvait maîtriser, le Portugal s'est
retiré. L'Indonésie est alors intervenue militairement et a par la suite annexé à son territoire le Timor oriental
dont elle a fait sa vingt-septième province. L'Organisation des Nations Unies n'a jamais reconnu cette annexion,
et le Conseil de sécurité comme l'Assemblée générale ont demandé le retrait de l'Indonésie. Une mission de paix
fut établie au Timor. Le 20 mai , le Timor oriental est devenu une nation indépendante et le 192ème Etat membre
de l'ONU.

c) La question de l'autorité de l'ONU

Au début de la période l'ONU a pu apparaître comme dépendante des Etats-Unis. Ces derniers sont en principe
les principaux contributeurs et Kofi Annan , secrétaire général des nations unies, élu en 1997 puis réélu en 2001
fut d'abord le candidat des Etats-Unis contre Boutros Boutros Ghali candidat des français.

Mais les Etats-Unis ont pris leurs distances vis à vis d'une institution qui s'est révélée peu servile. Déjà au
Kosovo, en 1999, L'OTAN interviennent au Kosovo sans mandat de l'ONU. L'Union européenne a tenté de jouer
un rôle moteur dans la gestion de la crise. Très vite cependant, les Etats-Unis via l'OTAN ont repris le contrôle
du processus diplomatique et militaire. Le contrôle des opérations par le Commandement suprême allié en
Europe, placé sous direction américaine et la confidentialité du choix des cibles lorsque le Pentagone mit en
œuvre ses armes les plus stratégiques (bombardiers B1, B2 et missiles de croisière Tomahawk) illustrent cette
suprématie des E-U dans l'OTAN. L'ONU a dû se contenter de fournir une force internationale de maintien de la
paix (KFOR) Cette défiance des Etats-Unis vis à vis de l'ONU fut confirmée par le refus des E-U d'attendre la fin
de la mission des inspecteurs de l'ONU en Irak sur l'élimination des armes de destruction massive et par l'entrée
en guerre sans mandat voté par les 15 membres du Conseil de Sécurité. Les Etats-Unis semblent bafouer le droit
international en menant une guerre dite préventive et refusent à l'ONU un rôle dan le contrôle de l'après-guerre.
Conclusion : Il apparaît que l'ONU est une organisation, qui reste nécessaire dans le contexte actuel en
particulier pour la maintien de la paix. Cependant son autorité est remise en cause compte tenu de la faiblesse de
ses moyens et de la défiance de la plus grande des puissances mondiales.
__ Conclusion générale :__ L'ONU a participé activement au processus de décolonisation. Elle a rempli et
continue à remplir son rôle dans le maintien de la paix. Cependant aujourd'hui, on peut dire que l'institution
connaît une crise. Certains contestent son utilité , d'autres discutent de son efficacité , les derniers se sont
interrogés sur son indépendance.

Moyen-Orient : Egypte , Turquie, Israël, Syrie, Jordanie, Liban, EAU, Iran , Irak, Koweït, EAU, Yémen ,
Qatar, Oman , Bahrein.

Proche-Orient : Egypte, Turquie, Israël, Syrie, Jordanie, Liban, Liban.

Commentaires :: Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Aucun commentaire pour le moment.

Trackbacks :: Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Un trackback est un système de liens inter-blogues semi-automatisé. Il permet aux auteurs de relier des billets de
blogues différents et parlant du même sujet, ou se faisant référence. (Source Wikipédia)

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.


