Vous êtes sur la page 1sur 31

MINISTÈRE DE L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE UNION EUROPÉENNE

DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

PROGRAMME DU SYSTEME D’INFORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT


RURAL ET L’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (P-SIDRAT)

Apport de la géomatique dans


l’évaluation des ressources
forestières au Tchad

Elaboré par : Maher Ben Abdallah


Expert en environnement et développement rural
Maher-benabdallah@hotmail.com
+235 62 479 139
+216 98 551 981

et

Kladoumnar Rohoita
Chargé d’études environnement

Août 2013
Sommaire
Introduction............................................................................................................................................. 3
1. Concepts et définition ..................................................................................................................... 4
1.1. Ressources forestières :........................................................................................................... 4
1.2. Géomatique : ........................................................................................................................... 5
2. Etat des ressources forestières au Tchad ........................................................................................ 6
2.1 Dégradation des ressources forestières ........................................................................................ 6
2.2 Situation actuelle des aires protégées .......................................................................................... 7
2.3 Typologie des ressources forestières disponibles ......................................................................... 9
3. Estimation des ressources forestières actuelles ........................................................................... 11
3.1 Constat : Des potentialités très mal connues.............................................................................. 11
3.2 Méthodologie : Le recourt à la géomatique ................................................................................ 11
3.3 Les formations végétales et ressources forestières .................................................................... 12
3.4 Disponibilité en bois énergie ....................................................................................................... 12
3.4.1. Estimation du volume sur pied............................................................................................ 12
3.4.2. Estimation de la Production des formations végétales (en m3) – 2011 ........................... 13
3.4.3 Disponibilité en bois énergie sec des formations végétales par Région et par Région-
Programme (en tonnes) – 2011. ................................................................................................... 14
4. les perspectives de l’exploitation des ressources forestières ....................................................... 15
4.1 Projection des besoins en bois énergie (hypothèse tendantielle) .............................................. 15
4.2 Projection de l’offre (hypothèse tendantielle) ............................................................................ 16
4.2 Bilan de l’offre et de la demande selon l’hypothèse tendancielle .............................................. 16
4.4 Les enjeux et les objectifs : La nécessité d’inverser le processus de dégradation ...................... 17
4.5 Le plan d’action : Scénario volontariste ...................................................................................... 17
4.6 Bilan de l’offre et de la demande selon l’hypothèse volontariste .............................................. 18
Conclusion ............................................................................................................................................. 19
Introduction

La problématique environnementale majeure actuelle demeure la question de la déforestation.


Le manque des statistiques fiables pour assurer un bon suivi constitue un autre problème.
Les informations fournies sur les superficies forestières, basées sur des estimations, varient
du simple au double selon les sources.
La méconnaissance des disponibilités forestière actuelle dans le pays, ne favorise pas la mise
au point des outils de gestion adéquats de ces ressources.
Le P-SIDRAT, grâce à l’utilisation de la télédétection et de la photo-interprétation soutenue
par les travaux du terrain a permis d’obtenir des chiffres plus réaliste et actualisées (2011) sur
les superficies des ressources forestières au Tchad.
Par ailleurs, le bilan diagnostic du sous-secteur de l’environnement, réalisé dans le cadre de
l’élaboration du Schéma National d’Aménagement du territoire (SNAT) par l’équipe du P-
SIDRAT, débouche sur le constat que le bois énergie représente 97% de l’offre totale
énergétique. La forte croissance démographique1 accroit davantage la demande en bois
énergie. Aussi, la concentration des populations dans les centres urbains crée une pression
très forte autour des villes, ce qui entraine l’évolution rapide des défrichements pour satisfaire
les besoins en bois d’énergie.
Ces feuilles présentent d’abord un état des lieux succinct des formations végétales, des
ressources forestières disponible et des aires protégées, suivi de l’apport de la géomatique
dans l’estimation de ces ressources, suivi des perspectives de l’exploitation des forêts, sur la
de la situation actuelle de l’offre et de la demande en bois énergie et des projections des
besoins et de l’offre à l’horizon 2035, en se basant sur des critères et des principes de base
pour le calcul selon deux hypothèses, une dite tendancielle en projetant la même tendance
observée depuis une vingtaine d’année que ce soit pour la demande et l’offre, puis une
deuxième hypothèse dite volontariste qui vise à la fois de satisfaire les besoins des
populations futures en 2035 et l’amélioration de l’ offre à travers un paquet d’itinéraires
techniques, qui réponde à la simple question : Comment faire pour gérer rationnellement et
durablement les ressources forestières ? Dans le cadre d’un développement durable et une
démarche volontariste.

1
3.6%/an (sources : INSEED ; RGPH2 – 2009)
1. Concepts et définition

Le cadre conceptuel revêt une importance capitale pour des tels sujets, dont la réalité diffère
selon les milieux, d’autant plus que pour un pays comme le Tchad qui se caractérise par la
diversité de ces étages bioclimatique2, la variation de ces paysages et l’existence des
microclimats3. Cette diversité donne lieu à des interférences qui dépassent le cadre des
découpages classiques (saharien, sahélien et soudanien)4.

1.1. Ressources forestières :

La FAO, définit la forêt comme une étendue boisée, plus ou moins dense, constituée d'un ou
plusieurs peuplements d'arbres et d'espèces associées. Un boisement de faible étendue est dit
bois, boqueteau ou bosquet selon son importance. Toutefois, les définitions de la forêt sont
nombreuses en fonction des latitudes et des usages et les nomenclatures d’occupation du sol5.

La définition du terme de forêt est complexe et sujette à controverses. Toute fois, on doit tenir
compte des critères suivants : La surface, de la densité, la hauteur des arbres, mais aussi du
taux de recouvrement du sol. Ainsi, au Sahel, un boisement est considéré comme forêt à
partir d'un taux de recouvrement de 10 % alors qu'en Europe6, on ne parle de forêt qu'à
partir d'un taux de recouvrement de 20 % et d'une surface de plus d'un demi-hectare.

le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) utilise 40 % de couverture


comme le seuil pour les « forêts fermées » et 10 à 40 % de couverture pour les « forêts
ouvertes », tandis que le projet Tropical Ecosystem Environment Observations by Satellite
(TREES), classifie les surfaces avec plus de 70 % de couverture de canopée comme étant des
« forêts denses » et celles avec 40-70 % de couverture comme des « forêts fragmentées ».

Toute fois cela dépend des domaines bioclimatiques et des typologies (forêt clair, forêt
gallérie, savane arborée…)7. La combinaison des ces différents seuils, nous permet de définir
la forêt au Tchad et sa distinction des formations végétales existantes selon la nomenclature
définit par le P-SIDRAT dans le cadre de l’élaboration de la base de données de l’occupation
du sol en 2012. Ainsi les classes qui peuvent être assimilées aux forêts sont reprises dans le
tableau suivant :

Type Définition
Peuplement ouvert avec des arbres ayant un recouvrement compris entre 50 et
70%, dont les cimes sont plus ou moins jointives, l’ensemble du couvert
Forêts demeurant clair. La strate graminéenne parfois peu dense ou en mélange avec
claires une autre végétation herbacée est présente. Dans les zones de bas fond,
cuvettes, la végétation arborée pourra présenter un recouvrement compris
entre 25 et 70%.

