Vous êtes sur la page 1sur 21

Commune de LAROQUE D’OLMES DCE

AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

COMMUNE DE LAROQUE D’OLMES


(09600)

AMENAGEMENT D’UNE PLACE


CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET
VAILLANT COUTURIER

C.C.T.P
(Cahier des Clauses Techniques Particulières)
LOT N° 2

ESPACES VERTS – MOBILIER URBAIN

Maître d’Ouvrage

COMMUNE DE LAROQUE D’OLMES


32, Rue de l’Hôtel de Ville
B.P. N° 22
09600 LAROQUE D’OLMES
Tel : 05.61.01.04.23 - Fax : 05.61.01.13.79

Maîtrise d’œuvre :

ARCHITECTURE ET PAYGAGE
63,65 Rue Jean Jaurès
09300 LAVELANET
Tel : 05.61.03.52.61 - Fax : 05.61.03.52.97

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 1/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

SOMMAIRE
1. PRESCRIPTIONS GENERALES .........................................................................................................................4
1.1- Objet DE L’Operation ............................................................................................................................4
1.2- Objet du present cahier des clauses techniques particulieres (C.C.T.P.) ..............................................4
2. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ET DISPOSITIONS GENERALES .......................................................................5
ESPACES VERTS .....................................................................................................................................................5
2.1- CONNAISSANCE DES LIEUX ...............................................................................................................5
2.2- Provenances et agrements des materiaux, produits et elements ....................................................5
2.3- MATERIEL DE L’ENTREPRISE ..............................................................................................................6
2.4- Installation de chantier et piquetage ................................................................................................7
2.5- Contrôle des travaux .........................................................................................................................7
2.6- CALENDRIER DES TRAVAUX...............................................................................................................7
2.7- CARACTERISTIQUES GENERALES DES VEGETAUX A FOURNIR ..........................................................7
2.8- FOURNITURE DES VEGETAUX............................................................................................................7
2.9- TRANSPORT ET STOCKAGE DES VEGETAUX ...................................................................................8
2.10- RECEPTION ET PRISE EN CHARGE DES VEGETAUX ........................................................................9
2.11- GARANTIE DE REPRISE des vivaces, GRIMPANTES ........................................................................9
2.12- GARANTIE DE REPRISE de l’arbre ..................................................................................................9
2.13- RECEPTION DES VEGETAUX........................................................................................................ 10
2.14- PRIX ............................................................................................................................................ 10
2.15- Réalisation des plans d’execution ............................................................................................. 10
2.16- Réalisation du dossier des ouvrages exécutes (D.O.E).............................................................. 10
MOBILIER URBAIN .............................................................................................................................................. 10
2.17- CONTRÔLE ET ESSAIS ................................................................................................................ 10
2.18- COORDINATION - RESERVATIONS - PERCEMENTS – SCELLEMENTS .......................................... 11
2.19- NETTOYAGE DU CHANTIER......................................................................................................... 11
2.20- MATERIAUX ................................................................................................................................ 11
2.21- BUREAU DE CONTROLE ............................................................................................................ 11
2.22- CONTRÔLE ET ESSAIS DES MATERIAUX .................................................................................. 11
2.23- CALCULS – PLANS D’EXECUTION ................................................................................................ 12
2.24- EXECUTION DES TRAVAUX-GENERALITES .................................................................................. 12
2.25- NORMES ET REGLEMENTS ......................................................................................................... 12
2.26- PROTECTION CONTRE LA CORROSION DES PRODUITS EN METAL FERREUX ............................. 12
2.27- PIECES A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR AVEC SON OFFRE .................................................... 12

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 2/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

2.28- LES TRAVAUX COMPRENNENT : ................................................................................................. 13


2.29- D.O.E........................................................................................................................................... 13
3. DESCRIPTION DES OUVRAGES.................................................................................................................... 14
ESPACES VERTS .................................................................................................................................................. 14
3.1- PLANTATION MASSIF A ....................................................................................... 14
3.1.1- CREATION DE LA FOSSE POUR MASSIF A .................................................. 14
3.1.2- MELANGE TERRE-PIERRE POUR MASSIF A ................................................ 14
3.1.3- PLANTATION ARBRE ROI - MASSIF A .......................................................... 15
3.1.4- DRAIN ET CUVETTE D’ARROSAGE – ARBRE MASSIF A ............................. 15
3.1.5- TUTEURAGE AERIEN QUADRIPODE – ARBRE MASSIF A ........................... 16
3.1.6- VARIANTE : ARBRE ROI – MASSIF A ............................................................. 16
3.1.7- PAILLAGE BIODEGRADABLE – MASSIF A ..................................................... 16
3.1.8- PLANTATIONS DE COUVRE-SOLS POUR MASSIF A ................................... 16
3.2- PLANTATION MASSIF B ....................................................................................... 17
3.2.1- FOSSES DE PLANTATION MASSIFS B ET C .............................................. 17
3.2.2- MISE EN PLACE TERRE VEGETALE POUR MASSIFS B ET C .................. 17
3.2.3- PAILLAGE BIODEGRADABLE POUR MASSIF B ET C ................................ 17
3.2.4- MISE EN PLACE VEGETAUX POUR MASSIFS B ........................................ 18
MOBILIER URBAIN .............................................................................................................................................. 19
3.3- BORNES ................................................................................................................ 19
3.4- CORBEILLE DE PROPRETE ................................................................................. 19
PIGNON VEGETALISE .......................................................................................................................................... 20
3.5- STRUCTURE EN ACIER ET BOIS POUR PIGNON VEGETALISE........................ 20

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 3/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

1. PRESCRIPTIONS GENERALES

1.1- OBJET DE L’OPERATION


Le Présent C.C.T.P concerne des travaux de plantations et mobiliers urbains pour l’aménagement
urbain d’une place située au carrefour des rues Forestier et vaillant Couturier à Laroque d’Olmes. Le
maître d’ouvrage est la Commune de Laroque d’Olmes.

1.2- OBJET DU PRESENT CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES


(C.C.T.P.)
Le Présent C.C.T.P. a pour objet de préciser la consistance des fournitures et des opérations de
plantation, mobiliers urbains et divers travaux paysagers à réaliser dans des terrains situés dans le
centre bourg de Laroque d’Olmes et de prescrire les normes et les clauses applicables à ces
fournitures et à ces plantations et divers travaux.

Le présent descriptif a trait aux travaux à exécuter en concordance avec les plans et ne présente
aucun caractère limitatif. L’entrepreneur devra exécuter, comme étant compris dans son forfait, sans
exception ni réserve, tous les travaux de la profession indispensables au parfait achèvement de
l’ouvrage quelles que soient les quantités d’ouvrages qu’il aura énoncées dans son offre.
Le titulaire du présent lot N°2 contracte l'obligation d'exécuter l'intégralité des prestations décrites
dans le présent CCTP conformément aux normes, règles de l'art et règles techniques, quand bien
même, il ne serait pas fait mention de certaines d'entre elles dans les documents.

