Vous êtes sur la page 1sur 49

ETELM

9, avenue des deux lacs


PA VILLEJUST
91971 COURTABOEUF cedex
Tel: 01.69.31.22.84
Fax: 01.69.31.22.61
E-MAIL/ etelm@etelm.fr

NeTIS N
SWITCH TETRA

NOTICE TECHNIQUE Version 2.1

Versions
Date version Fait par vérifié Observations / modification
17.05.2002 1.2 PM CB création
28.11.2002 1.3 PM DJ Adjonction des motifs de basculement pour la redondance
10-04-2003 1.4 PM DJ Adjonction de la diffusion de l’heure
10-08-2004 1.5 PM DJ Mise à jour
08-03-2007 1.6 CB DJ Mise à jour (TBS11, IP, GPS)
20/02-2010 2.0 PM DJ Refonte avec TBS25
Mars 2010 2.1 DJ PM

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 1


Contenu
1 NOTE PRELIMINAIRE .......................................................................................................................................................................... 3
2 PRESENTATION GENERALE .............................................................................................................................................................. 4
2.1 FACE AVANT............................................................................................................................................................................... 4
2.2 FACE ARRIERE ........................................................................................................................................................................... 5
2.3 CHASSIS D’EXTENSION ............................................................................................................................................................ 7
2.3.1 FACE AVANT RACK EXTENSION .................................................................................................................................. 7
2.3.2 FACE ARRIERE RACK EXTENSION ............................................................................................................................... 7
2.4 DIMENSIONNEMENT ................................................................................................................................................................. 7
3.1 PREPARATION ............................................................................................................................................................................ 8
3.2 INSTALLATION DES CARTES COM ET CODEC .................................................................................................................... 8
3.3 RACCORDEMENT de la CONSOLE D’ADMINISTRATION .................................................................................................... 9
3.4 RACCORDEMENT d’un BAC de COMMUTATION (jonction de contrôle) avec LIENS DEDIES .......................................... 10
3.5 RACCORDEMENT AU RESEAU LOCAL ................................................................................................................................ 11
3.6 RACCORDEMENT D’UNE BS par LIEN DEDIE ..................................................................................................................... 14
3.6.1 Connexion par lien G703.................................................................................................................................................... 14
3.6.2 Connexion par interfaceV11 ............................................................................................................................................... 14
3.7 RACCORDEMENT DE PLUSIEURS BS MULTIPLEXEES SUR LE MEME CONDUIT G703 ............................................. 15
3.8 RACCORDEMENT D’UN AUTOCOMMUTATEUR ............................................................................................................... 16
3.8.1 Interconnexion directe ........................................................................................................................................................ 16
3.8.2 Interconnexion mixte à travers un PABX de transit............................................................................................................ 17
3.9 RACCORDEMENT D’UN DISPATCHING ............................................................................................................................... 18
3.10 RACCORDEMENT D’AUTRES SWITCHS .............................................................................................................................. 18
4 DESCRIPTIF DETAILLE ..................................................................................................................................................................... 19
4.1 SYNOPTIQUE ............................................................................................................................................................................. 19
4.2 MODULE D’ALIMENTATION ................................................................................................................................................. 20
4.2.1 Bloc d’alimentation 220V ac .............................................................................................................................................. 20
4.2.2 Bloc d’alimentation 48 V dc ............................................................................................................................................... 20
4.3 CARTE UNITE CENTRALE et BASE DE TEMPS (CPUBDT) ................................................................................................ 21
4.3.1 Connexion d’un écran / clavier de contrôle ........................................................................................................................ 21
4.3.2 Synoptique base de temps................................................................................................................................................... 24
4.3.3 Synchronisation .................................................................................................................................................................. 25
4.4 CARTE DE COMMUNICATION ............................................................................................................................................... 26
4.4.1 CARTE UTILISEE EN V11 .............................................................................................................................................. 26
4.4.2 CARTE UTILISEE EN G703 ............................................................................................................................................ 26
4.5 CARTE SEQUENCEUR PHONIE IP (SUPIP) ........................................................................................................................... 26
4.6 CARTE CODEC .......................................................................................................................................................................... 26
5 FONCTIONNEMENT ........................................................................................................................................................................... 27
5.1 SCHEMA DE SYNCHRONISATION ........................................................................................................................................ 27
5.2 DESCRIPTION des LIENS DEDIES........................................................................................................................................... 28
5.3 DESCRIPTION DES ECHANGES IP ........................................................................................................................................ 29
5.3.1 SWITCH ACTIF SUR LE RESEAU ................................................................................................................................. 29
5.3.2 FORMAT DES FLUX AUDIO .......................................................................................................................................... 30
5.3.3 ROUTAGE DES FLUX AUDIO ....................................................................................................................................... 30
5.4 DEMARRAGE – CHIEN DE GARDE ........................................................................................................................................ 33
5.5 RECONNAISSANCE AUTOMATIQUE DES RESSOURCES .................................................................................................. 34
5.6 ORGANISATION DES DIFFERENTS ECHANGES ................................................................................................................. 35
5.6.1 Diffusion de l’heure............................................................................................................................................................ 36
5.6.2 Echanges avec la console d’administration......................................................................................................................... 36
5.6.3 Echanges avec les stations de base ..................................................................................................................................... 37
5.6.4 Echanges avec un dispatching ............................................................................................................................................ 39
6 REDONDANCE DE SWITCH .............................................................................................................................................................. 42
6.1 REDONDANCE en LIENS DEDIES........................................................................................................................................... 42
6.1.1 Forçage en mode manuel .................................................................................................................................................... 44
6.1.2 Mode automatique .............................................................................................................................................................. 44
6.2 REDONDANCE EN LIENS IP ................................................................................................................................................... 45
7 SPECIFICATIONS ................................................................................................................................................................................ 46
7.1 SPECIFICATIONS GENERALES .............................................................................................................................................. 46
7.2 SPECIFICATION DES INTERFACES BS ................................................................................................................................. 47
7.3 SPECIFICATION DE L’INTERFACE VERS LA CONSOLE D’ADMINISTRATION ............................................................ 48
7.4 SPECIFICATION DE l’ACCES TELEPHONIQUE ................................................................................................................... 48
7.5 SPECIFICATION DE l’ACCES DISPATCHING IP .................................................................................................................. 48

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 2


1 NOTE PRELIMINAIRE

TETRA est la norme Européenne de transmission radio numérique pour les réseaux professionnels, définie par
l’ETSI. Autour de cette norme, la majorité des constructeurs et des utilisateurs du secteur se sont rassemblés au
sein d’une organisation appelée TETRA MoU (Memory of Understanding). La charte de cette association est
basée sur un engagement de chacun de ses membres à appliquer la norme TETRA et rien que la norme TETRA.
Cela signifie que chaque constructeur s’interdit d’adjoindre une spécificité complémentaire qui rendrait les
équipements incompatibles entre eux.
Les réseaux ETELM appliquent pleinement ces principes.

La norme défini un certain nombre d’interfaces, en particulier l’interface air. Les matériels de différents
constructeurs respectant les engagements du TETRA MoU sont donc entièrement interconnectables sur ces
interfaces. En revanche, certaines interfaces ne sont pas normalisées et il n’y a pas d’interconnexion possible à
ces niveaux : ainsi l’interface entre switch et station de base n’est pas normalisée ; en conséquence, les stations
de base ETELM ne peuvent fonctionner qu’avec des switch ETELM et réciproquement.

Les logiciels équipant les Switch sont protégés et ne peuvent être copiés. Ils sont pourvus de dispositifs de
protection internes qui inhibent leur fonctionnement en dehors des conditions administratives et techniques
normales. L’acquéreur reconnait connaitre l’existence de ses protections dés lors qu’il utilise cet appareil sur un
réseau radio.

Dans le triple souci d’amélioration de nos produits, de respect de la norme et de la compatibilité ascendante des
sous ensembles matériels et logiciels, ETELM se réserve le droit de modifier ceux ci sans préavis ; en particulier,
les logiciels peuvent évoluer avec différentes versions. Sauf disposition particulière, les mises à jour ne sont pas
contractuelles ; néanmoins, ETELM se réserve le droit de recharger une version de logicielle plus récente et
compatible avec l’ancienne version en place, lors d’opération de maintenance ; ce droit ne constitue nullement
une obligation.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 3


2 PRESENTATION GENERALE

2.1 FACE AVANT

ALIMENTATION CPUBDT SEQUENCEUR IP

ALIM CPUBDT SUPIP

Clavier
PC

EMPLACEMENTS CARTES COM ou CODEC

Ecran
PC

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 4


RJ45
Ethernet
(signalisations)

RJ45
Ethernet
(VOIP)
COM1 COM2
(Connexion CS) (Commande bac
de commutation)

Note : Les modules ALIM, CPUBDT et COM sont identiques à ceux utilisés dans les stations de base TBS25.