2
Du domaine saharien au nord (aride chaud et sec) au domaine soudano guinéen au sud (le plus arrosé : 1300
mm/an)
3
Autour des lacs Tchad et Fitri, dans les bas-fonds du Kanem et du Ouaddaï…
4
Avec ce découpage rigide, on comprend mal l’existence de mal la steppe dans au dessous de la latitude 10°N,
ce qui influence dans l’interprétation des images satellites pour extraire la couche de la végétation.
5
Globalcover, Africover, Corine landcover…
6
Définition CEE-ONU/FAO ;
7
Voir tableau des normes des formations végétale- Nomenclature d’occupation du sol du Tchad (sources : P-
SIDRAT – 2013)
Toute formation forestière tributaire de cours d’eau située à proximité ; sont
inclus dans cette classe les cordons arborés ripicoles le long des cours d’eau à
Forêts
écoulement temporaire ou permanent et les galeries forestières semi décidues.
galerie

Définition finale = définition initiale : 3213 Strate arborée et arbustive (dont


broussailles) disséminée parmi le tapis herbacée, l’ensemble ayant un
Savane
recouvrement compris entre 20 et 50% avec une strate arborée supérieure à
arborée
10% mais inférieure à 50%.

Formation clairsemée comprenant des arbres généralement de petite taille,


Steppe avec une strate arborée ayant un recouvrement de 25 à 50%.
arborée

Du point de vue écologique, la forêt est un écosystème complexe et riche, donc pour le cas du
Tchad, cela ne peut correspondre qu’aux Parcs Nationaux8 et aux aires protégé, ce qui
restreint beaucoup l’étendu des forêts au Tchad.

Malgré une apparente évidence, définir la forêt reste donc délicat

1.2. Géomatique :
C’est est un domaine qui fait appel aux sciences, aux technologies de mesure de la terre ainsi
qu’aux technologies de l’information pour faciliter l’acquisition, le traitement et la diffusion
des données sur le territoire (aussi appelées "données spatiales ", "données géospatiales" ou "
données géographiques").

La géomatique est étroitement liée à l’information géographique qui est la représentation


d’un objet ou d’un phénomène localisé dans l’espace.

Ainsi, la géomatique regroupe l’ensemble des outils et méthodes permettant de représenter,


d’analyser et d’intégrer des données géographiques.

La géomatique renferme les domaines de la télédétection, l’interprétation des images


satellitales, les systèmes d’information géographique (SIG), telle que les analyses spatiale, la
gestion et la manipulation des bases de données, l’analyse systémique et croisée des données.

Le but de la géomatique est de fournir des informations fiables et précis pour aider à la prise
des décisions, la bonne programmation et la mise en place des plans d’action adéquats.

8
PNZ, PNM, PNS
2. Etat des ressources forestières au Tchad

Les formations végétales sont à peu près calquées sur les variations climatiques et se
dégradent progressivement au Sud (forêts claires à savanes arborées et arbustive). Les
ressources ligneuses dans la zone soudanienne sont relativement abondantes et variées. Elles
subiraient moins les impacts des changements climatiques, compte tenu de leur potentialité,
mais elles sont largement confrontées aux fortes pressions des populations pour répondre aux
besoins en énergie et étendre les superficies agricoles.

Non seulement les espaces forestiers naturels qui subissent ces influences mais aussi les parcs
et les aires protégées.

Cette forte pression sur les ressources forestières et ligneuses a causé des entorses graves à
l’environnement et a occasionné la destruction et la disparition des espèces tant végétales
qu’animales. Il est actuellement question de la protection de ces espèces menacées. Ce qui a
porté préjudice pour une exploitation durable de ces ressources forestières (enjeux
environnemental), leur valorisation (enjeux économique) et l’améliorer les conditions de vie
des paysans (enjeux social).

2.1 Dégradation des ressources forestières

La dégradation des écosystèmes et de la biodiversité demeure croissante et revêt de nombreux


aspects : disparition progressive de la végétation, dégradation des sols, avancée progressive
du désert (à une vitesse de 3 km/an), tarissement voire assèchement des cours d’eau et lacs,
variation du niveau de la nappe phréatique, perturbation des cycles de saisons et disparition de
certaines espèces animales et végétales. Ces trente dernières années, le pays a subi une
sécheresse persistante qui a accéléré la désertification et réduit les zones agro-pastorales. Les
pressions anthropiques et les pratiques culturales inadaptées ont entraîné une extension des
zones de pâturage vers le Sud, au détriment de terroirs agricoles créant des conflits entre
agriculteurs et éleveurs. A ce phénomène s’ajoutent les modes d’exploitation inappropriés
(feux de brousses, ramassage incontrôlé de bois de feu, intensification de la pêche et du
braconnage).Une mauvaise occupation de l’espace et une exploitation excessive des
ressources naturelles ayant contribué à la destruction des zones humides et du potentiel de la
diversité biologique des zones humides aggravant ainsi la précarité des conditions de vie des
ménages. Des niveaux de service d’assainissement moyen à médiocres surtout dans les zones
périurbaines avec risques subséquents sur l’environnement et la santé des populations.

Le bilan énergétique est caractérisé par une forte consommation des combustibles ligneux
(bois ; charbon) représentant 90% de la consommation totale de l’énergie du Tchad. Par
contre, les énergies conventionnelles (produits pétroliers et électricité) sont peu développées
et ne représentent que 10 % de la consommation nationale. En l’espace d’une décennie
(1993-2002), la consommation énergétique finale du pays est passée de 200 kep par habitant à
240 kep en 2002 . Elle serait passée à 292 kep en 2005, soit une augmentation de 21,6% avec
un taux d’accessibilité de 40%.

Ainsi, les problèmes majeurs des ressources forestières peuvent être résumés dans les points
suivant :

 L’insuffisance des connaissances relative à l’état des ressources forestières ;


 la faiblesse des capacités de gestion des producteurs ruraux, en dépit de l’existence de
groupements et associations qui font preuve d’un dynamise certain ;
 la tenure foncière et, en particulier, l’appropriation des forêts et l’accès aux produits
forestiers dans le domaine protégé (non classé), demeure encore ambigu, rendant
difficile la conception de stratégie de gestion et de valorisation durables ;
 la faible valorisation des opportunités économiques liées aux ressources forestières et
aux métiers de l’environnement ;
 le recul de la biodiversité.

2.2 Situation actuelle des aires protégées

Les aires protégées sont des espaces vouées délibérément à la conservation des ressources
naturelles. Elles ont pour objectif premier le maintien des processus naturels et des
écosystèmes qui entretiennent la vie. Mais les aires protégées représentent également un
élément important d‘aménagement du territoire car leur existence entraîne de nombreuses
modifications dans les règles d‘accès à l‘espace. Elles peuvent être créées à dessein là où on
les juge nécessaires.

La situation des aires protégées sont présentées au cas par cas dans les différents tableaux
suivie de la partie des problèmes et défis.