Le titulaire du marché devra être souple : des modifications sur la variété ou la quantité de
végétaux à préparer et à transporter pourront intervenir avant de passer commande. La quantité
prise en compte est le nombre d'Unités réellement plantés sur le chantier, mesurée
contradictoirement.

L’entreprise doit faire une analyse complète de toutes les pièces du dossier et les prestations de
l’ensemble des autres corps d’états pour déterminer les sujétions de son lot.

Étendue et consistance des travaux


Les travaux régis par le présent C.C.T.P comprennent :

ESPACES VERTS :
- Le piquetage et l’implantation des ouvrages concernant ce lot
- La préparation du terrain avant plantation
- La fourniture des matériaux et végétaux nécessaires à la plantation de l’arbre, de plantes
(vivaces, grimpantes).
- L’organisation du chantier, sa signalisation et son nettoiement
- La garantie de reprise de un an pour les plantes (vivaces, grimpantes).
- La garantie de reprise de deux ans pour l’ arbre.

MOBILIER URBAIN :
- Fourniture et pose de Bornes anti-véhicules.
- Fourniture et pose de Corbeille.
- Fourniture et pose de Banquette.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 4/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

2. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ET DISPOSITIONS


GENERALES
ESPACES VERTS

2.1- CONNAISSANCE DES LIEUX


État du terrain destiné à la présente opération
Le terrain à aménager se situe au carrefour des rues Forestier et Vaillant couturier.

- L’entrepreneur reconnaît avoir pris connaissance des sites d’implantation des ouvrages et de
tous les éléments en relation avec l’exécution des ouvrages.

Connaissance du terrain
Si l'entrepreneur le juge utile, il pourra procéder, à ses frais, à toutes investigations, essai ou
sondage, qu'il jugera utiles pour être complètement informé des sujétions locales particulières.
Toutefois, dans ce cas, l’entrepreneur devra aviser préalablement et impérativement, le maître
d’ouvrage où seront appliqués ces sondages et devra remettre le terrain en état après exécution de
ces reconnaissances. L’entrepreneur tient compte, dans sa soumission des sujétions découlant de
l’état du terrain avant la remise de son offre, notamment en ce qui concerne les sondages, etc.

Analyses du sol
Il incombera à l'entrepreneur de faire effectuer, à ses frais, s’il le juge nécessaire pour assurer la
reprise des végétaux, l’analyse du sol pour lui permettre de réaliser ses travaux de plantations en
toute connaissance de cause et de donner toutes garanties au maître d'ouvrage.
Les analyses devront toujours être effectuées par un laboratoire figurant sur la liste des laboratoires
agréés (arrêté ministériel).

Ces analyses comprennent à minima :


- Analyse physique complète (éléments grossiers, sable, limon, argile, matière organique, calcaire
échangeable…)
- texture
- structure
- Analyse chimique
- Ph
- capacité d'échange
- teneur en éléments majeurs et oligo-éléments
Elles devront être complétées par tout autre élément d’analyse si l’entreprise le juge nécessaire
pour la bonne conduite de son travail.

2.2- PROVENANCES ET AGREMENTS DES MATERIAUX, PRODUITS ET ELEMENTS

Origines et normes
Tous les matériaux, végétaux et produits destinés à la réalisation des travaux devront être soumis
par l’entrepreneur à l’agrément préalable du Maître d’œuvre.

Provenance et qualité des matériaux

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 5/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

Les végétaux proviendront de pépinières répondant à la nomenclature des plantes horticoles éditée
par l’AFNOR.

La terre végétale utilisée pour les mélanges terreux est de la terre végétale d’apport avec correction
par amendements si nécessaire.
La composition de la terre devra respecter les caractéristiques suivantes :
La terre devra être homogène, ne pas comporter de matériaux impropres tels pierres, déchets
végétaux, mauvaises herbes ou tout autre corps étranger. Elle ne doit également montrer aucune
trace d'hydromorphie (taches bleues ou ocres) ni comporter aucune trace d'éléments toxiques ou de
pesticides rémanents.

Sa composition doit se rapprocher des proportions suivantes, sachant que certains amendements
seront exigés en fonction des résultats des analyses physico-chimiques, réalisées par un laboratoire
agréé.
La terre doit être homogène, bien structurée, exempte de débris de quelque nature que ce soit. La
terre de référence est une terre franche de texture limono-sableuse et perméable, dont les
caractéristiques suivantes seront données au maître d’oeuvre:

Analyse physique complète (éléments grossiers, sable, limon, argile, matière organique, calcaire
échangeable…)
- texture
- structure
- Analyse chimique
- Ph
- teneur en éléments majeurs et oligo-éléments
- argiles
- limons fins
- limons grossiers
- sables totaux
- diamètre maximal
- acide phosphorique assimilable (Joret-Hébert)
- potassium échangeable
- magnésie
- pH eau

Avant toute fourniture, l'Entrepreneur sera tenu de faire valider le lieu d'extraction et ne pourra
modifier celui-ci sans autorisation. Il devra remettre un échantillon de la terre à fournir et la livraison
devra être conforme à cet échantillon agréé par le Maître d'oeuvre, faute de quoi, elle sera refusée
et devra être immédiatement remplacée. L'Entrepreneur devra donner toutes facilités au Maître
d'oeuvre pour surveiller l'extraction.

Stockage des terres végétales


Si un stockage temporaire (inférieur à 6 mois) est nécessaire, la terre sera disposée en tas d’une
hauteur maximum de 1.5 m sur un terrain où l’eau ne pourra pas stagner.
Il est important de ne pas compacter la terre végétale afin de lui conserver son activité biologique.

2.3- MATERIEL DE L’ENTREPRISE


L’entrepreneur devra posséder le matériel nécessaire pour assurer la bonne exécution des travaux.
L’entrepreneur devra soumettre au maître d’ouvrage, pour acceptation, les moyens qu’il compte
utiliser.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 6/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

2.4- INSTALLATION DE CHANTIER ET PIQUETAGE


L’entrepreneur devra veiller au dégagement des emprises nécessaires aux plantations. Il est
responsable de la signalisation particulière lui incombant comme les protections de secteur de
plantation.
L’entrepreneur pourra, en accord avec le maître d’œuvre se procurer sur les sites les terrains
nécessaires à l’installation de ses chantiers, le stationnement de son matériel et le dépôt provisoire
des matériaux.
Outre les travaux décrits dans le présent C.C.T.P, les entreprises devront assurer :
- Les restaurations éventuelles des revêtements de chaussée ou de tout autre ouvrage, ou
matériel endommagé par les travaux.
- Le nettoyage quotidien des lieux après libération du chantier.
- Le piquetage pour chaque ouvrage. Une implantation générale du tracé doit précéder le début
des travaux de façon à permettre les contrôles par le maître d’œuvre et le maître d’ouvrage et
ceci, sans gêner l’avancement normal des travaux. Le piquetage de référence permettra un
repérage des ouvrages principaux.