L’ONU dans la vie internationale depuis 1945

Plan détaillé
Apprécier à sa juste valeur le rôle d’une institution, c’est en définitive vérifier si elle remplit la mission qui lui a
été impartie et répond aux attentes suscitées. D’où la nécessité d’éviter tout contresens sur sa nature et sa finalité.
La place qu’a tenu et que tient l’ONU dans la vie internationale depuis sa fondation en 1945 sera ainsi
diversement jugée selon qu’on la tient pour un super-gouvernement mondial en gestation ou pour un simple
régulateur du système monde dans le domaine limité des relations inter-Etats.
Trancher entre ces deux interprétations nécessite d’abord l’examen du contenu de la charte et de sa structure de
fonctionnement, son action en faveur du maintien de la paix et de la sécurité internationales et enfin son action en
vue de promouvoir les conditions inhérentes à cet objectif, c’est-à-dire des principes et le développement.
La nature et la finalité de l’ONU sont indissociables des intentions de ses fondateurs et de ses statuts, la Charte de
San Francisco, adoptée le 26 juin 1945 par les 51 Etats constituants la Grande Alliance de la Seconde Guerre
mondiale.
Projet rooseveltien à l’origine, élément d’un Système-monde à construire, l’ONU a été créée suite à différentes
étapes : la Charte de l’Atlantique (août 1941), réunion au cours de laquelle Roosevelt et Churchill décidèrent des
principes, la Déclaration des Nations Unies (1 janvier 1942), qui vit l’adhésion de l’URSS pourtant exclue de la
SDN en 1939 pour l’agression contre la Finlande, la Conférence de Dumbarton Oaks (automne 1944), qui fixa les
règles de son fonctionnement et enfin la Conférence constitutive de San Francisco.
Organisation de sécurité collective, l’ONU mêle dans son article premier au moralisme et au juridisme, le souci
du réalisme et de l’efficacité. C’est pourquoi le champ de ses compétences est flou, susceptible de donner lieu à
des controverses mais avant tout modeste. Se voulant une organisation incarnant à l’échelle du monde la
démocratie, c’est-à-dire aux yeux de Roosevelt, les valeurs spécifiques des Etats-Unis, elle se donnait deux
limites : la non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats et le rôle directeur confié aux grandes puissances
victorieuses de la Seconde Guerre mondiale et disposant du droit de véto.
Dans son organisation, l’ONU présente une structure ternaire : le Conseil de Sécurité (15 membres dont 5
permanents), organe décisionnel qui prend des « résolutions » impliquant ou non le recours à la force armée, une
Assemblée Générale réunissant tous les Etats-membres (190 aujourd’hui), qui peut émettre des voeux (elle n’est
donc pas un parlement mais une opinion mondiale), le Secrétariat général, organe chargé de faire appliquer les
décisions du Conseil de Sécurité et dont la marche de manoeuvre est faible.
Regardons maintenant si l’ONU a rempli sa mission première du maintien de la paix et de sécurité dans le monde.
Constatons tout d’abord qu’en dépit de sa simplicité apparente, la formule peut prêter à équivoque : s’agit-il d’un
statu quo établi ? Ou peut-il y avoir des situations ou des pratiques mettant en soi en danger la paix et la sécurité ?
Selon le cas et selon la nature du problème posé, l’ONU tranchera en faveur de l’une des hypothèses (Apartheid
sud-africaine, décolonisation, Irak en 1990 sont des exemples d’intervention tandis que dans tous les autres cas,
ce fut la première interprétation qui prévalut).
Tout ce qui concerna les tensions Est-Ouest échappa à la compétence de l’ONU, si l’on excepte l’épisode coréen
de 1950. Berlin 1948-49, Pan Mun Jon 1953, Hongrie 1956, Berlin 1951, Cuba 1962, Viêt-Nam et Afghanistan,
aucun de ces conflits ou accords n’impliqua l’ONU. Les accords de désarmement SALT furent conclu de façon
bilatérale ; comme s’il était tacitement admis que les problèmes trop sérieux ne pouvaient être débattus dans le
cadre de l’organisation internationale.
L’intervention de l’ONU dans les tensions ou les conflits indépendants de l’antagonisme Est-Ouest n’a
aucunement été plus efficace. Le plan de partage de la Palestine décidé par l’ONU n’a aucunement été appliqué.
La résolution 242 réclamant en 1967 l’évacuation des territoires occupés non plus. Les accords d’Israël avec
l’Egypte et ceux d’Oslo n’ont pas été conclu sous l’égide de l’ONU. L’ONU n’est pas parvenue à obtenir le
retrait turc de Chypre. Dans les conflits Sud-Sud, elle n’intervient pas ou ne se manifeste que dans la phase ultime
(médiation Iran Irak en 1988 après 9 ans de guerre).
L’action de l’ONU a-t-elle donné des résultats plus satisfaisants dans les volets humanitaires et de développement
?
Il y a eu certes des points positifs. La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 reprend la notion
de droits naturels de l’Homme adoptée par les Américains et les Français au XVIII-ème siècle en lui ajoutant des
droits réels comme la santé ou le travail. Mais son application est restée dans la majorité des Etats-membres
lettre-morte si bien que l’ONU s’attache essentiellement à recenser ses violations. L’assistance aux réfugiée fut
aussi une mission de l’ONU. Mais la multiplication des conflits et des troubles intérieurs n’a cessé d’en grossir le
nombre. En matière de développement, ont été créées des institutions spécialisées (FAO, UNICEF, UNESCO,
OMS...), mais dont les moyens ne répondent pas à l’ampleur de la tâche et des besoins. En 1964, fur créée la
CNUCED dont la tâche était de créer un nouvel ordre mondial économique plus favorable au Sud et dont le bilan
est un échec puisque l’écart entre PDEM et PMA n’a cessé de se creuser.
Depuis la fin de la période bipolaire, l’ONU s’est orientée vers l’étude de problèmes généraux intéressant le
devenir de l’Humanité : l’environnement (Rio, 1992), la démographie (La Caire, 1993), la ville (Istanbul, 1996),
le climat (Genève, 1997). Vastes sujets que permettent l’échange verbal d’avis contradictoires et font peu de
propositions suivies d’effets.
Pourquoi ce bilan décevant ? Parce que les organismes régissant effectivement le Système monde (FMI, OMC...)
sont en fait indépendants de l’ONU. Parce qu’ensuite, l’ONU étant une organisation politique, mais aussi le
résultat d’un projet américain, se trouve placée à un échelon subalterne dans la hiérarchie des valeurs propres aux
Etats-Unis où le politique est dévalorisé par rapport à l’économique, le juridique et le moral. Parce qu’enfin, étant
une institution humaine, elle est par nature imparfaite, laissant en tout cas une marge immense entre la théorie, les
intentions, les buts affichés et la réalité.
Les épisodes de la vie de l’ONU au cours de ses cinquante premières années a donc privilégié une lecture
pragmatique de sa charte. L’ONU n’a pas été un super-gouvernement mondial en gestation mais un simple
régulateur de la vie internationale parmi d’autres.
C’est pourquoi une impression de regret et d’inquiétude est manifeste chez ceux qui avaient espéré voir apparaître
après 1945 un monde nouveau et qui avaient cru que la division bipolaire du monde de 1946 à 1991 était seule
responsable de la paralysie de l’ONU.
Or querelles, tensions et problèmes divers existent toujours et leur traitement par ceux qui sont les décideurs se
traduit d’une façon arbitraire : une attention soutenue à l’égard de certains (trop ?) et un désintérêt pour d’autres,
explicables par l’énormité de la tâche diront les plus optimistes, manifestation évidente de l’égoïsme des Grands
penseront les plus philosophes.