Tableau n°1 : Forêts classées par région selon superficie en ha

Forêts classées Superficie


Moyen Chari Ht Bragoto 214.000
Djoli Kera 186.286
Helli Bongo 1.254
Total 401.540
Logone Occidental Déli 234.000
Total 234.000 ha
Logone Oriental Siagon - Yamodo 46.500
Bebo 18.470
Dorakagui 521,5
Laguée 350
Timbéri 6.400
Total 72.241,5 ha
Mayo Kebbi Yam - Berté 40.000
Total 40.000 ha
Source : DFCD, 2009

Tableau n° 2 : Situation des aires mises en défens

Mise en défens du Chari Sahélien Eucalyptus, Azadirachta, Acacia état très dégradé
Toukoura et Walia Baguirmi seyal, Ziziphus Mauritania,
(800 ha) Acacia nilotica / Balanites
Rôneraie aménagé Mayo- Soudanien Borassus aethiopum, Prosopi état très dégradé
de Gam et Kim Kebbi africana, Terminalia macroptera
(21.000 ha)
Forêts aménagées Chari Sahélo - Acacia seyal, Acacia nilotica état assez dégradé
de Mogroum Baguirmi Soudanien Ziziphus Mauritania
(8.000 ha) Balanites aegyptiaca Combretum
Forêts aménagées Chari Sahélien Acacia nilotica Acacia siberiana état assez dégradé
d’Assilé (8.000 ha) Baguirmi Acacia senegal
Forêts aménagées Chari Sahélien Acacia nilotica Acacia siberiana état assez dégradé
d’Amdrabayé Baguirmi Acacia Senegal Ziziphus
(14.000 ha) Mauritania Salvadrara percica
Source: DFLCD, 2009

Tableau n° 3: situation des Parcs nationaux


N° Nom Superficie Année Localisation Objectif Etat actuel
1 P. Zakouma 300.000 1963 Salamat/Guéra Ecotourisme Réaménagé, bon état
2 P. Manda 114.000 1965 Moyen-Chari Ecotourisme En cours de
réaménagement
3 P. Sean - 73.520 2010 Mayo Kebbi Ecotourisme Nouvellement créé
Oura Ouest
Total 487.520 ha
Source : Analyse Diagnostique Transfrontalière (ADT), 2006
Tableau n° 4: Les domaines de chasse
N° Nom Superficie Localisation
1 Aouk 774.000 Moyen Chari, Salamat, Chari – Baguirmi
2 Douguia 59.400
3 Beïnamar 76.000 Logone Occidental
4 Melfi 426.000 Guéra
5 Kouloudia 65.000 Lac
6 Ennedi 1 215.000
BET
7 Barh Erdgui 70.000
8 Chari Onoko 366.400 Mayo Kebbi Est
9 Barh Engui 70.000
10 Ouaddi Aou Ché 2.042.000
Source : Analyse Diagnostique Transfrontalière (ADT), 2006
Tableau n° 5 : situation des réserves de faune
N° Nom Superficie Année Localisation Evolution actuelle
Ouadi Rimé, Batha, Kanem,
1 8.000.000 1969 Mauvais état
Ouadi Achim Biltine
2 Barh Salamat 2.060.000 1964 Salamat Etat satisfaisant
3 Siniaka-Minia 426.000 1961 Guéra Etat satisfaisant
4 Fada Archeï 211.000 1967 BET Etat satisfaisant
5 Mandélia 138.000 1967 Chari-Baguirmi Très dégradé
6 Binder - Léré 135.000 1974 Mayo-Kebbi Est Assez satisfaisant
7 AbouTelfane 110.000 1974 Guéra Mauvais état
Total 11.080.000 ha
Source : Analyse Diagnostique Transfrontalière (ADT), 2006
Tableau n°7 : situation des réserves de biosphères/zones humides sur la liste de Ramsar

N° Dénomination Superficie Année Localisation Observation


1 Biosphère de Lac Fitri 500.000 1984 Batha Dégradé
2 Partie tchadienne du Lac Tchad 1.648.168 Lac Tchad Dégradé
Plaine d’inondation du Logone et
3 2 .978.900 2005 Mayo-Kebbi Non évalué
dépressions Toupouri
4 Réserve de faune de Binder-Léré 135.000 2005 Mayo-Kebbi Non évalué
Total 5.262.068 ha
Source : Analyse Diagnostique Transfrontalière (ADT) 2006

Aires de chasse contrôlée


 Aire de chasse contrôlée du Lac Iro
 Aire de chasse contrôlée d’Ouadi Haouch

Réserves communautaires
 Réserve communautaire de Nyala
 Chasse expérimentale communautaire dans le département du lac Léré

Les Forêts sacrées

Il existe également et surtout dans toute la partie méridionale du pays une multitude de forêts
sacrées servant de sites de rites traditionnels. Ces forêts sont des écosystèmes ideaux de
conservation de la biodiversité car leur caractère sacré est un atout de taille et ainsi la
population évite d’y effectuer de prélèvements.

Globalement, les aires protégées sont soumises à de fortes pressions. Les principales
pressions identifiées sont par ordre d’importance : l’existence d’un contexte global
défavorable à la conservation, la pression pastorale, le braconnage, la pression
démographique, l’utilisation non durable des ressources naturelles ligneuses et/ou non
ligneuses, les feux de brousse et l’agriculture. Les aires protégées les plus touchées sont les
réserves de Mandelia, Bahr Salamat et Ouadi Rimé.

2.3 Typologie des ressources forestières disponibles

Les espaces naturels n’ont pas la même vocation et se présentent de plusieurs manières selon
les régions du pays. Ainsi, les formations forestières sont réparties suivant les facteurs
écologiques du pays et conformément au tableau du domaine bioclimatique ci-après :

Repartition des formations végétales par domaine bio-climatiuqe


Domaine bioclimatique Types physionomiques Types pho- Principales espèces
pédologique
1) Zone saharienne Pseudo steppes Désert Herbacées : Passicum turgium, Aristida sp.,
Chlorophora senegalensis
moins de 200 mm de pluie Espaces nus
Espèces ligneuses rares Oracurus crassifolia,
Capparis décidua, Acacia raddiana, Balanites
aegyptiaca, Commiphora africana
2) zone sahélienne Steppes arbustives Milieux sableux Ligneux : Acacia senegal, Acacia nilotica, Acacia
Secteur sahélo dominées par des -inter dunes et seyal, Hyphaene thebaica, Gueria senegalensis,
épineux à minosoïdes Bauhinia rufescens, Ziziphus mauritiana.
200 à 400 mm de pluie -dunes
Herbacées : Andropogons
Secteur sahélo-soudanien Steppes arbustives et/ou Milieux sableux, Acacia senegal, Acacia nilotica, Balanites
400 à 600 mm de pluie arborées à épineux bas-fond aegyptiaca, Acacia melifera,
(savane arbustive)
Combretum sp, Anogeissus leocarpus,
sclerocarya birrea, Terminalia macroptera,
Faidherbia albida, Guiera senegalensis, Boscia
senegalensis, Ziziphus mauritiana, Balanites
aegyptiaca
3) zone soudanienne Savane arborée Zone sableuse, Anogeissus leocarpus, Terminalia macroptera,
plaines, basses Faidherbia albida, Combretum glutinosum,
600 à 900 mm de pluie
inondables par les Cadaba farinosa, Bauhinia rufescens, Ziziphus
crues du Logone sp, Acacia sp, Détarium macrocarpum, Khaya
senegalensis, Celtis intégrifolia, Cassia
sieberiana, Albizia chevalieri
4) Secteur soudano guinéen Savane boisée forêts Plaines limoneuses Espèces spécifiques Faidherbia albida, Borassus
(900 à 1 200 mm) claires argileux bas-fond aethiopum, Hyphaene thebaica, Isoberlinia doca,
Alluvionneux Prosopis africana,, Daniella oliveri, Parkia
biglobosa, Vitallaria paradoxa.
Cuirasses -sous
jachères
Sols hydromorphes
5) secteur guinéen Forêts plus ou moins Alluvions et Isoberlinia-doka ou Vitellaria paradoxa, Khaya
denses et galeries colluvions senegalensis, Prosopis africana, Anogeissus
plus de 1 200 mm
forestières leocarpus, Diospyros mespeliformis et aussi des
espèces ripicoles comme Vitex sp.