2.5- CONTROLE DES TRAVAUX


L’entrepreneur portera à la connaissance du maître d’ouvrage et du maître d’œuvre les personnes
responsables à prévenir en cas de besoin. Il affectera à la direction des travaux pendant toute la
durée des chantiers une personne responsable et compétente. Le maître d’ouvrage et le maître
d’œuvre sont susceptibles de passer à tout moment sur les chantiers et le maître d’ouvrage fixera
périodiquement des visites de chantier.

2.6- CALENDRIER DES TRAVAUX


L’entreprise devra se soumettre aux impératifs généraux du calendrier des travaux.
Le maître d’ouvrage souhaite de préférence réaliser les travaux de plantation entre le 15 novembre
et le 1 mars pour la strate arborée, en automne ou au printemps sur un sol réchauffé pour les
vivaces. En cas de gelée, les travaux de plantation sont suspendus et ne sont repris que lorsque le
sol est entièrement dégelé et ressuyé. Le planning sera confirmé dès passation du marché.

2.7- CARACTERISTIQUES GENERALES DES VEGETAUX A FOURNIR


Les normes relatives aux travaux devront répondre, sauf spécifications explicites au présent CCTP,
aux conditions et prescriptions des documents techniques qui leur sont applicables et plus
spécialement celles précisées aux suivants :
Fascicule 2 : terrassements généraux et au fascicule n°35 : espaces verts.
Les plants de type « horticole » répondront aux normes françaises AFNOR en vigueur (déc 1990)..
Elles satisferont aux normes NF V12 et aux NF propres à chaque type. Cette liste n’est pas
exhaustive. L’entreprise prendra toutes les garanties nécessaires vis à vis des normes qui
concernent son lot..
Les végétaux doivent être conformes aux indications du bordereau de prix unitaires. Les dimensions
indiquées sont minimales.

2.8- FOURNITURE DES VEGETAUX

PROVENANCE-CHOIX DES VEGETAUX.


Avant toute fourniture de végétaux, l’entreprise aura fait connaître la région et le climat du lieu de
plantation. Celui-ci sera dans un climat proche de celui de la commune. Le maître d’oeuvre reste
seul juge pour déterminer l’acceptabilité des plantes.
L’entrepreneur prend l’ensemble des dispositions nécessaires pour fournir des plantes de premier
choix. Il s’adresse donc à des pépiniéristes représentatifs du marché des plantes et étend sa
consultation de telle manière que l’on puisse disposer d’un choix répondant aux critères de qualité
dans les forces ou taille demandées. Le projet se situant dans un site patrimonial (coeur de ville), la
qualité des sujets doit être irréprochable, particulièrement en ce qui concerne l’arbre.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 7/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

Dans les quinze jours qui suivent la notification, l'entrepreneur devra faire confirmer la ou les
pépinières qu'il choisit pour la fourniture.

Les végétaux préconisés par le maître d’œuvre, conformément aux conditions esthétiques de la
composition végétale et aux conditions des pièces écrites du marché, seront sélectionnés de façon
à composer pour chaque cultivar des lots homogènes de même âge, de même formation et de
même vigueur. Les végétaux proposés par l’entreprise au choix du maître d’oeuvre doivent être en
surnombre en pépinière par rapport aux quantités demandées de façon à pouvoir sélectionner ces
lots parfaitement homogènes. Il fournira, dans un premier temps des photos des végétaux
pressentis (pour l’arbre uniquement et montrant le sujet sous plusieurs faces). Si ce choix semble
convenir, le maître d’œuvre ira en pépinière marquer de façon inviolable l’arbre. Les lots choisis
seront réservés et seuls ceux-ci seront livrés lors des travaux de plantation sauf accidents éventuels
survenant ultérieurement et signalés au maître d’œuvre.

Le conditionnement est en motte grillagée pour l’arbre. L’entrepreneur peut, par ses connaissances
de terrain, proposer d’éventuels changements au maître d’œuvre.
Les végétaux des massifs seront en conteneur de 2L ou 3L.

QUALITE DES VEGETAUX, ETAT SANITAIRE


Tous les végétaux fournis par l’entrepreneur devront être conformes à l’espèce et à la variété
demandées. Les végétaux devront être parfaitement sains, vigoureux, exempts de plaies et de et de
toute anomalie provoquée par les maladies, les parasites, le gel ou toute autre blessure mécanique.
Les plantes vivaces doivent être vigoureuses et exemptes de toute anomalie provoquée par les
maladies, les parasites, le gel ou toute autre blessure mécanique.
Le port sera régulier, bien fourni, l’enracinement en parfait état. Les racines doivent former un système
suffisamment bien divisé, extrait sans blessure et proportionné à la couronne.

L’entrepreneur devra donc s’inquiéter dès la consultation des disponibilités des variétés préconisées
auprès du ou des pépiniéristes. Si une espèce ou variété paraissait impossible à trouver quant à sa
quantité ou à sa qualité, l’entrepreneur devrait le mentionner obligatoirement dans sa réponse. Il ne
sera accepté, au cours des travaux, de modification des espèces ou variétés prévues au présent
CCTP que sous réserve de validation par la maîtrise d’œuvre et la maîtrise d’ouvrage.

Les racines devront présenter un bon chevelu à la réception des plantes et avant la plantation.
L’entreprise s’engage à vérifier toute erreur de livraison des végétaux et notamment la présence
d’invasives.

a)Arbre-tige :
Il sera fourni en motte grillagée Le système racinaire doit être bien développé : homogène avec des
racines bien réparties, pourvu d’un abondant chevelu en rapport avec l’espèce, l’âge et le nombre
de repiquages ou transplantations. Les plants à racines principales tordues ou en crosses seront
refusés. Le système racinaire doit être en bon état sanitaire. Le maître d’œuvre pourra mener des
vérifications du système racinaire de l’arbre.

c) Plants en conteneur (vivaces) :


Le système sera bien conformé : les systèmes racinaires déformés par enroulement dans le
conteneur seront refusés.

2.9- TRANSPORT ET STOCKAGE DES VEGETAUX


Toutes les précautions seront prises pour protéger les racines du soleil, du vent et du gel. Le
transport sera réalisé au moyen de véhicules à toiture et enceinte bâchées, à l’abri de tous risques

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 8/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

de dessèchement par déplacement d’air. Il sera exécuté hors températures extérieures supérieures
à +25° ou inférieures à -2
La motte et les conteneurs seront parfaitement calés. Le nombre de sujets ne sera pas excessif et
permettra le déchargement dans des conditions normales. Le transport devra se faire avec un
maximum de précautions pour ne pas endommager les plantes, notamment la couronne de l’arbre
tige qui sera attachée à l’aide de bandelettes de toile. Une humidité constante des conteneurs et
des racines sera maintenue.
Si un stockage supérieur à 48 heures est indispensable, les plants seront mis en jauge dans un sol
léger (sable et terre) sur un site abrité des intempéries et avec possibilité d’arrosage.