Mai
L'Organisation des Nations Unies, un succès ou un échec?
Introduction:
La nation unie noté que l'ONU a été fondée en l'an 1945, sa formation a remplacé l'organisation, alors connu
sous le nom de la Société des Nations, et lors de sa formation, il y avait 50nations qui ont signé la charte de
l'ONU aujourd'hui, l'organisation dispose de 192 nations qui sont ses membres. Elle a été créée aux fins de
faciliter la coopération entre les lois internationales, pour des questions de droit, l'amélioration de valeurs
mobilières internationales et le développement économique.
Son objectif principal est donc de protéger les droits de l'homme, maintien de la sécurité et la paix, l'amélioration
de la qualité de vie des nations, les initiatives du droit international et la promotion de l'interdépendance entre les
nations.
Son siège est à New York, cette organisation a cependant des organismes administratifs qui comprennent la CIJ
qui signifie cour internationale de justice, l'OMS et l'UNICEF, l'organisation est régie par le secrétaire général et
son secrétaire général actuel est Ki Moon, qui est de la Corée du Sud .
L'organisation est financée par les cotisations de ses membres. Le plus gros donateur dans le budget de l'ONU
est des États-Unis tandis que les autres principaux contributeurs sont le Japon, Allemagne, Royaume-Uni,
France, Italie, Espagne et au Canada tous ceux qui sont membres de l'ONU.
Les Nations Unies ont été impliqués dans diverses activités qui aident les citoyens des pays membres qui sont
confrontés avec le besoin, ces activités impliquent maintien de la paix missions, donnant de la nourriture et des
boissons aux réfugiés de guerre et de famine citoyens à la suite de la famine, la promotion de la la croissance
économique et l'amélioration de leur niveau de vie des citoyens des pays membres.
Cet article examine les différentes parties positives et négatives de l'Organisation des Nations Unies, les effets
positifs sont d'ordre général et les critiques négatives sont de divers pays qui ont connu un échec par les Nations
Unies, enfin la conclusion résume les principaux points et indique aussi si l'Organisation des Nations Unies est
un échec ou un succès.
Succès de l'Organisation des Nations Unies:
Maintien de la Paix:
L'Organisation des Nations Unies est impliqué dans des missions de maintien de la paix par laquelle il envoie du
personnel dans les zones où existe un conflit dans le but d'imposer la paix dans ces régions. Parce que
l'Organisation des Nations Unies n'a pas de militaires des pays membres volontairement leur fournir pour un
maintien de la paix mission. Certains de ces domaines où l'ONU a réussi à maintien de la paix comprennent
maintien de la paix en mission au Congo, la Corée et de nombreuses autres régions. Par conséquent, pour leurs
efforts dans le maintien de la paix des Nations Unies peut être considéré comme ayant réussi dans ces secteurs et
la promotion de la paix entre les pays membres.
La sécurité internationale;
Les Nations Unies ont également lutté pour le désarmement des nations qui peuvent avoir des armes nucléaires,
ils se battent aussi pour l'interdiction des essais nucléaires par les nations, et à la suite de ces efforts de l'ONU
encourage la sécurité internationale.
droits de l'homme:
À la suite de la Deuxième Guerre Mondiale le génocide de la formation de cette organisation a conduit à la
poursuivre des droits de l'homme, l'organisation se bat donc pour les droits humains et ce qui est évident à partir
des missions visant à fournir de la nourriture et des boissons pour les réfugiés de guerre et aussi face à la famine
nations . Ils le font ces derniers sur des motifs humanitaires et ils ont réussi à plus de 24 pays depuis sa création.
Promotion de la croissance économique et le niveau de vie;
L'Organisation des Nations Unies a été activement impliqués dans la promotion de la croissance économique et
du niveau de vie, c'est activement vu dans l'huile de 1996 pour la stratégie alimentaire qui permet aux pays riches
en pétrole d'échanger du pétrole et à son tour, obtenir de la nourriture, des médicaments et autres produits en
provenance des pays membres , cela a fonctionné en Irak, qui est un pays riche en pétrole et à son tour, reçu de la
nourriture et des médicaments en provenance des pays d'autres en retour.
D'autres organismes régis par l'Organisation des Nations Unies:
L'Organisation des Nations Unies régit également les organismes qui ont établi des programmes utiles aux pays
nécessiteux, ces organisations sont l'OMS, l'UNESCO, la FOA, l'ONUDI, l'OMPI, entre autres, toutes ces