Source : DFLCD /MEE 2004


3. Estimation des ressources forestières actuelles

3.1 Constat : Des potentialités très mal connues

Faute d’inventaire forestier national, de données précises sur les superficies des formations
végétales qui étaient pour longtemps mal connues, les estimations vont du simple au double,
variant entre 16 millions et 31 millions d’hectares.

Les quelques données qui étaient disponibles dans le pays découlaient d’anciennes études
desquelles se sont inspirés les autres travaux (CTFT/CIRAD en 1988)(Cf. tableau N°1) puis
(Moulnang TAL ; Rapports sur les ressources forestières naturelles et plantations, 1999).

Seuls 3 institutions se sont mis d’accord pour estimer la superficie des forêts au Tchad à
environ 23 millions ha (FAO ; AED ; FOSA).

Répartition du potentiel forestier par type de formation (superficies en ha)

Types de formations Années


1988 1993 2012
Forêts denses et Forêts forestières 300 .000 291.000 ?
Forêts claires et savanes boisées 4.000.000 3.880.000 ?
Formations arborées 9.000.000 8.730.000 ?
Formations arbustives 10.500.000 10.185.000 ?
Total 23.800.000 23.086.000 ?

Source : Coordination CC : TRAIN juin 1999 ;

3.2 Méthodologie : Le recourt à la géomatique

Au regard des chiffres controverses, variés et non précis et à la demande du P-SIDRAT, la


base de données d’occupation du sol au 1/200000 a été réalisée en 2012 par le groupement
BRGM-FIT à partir d’image spot 5 à 10 m de résolution.

L’utilisation des techniques de la télédétection et de la photo-interprétation soutenue par des


travaux du terrain, nous ont permis de mieux appréhender les superficies des ressources
végétales et les ressources forestière sur l’ensemble du territoire national.

La classification de l’occupation du sol repose sur une nomenclature spécifique adaptée à


la réalité Tchadienne définie par le SIDRAT.

La démarche consistait à :
- définir des volumes sur pied et de la productivité à l'hectare des différentes formations
végétales où sont puisées les ressources de bois-énergie.
- Caler des superficies de ces formations végétales, exprimé pour chaque région
administrative, puis regroupé par région-programme et au niveau national, à partir de la
carte d'occupation des sols du P-SIDRAT.
- Déterminer du volume sur pied, exprimé aussi, pour chaque formation végétale, par
région administrative, région-programme et synthétisé au niveau national.
- Estimer des productions pour l'année 2011, exprimés de la même manière que
précédemment et enfin

3.3 Les formations végétales et ressources forestières

L’utilisation des techniques de la télédétection et de la photo-interprétation soutenue par des


travaux du terrain, nous ont permis de mieux appréhender les formations végétales (58.3
millions ha) Cf. tableau N° 2 en annexe représentant 45% de la superficie du territoire
nationale, les ressources forestière au Tchad qui s’élève à 10,9 millions d’hectares Cf.
tableau N°3 représentant 18% de la superficie des formations végétales et de les répartir par
région administrative et par région programme, afin de tenir compte des spécificités
régionales et macro-régionales.

Répartition du potentiel forestier par type de formation (superficies en ha) complété

1988 1993 2011 Commentaires


Forêts denses et 300 000 291 000 70 874
la forêt dense a disparu
galeries forestières
Forêts claires et 4 000 000 3 880 000 1 547 071
Savane boisé a disparu
savanes boisées
Formations arborées 9 000 000 8 730 000 4 216 556
steppe + savane

Formations arbustives 10 500 000 10 185 000 5 055 529


10% de recouvrement

Total 23 800 000 23 086 000 10 890 029 Une régression de


2.5%/an

En comparant les anciennes données avec celles de l’occupation du sol fournie par le BRGM
de 2011, on a observé que la forêt dense et la savane boisée ont disparu du territoire Tchadien.

D’une manière globale il ‘y a une régression d’environ 50% du potentiel forestier, soit à un
rythme assez inquiétant qui est de 2.5%/an, ce qui nous amène à tirez les sonnettes d’alarme,
pour la nécessité de préservation de ces ressources.

3.4 Disponibilité en bois énergie

Des analyses statistiques ont été faites en interrogeant la base de données afin de quantifier les
disponibilités en bois énergie sec des formations végétales, ainsi que la projection de l’offre à
l’horizon 2035 dans le cadre de l’élaboration du schéma national, en tenant compte d'un
coefficient de réduction annuel de 2.5 %, des superficies sous la pression anthropique qui
perdure en fonction de l'augmentation de la population qui va doubler ( 26.3 millions
habitants) et en l’absence d’un volontarisme réel pour la préservation des ces ressources.

3.4.1. Estimation du volume sur pied


La détermination du volume sur pied, exprimé aussi, pour chaque formation végétale, par
région administrative, région-programme est synthétisé au niveau national.
Les estimations ont été faites à partir des données fournies par les techniciens du Ministère
De l’Environnement et des Ressources Halieutiques avec l’appui de l’Assistance technique.
Ces dernières estimations ont été faites sur la base de leur connaissance du milieu. Il s’agit du
volume brut sur écorce, toutes espèces confondues. La fourchette va de 1m3/ha pour la
végétation clairsemée de la zone saharienne à 120m3pour les forêts claires de la zone
soudano-Guinéenne. Le volume total sur pied des formations végétales est de : 776.994.748
m3.CF. Tableau N°4

Graphique N° 1 répartition du volume sur pied par classe

Forêts claires (312)

Forêts galerie (313)

Savane arborée (3213)

Savane arbustive (3212)

A travers le graphique ci-dessus, la savane arborée et la savane arbustive fournissent plus de


50 % du volume total de bois énergie.

3.4.2. Estimation de la Production des formations végétales (en m3) – 2011


Pour la productivité, une fourchette de chiffre allant de 0,001m3/ha/an pour la végétation
clairsemée de la zone saharienne à 3m3/ha/an pour la zone soudano guinéenne (Logone
oriental) a été utilisé. Ces estimations sont multipliées par les superficies des types de
peuplements issues de Sol fournie par le BRGM-FIT en 2011. La production des formations
végétales pour l’année 2011 est : 19.067.728 m3. La production moyenne nationale est de
0,327 m3/ha pour l’année 2011.CF Tableau N° 5
Part de la production totale des formations végétales par région programme

Zone Saharienne
1%
Zone Sud Ouest
11% Zone Centre Ouest
11%

Zone Centre Est


24%

Zone Sud Est


46%

Zone Centrale
Métropolitaine
7%
Source : P-SIDRAT 2013

3.4.3 Disponibilité en bois énergie sec des formations végétales par Région et par Région-
Programme (en tonnes) – 2011.
La disponibilité en bois sec des formations végétales par régions a été calculée en tenant
compte des critères de conversion adoptés par le Tchad. (Selon le document de FUPU élaboré
par la FAO en 2012) la conversion m3/matière sèche = 0,573 t/m3. ).
Le ratio bois énergie/matière sèche = 80% bois énergie et 20% bois d’œuvre.
Sur cette base, le bois disponible exploitable pour 1m3 de bois (T) en divisant les 0,573 par
80%. Le résultat obtenu est 0,458 T. pour l’année 2011, la disponibilité en bois énergie sec
des formations végétales par Région et par Région-Programme est de 6 576 737 T 5CF. (tableau
N°5).
4. les perspectives de l’exploitation des ressources forestières
Sur la base des résultats exposés ci-haut, on va essayer de retracer les perspectives de
l’exploitation du potentiel forestier pour les fin d’énergie, afin d’en tirer les tendances, les
enjeux, les objectif et le plan d’action pour inverser la tendance actuelle de dégradation.