2.10- RECEPTION ET PRISE EN CHARGE DES VEGETAUX


Réception
A l’arrivée des camions sur le lieu de plantation, les végétaux seront réceptionnés par le maître
d’ouvrage et le maître d’œuvre en présence de l’entreprise de plantation.
Les chargements et déchargements seront pris en charge par l’entreprise de plantation. Ils devront
être réduits au strict minimum et réalisés avec un matériel approprié. La réception vérifie la
conformité vis à vis de la demande sur les points suivants :

- Genre, espèce, variété : la réception définitive de ces critères s’effectuera au plus tard le 30 juin
qui suit la date de plantation.
- les quantités
- les dimensions et âge
- les tailles des conteneurs
- les caractéristiques racinaires
- l’état sanitaire
- Toutes les plantes défectueuses, endommagées ou non conformes seront systématiquement
refusées et elles seront remplacées par le fournisseur dans un délai de 15 (quinze) jours.

2.11- GARANTIE DE REPRISE DES VIVACES, GRIMPANTES


L’entrepreneur adjudicataire s’engagera à remplacer tous les végétaux fournis qui n’auront pas
repris. Ceci est valable pour une période d’un an à partir de la date de réception des végétaux.
Cette garantie s’appliquera pour la fourniture des végétaux, selon les mêmes caractéristiques que la
plantation initiale et inclus les travaux d’arrachage et de replantation. Les accidents, tels que
vandalisme, vol, conditions climatiques exceptionnelles (déclarées officiellement comme canicule),
mauvais traitement annulent cette garantie.
La garantie de reprise ne comprend pas les prestations d’entretien. Si l’entretien n’est pas assuré
par l’entrepreneur adjudicataire, celui-ci fournira impérativement un cahier des charges d’entretien
qui sera suivi scrupuleusement par le service d’entretien mandaté par la mairie (ou ses propres
services) ou l’entreprise responsable de l’entretien. Un constat contradictoire entre les responsables
de la plantation et les responsables de l’entretien sera opéré en cas de contestation.
Cet article prend en compte le constat de reprise des végétaux au 30 septembre de la 2ème année
de végétation suivant la plantation. A cette date, tous les végétaux morts auront été remplacés. La
prestation de garantie pourra alors être réglée.

2.12- GARANTIE DE REPRISE DE L’ARBRE


L’entrepreneur adjudicataire s’engagera à remplacer le végétal fourni qui n’aurait pas repris. Ceci
est valable pour une période de deux ans à partir de la date de réception des végétaux. Cette
garantie s’appliquera pour la fourniture des végétaux, selon les mêmes caractéristiques que la
plantation initiale et inclus les travaux d’arrachage et de replantation des végétaux morts. Les
accidents, tels que vandalisme, vol, conditions climatiques exceptionnelles (reconnues officiellement
comme canicule), mauvais traitement annulent cette garantie.
La garantie de reprise ne comprend pas les prestations d’entretien. Si l’entretien n’est pas assuré
par l’entrepreneur adjudicataire, celui-ci fournira impérativement un cahier des charges d’entretien
qui sera suivi scrupuleusement par le service d’entretien de la mairie (ou ses propres services)

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 9/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

l’entreprise responsable de l’entretien. Un constat contradictoire entre les responsables de la


plantation et les responsables de l’entretien sera opéré en cas de contestation.
Cet article prend en compte le constat de reprise des végétaux au 30 septembre de la 3ème année
de végétation suivant la plantation. A cette date, tous les végétaux morts auront été remplacés. La
prestation de garantie pourra alors être réglée.

2.13- RECEPTION DES VEGETAUX


Un constat de mise en place sera établi par le maître d’ouvrage et l’entrepreneur après plantation.
Au 30 septembre de l’année courante, un constat de reprise sera effectué par le maître d’ouvrage
assisté du maître d’œuvre. Les plants morts ou en mauvais état sanitaire seront remplacés. A cette
date sera prononcée la réception des plantations et débutera le délai de garantie de reprise des
végétaux pour une durée de 12 mois pour les vivaces et de 24 mois pour la strate arborée.

2.14- PRIX
Le prix comprend :
- Les végétaux
- Le marquage et réservation des sujets en pépinière jusqu’à la livraison
- Le chargement et le transport jusqu’au chantier
- La mise en place des végétaux, drains d’arrosage et toutes sujétions.
- Les garanties de reprise

2.15- REALISATION DES PLANS D’EXECUTION


Les plans d’exécution ainsi que ceux issus de spécificités liées à la production en atelier sont à la
charge de l’entreprise. Il en est de même pour tout ce qui est réservation, modes de plantation,
scellements ou fixations, principes de réalisation, assemblages, adaptations, etc. Ces documents,
ainsi que tous les plans d’ateliers de ce corps d’état devront être transmis en temps utile et en
autant de plans que nécessaire, pour accord du maître d’œuvre.

2.16- REALISATION DU DOSSIER DES OUVRAGES EXECUTES (D.O.E)

L’entreprise devra avant la fin de chantier, c’est-à-dire avant signature du PV de réception de


l’ouvrage, avoir transmis l’intégralité des D.O.E.
Les D.O.E. seront constitués :
- Des fiches techniques de chaque produit.
- Des avis techniques.
- Leur provenance.
- Les plans d’atelier (modification selon réalisation si nécessaire).
- L'entrepreneur réalisera le récolement de ses travaux sous fichier informatique (Autocad). Il
indiquera les végétaux sur les plans les plantations. Il fournira également le mode de
conduite à suivre pour l’entretien.

MOBILIER URBAIN
2.17- CONTRÔLE ET ESSAIS

Avant exécution des travaux, l’entreprise adjudicataire devra indiquer au Maître d’œuvre la
provenance des matériaux et le nom de ses fournisseurs avec les références et les garanties
d’emploi données par ces derniers.

Les différents échantillons de tous les matériaux seront remis au Maître d’Œuvre et soumis avant
commencement des travaux au contrôle des concepteurs. Tous les essais, contrôles et études
nécessites par les travaux ou demandés par le Maître d’Ouvrage ou l’Architecte seront effectués

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 10/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

par un organisme proposé par l’entreprise et agrée par l’architecte, les frais en résultant étant à la
charge de l’entreprise.

2.18- COORDINATION - RESERVATIONS - PERCEMENTS – SCELLEMENTS

L’entrepreneur est tenu d’obtenir du Maître d’Œuvre ou des entrepreneurs chargés des autres corps
d’état toutes les prescriptions, descriptions et renseignements sur les ouvrages pouvant avoir une
relation avec ceux du présent lot.

Il devra donner toutes les indications et plans de détail nécessaires pour les réservations à laisser
par l’entrepreneur de gros œuvre. Au cas où ces indications n’auraient pas été données en temps
voulu, les refouillements et percements devront être exécutés par le titulaire du présent lot.

Il est à rappeler que les trous, percements et scellements effectués dans les parties porteuses
existantes, dans les cloisons ou dans les parties non porteuses de la construction sont à la charge
de l’entrepreneur chargés du présent lot.

Il devra travailler en étroite collaboration avec les entrepreneurs chargés des autres corps d’état
pour faciliter la coordination et l’exécution des travaux.