organisations ont leurs propres fins et visent à fournir de l'aide aux personnes nécessiteuses des pays membres.
Non-respect par l'Organisation des Nations Unies:
Les Nations Unies ont été un échec dans de nombreux domaines, il est blâmé par exemple n'ont pas réussi à
arrêter le génocide 1998 au Rwanda, qui à la suite vu la mort d'environ un million de personnes, la raison pour
laquelle ils sont accusés de cela est que la Conseil de sécurité n'a pas à approuver les actions militaires de
maintien de la paix Rwanda.
L'Organisation des Nations Unies est aussi blâmé pour ne pas avoir à donner et à livrer de la nourriture aux
affamés personnes en Somalie dans les années 1993, les troupes de l'ONU a échoué à donner à manger aux
affamés personnes dans le pays et au lieu de la nourriture a été saisi par des seigneurs de la guerre.
En Palestine, il existe une photo qui montre comment une ambulance de l'ONU transportant des forces armées
palestiniennes dans les années 1994, un autre problème est qu'il existe plaint de ce que l'ONU résultat militaire
des hommes aux abus sexuels et ces plaintes sont évidents au Congo, en Haïti et au Soudan.
L'Organisation des Nations Unies a été comme un échec par les pays en développement en ce qu'il a omis de
s'arrêter aux États-Unis d'entrer en guerre en Irak, les Nations Unies a plaidé avec les Etats-Unis, mais leurs
efforts ont échoué, de nombreux pays en développement voient cela comme résultat de la États-Unis comme le
principal contributeur au financement de l'Organisation des Nations Unies.
Pour la raison ci-dessus l'ONU n'a pas réussi à formuler des lois qui sont suivies par les pays, ils doivent
appliquer ces lois et devraient adopter des sanctions aux pays qui défient les lois qu'ils se fixent, il doit avoir le
pouvoir sur ses pays membres et non des pays devraient défier les lois établies. Par exemple, lorsque l'Iraq a
défié les lois dans le passé qui ont été fixés par l'Organisation des Nations Unies pour arrêter les armes
nucléaires et l'essai de ces armes et l'Irak ont défié l'organisation.
En 1998, l'Organisation des Nations Unies est également accusés de ne pas intervenir dans la deuxième guerre au
Congo où ils ont échoué à stopper efficacement la guerre et de la fourniture de l'aide humanitaire, à la suite de
ces près de cinq millions de personnes au Congo ont péri à la suite.
À Srebrenica, en l'année 1995 l'Organisation des Nations Unies est également réputée avoir échoué quand ils ont
échoué à autoriser l'utilisation de la force, Srebrenica a été qualifié comme un lieu sûr, mais les gardiens de la
paix néerlandais ont été autorisés à ne pas utiliser les forces.
L'ONU est également réputée avoir échoué à mettre en œuvre leurs politiques dans le désarmement des milices
libanaises groupes militaires, ces groupes comprennent le Hezbollah et le Fatah, leur échec à mettre en œuvre
leur politique et de réagir à leurs obligations a entraîné le peuple perdre leur espoir et d'attentes au sujet de la des
Nations Unies.
Conclusion:
Les Nations Unies ont contribué au maintien de la paix dans les pays confrontés à des conflits, malgré les divers
problèmes et des critiques rencontrés par les organisations, il est préférable d'avoir encore l'organisation de ne
pas avoir, pour la simple raison qu'ils ont réussi à différentes missions visant à apporter une aide aux groupes
nécessiteux. Ils ont participé à maintien de la paix, la fourniture d'aliments et de boissons aux citoyens affamés
qui sont confrontés par la guerre ou la famine.
Les Nations Unies ne peuvent donc pas être considéré comme un échec malgré les différentes critiques, il est
nécessaire d'appuyer cet organisme et l'aider à renforcer afin qu'elle soit en mesure de fonctionner de façon
efficace et efficiente. Cependant il est nécessaire de faire des ajustements à la prise de décision par laquelle
l'organisation ne devrait jamais prendre du recul dans les zones qui sont touchées par la guerre ou la famine, ils
doivent réagir immédiatement pour éviter la mort et les génocides qui ont abouti dans le passé.
Références:
Site web des Nations Unies (2007) l'histoire et les objectifs de l'Organisation des Nations Unies, récupéré le 22
Octobre, disponible à
Weiss Thomas (2006) Manuel sur l'Organisation des Nations Unies, Oxford University Press, Oxford
Auteur est associée à ResearchPapers247.Com qui est une entreprise mondiale de documents de recherche et
durée Société Papiers d'écriture. Si vous désirez de l'aide dans les documents de recherche et durée papier, vous
pouvez visiter ResearchPapers247.Com> et> superiorpapers.us ou superiorwriters.com> ou> writingcapital.com