4.1 Projection des besoins en bois énergie (hypothèse tendantielle)


Les données utilisées dans le cadre de cette étude sont :
- Les données de recensement 2009 et sa projection à l’horizon 2035
- La consommation individuelle des combustibles.
D’après les études faites par la FAO sur la Foresterie Urbaine et Péri Urbaine en 2012 et
complétée par le P-SIDRAT en 2013, la consommation individuelle en bois énergie en milieu
rural et en milieu urbain est de 0,421T/hbt/an à N’Djamena et 0,516T/hbt/an dans les milieux
ruraux ; sur la base des projections, l’évaluation de la consommation de bois-énergie comme
source d’énergie est en progression vertigineuse passant de 5.820.190 T pour atteindre
11808001 T de matière sèche en l’an 2035. (Voir tableau ci-dessous) :

Projection de la consommation selon l’hypothèse tendancielle

Région
administratives 2010 2015 2020 2025 2030 2035
Batha 274569 324708 376983 433976 492996 557047
Borkou 52430 62005 71987 82870 94140 106371
Chari Baguirmi 324723 384020 445844 513247 583048 658798
Guéra 302628 357891 415508 478324 543376 613972
Hadjer Lamis 316859 374720 435046 500817 568927 642843
Kanem 187679 221951 248760 286368 336982 380763
Lac 243655 278171 322955 371779 437488 494327
Logone Occidental 387182 457884 531600 590778 695193 785514
Logone Oriental 426926 504886 586168 674785 766555 866147
Mandoul 353402 417937 485221 558577 634542 716983
Mayo Kebbi Est 436016 515636 598649 689153 782877 884589
Mayo Kebbi Ouest 317641 375645 436121 502054 570332 644430
Moyen Chari 257488 304508 353531 406978 462326 522392
Ouaddaï 358484 423947 492198 566609 643667 727293
Salamat 166728 197173 228917 263524 299363 338257
Tandjilé 372641 440689 511635 511635 669085 756014
Wadi Fira 232658 275143 319439 367732 417743 472017
N’Djaména 433887 513119 730153 685788 779054 880270
Barh El Gazel 144445 170822 198322 228305 259354 293050
Ennedi 73614 87057 101072 116352 132176 149348
Sila 145120 171620 199249 229371 260566 294419
Tibesti 11415 13500 15673 18043 20496 23159
Total pays 5.820.190 6.873.031 8.105.031 9.077.066 10.450.284 11.808.001
Source : P-SIDRAT 2013
4.2 Projection de l’offre (hypothèse tendantielle)
Les travaux réalisés en terme de disponibilité en bois énergie se sont appuyés sur la carte
d’occupation du sol élaborée dans le cadre du P-SIDRAT, qui constitue le document sur les
états de surface le plus récent disponible au Tchad, validé au mois de janvier dernier.
Sur cette base, une matrice « PAP bois énergie a été élaborée ». Les projections de l'offre en
bois-énergie jusqu'en 2035, tenant compte d'un coefficient de réduction annuel des superficies
sous la pression anthropique de 2.5 %, supérieur à celui défini il y a 20 ou 25 ans9, afin de
tenir compte de l'augmentation de la population qui serait à plus de 26 millions à l’horizon
2035. Les résultats de l’offre en bois énergie est de 5.668.950 T de matière sèche. La courbe
de la projection de l’offre en bois énergie sur le plan national et par région Programme ci
dessous montre que l’offre est en baisse.

Projection de l'offre en bois énergie des formations végétales


selon l'hypothèse tendantielle (T de Matière sèche) - 2011 -
2035
7.000.000

6.000.000

5.000.000

4.000.000

3.000.000

2.000.000

1.000.000

0
2010 2015 2020 2025 2030 2035

4.2 Bilan de l’offre et de la demande selon l’hypothèse tendancielle

Bilan de l’offre et de la demande selon


l’hypothèse tendancielle
14000000

12000000
Offre
10000000
demande
8000000

6000000

4000000

2000000

0
2010 2015 2020 2025 2030 2035

9
Il s’agissait d’un taux de régression de 0,6%/an, qui se trouve actuellement dépassé
4.4 Les enjeux et les objectifs : La nécessité d’inverser le processus de
dégradation

Les enjeux
• La protection des ressources forestières et limitation de sa dégradation (enjeux
environnemental);
• La valorisation des ressources forestières (enjeux économique);
• L’amélioration des conditions de vie des populations (enjeux social);
Les objectifs
• Amener les structures rurales de gestion de bois à se conformer aux mesures prises par
les autorités ainsi qu’aux modes d’exploitation ;
• Organiser et développer les filières porteuses (Gomme arabique, karité et néré) ;
• Réduire la part de ressources ligneuses dans la satisfaction des besoins énergétiques;
• Réduire significativement ou stabiliser la demande de bois - énergie par rapport
aux tendances prévisibles et en conséquence la pression que cette demande exerce
sur les ressources forestières;
• Généraliser l'accès aux combustibles de substitution et aux équipements;

4.5 Le plan d’action : Scénario volontariste

Le plan d’action consiste à fixer les normes d’évolution de consommation du bois afin de
maitriser la consommation du bois énergie, Comment faire pour inverser la tendance actuelle?
Afin de réduire la consommation en bois énergie on a supposé les actions suivants :
 Urbain 1 : Diffusion de l’utilisation du gaz à un seuil de50 % l'horizon 2035, soit une
réduction de l’utilisation du bois énergie de 2,5 % par an/habitant;
 Urbain 2 : Diffusion de l’utilisation du gaz à un seuil de30 % l'horizon 2035, soit une
réduction de l’utilisation du bois énergie de 1,5 % par an/habitant;
 Urbain 3 : Diffusion de l’utilisation du gaz à un seuil de 20 % l'horizon 2035, soit une
réduction de l’utilisation du bois énergie de 1,0 % par an/habitant;
 Urbain 4 : Diffusion de l’utilisation du gaz à un seuil de 10 % l'horizon 2035, soit une
réduction de l’utilisation du bois énergie de 0,5 % par an/habitant;
 Rural & urbain : - 60% d’utilisation de bois grâce à la diffusion des foyers améliorés à
l'horizon 2025 à un taux 3,0% par an, cette campagne devrait se poursuivre pour
toucher uniquement la population additionnelle.
 L’application des ces paquets d’amélioration permettrait d’équilibrer l’offre et la
demande en bois énergie et par conséquent préserver les ressources ligneuses.
Pour la projection de la demande en bois énergie on a pris en compte aussi les normes de
consommation 2012 suivantes assortis par milieu de résidence10 :
 Milieu urbain 1 (N'djamena) : 0,421 T/hab/an
 Milieu urbain 2 (50 000 à 150 000) : 0,450 T/hab/an
 Milieu urbain 3 (30 000 à 50 000) : 0,470 T/hab/an
 Milieu urbain 4 (10 000 à 30 000) : 0,490 T/hab/an
 Milieu rural : 0,516 T/hab/an