2.19- NETTOYAGE DU CHANTIER

L’entrepreneur est tenu de laisser les ouvrages qu’il a exécutés en un état tel que le corps d’état qui
lui succède puisse exécuter son travail sans suggestions supplémentaires.

2.20- MATERIAUX

La nature, la qualité des matériaux employés, leur mise en œuvre et l’exécution des ouvrages
devront être conformes à la liste du Cahier des Clauses Techniques Générales applicables aux
marchés publics de travaux. Les prescriptions et les marques des matériaux sont données à titre
indicatif. Les entrepreneurs pourront utiliser des produits de marque différente dés lors que ceux-ci
sont similaires et de qualité équivalente et qu’ils auront reçu le visa de l’Architecte après
présentation des échantillons.

Il est bien entendu que l’emploi de procédé, produits ou matériaux non traditionnels ne peut être
admis que sur présentation par l’entrepreneur de l’avis technique du CSTB et dans tous les cas où
un accord des assurances de responsabilité biennale ou décennale est nécessaire, l’entrepreneur
doit justifier cet accord.

2.21- BUREAU DE CONTROLE

L’entrepreneur sera tenu, avant exécution de ses travaux, de faire approuver par le bureau de
contrôle, ses plans, détails et notes de calculs correspondant aux plans fournis par le Maître
d’Œuvre. Il se conformera au x décisions qui pourront être prises après analyse, sans pour autant
que le montant de son marché puisse être remis en question.

2.22- CONTRÔLE ET ESSAIS DES MATERIAUX

Les contrôles et essais suivants pourront être demandés par le Maître d’ouvrage, l’Architecte ou le
Bureau de Contrôle. Ils seront à la charge de l’entreprise.

- Essai de résistance des structures métalliques (filets et ses attaches) et des caillebotis bois.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 11/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

2.23- CALCULS – PLANS D’EXECUTION

L’entrepreneur chargé du présent lot établira tous les calculs et les plans d’exécution nécessaires à
la réalisation des ouvrages.
Il devra soumettre les plans et calculs à l’agrément du Maître d’Œuvre et du Bureau de Contrôle
dans un délai de trois semaines suivant la réception de son ordre de service. Ces plans devront
respecter les dispositions des plans établis par l’architecte, sauf accord de ce dernier sur
d’éventuelles variantes proposées.
Aucun ouvrage ne sera entrepris sans accord du Maître d’Œuvre sur ces plans et détails.
L’approbation des plans ne diminue en rien la responsabilité de l’entrepreneur.

2.24- EXECUTION DES TRAVAUX-GENERALITES

L’entrepreneur chargé du présent lot devra soumettre pour accord tous les plans de détail et les
échantillons qui seraient jugés nécessaires. La consistance des travaux définie dans les généralités
ci - après est donnée à titre indicatif.
L’entrepreneur devra au minimum tous les travaux annexes et accessoires de chaque nature
d’ouvrage décrit au chapitre spécifications particulières.

2.25- NORMES ET REGLEMENTS

Les spécifications techniques ne sont en rien limitatives.


L’entreprise titulaire du présent lot devra la réalisation complète des ouvrages composant son offre,
et ce suivant les réglementations et normes en vigueur.
Outre les prescriptions techniques particulières contenues dans la présente notice, le mode et la
qualité de l’exécution seront soumis aux règles, normes, DTU et prescriptions en vigueur à la remise
des offres.

2.26- PROTECTION CONTRE LA CORROSION DES PRODUITS EN METAL FERREUX


Tous les éléments en métal ferreux utilisés devront impérativement être protégés d'une manière
efficace et durable, contre la corrosion.
Le type de protection devra correspondre aux normes en vigueur et être prévu pour résister à
l'atmosphère existante sur le site des travaux.

Pour les éléments en acier : protection par traitement spécial de l’acier


Pour les autres métaux, grenaillage et métallisation ou peinture polyuréthane séchée au four.

2.27- PIECES A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR AVEC SON OFFRE

À l'appui de leur offre, les entrepreneurs devront obligatoirement joindre un dossier technique.
Ce dossier technique comprendra les documents suivants.
Descriptif des ouvrages de métallerie proposés
Ce descriptif donnera tous renseignements utiles concernant les différents mobiliers urbains prévus
dans l'offre, notamment :
— le type et le modèle des mobiliers urbains, la désignation du fabricant documentations du
fabricant, avec la définition des systèmes de protection des bois et métaux ;
— la description détaillée des éléments particuliers, le cas échéant ;
— les principes et dispositifs des fondations et de fixation ;
— et tous autres renseignements et précisions nécessaires à l'appréciation de la qualité des
équipements proposés.
Articles de ferrage et quincaillerie, s'il y a lieu
Nombre et disposition des dispositifs de rotation, ou de translation.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 12/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

Systèmes de manœuvre, de fermeture et de condamnation.


Description, nature du matériau et type de finition de tous les articles de ferrage et de
quincaillerie.

Avis techniques, certifications de qualités et autres

Copies des Avis techniques pour tous les articles qui y sont soumis.
Copies de certifications de qualités, marquage NF, etc., s'il y a lieu.
Ce dossier technique devra également comprendre :
— la liste avec leurs caractéristiques des matériels devant être utilisés pour les travaux.

2.28- LES TRAVAUX COMPRENNENT :

- Les études, les dessins d’exécution et de détail pour la réalisation d’une structure de support
pour les plantes grimpantes en inox.
- La fourniture des produits, profils et articles métalliques entrant dans la composition de
l’ouvrage métallique.
- Les traitements de préservation et les protections de tous les profilés.
- La fourniture, le transport à pied d’œuvre, le stockage, la pose et la fixation définitive ou le
maintien provisoire des ouvrages métalliques et mobilier urbain.
- L’indication des réservations de trous et scellements.

2.29- D.O.E.

L’entreprise devra avant la fin de chantier, c’est-à-dire avant signature du PV de réception de


l’ouvrage, avoir transmis l’intégralité des D.O.E.
Les D.O.E. seront constitués :
- Des fiches techniques de chaque produit.
- Des avis techniques.
- Leur provenance.
- Les plans d’atelier (modification selon réalisation si nécessaire).

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 13/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

3. DESCRIPTION DES OUVRAGES

ESPACES VERTS

3.1- PLANTATION MASSIF A

3.1.1- CREATION DE LA FOSSE POUR MASSIF A


Suite au décroutage des revêtements de sol en place (lot VRD), la prestation comprend la
réalisation de terrassements en déblais sur 100 cm de profondeur, l'évacuation des déchets et
terres impropres aux plantations en décharge, le décompactage du fond de forme avec très légère
pente vers le pluvial, la mise en place d’un drainage de fond de fosse avec 10 cm de gravier (si
nécessaire, drainage de la fosse par drains raccord au pluvial existant par un drain : option) la
fourniture et mise en place de terre/pierre végétale amendée dans la fosse de plantation sur 80 cm,
la mise en place d’un paillage type planco bio ou équivalent, inclus toutes fournitures, main d'oeuvre
et sujétions. L’entreprise procédera, après intervention, au nettoyage des abords du chantier, y
compris ramassage et évacuation des produits à la décharge si nécessaire.