2.2 FACE ARRIERE

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 5


Connecteurs permettant le Entrées sorties
multiplexage G703 des accès parallèles
correspondant aux 12 emplacements
des cartes de communication

EXTENSION

E/S //

G703/V11/V24

220v fus 6,3A A/M

Accès correspondant aux 12


Emplacements de cartes de Entrée secteur pour
communication version alimentation
220v réseau

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 6


2.3 CHASSIS D’EXTENSION
Au cas où le nombre d’emplacements pour les cartes CODEC et COM serait insuffisant, le switch peut être
équipé d’un rack d’extension.

2.3.1 FACE AVANT RACK EXTENSION

2.3.2 FACE ARRIERE RACK EXTENSION

2.4 DIMENSIONNEMENT

Chaque switch dispose des modules suivants ; ALIM, CPUBDT et SUPIP. Les autres équipements (cartes COM
et CODEC) sont banalisés et prennent la place de n’importe lequel des emplacements banalisés.

NOMBRE de CARTES COM (LIENS DEDIES VERS LES SITES RADIO)

Cartes COM3 ou COM4 utilisées pour les stations de base :


Les règles suivantes s’appliquent :
• Une carte COM par station de base reliée via une interface V11
• Une carte COM par station de base utilisant seule un lien G703
• Une carte COM pour 4 stations de base multiplexées sur un même lien G703
• Deux cartes COM pour 8 stations de base multiplexées sur un même lien G703
• Trois cartes COM pour 12 stations de base multiplexées sur un même lien G703
• …

Cartes COM3 ou COM4 utilisées pour les PABX


• Une carte Com pour un même accès T2 devant supporter 30 communications simultanées

Cartes COMS utilisées pour les PABX


• Une carte Com pour un même accès S0 devant supporter 2 communications simultanées

NOMBRE de CARTES CODEC

Il faut autant de codec que de communications phonie simultanées sortant du monde TETRA – une carte codec
supporte 16 CODEC.
Les communications phonie sortant du monde TETRA sont :
• Les communications phonie mobile vers téléphone et téléphone vers mobile
• Les communications phonie groupe de mobiles vers téléphone et téléphone vers groupe de mobiles
• Les communications phonie dispatching vers mobile et mobile vers dispatching
• Les communications phonie groupe de mobiles vers dispatching et dispatching vers groupe de mobiles
• Les communications mobile(s)/mobile(s) écoutées par un dispatching
.. En revanche, les communications routées vers un autre switch ne sont pas considérées comme sortant du
monde TETRA (elles nécessitent cependant une voie CODEC si elles doivent être écoutées par un dispatching
local où si un téléphone est en tiers).

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 7


3 INSTALLATION – RACCORDEMENT

3.1 PREPARATION

L’installation d’un switch dans un réseau radio nécessite une préparation technique et administrative avec :

 Energie, ventilation
 Liens avec les différents sites
 Liens avec les PABX
 Implantation d’un dispatching
 Implantation mécanique,
 Etude du plan de numérotation des mobiles et des groupes
 Etude du paramétrage des mobiles
 ….

3.2 INSTALLATION DES CARTES COM ET CODEC

Le nombre et la répartition des cartes COM et CODEC doit être préalablement défini (voir paragraphe
‘dimensionnement’).
L’emplacement de ces différentes carte est indifférent, les emplacements étant banalisés.
Il n’y a pas de configuration d’adresse de carte à réaliser, ces adresses étant automatiquement imposées par le
fond de panier.
L’unité centrale reconnaît automatiquement toute carte enfichée ; elle reconnaît la version logicielle chargée sur
ces cartes et ses caractéristiques sont visualisées sur la console d’administration, par la fonction ‘zoom’ du
monitoring du switch.

Chaque emplacement de carte correspond à un ensemble de deux connecteurs sur la face arrière (le connecteur
de communication : G703/V11/V24 et le connecteur d’extension). Lorsqu’une des cartes est installée à un
emplacement, les connecteurs correspondant ne sont pas utilisés.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 8


3.3 RACCORDEMENT de la CONSOLE D’ADMINISTRATION

Le paramétrage du système est réalisé en connectant un PC équipé du logiciel d’administration de réseau à


travers la liaison série COM1 (ce PC est souvent appelé ‘console de service’ ou console d’administration’).

ATTENTION : la connexion doit être réalisée du port COM1 du PC de paramétrage au port COM1 de la carte
CPUBDT à travers une jonction croisée on s’assurera que le câble utilisé est bien croisé avant tout
branchement (les bornes 2 et 3 des jonctions doivent être câblées de manière croisée, les autres broches –en
dehors de la masse et de la terre – ne sont pas utilisées).

La jonction avec la console d’administration est utilisée avec les paramètres suivants :
 Asynchrone
 115200 b/s
 8 bits sans parité

Le switch continue de fonctionner normalement au cours du paramétrage ; cependant pendant le transfert de


certaines données, le déroulement de certaines fonctions ne peut plus être garanti (exemple saisi de l’interdiction
d’un mobile en cours de communication).

Description du port COM1 de la CPUBDT

Connecteur subD 9 points


broche description
1 Détection de porteuse – non utilisé
2 Entrée données
3 Sortie données
4 Entrée terminal de données prêt– non utilisé
5 Masse
6 Sortie prêt– non utilisé
7 Entrée RTS– non utilisé
8 Sortie CTS– non utilisé
9 Indicateur de sonnerie– non utilisé

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 9


3.4 RACCORDEMENT d’un BAC de COMMUTATION (jonction de
contrôle) avec LIENS DEDIES

Cette configuration n’est utilisée qu’avec de liens dédiés G703. Deux switch côte à côte sont montés en hot
standby avec un bac de commutation commandé par une jonction de contrôle.
Cette jonction utilise le port COM2 de la carte CPUBDT
La jonction avec le bac de commutation est utilisée avec les paramètres suivants :
 Asynchrone
 4800 b/s
 8 bits sans parité

Le connecteur du port COM2, situé en face avant de la carte CPUBDT est relié au bac de commutation par une
nappe droite 9 points.

Description du port COM2 de la CPUBDT

Connecteur subD 9 points


broche description
1 Détection de porteuse – non utilisé
2 Entrée données
3 Sortie données
4 Entrée terminal de données prêt– non utilisé
5 Masse
6 Sortie CTS Auto (0) Manuel (1)
7 Entrée RTS– non utilisé
8 Sortie CTS Actif (0) Inactif (1)
9 Indicateur de sonnerie– non utilisé

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 10


3.5 RACCORDEMENT AU RESEAU LOCAL

Il y a plusieurs configurations selon que les sites radio sont connectés par lien IP ou par lien dédiés et selon que
les signaux audio IP sont transmis en ‘linéaire’ ou au format TETRA

Sites radio connectés par liens dédiés, transmission audio IP linéaire

Liens dédiés vers les sites radio

TSW10

CPUBDT SUPIP

hub

IP network

Poste Boite Serveur de


dispatcher vocale données

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 11


Sites radio connectés par lien IP, transmission audio linéaire

TSW10

CPUBDT SUPIP

hub

Site radio 1

IP network Site radio n


Site radio 2

Site radio 3

Poste Boite Serveur de


dispatcher vocale données
Sites radio connectés par liens dédiés, transmission audio format TETRA

Liens dédiés vers les sites radio

TSW10

CPUBDT SUPIP

IP network

Poste Boite Serveur de


dispatcher vocale données

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 12


Sites radio connectés par liens IP, transmission audio format TETRA

TSW10
CPUBDT SUPIP

Site radio 1
IP network Site radio n
Site radio 2

Site radio 3

Poste Boite Serveur de


dispatcher vocale données

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 13


3.6 RACCORDEMENT D’UNE BS par LIEN DEDIE

3.6.1 Connexion par lien G703


L’interface met en jeu deux paires – une paire émission et une paire réception – conformément au diagramme ci
après :

Tx G703 7 6 Rx G703
15 14

SWITCH TBS25

6 7
Rx G703 Tx G703
14 15

Note : les paires ne sont pas orientées

3.6.2 Connexion par interfaceV11


La connexion est réalisée avec trois paires différentielles et une connexion de terre/masse

TBS25
3
horloge
11

2 V11
Binaire émis
10

Binaire reçu 4
12

masse 1

Note : le connecteur est situé sur la face arrière, il est commun avec les autres interfaces (G703, V24)

Note : les paires binaires ne sont pas orientées ; en revanche, la paire horloge peut, dans certain cas, présenter un
sens préférentiel.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 14


3.7 RACCORDEMENT DE PLUSIEURS BS MULTIPLEXEES SUR
LE MEME CONDUIT G703 (LIENS DEDIES)

Une carte de communication gère jusqu'à 4 BS; dans le cas de l’utilisation de plus de 4, il est nécessaire de
disposer de plusieurs cartes de communications que l’on fait travailler en ‘parallèle’ grâce au connecteur
d’extension.