10
Source : “Appui à la formulation d’une stratégie nationale et d’un plan d’action de foresterie
urbaine et périurbaine à N’Djaména, République du Tchad” – FAO 2012
4.6 Bilan de l’offre et de la demande selon l’hypothèse volontariste

Bilan de l’offre et de la demande selon


l’hypothèse volontariste
12.000.000

10.000.000
A la recherche des équilibres
8.000.000

6.000.000

Offre
4.000.000
Demande
2.000.000

-
2010 2015 2020 2025 2030 2035

Croisement des deux bilans et impacts des


itinéraires techniques
8000000

6000000

4000000

2000000

0
2.010 2.015 2.020 2.025 2.030 2.035
-2000000

-4000000 Bilan H1 Début de la reprise et des effets


positifs des Itinéraires Techniques
-6000000 selon l’hypothèse volontariste (H2)
Bilan H2
-8000000

-10000000

-12000000
Conclusion

L’étude sur les ressources forestières au Tchad a montré que le pays fait face à deux grands
défis :
-au niveau de l’offre, les ressources ne sont pas suffisantes pour satisfaire à 100% une
population qui va doubler d’ici 2035 ;
- au niveau de la demande, une population qui augmente de façon exponentielle dont les
besoins en énergie domestique sont issus à 97% des ressources forestières.
Dans ce contexte, il faut :
- Au niveau de la demande maîtriser une demande d’énergie par une contribution
significatitive à la résorption des déficits prévisibles de bois énergie mise en
évidence ;
- Au niveau de l’offre, une gestion rationnelle et durable de la ressource en bois énergie
est souhaitable.
- Mettre en place de nouveau dispositif d’énergie alternative
- Organiser chaque année des larges campagnes de reboisement dans tout le pays
Annexe :

Normes des formations végétales - Nomenclature d'occupation du sol du Tchad


Zone Soudanienne (sud 600 Soudanienne (sud 600 Soudanienne (sud 600 Sahel (entre 600 et 100 Sahel (entre 600 et 100
Soudanienne Soudanienne Sahara (nord 100 mm)
Climatique mm) mm) mm) mm) mm)
P-SIDRAT Végétation clairsemée de la zone
Forêts claires Forêts galerie Savane arborée Savane arbustive Savane herbacée Steppe arborée Steppe herbacée et arbustive
(2011) saharienne

Définition finale = définition initiale Définition finale = définition Définition finale = définition Définition finale : 3212 : Formation Définition finale : 3211 : Arbres Définition finale : 3312 : Formation Définition finale : 3311 : Définition finale : 3313 Autre
améliorée : 312 : Peuplement initiale : 313 Toute formation initiale : 3213 Strate arborée et végétale constituée uniquement et arbustes (dont broussailles) clairsemée comprenant des arbres Formation herbeuse et formation végétation clairsemée ne rentrant
ouvert avec des arbres ayant un forestière tributaire de cours arbustive (dont broussailles) d’arbustes (dont broussailles) ordinairement absents. généralement de petite taille. clairsemée comprenant des pas dans les zones
recouvrement compris entre 50 et d’eau située à proximité ; sont disséminée parmi le tapis disséminée parmi le tapis herbacé Recouvrement inférieur à 10%. arbustes (dont broussailles) et/ou biogéographiques steppiques.
70%, dont les cimes sont plus ou inclus dans cette classe les herbacée, l’ensemble ayant un avec un recouvrement compris (NB : Ancienne formulation de cette des arbres (recouvrement < 10%). (notamment végétation sur massifs
moins jointives, l’ensemble du cordons arborés ripicoles le recouvrement compris entre 20 et entre 10 et 50% et une strate (NB : Ancienne formulation de cette classe : 3312 Formation végétale semi- gréseux, ( pluviométrie annuelle <
couvert demeurant clair. La strate long des cours d’eau à 50% avec une strate arborée arborée inférieure à 10%. classe 3211 : Formation végétale naturelle présente au nord de l'isohyète (NB : Ancienne formulation de cette 100mm et dans la région de
graminéenne parfois peu dense ou écoulement temporaire ou supérieure à 10% mais inférieure semi-naturelle constituée 600mm et au sud de l'isohyète 100mm, classe : 3311 Formation végétale l'Ennedi).
en mélange avec une autre permanent et les galeries à 50%. (NB : Ancienne formulation de cette principalement d'herbacées et où clairsemée ou non, composée semi-naturelle présente au nord de
végétation herbacée est présente. forestières semi décidues. classe : 3212 : Formation végétale les broussailles, les arbustes et les d'herbacées, d'arbustes (dont l'isohyète 600mm et au sud de (NB : Ancienne formulation de cette
Dans les zones de bas fond, semi-naturelle constituée uniquement arbres sont peu présents broussailles) et d'arbres généralement de l'isohyète 100mm, clairsemée ou non, classe : 3313 Formation végétale semi-
cuvettes, la végétation arborée d’arbustes (dont broussailles) (recouvrement inférieur à 10% ) petite taille (strate arborée ayant un composée d'herbacées, d'arbustes naturelle présente au nord de l'isohyète
pourra présenter un recouvrement disséminée parmi le tapis herbacé recouvrement de 25 à 50% ). (dont broussailles) et parfois d'arbres 100mm, clairsemée, composée
Déf P-
compris entre 25 et 70%. avec un recouvrement compris entre ayant un recouvrement < 10% d'herbacées et d'arbustes (dont
SIDRAT
10 et 50% et une strate arborée broussailles).
inférieure à 10% . )
Nomenclature et classes de l'occupation du sol : Formations végétales
3 Forêts et milieux 311 Forêt dense Peuplement fermé avec des arbres ayant un recouvrement supérieur à 70%. Le sous bois est formé
semi- naturels ce thème pourra être amené à être supprimé si des forêts denses ne sont pas d’arbustes sempervirents ou décidués. La strate herbacée peut être présente mais de façon
interprétables (dans les conditions de saisies prédéfinies) sur le Tchad. occasionnelle
3 Forêts et milieux 312 Forêt claire Peuplement ouvert avec des arbres ayant un recouvrement compris entre 50 et 70%, dont les cimes sont
semi- naturels plus ou moins jointives, l’ensemble du couvert demeurant clair.. La strate graminéenne parfois peu dense
ou en mélange avec une autre végétation herbacée est présente. Dans les zones de bas fond,
cuvettes, la végétation arborée pourra présenter un recouvrement compris entre 25 et 70%.
3 Forêts et milieux 313 Forêt galerie Toute formation forestière tributaire de cours d’eau située à proximité ; sont inclus dans cette classe les
semi- naturels cordons arborés ripicoles le long des cours d’eau à écoulement temporaire ou permanent et les galeries
forestières semi décidues
3 Forêts et milieux 314 Plantation forestière Parcelle plantée d’arbres pour la production de bois ou la régénération du milieu. Les grandes
semi- naturels Seront interprétées comme telles, les zones forestières où des alignements plantations mono spécifiques forestières sont incluses dans cette classe
d'arbres, des casiers, etc. sont visibles sur la source image et permettent de
3 Forêts et milieux 321 Savanes 3211 Savane herbacée Arbres et arbustes (dont broussailles) ordinairement absents (recouvrement inférieur à 10%)
semi- naturels Les savanes seront interprétées à partir (au sud) de l'isohyète 600 mm.