LOCALISATION : CF au plan MASSIF A

3.1.2- MELANGE TERRE-PIERRE POUR MASSIF A


Le principe consiste à mélanger 65% de pierres non calcaires à 35 % terre végétale et matière
organique. Les matériaux doivent être suffisamment anguleux et rugueux pour obtenir une bonne
portance des sols.

Caractéristique des granulats


Les meilleurs matériaux sont ceux qui, suite à un concassage, présentent un maximum d’arêtes
vives et de facettes, de manière à augmenter la surface drainante (cailloux anguleux concassés
non calcaires, calibre 40/90mm (ou pouzzolane dans des calibres importants de l’ordre de
50/100mm). Les galets sont interdits. La carrière d’exploitation doit donner son engagement qu’elle
propose des matériaux triés pour leur dureté. A ces pierres peut être ajouté 15% de pouzzolane de
plus faible granulométrie (20-40mm) mélangée à du terreau de feuilles.

Terre végétale
La terre végétale devra être une terre homogène, exempte de corps étrangers et de désherbants
sélectifs ou totaux. Les terres fournies doivent posséder une texture limono-argileuse ou argilo-
limoneuse. La plus grande vigilance sera apportée aux conditions dans lesquelles la terre végétale
aura été stockée préalablement, si possible à l’abri de la pluie ainsi qu’à ses conditions de transport.
Une analyse de la terre sera obligatoirement fournie par l’entreprise ainsi que l’indication exacte de
sa provenance.
Les stocks de terre doivent être conservés à l’abri de la pluie et le transport doit s’effectuer sur
camions bâchés.
Un volume de terre adapté doit être mis en place afin d’assurer la bonne croissance et la pérennité
de l’arbre : 8 mètres cubes minimum (3.2 X 2.5 X 1m). Les fouilles sont réalisées sous forme de
rectangle. Leur profondeur sera de 1 m avec une couche éventuellement drainante de 10cm : lit de
gravier 80/120 ou d’agrégats de béton concassé issu de produits recyclés inertes. Dans ce cas, la
provenance des matériaux sera indiquée au maître d’œuvre et soumis à son approbation. Pour
déterminer si cette couche est nécessaire, on fera un essai de mise en eau de 2 fosses afin de voir
si le sol est bien drainant en jugeant de la vitesse d’évacuation de l’eau. Si ce n’est pas le cas, il
faudra poser des drains en fond de fosse avec évacuation au pluvial (option).
Les parois et le fond de la fosse seront décompactés par griffage au godet pour permettre une
bonne pénétration des racines.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 14/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

Mise en œuvre
Le mélange est mis en place par couches compactées en cinq passes à l’aide d’une pilonneuse.
L’entreprise doit tenir compte pour chaque couche foisonnée avant compactage l’épaisseur qui
disparaître après compactage. La couche superficielle sera réalisée en mélange terre (75%) et
matière organique (25%). Le revêtement définitif sera le plus possible perméable à l’eau et à l’air.

Mesures de précaution
Les matériaux ne doivent être mis en œuvre qu’en conditions sèches. Pas de plombage à l’eau. Si
des intempéries obligent à interrompre le travail, les fosses non terminées seront bâchées.
Lorsqu’elles sont terminées, leur surface sera protégée par un géotextile non tissé résistant. Le
mélange terre-pierre ne doit pas être remanié au cours du chantier.

Contrôles
Des essais de portance réalisés sur le mélange terre pierre doivent mesurer le niveau de
déformabilité sous charges.
On procèdera à deux contrôles :
- le contrôle pédologique du profil afin d’apprécier la répartition entre terre et pierre sur tout le
volume ainsi que l’absence de compactage de la terre sur l’ensemble du profil.
- le contrôle mécanique des sols (portance à la plaque).
Les essais porteront sur une fosse choisie par le maître d’œuvre pour avoir un échantillonnage
représentatif.
On creusera et d’approvisionnera les fosses en mélange terre-pierre au moins trois mois (et de
préférence 6 mois) avant la plantation afin que le sol soit bien tassé.

3.1.3- PLANTATION ARBRE ROI - MASSIF A

Sujet
ACER RUBRUM OCTOBER GLORY en cépée remontée 350/400 RN, motte, 3TR minimum

Mise en place du sujet


Elle devra s’effectuer dans des conditions météorologiques satisfaisantes (ni pluie, ni neige, ni gel).
Réalisation d’un trou de plantation dans le mélange terre-pierre de taille légèrement supérieure à la
motte. Les fouilles ne devront pas rester ouvertes plus d’une demi-journée et être obligatoirement
protégées par un dispositif de sécurité pour les piétons. Le collet de l’arbre devra être positionné au
niveau du sol fini, ni enterré, ni surélevé.
Un arrosage en quantité suffisante (plombage de la motte destiné à chasser les poches d’air et à
appliquer la terre au plus près des racines.) sera réalisé dès la plantation, même s’il pleut.
Une attention toute particulière sera portée au déchargement et à la manipulation des arbres en
motte grillagée. L’arbre livré en motte sera impérativement soulevé et manipulé à l’aide d’engins de
levage et soutenus par des double-crochets fixés de part et d’autre de la motte de manière à
assurer au moins trois points de fixation. Cette précaution permet d’éviter les blessures et
décollements d’écorce dus à une tension trop forte au point de fixation.
Caler la motte sur la moitié de sa hauteur puis couper les fils de fer qui retiennent le grillage et étaler
le grillage et la toile.

3.1.4- DRAIN ET CUVETTE D’ARROSAGE – ARBRE MASSIF A


On réalisera une cuvette d'arrosage. Cette cuvette est entourée d'un petit andain de terre (15 cm de
hauteur) érigé à l'aplomb de la circonférence du système racinaire. La cuvette doit être d’un
diamètre légèrement inférieur à celui de la motte pour obliger l’eau à s’infiltrer sur celle-ci. La
cuvette permet un arrosage régulier de tout le système racinaire et de la terre qui l'entoure.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 15/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

En complément, lors de la plantation, un drain en PVC de 100 mm de diamètre, annelé et perforé,


avec bouchon et té de raccordement, sera disposé autour de la motte dans le tiers supérieur de la
fosse.

3.1.5- TUTEURAGE AERIEN QUADRIPODE – ARBRE MASSIF A


L’arbre planté aura un tuteurage aérien quadripode.
Après mise en place de l’arbre, les tuteurs seront enfoncés verticalement en dehors de la motte ou
de l’emprise des racines et environ à 1,8 hors sol et 1,2 dans le sol. Les demi-rondins seront
assemblés avec des tire-fonds inoxydables.
Ils seront positionnés en carré (quadripode) à 0,80/1m minimum du tronc de l’arbre au sol. Les
tuteurs seront en châtaignier, robinier ou bois résineux ronds, tournés, écorcés, traités à cœur
autoclave et auront un diamètre de 8 cm.
Le tronc de l’arbre sera fixé aux tuteurs par des liens en matière souple non blessante type
polyéthylène ou caoutchouc équipé de deux anneaux permettant de régler la tension sans risque
d’étranglement. Les attaches ne doivent pas immobiliser complètement l’arbre qui doit conserver
une certaine souplesse de mouvement.