Dans le cas de plusieurs stations de base TBS25 sur un même site, le raccordement est réalisé en guirlande.
L’ordre de connexion des stations de base est indifférent. Chaque station de base doit être paramétrée avec un
numéro d’intervalle de temps différent.

Lien 2 Mb/s G703 A


Vers BS multiplexées
Carte COM
gère BS 1 à 3
G703 B

G703 A
Carte COM
gère BS 4 à 7
TSW10
G703 B

G703 A
Carte COM
gère BS 8 à 11

G703 B

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 15


CAS PARTICULIER DU REBOUCLAGE DE GUIRLANDE

Le rebouclage permet de sécuriser une boucle entière ; il est réalisé en disposant de cartes COM supplémentaires
dans le switch et connectées aux BS par le lien de rebouclage par les jonctions (G703B de ces cartes)

A
SWITCH B
Carte(s) A Site 1
COM

Carte(s)
COM A

B
Site 2
REBOUCLAGE

Site i A
A

B
Site 3

3.8 RACCORDEMENT D’UN AUTOCOMMUTATEUR

Le switch dispose d’accès T2 à 2Mb/s ou d’accès S0/T0 vers un autocommutateur privé (PABX) ou public à
signalisation EuroRNIS.

3.8.1 Interconnexion directe


Pour réaliser une connexion directe entre l’autocommutateur et le switch, il est nécessaire
• Que l’autocommutateur dispose lui-même d’un accès T2 à signalisation EuroRNIS
• Que le nombre de circuits SDA (sélection directe à l’arrivée) disponibles soit suffisant pour pouvoir
joindre les mobiles et les groupes de mobiles devant être raccordés.
.. Dans ce cas, la liaison est directe, avec deux paires à 2Mb/s (une paire Tx et une paire Rx) à travers une
jonction G703.
Le switch doit être programmé esclave pour un autocommutateur public et maître ou esclave pour un
autocommutateur privé, selon les possibilités de ce dernier.

SWITCH
PABX
Carte(s)
COM
T2
2 paires 2Mb/s

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 16


Les appels sont directs tant dans le sens mobile vers téléphone que dans le sens inverse.
Dans le sens téléphone vers mobiles ou groupes de mobiles, les appels sont réalisés en SDA, c’est à dire que la
communication est établie :
• Immédiatement avec un appel en mode d’emblée
• Sur décroché du mobile en mode décroché sélectif

3.8.2 Interconnexion mixte à travers un PABX de transit


Ce cas correspond à celui où le PABX sur lequel se raccorder dispose bien d’un accès T2 à signalisation
EuroRNIS mais le nombre de circuits SDA est nul ou insuffisant pour couvrir le nombre de mobiles et de
groupes de mobiles devant être raccordés.
Dans ce cas, on dispose d’un autocommutateur de transit pour la sur numérotation dans le sens téléphone vers
mobile, mais on conserve un accès T2 direct pour les communications dans le sens mobile vers téléphone afin de
réduire le temps d’accès (le passage par l’autocommutateur de transit dans le sens mobile vers téléphone rallonge
les temps d’établissement).

TELEPHONE vers MOBILES / GROUPES de MOBILES

SWITCH PABX
PABX de
Carte(s) TRANSIT
COM
T2
2 paires 2Mb/s

Lignes PS
analogiques
Paires téléphoniques

Carte(s)
COM
T2
2 paires 2Mb/s

MOBILE VERS TELEPHONE

Il est à noter que la liaison T2 doit comporter les deux paires, même si elle n’achemine que les appels dans un
seul sens.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 17


3.9 RACCORDEMENT D’UN DISPATCHING

Un dispatching est un ensemble de postes opérateurs et/ou de calculateurs en relation privilégiée avec une flotte
de mobiles. Ces équipements sont connectés sur un réseau local lui-même connecté aux équipements du réseau.
Cette dernière connexion est multiple :
• La connexion sur la console d’administration permet l’accès aux affectations de groupes des
mobiles et permet le rapatriement des fichiers d’évènements en protocole TCP / IP
• La connexion sur la carte SUPIP du switch permet l’acheminement du trafic audio (voix sur IP) en
protocole UDP / IP
• La connexion sur la carte unité centrale du switch permet l’acheminement des signalisations et des
transmissions de données en protocole TCP / IP et UDP

Les équipements suivants disposent chacun d’une adresse TCP/IP propre


• Poste opérateur / calculateur
• Console d’administration
• Carte unité centrale du switch
Trois adresses UDP /IP sont également utilisées par dispatching:
• Une adresse qui est utilisée pour le trafic audio des postes opérateurs d’un même dispatching vers
le switch (carte SUPIP).
• Une adresse commune pour les postes opérateurs d’un même dispatching pour le trafic audio du
switch vers l’ensemble de ces postes opérateurs
• Une adresse de diffusion de certaines signalisations vers l’ensemble des postes opérateurs d’un
même dispatching
.. Les postes opérateurs disposent donc de deux adresses : l’une pour le trafic audio reçu, l’autre pour le trafic
TCP/IP ; ils émettent vers plusieurs adresses TCP / IP selon le type de transaction souhaité et ils émettent vers
une adresse unique UDP / IP pour l’audio.
Pour plus de détails, voir le document ‘INTERFACE DISPATCHING’.

3.10 RACCORDEMENT D’AUTRES SWITCHS

Le raccordement avec d’autres Switchs Tetra est utilisé dans le cas d’interconnexion de différents réseaux.
Cette interconnexion de réseau TETRA répond à la norme TETRA ISI (Inter-System Interface).
Il est possible d’interconnecter des réseaux TETRA Etelm ayant soit des MCC/MNC identiques, soit des
MCC/MNC différents.
Les connexions entre Switch se font au travers du réseau IP.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 18


4 DESCRIPTIF DETAILLE

4.1 SYNOPTIQUE

Console Dispatching
d’administration

Entrées/ BS ou PABX ou PSTN


Sorties Bac de
parallèles commut
.
Réseau IP
I/O V24 V24

G703 G703 G703 G703 G703 G703


/V11 /V11 /V11

Com1 Com2 A B A B A B
Supip. CODEC
Sync Com3. Com3. Com3.
CPUBDT

Control bus

Timing bus

+12v
Power +5v
Supply -5v

Antenne GPS 220Vac


Ou 48 v dc
selon modèle

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 19


4.2 MODULE D’ALIMENTATION

Il existe deux modules d’alimentation (220 vac et 48 vdc)


Ces blocs sont identiques à ceux utilisés pour les stations de base TBS25 et les relais automatiques
TETRAG, à la différence prés que le module 28volts n’est pas monté. En conséquence, un bloc
d’alimentation de station de base peut être monté dans un châssis switch mais un bloc d’alimentation switch ne
peut pas être monté dans un châssis de station de base (il n’y a aucun risque électrique mais le PA ne serait pas
alimenté).

Le bloc d’alimentation fournit les tensions continues nécessaires aux différents modules à partir de
l’alimentation réseau 220v

Alimentation CPUBDT COM SUPIP CODEC


+ 28v
+ 12v √ √ √
+5v √ √ √ √
- 12 v √ √

La présence de chacune des tensions de sortie est visualisée par un voyant situé en face avant.

En cas de court circuit sur l’une de ces tensions, des protections internes peuvent désactiver ces signaux – il
convient alors de supprimer le court circuit, d’arrêter quelques secondes puis de remettre en route l’alimentation
générale pour réactiver l’alimentation correspondante.

Les tensions sont accessibles sur le fond de panier, sur les broches suivantes des connecteurs :

Alimentation Connecteurs 96 points


+ 12v 30a et 30c
+5v 28a, 28c, 31a,31c
- 12 v 29a et 29c

4.2.1 Bloc d’alimentation 220V ac


ATTENTION : le bloc alimentation est relié au réseau secteur et présente des tensions internes très
élevées (300 volts) ; son démontage doit IMPERATIVEMENT être effectué lorsque le cordon
d’alimentation général de l’appareil est débranché.