3 Forêts et milieux 321 Savanes 3212 Savane arbustive Formation végétale constituée uniquement d’arbustes (dont broussailles) disséminée parmi le tapis
semi- naturels Les savanes seront interprétées à partir (au sud) de l'isohyète 600 mm. herbacé avec un recouvrement compris entre 10 et 50% et une strate arborée inférieure à 10%.

3 Forêts et milieux 321 Savanes 3213 Savane arborée Strate arborée et arbustive (dont broussailles) disséminée parmi le tapis herbacée, l’ensemble ayant un
semi- naturels Les savanes seront interprétées à partir (au sud) de l'isohyète 600 mm. recouvrement compris entre 20 et 50% avec une strate arborée supérieure à 10% mais inférieure à 50%

3 Forêts et milieux 331 Végétation clairsemée 3311 Steppe herbacée et arbustive Formation herbeuse et formation clairsemée comprenant des arbustes (dont broussailles) et/ou des
semi- naturels Les steppes seront interprétées pour les zones comprises arbres (recouvrement < 10%)
entre les isohyètes 600 et 100 mm
3 Forêts et milieux 331 Végétation clairsemée 3312 Steppe arborée Formation clairsemée comprenant des arbres généralement de petite taille.
semi- naturels
3 Forêts et milieux 331 Végétation clairsemée 3313 Autre végétation clairsemée Autre végétation clairsemée ne rentrant pas dans les zones biogéographiques steppiques. (notamment
semi- naturels Cette végétation sera interprétée pour une pluviométrie végétation sur massifs gréseux,
annuelle < 100mm et dans la région de l'Ennedi
Tableau N° 2 : Superficies des formations végétales par Région et
par Région-Programme (ha) - 2011
Savane Steppe Végétation des
Forêts Forêts Savane Savane herbac Steppe herbacée et Végétation Végétation des fonds de vallée de %
claires galerie arborée arbustive ée arborée arbustive clairsemée zone oasis de la zone la zone saharienne Total ligneux superficie
REGIONs (312) (313) (3213) (3212) (3211) (3312) (3311) saharienne (3313) saharienne hors 3313 (ha) du Tchad
Borkou 0 0 0 0 0 182 327540 98526 7205 167845 601297 4
Ennedi 0 405 0 0 0 1243 2825280 410053 1881 515205 3754067 18
Tibesti 0 0 0 0 0 0 0 27324 4398 212221 243943 1
Total Sahara 0 405 0 0 0 1425 3152820 535903 13484 895271 4599308 8
Kanem 0 0 0 0 0 160091 3795820 0 3955911 55
Barh El Gazel 0 0 0 0 0 33365 5176329 0 5209694 103
Lac 9372 0 0 0 0 73957 1073884 0 1157213 58
Total Centre
Ouest 9372 0 0 0 0 267412 10046033 0 10322818 73
Batha 5666 7829 157 2268 0 197064 7282129 2213 7497326 82
Wadi Fira 135 2769 0 0 70 8027 4095464 0 4106465 79
Ouaddaï 183 6561 0 0 0 16068 1946146 0 1968958 65
Sila 188057 15602 114144 2121326 3477 13909 491856 0 2948371 81
Total Centre Est 194041 32761 114301 2123594 3546 235068 13815594 2213 16521120 79
Hadjer-Lamis 1894 5640 4565 124749 5387 159867 2180471 0 2482574 81
Chari-Baguirmi 365 1919 313004 2508206 147413 23223 798794 0 3792924 83
N'Djaména 140 0 0 0 855 12713 0 13708 39
Total Centre 2399 7560 317569 2632955 152800 183945 2991978 0 6289206 82
Guera 122545 7235 560017 4193790 14269 18031 675198 0 5591083 91
Moyen Chari 17859 3530 582596 2779841 35588 26 0 0 3419441 82
Salamat 1158648 2931 665042 4432901 58731 0 0 0 6318253 91
Total Sud Est 1299052 13695 1807655 11406532 108588 18057 675198 0 15328777 89
Mayo Kebbi Est 0 86 118766 796102 190522 0 189 0 1105666 61
Mayo Kebbi
Ouest 0 5297 134040 489427 2594 0 0 0 631359 49
Tandjilé 0 491 97824 94743 40 0 0 0 193098 11
Logone
occidental 293 2260 618996 645218 8749 0 0 0 1275517 144
Logone Oriental 41206 6168 91238 933976 3086 0 0 0 1075674 46
Mandoul 707 2151 210258 750925 19781 0 0 0 983822 57
Total Sud Ouest 42206 16453 1271122 3710392 224773 0 189 0 5265136 53
Ensemble Tchad 1547071 70874 3510648 19873473 489707 705908 30681813 538116 13484 895271 58326365 45
Source : P-SIDRAT 2013
Tableau N° 4 : Volume sur pied des formations végétales par Région et par Région-
Programme (m3)
Végétation
Steppe clairsemée Végétation des
Savane Savane Savane Steppe herbacée et zone Végétation des fonds de vallée de Total
Forêts claires Forêts arborée arbustive herbacée arborée arbustive saharienne oasis de la zone la zone saharienne volume sur % du volume
REGION (312) galerie (313) (3213) (3212) (3211) (3312) (3311) (3313) saharienne hors 3313 pied (m3) Total
Borkou 0 0 0 0 0 3187 655080 98526 576368 167845 1501005 0
Ennedi 0 48576 0 0 0 21756 5650561 410053 150487 515205 6796637 1
Tibesti 0 0 0 0 0 0 0 27324 351837 212221 591383 0
Total Sahara 0 48576 0 0 0 24943 6305640 535903 1078692 895271 8889025 1
Kanem 0 0 0 0 0 2801587 18979099 0 0 0 21780686 3
Barh El Gazel 0 0 0 0 0 583888 25881646 0 0 0 26465534 3
Lac 1124652 0 0 0 0 1294243 5369422 0 0 0 7788316 1
Total Centre
Ouest 1124652 0 0 0 0 4679718 50230167 0 0 0 56034536 7
Batha 679883 939473 3139 22680 0 3448628 36410645 2213 0 0 41506661 5
Wadi Fira 16229 332268 0 0 348 140481 20477318 0 0 0 20966644 3
Ouaddaï 21976 787310 0 0 0 281184 9730731 0 0 0 10821201 1
Sila 22566876 1872268 2282886 31819897 17383 243402 4918557 0 0 0 63721269 8
Total Centre
Est 23284964 3931320 2286025 31842577 17731 4113695 71537250 2213 0 0 137015776 18
Hadjer-Lamis 227322 676833 91304 1247492 26937 2797667 4360942 0 0 0 9428497 1
Chari-
Baguirmi 43754 230307 6260075 25082058 737063 406409 7987943 0 0 0 40747610 5
N'Djaména 16756 0 0 0 0 14968 127129 0 0 0 158853 0