LOCALISATION : CF au plan MASSIF A

3.1.6- VARIANTE : ARBRE ROI – MASSIF A

Idem pour tous les points précédents sauf le végétal :

PRUNUS SARGENTII en cépée remontée 250/300 RN, motte, 3TR minimum

3.1.7- PAILLAGE BIODEGRADABLE – MASSIF A

Fourniture et pose d’un paillage biodégradable du type géotextile xxxx.


Le paillage biodégradable étant sensible au piétinement, il sera déroulé manuellement au fur et à
mesure des plantations sur un sol égalisé sans grosse motte.
L'Entrepreneur ne pourra prétendre à aucune plus-value pour mise en œuvre difficile du géotextile
ou obligation de travailler manuellement sur tout ou partie de la zone à planter.
Le feutre sera maintenu latéralement par des baguettes de fixation des collerettes en acier fichées
dans le sol sur une profondeur d'une quinzaine de centimètres.
Le paillage sera percé en croix à l'emplacement de chaque plant de couvre-sol (coupure de 20 cm
maximum, afin d'éviter tout risque de déchirure ultérieure).
Le centre du trou sera situé à 30 cm au moins du bord du géotextile.
Après repliement des quatre pans, les plants seront mis en place dans un trou d'un volume
légèrement supérieur à celui des racines. On veillera à ce que les racines ne soient pas recourbées
vers le haut à l'intérieur du trou et à ce que le niveau du collet soit respecté.
La terre sera correctement tassée autour des plants, ceux-ci doivent pouvoir résister à une traction
normale vers le haut entre deux doigts.
Après la mise en place des plants, le pied de ces derniers sera entouré d'une collerette, de même
matière que le paillage, pour réduire au minimum le développement de l'herbe au niveau de la
brèche engendrée par la plantation. Ces collerettes seront maintenues par des baguettes (forme en
U) ou agrafes.

3.1.8- PLANTATIONS DE COUVRE-SOLS POUR MASSIF A

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 16/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

L’implantation des végétaux se fera avec le maître d’œuvre. En aucun cas l’entreprise n’interviendra
sans sa présence qu’elle aura préalablement et avec au moins 15 jours d’anticipation calée avec le
maître d’œuvre.

Couvre-sol

Fourniture et plantation de plantes couvre-sols en conteneur acclimatées à la région de plantation


durant au moins 2 périodes de végétation y compris le transport sur le chantier, le stockage en
condition adéquates sur le lieu de plantation, tous les soins préliminaires en pépinière, la taille
éventuelle, l'ouverture des trous de plantation avec un diamètre supérieure de 20 cm au diamètre du
conteneur, la plantation avec collerette de feutre biodégradable , le remblayage et le compactage, la
confection d'une cuvette d'arrosage, l'arrosage, toutes fournitures, main d'œuvre et sujétions.

• Vinca major atropurpurea C3L, 30/40


• Geranium maccrorhirum spessart C2L, 30/40
• Geranium maccrorhirum ’Bevan’s Variety’,C2L, 30/40

3.2-PLANTATION MASSIF B

3.2.1- FOSSES DE PLANTATION MASSIFS B ET C


Suite à la démolition d’un ancien bâtiment (lot VRD), le niveau actuel du terrain sera conservé
comme fond de forme de la fosse à créer.
Dans le cas que le niveau existant soit inferieur à 55 cm, la prestation comprend la réalisation de
terrassements à la cote - 55 cm de profondeur du niveau fini.
La prestation comprend également le décompactage du fond de forme avec pente, l'évacuation des
déchets et terres impropres aux plantations en décharge, mise en place de terre végétale amendée
dans la fosse de plantation sur 50 cm de terre végétale, toutes fournitures, main d'œuvre et
sujétions. L’Entreprise procédera, après intervention, au nettoyage des abords du chantier, y
compris ramassage et évacuation des produits à la décharge si nécessaire.

LOCALISATION : CF au plan MASSIFS B et C

3.2.2- MISE EN PLACE TERRE VEGETALE POUR MASSIFS B ET C


Elle doit être réalisés dans des conditions météorologiques satisfaisantes (ni pluie, ni neige, pas de
gel trop fort). Dans les secteurs peu fréquentés par les piétons et les véhicules, le substrat de
plantation peut être constitué uniquement de terre végétale. Celle-ci doit être mise en place par
temps sec afin de se tasser naturellement et éviter absolument que la pluie ne lessive rapidement
la terre et la déstructure. Un amendement organique validé par le maître d’œuvre sera incorporé à
la terre.
Une fois la terre mise en place, on évitera tout compactage de la surface par piétinement et à fortiori
par roulement d’engins ou véhicules.

LOCALISATION : CF au plan MASSIFS B et C

3.2.3- PAILLAGE BIODEGRADABLE POUR MASSIF B ET C


Idem pour article 3.1.7 paillage massif A.

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 17/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

3.2.4- MISE EN PLACE VEGETAUX POUR MASSIFS B


L’implantation des végétaux se fera avec le maître d’œuvre. En aucun cas l’entreprise n’interviendra
sans sa présence qu’elle aura préalablement et avec au moins 15 jours d’anticipation calée avec le
maître d’œuvre.
La plantation des végétaux pour le Massif C, est à la charge du maitre d’ouvrage, elle ne fait pas
partie du présent marché.

Couvre-sol
Fourniture et plantation de plantes couvre-sols en conteneur acclimatées à la région de plantation
durant au moins 2 périodes de végétation y compris le transport sur le chantier, le stockage en
condition adéquates sur le lieu de plantation, tous les soins préliminaires en pépinière, la taille
éventuelle, l'ouverture des trous de plantation avec un diamètre supérieure de 20 cm au diamètre du
conteneur, la plantation avec collerette de feutre biodégradable , le remblayage et le compactage, la
confection d'une cuvette d'arrosage, l'arrosage, toutes fournitures, main d'œuvre et sujétions.

• Vinca major atropurpurea C3L, 30/40


• Geranium maccrorhirum spessart C2L, 30/40
• Geranium maccrorhirum ’Bevan’s Variety’,C2L, 30/40
• Pachysandra terminalis C3L, 30/40

LOCALISATION : CF au plan MASSIF B- Pignon Nord

Rosiers
Fourniture et plantation de rosiers en conteneur acclimatées à la région de plantation durant au
moins 2 périodes de végétation y compris le transport sur le chantier, le stockage en condition
adéquates sur le lieu de plantation, tous les soins préliminaires en pépinière, la taille des branches
et la préparation de la motte, l'ouverture des trous de plantation avec un diamètre supérieure de 20
cm au diamètre du conteneur, la plantation, le remblayage et le compactage, la confection d'une
cuvette d'arrosage, l'arrosage, toutes fournitures, main d'oeuvre et sujétions.