Pourquoi l'ONU?

L'ONU est au cœur de notre avenir.

Beaucoup de nos grands défis, tels que les conflits internationaux, financiers changement climatique et
l'effondrement épuisement du pétrole, sont globales dans leur ampleur et nécessitent des nations du monde l'à
travailler ensemble pour y faire face. L'ONU rassemble non seulement les gouvernements nationaux, mais aussi
un large éventail d'organisations de personnes (Organisations non gouvernementales ou ONG), et de plus en plus
les sociétés ainsi.

N'a pas l'ONU a échoué?

L'ONU n'a pas encore réussi à atteindre tous ses objectifs. Il n'a pas éliminé la guerre, la pauvreté ou
l'injustice. Il a eu des défaillances catastrophiques. Toutefois, il a également joué un rôle central dans l'évolution
globale de passer d'un monde terrorisé par les empires coloniaux et des conflits internationaux, à une situation où
la grande majorité du monde est essentiellement pacifique, presque toutes les nations du monde sont
indépendantes, et la majorité ont une certaine forme de la démocratie. À quelques exceptions près, le conflit a été
limitée à des troubles civils, ou des raids frontaliers dans quelques pays.

En outre, l'ONU a élargi son rôle à un large éventail de questions économiques et sociales qui exigent des
solutions mondiales, ainsi que d'autres à partir de laquelle les pays peuvent tirer profit de l'autre. Questions
comprennent les changements climatiques, les droits de l'homme, l'éducation, la criminalité organisée, la drogue,
le VIH / SIDA, la corruption, les femmes et les questions relatives aux enfants, de la démocratie et beaucoup
plus.