Le bloc alimentation est enfiché sur le fond de panier ; il présente un cordon et un connecteur volant auxiliaire
par lequel arrive le secteur 220v ; cette disposition nécessite le dés enfichage séparé de ce cordon, elle assure
néanmoins la sécurité car elle évite la présence de la tension secteur sur le fond de panier.

L’alimentation secteur est filtrée par un bloc passif situé à l’intérieur de l’appareil et accessible après démontage
de la face arrière.

L’alimentation réseau est connectée sur un carrousel situé en face arrière, comportant un interrupteur secteur et
un fusible de 6,3 Ampères.

4.2.2 Bloc d’alimentation 48 V dc

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 20


Ce module remplace le bloc 220 Vac par simple ‘pluging’. La tension d’entrée (48 V) est flottante et la terre peut
être négative ou positive. Il est accessible à l’arrière du panneau avec une connexion terre séparée.

4.3 CARTE UNITE CENTRALE et BASE DE TEMPS (CPUBDT)

La carte unité centrale comporte sur sa face avant


 Des témoins lumineux
 présence tension 5 volts – normalement allumé
 INT (interruption) normalement clignotant rapide au rythme donné par la carte base de temps
 Activité : normalement clignotant lent – lorsque le programme tourne mais que l’appareil n’est
pas configuré, ce voyant clignote rapidement
 MCCH normalement allumé (sauf en phase d’initialisation), indique que le switch est actif (cas
de deux switch redondés, un seul est actif à la fois).

 Un trou derrière lequel se dissimule un bouton poussoir de remise à zéro


 Les connecteurs suivants
 Port série COM1 (prise subD 9 points) sur lequel se branche le PC de configuration
 Port série COM2 (prise subD 9 points) sur lequel se connecte le bac de commutation (option
switchs redondés)
 Réseau IP (prise RJ45)
 Ecran (prise vidéo à trois rangées) – utilisé pour certains diagnostics – sur lequel on peut
connecter un écran standard
 Clavier/souris – prise ronde sur laquelle on peut connecter un ensemble standard clavier/souris
pour PC

Certaines cartes CPUBDT disposent d’un capteur de température et émettent un signal sonore particulier en cas
de dépassement de la limite ; cette alarme n’arrête cependant pas le fonctionnement de la carte (ce qui ne
dispense pas d’intervenir très rapidement).

La carte fonctionne de manière autonome sans aucun périphérique connecté sur sa face avant.

Au démarrage (mise sous tension ou après enfoncement du bouton de remise à zéro), la carte ‘boot’ et charge le
programme résident placé en flash disque puis ce programme est automatiquement activé.

4.3.1 Connexion d’un écran / clavier de contrôle


La maintenance ne nécessitant absolument pas l’accès aux fonctions ci après décrites ne doit jamais
procéder à la connexion de ces périphériques. Ces opérations sont réservées à la maintenance de niveau 3
en raison du risque d’altération du logiciel.

En connectant un écran et un clavier, on retrouve le fonctionnement normal d’un PC travaillant sous LINUX
avec accès aux différents fichiers et répertoires.
Certaines touches du clavier déclenchent des fonctions de maintenance qu’il convient de manipuler avec
précautions (trace d’évènements particuliers par exemple) ; ces fonctions nuisent au fonctionnement normal
du système car leur exécution ralentit considérablement le processeur.

En conséquence, il est obligatoire de procéder à une relance complète du système après déconnexion d’un
écran/clavier afin de s’assurer qu’aucune fonction de diagnostic ne soit restée active.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 21


Connecteur d’écran VGA

prise subD F 15 points à trois rangées


1 Rouge
2 Vert
3 Bleu
4
5 Masse
6 Masse
7 Masse
8 Masse
9
10 Masse
11
12
13 Synchro H
14 Synchro V
15

Connecteur clavier

broche description
1 Horloge
2 Données
3
4 Masse
5 + 5 volts
6

Connecteur de souris

broche description
1 données
2
3 masse
4 + 5 volts
5 KBT1
6

Le switch est entièrement synchronisée, c’est à dire que tous les rythmes sont synchronisés sur la même
référence ; cette référence est soit issue d’un oscillateur ultra stable monté sur la carte base de temps, soit
synchronisée sur une source externe (lien de communication ou horloge externe 64 KHz).
C’est le switch qui synchronise toutes les stations de base qui lui sont rattachées par des liens G703, pour une
configuration sans GPS sinon l’oscillateur ultra stable interne est un TCXO à 10,000 000 MHz. Cet oscillateur
est normalement calé en usine à mieux que 0,1 ppm, .ce qui donne un écart maximal de 40 Hertz sur les
fréquences porteuses des stations de base asservies, dans la bande des 400MHz.

Il convient cependant de recaler cet oscillateur en cas de dérive supérieure à 40 Hz ; cette opération nécessite :
 de disposer d’un banc de mesure fraîchement étalonné à mieux que 10Hz
 d’attendre au minimum 10 minutes la stabilisation de la température
.. Avec la synchronisation GPS il n’y à pas de dérive.

La carte CPUBDT dispose, sur sa face avant, d’un accès BNC sur lequel sont émis différents signaux de rythme
(signaux logiques 0 – 5 volts) que l’on sélectionne par un commutateur situé juste au dessus:
 position 0 : horloge 8 KHz
 position 1 : horloge 64 KHz

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 22


 position 2 : horloge 10 MHz
 position 3 : multi trame
 position 4 : trame
 position 5 : time slot
 position 6 : horloge 2MHz
 position 7 : symbole

Les voyants suivants sont visibles sur la face avant de la carte base de temps :
 Présence alimentation 5v – normalement allumé
 Rythme trame – normalement clignotant au rythme de la seconde, rapport cyclique ½
 LOC – ce voyant sert à indiquer la synchronisation
 TFB –ce voyant sert à indiquer la présence d’un signal de synchronisation

Voir Doc TBS25 pour les voyants GPS

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 23


4.3.2 Synoptique base de temps

Synchro trame 2Mb/s 8 KHz

/8
64 KHz

/4
Ref. Synthé 256 KHz

/8
Entrées
Synchro LOC Horloge MIC 2,048 MHz
64 KHz
/9

Comp. VCXO
phase 18,432 MHz

/4
Modulation TETRA 4,608 MHz

/ 256
/
Symbole TETRA 18 KHz
/ 255
TCXO Burst TETRA 70,5 Hz
10 MHz
décal /4

Trame TETRA 17 Hz

/ 18
Entrée
synchro Multi trame TETRA 1,02
de haut sec
niveau / 60
Hyper trame TETRA 61,2 sec.

Valeur de
décalage Lecture de l’heure
TETRA

PPS
Récepteur
GPS
V24

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 24


4.3.3 Synchronisation
SCHEMA de PRINCIPE

Sélecteur de
signaux 64 KHz

GPS

cavalier
Détection
de présence Signal de
synchronisation
Emplacement Seconde priorité sélectionné
Carte COM
Numéro 1
cavalier
Détection
de présence

Emplacement
Carte COM troisième priorité
Numéro 2
cavalier
Détection
de présence

Emplacement
Carte COM 12 eme priorité
Numéro XX cavalier

Détection
de présence

TCXO
10,000000 MHz

Encodeur de priorité

Plusieurs entrées de synchronisation sont prévues afin de pouvoir asservir le switch à une horloge soit externe,
soit issue d’un lien extérieur ; un dispositif de sélection tenant compte de la présence des signaux source et de la
configuration de cavaliers permet d’assurer la synchronisation même en cas de coupure du lien sur lequel
l’appareil est normalement asservi.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 25


4.4 CARTE DE COMMUNICATION

4.4.1 CARTE UTILISEE EN V11


Chaque lien V11 dispose de son horloge qui est reçu par le switch
En cas d’utilisation de plusieurs liens V11 sur un même switch, tous ces liens doivent être synchronisés.
Le switch peut être programmé pour se synchroniser sur l’une des horloges précédentes.

4.4.2 CARTE UTILISEE EN G703


C’est l’horloge du switch qui pilote l’ensemble des liens 2Mb/s sortants.
Les liens 2Mb/s entrants disposent de leur propre horloge qui est régénérée par la carte COM et l’une d’entre elle
peut synchroniser le switch.