• "Rosier grimpant Mme. Alfred Carrière"ou « Aimée Vibert », C3L, 60/80

LOCALISATION : CF au plan MASSIF B- Pignon Nord

Grimpantes
Fourniture et plantation de plantes grimpantes en conteneur acclimatées à la région de plantation
durant au moins 2 périodes de végétation y compris le transport sur le chantier, le stockage en
condition adéquates sur le lieu de plantation, tous les soins préliminaires en pépinière, la taille
éventuelle, l'ouverture des trous de plantation avec un diamètre supérieure de 20 cm au diamètre du
conteneur, la plantation avec collerette de feutre biodégradable autour de chaque pied, le
remblayage et le compactage, la confection d'une cuvette d'arrosage, l'arrosage, toutes fournitures,
main d'oeuvre et sujétions.

• "Hydrangea semiola", C3L, 60/80


• "Clematis Montana Mayleen", C3L, 60/80
• "Clematis Montana Tetrarose", C3L, 60/80
• "Clematis Claire de Lune", C3L, 60/80
• "Clematis Opaline", C3L, 60/80
• "Hydrangea Petiolaris", C3L, 60/80
• "Schizophragma Hydrangeoïdes Rose Sensation", C3L, 60/80
• "Jasminum Nudiflorum", C3L, 60/80

LOCALISATION : CF au plan MASSIF B- Pignon Nord

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 18/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

MOBILIER URBAIN
3.3-BORNES

Fourniture et pose de bornes anti-véhicules du type SAMMY de


SANTA&COLE ou équivalent.

Matériaux et Finitions:
- Elément modulaire, en fonte d’acier et extrusion
d’aluminium. Fabriqué en fonte d’acier nodulaire et
protégé par cataphorèse (protection antioxydante) et
peinture noir forge ou gris (RAL proche de la couleur des
pieds du banc bancal)
Fixation :
- L’élément est livré monté. Il s’encastre à – 15 cm du sol
dans un trou fait au préalable rempli de résine époxy,
ciment à prise rapide ou équivalent.

Dimensions :
- Hauteur 92 cm.

3.4-CORBEILLE DE PROPRETE

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 19/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

Fourniture et pose d’une corbeille de propreté du type FONTANA de SANTA&COLE ou


équivalent, avec Corps et couvercle.
Matériaux et Finitions:
Fonte d’aluminium, finition peinture poudre noir forge ou gris (RAL proche de la couleur des
pieds du banc bancal, idem bornes. Structure en profils d’acier inoxydable.
La cuvette intérieure est en polypropylène (PP) noir et a une capacité de 42 litres.
Fixation :
La structure est à encastrer à – 9 cm dans le sol et se fixe au moyen de 4 chevilles en acier
inoxydable par pied.
Dimensions :
Hauteur 95 cm + 12cm couvercle, Largeur 41cm, Longueur 61cm.

PIGNON VEGETALISE
3.5-STRUCTURE EN ACIER ET BOIS POUR PIGNON VEGETALISE

SUPPORT DE GRIMPANTES EN FILETS INOX

Fourniture et pose d’un support de grimpantes à filets du type FILET X-TEND CXS du type
CarlStahl, ou équivalent pour couvrir une façade à végétaliser, suivant plans ci-joint. Y compris
câbles et plots support de filet, câble de laçage, rilsans, manchons horizontaux, manchons
verticaux, et toute sujétion. Support de structure, un mur en blocs de béton existant et enduits
monocouches à la charge du lot VRD.
→Il n’y a pas à prévoir d’échafaudage dans la prestation, ce dernier sera mis en œuvre à la
charge du lot 01, VRD/ revêtement de sols.

• FILET X-TEND
FILET X-TEND CXS maille couché 180x312, 13 mailles de 60 mm en inox, y compris manchons
horizontaux, manchons verticaux, en câble inox Ø 1.5mm.
Surface à couvrir 36m²

• CABLE INOX ET PLOTS SUPPORT FILET


Câble Inox pour plots du type GREENCABLE.
Plots complets du type GREENCABLE, pour câble inox Ø 4 mm.
Plots en Alu anodisé, espacement de plots tous les mètres, le câble sera directement bloqué dans
les plots, possibilité de passage de plusieurs câbles dans le même plot. Le câble devra dépasser de
10 cm de chaque plot d’extrémité.

SUPPORT DE GRIMPANTES EN CABLE INOX

Fourniture et pose d’un support de grimpantes composé de câbles en Inox de type GREENCABLE
de chez Carlstahl ou équivalent pour faire remonter en plan incliné les végétaux, suivant plans joints
au dossier.
• CABLE INOX ET PLOTS SUPPORT FILET

Câble Inox pour plots du type GREENCABLE.


Plots complets du type GREENCABLE, pour câble inox Ø 4 mm.
Plots en Alu anodisé, espacement de plots tous les 2 mètres, le câble sera directement bloqué dans
les plots, possibilité de passage de plusieurs câbles dans le même plot. Le câble devra dépasser de
10 cm de chaque plot d’extrémité.
Longueur des câbles ± 25ml, répartis en 4 bandes

ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 20/21 Sept.- 2014


Commune de LAROQUE D’OLMES DCE
AMENAGEMENT D'UNE PLACE : CARREFOUR DES RUES FORESTIER ET VAILLANT COUTURIER

SUPPORT DE GRIMPANTES EN TREILLIS BOIS

Fourniture et pose Treillis en bois traité classe IV. Suivant plan et élévation joint au dossier.

La prestation est complète et comprend :


• Structure verticale en lambourdes 68 x 68mm, y compris fixation au support (mur parpaing
+enduit). Séparation entre lambourdes 40cm.
• Trame horizontal en liteaux 22 x 42 mm, séparément entre liteaux 20 cm.
Surface 8 m²

SUPPORT DE GRIMPANTES PAR TRIPODE EN BOIS

Fourniture et pose d’un support aérien apparenté aux tuteurages aérien tripode pour les arbres avec
beaucoup plus de lisses horizontales destinées à faire grimper du jasmin d’hiver. En bois traité
classe IV, idem bois des treillis sur mur.
La prestation est complète et comprend :
• Structure verticale en demi-rondins en bois, positionnés en triangle (tripode) séparation entre
tuteur 60 cm. Les tuteurs seront en châtaignier, robinier ou bois résineux ronds, tournés,
écorcés, traités à cœur autoclave et auront un diamètre de 8 cm.
• Structure en liteaux 22 x 42 mm, séparément entre liteaux 25 cm.
• Hauteur 250 cm hors -sol
• Quantité : 2 unités
Un tuteur spécial sera réalisé là où la fosse de plantation se rétrécit avec les mêmes matériaux et en
harmonie avec les deux autres.
• Quantité : 1 unité
• Les tuteurs seront enfoncés verticalement à 1métre dans le sol.

FIN
ATELIER ARCHITECTURE ET PAYSAGE 21/21 Sept.- 2014