N'est-ce pas de l'ONU préoccupé seulement avec la violence, la pauvreté et les maladies dans le tiers
monde?

Ces activités sont certes importants pour l'ONU. Cependant, il ya beaucoup d'autres questions comme la
facilitation des échanges, la drogue, le crime organisé, le terrorisme, la corruption, les épidémies, et de
l'environnement qui nous touchent directement. Indirectement, dans l'ensemble du développement mondial nous
aide à ouvrir nos marchés et nous permet de commercer plus efficacement. Plus précisément, le développement
international renforce notre potentiel commercial.

Qu'en est-il des échecs catastrophiques - Rwanda, du Darfour, dans les Balkans, et du pétrole en Irak
scandale alimentaire?

L'ONU est loin d'être une institution parfaite - elle est composée de personnes qui travaillent parfois dans des
circonstances très difficiles, en prenant sur les tâches qui n'ont souvent jamais été tentée auparavant. Ils
travaillent également dans des environnements politiques très complexes, lorsque les parties peuvent être plus
préoccupés par leurs propres intérêts politiques que le bien général.

L'ONU ne reçoit pas toujours les moyens financiers ou les troupes nécessaires, n'a pas la souplesse dont elle a
besoin, ou reprocher des faits qu'il a peu d'influence sur. Il peut y avoir des intérêts puissants qui voudraient
détruire l'ONU, et l'attaque sans pitié. Oui, nous aimerions voir l'ONU d'être plus efficace qu'elle ne l'est, c'est
pourquoi il doit être mieux pris en charge, et de son renouvellement d'une meilleure promotion.

La question essentielle n'est pas tant l'efficacité de l'ONU est actuellement, mais dans quelle mesure nous avons
besoin qu'elle soit.
L'ONU semble trop lourde et complexe - ne pouvons-nous nous concentrer uniquement sur les accords
bilatéraux et régionaux?

Les accords bilatéraux et régionaux ont leur place, mais qui deviennent incroyablement complexes si l'on
considère l'ensemble du tableau. Par exemple, les offres Fonterra avec plus de 140 pays, entre lesquels il ya plus
de 10.000 relations bilatérales. Le monde a besoin de règles cohérentes au niveau mondial pour gérer cette
confusion. Même avec les accords régionaux, de nombreux pays ont un nombre considérable de groupes
régionaux à traiter. De nombreuses questions sont d'une telle envergure que nous avons besoin de solutions
globales. L'ONU est la seule organisation qui réunit l'ensemble des pays.

Vraiment, l'ONU ne traite pas avec les éléments clés qui nous touchent - le commerce et la finance.

Il est vrai que l'organisation mondiale de négociation clés, l'OMC, ne fait pas partie du système des Nations
Unies, et le financement de l'organisation globale, le FMI et la BM ne sont que marginalement
connecté. Toutefois, ils font tous partie du système multilatéral mondial avec lesquels nous devons nous engager
et de vous assurer qu'il fonctionne efficacement. L'ONU n'a directement à faciliter le commerce en développant
des normes douanières et l'amélioration de la sécurité aérienne et du transport maritime, élabore des normes du
travail, et s'attaque à la corruption et le terrorisme.

Nouvelle-Zélande est un petit pays - quel impact peut-on avoir.

Nouvelle-Zélande est un pays de taille moyenne qui possède une solide expérience de la contribution à l'ONU, et
d'une bonne réputation en tant que partisan des acteurs non.Nous ne sommes pas partie des grandes alliances
militaires et peut apporter une contribution précieuse en percevant des moyens intermédiaire entre les parties en
conflit.Nous pouvons également faire preuve d'innovation dans le développement de nouvelles solutions à des
problèmes complexes, comme nous l'avons fait dans le changement climatique de Bali récentes négociations.
Une telle initiative exige formés diplomates ainsi, la participation effective des groupes communautaires et des
recherches approfondies. Même si elles ont un coût, de telles initiatives contribuent à accroître la sécurité, un
monde plus prospère, et bénéficier de notre réputation.

Nous avons une liste considérable de Néo-Zélandais qui ont été nommés dans des postes importants à l'ONU,
illustrée par la récente nomination de Helen Clark comme administrateur du Programme de développement des
Nations Unies. Nous avons fait bien, mais pourrions-nous faire mieux?