Tous les conduits 2Mb/s sortants du switch sont alignés au niveau trame – c'est-à-dire que tous les IT0 sont émis
de manière synchrone sur tous les accès G703.

Toutes les 544.000 trames 2Mb/s – soit toutes les 68 secondes – les IT0 de tous les conduits sortants sont
marqués avec une configuration spéciale du bit de réserve. Ce marquage peut être utilisé pour synchroniser les
stations de base.

Les cartes de communications sont munies d’un multiplexeur drop/insert qui permet de cascader ces cartes.
Comme la capacité de traitement logiciel de chaque carte est limitée à 4 IT (correspondant à 4 porteuses
TETRA), cette disposition est mise à profit pour pouvoir traiter le cas de conduits 2Mb/s multiplexant plus de 4
porteuses.

4.5 CARTE SEQUENCEUR PHONIE IP (SUPIP)

Cette carte est unique dans un switch, elle est similaire à la carte CPU. Son rôle est d’assurer le brassage des
voies phonies et l’interfaçage des dispatchings IP.

Seul le port de connexion à un réseau local est utilisé ; il achemine les seuls trafics voix sur IP des dispatchings.

4.6 CARTE CODEC

Une carte Codec supporte 16 voies phonie duplex ; elle encode et décode les signaux codés TETRA en signaux
codés MIC et réciproquement.

Toutes les communications phonie entre mobiles TETRA sont directement acheminées au format TETRA ; en
revanche, toutes les communications devant ‘sortir’ du monde TETRA doivent être translatées au format MIC,
ce format servant de base aux communications IP et aux communications téléphoniques.

Le switch reconnaît automatiquement si tout ou partie d’une communication doit être translater et affecte
dynamiquement les codec disponibles sur les différentes cartes CODEC au gré des besoins.

Les cartes CODEC sont banalisées et peuvent prendre n’importe quel emplacement, comme une carte de
communication.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 26


5 FONCTIONNEMENT

5.1 SCHEMA DE SYNCHRONISATION

C’est le switch qui synchronise toutes les stations de base qui lui sont rattachées ; le switch lui-même pouvant
être synchronisé sur une horloge externe ou un autre switch.
Les synchronisations sont assurées à travers les conduits reliant les différents équipements et il convient de
distinguer trois types de liens :
• Les liens transparents aux horloges – typiquement les conduits 2Mb/s avec les jonctions G703
• Les liens imposant leur horloge – typiquement les liens V11
• Les liens n’assurant aucune fonction d’horloge – typiquement mes liens V24 asynchrone ou les liens IP

SYNCHRONISATION A TRAVERS DES LIENS G703

Les liens G703 permettent la synchronisation des différents éléments entre eux : une extrémité est toujours
maître et l’autre esclave. L’extrémité maître impose son horloge à l’émission ; l’extrémité esclave se synchronise
sur sa réception et réémet vers le maître un signal ainsi synchronisé. Le récepteur du maître se doit d’absorber la
gigue induite dans la boucle

MAITRE
ESCLAVE

TCXO
TCXO

RX

Ce procédé permet d’asservir les équipements de proche en proche :

BS BS
G703 VTCXO
VTCXO
SWITCH
G703

Eventuelle TCXO
synchronisation
G703
BS

VTCXO

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 27


SYNCHRONISATION A TRAVERS DES LIENS DE TYPE TRANSFIX

Dans ce cas, ce sont les liens eux-mêmes qui imposent leur horloge. Les équipements doivent se synchroniser
dessus avec deux conséquences majeures :
• Les porteuses radio seront asservies aux horloges fournies par les liens, ce qui impose une très grande
précision pour ces horloges – dans la plupart des cas, cette précision est obtenue du fait du rattachement
des horloges des opérateurs fournisseurs des liens à une horloge Nationale de très grande précision
• Dans le cas où un équipement est connecté à plusieurs liens de type transfix, les horloges de ces
différents liens doivent être synchronisées

BS BS
H3
TCXO V11
V11 V11 TCXO
SWITCH H1

V11
H2

TCXO V11

V11 BS

TCXO

Il est obligatoire que : H1 = H2 = H3 = ... (horloges synchronisées) et que ces signaux présentent une
précision compatible avec celle requise pour les porteuses radio (0,1ppm).
Pour une synchronisation à travers un lien IP, c’est le GPS qui donne la synchro à chaque élément.

SYNCHRONISATION PAR GPS

Lorsque les stations de base sont synchronisées par lien dédié, c’est l’horloge du switch qui pilote tout le réseau
– en particulier, c’est lui qui donne la référence pour toutes les porteuses radio du réseau. Il est donc impératif de
bien contrôler la fréquence de cette horloge – c’est pourquoi il est conseillé de synchroniser le switch par GPS
(ce qui évite des recalibrations régulière de l’oscillateur local).

Si les stations de base du réseau sont synchronisées par GPS ou non synchronisées, il est utile mais pas
indispensable que le switch soit lui-même synchronisé par GPS.

5.2 DESCRIPTION des LIENS DEDIES

Chaque équipement connecté au switch (BS, autocommutateur, dispatching, autre switch) doit être déclaré sur la
console d’administration avec les indications de routage permettant de lui aiguiller convenablement son trafic ; à
partir de ces données, la console d’administration élabore la table de routage qui fait partie intégrante du fichier
de configuration du switch.
Les données de routage d’un trafic comprennent :
• Le numéro d’emplacement de la carte de communication sur laquelle est connectée la ressource

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 28


• Le type de jonction utilisée
• Le numéro d’IT dans le cas d’un conduit G703

Il peut y avoir plusieurs chemins de routage possibles entre le switch et un équipement donné – ainsi, en cas de
doublement d’un lien assurant une sécurisation de celui-ci, les deux chemins doivent être déclarés.
Ces déclarations multiples sont réalisées par un jeu de fonction ‘ET’ à l’émission et ‘OU’ à la réception ; cet
ensemble permet de décrire n’importe quelle configuration, y compris celle correspondant au rebouclage en
guirlande.

Sécurisation

IT n° 17
SWITCH
Carte(s) BS n°9 IT n° 23
COM
IT n° 23
n°2
IT n° 8
IT n° 15
Carte(s)
COM IT n° 8
n°3

Carte(s)
COM
n°11

REBOUCLAGE

La déclaration du routage de la BS n° 9 du schéma ci dessus est :


Tx BS n° 9 : (carte 2, IT 17 ) & ( carte 3, IT 8 ) & ( carte 11, IT 23)
Rx BS n° 9 : (carte 2, IT 23 ) OR ( carte 3, IT 8 ) OR ( carte 11, IT 15)

5.3 DESCRIPTION DES ECHANGES IP

5.3.1 SWITCH ACTIF SUR LE RESEAU

En lien IP, les SW peuvent être placés à n’importe quel endroit du réseau ; un seul SW est maitre à la fois sur le
réseau. Le système fonctionne de la manière suivante :
- Chaque SW diffuse sur le réseau IP un message de vie indiquant son niveau de priorité.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 29


- Chaque BS et chaque équipement connecté au réseau sélectionne le SW actif sur le réseau et présentant
la plus haute priorité
- Chacun de ces équipements s’inscrit sur le SW qu’il a sélectionné.

BS
BS

BS
BS

Réseau IP
Autres
équipements

SW A

SW B

Chaque switch diffuse en permanence un message de vie avec indication de son niveau
de priorité sur le réseau
Chaque équipement reçoit les divers messages de vie issue des switch et sélectionne le
switch sans alarme de plus haute priorité
Chaque équipement ayant sélectionné un switch s’inscrit sur ce switch
Le switch acceptant l’inscription prends en charge l’équipement et lui télécharge sa
configuration

5.3.2 FORMAT DES FLUX AUDIO


Les communications audio entre le switch et les diverses applications utilisant l’audio peuvent être réalisées :
• Soit en format ‘linéaire’ (format RTP)
• Soit en format ‘codé TETRA’
Le format codé TETRA permet de réduire de manière conséquente les flux IP par rapport au format linéaire –
mais il doit pouvoir être admis par toutes les applications connectées.
Il est à noter que certaines applications supportent les deux formats.
La sélection du mode (linéaire ou TETRA) est faite depuis l’administration du réseau.