Total Centre 287832 907141 6351379 26329551 764000 3219044 12476014 0 0 0 50334961 6
Guera 14705375 868185 11200331 62906849 71343 315537 6751978 0 0 0 96819597 12
Moyen Chari 2143140 423564 23303855 41697621 177940 460 0 0 0 0 67746579 9
Salamat 139037784 351667 26601680 66493514 293656 0 0 0 0 0 232778301 30
Total Sud Est 155886299 1643416 61105865 171097984 542938 315997 6751978 0 0 0 397344477 51
Mayo Kebbi
Est 0 10380 5938308 11941534 952611 0 945 0 0 0 18843779 2
Mayo Kebbi
Ouest 0 635660 6702010 7341405 12972 0 0 0 0 0 14692047 2
Tandjilé 0 58949 4891204 1421146 199 0 0 0 0 0 6371498 1
Logone
occidental 35218 271160 30949820 9678267 43747 0 0 0 0 0 40978211 5
Logone
Oriental 4944775 740115 4561877 14009645 15431 0 0 0 0 0 24271843 3
Mandoul 84786 258126 10512901 11263877 98906 0 0 0 0 0 22218595 3
Total Sud
Ouest 5064779 1974389 63556121 55655873 1123867 0 945 0 0 0 127375974 16
Ensemble
Tchad 185648525 8504841 133299390 284925985 2448536 12353396 147301994 538116 1078692 895271 776994748 100
Source : P-SIDRAT 2013
Tableau N° 5 : Production des formations végétales par Région et par Région-Programme
(m3) - 2011
Végétation Végétation des
Steppe clairsemée fonds de vallée
Forêts Forêts Savane Savane Savane Steppe herbacée et zone Végétation des de la zone Total % de la
claires galerie arborée arbustive herbacée arborée arbustive saharienne oasis de la zone saharienne Production production
REGION (312) (313) (3213) (3212) (3211) (3312) (3311) (3313) saharienne hors 3313 (m3) Totale
Borkou 0 0 0 91 3275 99 18011 336 21812 0
Ennedi 0 769 0 0 0 622 28253 410 4703 1030 35787 0
Tibesti 0 0 0 0 0 0 27 10995 424 11447 0
Total
Sahara 0 769 0 0 0 713 31528 536 33709 1791 69046 0
Kanem 0 0 0 0 80045 759164 839209 4
Barh El
Gazel 0 0 0 0 16683 1035266 1051948 6
Lac 17807 0 0 0 36978 214777 269562 1
Total
Centre
Ouest 17807 0 0 0 0 133706 2009207 0 2160720 11
Batha 10765 14875 157 454 0 98532 1456426 2 1581211 8
Wadi Fira 257 5261 0 0 7 4014 819093 828631 4
Ouaddaï 348 12466 0 0 0 8034 389229 410077 2
Sila 357309 29644 228289 1060663 348 6954 122964 1806171 9
Total
Centre Est 368679 62246 228446 1061117 355 117534 2787712 2 4626090 24
Hadjer-
Lamis 3599 10717 4565 24950 539 79933 218047 342350 2
Chari-
Baguirmi 693 3647 313004 501641 14741 11612 159759 1005096 5
N'Djaména 265 0 0 0 0 428 2543 3236 0
Total 4557 14363 317569 526591 15280 91973 380349 0 1350682 7
Centre
Guera 232835 13746 840025 2096895 1427 9015 168799 3362743 18
Moyen
Chari 33933 6706 1456491 5560 3559 13 0 1506262 8
Salamat 2201432 5568 1662605 0 5873 0 0 3875478 20
Total Sud
Est 2468200 26021 3959121 2102455 10859 9028 168799 0 8744483 46
Mayo Kebbi
Est 0 164 118766 0 19052 0 38 138021 1
Mayo Kebbi
Ouest 0 10065 201060 0 259 0 0 211384 1
Tandjilé 0 933 244560 0 4 0 0 245498 1
Logone
occidental 558 4293 618996 0 875 0 0 624722 3
Logone
Oriental 78292 11718 273713 0 309 0 0 364032 2
Mandoul 1342 4087 525645 0 1978 0 0 533053 3
Total Sud
Ouest 80192 31261 1982741 0 22477 0 38 0 2116709 11
Ensemble
Tchad 2939435 134660 6487876 3690163 48971 352954 5377632 538 33709 1791 19067728 100
Source : P-SIDRAT 2013
Tableau N° 5 : Disponibilité en bois énergie sec des formations végétales par Région et par Région-Programme (T) - 2011
Végétation Végétation des
Steppe clairsemée Végétation fonds de vallée
Forêts Forêts Savane Savane Savane Steppe herbacée et zone des oasis de de la zone Total Bois-
claires galerie arborée arbustive herbacée arborée arbustive saharienne la zone saharienne hors énergie % Production
REGION (312) (313) (3213) (3212) (3211) (3312) (3311) (3313) saharienne 3313 disponible (T) du Tchad
Borkou 0 0 0 0 0 42 1501 45 8256 154 7999 0
Ennedi 0 353 0 0 0 285 12951 188 2156 472 16405 0
Tibesti 0 0 0 0 0 0 0 13 5040 195 5247 0
Total
Sahara 0 353 0 0 0 327 14453 246 15452 821 29651 0
Kanem 0 0 0 0 0 36693 348001 0 384694 6
Barh El
Gazel 0 0 0 0 0 7647 474566 0 482213 7
Lac 8163 0 0 0 0 16951 98454 0 123567 2
Total
Centre
Ouest 8163 0 0 0 0 61291 921020 0 0 0 990474 15
Batha 4935 6819 72 208 0 45167 667626 1 724827 11
Wadi Fira 118 2412 0 0 3 1840 375472 0 284883 4
Ouaddaï 160 5714 0 0 0 3683 178423 0 140984 2
Sila 163790 13589 104647 486208 159 3188 56367 0 620962 9
Total
Centre Est 169002 28534 104719 486416 163 53878 1277887 1 0 0 1771656 27
Hadjer-
Lamis 1650 4912 2093 11437 247 36641 99953 0 156933 2
Chari-
Baguirmi 318 1672 143481 229952 6757 5323 73233 0 230368 4
N'Djamén
a 122 0 0 0 0 196 1166 0 1483 0
Total
Centre 2089 6584 145574 241389 7004 42160 174352 0 0 0 388784 6
Guera 106732 6301 385067 961217 654 4133 77378 0 1156111 18
Moyen
Chari 15555 3074 667655 2549 1631 6 0 0 517853 8
Salamat 1009136 2552 762138 0 2692 0 0 0 888260 14
Total Sud
Est 1131423 11928 1814861 963765 4978 4139 77378 0 0 0 2562223 39
Mayo
Kebbi Est 0 75 54442 0 8734 0 17 0 31634 0
Mayo
Kebbi
Ouest 0 4614 92166 0 119 0 0 0 48449 1
Tandjilé 0 428 112106 0 2 0 0 0 56268 1
Logone
occidental 256 1968 283748 0 401 0 0 0 286373 4
Logone
Oriental 35889 5372 125470 0 141 0 0 0 166872 3
Mandoul 615 1873 240956 0 907 0 0 0 244351 4
Total Sud
Ouest 36760 14330 908888 0 10304 0 17 0 0 0 833948 13
Ensemble
Tchad 1347437 61728 2974042 1691570 22448 161794 2465107 247 15452 821 6576737 100
Source : P-SIDRAT 2013