5.3.3 ROUTAGE DES FLUX AUDIO


IL y a deux modes d’adressage des flux audio :

Mode en diffusion

Toutes les communications audio sont diffusées en UDP sur l’ensemble du réseau; cette caractéristique permet
d’offrir les plus grandes facilités fonctionnelles : en effet, la majorité des communications d’un réseau PMR sont
acheminées point à multipoint : il s’agit par exemple
de communications de groupe impliquant plusieurs sites radio
et/ou de communications devant être écoutée par des postes opérateurs
et/ou des communications devant être enregistrées
et/ou des communications susceptibles d’être ouvertes à des tiers

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 30


Cette particularité est propre aux réseaux PMR A l’inverse, des réseaux de type GSM dont les communications
sont toujours menées point à point, voient se multiplier artificiellement les échanges phonie entre les différents
points d’accès à une même communication multipoint. Par ailleurs, le mode de diffusion permet le mode
conférence alors que le mode point à point peine à traiter cette fonction.

Poste
opérateur
routeur

Signalisation et
phonie de la
routeur
communication n°x

routeur
SW

Trafic phonie
UDP diffusé
sur l’ensemble
du réseau

Cette disposition nécessite que tous les routeurs utilisés sur le réseau diffuse le trafic UDP

Mode IGMP

La signalisation phonie est diffusée sur l’ensemble du réseau pour prévenir tous les abonnés du réseau
susceptibles d’être intéressés par une communication de l’existence de celle-ci (ce trafic reste très faible, même
dans le cas de réseaux importants). Ce trafic est acheminé en UDP
Si en début ou en cours de communication, un abonné désire écouter ou entrer en tiers dans cette
communication, il émet un ordre d’ouverture du trafic phonie en diffusion relatif à cette communication. Cet
ordre est interprété par tous les routeurs sur le chemin le plus direct entre cet abonné et le switch pour laisser
passer le trafic en diffusion relative à cette communication.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 31


Poste
opérateur
routeur

Signalisation
routeur
COM x

routeur
SW
Phonie
COM x

Trafic phonie
COM x bloqué
par le routeur Les abonnés du réseau connaissent l’existence et les
caractéristiques de la communication numéro x mais
n’accèdent pas à la phonie.

Ordre d’ouverture sur la


com x

Poste
opérateur
routeur

routeur

routeur

SW

Un abonné (le poste opérateur) s’intéresse à la communication, il émet un ordre d’ouverture de la voie
audio en diffusion qui remonte jusqu’au Switch en ouvrant la porte des routeurs placé sur son chemin
pour le trafic phonie de cette communication.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 32


Poste
opérateur
routeur

Signalisation
routeur
COM x

routeur
SW
Phonie
COM x

Trafic phonie COM x


ouvert par les
routeurs dans la
direction du
demandeur

5.4 DEMARRAGE – CHIEN DE GARDE

Lorsque l’appareil est mis sous tension, le logiciel résident (en flash disque) est chargé et lancé
automatiquement.

Ce logiciel active un chien de garde matériel qui détecte tout arrêt du programme et relance entièrement l’unité
centrale dans ce cas.

Une réinitialisation complète est également obtenue par appui sur un microswitch accessible par un trou situé sur
la face avant.

Le système est équipé d’une protection de ses logiciels ; en cas d’utilisation en dehors des conditions techniques
et administratives normales, le fonctionnement de ces logiciels n’est plus assuré.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 33


5.5 RECONNAISSANCE AUTOMATIQUE DES RESSOURCES

Le switch reconnaît en permanence l’état de ses ressources : cartes de communication, carte SUPIP; dès que
l’une de ces ressources disparaît (panne ou débrochage), elle est entièrement retirée de la liste des ressources
disponibles pour l’exploitation ; en cas de redémarrage d’une ressource (ou en cas de ré enfichage), la ressource
est de nouveau reconnue et mise à la disposition de l’exploitation.

La ressource interne étant reconnue, le switch gère les alarmes recueillies par cette ressource : ainsi si le lien
connecté sur une carte COM – ou si l’équipement connecté à l’autre bout du lien ne répond pas – l’alarme
générée a pour effet de retirer la ressource correspondante de l’exploitation. Ainsi :
Si un site est équipé de plusieurs BS et que l’une ou plusieurs d’entre elles ne répondent plus (ou se déclarent en
alarme majeure), le switch désaffecte ces ressources. Si la BS supportant le MCCH est ainsi mise hors
disponibilité, le switch réaffecte automatiquement le MCCH à une autre BS encore valide sur le même site.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 34


5.6 ORGANISATION DES DIFFERENTS ECHANGES

CONSOLE
D’ADMINISTRATION SWITCH

Paramétrage
Base de données Base de données mode dégradé
administratives mère administrative fille
BS
configuration
Base de données Base de données
techniques mère techniques fille

monitoring
monitoring

Fichier des Trafic phonie et données


évènements

V24 G703/V11/IP
Signalisation EuroRNIS
et phonie
PABX
Carte
CPU
T2

Carte Signalisation et phonie


SUPIP Autre
SWITCH
ISI

VOIX sur IP

SIGNALISATIONS
DISPATCHING

TRANSMISSIONS de DONNEES

rapatriement des fichiers d’évènements

Modification d’affectation des mobiles aux groupes

IP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 35


5.6.1 Diffusion de l’heure
L’heure peut être diffusée à tous les mobiles du réseau ; elle est transmise dans les messages de diffusion
générale et rafraîchie chaque 3 secondes. Certains mobiles ne disposent pas de la fonction d’affichage de l’heure.

Cette fonction peut être activée ou désactivée depuis la console d’administration.

L’heure diffusée est celle du switch (horloge interne) – cette horloge est remise à l’heure par le console
d’administration ; ainsi une déconnexion entre la console d’administration et le switch (les switch dans le cas
d’une installation redondée) n’entraîne pas l’arrêt de la diffusion de l’heure.
La remise à l’heure par la console d’administration intervient automatiquement à chaque initialisation et chaque
changement d’heure.

5.6.2 Echanges avec la console d’administration

BASE de DONNEES TECHNIQUES

La base de données technique comprend les informations suivantes :


• Les fichiers de configuration des différentes stations de base
• Les fichiers de configuration des sous-ensembles constituant le switch
• La table de routage des flux entre les équipements d’un réseau
• Les paramètres d’exploitation du réseau
Le switch dispose d’une base de données technique en mémoire flash disque qui peut être rechargée à tout
moment par la console d’administration.
La console d’administration peut, à tout moment, relire la base de données technique utilisée par le switch.

La base de données techniques est téléchargée depuis la console d’administration vers le switch (fonction
‘download’) à l’initiative d’un opérateur (modification de la base de données technique).
La base de données techniques est écrite dans la mémoire flash disc du switch, elle peut être relue par la console
d’administration (fonction ‘upload’).

BASE DE DONNEES ADMINISTRATIVES

La base de données administratives comprend toutes les informations relatives aux mobiles avec :
• La déclaration des mobiles résidents avec :
• données statiques déclaratives
• identité complète du mobile
• nom mnémotechnique du mobile
• groupes auxquels appartient le mobile
• dispatching de rattachement
• principales caractéristiques techniques du mobile (mode direct, mode économie
d’énergie,..)
• données statiques déclaratives des possibilités accordées :
• liste des BS et des SW sur lequel le mobile peut trafiquer
• autorisations d’appels entrants et sortants,
• types d’appels, priorités,...
• restrictions diverses
• données dynamiques sur la situation et l’état du mobile
• dernière BS sous laquelle a été vu le mobile
• transfert d’appel
• état : repos, en attente de com, niveau de réception,

• La déclaration des groupes résidents avec leurs caractéristiques


• La déclaration des dispatchings
• …

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 36


Le switch dispose d’une base de données administrative en mémoire flash disque qui peut être rechargée à tout
moment par la console d’administration.
La console d’administration peut, à tout moment, relire la base de données administrative utilisée par le switch.

ECHANGES de MONITORING

Le monitoring permet la surveillance permanente du réseau par la console d’administration ; il consiste en


l’envoi régulier, vers la console d’administration, de toutes les informations synthétiques décrivant l’état des
différents équipements du réseau (liens, stations de base, ….)

Ce flux permanent peut être complété, à la demande de la console d’administration, par des informations plus
détaillées et émises à une cadence accélérée concernant un élément particulier – ce mode correspond à la
fonction ‘zoom’ disponible sur l’écran de veille de la console d’administration ; un seul élément à la fois peut
être mis en observation approfondie (ce qui évite une surcharge inutile de trafic sur les liens en temps normal).
Il est à noter que lorsqu’une station de base est mise en mode d’observation approfondie, elle émet elle-même
plus d’information – et plus vite – vers le switch.

Le switch lui-même peut être mis en observation approfondie – dans ce cas, la console d’administration reçoit
des indications sur toutes les cartes présentes dans le switch, en particulier, les numéros de version logicielle
équipant ces cartes.

FICHIER des EVENEMENTS

Tous les évènements d’exploitation du réseau sont repérés par le switch et envoyés vers la console
d’administration au fil de l’eau pour archivage et traitement ultérieur ; ces événements comprennent :
• Les alarmes techniques du réseau et les fins d’alarmes
• Les inscriptions et désincriptions des mobiles
• Les demandes de communications (avec le type d’appel,…)
• Les établissements et les libérations de communications
• Les téléchargements de groupe dynamique
• …
Tous ces évènements sont regroupés en fichiers journaliers ; ces fichiers sont automatiquement créés par la
console et stockés sur son disque - en cas de débordement du disque, les fichiers les plus anciens sont
automatiquement effacés ; ces fichiers peuvent être édités et ressortis pour traitement externe sous tableur
standard (Excel)

5.6.3 Echanges avec les stations de base

FICHIER de CONFIGURATION

Chaque station de base dispose d’un fichier de configuration comportant toutes les indications nécessaires à son
fonctionnement (fréquences radio, puissance, mode d’accès,…).
Dés qu’une station de base est connectée sur un switch, ce dernier lui envoie automatiquement son fichier de
configuration ; une recharge peut également être déclenchée à tout moment sur demande de la station de base ou
sur détection de problème avec cette station par le switch.
La réinitialisation du switch ou la recharge générale de son fichier de configuration par la console
d’administration déclenche également la retransmission des fichiers de configuration des différentes stations de
base.

FICHIER de MODE DEGRADE

Ce fichier donne les indications de fonctionnement d’une station de base pour le cas où elle se trouverait isolée
du switch (coupure du lien). Ce fichier indique à la station de base si, en cas de coupure, elle doit s’arrêter et se
placer en veille ou passer en mode dégradé.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 37


SIGNALISATIONS et PHONIE

C’est le trafic normal d’exploitation qui comprend :


• Les données à diffuser à tous les mobiles de la zone couverte par la station de base
• Les données d’inscription et d’affectation des mobiles
• Les données de signalisation phonie
• Les données utiles (phonie et transmission de données)
• Les messages SDS
Chaque site dispose d’une station de base unique portant le canal MCCH – c’est le switch qui décide laquelle des
stations de base d’un site porte ce canal en fonction des disponibilités et des alarmes recensées. La station de
base portant le MCCH allume le voyant ‘MCCH’ situé en face avant de sa carte unité centrale.

MONITORING

Le trafic de monitoring des stations de base est permanent : en liens dédiés, ce trafic est recueilli par le switch
actif sur le réseau. En liens IP, ce trafic est adressé au switch contrôlant le réseau et, parallèlement, ce trafic peut
être programmé pour être dupliqué en diffusion sur tout le réseau.

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 38


5.6.4 Echanges avec un dispatching

Les échanges avec un dispatching sont scindés en deux parties, la partie signalisation gérée par la carte CPUBDT
et la partie phonie supportée par la carte SUPIP.

SIGNALISATION

Cette liaison est réalisée par l'intermédiaire de deux canaux :

• 1 canal UDP pour la diffusion par le switch des informations concernant les communications du
réseau et les transmissions de données (SDS/STATUS).
Ces informations sont reçues par tous les postes du dispatching.

• 1 canal TCP/IP permettant à chaque poste opérateur d'intervenir sur les communications (création,
fusion, libération, transmission de données, etc..)
C'est une liaison directe et individuelle entre un poste opérateur et le switch.

SIGNALISATIONS et TRANSMISSIONS de DONNEES


SWITCH

UDP Poste
Diffusion UDP Opérateur N° 1
TCP/IP
Carte CPU
UDP Poste
Opérateur N° 2
Liaisons TCP/IP TCP/IP DISPATCHING

UDP Poste
Opérateur N° n
IP TCP/IP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 39


PHONIE en MODE DIFFUSION

Cette liaison est réalisée par l'intermédiaire d'un canal UDP.


Les blocs phonies sont formatés soit suivant la norme RTP/H225 (mode ‘linéaire’) , soit au format TETRA. Ils
sont émis en Broadcast sur un port dédié VOIP.

Chaque intervenant dans la communication reçoit tous les blocs phonies la concernant, à charge pour chaque
poste de réaliser les sommations nécessaires, soit à la restitution sur le haut-parleur pour les Postes Opérateurs,
soit à l'émission vers la radio pour le Switch.

PHONIE

SWITCH

UDP Poste
UDP Opérateur N° 1

Carte SUPIP
UDP Poste
Opérateur N° 2
DISPATCHING
Pour tous les Postes Opérateurs et le
SWITCH …
Emission en Broadcast
sur Port VOIP
UDP Poste
Opérateur N° n
IP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 40


PHONIE en MODE IGMP

Les blocs phonies sont formatés soit suivant la norme RTP/H225 (mode ‘linéaire’) , soit au format TETRA
Chaque poste opérateur (ou, manière plus général, chaque applicatif) désirant intervenir dans la communication
émet un ordre d’ouverture des routeurs placé entre lui et le switch pour le trafic phonie de la communication
désignée ; cette dernière est acheminée entre le switch chacun des postes concernés en IP.

PHONIE

SWITCH

IP Poste
IP Opérateur N° 1

Carte SUPIP
IP Poste
Opérateur N° 2
DISPATCHING

UDP Poste
Opérateur N° n
IP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 41


6 REDONDANCE DE SWITCH

6.1 REDONDANCE en LIENS DEDIES

Le switch peut être entièrement redondé avec une seconde unité rigoureusement identique. Cette redondance
permet de se prémunir contre les pannes matérielles et logicielles ; elle est particulièrement intéressante dans
plusieurs situations :
• Diagnostic/maintenance : il est possible d’intervenir sur un switch sans arrêter le réseau qui continue de
fonctionner avec l’autre switch
• Recharge logicielle : il est possible d’effectuer une release logicielle sans arrêter le réseau
• Changement de configuration : la nouvelle configuration est testée sur la machine hors service
• Sécurité logicielle des releases : une nouvelle version n’étant jamais ‘sure’, une machine est équipée de
la nouvelle version tandis que l’autre conserve quelque temps l’ancienne – en cas de problème sur la
nouvelle version, le basculement sur l’ancienne est automatique (et la trace du basculement dans le
fichier des évènements permet d’analyser le contexte du défaut)

Il y a deux modes principaux d’organisation de la redondance selon l’architecture du réseau de liens :

BS

BS BS BS
BS BS

Commutation des
liens

SW SW
SW SW A B
A B

RESEAU en ETOILE RESEAU en BOUCLE CHAINEE


La commutation des liens n’est pas requise

REDONDANCE avec LIENS STRUCTURES

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 42


L’orsqu’il y a commutation de liens, la redondance est organisée selon le schéma ci après :

Console
d’administration
Com 1 Com 2

SWITCH A SWITCH B
Com 1 Com 1

Com 2 Com 2

arbitrage

BAC de
COMMUTATION

Vers BS, PABX, dispatching,….


Les deux switch reçoivent les mêmes signaux depuis les différents équipements ; en revanche, un seul d’entre
eux est maître sur le réseau, c’est à dire qu’il émet vers ces différents périphériques.

Le bac de commutation comporte des unités de commutation ( à relais bistables garantissant le fonctionnement
même en cas de panne d’alimentation) et une unité d’arbitrage ; cette dernière est connectée aux ports COM2 des
deux switch et fonctionne conformément au schéma ci après :

Vers SWITCH A Vers SWITCH B

Forçage manuel

Rx
Rx
arbitrage

BAC de COMMUTATION
Commande relais

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 43


6.1.1 Forçage en mode manuel
Le bac de commutation présente sur sa face avant une commande à trois positions permettant soit de forcer le
fonctionnement sur un switch, soit sur l’autre switch soit de passer en mode de basculement automatique.
En mode de forçage manuel, les commandes issues de la console d’administration sont inopérantes et les
demandes de ‘main’ des switch ne sont pas prises en compte – ces demandes de main sont visualisées par des
témoins lumineux situées en face avant.

L’indication du switch actif visualisé sur la console d’administration correspond à l’état réel du système et n’est
pas lié aux demandes de basculements issues soit de cette console, soit des switch eux-mêmes.

6.1.2 Mode automatique


En mode automatique, le basculement du switch actif vers l’autre switch est commandé :
• Soit sur demande de basculement issue de la console d’administration
• Soit sur détection d’une panne sur le switch actif
Les principes suivants sont utilisés :
Le basculement est provoqué par une demande du switch non actif
Le switch non actif effectue une demande (demande de ‘main’) dans les cas suivants :
• Ce switch n’est pas déjà lui même en panne ou ne détecte pas de panne interne
Et :
 Il recueille une demande depuis la console d’administration

 Il détecte une absence d’activité de la part du switch actif (exemple switch non
alimenté)

 Le switch actif se signale avec une panne interne détectée
A l’initialisation de l’ensemble des 2 switch (mise sous tension simultanée des deux switch), c’est le dernier
switch qui était actif qui prend la main (mémorisation ‘passive’ de cet état par le bac de commutation lui-même)

Les pannes internes détectées par chaque switch et provoquant un basculement sont :
• Panne de la carte base de temps (ou absence de cette carte)
• Panne de l’unité centrale (ou absence de cette unité)
• Panne de la carte SUPIP (ou absence de cette carte)
• Panne d’une carte COM de lien vers un site(ou absence de cette carte)

Les liaisons vers les deux switch sont rebouclées. Chaque switch émet des comptes rendus de bon
fonctionnement vers son homologue ; en cas de détection de mauvais fonctionnement d’un switch par un autre,
ce dernier demande à passer maître sur le réseau ; pour ce faire, il adresse, sur la même jonction, un message de
demande de main qui est interprété par un décodeur spécifique dans le module d’arbitrage du bac de
commutation.

Lorsqu’une liaison vers l’un des switch est déconnectée ( ou lorsque ce switch s’arrête), l’autre switch détecte
une défaillance et demande automatiquement de prendre la main.
Sur le port COM2, chaque switch émet donc des informations à destination de son homologue et des
informations à destination du bac de commutation (demande éventuelle de prise de main).

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 44


6.2 REDONDANCE EN LIENS IP

Pour rendre un SW maître, il suffit de lui affecter une priorité plus haute.
Cet arrangement permet de constituer des réseaux qui peuvent se fractionner en sous réseaux indépendants dans
le cas de coupure du réseau IP ; ces réseaux sont ‘auto cicatrisant’ dans la mesure où ils se reconstituent
automatiquement lors de la reconnexion du réseau IP

BS
BS

BS
BS

Réseau IP
Autres
équipements
SW
A

SW
B

En cas de coupure du réseau IP, le réseau se fractionne en deux sous réseaux indépendants, chacun
étant géré par un SW

FRACTIONNEMENT et CICATRISATION avec LIENS IP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 45


7 SPECIFICATIONS

7.1 SPECIFICATIONS GENERALES

STANDARD
• norme TETRA V + D de l’ETSI
• couches TETRA supportées
• Niveau 3
• Services supplémentaires (selon version logicielle)
• interface ISI (à partir de la version 2.0)
• autres fonctions supportées :
• monitoring par la console d’administration
• dispatching IP

EQUIPEMENT DE BASE
• Alimentation :
• trois types d’alimentation sont prévus
• alimentation réseau 220 v ac
• tension 200 à 240 Vac
• fréquence 50 Hz +/- 2 Hz
• alimentation 48v dc
• tension 42 à 54 volts
• montage en flottant permettant la connexion de la masse au + ou au –
• puissance max consommée 500VA
• Carte unité centrale + base de temps
• Synchronisation
• Automatique sur présence de signaux de synchronisation déclarés (avec priorité
pour chacun d’entre eux)
• Sources de synchronisation : externe 64 KHz ou carte de communication
(asservissement sur lien externe – exemple : horloge V11 externe)
• Synchronisation GPS
• Oscillateur ultra stable intégré, automatiquement utilisé en l’absence de synchronisation
• Carte de traitement phonie

EMPLACEMENTS DISPONIBLES
• nombre d’emplacements:
• 12 sur le châssis simple
• 28 avec le châssis d’extension
• Chaque emplacement est utilisable par une carte de communication ou une carte codec
• Une carte de communication est utilisée tant pour les interfaces BS que pour les interfaces
téléphoniques (paramétrage par logiciel)
• Une carte codec supporte 16 communications phonie sortant du monde TETRA (téléphone et/ou
dispatching).

VERSION DE BASE ‘COFFRET’


• dimensions : 19 pouces, hauteur 8 U
• poids (entièrement équipé) : 25 Kg
• ventilation intégrée
• température de fonctionnement : 5 à 30 degrés
• 12 emplacements (carte codec où carte com)

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 46


VERSION DE BASE, RACK
• rack 19 pouces, hauteur 6 U
• châssis ouvert dessus et dessous pour ventilation externe
• température de fonctionnement : 5 à 45 degrés avec ventilation
• 12 emplacements (carte codec ou carte com)

VERSION AVEC EXTENSION : (SEULEMENT EN VERSION RACK)


• rack 19 pouces, hauteur 12 U
• châssis ouvert dessus et dessous pour ventilation externe
• 28 emplacements (carte codec où carte com)

7.2 SPECIFICATION DES INTERFACES BS

ACCES PHYSIQUE
Chaque accès est supporté par une carte de communication
Type d’accès
• Configurable pour chaque carte de communication
• G703 (2Mb/s) ou V11à 64 Kb/s, V11 à 32 Kb/s ou V24 ou IP
Accès G703
• raccordement par deux paires (Tx et Rx)
• niveaux max admissibles :
• en mode différentiel : 7 volts
• en mode commun : 1000 volts
• trame G704
• numéro des IT: paramétrable
Multiplexage en G703
• multiplex intégré dans la carte de communication
• mise en œuvre par jonction d’extension
• type de multiplexage : drop and insert
Accès V11
• raccordement par trois paires (horloge, binaire émis, binaire reçu)
• paires différentielles
• niveau maximal admissible : - 2 à + 7 volts
Accès V24
• jonction asynchrone
• format paramétrable
• vitesse : paramétrable 9600, 38000 ou 56000 b/s
Accès IP
• interface réseau RJ45 10/100 Mbit/s
• format paramétrable (TCP/IP ou UDP)

UTILISATION des LIENS


Lien G 703
• Un IT à 64 Kb/s pour chaque BS
• Chaque carte de communication peut gérer 4 IT (soit 4 BS)
• Les cartes de communications peuvent être directement multiplexées
• Maximum 30 BS sur un lien 2 Mb/s en multiplexant 8 cartes de communication*
• Synchro haut et bas niveau des stations de base assurées par le conduit 2 Mb/s
Lien V11 à 32 ou 64 Kb/s
• Un accès BS par carte de communication
• Synchro bas niveau des stations de base et du switch assurée par le lien

Lien V24
• Un accès BS par carte de communication

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 47


• Pas de synchronisation par le lien
Lien IP
• Un accès par BS
• Synchronisation GPS obligatoire

7.3 SPECIFICATION DE L’INTERFACE VERS LA CONSOLE


D’ADMINISTRATION

Accès physique
• jonction V24 (en face avant, sur le module CPU)
• vitesse 115200, format 8 bit, sans parité
Fonctions de monitoring
• émission des états résumés de chaque ressource du réseau
• émission des états complets de chaque ressource du réseau (sur demande)
• réception des demandes d’état complet
• émission de la trace de chaque évènement sur le réseau
• alarmes
• inscription mobile
• demandes d’appel
• établissement et libération de communication
• attachement de groupe
• ...
Fonctions d’accès à la base de données mobile
• réception de fichier de base de données mobiles
• renvoi du fichier de base de données mobiles sur demande
Fonctions de configuration
• réception des fichiers de configuration des différentes BS
• réception du fichier de routage descriptif des liens du réseau
• réception du fichier de configuration du switch
• réception du fichier descriptif des services supplémentaires

7.4 SPECIFICATION DE l’ACCES TELEPHONIQUE

Chaque interface téléphonique est supportée par une carte de communication, avec les mêmes caractéristiques
que pour les interfaces BS (configuration par logiciel et multiplexage intégré).
Type d’accès
• accès primaire T2 (2Mb/s) ou S0, interface G703
• jonction maître ou esclave selon configuration
• protocole de signalisation : EURORNIS T2

Nombre de voies
• avec une carte COM : 1 voie de signalisation commune + 30 voies phonie

7.5 SPECIFICATION DE l’ACCES DISPATCHING IP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 48


Architecture : tous les postes opérateurs sont directement connectés au switch via le lien IP
Réseau : éthernet 10 Mb/s ou 100Mb/s
Format voix sur IP: IP/UDP
Format signalisation TCP/IP et TCP/UDP

ETELM NOTICE TECHNIQUE NeTIS N page 49